AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 









 

 (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 15/12/2014 Jouant le rôle de : Sally (L'Étrange Noël de Monsieur Jack). Nombre de messages : 119 On me connait sous le pseudo : Bou. Un merci à : pics: Maya. avatar: Arté. quotation: J. Keats. gifs: Tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Nadia Esra.
MessageSujet: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Dim 21 Déc - 0:15

Smile at strangers and you just might change a life.

Il faisait beau ce jour-là. Malgré l’hiver qui approchait, la météo était clémente. Alors que nombreux étaient ceux qui profitaient des rayons du soleil pour se réchauffer après plusieurs jours froids et maussades, j’étais la seule à ne pas s’en préoccuper. Je portais un long gilet en laine et une capeline afin de me protéger des rayons lumineux. Contrairement à beaucoup, je n’étais pas une adepte du bronzage. J’avais toujours eu la peau très pâle, même dans mon ancienne vie. Beauté cadavérique. Les gens me dévisageaient souvent à cause de cela, mais je n’y faisais plus vraiment attention. J’avais passé toute l’après-midi seule, au calme. Le cimetière était l’endroit idéal pour trouver un peu de sérénité. J’avais croisé quelques personnes. Leur regard était triste et certains avaient les yeux rouges, encore humides. Je pouvais ressentir leur tristesse. Tandis que je les observais, peu d’entre eux firent attention à moi, ils devraient certainement penser que je rendais visite à un proche défunt, tout comme eux. Oui et non. Dans un sens, ils n’avaient pas tort, je rendais bien visite à des défunts. Mais je ne connaissais pas ces derniers. Plusieurs fois par semaine, je venais ici pour réfléchir et m’occuper des tombes. J’avais vite remarqué que rares, voire inexistantes, étaient les personnes qui venaient nettoyer ou fleurir les tombes laissées à l’abandon. J’avais parfaitement conscience que ce que je faisais n’est pas mon devoir, mais je ne voyais pas en quoi cela est irrespectueux. Si je ne le faisais pas, personne d’autre ne le ferait. J’étais venue avec un bouquet de roses que j’avais acheté la veille. J’en avais posé une sur plusieurs tombes, un peu au hasard. En quelques jours, j’avais fini par connaître le cimetière mieux que mon propre appartement, mais je fonctionnais toujours au hasard en ce qui concerne le fait de fleurir les tombes. Après trois bonnes heures à arpenter en silence les allées du cimetière, je m’étais arrêtée dans la partie réservée aux enfants et nouveau-nés. J’avais déposé une rose sur chaque petite tombe et m’étais assise par terre afin de leur lire des histoires enfantines tirées d’un livre que j’avais récemment acheté. À la fin d’une de la dernière histoire, j’avais senti mon cœur se serrer. Depuis que j’étais arrivée malgré moi à Fantasia Hill, depuis qu’on m’avait arrachée à mon monde, je ne voyais plus la mort de la même manière que lorsque je vivais encore à Halloween Town. Chez les humains, la mort était injuste et abominable. Ce n’était pas quelque chose dont on pouvait rire, bien au contraire. Et je commençais tout doucement à le comprendre, à le ressentir.

Les heures défilent toujours trop vite, ce qui m’arracha un soupir. Si je ne voulais pas être en retard pour la prise de service, je devais partir immédiatement et ne surtout pas traîner en chemin. J’avais rangé le livre dans mon sac avant de quitter le cimetière pour aller prendre le bus. Je l’avais manqué de peu et attendre le prochain allait probablement me mettre en retard. Contre toute attente, j’avais décidé d’y aller à pied. Je courais. À bout de souffle toutes les dix minutes, j’étais obligée de m’arrêter. Le sport n’était vraiment pas mon truc et ça se voyait. J’avais l’air ridicule et pathétique. Sur la route, je bousculai quelques personnes à cause de ma maladresse et m’excusai avant de repartir. Plusieurs d’entre eux m’insultèrent, ce qui me fit du mal. À Halloween Town, jamais un habitant ne m’aurait insultée, peu importe la raison. Encore une chose que je n’arrivais pas à comprendre chez les humains. Il fallait vraiment que je m’affirme, que j’arrête de paraître faible et innocente, que je rende les coups. Il fallait que je travaille cela, ce qui serait loin d’être évident.

