AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ Vide
« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ Vide
« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ Vide
« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ Vide
« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ Vide
« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ Vide
 

 « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ EmptyVen 24 Oct - 22:59

Aphria ♥ Aloïse
Fall in a trap. How can I survive ?
En train de laver consciencieusement toutes les vitres du loft d’Aphria, mon esprit s’applique à trouver le meilleur moyen d’éloigner Diablo. Comme toujours, il est assis dans un coin de la pièce et il me regarde faire mon ménage sans ciller ou prononcer la moindre parole. Je soupire. Bon sang, si j’avais su que je tomberai un jour aussi bas : être obligée de faire le ménage de Maléfique, observée par l’effroyable Diablo. Je jette d’ailleurs un coup d’œil vers lui. Son simple regard me glace le sang. Il a conservé le même éclat malsain dans ses prunelles de nuit et il a une expression terrible plaquée sur le visage. Certaines personnes auraient pu le trouver simplement intimidant sous ses airs froids, mais pour ma part, il me flanquait la chair de poule. Sans doute était-ce parce que je le connaissais et que je savais de quoi il était capable. Il était aussi cruel que sa maîtresse et je frissonnais rien qu’à l’idée qu’il ait pu poser la main sur Aurore. Certes, il n’était que le patin de Maléfique, dirigé par sa poigne de fer, mais il ne se défendait pas contre cette cruauté. J’en étais malade. Je sentais la rage monter en moi, et j’aurai donné n’importe quoi pour posséder ma baguette magique. Je l’aurai transformé à nouveau en statue de pierre, à l’image de son cœur. Ou bien pire… mais pour cela, il me fallait ma baguette.

Et justement, j’espérais bien les trouver ici. Puisque que c’était Maléfique qui avait déclenché la malédiction, il me paraissait évident qu’elle détenait nos baguettes bien cachées. Elle ne désirait pas de magie dans ce monde, pas plus que de marraines fées qui viendraient en aide à la douce Aurore, et elle avait dû les dissimuler. Ma stratégie était là. Trouver les baguettes, détruire Maléfique et ses sbires, pour ensuite conjurer la malédiction et retourner dans notre monde d’originaire avec la certitude que la sorcière ne viendrait plus jamais nous nuire. Aurore ne souffrirait ainsi plus et elle pourrait retrouver ses parents, ainsi que le prince Phillip. Pour ma part, je comptais bien sur la présence de mes sœurs les bonnes fées. A Fantasia Hill, impossible de les retrouver, mais de retour dans notre pays d’origine, j’escomptais bien les compter parmi nous. Mais pour cela, je devais accélérer les choses.

J’avais été congédiée un temps quand Talie était retournée au loft. Je ne pouvais pas supporter de la savoir là-bas et moi si loin, mais contre toutes attentes, elle n’y a passé guère de temps. Attina l’avait tirée des griffes de Maléfique et elle se cachait là-bas. J’avais d’ailleurs saisi ma chance de rencontrer ma petite princesse pour l’informer qu’elle n’était plus seule. Aphria n’avait pas tardé à redemander mes services quand Talie avait disparu. Ainsi, j’étais à nouveau là, mais pour éviter qu’un nouveau départ se produise, je devais me débrouiller pour faire les choses vite et bien. Seulement, avec ce Diablo dans les pattes, impossible de quoi que ce soit ! Réfléchis Pimp ! … il faut que tu trouves quelque chose… !

« J’ai fini en bas. Je vais monter dans les chambres maintenant. » j’annonce à Diablo tandis que je récupère mon saut et mon balais.

Le sbire se lève en soupirant et il prend le devant vers l’étage. Je le suis derrière, feignant une moue affectée, mais s’il croyait que j’allais le plaindre. Il pourrait aussi se bouger un peu au lieu de me regarder faire ! Surtout que je me passerai bien de faire le ménage. Enfin bon… on monte et commence les premières chambres. Je compte bien terminer par celle d’Aphria. Si elle cache les baguettes, c’est forcément à un endroit secret et privé. Je suis persuadée que je trouvais quelque chose d’intéressant là-bas. Mes sens de petite fée me le disent. Je m’applique donc à la tâche soigneusement. Il ne s’agirait pas maintenant de faire les choses mal et d’être renvoyée. Quand je parviens à la chambre de Maléfique, je pense à la meilleure manière de procéder… Comment éloigner Diablo, et ce, le plus longtemps possible ?

