AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez

Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Vide
 

 Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyDim 27 Jan - 12:26




L'imprévu a ses

charmes mais il est

perfide.

Encore un cauchemar. Décidément malgré la dose de somnifère que j'avais pris rien n'y faisais. Je me réveillais sans cesse en sursaut. Le pire dans tout ceci c'est que je n'arrivais jamais à me souvenir des détails de ce cauchemar qui rendait mes nuits agitées. Je reprenais peu à peu ma respiration cependant, mon cœur battait encore à tout rompt. J'espérais seulement que je n'avais pas poussé des hurlements voir couiner dans mon sommeil. Je ne vivais pas seul et réveiller sa colocataire ainsi pouvait-être fort désagréable. C'est pourquoi j'arrivais toujours à me faire pardonner en lui préparant un bon petit déjeuner tel un jeune marié. Bon la comparaison était un peu trop irréelle à vrai-dire étant donné que me voir accroché au bras d'une femme était un euphémisme. Un genre de fantasme inassouvis qui ne se réaliserait sans doute jamais ou dans une autre vie. Je me levais calmement car ma tête me tournait encore un peu. J'entrepris donc de me diriger vers la cuisine afin de préparer le déjeuner idéal. J'essayais de faire au mieux car j'étais un garçon plutôt maladroit et il m'arrivait rarement dans la journée de ne pas faire de bêtise. J'enfilais cependant un tee-shirt assez large et peut-être un peu trop grand pour moi par dessus mon caleçon. En jetant un œil au miroir du salon je pris peur. Non sérieusement c'était quoi ce reflet tout laid ? C'était vraiment moi ? Mes cheveux partaient dans tous les sens, des cernes avaient creusées mon visage sans parler du look d'enfer que j’adoptais. Bon dieu tu m'étonnes que j'étais toujours puceau. Je ne ressemblais à rien. Je soulevais mon tee-shirt histoire de rattraper cette vision d'horreur avant de me rendre compte que j'étais à la limite de la maigreur. Je ravalais ma salive avant de fuir mon reflet. C'est bon j'avais eu mon compte d'horreurs pour aujourd'hui. Une fois dans la cuisine je pris un grand verre de jus de fruit bien frais avant d'en verser un autre dans un verre. Il ne restait plus qu'à faire le café et beurrer quelques tartines de pain. Le genre de chose qui n'était pas difficile en soit mais que je réussissais toujours à foirer malgré mes bonnes attentions. J'allais enfin pouvoir prévenir Khali pendant que le café se préparait. Je priais intérieurement que la machine ne m’expose pas au visage mais tout avait l'air de fonctionner correctement. Une première à vrai dire ! Je toquais timidement sur sa porte. J'attendais sagement son signal. Enfin disons que d'habitude elle me disait "oui" ou bien "j'arrive". Mais là rien. Étrange. Peut-être qu'elle n'avait pas dormit ici ? Vu la dose de somnifère que j'avais avalé j'étais certains que même si elle avait fait un boucan monstre je n'aurais rien entendu. C'est pourquoi j’entrepris d'ouvrir la poste discrète afin de voir si tout allait bien. Seulement je fis la première connerie de la journée. Elle était bien là certes mais en sous-vêtement. Et bon dieu quel sous-vêtement ! Je restais ahuris pendant quelques secondes devant cette vision avant de murmurer des paroles incompréhensibles.

"Euh...Mince...euh...pardon...désolé..."

Je refermais précipitamment la porte avant de m'asseoir sur le tabouret de la cuisine. J'étais rouge comme une pivoine sans parler des bouffées de chaleur qui s'étaient épris de mon corps. Réaction puérile de puceau. Évidemment je n'avais jamais vu de femme de ce genre de tenue. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise à part que je me sentais terriblement con seul dans cette cuisine à ruminer ?
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyLun 28 Jan - 22:46


EURÊKANON ♥

Depuis six heures ce matin je suis réveillée. Impossible de dormir, je me tourne et retourne dans mon lit mais le sommeil ne veut pas venir à moi. Alors je me lève et décide d’aller courir. Je mets un jogging et un tee-shirt avec une veste assez chaude vu le froid, mes baskets et quitte la chambre sans faire de bruit. Je glisse mes écouteurs dans mes oreilles et une fois sortie du Méli-Mélo, j’entame directement mon footing, me rendant jusqu’à la plage où je me pose pour souffler un peu. Je profite du calme pour regarder le paysage, et espérer bientôt la fin de l’hiver pour pouvoir enfin aller me baigner et bronzer comme il se doit. Je fais demi-tour après avoir repris un rythme cardiaque normal. Une fois de retour, je me rends dans la salle de bain, jetant vulgairement mes affaires dans la cachette et rentre dans la cabine de douche. J’allume l’eau, prend mon shampoing –gel douche, spécial île, ouai vanille de Madagascar. De quoi se mettre les idées plein de soleil et attendre sagement le printemps et la chaleur. Au bout d’un quart d’heure, je sors et me sèche vite fait avant d’aller dans la cuisine en peignoir. Je prends un jus d’orange, en attendant qu’Eurêka se lève pour qu’on déjeune ensemble.