Miracle ou non, j’arrivai au Hyena Club une demi-heure avant la prise de service. J’étais à bout de souffle et tremblante. Je tenais à peine sur mes jambes. J’allai me changer avant de revenir. Je n’étais déjà pas très stable en talons habituellement, alors avec mes jambes qui tremblaient, c’était pire. J’allai m’appuyer contre un mur en espérant que cela passe vite, je ne tenais pas à me ridiculiser devant le patron ou les clients, je m’étais déjà faite suffisamment remarquer à cause de ma maladresse depuis que j’étais arrivée. Je fis rapidement un chignon – plus décoiffé qu’autre chose – avant que le patron n’arrive. J’avais une tête horrible et ma course improvisée n’avait rien arrangé. J’espérais simplement qu’on ne me ferait aucune remarque. Les employés arrivèrent petit à petit. J’aperçus Jude de loin mais n’osai pas aller la voir car elle discutait déjà avec quelqu’un. Quand le patron arriva pour faire son briefing, il annonça tout de suite la couleur. Nous devions tous être les plus réactifs possible pour que les clients passent une bonne soirée. Il précisa aussi que certains « extras » pourraient être demandés et que, bien évidemment, les personnes concernées n’auraient pas leur mot à dire si elles tenaient à leur job. Sans surprise, il fit cette annonce en me regardant. Mon regard avait très vite fuit le sien et je m’étais faite toute petite. Après son intervention, je restai plusieurs secondes à fixer le sol. Je me sentais tellement rabaissée. Seule. Il nous restait un bon quart d’heure avant que le bar n’ouvre ses portes. J’allais en profiter pour me préparer psychologiquement. Je pris une grande inspiration. La soirée allait être (très) longue.
Voir le profil de l'utilisateur




“Blackbird singing in the dead of night, take these broken wings and learn to fly. All your life, you were only waiting for this moment to arise. Blackbird singing in the dead of night, take these sunken eyes and learn to see. All your life, you were only waiting for this moment to be free.”


Dernière édition par Jade S. Skellington le Mar 19 Mai - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 18/11/2014 Jouant le rôle de : Jack Skellington aka The Pumpkin King. Nombre de messages : 31 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette Un merci à : Enjoy : vava - Bazzart : signa. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Rick Genest - The Zombie Boy.
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Ven 9 Jan - 21:07



simply meant to be.
Jade & Francesco


Pendant que d'autres profites des quelques rayons de soleil de la journée. Toi, tu dors. Tu te reposes. D'un sommeil de mort dont personne ne saurait te réveiller. Tu gagnes des heures de sommeil- car dans moins de trois heures, tu devrais prendre tes platines et tout ton matériel- et te tenir prêt à prendre le prochain bus. Dans trois heures, t'irais bosser. Pendant que ceux qui on profité du beau temps de cette après-midi dormiront à leur tour- toi, tu seras à la boîte en train de faire tourner tes platines, en train de gagner ta croûte. C'est ta vie- et tu l'as choisi s'en regret. Parce qu'elle te convient, te plaît. Tu aimes ta vie de noctambule. Préférant mille fois travailler de nuit que de jours. Ton ancienne vie de roi d'Halloween, de roi des ténèbres y est pour beaucoup. Et alors que tu te retournes dans ton lit- trop grand pour tout seul. Tu sens un langue baveuse sur ton visage. Tu grimaces, te recules et te réveilles en sursaut et écœuré en comprenant qu'il s'agissait de celle de ton chien. Tu râles- comme un gosse qui n'a pas assez dormi et qui n'a pas du tout envie de se lever pour aller à l'école. Malgré tout, tu te lèves - et commences à t'étirer de tout ton long et s'en suit un long bâillement où tu viens te gratter l'arrière du crâne. Dans la cuisine, tu te sers une tasse de café corsé- et commence à comprendre pourquoi Zéro t'a réveillé avant l'heure. Il a envie de se promener- tu le vois à la façon de te regarder dans les yeux. Sa queue remue frénétiquement et sa tête se penche doucement de gauche à droite.
Tu lui souris avant d'avaler entièrement le contenu de ta tasse. Tu files te doucher vite fait - et t'habilles déjà pour ce soir. Aussitôt fait, tu ranges ton paquet de cigarettes dans ta poche de veste- et attache la laisse au collier de Zéro. Dehors, tu t'allumes une longue cigarette saveur chocolat et prend la direction du Grand Parc de la ville. Où un coin est spécialement réservé pour les chiens et où aussi, il est possible de les lâcher. En entrant dans le parc, dans le coin réservé, tu défais la laisse et regarde Zéro se promener ici et là. Veillant toujours à le siffler lorsqu'il part trop loin où essaye de franchir une hors-zone. Les heures défilent à folle allure- si bien qu'il te reste une heure et demi avant ta prise de service. Sifflant Zéro, celui-ci arrive en courant et se pose à tes pieds. Tu le gratifies d'une caresse avant de lui repasser la laisse au collier. De retour à l'appartement, tu lui rempli sa gamelle d'eau et de croquettes - prends tes platines, accessoires de disc-jockey et sors en fermement correctement derrière toi. Tu attrapes de justesse ta ligne de bus - et va t'asseoir au fond. Par la fenêtre, tu vois quelques lampadaires s'allumer, s'éveiller - des gens appelant des taxis ici et là. Le jour laisse doucement place à la nuit. Et la ville va prendre un nouveau visage. Certainement pas le plus beau, mais différent.
Lorsque enfin le bus se met à l'arrêt, tu descends et marches jusqu'au Hyena Club - où tu prends la porte arrière réservé aux employés de la boîte. Tu déposes ta veste dans les vestiaires - avant d'emprunter une nouvelle porte - conduisant directement à la salle principale. Tu arrives pile au moment où le patron a fini son éternel et ridicule briefing. Tu roules des yeux - salues à tour de rôle les serveuses et danseuses présentes et le barman accoudé au bar qui te surnomme "le tombeur de ses dames". Tu lui souris en coin - avant de prendre place sur ton estrade. C'est alors que tu vois - l'une des serveuses en retrait.
Elle est plutôt jolie avec ses beaux cheveux roux en batailles et sa peau aussi pâle que la clarté de la lune. Cette jeune femme à ton grand regret, tu n'as jamais eu le temps de lui parler - elle à l'air timide. Tu le vois bien à sa façon de baisser les yeux. Descendant de l'estrade, tu t'avances vers elle - doucement pour ne pas l'effrayer. ø Hey ! Tout va bien ?! La questionnes-tu de ta voix rauque - espérant qu'elle ne prenne pas peur en te voyant. Comme à chaque fois que quelqu'un te rencontre où te vois pour la toute première fois. Bizarrement et tu ne sais pas pourquoi, cette jeune femme ne réagira pas de la même manière que les autres. Comme-ci tu le sens, elle était différente des autres.

