AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
 

 Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Vide
MessageSujet: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyVen 22 Nov - 23:44

L'ex petit bonhomme de neige décide de prendre un beignet au chocolat et il n'est pas tout seul à faire ce choix.
 
« Aha ! Tu n’es qu’un gros gourmant Olaf ! » s’esclaffa-t-elle devant son amour du chocolat. « Eh bien puisque c’est comme ça, je vais prendre la même chose que toi ! J’adoooore le chocolat et je refuse de t’en laisser le monopole. »
 
Olaf fait semblant de ne pas être content et ébouriffe les cheveux de sa meilleure amie en riant a gorge déployé avant de se tourner vers la femme qui tient le camion et de demandé :
 
-Bonjour madame on voudrait deux beignets au Nutella, les plus gros et les plus énormes que t'as ! Merci !
 
La femme éclate d'un grand rire :
 
-Eh bien c'est demandé avec entrain ! Des beignets a emporté ou a mangé sur place ?
 
-À manger de suite !
 
La foraine s'attelle à préparer les pâtisseries, Olaf s'installe sur une chaise avec Anna. Elle est arrivée il y a six mois et lui un. Il se rappelle de la disparition des habitants d'Arendelle, la ville et le château tout d'un coup ont été vidés de ses occupants et il s'est retrouvé tout seul dans un royaume fantôme, c'est également tout seul qu'il s'est mis à la recherche des disparus avant d'être happé par le sort qui s'était soudainement rappelé de son existence. Ici il s'est fait de nouveaux amis, il trouve cette ville absolument magique mais même s'il n'a jamais perdu l'espoir de retrouver ses amis d'Arendelle ceux-ci lui avaient manqué. Ne plus entendre la voix des deux soeurs, ne plus voir Kristoff ni Sven ni les autres lui avait fait bizarre.
 
La foraine leur donne leurs beignets enveloppés dans une poche avec une serviette et pour la remercier Olaf lui donne en bonus un gros câlin avec l'argent. Il essaie de ne jamais manquer une occasion pour en faire aux gens. Olaf défait la poche puis mord dans la grosse pâtisserie, il se met du Nutella partout mais se régale. Le chocolat est une invention exquise !
 
-Cht'as des nouvelles d'Elsa et des autres ? Ch'est trop délichieux ! miam miam !
Olaf et Anna

Shtoum (c)


Dernière édition par Olaf H. Snowman le Dim 29 Déc - 14:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyLun 23 Déc - 18:29

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.


Anna n’aurait pu espérer une meilleure rencontre que celle qui venait se dérouler maintenant. Retrouver Olaf. Son Olaf ! Il avait été bien plus qu’un simple bonhomme de neige lorsqu’elle se trouvait encore à Arendelle, il était un ami, une créature courageuse qui avait toujours cherché à la protéger et à l’aider quoi qu’il lui en coûte, même lorsque la tempête faisait rage. Il avait été sa bouffée d’oxygène quand tout allait mal, et de ce fait, elle lui en serait toujours reconnaissante. Mais elle devait avouer, qu’elle avait songé qu’elle ne reverrait jamais Olaf en atterrissant ici. Cette idée l’avait d’ailleurs considérablement  attristée en songeant qu’elle ne se retrouverait plus avec son ami, son allié dans ce nouveau monde où elle se sentait perdue. Elle ne pensait pas qu’un bonhomme de neige ait pu être heurté par le sort, mais elle devait se rendre à l’évidence : c’était bien le cas. Elle était donc portée par toutes ses émotions, oscillant entre la joie profonde, le soulagement et l’amour qu’elle prodiguait envers ce dernier. Pour la première depuis longtemps, elle ne se sentait plus seule, perdue dans cette masse informe. De son ancienne vie, elle n’avait plus qu’Elsa, mais depuis quelques temps, elle avait peur d’elle et s’en méfiait. Elle se maudissait d’ailleurs de la tenir éloignée d’elle et de la craindre autant. Elle avait la sensation d’avoir perdu tout le courage dont elle avait pu faire preuve auparavant en arrivant ici. Elle se souvenait de cette décision intrépide qu’elle avait eu en choisissant de se lancer à la poursuite de sa sœur au cœur de l’hiver afin de la raisonner. Elle avait toujours eu fois en Elsa, mais aujourd’hui tout était différent. Tout était différent car Anna n’avait plus fois en elle. Mais peut-être les choses allaient-elles changer maintenant qu’Olaf était de retour ? Après tout, n’était-il pas la représentation de l’amour qui liait Elsa et Anna ?
Pour l’instant, elle profitait seulement de ce bonheur de l’avoir retrouvé et se réconfortait dans cette légèreté dont il faisait preuve à tout instant. La princesse se surprit même à faire de l’humour, chose qu’elle n’avait plus fait depuis bien longtemps et Olaf lui répondit par une moue faussement vexée, ce qui eut pour don de susciter l’hilarité de sa compagne. Il poursuivit en lui ébouriffant les cheveux avec affection. C’était une chose étonnante et plutôt amusant de voir le bonhomme de neige avait une apparence d’homme et être, ainsi, plus grand qu’elle.
Olaf commanda donc les deux beignets au Nutella. Anna s’esclaffa lorsqu’il précisa qu’il désirait les plus gros qu’elle pouvait avoir. Il ne changerait décidément jamais ! La vendeuse se joignit à l’engouement ambiant et tandis bientôt les gourmandises aux deux amis. Olaf partit s’asseoir sur une chaise et Anna s’empressa de le suivre. Ils n’eurent pas à attendre longtemps avant que la foraine ne se manifeste et leur présente deux magnifiques beignets. La princesse ouvrit de grands yeux en voyant la taille impressionnante de leur victuaille. Effectivement, elle avait bien trouvé les plus gros !
Elle rigola une fois de plus en voyant son ami offrir un câlin à la vendeuse avant de la payer. Cela l’amusait beaucoup de voir qu’il n’avait pas changé d’un poil malgré le sortilège. Il restait égal à lui-même et cela lui faisait énormément de bien. Elle avait besoin de retrouver ses racines, ses origines et ses repères. Elle avait le mal du pays, aucun doute là-dessus, d’autant qu’elle n’avait pas retrouvé Kristoff non plus. Cet homme lui avait appris à aimer, et voilà qu’elle le perdait, sitôt que la malédiction qu’avait jetée accidentellement Elsa avait été rompue. Il lui manquait.
Anna sourit en voyant Olaf enfourner sa pâtisserie dans sa bouche avec avidité. Aucun doute à avoir, il aimait le chocolat ! Cela leur faisait dans ce cas, un bon point commun. Cela était plaisant de voir comme leur amitié évoluait sans dépérir malgré tout ce qu’ils traversaient. Il semblait que ce sort n’était pas pour lui une malédiction, mais plutôt un moyen de découvrir de nouvelles choses.
Toute sa vie, Anna avait rêvé du monde extérieur, de cette vie au-delà des portes du château, mais maintenant qu’elle se retrouvait loin de chez elle, elle se sentait mal. Sans doute parce qu’elle se sentait seule ici et que sa nouvelle vie ne lui avait apporté jusqu’ici que des embêtements.
Anna croquait dans son beignet lorsque le bonhomme de neige lui demanda ce qu’il en était des autres. Elle attendit d’avaler avant de répondre, son ton se fit un peu grave.