N’ayant pas envie de retourner au lit, ni même de lire ou regarder la télé, je me demande ce que je vais bien pouvoir faire. Je file dans ma chambre pour ne pas faire de bruit. J’ouvre les rideaux pour éviter d’allumer la lumière et de gaspiller de l’électricité. Puis je sonde la pièce de mon regard à la recherche d’une occupation. C’est alors, que ce dernier se pose sur les sacs de shopping achetés hier avec Irina au cours des soldes. Vous vous demandez ce qu’il y a dedans, bande de petits curieux. Eh bien c’est simple, ce sont des sous-vêtements uniquement. Bon d’accord, il y a un sac avec des vêtements classiques, jeans, tee-shirts, pyjamas, sexy par contre hein. Puis un dernier, avec des choses pas nettes. Bah quoi, ce n’est pas méchant. Une paire de menotte rose flashy, double paire de menotte mais cette fois léopard en imitation fourrure, donc toute douce. Une boite de préservatifs, je préfère ne pas vous dire le nombre, parce que sinon vous allez croire que je suis une grosse consommatrice. En plus, pas n’importe quels préservatifs, aux goûts chocolat, fraise, menthe et le dernier, cerise. Bref, tout plein de truc dans le genre, mais je ne fais pas vous faire la liste, certaines choses pourrez choquer vos petites âmes chastes. Donc, passons maintenant à l’essayage des sous-vêtements. Je quitte le peignoir et enfile un premier ensemble soutien-gorge balconnet rouge orné de dentelle noire avec le string assorti. Je me regarde dans la glace, imaginant déjà sous quoi je vais pouvoir le porter. J’essaye ensuite le deuxième ensemble, une guêpière bleue en soie où est accroché le porte-jarretelle et pour aller avec une petite culotte boxer très moulante au niveau de mes petites fesses. Ça aussi c’est très joli, à porter avec une robe ou jupe pour pouvoir mettre des bas. J’en passe, car sinon ça ferait trop long, puisqu’il y a encore le body noir, l’ensemble petit bustier à bretelle avec short flottant. J’ai vraiment fait chauffer ma carte bleue franchement. Mais celui que je préfère et garde pour la fin est toute en borderie de couleur chair, transparent au niveau du haut uniquement, string et soutien-gorge, assorti à une nuisette en soie de couleur chair. Alors que je me contemple dans mon miroir, Eurêka ouvre la porte de ma chambre et bégaye des excuses. « Euh...Mince...euh...pardon...désolé… » Avant de refermer la porte. Je fais mine d’être choquée mais au fond je suis heureuse qu’il m’est enfin vu dans une tenue comme celle-ci.

J’enfile ma nuisette par-dessus mon ensemble et rejoint Eurê dans la cuisine, le déjeuner doit surement être prêt. En sortant de ma chambre, je lui souris, m’avance vers lui et dépose un baiser sur sa joue. « Je suis désolée –ou pas- que tu m’es vu dans cette tenue là. Je ne t’ai pas entendu. » Je pioche une tartine et croque à pleines dents dedans. Je m’assois sur la chaise derrière moi. « Alors comment tu vas ? » Je sais qu’en ce moment ce n’est pas la forme pour lui. Puis vu sa tête, il a dû avoir une sale nuit. J’espère que ça va s’arranger, car je n’aime pas le voir dans cet état là, après tout c’est mon colocataire. « Oh au fait. Que penses-tu de mes derniers achats ? » Je me relève avant de tournoyer sur moi-même, caressant doucement sa joue au passage et me rassoir en lui adressant un nouveau sourire et posant mes coudes sur la table pour y caler ma tête dans mes mains.
CODE BY APACHE.


Dernière édition par M-Khalida C. Abd'allah le Sam 9 Fév - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyVen 1 Fév - 14:23




L'imprévu a ses

charmes mais il est

perfide.

Décidément j'étais le roi de la maladresse ! Je me sentais terriblement embarrassé après avoir aperçu Khali dans cette tenue. Mes joues étaient toujours en feu. C'était assez réactionnelle chez moi. Lorsqu'une séduisante jeune femme se permettait d'être un peu plus entreprenante je devenais aussi rouge qu'une pivoine et je fuiyais inexorablement. Cependant, dans cette situation actuelle je l'avais vue presque nue dans des sous-vêtements sensuels qui lui collait parfaitement bien à la peau et qui faisait ressortir ses formes généreuses. Bien que j'étais aussi coincé qu'un balais à chiotte j'avais tout de même l’œil pour reconnaître les belles choses. Khali était une femme magnifique, envoutante et qui me rendait nerveux à chaque fois qu'elle me jetais un regard emplit de malice. Je jouais stupidement avec quelques miettes de pain qui trainait sur la table avant d'entendre la porte claquer. je sursautais. Je sentais évidemment la présence de Khali dans la pièce. L'effluve de son parfum parfumé parsemait également la cuisine. Je le relevais timidement la tête avant de lui sourire bêtement.