©TENNESSEE.
Voir le profil de l'utilisateur


Simply Meant To Be
My dearest friend, if you don't mind. I'd like to join you by your side, where we can gaze into the stars and sit together, now and forever for it is plain as anyone can see, we're simply meant to be.
©️ by anaëlle.


Dernière édition par Francesco J. Skellington le Mar 19 Mai - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 15/12/2014 Jouant le rôle de : Sally (L'Étrange Noël de Monsieur Jack). Nombre de messages : 119 On me connait sous le pseudo : Bou. Un merci à : pics: Maya. avatar: Arté. quotation: J. Keats. gifs: Tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Nadia Esra.
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Sam 17 Jan - 12:28

Je n’avais aucune envie d’être ici. Tout ce que je voulais, c’était m’enfuir tandis que tout le monde regardait ailleurs. De toute façon, à part Jude et le patron, qui remarquerait mon absence ? J’avais l’impression de vivre un cauchemar ; mais pas un cauchemar d’une noirceur douce et apaisante, un cauchemar bel et bien vivant, âcre, alimenté par l’amertume de ce monde auquel je n’appartenais pas. Je n’avais rien à faire ici, j’en étais convaincue. Mais je n’avais pas le choix, le destin avait pris une décision à laquelle je n’arrivais pas à me libérer dans son emprise sur moi était trop forte. Perdue et seule, j’avais été naïve d’accepter cet emploi. Je n’avais rien, à part ma peine et ma douleur d’avoir été injustement séparée de lui. Me restait-il peut-être une once d’espoir qui irait vers lui plutôt que vers ma propre personne. Où qu’il puisse être, j’espérais qu’il allait bien. Je me sentais parfois idiote à désespérer de la sorte, mais que pouvais-je faire d’autre ? J’avais perdu bien plus que mon bien-aimé. J’avais perdu une partie de mon âme.
Songeuse, je pensais à la nuit qui venait de recouvrir la ville de son manteau d’obscurité. La lune, elle aussi, désespérait de pouvoir un jour retrouver sa moitié, ce soleil fugace qui ne se laisse jamais attraper, malgré les nombreuses tentatives de sa promise. La nuit, fragile et silencieuse, ne pleure plus depuis longtemps ; les étoiles orphelines, en proie au chagrin, le font à sa place. Des larmes contre l’espoir de retrouvailles.