« A vrai dire non. Elsa est la seule que j’ai retrouvée dès mon arrivée à Fantasia Hill. Pour ce qui est des autres, je n’en ai aucune nouvelle. Je ne sais pas s’ils ont aussi été touché par le sortilège. » lui apprit-elle, avant d’ajouter. « Mais toi, depuis combien de temps es-tu ici ? Avoir un corps d’homme ne t’a pas dérangé ? »


Dernière édition par Anna A. Melmoth le Ven 27 Déc - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyJeu 26 Déc - 16:16


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

« A vrai dire non. Elsa est la seule que j’ai retrouvée dès mon arrivée à Fantasia Hill. Pour ce qui est des autres, je n’en ai aucune nouvelle. Je ne sais pas s’ils ont aussi été touché par le sortilège. « Mais toi, depuis combien de temps es-tu ici ? Avoir un corps d’homme ne t’a pas dérangé ?
 
Olaf mord une seconde fois dans son beignet avant de répondre :
 
-J'suis là depuis seulement un mois !
 
Il trouve qu’être humain c'est quelque chose de fantastique car il découvre des trucs nouveaux comme avoir des habits sur son corps ou manger et boire en plus il est content de sa peau toute bronzée mais il aime aussi sa forme de bonhomme de neige car il peut se désassembler à volonté d'ailleurs ça lui manque un peu parfois de ne plus avoir ce don. Olaf aime être homme mais aussi être bonhomme de neige.
 
-Être humain c'est vraiment génial, je découvre des tas de nouveaux trucs intéressants comme les vêtements en plus t'a vu je suis tout bronzé ! Mais c'est chouette aussi d’être un bonhomme de neige. Mais toi aussi Anna t'est super comme ça même si je t'aime bien avant aussi hein !
 
Les fesses posées sur sa chaise il continue de manger son gâteau en s'en mettant partout, content d'apprendre qu'Anna a retrouvé Elsa mais il la réconforte quand elle dit qu'elle n'a pas encore trouvé les autre tout comme lui, Olaf entoure ses épaules d'une main et la regarde avec tendresse.
 
-Ensemble on va les retrouver !
 
Un groupe d'adolescents attendent leur tour et ricanent en regardant les deux amis du coin de l'oeil mais le jeune homme ne le remarque pas, finalement un garçon pointe du doigt l'ex petit bonhomme de neige en rigolant:
 
-Hé bébé veut un bavoir ? Et vous avez vu sa meuf faudrait qu'elle pense à dégonfler !
 
Les autres éclatent de rire bruyamment derrière le garçon, Olaf les regarde et après un instant à avoir les yeux posés sur eux il comprend qu'ils se moquent de lui et d'Anna. L'ex petit bonhomme de neige n'est pas d'accord du tout, on se moque pas de ceux qu'il aime ! Il leur rétorque avec force :
 
-C'est pas vrai Anna est pas grosse, elle est super choupinette comme sa soeur Elsa, vous avez une boule de neige dans la tête ?  
 
Il tord sa bouche pour chuchoter à sa meilleure amie :
 
-Dis Anna c'est quoi un bavoir ?
 
Olaf et Anna

Shtoum (c)


Dernière édition par Olaf H. Snowman le Dim 29 Déc - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyVen 27 Déc - 16:54

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.


Anna adorait tout particulièrement les pâtisseries. Elle ne rechignait jamais devant un gâteau offert. Et le fait qu’il soit au chocolat ajoutait à sa valeur. Le chocolat avait toujours été son meilleur allié contre l’angoisse ou le chagrin. Déjà, à Arendelle, elle adorait cela et elle s’en délectait avec sa sœur Elsa.
Mais aujourd’hui, son beignet n’avait guère l’air de quelque chose de bien appétissant. Et à dire vrai, il l’écœurait. Toutes ces odeurs d’huile, de sucre et puis tout ce chocolat avaient le don de lui donner la nausée. Elle luttait pour ne pas tout jeter au loin car à la fête foraine, les senteurs de sucreries résidaient de partout. Toutefois, elle ne voulait pas faire de peur à Olaf en refusant cette pâtisserie qu’il lui avait généreusement offerte. Et puis, elle ne souhaitait pas qu’il se doute de quoi que ce soit. Il semblait si heureux, si serein, elle ne voulait pas entacher sa bonne humeur avec ses problèmes.
Tout comme quand elle évoqua Elsa. Elle ne pouvait se résoudre à lui dire que ses pulsions et ses pouvoirs ne s’étaient pas dissipés, puis qu’elle avait cherché à la tuer à la dernière fois à l’hôpital. Elle préférait garder tout cela pour elle, bien caché au fond de son cœur.
Anna fut étonnée d’apprendre qu’Olaf se trouvait à Fantasia Hill depuis seulement un mois. C’était assez étonnant puisqu’elle et Elsa étaient présentes ici depuis bien plus longtemps, mais ce sortilège semblait n’en faire qu’à sa tête. Elle se demanda alors s’il en était de même pour Kristoff ou Hans. Etaient-ce pour cela qu’ils n’étaient pas encore là ? Le sortilège n’avait pas encore fonctionné sur eux ?
Anna était toute à sa réflexion quand Olaf se mit à vanter les mérites d’être humain. Une fois encore, rien ne pouvait détruire son enthousiasme. Etre humain lui offrait en effet de nombreuses opportunités. La princesse rit lorsqu’il expliqua qu’il adorait les vêtements, ou  qu’il lui dit fièrement qu’il était bronzé. En effet, pour un ex-bonhomme de neige, c’était assez étonnant, mais ce n’était pas un bonhomme de neige comme les autres. Celui-ci adorait l’été.

« Au moins, à Fantasia Hill, tu n’auras plus à craindre de fondre. » plaisanta Anna.

Il lui dit ensuite qu’il aimait bien la nouvelle apparence d’Anna dans ce monde. Cette dernière sourit à Olaf.

« Oh tu sais, je n’ai pas beaucoup changé. » fit-elle, puis tirant une mèche de ses cheveux, elle la montra à son ami. « Regarde, j’ai toujours ma mèche blanche de quand j’étais à Arendelle. Je ne sais pas pourquoi, quand je suis arrivée ici, je ne l’avais toujours. »

C’était un phénomène qui étonnait particulièrement Anna mais elle n’y prêtait pas plus attention que cela. La magie et les phénomènes inexpliqués, elle commençait à connaître. Olaf entoura tout à coup les épaules de la princesse d’un geste de réconfort en lui assurant qu’ils trouveraient les autres ensembles. Anna lui sourit tendrement, heureuse d’avoir retrouvé son meilleur ami et son allié. Elle laissa sa tête reposer contre son épaule.

« Je suis heureuse de t’avoir retrouvé Olaf. Je me sentais seule sans toi. » lui dit doucement la princesse.

Quand soudain, un groupe de jeunes adolescents attira son attention. En pleine hilarité, il montrait du doigt Olaf en se moquant de la manière dont il mangeait. La poitrine de la jeune femme s’embrasa de colère, et elle se retint d’aller leur donner une bonne correction. Elle refusait que qui que ce soit se moque d’une personne aussi adorable que l’était son bonhomme de neige.
Elle allait s’insurger quand ils s’en prirent aussi à elle. Grosse ? Elle ? Toutefois, c’était bien autre chose que son poids qui alarmait la princesse. Sa grossesse se voyait-elle déjà ? Pourtant, c’était encore bien trop tôt. Cette attaque eut toutefois pour effet de calmer sa rage. Une boule se forma au creux de son ventre.
Ce fut l’intervention d’Olaf qui la réveilla de sa torpeur. Le fait qu’il la défende avec tant de véhémence la toucha tout particulièrement. Elle se devait aussi d’être un ami pour lui, mais avant, elle répondit à sa question.