"Je suis désolée –ou pas- que tu m’es vu dans cette tenue là. Je ne t’ai pas entendu." dit-elle ravie de l'effet qu'elle procurait sur moi avant de me déposer un léger baiser sur la joue.

Elle avait décidément le don de me déstabiliser. Je ne voulais pas émettre de commentaire je préférais plonger mon regard dans mon bol de céréale. Lui au moins il ne me faisait pas de misère. Il me comprenait et puis il remplissait mon estomac sans broncher. Mais punaise qu'est-ce que je pouvais être c*n par moment ! La marque de ses lèvres venait encore chatouiller ma peau. Cette femme dégageait une forme d'attraction assez palpable de quoi faire grimper ma tension artérielle assez rapidement.

"Alors comment tu vas ?"

Je compris aussitôt qu'elle ne faisait pas allusion à l'incident de ce matin. Je devais sans doute encore afficher une mine fatiguée. Je ne pouvais pas me montrer discret étant donner que je hurlais lorsque mes nuits été secouées de cauchemars. J'avais perdu l'appétit et je devenais au fur et à mesure rachitique. Je soupirais péniblement.

"Je dors très mal en ce moment. Je suis épuisé et j'ai beaucoup mal à retrouver une hygiène de vie saine. Mais sinon ne t'inquiète pas je me porte plutôt bien dans l'ensemble malgré mes nuits quelques peu agitées. Et toi comment vas-tu ? On se voit rarement en ce moment." lui adressais-je avec un sourire timide aux lèvres sans vouloir l’inquiéter davantage.

Nous avions tous les deux un planning assez chargé ces temps-ci. Étant donné que j'essayais de me faire bien voir par mon patron malgré mes quelques fautes professionnelles il m'arrivait de rentrer tard du travail et de m'enfermer dans ma chambre pour retrouver un peu de repos. Je mastiquais difficilement mes céréales. Je n'avais pas faim mais il fallait que je prenne un peu de fibre sinon mon corps n'allait plus suivre.

Oh au fait. Que penses-tu de mes derniers achats ?


Gné ? Je m'étouffais avec mes céréales avant de toussoter comme un forcené. Elle venait à nouveau de me surprendre. Je n'osais relever mon regard vers elle. Au lieu de cela je bu une grande gorgée de jus d'orange avant de reprendre peu à peu mes esprits. Mais que me voulait-elle à la fin ? Cela l'amusait tant que cela de jouer avec les nerfs d'un puceau ? Cette femme était sadique. Je m'évertuais de de trouver un sens à la conversation avant de répondre d'une manière inaudible.

"Euh...Khali...Je... Et sinon tu ne trouve pas qu'il fait beau aujourd'hui ?" J'aurais aimé me cacher dans un trou de souris. Seulement il était bien trop tard pour rattraper mes stupidités.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: teal/salmon Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyVen 15 Fév - 17:07