«  Oh mince ! » je fais tout à coup en palpant mes poches pour feindre de chercher quelque chose. « J’ai oublié mes gants en bas ! Vous ne pourriez pas aller me les chercher ? »

Je me tourne vers Diablo, affectant une moue désespéré. Il lève les yeux au ciel et je porte un regard suppliant sur lui, penchant ma tête si le côté.

« S’il vous plaît. »

Il finit par hocher la tête, cachant pas son mécontentement. A peine a-t-il franchi le seuil de la chambre que je souris. Enfin ! J’allais être débarrassée du lui pendant quelques temps, surtout qu’il ne trouvait pas les gants en bas. J’avais fait exprès de les prendre avec moi et de les cacher dans le saut. J’allais gagner du temps ainsi !

Immédiatement, je m’affaire à fouiller dans les tiroirs, les déverrouillant un par un, à la recherche de ma précieuse baguette ou d’un autre objet magique qui pourrait m’être utile. Je m’affaire même à chercher sous le matelas et l’oreiller. Je regarde derrière les meubles, dans les coffres, dans les livres qui sont disposés… rien… Mais je n’en reste pas là. Je jette un coup d’œil dans le couloir, mais je n’entends toujours pas les pas de Diablo. J’ai encore un peu de temps. Je me jette alors à quatre pattes et je regarde sous le lit. Tiens… il y a un coffre. Je fronce les sourcils et je le retire de sous le lit. Qu’y a-t-il dedans ? Bien entendu, il est verrouillé. Peut-être un clef se trouve-t-elle quelque part… que cela ne tienne, je me mets en quête de cette clef, farfouillant dans tous les tiroirs. Je suis certaine que je trouverai ce que je cherche !

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Aphria M. Ysley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ EmptyMer 29 Oct - 0:50

FALL IN THE TRAP.

HOW CAN SURVIVE ?
Aloïse & Aphria

C'est de très bonne humeur que tu arrivas au Modésia - laissant la bonne surprise se lire sur les visages de tes employées et de tes clientes qui ne t'avaient jamais vu aussi souriante de toute ta vie - depuis que tu vis dans ce monde. Tout ça, tu le dois à la ponctualité de la jeune Aloïse qui s'était pointée devant le Loft à huit heures pile - heure que tu lui avait imosé et qu'elle avait parfaitement bien respecté. Signe qu'elle voulait impérativement te plaire - te prouver à nouveau sa valeur. Tu savais à cet instant, que tu avais bien fait de reprendre à ton service .. elle qui était bien la seule à te donner autant de satisfaction à ce niveau. Toujours de bonne humeur ça te changeait de ta poupée qui passait toujours son temps à tirer une gueule pas possible - à croire que ça la fessait chier de te faire plaisir - après tout ce que tu avais fait pour elle. Quoi qu'il en soit et pour en revenir à cette petite Aloïse - tu avais réellement fait le bon choix - tu avais même été un peu stupide de l'avoir congédié une fois ta poupée revenue. Tu aurais très bien pu la garder et avoir deux esclaves pour toi toute seule - ça aurait peut être évité une nouvelle fuite de Talie si, elle aurait eu une compagne de jeu pour s'envoyer en l'air et se shooter pendant ton absence. Tant pis ! Ca serait pour la prochaine fois - oui, tu gardais cette petite idée bien au chaud - dans ton esprit malsain. Accoudée sur le comptoir, tu guettes l'arrivée où le départ d'une cliente - aujourd'hui est l'un de ces jours qui reste plutôt calme plat. Assez tranquille pour que tu laisses tes vendeuses se débrouiller toutes seules. Et dans ce cas, présent, tu décides te confier pendant ton absence la boutique à ta vendeuse la plus digne de confiance avant d'y sortir définitivement. Tu t'allumes une cigarette et décides de prendre un petit-déjeuner au salon de thé du coin. Malgré la légère brise matinale, tu t'installes à la terrasse pour avoir le droit de fumer et commande un peu de tout en plus d'un café serré. Tu n'aimais pas trop ça manger le matin, mais pour une fois, tu ferais une exception.