Instinctivement, je me mis à jouer avec une mèche de cheveux qui tombait sur mon épaule. Ce simple geste m’aidait à calmer une crise d’angoisse naissante. Bien souvent, pour ne pas penser à la longue soirée de travail qui m’attendait, je me concentrais le plus possible sur mes souvenirs. L’une de mes plus grandes craintes était de tout oublier du jour au lendemain. D’oublier mon passé, d’oublier qui j’avais été, de l’oublier lui. Incertitude. Colère. Peur. Plusieurs sentiments se mêlant entre eux. Difficile de déterminer lequel d’entre eux était le plus fort.
Je fis passer ma mèche de cheveux de plus en plus vite entre mes doigts, jusqu’à ce qu’une voix m’interpelle. « Hey ! Tout va bien ?! » Je m’arrêtai brusquement puis levai les yeux et vis un homme venir dans ma direction. Le DJ. Je regardai autour de moi pour être sûre que c’était bien à moi qu’il s’adressait. J’étais seule, isolée dans ce coin pour ne pas me faire remarquer. Apparemment, il avait été le seul à faire attention à moi. Même si tous les membres de l’équipe étaient très gentils, j’essayais en général de garder mes distances, sauf avec Jude. Depuis que j’étais dans ce milieu, la méfiance était le seul moyen que j’avais pour me protéger. Je n’étais plus dans mon monde. Ici, les gens pouvaient être agréable en apparence et vous poignarder une fois que vous aviez le dos tourné. Je laissais l’homme s’approcher. Il s’appelait Francesco. Ce n’était pas la première fois que je le remarquais. Je l’avais déjà observé de nombreuses fois, sans jamais vraiment oser aller vers lui. Outre sa réputation de DJ qui devait lui attirer les faveurs de nombreuses jeunes femmes, il n’était pas quelqu’un qui passait inaperçu, surtout de par son allure et son corps entier recouvert d’un seul et unique tatouage, lui donnant l’impression d’être un cadavre ambulant. Cela devait choquer plus d’une personne, mais dans mon cas, j’étais fascinée. Un homme osant défier la vie en devenant lui-même, d’une certaine façon, un symbole de mort. Cette audace ne pouvait que me frapper, d’autant plus que la mort était un sujet tabou dans ce monde. Personne n’en parlait, personne n’en riait, personne ne la célébrait. Et alors que j’aurais dû ressentir une certaine crainte en le laissant s’approcher et me parler, j’eus la curieuse mais douce sensation que je me sentais bien en sa présence. Je n’avais pas peur de lui, de même qu’il n’avait pas l’air de me prendre pour une folle, comme certains avaient déjà pu le faire et le faisaient encore. Mon angoisse s’était étrangement éteinte pour laisser place à une impression de sérénité. Si les gens nous voyaient, ils rigoleraient probablement en voyant deux freaks discuter ensemble.

– On va dire oui, pour ne pas froisser le patron, répondis-je d’une petite voix, intimidée mais avec un léger sourire. Et toi ? Je retournai volontiers la question alors qu’habituellement, je me serais progressivement effacée pour que l’on m’oublie le plus vite possible.
Voir le profil de l'utilisateur




“Blackbird singing in the dead of night, take these broken wings and learn to fly. All your life, you were only waiting for this moment to arise. Blackbird singing in the dead of night, take these sunken eyes and learn to see. All your life, you were only waiting for this moment to be free.”


Dernière édition par Jade S. Skellington le Mar 19 Mai - 0:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 18/11/2014 Jouant le rôle de : Jack Skellington aka The Pumpkin King. Nombre de messages : 31 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette Un merci à : Enjoy : vava - Bazzart : signa. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Rick Genest - The Zombie Boy.
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Jeu 29 Jan - 21:28