EURÊKANON ♥

« Je dors très mal en ce moment. Je suis épuisé et j'ai beaucoup mal à retrouver une hygiène de vie saine. Mais sinon ne t'inquiète pas je me porte plutôt bien dans l'ensemble malgré mes nuits quelques peu agitées. Et toi comment vas-tu ? On se voit rarement en ce moment. » Je réponds à son sourire. Je me doute de ses nuits agitées, peut-être des cauchemars ? Mais je ne veux pas plus partir sur ce sujet. C’est vrai que ces derniers temps, on se voit peu. Mais en même temps, je cherche un boulot et lui en a un, alors pas facile de se croiser. Je passe mon temps à sortir, courir après les hommes surtout un qui me donne du fil à retordre. Jahwad. Son prénom résonne dans ma tête, mon cœur s’affole sans raison. Il me déstabilise, mais parler de lui met impossible d’en certaine circonstance. On a choisit un jeu entre nous aussi, bien différent des autres que je créais avec les hommes. Le chat et la souris. Suis moi, je te fuis et fuis-moi, je te suis. Trop compliqué et puis pas besoin de le caler entre Eurêka et moi. « Bah, je vais plutôt bien. Je cherche toujours un job, mais c’est dur de trouver alors je baisse peu à peu les bras, mais je ne désespère pas. Sinon, Eurêka, je peux appeler ton patron si tu es vraiment trop fatigué et trouver une excuse pour que tu restes quelques temps ici. Tu en as besoin. Puis, vu que ces derniers temps on n'a pas été trop ensemble, je m’occuperais de toi et comme ça, le temps perdu sera rattrapé. Qu’en penses-tu ? » Un sourire, une idée derrière la tête. Non celle de profiter de lui, mais de me rapprocher encore plus. Je lui demande alors comment il trouve mes derniers achats, mais il faillit à s’étouffer. Et moi je cache un rire pour éviter qu’il croit que je me moque de lui. Mon dieu, sa maladresse le perdra un jour, mais je serais toujours à ses côtés pour veiller à ce qui ne lui arrive rien. « Euh...Khali...Je... Et sinon tu ne trouve pas qu'il fait beau aujourd'hui ? » Je rigole à sa phrase. Qu’est-ce qu’il pouvait être irrattrapable des fois. Je sais que c’est méchant de taquiner des puceaux mais pour moi, c’était un pari que je m’étais lancée toute seule. Le décoincé, le rendre moins timide avec les filles. Il se rend surement même pas compte l’effet qu’il peut procurer sur certaines filles et je me dois de lui montrer. Lui faire comprendre qu’il a du charme et qu’il doit s’en servir. Nous deux, c’est un jeu, un moyen de gagner chacun quelque chose en échange d’un service sans qu’il s’en rende compte. « Tu es vraiment irrécupérable Eurê, tu le sais ça ? Mais oui, il fait beau aujourd’hui et avec la neige c’est magnifique. » Je lui souris, je sais que ma phrase peut paraitre blessante, mais lui en connait la véritable signification. Je me relève pour mettre ma tasse dans l’évier et me rincer les mains. Je me retourne vers lui et plonge mon regarde dans le sien. Un frisson traverse mon dos, même s’il n’est pas question de sentiment entre nous, il a ce quelque chose en lui, dans son regard. « Je pourrais t’aider si tu veux. » Je m’appuie contre le meuble, ne quittant pas son visage d’ange. Je laisse un soupir m’échapper avant de reprendre. « Je sais m’y prendre avec les hommes et je connais les femmes parfaitement, en étant moi-même une. Je peux t’apprendre à être moins « coincé » mais encore une fois, uniquement si tu le souhaites. » Je laisse encore un rire sortir de ma bouche. En même temps, pourquoi mentir sur ce qu’il est vraiment ? Autant lui dire, s’il assume tant mieux, sinon, il peut accepter mon aide. On peut former un couple, je peux lui montrer les plaisirs de la chaire, lui faire découvrir tout ce qu’il ne connait pas. J’aurais le moyen de rendre jaloux Jahwad et que lui pour la première fois de sa vie, découvre qu’il est capable d’arrêter de se comporter en puceau. Hum, non, ce n’est pas le mot approprié, mais je me comprends. Je lui souris et m’approche de lui. « Tu n’as juste qu’à dire une chose, un petit mot : oui. Et à ce moment là, je serais ton aide, ton soutient, ton pilier. » Mon souffle s’écrase sur ses lèvres avant d’en prendre l’entière possession. Je passe mes mains dans son dos pour le rapprocher de moi et le coller à mon corps. Je veux juste lui donner un avant goût de ce que je pourrais lui offrir s’il venait à accepter ma proposition. Car oui, il pourrait avoir bien plus s’il prononce cet unique mot. Je le relâche, reprenant ma respiration, un sourire sur les lèvres et une étoile dans les yeux. Je replonge mon regard dans le sien.
CODE BY APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyJeu 21 Fév - 15:04




L'imprévu a ses

charmes mais il est

perfide.