« C’est une serviette qu’on met aux bébés pour pas qu’ils se tâchent en mangeant. » lui apprit-elle dans un chuchotement.

Elle décida ensuite de s’occuper du groupe. Elle était une adulte, elle n’avait tout de même pas se laisser faire par une bande d’adolescents tout de même ? Se servant de son beignet comme d’un missile, elle envoya la pâtisserie dans la tête de celui qui avait parlé. Il se retrouva bientôt avec le visage recouvert de chocolat.

« Eh bien alors, on sait plus manger ? » répliqua la princesse avec énervement. « Allez, maintenant, dégage et retourna jouer au bac à sable avec tes copains aux sales têtes boutonneuses ! »

Les gamins ne demandèrent pas leur reste et s’enfuirent devant l’expression sévère d’Anna. Enfin seuls, la princesse se tourna vers son ami et lui demanda d’un air peiné :

« J’ai l’air vraiment grosse ? » s’enquit-elle, effrayée à l’idée que sa grossesse soit déjà visible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyDim 29 Déc - 14:31


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

Anna répond a sa question concernant les bavoirs et il répond:
 
-Ah bon ok d'accord !
 
Il observe sa meilleure amie se servir de son beignet pour attaquer le groupe, la pâtisserie atterrit sur la figure du garçon qui se retrouve avec le visage tout marron. Olaf se sent triste, gâché un si bon gâteau et un Nutella aussi exquis... mais il retrouve rapidement le sourire, il va lui en payer un autre ! Les jeunes ne demandent pas leurs restes et décampent. Anna demande d'un air triste :
 
« J’ai l’air vraiment grosse ? »
 
Olaf entoure une nouvelle fois les épaules de son amie  :
 
-Ils ont un grain !
 
Il recommande à la foraine un beignet au Nutella et lui refait un câlin avant de la payer une nouvelle fois, il tend le gâteau à Anna puis s'empare de la mèche blanche, relique du coeur de glace. Le souvenir d'Anna changé en statue lui revint alors à l'esprit, il se souvient que la tristesse qui avait étreint son petit coeur fut horrible à ce moment-là mais quand elle a dégelé il fut émerveillé et heureux. Et il fut le premier à comprendre que seul un acte de pur amour peut faire fondre un coeur gelé.
 
Pendant qu'Anna mange son beignet fraichement acquis il termine le sien puis regarde tout autour de lui. Tout excité il tapote sur la manche d'Anna et lui montre du doigt le chariot perché sur des rails. Ça ressemble au chariot des mines d'Arendelle mais au contraire des mineurs les gens semblent s'amuser dedans. Ça a l'air rigolo !
 
-Anna ? Anna ? Ce chariot de mine à l'air rigolo on peut l'essayer après ?
Olaf et Anna

Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyMer 1 Jan - 21:53

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.


C'était une réaction plutôt stupide et puérile, mais Anna avait réellement peur que sa grossesse se voit. Elle n'en avait pas encore parlé à Victor, pas plus qu'à n'importe qui d'autre. Aucun de ses amis. Seule Elsa était au courant parce qu'elle était avec elle lorsque l'infirmière lui avait annoncé. Depuis, la princesse était dans une peur panique que quelqu'un vienne à découvrir ce qu'elle cachait précautionneusement depuis quelques semaines déjà. Elle ne savait pas encore ce qu'elle allait faire de cet enfant. Une fraction de seconde, elle avait songé à avorter mais elle ne pouvait tout simplement pas s'y résoudre. C'était une petite vie qui était au creux de son ventre, celle de Victor et d'elle. Elle ne voulait perdre la seule trace qui lui faisait espérer qu'il pourrait y avoir un avenir pour eux. Elle s'était donc résolue à en parler à Victor. Il devait savoir et elle était prête à lui en parler, mais lorsqu'elle s'était retrouvée devant lui. Elle en avait été tout simplement incapable. C'était un secret bien trop dur à avouer. Elle était tétanisée à l'idée qu'il puisse prendre la fuite et la quitter pour toujours. Elle ne souhaitait pas le perdre. Elle avait déjà tant perdu en arrivant à Arendelle...
Elle se retrouvait donc dans l'impasse et elle laissait le temps s'écouler, comme si la solution s'imposerait un jour d'elle-même. Il semblait qu’elle attendait un signe du destin mais il se faisait cruellement attendre. Elle se donnait donc une échéance. Lorsqu’elle jugerait que sa grossesse serait trop avancée, elle comptait quitter Fantasia Hill. Elle partirait sans rien dire à personne et elle s’effacerait de la vie de tout le monde. Elle ne serait plus un fardeau pour personne et certainement pas pour Victor. Il devait retrouver sa fiancée, l’amour de sa vie… pas s’occuper d’un coup d’un soir qui était subitement tombée enceinte.
Ce fut le bras d’Olaf autour de ses épaules qui la rassura. Elle lui lança un tendre regard. Grâce à lui, elle parvenait un peu à reprendre espoir alors qu’elle se sentait au fond du trou, prise dans une situation impossible.
Le bonhomme de neige insista pour lui offrir un nouveau beignet malgré les protestations d’Anna. Certes, elle était triste d’avoir ainsi la pâtisserie offerte par son ami, mais d’un autre côté, cela l’avait arrangé. Ses nausées l’avaient reprise et elle avait peur de vomir en mangeant ce beignet bien trop sucré et gras. Pourtant, elle le prit quand même entre ses mains, le lorgnant avec un dégoût retenu.
Olaf saisit soudain la mèche de cheveu d’Anna. C’était un phénomène très étonnant. La princesse l’avait toujours eue et enfant, elle croyait qu’un troll l’avait embrassée. Puis des années plus tard, elle avait appris que c’était à cause d’Elsa, néanmoins, elle était disparue quand le maléfice s’était dissous grâce à son sacrifice. Mais en arrivant à Fantasia Hill, sa mèche était réapparue d’un seul coup. Elle ne se l’expliquait pas mais ça lui permettait d’obtenir un dernier vestige de sa vie d’antan.
Depuis quelques temps, elle avait la sensation que sa mèche s’était élargie, mais cela n’était sans doute qu’une impression.
Retenant sa respiration, elle finit par enfourner le beignet dans sa bouche. Elle qui aimait tant le chocolat, voilà qu’elle se retrouvait à en être totalement écœurée. Pourtant, elle se força pour faire plaisir à son ami. Elle ne voulait rien lui révéler de ses problèmes.
Quand soudain, il tira sur sa manche d’Anna, tout excité. Elle releva le regard et suivit ce qu’il montrait du doigt. Son visage se décomposa lorsqu’elle vit qu’il pointait les montagnes russes. C’était une blague ?
Anna aurait pu être contente de faire ce manège avec lui, mais vue les circonstances, c’était une bien mauvaise idée. Toutefois, elle ne désirait pas faire de peine à Olaf qui ne comprendrait pas son refus. Puis il paraissait si impatient de monter dans ces chariots qui lui rappelaient ceux d’Arendelle.
La princesse réussit finalement à se reconstituer un visage plus assuré et esquissa un maigre sourire.