Ton petit déjeuner terminée, tu payes en laissant dans cet instant de bonne humeur et de gentillesse un beau pourboire à la jolie serveuse qui t'avait accueilli et servi - et quitte la terrasse du salon de thé. C'est alors que ton téléphone portable se met à sonner - arquant un sourcil, tu te demandes qui te t'appeler à cette heure de la journée et en voyant qu'il s'agissait de Diablo - tu arques un nouveau sourcil de surprise te demandant bien ce qu'il peut y avoir de si important pour qu'il est à t'appeler. Tu réponds et écoutes d'une oreille attentive ce que ton corbeau a, à te dire. Il voulait que tu rentes parce qu'il en avait marre de surveiller la demoiselle et qu'il ne trouvait pas les gants qu'elle avait perdu dans le Loft. Tu soupires d'exaspération, mais accepte tout de même sachant que tu n'avais rien d'autre de plus intéressant à faire. Tu le préviens que tu serais de retour au Loft dans quelques minutes et qu'il devait continuer à chercher ces foutus gants en attendant ton arrivée. En arrivant chez toi, tu ouvres la porté d'entrée et tombe sur Diablo à quatre pattes devant le fauteuil - lui lançant un sourire en coin, tu t'approches de lui et lui donne un coup de pied aux fesses. Surpris, il se relève maladroitement pour te faire face. Il t'annonce qu'il n'a toujours pas retrouvé les gants de la jeune femme et qu'elle devrait travailler sans pour une fois. Tu acquiesces et complimentes de tes yeux d'émeraude la propreté des sols et des autres pièces. Puis, tu questionnas Diablo afin de savoir où se trouvait la demoiselle en ce moment, il te répondit qu'il l'avait laissé dans ta chambre -seule. Seule ?! Ne lui avais-tu pas ordonné de la surveiller et de ne pas la quitter des yeux. Si ça se trouve, elle était en train de te voler. Tu montes silencieusement les marches - au cas où tu la surprendrai en train de te dépouiller. La colère s'empara de toi lorsque ton regard de braise plongea sur le désordre régnant dans ta chambre à coucher. Pourquoi avait-elle fait ça ?! Et pourquoi avait-elle touché à ton coffre que tu avais soigneusement caché sous ton lit ?! Tes dents se mirent à grincer alors qu'elle n'a pas prit conscience que tu étais rentrée - présente devant le seuil de ta propre chambre qu'elle était en train de saccager.

ø C'est quoi ce bordel ?! La questionnes-tu en entrant dans une colère noire tout en pénétrant en trombe dans la chambre. Avant de saisir fermement et par surprise Aloïse par la gorge avant de la fracasser sans douceur contre le mur. Alors que ta bonne humeur laisse place à ta fureur sanguinaire - pendant que d'autres questions se bousculent dans ton esprit, mais celle qui se répète inlassablement en boucle était : Qui est-elle en réalité ?! Ce qu'elle ne savait sans doute pas, c'est que dans ce coffre se cachait beaucoup de preuves concernant ton réseau de travailleurs clandestins, mais surtout, il cachait dix kilogrammes de cocaïne - de quoi te foutre à l'ombre pendant une bonne paires d'années. Si ça se trouve, elle fessait partie d'une organisation pour les droits de l'homme où une connerie de ce genre là et avait découvert ce que tu cachais derrière ta boutique. Dommage pour elle, tu venais de la choper en pleine fouille - mais si ça se trouve, elle était comme Talie une junkie en manque de coke. Elle pouvait aussi faire partie d'une brigade de stup qui sait ?! Mais pour le savoir, il fallait lui poser la question et comme tu te doutais qu'elle n'irait rien avouer aussi facilement - il faudrait faire appel à la torture. Et à ce jeu là, tu es la meilleure. Physique comme moral, la torture n'avait plus aucun secret pour toi. Mais avant de pouvoir faire appel à tes dons pour la souffrance, tu devais t'occuper de faire attacher cette petite curieuse. ø Diablo ! Hurles-tu à gorge déployée - alors que ton corbeau fait son apparition. Attache-moi cette petite fouineuse au salon et veille à bien serrer surtout. J'arrive tout de suite. Dis tu en balançant violemment la jeune femme dans les bras de l'ancien corbeau. Avant d'entrer dans ta salle de bain où tu te douches en vitesse - afin de faire tomber la colère et la sensation d'avoir été vulgairement trahie et bafouée. Puis, tu passes des vêtements plus confortable - afin d'être le plus à l'aise possible. Il faut que tu puisses faire de grands mouvements. Et finalement, tu descends les marches de l'escalier - pour faire irruption dans le salon. Où à peine entrée, tu balances une puissante et violente gifle à la jeune femme solidement attachée sur sa chaise. Tellement crue, que tu sens des fourmis de picoter dans la main. Tu retiens un juron alors que tu secoues vivement ta main - avant de venir prendre en étau sa mâchoire. ø Qui vous a autorisé à fouiller dans mes affaires hein ?! Ne vous avais-je pourtant pas prévenu que si vous fessiez un seul faux pas vous alliez le regretter. Ton regard se plonge dans le sien - alors que tu presses fermement sa mâchoire. Alors pourquoi avez-vous franchi l'interdit ?! Et qu'est ce que vous cherchiez au juste hein ?! Dîtes moi la vérité et je promet que votre supplice ne sera pas trop long.