Toxic by Britney Spears on Grooveshark

Mon regard se perdit dans la contemplation de mon café. Rien de bien exceptionnel mais à vrai dire je ne voulais pas lever les yeux vers Khali. J'avais assez fait de stupidités pour aujourd'hui. Je savais pertinemment que lorsque je restais silencieux, porter par mes pensées du moment tout allait pour le mieux. Disons que je n'engendrais pas de catastrophes ni avec mes gestes, ni avec mes propos. Je désirais plus que tout qu'elle oublie ce fâcheux incident. Qu'elle m'oublie tout cours pour la journée. Je ne savais pas réellement comment me comporter avec elle, encore moins avec une femme en générale. Alors lorsqu'elle se permettait de me faire du rentre dedans avec une once de subtilité, j'étais perdu. Totalement à égaré, à l'ouest de mes réflexion et de mes gestes. Ma famille m'avait toujours appris à rester sage, à l'écart des autres sans se montrer. Mais hélas, j'avais quelque peu une personnalité loufoque qui me rendait assez spécial aux yeux des autres et surtout je ne passais pas inaperçu. Avec le temps, j'ai commencé à me renfermé un peu plus sur moi même à comprendre que certaines personnes n'aimaient pas les gens aussi expressifs et différents d'eux. Et avec le sexe opposé c'était pareil. Je n'étais pas comme tous ces hommes si confiants, si sûrs de leurs charmes, de leurs mensonges montés de toute pièce pour attirés les femmes les plus naïves dans leurs lits. Ce n'était pas moi. J'étais Eurêka, le type un peu maladroit, qui lorsqu'il se balade dans la rue trébuche deux à trois fois avant de tenir sur ses deux jambes. Le jeune homme qui perds son portefeuille bien souvent, sans crier garde et qui ensuite se retrouve fauché. Le type innocent qui croit tout ce que l'on lui dit sans réellement savoir que l'on se fou totalement de lui. Le mec complètement coincé, qui n'a jamais réussit à embrasser une femme sans prendre ses jambes à son cou. L'homme fragile et sensible qui tente tant bien que mal de se confronter aux yeux gourmands de sa chère colocataire. J'étais à la fois tout ceci. Pourtant malgré cela, je vivais plutôt bien. "Bah, je vais plutôt bien. Je cherche toujours un job, mais c’est dur de trouver alors je baisse peu à peu les bras, mais je ne désespère pas. Sinon, Eurêka, je peux appeler ton patron si tu es vraiment trop fatigué et trouver une excuse pour que tu restes quelques temps ici. Tu en as besoin. Puis, vu que ces derniers temps on n'a pas été trop ensemble, je m’occuperais de toi et comme ça, le temps perdu sera rattrapé. Qu’en penses-tu ?"J'adressais un léger sourire timide à Khali avant d'avaler rapidement mon café. Elle avait cette façon bien à elle de me réconforter sans me serrer dans ses bras. Pourtant en ce moment j'avais besoin d'amour. Besoin d'une oreille attentive avec qui je pourrais évacuer tous ses démons intérieurs. M'endormir pour la première fois paisiblement sans me réveiller en sursaut la nuit. Ma famille me manquait terriblement. Je m’apprêtais à fuir, à quitter la pièce sans trouver la moindre excuse plausible, cependant...Oui cependant, la jolie brune en décida autrement. Je tombais moi même dans mon propre piège. Quel idiot."Tu es vraiment irrécupérable Eurê, tu le sais ça ? Mais oui, il fait beau aujourd’hui et avec la neige c’est magnifique." me dit-elle sans toutefois me quitter des yeux.Évidemment je n'avais pas pris l'initiative de jeter un coup d’œil curieux à l'extérieur. Mais comment pouvais-je être aussi abrutis ! Elle le savait. Elle le sentait que sa présence auprès de moi me déstabilisait profondément. Mais Khali aimait en jouer. La jolie brune me proposa une nouvelle fois son aide. Je ne savais pas réellement en quoi elle voulait m'aider mais peut-être étais-ce le fait que je n'avais guère répondu à sa présente question. Ah oui. Les cauchemars...La fatigue."Merci. Je ne sais pas quoi te dire. Te remercier encore d'être là pour moi. Je pense que tu as raison je devrais me reposer aujourd'hui. Je n'aurais pas la force d'affronter une nouvelle fois mon patron tyrannique." lui dis-je péniblement. Mais j'avais tout faux. Totalement faux. J'avais mal interprété ses mots. Son regard se fit plus sensuel et je déglutis tout en essayant de ne pas m'étouffer avec le peu de salive que j'avais avalé. "Je sais m’y prendre avec les hommes et je connais les femmes parfaitement, en étant moi-même une. Je peux t’apprendre à être moins "coincé " mais encore une fois, uniquement si tu le souhaites." Où voulait-elle en venir au juste ? Je ne comprenais pas très bien. D'ailleurs j'étais de plus en plus mal à l'aise. Je détestais avoir ce genre de conversation, surtout avec une femme qui ne me laissait guère indifférent. Pourquoi prenait-elle un malin plaisir à me faire souffrir psychologiquement ? "Tu n’as juste qu’à dire une chose, un petit mot : oui. Et à ce moment là, je serais ton aide, ton soutient, ton pilier." Je m’apprêtais à lui adresser quelques mots mais ma vision se troubla aussitôt. Ses lèvres s'écrasèrent sur les miennes sans que je puisse bouger. Je n'étais plus maître de mes gestes. En toute franchise je ne savais pas comment procéder. J'étais pris au dépourvu. J'hésitais entre le fait de me dégager de cette étreinte sucré et passionnelle ou bien de poser mes bras timides et hésitants autour de ses hanches. C'est elle qui mis fin au baiser. Je la regardais ahuris, la bouche entrouverte. "Que...que...? Khali...Je." Impossible de lui répondre une phrase compréhensible. J'étais encore trop secoué par ce baiser. Lui dire oui ? Mais à quoi ? Et où tout cela allait-il réellement nous mener ? J'étais sensible tout de même. Trop. Je ne voulais pas lui claquer entre les pattes. Je réfléchissais. J'avais l'impression que mon cerveau allait explosé. Le regard de Khali ne m'aidait en rien à prendre une décision. Je jouais avec ma tasse de café avant de la faire glisser maladroitement sur le sol sans la briser. Le bruit me fit sursauter. C'est ainsi que je pris la première initiative de ma vie. "Oui...Mais...Je ne suis pas...doué avec les femmes...j'ai jamais...jamais." Je ramassais ma tasse de café avant de me traiter mentalement d'idiot pour la dixième fois de la journée.
© Belzébuth