« Oui bien sûr Olaf ! » dit-elle, ajoutant d’ajouter en retenant un haut-le-cœur. « J’en serai… ravie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyJeu 2 Jan - 13:24


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

Olaf remarque le comportement étrange d'Anna et son visage qui devient tout pale, le haut-le-coeur qu'elle retient et cette voix. Elle couve un truc. L'ex petit bonhomme de neige enlève son pull polaire bleu à col roulé, ce qui fait qu'il se retrouve le torse tout nu et passe délicatement le vêtement autour des épaules de son amie, il la frictionne doucement pour lui donné chaud. La foraine qui prépare les gourmandises assiste à la scène aux yeux écarquillés de stupeur :
 
-Vous êtes fou monsieur avec le froid mordant qu'il fait vous retrouver torse nu comme ça c'est pas bon du tout !
 
Olaf lui offre un sourire jusqu'aux oreilles en guise de réponse, il s'en moque d'attraper froid le plus important c'est que son amie ait de la chaleur. Et puis de toute manière la morsure du froid lui fait rien, il a même pas envie de frissonné. À cet instant il pense à Arendelle lorsqu'il a réussi à rentrer au château sans se faire prendre et qu'il s'est occupé d'Anna, il avait refusé d'abandonner son amie malgré que celle-ci lui ordonnât de partir, il est pas du genre à abandonner ceux qu'il aime. Et il a fait comprendre à Anna qui est son véritable amour.
 
-Si t'est malade c'est pas grave on le fait pas le chariot de mine, on va faire autre chose !
 
Tout en continuant la friction Olaf zieute à nouveau la fête pour chercher un truc qui convient et tombe sur un autre chariot de mine avec des gens dedans qui passe un rideau noir, quelques instants plus tard des hurlements sortent. Il y a aussi ces machines colorées rigolotes qu'ils appellent autos tamponneuses.
 
-Cava Anna ? T'a vu ca a l'air trop drôle ! Fantasia Hill est vraiment génial ! Hahahaha !
Olaf et Anna

Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyLun 6 Jan - 23:38

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.



C’était d’un œil dubitatif qu’Anna observait le manège qu’Olaf lui montrait du doigt avec tant d’entrain. Elle n’avait absolument aucune envie de monter dans cet engin, de faire des loopings, dévaler des pentes raides et se retrouver la tête en bas alors qu’un simple beignet la mettait déjà au supplice. Toutefois, elle se voyait mal refuser ce plaisir à son tendre bonhomme de neige. Il paraissait si gaie, si heureux qu’elle ne voulait en rien assombrir sa bonne humeur. Elle se montrerait presque criminelle en faisant cela. Mais comment expliquer qu’elle se sente tout à coup mal pendant le tour de manège ? Elle ne voulait pas imposer à Olaf la vision de son amie malade. Il risquait de se faire du souci et il aurait bien raison, car ce n’était pas une simple grippe qui consumait la princesse, c’était la petite vie qui se nichait au creux de son ventre. Il y avait bien cet éclat de glace qui s’était figé dans son cœur et qui la tuait à petit feu sans qu’elle ne s’en rende compte mais pour l’instant, il se faisait discret et petit, sournois…
Toutefois, malgré tous les efforts que la princesse avait pu faire pour masquer son malaise, Olaf eut tôt fait de comprendre que quelque chose n’allait pas. Fort heureusement, il la jugea simplement malade. Sans doute devait-il penser qu’elle couvait quelque chose et elle dut avouer que cela l’arrangeait assez. Toutefois, lorsqu’elle vit qu’il retirait son pull pour le mettre autour de ses épaules, se retrouvant torse-nu, elle ouvrit des grands yeux médusés. Elle voulut lui rendre le vêtement mais il frictionnait ses bras.

« Olaf. Tu n’as pas peur d’avoir froid ? Je ne veux pas que tu sois malade par ma faute. » fit timidement la jeune femme.

Au même moment, la forain s’exclamait et restait stupéfaite de voir Olaf se dévêtir de la sorte durant ce temps glacial. La princesse était du même avis mais le bonhomme ne lui répond que par un sourire. Visiblement il ne semble pas avoir froid, comme si cela ne l’affectait pas du tout. Anna fronça les sourcils, étant toujours plus étonnée des réminiscences que pouvait subir les personnes concernant leur ancienne vie, tout comme Elsa qui avait conservé ses pouvoirs magiques malgré le sortilège. Pour ce qui était du cas d’Olaf, il ne craignait pas le froid grâce à ses anciennes origines, celles de bonhomme de neige. A ce titre, la princesse eut un pâle sourire amusé.

« Si t'es malade c'est pas grave on le fait pas le chariot de mine, on va faire autre chose ! »

Anna releva ses prunelles claires vers son ami et lui offrit un tendre sourire. Il était si attentionné et attentif, comme autrefois. Toujours, il avait considéré la jeune femme et il ne l’avait jamais laissée tomber. Lorsqu’elle s’était retrouvée enfermée par Hans dans le salon, prête à mourir de froid, il était venu la sauver et il l’avait amenée à Kristoff afin de briser le sortilège. L’homme aurait pu dissiper la magie si la princesse n’avait tout à coup décidé de se sacrifier afin de sauver sa sœur. Anna posa une main amicale sur le bras d’Olaf.

« C’est gentil. Je ne me sens pas très bien. J’ai très certainement dû manger un truc qui ne fallait pas. »

Anna n’était pas partisane du fait de mentir à son ami, mais voir son sourire s’effacer si jamais elle lui disait la vérité lui brisait déjà le cœur. Mais l’attention du bonhomme de neige était déjà occupée auprès des autres manèges qui peuplaient le parc d’attraction. Il paraissait si émerveillé qu’elle en resta attendrie. Elle ne voulait pas le priver du désir de s’amuser alors son regard engloba le parc avant qu’elle ne fasse une trouvaille. Elle la montra donc à Olaf.

« Olaf, regarde ! Nous pourrions faire un tour de grande roue. Je ne pense pas que ça me rendrait malade. » proposa-t-elle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyMar 7 Jan - 23:09


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

« Olaf, regarde ! Nous pourrions faire un tour de grande roue. Je ne pense pas que ça me rendrait malade. »
 
Les yeux de l'ex petit bonhomme de neige pétillent de joie à la vue de la grande roue toute ronde qui tourne. Elle est vide de toute personne pour le moment mais bientôt elle va compter deux clients. Olaf applaudit devant la trouvaille de son amie et en profite pour donné une réponse à son inquiétude en lui ébouriffant une nouvelle fois les cheveux :
 
-Je sens pas le froid t'inquiète pas, hahahahaha !!  
 
Mais soudain il regarde Anna puis le beignet d'un air inquiet, toujours aux petits soins pour elle il demande :
 
-Si t'est barbouillée t'est sûre de vouloir le finir ?
 
Oui parce qu'il veut pas que son amie vomisse ou qu'elle ait envie mais peut-être que la foraine peut le leur emballé pour qu'elle le consomme plus tard quand elle ira mieux ? Il sourit donc à la femme et lui demande :
 
-Madame s'il te plaît tu peux emballer le beignet pour plus tard ? Merci !
 
-Je te fais ça mon petit mais s'il te plaît remet ton pull, tu va attraper une pneumonie à te balader le torse a l'air comme ça, en plus tu me fais froid !
 
En guise de réponse il tend les bras et lui fait un nouveau câlin, les câlins ça le rend heureux c'est pour ça qu'il rate jamais n'importe quelle occasion pour en faire. Elle finit d'emballer le gâteau et le tend à Anna:
 
-Tient ma grande, tu me sembles sympathique et au passage ton ami est très...tactile ! Allez au revoir les enfants, amusez-vous bien, profitez-en !
 