« BUT THIS IS THE LIFE I CHOOSE. I'VE GOT SO MUCH TIME TO KILL. BORN TO LOSE, I'LL DIE TO WIN - BURN, BABY BURN... CAUSE IT FEELS SO GOOD. » ►
Code by AMIANTE
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ BjFY


Dernière édition par Aphria M. Ysley le Sam 15 Nov - 1:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ EmptyMer 29 Oct - 22:28

Aphria ♥ Aloïse
Fall in a trap. How can I survive ?
Un indice… une preuve… ses baguettes… un quelconque objet magique… j’allais forcément trouver quelque chose dans cette chambre. Maléfique était une très bonne magicienne –bien que cela me fasse du mal de l’avouer- mais elle avait aussi ses faiblesses. Quel meilleur endroit pour dissimuler ce qui nous rend vulnérable qu’au lieu qui nous est le plus intime. Combien de fois avait-elle entendu Aphria lui répétait ce qu’elle devait toucher ou non dans sa chambre à coucher. Puis elle avait ordonné clairement à son terrible sbire de ne jamais me quitter des yeux quand je pénétrais dans sa chambre pour le ménage. Cela cachait forcément quelques larcins et j’étais bien déterminée à découvrir de quoi il s’agissait. Et quand bien même je me faisais surprendre par Diablo, me retrouver à nouveau en possession de ma baguette magique mettrait toutes les chances de mon côté. Même si la magie avait disparu de ce monde, je sentais qu’il avait encore une part de surnaturel qui résidait en moi. Je pouvais la sentir couler dans mes veines. Non. La magie ne s’était pas totalement envolée et je comptais bien en apporter la preuve.

J’avais tout de même pris garde à ce que Diablo soit éloigné pour un bon moment. Il ne serait plus un ennui, ou du moins, pour quelques précieuses minutes où je pourrai fouiner comme il était prévu depuis le début. Le règne d’Aphria touchait à sa fin. Je comptais bien lui faire payer toutes les atrocités qu’elle avait fait subir à Aurore et lui demander où étaient les autres marraines fées. Oui… je la tiendrai sous mon pouvoir et je la ferai plier. La malédiction serait conjurée, Aurore retrouverait le prince Philip et tout rentrerait dans l’ordre. C’était à cela que je songeais tandis que, assise devant le coffre verrouillé, j’étais prête à l’ouvrir avec la clef que j’avais trouvé dans un tiroir. J’insère la clef dans la serrure mais je n’ai pas le temps de commencer à la tourner qu’un grand éclat me vient de la porte.