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyDim 10 Mar - 15:35


EURÊKANON ♥

Jouer avec le feu jusqu’à se brûler, courir jusqu’à l’épuisement, chercher à bien faire les choses alors qu’au final on fait tout de travers. Risquer toujours sa vie, repousser les limites pour toujours ressentir l’adrénaline couler à flot dans ses veines. Chaque jour, je vais jusqu’au bout pour laisser le venin pénétrer et contaminer mon sang. Je pousse le vice dès que je le peux et là avec Eurêka je me le permets. C’est fou oui, car je le perturbe plus qu’autre chose, mais mon charme est le seul responsable dans cette histoire au final. « Merci. Je ne sais pas quoi te dire. Te remercier encore d'être là pour moi. Je pense que tu as raison je devrais me reposer aujourd'hui. Je n'aurais pas la force d'affronter une nouvelle fois mon patron tyrannique. » Je lui souris. J’ai réussi à obtenir déjà ça. Puis, je sais déjà comment il peut me remercier. Je lui fais part, plus ou moins bien, de mes intentions. Il a l’air perdu, gêné, je le perturbe tant que ça ? Si alors je l’attire, il acceptera que je sois son aide, son soutien, son pilier. Il ne parle guère, enfin il n’en a pas le temps. Mes lèvres capturent les siennes, ce n’est pas spécialement magique mais ce n’est pas sans sensation. Un frisson se loge dans mon dos. Quand je mets fin à ce dernier, il est encore plus perdu qu’autre chose. Il me regarde stupéfait par mon geste, la bouche béante. « Que...que...? Khali...Je. » Il mâche ses mots, balbutie, tente de sortir une phrase correcte en vain. Ça me fait rire. Je le regarde tendrement, j’attends qu’il ai une autre réaction. Il doit surement réfléchir car monsieur joue avec sa tasse de café qu’il fait maladroitement tomber. Heureusement pour lui, elle ne se brise pas. Il a un léger sursaut, surement à cause du bruit. « Oui...Mais...Je ne suis pas...doué avec les femmes...j'ai jamais...jamais. » Mon cœur rate un battement suite à sa phrase. Oui ! Il a accepté. Il se baisse pour ramasser sa tasse. Pendant ce temps je vais chercher mon téléphone pour appeler son patron. « Allo ! Monsieur Floyd ? Oui, bonjour, ici Khalida, la colocataire d’Eurêka, votre employé. Je suis navrée mais il ne pourra pas venir aujourd’hui et probablement pas le reste de la semaine… Oui, il est malade. Je ne sais pas exactement mais le médecin m’a dit que ça pouvait être contagieux alors je préfère éviter la catastrophe. Très bien, merci. Au revoir. » Je pose mon portable et me retourne vers Eurêka. « Et voilà, problème résolu en ce qui concerne ton boulot. Tu n’auras qu’à dire que tu avais la grippe ou quelque chose du genre. » Je suis plus forte en ce qui concerne le mensonge, j’ai pris l’habitude à force. Cacher tout ce que je ressens derrière un masque qui changeait en fonction des personnes avec qui j’étais. Pour Jahwad c’était un masque remplie de haine, de colère, froid et austère. Pour Merwan c’était plus un masque qui jouait sur la provocation alors que pour Eurêka c’était la sensibilité à l’état pure, la beauté de la vérité. J’avais du mal à ne pas être moi-même avec lui. Il me faisait sentir plus humaine, comme si j’existais dans ses yeux. Même si je savais très bien qu’on ne finirait pas ensemble, car notre « couple » était un moyen de rendre service l’un à l’autre, je ne pourrais jamais me passer de lui. Toujours j’aurais besoin de ce bout de petit homme, maladroit, coincé, différent et bizarre parfois mais attachant, sensible et timide. Eurêka était différent de tous les hommes que je fréquentais, il était un mystère et un défi en lui seul. « Tu n’es pas douée avec les femmes, certes. Mais je t’apprendrais tout ce que tu dois savoir. » Avec lui, oui, je pouvais enfin être moi. Cette fille qui peut paraître blessante n’existais pas, j’étais cette personne sensible qui pouvait pleurer pour la moindre petite chose. Je souffrais souvent en silence, et aujourd’hui j’aurais probablement une épaule sur laquelle m’appuyer, et inversement. Je me rapproche à nouveau de lui, collant mon corps au sien, prenant ses mains pour les placer sur mes hanches alors que je passais les miennes autour de son cou. « Écoute ton cœur Eurêka. Sens le battre dans ta poitrine, accélérer, puis ralentir. Parfois même manquer un battement. Suis le moindre de ses gestes, réagis comme il réagis. Si tu fais ça, tout sera plus facile pour toi. Alors si tu dois être maladroit, soit-le, si tu dois essuyer les larmes d’une fille, fais-le. Si elle a besoin de parler, soit son confident. On a besoin d’attention, pas d’être le centre du monde, non. Mais d’être l’unique qui fait battre le cœur d’un homme. Quand on aime, ce n’est vraiment, pas pour jouer. Alors ne joue pas avec une fille ou tu risquerais de la perdre. » Ma voix n’est qu’un murmure, un souffle sur ses lèvres. Cette fois je l’embrasse plus doucement, avec plus de tendresse. Je resserre mes mains au niveau de son cou, en passant une dans ses cheveux. Je veux qu’il découvre tout ce qu’il ne connait pas. La passion, aimer quelqu’un en échange de son amour, ne faire qu’un avec cette personne. Il n’y a pas plus beau spectacle que les deux corps, de deux êtres fait l’un pour l’autre, ensembles. Je relâche ses lèvres, collant mon front au sien pour garder ce contact. « Si je te dis... Je t’aime. » Je me laisse un temps, je veux voir sa réaction avant de lui poser sa question, savoir comment il réagit face à ses trois mots qui sont effrayants mais qui promettent un si bel avenir à deux. « Comment réagis-tu ? Que ressens-tu quand je te dis ça ? » Certes, ce ne sera pas moi la personne qui lui offrira ces mots, mais je veux qu’il comprenne leur signification, l’emprise qu’ils ont sur nous quand on aime. C’est important de savoir jusqu’où ils peuvent mener. Moi, ils m’ont mené au fond du gouffre. Je ne les ai pas encore employés, c’est même la première fois, il me semble que je les dis. Mais je veux être sure de moi avant de les prononcer devant la bonne personne. Je n’ai pas envie d’être blessée, ni de m’avouer vaincu en les lui offrant. « Ces trois mots veulent dire beaucoup de chose Eurêka. Il faut que tu saches que ces mots ne s’emploient pas comme bon te semble. » Je suis sure qu’il ne l’a jamais dit, mais je veux m’assurer qu’il en fera bon usage. Je me recule pour le libérer entièrement de mon emprise, récupérant mon bras et retrouvant le froid de ne plus être si près de lui. Enfin dans un dernier soupire, mon regard plongé dans le sien, je lui dis. « Ici commence ta première leçon. » Oui, il a accepté mon aide, alors il devra accepter tout ce que je vais lui dire, il devra mettre en pratique et écouter mes conseils. S’il ne le fait pas, j’ai peur qu’il lui arrive malheur. Non, ne vous inquiétez pas, je ne le tuerais pas. Ce sera beaucoup plus complexe que ça.
CODE BY APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyLun 1 Avr - 14:46