Olaf agité gaiement sa main pour dire au revoir à la foraine puis s'en va avec son amie vers le manège, il continue de frictionner la princesse pour la réchauffer, réajustant de temps en temps le pull qu'il a posé sur ses épaules, grande roue tient toi prête Anna et Olaf arrive ! Mais avant il doit poser une question à son amie :
 
-Dis Anna, c'est quoi une pneumonie ?
 
C'est qu'en maladie qui touche les humains il connaît pas grand-chose. Nan en faites...mis a part le rhume, la grippe et les crises de foie il connaît rien !
Olaf et Anna

Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyMer 15 Jan - 0:16

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.



Lorsqu’Olaf était un bonhomme de neige, tout semblait si simple. Quand il lui arrivait des accidents, il suffisait qu’il tende les bras, attrape le reste de son corps et se recolle comme par magie. Depuis que ce troll lui avait effacé la mémoire, la princesse ne se souvenait plus qu’elle avait connaissance de la magie. Alors c’était un phénomène plutôt étrange que de voir ce petit bonhomme de neige animé se reconstituer tout seul. Mais avec Elsa, elle avait dû apprendre très vite à s’acclimater à cette nouvelle existence où la magie faisait partie intégrante de l’être de sa sœur et donc, qu’elle risquait d’être omniprésente. Mais avec Olaf, cela lui avait toujours semblé être de la belle magie. Un sortilège pur et innocent qui donnait naissance à une sculpture qu’Elsa et Anna avaient faite quand elles étaient encore enfants. La princesse avouait ne jamais avoir jamais craint pour la vie de son ami, hormis lorsque le soleil était réapparu sur Arendelle, mais la magie d’Elsa lui avait permis de vivre son rêve en été.
Toutefois, il en était tout autre à Fantasia Hill. Ce n’était plus un corps mouvant de bonhomme de neige qu’il possédait, mais bel et bien celui d’un homme, avec ces nombreuses failles et ses faiblesses. Elle ne désirait pas qu’il lui arrive quelque chose par sa faute ou parce qu’elle ne l’avait pas suffisamment mis en garde contre les dangers de cette nouvelle existence. Ici, aucune magie pour nous sauver. Nous sommes livrés à nous-mêmes.
La main de son ami lui ébouriffa bientôt les cheveux avec tendresse, lui assurant qu’il ne sentait pas la morsure du froid. Toujours ce sourire sur ses lèvres. Un sourire léger et franc. Comme les choses paraissaient simples lorsqu’elle se plongeait dans ses prunelles pétillantes. Elle aurait aimé être aussi insouciante que lui, ne se soucier que de peu de choses ou se montrer sans cesse positif. Cet élan qu’Olaf possédait, elle le déplorait aujourd’hui dans son âme. La détermination s’était enfuie, mais comme un timide rayon de soleil, une douce clarté réchauffait encore quelque peu son cœur, éloignant le froid de la solitude.
L’ancien bonhomme de neige se soucia de la santé de son amie et de sa capacité à pouvoir finir le beignet qu’il lui avait recommandé. Soulagée qu’il comprenne son malaise, elle allait s’en délester en lui offrant, mais il insista auprès de la foraine pour qu’il soit emballé. Ainsi pourrait-elle le déguster plus tard quand elle le souhaiterait, néanmoins, elle doutait qu’elle y parviendrait un jour. Le goût amer qui flottait dans sa bouche l’empêchait de déguster toute autre saveur. Elle s’approcha toutefois de la dame et se saisit du paquet qu’elle lui tendait en la remerciant. Au moins, cela ferait sans doute le bonheur de la colocataire d’Anna. Elle n’était guère chaleureuse et sympathique, s’irritant de sa bonne humeur et se délectant de ses pleurs, mais la sucrerie lui reviendrait sans nul doute.
Un petit sourire fleurit sur les lèvres de la princesse quand la foraine s’adressa à elle. En effet, pour une personne qui ne le connaissait pas, il pouvait paraître très tactile, voire collant pour certains mais c’était ainsi qu’il était fait. Anna et Elsa l’avaient créé avec leur cœur et elles avaient fait de lui un être qui aimait les câlins. La princesse l’observa un moment, s’étonnant de cette magie qui avait soudain pris corps. Ce sort ne finirait jamais de l’étonner, mais aujourd’hui, elle lui avait réservé une plus douce surprise que d’ordinaire. Elle fit un signe à la vendeuse, ne manquant pas de lui accorder un sourire chaleureux. Elle avait quelque chose de maternel qui rassurait Anna, une présence qui lui manquait cruellement depuis plusieurs années.
La gaieté d’Olaf n’était pas prête de s’émousser, aussi il emprisonna la main de son amie dans la sienne et la tira vers le manège qu’elle lui avait montré précédemment. Au vue de son malaise persistant, elle trouvait que la grande roue était un compromis convenable. Tout en la guidant, le bonhomme de neige frictionnait les bras d’Anna, toutefois, c’était bien d’un autre mal dont elle souffrait. Une chose dont tous les efforts d’Olaf ne pourrait la guérir. Juste devant le manège, il s’arrêta et demanda à la princesse ce qu’était une pneumonie, reprenant le terme de la foraine. « C’est une maladie qui touche les poumons et qui peut s’avérer très dangereuse car elle altère la respiration. » expliqua Anna, puis elle retira le pull d’Olaf et le lui tendit dans un geste maternel. « Et tu pourrais très bien l’attraper si tu ne fais pas plus attention. Tu n’es plus un bonhomme de neige Olaf, tu es un homme et tu dois prendre soin de toi maintenant. » Avec douceur, Anna força le bonhomme de neige à remettre son pull et lui caressa tendrement la joue. « Je ne veux pas que tu sois malade Olaf. Et ne t’inquiète pas pour moi, ce n’est pas le froid qui me rend malade. » La cloche sonna soudain, annonçant que les deux amis pouvaient prendre place. La princesse tendit alors la main à son compagnon et ils montèrent ensembles dans une nacelle. « Tu verras, d’en haut, la vue est magnifique. » lui sourit Anna.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyJeu 16 Jan - 20:23


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

Arrivé devant la grande roue il demande à Anna ce qu'est la pneumonie.
 
« C’est une maladie qui touche les poumons et qui peut s’avérer très dangereuse car elle altère la respiration. »
 
Une maladie dangereuse ? Olaf a déjà pu apercevoir comme maladie humaine le rhume, la grippe et la crise de foie mais il a un peu de mal à croire à l'existence d'une maladie qui puisse être grave. De toute façon depuis son arrivée ici il a pas encore été malade.
 
Elle retire le pull de ses épaules et le lui tend :
 
« Et tu pourrais très bien l’attraper si tu ne fais pas plus attention. Tu n’es plus un bonhomme de neige Olaf, tu es un homme et tu dois prendre soin de toi maintenant. »
 
Elle le force alors tout doucement a remettre son pull, Olaf s'entête à essayer de le lui remettre sur les épaules mais il échoue alors il se le remet, c'est alors qu'elle tend sa main et lui caresse la joue, tendrement. Ce geste propage une bouffée d'affection dans le coeur de l'ex petit bonhomme de neige, en réponse il lui sourit tendrement, pose sa main sur celle de son amie et lui fait un nouveau gros câlin, il la serre contre son coeur.
 
« Je ne veux pas que tu sois malade Olaf. Et ne t’inquiète pas pour moi, ce n’est pas le froid qui me rend malade. »
 
-Oui mais il faut que tu te chauffes quand même !  
 