simply meant to be.
Jade & Francesco


C'est bizarre, mais en présence de la jeune femme tu ressens comme un sentiment de déjà vu. Tu as la vague impression d'avoir déjà vu son visage autre part qu'ici. Mais ou exactement tu ne saurais le dire - surtout que c'est véritablement la première fois que tu lui adresse la parole. Alors que son visage te semble rappeler quelque chose où quelqu'un est un peu saugrenu. Pourtant, tu es persuadée de connaître ce visage - de l'avoir déjà croisé. Tu admets la trouver très jolie avec sa belle crinière rousse, sa peau d'albâtre et ses beaux yeux verts. Elle te ferait presque penser à ta Sally - en fait, tu as l'impression d'être en face d'elle en ce moment. Tu ris en coin - tellement c'est possibilité, c'est hypothèse te semble improbable. Que ferait ta belle poupée de chiffon dans un endroit comme celui-ci ?! En fait, tu la vois mal travailler ici. D'une part parce que, tu ne voudrais pas la voir se faire draguer par tous les poivrots et autres pervers de cette boîte - et aussi parce que tu ne pourrais pas travailler pleinement confiant et sereinement la sachant en proie à tous ces mecs. Tu es jaloux tu l'admets. La jalousie n'est pas plus un défaut qu'un autre - pour toi, c'est une preuve d'amour - une preuve flagrante que tu tiens à la personne que tu aimes. Alors, quand on te traite de jaloux, tu l'acceptes et l'affirme.
Parce que c'est vrai et que tu n'as aucune raison de t'en cacher - où bien même d'en avoir honte. Quoi qu'il en soit, pour en revenir à la demoiselle qui te semble si familière - tu remarques aussi qu'elle n'a pas prit peur en te voyant. En tout cas, elle ne laisse rien paraître, mais apparemment, elle ne semble pas effrayée par ton apparence. Ce qui te surprend. D'habitude les premières réactions ne se font pas attendre - mais là c'est différent - elle semble être fasciné par ton unique et grand tatouage recouvrant la quasi totalité de ton corps squelettique. Parce que c'est que tu es au fond- et que tu seras toujours, un sac d'os ambulant. Ton tatouage est seulement là pour te rappeler qui tu es et d'où tu viens - aujourd'hui plus que jamais, tu es encore plus proche de la mort comme jamais encore tu ne l'a été. Un sourire t'écorche les lèvres - alors que tu viens t'allumer une cigarette - avant de lui demander si ça allait.
Elle te confirme par la suite que, ça va. Enfin juste pour faire plaisir au patron. Tu ne sais pas trop quoi penser. Si c'est juste pour faire plaisir au boss c'est qu'au fond, elle ne va pas bien. Apparemment, la demoiselle n'est pas à l'aise avec son travail. Tu peux la comprendre. Tu n'aimes pas beaucoup non plus comment les serveuses et danseuses sont traitées. Certaines le supporte mieux d'autres - mais en la voyant tu peux comprendre que, ce n'est pas son cas. Elle a l'air si timide, si réservé et si fragile que tu demandes pourquoi elle venue mettre les pieds dans un pareil endroit. Une fille comme elle, tu la vois dans la photographie où dans l'art pas dans une boîte - et encore une boîte de strip-tease comme le Hyena Club. Elle a peut être ses raisons pour avoir choisi c'est endroit plutôt qu'un autre - mais si jamais elle a besoin d'aide pour trouver un autre emploi, tu serais ravi de lui rendre service en parlant à ton autre patron.
Quoi qu'il en soit, tu tires une nouvelle bouffée - avant prendre à ton tour la parole. Oh je vois ! Dis-tu dans un léger sourire compatissant. Quant à moi, je vais plutôt bien merci de t'en soucier euh ... dis-tu cherchant son prénom - car tu te rappelles bien l'avoir déjà entendu. Un prénom plutôt joli - pas trop long, facile à retenir. Ah oui ça y est, tu te rappelles. Jade c'est ça je me trompe pas ?! C'est un très joli prénom j'aime beaucoup. Plus beau que Francesco en tout cas. dis-tu dans un rire en coin. C'est vrai que tu n'aimais pas trop ton prénom humain, mais c'est le premier qui t'es venu - alors bon, maintenant tu fais avec. Quoi qu'il en soit, tu souris de plus belle à la demoiselle. Que tu trouves de plus en plus jolie. Tu as honte de la regarder ainsi et de trouver une autre fille plus jolie que ta Sally. Tu espères que c'est jeune femme, ne te fera pas perdre l'envie de retrouver ta chère et tendre. Parce que tu l'aimes et qu'en aucun cas, tu voudrais tout foutre en l'air pour une jeune femme que tu connais à peine où plutôt, que tu crois connaître. Que tu crois avoir déjà vu quelque part.

©TENNESSEE.
Voir le profil de l'utilisateur


Simply Meant To Be
My dearest friend, if you don't mind. I'd like to join you by your side, where we can gaze into the stars and sit together, now and forever for it is plain as anyone can see, we're simply meant to be.
©️ by anaëlle.