« C’est quoi ce bordel ?! »

Je sursaute et me retourne brusquement. Aphria… non ! Mes yeux se voilent d’horreur. Que fait-elle ici ? Elle n’aurait pas dû être de retour avant ce soir ! Et Diablo ? Où était-il ? Je sens la peur qui saisit mes entrailles mais mon courage est plus fort. Je m’apprête à me relever pour tenter de trouver une explication à toute cette pagaille, mais je n’ai pas le temps de faire un geste que Maléfique se rue sur moi, m’attrape fermement par la gorge et m’envoie sans ménagement contre le mur. Je me cogne brutalement contre celui-ci et je reste sonnée durant plusieurs secondes sans pouvoir parler ou esquisser le moindre geste. Tout se bouscule dans mon esprit mais je ne parviens pas encore à formuler une pensée concrète. Tout ce que je sais, c’est que je me suis mise dans de beaux draps… Aphria m’avait prévenu lors de mon embauche, je payerai cher une incartade. Mais là, c’était bien plus qu’un écart… Qu’allait-elle faire de moi ?

« Diablo ! Attache-moi cette petite fouineuse au salon et veille à bien serrer surtout. J’arrive tout de suite. »

Elle me jette dans les bras de son esclave tandis que je suis encore sonnée. Je me débats quand Diablo me saisit par le bras pour me relever mais il a bien plus de force que moi. Il m’immobilise rapidement, nouant mes mains derrière mon dos à l’aide de lien. Je grimace alors qu’il semble serrer de toutes ses forces. Là… je commence à paniquer parce qu’elle ne me laissera pas juste partir avec un coup. Non… elle avait sans doute prévu bien pire. Mais j’essayais encore de me montrer brave en dissimulant la crainte qui me gagnait alors que je voyais un sourire malsain étirer les lèvres de cette sorcière. Mais je n’eus pas le temps d’en voir plus, le terrible corbeau me tire derrière lui et m’amène dans le couloir. Il me fait descendre abruptement les escaliers, parvenant jusqu’au salon. Je n’ai pas le temps d’esquisser le moindre geste, je suis violement projetée sur une chaise à laquelle il m’attache. Je me débats mais mes liens sont bien trop forts. Et Diablo vient se poser en face de moi et nous attendons, l’un en face de l’autre. Je sens la peur qui commence à naître en moi, mais je me refuse à paniquer. Je sais pourquoi je suis là. Je sais pourquoi je fais ça. Je suis la marraine fée d’Aurore et je réclame justice pour tout ce qu’elle a subi.

Finalement, j’entends des pas qui reviennent d’en hait et Aphria qui descend. Elle s’est changée, même lavée. Je n’ai pas le temps de parler ou de me figurer ce qu’elle va faire que je reçois une nouvelle claque magistrale. Si je n’étais pas fortement attachée à ma chaise, je serai sans nul doute tombée. Je sens le goût métallique du sang qui empli ma bouche. Les doigts maléfiques d’Aphria se resserre sur ma mâchoire et je grimace.

« Qui vous a autorisé à fouiller dans mes affaires hein ?! Ne vous avais-je pourtant pas prévu que si vous fessiez un seul faux pas vous alliez le regretter. Alors pourquoi avez-vous franchi l’interdit ?! Et qu’est-ce que vous cherchiez au juste hein ?! Dîtes-moi la vérité et je promet que vous supplice ne sera pas trop long. »

Je plante un regard noir dans le sien. La colère et la haine montent en moi comme un brasier ardent. Que n’aurai-je pas donné à cet instant pour l’occire sous mon pouvoir ? Je lui plante un coup de genou dans le ventre qui la fait se courber momentanément et elle me lâche. Ma mâchoire se crispe.

« Mon supplice ne sera pas long ? Ah oui ? Comme celui que vous faîtes subir à vos autres victimes innocentes ?! » je m’écrie. « Vous êtes un monstre ! Une créature maléfique ! Vous méritez de payer pour vos crimes ! Vous pourrez me faire subir n’importe quoi, je ne vous dirai rien ! » j’annonce avec détermination.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Aphria M. Ysley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ EmptyMer 12 Nov - 22:11

FALL IN THE TRAP.