La cloche sonne alors, annonçant au deux amis qu'ils peuvent monter à bord. Anna lui tend sa main et Olaf la prend sans aucune hésitation. Ils montent ensemble dans la nacelle, il pose ses fesses sur le siège, celui-ci est froid mais ça le dérange pas.
Olaf et Anna

Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyDim 26 Jan - 21:07

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.



Que dire sinon que cette journée était sans doute l'une des plus douces depuis cette nuit avec Victor ? Elle n'avait guère eu beaucoup l'occasion de sourire depuis, hormis peut-être sa rencontre avec Mayah. Mais rien ne pouvait bien être comparable à ses retrouvailles avec Olaf. Il lui semblait qu'en retrouvant une part de son passé, elle se retrouvait un peu. En arrivant à Fantasia Hill, elle avait eu la sensation que le sort avait pris son âme et qu'il l'avait violemment déchiquetée en morceaux épars qui se dispersaient aujourd'hui dans un vent glacial. De jours en jours, elle ne se voyait plus que comme l'ombre d'elle-même, perdue dans ce nouveau monde, dans ce nouvel être qu'elle était, si différent de la Anna enjouée et extravertie d'Arendelle. Elle n'était plus que cette jeune âme usée par le temps, pas les épreuves et par un glorieux avenir qui lui glissait entre les doigts, insaisissable. Bien entendu, elle avait tenté de se reconstruire auprès d'Elsa, de la seule chose que le destin lui avait cédée. Elle s'y était raccroché corps et âme, comme elle avait pu le faire autrefois à Arendelle. Elle s'était sacrifiée pour elle et elle serait prête à le refaire si une nouvelle fois sa vie était en danger car elle était la dernière chose qui lui restait de sa famille, et aujourd'hui, dans ce monde. Elle se sentait si loin de tout, si loin des autres. Elle se sentait vivre à travers les paroles de Victor, ses récits sur sa vie passée qui n'avait plus aucun secret pour elle. Elle écoutait les malheurs des autres pour se sentir moins seule et elle essayait de les aider pour se sentir moins vide de sens. C'était sans doute un sentiment bien égoïste et qui perdait de son élan d'altruisme, mais elle en ressentait le besoin, car depuis le sort, elle avait la sensation qu'elle ne pourrait réparer sa relation avec sa sœur, que les choses étaient peut-être trop tard pour elles. Son aventure à Arendelle aurait dû lui apprendre. Aucune d'elles ne pouvait vivre tant que l'autre était en vie. Soit Elsa devait mourir pour ne plus faire de mal à Anna, soit Anna devait périr pour que son sang ne tente plus jamais sa sœur. Elsa n'était pas une mauvaise personne. Elle n'était pas née mauvaise, c'était seulement ces dons qui lui donnaient l'apparence d'un monstre qu'elle n'était pas. Si la princesse devait donner sa vie pour prouver qu'Elsa méritait une seconde chance, alors elle se sacrifiait sans hésiter. Elle méritait sans doute plus de vivre qu'elle. Mais pour l'heure, la question ne se posait pas encore. Personne n'avait eu vent de ce qu'il s'était passé à l'hôpital et Anna comptait le taire. Inutile que quelqu'un sache qu'Elsa n'avait pas perdu ses pouvoirs, ni ses pulsions. Elle se contentait seulement d'être avec Olaf et de prendre soin de lui autant qu'elle le pouvait. Ce petit bonhomme de neige, arrivant ici comme un ingénu, ne savait rien du monde qui l'attendait. Elle avait peur qu'il lui entache l'âme, qu'il fasse déchoir son innocence et sa gaieté qui lui plaisait tant. Elle refusait qu'il se perde comme elle s'était perdue. Alors tout cela ne passait que par des petits gestes simples, maternels, comme remettre son pull sur ses frêles épaules. En guise de réponse, la jeune femme reçut un câlin qui la fit sourire. C'était ainsi qu'Elsa et Anna l'avaient créé et la magie l'avait rendu étrangement fidèle aux désirs de leurs créatrices. Elle lui rendit son étreinte, à deux doigts de pleurer face à cette tendresse qui lui faisait désormais défaut. « Oui mais il faut que tu te chauffes quand même ! » Anna lui sourit « Ne t'en fais pas va, j'ai mon manteau pour me couvrir ! » lui répondit-elle en montrant ce dernier. Il était sans doute bien maigre face au froid qui s'insinuait en elle, toutefois, ce n'était guère des couches de vêtements supplémentaires qui allaient l'aider. Le mal dont elle était sous l'emprise ne trouvait que peu de remède car il s'agissait de magie. Mais pour l'heure, l'éclat de glace se faisait discret, sournois et imperceptible. La cloche sonna soudain, la ramenant à la réalité. Elle prit la main de son ami et le conduit sur l'une des nacelles. Ils prirent place et quelques secondes plus tard, le manège s'élevait dans les airs. Quelques minutes plus tard, ils surplombaient déjà Fantasia Hill, le noir horizon percé d'une multitude de lumières scintillantes. Admirant ce spectacle, Anna laissa tomber sa tête sur l'épaule de son ami. « C'est beau, tu ne trouves pas ? » murmura-t-elle faiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyLun 27 Jan - 14:59


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

La grande roue s'élève dans les airs, il écarquille ses yeux devant la beauté du paysage qui s'offre à lui du haut du manège, cette sensation de vol est grisante. Le plus rigolo c'est que d'en bas les gens sont tout riquiqui comme des p'tites fourmis. Il rigole puis agite la main pour saluer les personnes en bas qui le voient pas de là.

-Hellooooooo !

Il aperçoit le Méli Mélo House ainsi que Fanny Market où il travaille. Il saute dans la nacelle, en proie à l'excitation et montre du doigt son lieu de travail et le pensionnat qui sont tout p'tit vu d'ici.

-T'a vu Anna, le Méli Mélo House et le Fanny Market sont minuscules vu d'ici ! Ils sont trop chooooouuuuus ! On dirais deux p'tits bébés chats !

Elle pose sa tête sur son épaule et lui demande dans un murmure:

« C'est beau, tu ne trouves pas ? »

Il lui caresse les cheveux, pose sa joue contre le haut de son crâne. L'amitié c'est vraiment une jolie chose avec l'été et les câlins sans oublier l'amour, cette force capable de dégelé un coeur de glace. En parlant de l'été, Olaf avait vraiment hâte de voir celui-ci arrivé a Fantasia Hill, son tout premier été dans un monde différent et sous forme humaine, bien qu'il aime aussi sa forme de bonhomme de neige. Est-ce qu'ici les activités d'été sont semblables à celle d'Arendelle ? À quoi elle ressemble cette saison ici ?

-Si, c'est magiiiiiiiique ! Anna ? tu crois qu'ici l'été ça ressemble à celui d'Arendelle ? ils font quoi en été les gens ici ? J'ai trop hâte qu'il arrive pour pouvoir enfin le voir ! Je suis persuadé qu'il sera aussi beau que celui d'Arendelle !

Olaf et Anna

Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyLun 10 Fév - 3:03

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.