Dernière édition par Francesco J. Skellington le Mar 19 Mai - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 15/12/2014 Jouant le rôle de : Sally (L'Étrange Noël de Monsieur Jack). Nombre de messages : 119 On me connait sous le pseudo : Bou. Un merci à : pics: Maya. avatar: Arté. quotation: J. Keats. gifs: Tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Nadia Esra.
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Mar 19 Mai - 2:11

Sa voix est calme et douce. Malgré le côté inquiétant de son allure, il n’a pas l’air d’être quelqu’un de mauvais, bien au contraire. Plus je me perds dans l’admiration de son tatouage et plus ma fascination grandit. Qu’est-ce qui a bien pu le pousser à faire de son propre corps une telle œuvre d’art ? Mais au-delà de l’art, c’est une toute autre personnalité qui est dessinée sur sa peau à l’encre indélébile. Qui il est vraiment. Plus je l’observe et plus mon cœur s’accélère, au bord de l’explosion. Comme une impression de déjà-vu, la sensation de me retrouver face à mon bien-aimé. Mais tout ceci ne peut être qu’une illusion, la réalité est bien plus douloureuse qu’il n’y paraît. Je lui souris timidement avant de baisser la tête. J’essaye de bien me tenir, de ne pas lui paraître trop mal à l’aise. Car malgré l’envoûtement dont je suis victime en le regardant, il n’empêche qu’il est impressionnant. Je me sens minuscule et insignifiante, en comparaison.

– Oh, merci.

Je sens mes joues rougir lorsqu’il me sourit tout en complimentant mon prénom. Je ne suis pas très douée pour engager la conversation. Je me sens tellement bête à ce moment-là que je préfère fuir son regard plutôt que de me tourner en ridicule – ce qui ne serait pas la première fois, certes, mais soit. Je ne sais même plus d’où m’est venu ce prénom – probablement dans l’un des nombreux livres que j’ai lus pour pallier l’ennui – je me souviens simplement que j’avais aimé sa signification. Au début, j’avais eu du mal à m’y faire. Je n’étais plus vraiment Sally, mais Jade. Je me forgeais ma propre vie, ma nouvelle vie, et ce n’était pas à mon tortionnaire de créateur de le faire. Plus maintenant.

– Mais Francesco est un très joli prénom également. J’aime beaucoup. C’est… original.

Question originalité, le prénom colle parfaitement au reste de sa personne, et c’est cela qui me plaît chez cet homme mystérieux. Un frisson parcourt ma colonne vertébrale. Je m’empresse de chasser de mon esprit tout un flot d’idées que je ne peux me permettre de garder en moi. Personne ne peut remplacer celui que j’aime, que ce soit dans ce monde ou dans celui auquel j’appartiens. Je ne peux pas l’oublier. Je ne peux pas.

– Je…

Je tremble. J’aimerais lui dire de partir, ou m’éloigner s’il décide de ne pas le faire de lui-même, mais quelque chose me retient. J’ignore quoi. L’instinct, peut-être. Une petite flamme brûlant faiblement au fond de moi, me réchauffant de sa chaleur apaisante. Quelque chose m’interdit de le chasser ou de le fuir. Alors je reste où je suis, et mon regard se perd à nouveau dans le sien. Je ne dis rien et me contente de lui sourire, timidement mais sincèrement. Le silence s’installe entre nous, ce qui me met encore une fois mal à l’aise. Mais cette fois-ci, au lieu de me renfermer sur moi-même ou de me mettre à pleurer, je ris. C’est à ce moment-là que je me sens véritablement vivante. Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà ri de manière spontanée depuis… trop longtemps. Le seul qui arrivait à me faire rire dans mon ancienne vie, c’était Jack. Je ne saurais expliquer ce qu’il m’arrive. La présence de Francesco m’apaise, tout simplement. Je n’ai pas à mentir ou à jouer un rôle. On ne se connaît que depuis cinq minutes et il apparaît déjà à mes yeux comme un miracle. Le premier depuis une éternité.
Je me sens néanmoins observée, et pas seulement par le regard attentionné de Francesco. D’autres serveuses, regroupées dans un coin, nous lancent des regards inquisiteurs. Certaines me regardent de travers, comme si j’avais fait quelque chose de mal. Mon regard s’éteint, je finis par perdre mon sourire. Je les vois chuchoter entre elles, je les entendrais presque dire du mal de moi. Dans un sens, elles n’ont pas tort ; qu’est-ce qu’une fille aussi paumée et bizarre que moi aurait à dire à un homme aussi confiant et sociable que Francesco ?
Voir le profil de l'utilisateur