L'imprévu a ses

charmes mais il est

perfide.

Toxic by Britney Spears on Grooveshark

Je suis embarrassé certes, quelques peu indécis mais cela ne m'engage en rien de réfléchir. J'ai hoché stupidement la tête en lui murmurant un simple "oui" en signe d'un accord. Un pacte auquel j'avais extrêmement de mal à m'y faire. Je n'avais pas pour habitude que l'on s’intéresse à moi. Surtout de cette manière là. Cette façon qu'elle avait eu si déstabilisante, si fuguasse de me proposer ce genre de marché plus ou moins douteux. Il n'y avait sans doute plus de retour en arrière possible. J'avais agis sans réfléchir. N'y même pensé aux conséquences futures que cela pourrait entraîner dans notre relation. J'aimais énormément Khali. Je m'y étais attaché tellement au fils du temps que de changer subitement notre relation amicale sur un simple coup de tête me désarçonnait. Et si tout allait de travers ? Si les choses ne se passaient pas comme prévues ? Mon esprit est peut-être trop puéril, trop peu expérimenté pour prendre une décision convenable. Je reposais ma tasse dans l'évier avant de frôler mes lèvres du bout de mes doigts. Étrange comme sensation. En passant légèrement ma langue sur celle-ci j'appréciais de nouveau ce goût sauvagement sucré imprégné sur ma bouche. Mon premier baiser. Un choc pour moi. En temps normal j'aurais dû être ravis, heureux de plaire à une telle femme. Mais j'étais étonnamment intrigué. Paralysé. Les sentiments n'y étaient pas pourtant cela m'avait plu. Bien trop plu à mon grand désespoir. J'avais honte de moi. J'avais beau faire de grands discours sur l'amour tout en prétextant que je n'étais pas moins un exemple légendaire à prendre. Faux. Une femme venait à peine de me voler mon premier baiser. Pas n'importe qu'elle femme. Une femme que je chérissais d'une tout autre façon et qui me déstabilisait simplement par un regard, un geste, un murmure. J'étais mal à l'aise. Le son de sa voix résonnait comme un écho contre les murs de la cuisine. J'étais surpris de voir avec la facilité qui émanait d'elle lorsqu'elle mentait à mon patron. Pourtant mon patron n'était pas un homme stupide. Plutôt juste et réfléchis. Peut-être à l'entende mélodieuse de la voix de Khali, il venait de craquer. De flancher stupidement. "Et voilà, problème résolu en ce qui concerne ton boulot. Tu n’auras qu’à dire que tu avais la grippe ou quelque chose du genre." Je souriais malgré moi. Comment voulait-elle que je sorte une bêtise pareille ? Je n'avais pas ce don élogieux pour me mensonge. Je détestais cela. De plus lorsque je me mettais à mentir ma voix tremblait légèrement. De toute façon il fallait bien que je trouve une solution. Quelque chose de concret pour m'éviter les foudres de mon patron. Évidemment je n'en voulais pas à Khali. Loin de moi cette idée. Elle voulait prendre soin de moi. A vrai dire avec la mine que j'affichais actuellement, il me valait mieux quelques jours de repos. Mais à cette simple pensée de me retrouver seul avec elle. Surtout maintenant m'effrayait. Qu'est-ce que je pouvait être con. Décidément beaucoup d'hommes auraient tués pour être ma place. "Tu n’es pas douée avec les femmes, certes. Mais je t’apprendrais tout ce que tu dois savoir." J'aurais pu m'étouffer avec ma salive mais je ne le fis pas. J'étais plutôt posté devant l'évier à tortiller machinalement mes doigts comme un pauvre type en perdition. C'est là que mon cœur fut pris d'un nouveau soubresaut inexplicable. Elle s'avança vers moi d'une démarche féline en scellant un sourire sur ses lèvres. La chaleur de son corps envahit le mien. Le souffle coupé je laissais mes mains s'aventurer sur ses hanches. Ses bras se nouèrent