Son amitié avec Olaf n’en était que plus forte parce qu’elle était pure et simple. Tandis qu’Anna contemplait les lumières de Fantasia Hill à la nuit tombée, elle songeait au jour où elle avait rencontré le petit bonhomme de neige. Son arrivé avait fait l’effet d’une bombe et la princesse se souvenait à avoir réagi de manière brutale. Prise de peur, elle avait donné un grand coup de pied dans sa tête. Même Kristoff avait été bien surpris par cette apparition inattendue. Sans doute aurait-elle pu prévoir ce genre de manifestation magique si un Troll ne lui avait pas retiré la mémoire après l’accident. Autrefois, Anna connaissait les pouvoirs de sa sœur, elle les réclamait même, subjuguée par la beauté de ses dons surnaturels. Mais après le maléfice du Troll, elle ne se souvenait plus de rien, alors Olaf l’avait effrayé. Puis son innocence, sa loyauté, l’amusement qu’il savait provoquer avait su attendrir rapidement le cœur de la princesse. Elle n’avait pas tardé à comprendre qu’il était la représentation vivante de ce petit bonhomme de neige aimant les câlins qu’Elsa et elle avaient construit étant petites et surtout, de l’amour qui unissait les deux sœurs. Tant de souvenirs heureux lui étaient revenus en mémoire à la vue d’Olaf. Elle avait revu tous les jeux qu’Elsa et elle pouvaient inventer étant enfants, les rires qu’elles avaient partagés, leur amour du chocolat. Pourquoi avaient-elles perdu ce lien ? C’était la question qu’elle s’était aussitôt posée et elle n’avait pas hésité à le suivre, lui qui avait toujours su lui montrer le chemin. Pour trouver sa sœur, pour trouver Kristoff, pour la sauver… il avait toujours su lui porter assistance même dans les situations les plus désespérées. Et finalement, c’était un peu lui qu’elle avait choisi quand elle avait pris la terrible décision de se sacrifier pour sauver Elsa. Elle avait préféré choisir l’amour de sa sœur plutôt que celui d’un homme qui pourrait sans doute la décevoir un jour. Toutefois, en regardant Olaf agiter sa main du haut de la nacelle en les saluant, allant d’un côté et d’un autre, Anna sut qu’il était le genre de personne qui ne la ferait jamais souffrir et elle esquissa un doux sourire réconforté. « T’as vu Anna, le Méli-Mélo House et le Funny Market sont minuscules vu d’ici ? Ils sont trop chooooouuuuus ! On dirait deux p'tits bébés chats ! » La princesse sourit, observant l’endroit que lui indiquait l’ex bonhomme du doigt. Elle sourit et s’approcha du bord pour mieux regarder les deux édifices dont il parlait. Et en effet, ils étaient minuscules de là où ils se trouvaient, comme si la ville n’était plus qu’une petite maquette que l’on pouvait voir dans les magasins de jouets. Anna avait l’impression de se retrouver dans sa petite boutique de jouets, se trouvant tout en haut de l’un des manèges pour les petits personnages de bois. C’était un moment simple et magique qu’ils partageaient là, où Anna se sentait loin de toute la douleur et de tous ces soucis. Comme s’ils avaient été balayés d’un revers d’une main, toutefois, elle se doutait bien que ce n’était qu’un moment éphémère. Alors elle en profitait ce soir. « C’est beau, tu ne trouves pas ? » Elle laissa reposer sa tête sur l’épaule d’Olaf qui se mit à lui caresser les cheveux affectueusement. Elle se sentait tout simplement bien, lovée près de la chaleur réconfortant de son ami. Elle avait la sensation que rien de mal ne pourrait lui arriver. « Si, c'est magiiiiiiiique ! Anna ? Tu crois qu'ici l'été ça ressemble à celui d'Arendelle ? Ils font quoi en été les gens ici ? J'ai trop hâte qu'il arrive pour pouvoir enfin le voir ! Je suis persuadé qu'il sera aussi beau que celui d'Arendelle ! » Anna ne répondit pas tout de suite, réfléchissant en silence. Elle était arrivée à Fantasia Hill il y a déjà plusieurs mois, quelques semaines avant l’été. Elle avait donc passé les saisons chaudes ici, juste après le sort. Elle devait donc être au fait des pratiques des gens de cette époque en ce qui concernaient les coutumes locales. Toutefois, elle avouait qu’elle n’avait pas eu l’occasion de participer à grand-chose car elle avait mis de longues semaines avant de s’acclimater à ce nouveau lieu, à cette nouvelle époque, cette nouvelle manière de vivre. Elle était plutôt restée auprès d’Elsa, de ses colocataires qu’elle apprenait à connaître et dans sa chambre. Puis un jour, elle s’était forcée à sortir, à pointer le bout de son nez dehors. Elle avait cumulé les maladresses, s’effrayant de ce monde inconnu et c’était là qu’elle était tombée sur David, qu’elle avait réellement décidé de s’ouvrir à la vie. Elle put donc donner une esquisse de réponse à l’ex bonhomme de neige. « Eh bien oui, d’une certaine manière. Il fait plus chaud, les gens paraissent plus heureux et sortent pour découvrir le monde. Ils sortent, s’amusent, aiment se baigner. Tu pourras le faire maintenant que tu es ici tu sais. Ça ne change guère d’Arendelle tu sais. C’est juste nous qui avons changé. » décréta la princesse d'une intensité songeuse. Le regard d’Anna s’égara à nouveau dans l’horizon de lumières et d’obscurité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyVen 14 Fév - 23:13


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

« Eh bien oui, d’une certaine manière. Il fait plus chaud, les gens paraissent plus heureux et sortent pour découvrir le monde. Ils sortent, s’amusent, aiment se baigner. Tu pourras le faire maintenant que tu es ici tu sais. Ça ne change guère d’Arendelle tu sais. C’est juste nous qui avons changé. »

Il écoute son amie parlé et s'installe en tailleur dans la grande roue qui continue son tour. Il continue de caresser les cheveux de son amie et pousse un soupir en s'imaginant l'été ici. Il sera sans doute fantastique ! Il lève les bras et éclate de rire lorsque le manège s'arrête finalement. Il descend en tendant la main à son amie qu'il amène vers la vitre avec des pinces grises. Il regarde la famille d'humains qui joue. Il en croit pas ses yeux quand le papa tire une peluche qui lui ressemble étrangement et qu'il la donne à sa petite fille qui pousse un cri de joie. Olaf s'approche de la gamine pour la prendre dans ses bras afin de lui faire un câlin et de danser avec elle sur la musique des pinces car il aime bien les enfants mais les parents lui jettent un regard méfiant et l'éloignent de lui ce qui le décoit un peu, mais sa déception est vite oubliée, il voit les peluches qui ressemblent à Anna, Elsa, Kristoff, Sven, lui et les trolls.

-T'a vu Anna, ces peluches nous ressemblent !

C'est là que d'un seul coup il comprend, non ces peluches leur ressemblent pas le moins du monde c'est eux ! Tout excité il se met à sauter:

-T'a vu Anna c'est nous !! c'est nous !

Il prend une nouvelle fois la main d'Anna et trouve l'accueil, là il voit le gérant qui découpe des parts de galette pour les distribuer à ses amis et sur l'emballage il y a son image dessus avec écrit "Pasquier" pomme et "Pasquier" poire chocolat avec l'image d'Elsa. Avec Anna il les observe mastiquer, quand soudain un jeune humain tombe sur la fève.

-Oh j'ai la fève Anna !
-Et moi j'ai la fève Olaf !

Les "fèves" sont en porcelaine et y a leurs visages dessus ! Olaf sous l'emprise de la joie sautille et crie:

-C'est noooouuuus !

Attirés par le cri, le gérant et ses amis sortent.

-Qu'est-ce qui se passe ici ? Pourquoi il crie votre copain ?
Olaf et Anna

Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyLun 17 Mar - 2:23

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Tumblr_mwq04pNt8t1qea09no2_500
Retrouvailles câlineuses.