“Blackbird singing in the dead of night, take these broken wings and learn to fly. All your life, you were only waiting for this moment to arise. Blackbird singing in the dead of night, take these sunken eyes and learn to see. All your life, you were only waiting for this moment to be free.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 18/11/2014 Jouant le rôle de : Jack Skellington aka The Pumpkin King. Nombre de messages : 31 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette Un merci à : Enjoy : vava - Bazzart : signa. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Rick Genest - The Zombie Boy.
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Mar 19 Mai - 23:35



simply meant to be.
Jade & Francesco


Adorable. Oui, c'est bien le premier mot qui te vient à l'esprit pour décrire l'attitude de la jeune femme en face de toi. Sa timidité est adorable. Elle ressemble à un petit oiseau tombé du nid avec lequel il faut user de tendresse et de douceur, si on souhaite un jour le voir voler de ses propres ailes. Elle plus d'être timide, elle semble être perturbée. C'est sans doute ton allure de squelette ambulant qui doit lui faire peur; et pourtant, elle continue de rester là - à te regarder comme incapable de bouger. Et tu te bien demandes pourquoi est-ce qu'elle ne fait pas comme les autres ?! Pourquoi est-ce qu'elle ne s'enfuit pas ?!
T'aimerais en connaître les raisons, mais peut être n'y en a t'il pas et que Jade est juste tout simplement, différente des autres. Et tu sais qu'elle l'est - tu le sais, tu le sens. T'as vu dans ses beaux yeux de biche, de petite fille fragile que quelque chose en elle, est différent. Tu ne saurais dire quoi, mais tu sais qu'en cherchant bien, tu finirais par trouver ce que c'est. T'as comme le sentiment d'avoir ta douce Sally en face de toi. Elle a ses traits, sa même couleur de peau et de cheveux. Et bizarrement, sans savoir pourquoi, quand tes yeux se posent sur elle où dans ses iris - tu te sens bien. Tu sens ton cœur gonflé et encore gonflé prêt à exploser de béatitude. Et tu devrais avoir honte. Honte de ressentir une telle chose pour une jeune femme que tu connais à peine. Pour une jeune femme qui a simplement l'apparence de ta bien-aimée. Elle n'est pas Sally.
Elle est juste Jade, la petite serveuse timide et discrète qu'on voit à peine. Et même si, t'aimerais que ça soit le contraire; il faut que tu arrêtes de te bercer d'illusion - tu te fais plus de mal que de bien là. Allumant une énième cigarette; ton regard dans le sien. Tu l'écoutes dire qu'elle trouve, le tien de prénom joli et plutôt original. Tu lui souris. Oui, c'est original il faut bien le dire. Passer d'un prénom banal comme Jack à un prénom original comme Francesco n'a pas été facile à porter au début. En fait, ça te plaisait pas des masses comme prénom et puis; avec le temps, t'as apprit à l'accepter comme t'as apprit à accepter que les gens puissent rebuter ton apparence sans connaître l'homme derrière le tatouage. « Original ! C'est le mot juste. » acquiesces-tu dans un sourire avant de reprendre une bouffée de ta cigarette « Quoi que je préfère mon véritable prénom. Oui, Francesco ce n'est qu'un pseudonyme. En réalité, je m’appelle Jack. Un peu moins original je te l'accorde, mais tout aussi joli. » Tu sais pas pourquoi t'as balancé, mais quelque chose au fond de toi, t'as ordonné de le faire.
Comme si dire ton véritable prénom aller changer quelque chose à cette conversation. Quoi qu'il en soit, tu continues de la regarder avec cette même chaleur, un sourire rassurant ornant tes lèvres. Alors quand tu la vois trembler, ça t'étonnes. Et tu demandes ce qui lui arrive. Est-ce c'est toi qui a fait où dit quelque chose de mal. Tu balises un peu. Et soudain, tu la vois sourire. Un sourire timide, mais un beau sourire quand même. Et ton cœur bat un peu plus fort. Tu ne comprends pas comment c'est possible. Comment est-ce qu'il peut battre de la sorte pour une inconnue, alors qu'il n'appartient qu'à Sally ?! C'est à n'y rien comprendre. Elle rit. Son rire est si communicatif que, tu commences à rire avec elle. Tu ne sais pas pourquoi elle s'est mit à rire subitement, mais c'est pas grave - tu ris avec elle. Parce que tu te sens bien en sa présence et que ça doit tout simplement être pareil pour elle. C'est si bon. Oui, tellement bon de te sentir pour la première fois de ta vie - vivant.
Vivant parmi les humains. A ses yeux, tu n'es plus ce monstre qu'on craint par son apparence squelettique, mais un être humain qu'on apprend à connaître et à aimer. Et puis, tout s'arrête. Elle ne sourit plus. Comme si un nuage de tristesse venait de cacher son soleil de gaieté. Suivant son regard, tu vois en te retournant, un bande de serveuses en train de chuchoter entre elles. Tu leur jettes un bref regard avant de replonger ton regard dans celui de Jade. « Fais pas attention à elles Jade. Elles sont juste jalouses parce que c'est avec toi que j'ai choisi de discuter et non avec elles. » t'avais-dit ça assez fort pour que la bande derrière toi l'entende et aussi pour qu'elles arrêtent leurs messes basses. Oui c'est vrai, tu préfères cent fois la compagnie de la jeune femme à la leur. Elles sont gentilles, mais qu'est-ce qu'elles sont collantes. Pire que des sangsues; et ça en deviendrait presque lourd à force. Pourtant, c'est pas faute de leur avoir fait comprendre que tu n'étais pas intéressé par leur avance et qu'en aucun cas, aucune d'entre elles ne pourrait prendre la place de Sally dans ton cœur.  C'est elle que tu aimes et personne d'autre.