HOW CAN SURVIVE ?
Aloïse & Aphria

Son regard à présent noir de rage, de haine et de défi croise le tien d'émeraude. Elle ne t'impressionne pas - si bien que tu sers davantage ta main sur mâchoire.  C'est alors qu'un coup de genou t'atterri pile dans l'estomac - ce qui a pour effet de te faire lâcher momentanément prise. Tu lâches un grognement de mécontentement et de douleur - tu tentes de reprendre un second souffle par ce coup qui a bien failli te couper la respiration. Elle allait payer le double pour ce qu'elle avait osé faire - payer pour avoir fouillé dans un endroit où elle n'était pas censé mettre le nez. Payer pour tout. C'est alors qu'elle commence à s'écrier - ses paroles fusent à une telle vitesse  que tu n'as le temps de tout calculer - alors que difficilement, tu te redresses du choc subit précédemment. Tes autres victimes ?! Comment peut-elle savoir ça ?! Comment peut elle savoir tant de choses sur toi - alors que tu ne lui as jamais rien dévoilé de toi ?! Elle en sait beaucoup trop sur toi et, ça a le don de t’inquiéter. Tu commences à croire que cette jeune femme est plus qu'une femme à tout faire. Et tu t'imagines tout à un tas de scénarios -étant à mille lieu de savoir que tu tiens entre tes mains l'une de ces insupportables fées. Qui plus est, celle qui a transformé ton Diablo en statue de pierre. Tu es monstre, une créature maléfique ...
Tu le sais déjà tout ça - elle a oublié tortionnaire de princesse - mais ça, elle l'ignore. Enfin, c'est ce que tu crois. Quoi qu'il en soit, tu ne peux t'empêcher de rire à gorge d'éployer tant sa détermination à vouloir garder silence sur sa véritable identité te fait pitié. Tu la trouves pitoyable. C'est toujours pareil au final - la victime est toujours confiante au début - mais quant arrive la torture la détermination, laisse bien vite place à la peur et aux aveux. Et avec ce que tu as prévu de lui faire subir - tu verrais bien si elle était toujours prête à garder lier sa langue. Tu lui ferais cracher le morceau - ce n'est qu'une question de temps. Et comparez à elle, tu as tout ton temps - toute la nuit si il le faut. ø Mes autres victimes dîtes-vous ?! Dis-tu sous un faux air étonné - comme si tu ne savais pas de quoi elle parlait. Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez ! Affirmes-tu avec dédain avant de faire un signe de tête à Diablo pour qu'il vienne prendre place à tes côtés. Et tu lui susurres à l'oreille d'aller chercher les hommes - et une bouteille d'alcool fort. C'est que tu as vite soif lorsque tu tortures les jolies filles. Aussitôt, tu sors une cigarette de ton paquet - l'apporte à tes lèvres et commence à tirer une première - puis une seconde. Et c'est la que l'idée malsaine et sadique te traverse l'esprit.
Et si comme pour ta poupée, tu t'amusais à mutiler sa chair avec la cendre brûlante de ton long bâtonnet de nicotine. Ça lui fera beaucoup de mal tu en es absolument certaine - et quant à toi, ça te fera bien jubiler- il y a aucun doute. Inspirant alors une dernière bouffée, tu approches le bout brûlant de ta cigarette près du cou de la jeune femme. Et brutalement, tu viens appuyez - tu entends la peau craquer sous la chaleur et les cris strident de la jeune, sont une douce mélodie à tes oreilles. Tu la retires et d'un sourire mauvais l'appuie sur le haut de sa main droite - en passant sur toute la surface de son avant -bras et de son bras tout entier. Avant de consumer entres lèvres les dernières bouffées. Tu écrases par la suite, le mégot dans un le cendrier - avant de prendre la parole - ton visage à quelques centimètres du sien. ø Vous avez raison à ce mon sujet. Je suis bien un monstre, un être maléfique dénué de tout sentiment. Un sourire étire ton visage. De toute manière, vous n'allez pas tarder à le découvrir. Et si vous pensiez que ces brûlures sur votre peau sont une épreuve pour vous - attendez de découvrir la suite. Je suis certaine qu'elle va vous ... plaire.
Tu ris amusé par cette situation malsaine et machiavélique qui est en train de ce produire - dès lors que tes hommes viennent à franchir le seuil du salon pour former un cercle autour de vous deux. Tu viens caresser le visage que chacun de tes hommes de main qui semblent apprécier tes caresses - qui t'habitude ne sont que des gifles brutales et sanglantes pour certaines. Tu les dévisages - un sourire en coin t'écorche les lèvres. ø Bien mes mignons. Tu commences d'une voix solennelle - qui vaudra toujours mieux qu'un long discours. Je n'ai pas besoin de vous expliquer votre mission. Vous savez ce que vous avez à faire. Alors allez-y faites le. Et aussitôt, tes hommes se ruent sur la jeune femme pour la gifler, la cogner - pour d'autres l'insulter et lui entailler la peau avec leur couteau de poche. Et toi comme toujours tu regardes la scène d'un œil intéressé - un lubrique et pervers. Tant la souffrance d'autrui te fait plaisir. Ton bonheur se trouve dans la douleur des autres et c'est ce qui t'a toujours fait vivre jusqu'à présent.