« Ça ne change guère d’Arendelle tu sais. C’est juste nous qui avons changé. » Oui, en effet ceux qui avaient le plus changé, c’était eux. Certes, ils avaient tous atterri dans un monde inconnu où rien ne ressemblait à leur vie d’avant. Pourtant, les gens qui peuplaient ce monde étaient les mêmes, les saisons étaient les mêmes, la manière de parler, d’agir. A quelques exceptions près, tout était sensiblement pareil. Les seuls qui avaient réellement changé ici, c’étaient ceux qui étaient fraîchement arrivés. Il n’y avait qu’à voir Olaf qui, ancien bonhomme de neige, était devenu un humain à la peau mate. Puis il y avait Elsa, reine déchue qui était devenue une femme parmi les autres. Plus aucun titre, plus aucune cour et plus le moindre pouvoir. Puis il y avait aussi Anna. Anna la princesse qui avait toujours vécu dans l’ombre de sa sœur, qui était la sage Anna qui rêvait d’un amour de conte de fées et qui en arrivant à Fantasia Hill, avait tout perdu. La princesse qui se retrouvait aujourd’hui enceinte d’un homme qui ne l’aimait pas et qui était fiancé à une autre. Il n’y avait rien de guère princier dans le bilan qu’elle pouvait faire aujourd’hui de sa vie. Elle avait en effet beaucoup changé. Autrefois pleine de vie et excitée, elle se retrouvait discrète et éteinte. La vie l’allait changée. Elle avait changé. Alors de voir qu’Olaf avait toujours le même état d’esprit que lorsqu’il était un bonhomme de neige, cela lui donnait l’envie de le mettre en écrin et de le protéger à jamais de la rudesse de la vie, de la violence des gens et de l’inéluctabilité du destin. Olaf était un petit joyau qu’il fallait préserver. Le manège s’arrêta bientôt et ils descendirent tous. Anna attrapa la main tendue de son ami et elle se laissa guider à travers la foule. Il s’arrêta brusquement devant la machine à pince et observa avec émerveillement un enfant tenter d’attraper une peluche. Anna sourit en se souvenant que c’était de cette manière qu’elle avait pu connaître la douce Mayah. Quelques jours plus tôt, elle l’avait aidée à utiliser la machine et la jeune femme avait remporté deux peluches. Par la suite, elles avaient sympathisé. La princesse eut un mouvement pour retenir Olaf, mais elle n’eut pas le temps. Ce dernier se jeta sur la gamine qui avait gagné sa récompense et dansa avec elle pour fêter ça. Bien entendu, cela était fait en toute innocence. Jamais le bonhomme de neige n’aurait pu avoir d’idées malsaines, mais dans ce monde, les gens semblaient se méfier de tout. La princesse tira légèrement Olaf à elle quand les parents éloignèrent l’enfant. S’ils venaient à faire un scandale ou à s’échauffer pour si peu, elle serait là pour le défendre. Elle était en train d’observer la famille partir quand son ami reporta son attention sur lui. Il était toute à la découverte des peluches et décrétait qu’elle leur ressemblait. Puis il finit par s’écrier que c’était réellement eux. Sceptique, Anna s’approcha des peluches et elle fut forcée de constater que c’était bien vrai. Elle n’eut pas le temps de les observer plus qu’Olaf la tirait derrière lui et l’amenait à l’accueil où le gérant mangeait une galette. La princesse écarquilla les yeux quand elle vit Elsa sur l’emballage, et quelle ne fut pas surprise de voir qu’ils étaient l’effigie de fèves. A côté d’elle, Olaf sautait de joie. Mais si cela devait susciter le bonheur du jeune homme, ce n’était pas le cas d’Anna. Depuis son arrivée à Fantasia Hill, elle s’était toujours montrée extrêmement discrète sur sa vie d’avant, alors de savoir que son histoire était visible par tous, elle en était presque malade. Mais le pire était sans doute que David apprenne sa vie d’autrefois par le biais du conte pour enfants. Que pouvaient-ils bien raconter dans cette histoire ? Etait-ce fidèle ? Anna n’avait pas raconté grand-chose d’Arendelle à David, hormis sa relation compliquée avec Elsa. Alors d’imaginer que David apprenne qu’elle avait été fiancée deux fois et qu’il sache ce qu’elle était autrefois, ça la mettait dans tous ces états. « Qu'est-ce qui se passe ici ? Pourquoi il crie votre copain ? » Anna fut subitement ramenée à la réalité. Olaf était sans doute trop bruyant et son babillage n’aurait rien de cohérent pour les humains étrangers à leur histoire. « Euuh… pour rien. C’est juste que… il adore les galettes… et les fèves ! » bredouilla-t-elle indécise. « Mais on ne va pas vous embêter plus longtemps. Viens Olaf. » Elle lui prit la main et le mena un peu plus retrait. Là elle s’adossa contre un poteau et passa une main dans ses cheveux. « C’est pas croyable… » souffla-t-elle avant de relever les yeux vers son ami. « Comment se fait-il qu’ils nous connaissent ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) EmptyJeu 20 Mar - 14:32


Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) 1388325152-tumblrmd3kapd0to1rt
Retrouvailles câlineuses ~

 « Mais on ne va pas vous embêter plus longtemps. Viens Olaf. »

Il n'eue pas le temps d’émettre un "mais " qu'Anna l’entraîna un peu plus loin et s'adossa contre un poteau.

« C’est pas croyable… Comment se fait-il qu’ils nous connaissent ?  »

Elle lui jeta un regard comme si elle s'attends qu'il lui donne une réponse. Qu'il connaît pas. Mais de voir qu'il est une star le rendait encore plus plus plus joyeux et une idée surgit dans son imagination, une idée qu'il confia avec beaucoup d'entrain à son amie :

-C'est peut-être parce que y'a un génie des neiges qui a confié des trucs sur nous aux habitants d'ici. J'te le dis cette ville est magiiiiique ! Finit-il d'un ton plein d’émerveillement et d'extase.

Oui pour lui ça pouvait être un génie des neiges qui habite la ville et qui avait confié des trucs sur eux c'est pour ça qu'il y avait ces objets. Son imaginaire lui propose une autre idée,  les gens d'ici étaient tous capable de lire dans les pensées !

-C'est aussi peut-être parce que les humains d'ici peuvent lire dans les pensées ! Elsa elle pouvait bien faire plein de trucs avec la neige !

C'est aussi grâce à elle qu'il a pu vivre pleinement son rêve de voir l'été avec le nuage de neige qu'elle a fait apparaître sur sa tête. Son petit nuage personnel a qui il envoie une pensée de tendresse !

*Mon nuage a mooooi !*

Qui a disparu a son arrivée dans cet univers et a la place il s'est retrouvé dans la peau d'un humain tout bronzé, c'était pas comme avant où il avait pas d'crâne... et pas d'squelette mais il apprécie aussi sa peau de bonhomme de neige ! Il aime beaucoup Elsa tout comme Anna et ses amis. Il laisse ses pensées allées vers sa créatrice et il demande à Anna :

-Dis Anna où qu'elle habite Elsa ?

Car il prévoyait de lui rendre une petite visite, il sent déjà a l'avance l'émotion l'envahir.
Olaf et Anna

Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvailles câlineuses (Olaf et Anna)
» Les Retrouvailles ... [Pv WoOd]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Anna Preston - Are you talking to me ?
» Demande de recrutement Olaf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-