autour de ma nuque. La respiration haletante j'essayais avec difficulté d'écouter son récit. Avec attention je comprenais mieux pourquoi certaines femmes réagissaient d'une manière qui m'était totalement inconnue. Les femmes étaient un mystère pour moi. Un mystère pour l'homme en règle générale. Elles étaient difficile à cerner, à comprendre, à analyser. Pourtant il ne m'était jamais venu à l'esprit de jouer avec le cœur de l'une d'elle. J'aurais voulu répondre que je n'étais pas ce genre d'homme. Mais plutôt un type tout aussi perdu mais ses lèvres se collèrent à nouveau au mienne. J'avais l'impression de vivre un vrai tourment de sensation. Des sensations toutes aussi nouvelles et diverses les unes que les autres. Mais aussi cette douceur si esquisse qui me manquait. J'aimais totalement cette douceur dont-elle faisait preuve avec moi. Je ne parle toujours pas. je suis trop captivé par Elle. "Si je te dis... Je t’aime." Choqué, intrigué elle me laissa pantois. Je n'aimais pas la tournure que prenait cette situation. J'étais de plus en plus mal à l'aise. D'autant plus lorsqu'il s'agissait d'employer ce genre de mot. Mais je dis rien. "Comment réagis-tu ? Que ressens-tu quand je te dis ça ?" Je soupirais vaguement de soulagement. Je voyais où elle voulait en venir. Mais c'était décidément difficile pour moi de comprendre chacune de ses réactions. "Je pense qu'il ne faut pas murmurer ses mots par impulsivité. J'ai été assez choqué de les entendre. Surtout venant de toi. Ces mots me perturbent. Je ne les ai jamais entendu de toute ma vie ni même de ma famille. Donc je suis un peu chamboulé. Alors venant d'une femme c'est encore plus difficile." Il était inutile pour moi de lui mentir. Khali savait pertinemment lorsque je mentais. J'aurais pu croire qu'elle lisait à travers moi. Effrayante. "Ces trois mots veulent dire beaucoup de chose Eurêka. Il faut que tu saches que ces mots ne s’emploient pas comme bon te semble." Heureux de voir que nous pensions la même chose. Du moins lorsqu'il s'agissait de ces trois mots magiques et quelques peu déstabilisants. Je me détachais légèrement de son corps afin d'éviter l'explosion de ce trop plein d'émotion pour mon corps. Ces derniers paroles me prient de cours. Où voulait-elle en venir ? Que voulait-elle faire ? Pousser par la curiosité je répondis aussitôt. "Khali je te remercie de prendre sous ton aile un type aussi désespéré que moi mais s'il te plaît m'explique moi le fond de tes pensées avant que je m'évanouisse submergé par un trop plein d'émotion. Mon cœur est fragile. Surtout lorsqu'il n'est pas habitué à ce genre de délicatesse."
© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
W. Emily Stoker-Pemberley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 20/04/2012 Jouant le rôle de : Emily, the Corpse Bride. Nombre de messages : 2553 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : paperbrain & hotmess & BTVS & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Felicity Jones.
MessageSujet: Re: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. EmptyMar 30 Avr - 18:34

RP ARCHIVÉ Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. 1823284050

Voir le profil de l'utilisateur




Tell me,
my dear.
Can a heart still break once it's stopped beating ?

Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Eurê & Khali - L'imprévu a ses charmes mais il est perfide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage imprévu
» Une visite pas si imprévue [Livre 1 - Terminé]
» Shawn Michaels Vs Eddie Guerrero Vs The Great Khali
» Une attaque imprévue !
» Une drôle d'impression [E. Raft]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-