« BUT THIS IS THE LIFE I CHOOSE. I'VE GOT SO MUCH TIME TO KILL. BORN TO LOSE, I'LL DIE TO WIN - BURN, BABY BURN... CAUSE IT FEELS SO GOOD. » ►
Code by AMIANTE
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ BjFY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ EmptySam 13 Déc - 2:21

Aphria ♥️ Aloïse
Fall in a trap. How can I survive ?
La jeune fée n’avait jamais été facilement impressionnable. A vrai dire, elle se targuait secrètement d’être celle qui était la plus vaillante des trois. Pâquerette était la douce fée. Celle qui dispensait des belles paroles, qui savait ramener le calme et la paix au sein de tous. Puis il y avait Flora, celle qui nous guidait toutes. Elle était la menace et la déterminée. Et puis Pimprenelle était l’espiègle et la téméraire. Celle qui ne baissait pas les bras, et certainement pas quand il s’agissait de défendre les gens qu’elle aimait. Toutefois, en se retrouvant attachée fermement à cette chaise, elle sentait sa détermination flancher. Elle sentait la peur prendre possession d’elle et engourdir ses membres. L’angoisse lui tordait les entrailles mais elle faisait tout pour ne pas le montrer. Une expression déterminée plaquée sur le visage, elle tentait de se donner du courage en songeant à Talie. Elle se remémorait sa petite Rose, la peur et la douleur dans son regard. Elle se rappelait les sévices qu’elle avait dû vivre entre les mains de Maléfique. Elle puisait toute sa bravoure dans le fait qu’elle faisait cela pour une cause juste. Elle souhaitait annuler la malédiction, elle voulait jeter Aphria dans l’enfer d’où elle venait et venger sa protégée de tout ce qu’elle avait pu subir. Malheureusement, elle s’était fait prendre la main dans le sac. Mais elle saurait montrer de quoi elle était capable. Toute la rage renaissait en elle en un brasier ardent. Elle saurait lier sa langue, faire face à la douleur et se sortir de tout cela. Quitte à se sacrifier. Elle savait au fond d’elle que ses deux sœurs prendraient la relève dès qu’elles retrouveraient Talie. Elles y parviendraient. Elle en était convaincue.

Son pied fond sur sa geôlière, lui infligeant une douleur qui la fait momentanément se courber. La fée l’observa avec une colère qu’elle n’avait encore jamais éprouvé jusqu’alors. Quelque chose en elle se réveillait, une part d’elle-même qu’elle ne soupçonnait même pas. Mais les paroles de la fée n’eurent pour effet que d’accroître son hilarité. Durant un quart de seconde, la brune fronça les sourcils.

« Mes autres victimes dîtes-vous ?! Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez ! »

Le dédain qui perçait dans sa voix eut le don d’irriter la marraine fée qui prit une grande inspiration pour contrôler sa rage. Un court instant, elle fut tentée de cracher tous les méfaits de la sorcière au visage et d’étaler la liste de ses victimes. Néanmoins, elle conserva le silence par instinct de survie. Elle savait pertinemment que l’aveu de sa véritable identité féérique causerait sa perte. Maléfique ne manquerait pas de lui faire payer ses anciens affronts, surtout qu’elle était celle qui avait transformé Diablo en statue de pierre. Ce dernier fit d’ailleurs son apparition sous l’ordre de sa maîtresse. La fée tenta de discerner ce qui se disait mais les chuchotements ne lui revenaient pas. Elle vit seulement le sbire se retirer.

Elles se retrouvèrent ensuite seules. La fée ne quittait pas des yeux sa persécutrice, captant dans ses yeux l’éclat malsain qui y brillait. Elle s’alluma une cigarette comme elle avait l’habitude de faire. Qu’allait-il se passer désormais ? Se sortirait-elle seulement de cette situation ? Sa nature optimiste de créature magique lui dictait que oui. Malheureusement, elle n’était plus dans un conte mais belle et bien au cœur de la malédiction de Maléfique. Nul prince pour lui venir en aide ou encore une de ses sœurs féérique. Elle était seule et elle devrait s’en sortir seule. Durant ces longues secondes, elle chercha à rassembler tout son courage pour faire face à ce qui allait suivre. Ce qui ne se fit plus attendre. Aphria abattit violement son mégo de cigarette dans le coup de la jeune fille. Elle se mit à hurler de douleur, sentant la morsure de feu sur sa peau. Elle finit par se mordre la lèvre pour retenir ses gémissements. Puis elle la fait glisser tout le long de son bras, lui arrachant de nouvelles plaintes qui amènent des larmes à ses yeux. Le supplice s’interrompit ensuite, ne soulageant que brièvement la jeune femme. Au travers de ses larmes, elle planta ses prunelles dans celles de la sorcière.

« Vous avez raison à mon sujet. Je suis un monstre, un être maléfique dénué de tout sentiment. De tout manière, vous n’allez pas tarder à le découvrir. Et si vous pensiez que ces brûlures sur votre peau sont une épreuve pour vous, attendez de découvrir la suite. Je suis certaine qu’elle va vous… plaire. »

Une lueur de terreur passa dans son regard tandis qu’un frisson d’effroi parcourut tout son être. Le rire méphitique sortit de la gorge de la sorcière. Les prunelles se détachèrent momentanément de son bourreau pour observer les hommes qui viennent de rentrer dans la pièce. Elle la vit passer entre chacun d’eux, les traitant comme des esclaves qui répondaient au moindre de ses ordres. Et ce qu’elle ordonna, ils le firent. Ils fondirent bientôt sur la fée pour la rouer de coups, la gifler, meurtrir sa chair son cœur. Elle percevait à peine les insultes qui fusaient. La morsure des lames était une douleur presque égale à tout ce qu’elle subissait présentement. Le supplice parut lui durer une éternité quand ils lui accordèrent un instant de répit sous les ordres de leur maîtresse. Tels des chiens bien dressés, ils se reculèrent. Pendant ce temps, la fée reprenait sa respiration, tentant d’éloigner la douleur mais elle irradiait dans tout son corps. Un filet de sang fila d’entre de ses lèvres. Courbée sur elle-même, la souffrance devenait insoutenable, pulsant dans que chaque partie de son corps. Elle finit par relever le regard vers une Maléfique triomphante à l’expression sadique. Le dégoût et la haine se peignit sur le visage autrefois si doux de la fée.

« Je vous ai connue à une époque où vous n’aviez pas aussi peur de vous salir les mains et vous ne laissiez pas à tous vos sbires la sale besogne. Seriez-vous devenue lâche Maléfique ? » laissa-t-elle tomber entre ses dents serrées. Elle ne craignait plus sa réaction. Elle finirait bien par avoir la vérité d’une manière ou d’une autre, autant qu’elle sache pourquoi elle était là. « Mais un jour, vous payerez votre couardise sorcière ! Vous serez châtiée pour tout le mal que vous avez répandu autour de vous, ce que vous avez fait subir à la princesse Aurore. Vous ne vous en tirerez pas aussi facilement. Nous vous avons vécu une première fois, nous pouvons très bien recommencer. »

Elle se mit à englober la petite assemblée du regard. Ses prunelles étaient incandescentes sous le poids de toute sa haine. Ses membres se crispèrent sous la colère.

« Vous retournerez tous de l’enfer d’où vous venez ! Vous n’êtes que des démons qui méritent le pire des châtiments ! » se mit-elle à crier avec force.

code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

« Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» (ZOMEO) ☾ Night will fall and drown the sun
» Haiti: Stuck in a Trap
» BLOOMER LEAH & KÉSAR — « catch me when i fall... » ♥
» kathleen ; tears don't fall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-