©TENNESSEE.
Voir le profil de l'utilisateur


Simply Meant To Be
My dearest friend, if you don't mind. I'd like to join you by your side, where we can gaze into the stars and sit together, now and forever for it is plain as anyone can see, we're simply meant to be.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 15/12/2014 Jouant le rôle de : Sally (L'Étrange Noël de Monsieur Jack). Nombre de messages : 119 On me connait sous le pseudo : Bou. Un merci à : pics: Maya. avatar: Arté. quotation: J. Keats. gifs: Tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Nadia Esra.
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Dim 7 Juin - 19:48

Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi on ne m’acceptait pas. J’essaye simplement de m’en sortir, de reconstruire un semblant de vie après avoir été arrachée à mon monde. Me débrouiller toute seule n’est pas le problème, c’est supporter le regard des autres qui devient de plus en plus difficile, surtout dans ce milieu. Je suis Jade, la fille bizarre au corps recouvert de cicatrices qui ne parle jamais et qui se contente de faire ce qu’on lui demande. Juste Jade. Et là, pour une fois que quelqu’un s’intéresse à moi et pas seulement à mon physique, il faut croire que ça pose problème. Je me demande si les serveuses m’auraient lancé le même regard si ç’avait été un autre homme. Francesco avait du succès auprès de la gente féminine, je l’avais très vite remarqué ; ce n’était pas son tatouage intégral qui semblait les déranger. Elles doivent probablement toutes penser qu’une weirdo comme moi n’a strictement rien d’intéressant à lui dire et que je lui fais perdre son temps. Elles ont sûrement raison. J’aurais mieux fait de l’ignorer quand il était venu vers moi… C’est ce que je me répète inlassablement, et pourtant, je suis incapable de bouger. Quelque chose chez lui me fascine et m’attire. Sa gentillesse, côté protecteur, son originalité. Dans ce milieu, il est le seul à sortir du lot. Il me ferait presque me sentir vivante. Une sensation enivrante. Le cœur qui bat plus vite que d’habitude. Et mes jambes qui tremblent au moment où il prononce un prénom que je ne connais que trop bien. Je le fixe. Toutes les pièces du puzzle se rassemblent. Comme un espoir inavoué. Et pourtant, je n’ose pas y croire. Et si c’était réellement lui ? Il ne manquerait plus que je lui saute au cou en pleurant et que je lui fasse peur. Cela n’échapperait certainement pas aux autres employés qui poursuivraient leurs commérages. Alors je ne bouge pas, je me contente de le regarder, à essayer de retrouver en lui quelque chose qui pourrait me remémorer mon bien-aimé. C’est pourtant très clair. Le tatouage n’est pas là uniquement pour faire joli. Il n’a pas oublié qui il était, dans son autre vie. Depuis le début, on se croisait, et j’avais été incapable de faire le moindre rapprochement, trop occupée à vivre comme si ma nouvelle vie n’était qu’un perpétuel deuil de ma précédente. Et là, tout est beaucoup plus clair. J’ai l’impression de me réveiller, comme une fleur s’ouvrant dès les premières lueurs du jour. Alors que je cherche mes mots, j’entends des ricanements provenant du groupe de serveuses. Visiblement, ma maladresse les amuse et elles ne se privent pas pour chuchoter de nouveau entre elles, sans vraiment faire preuve de discrétion. Il se tourne vers elle avant de replonger son regard dans le mien. Et quel regard. Je pourrais m’y perdre. C’est alors qu’il s’adresse de nouveau à moi, en m’appelant par mon prénom. Enfin… par celui que j’avais choisi d’utiliser en arrivant dans ce monde. Embarrassée, je fuis son regard. J’ai l’impression de lui mentir. Ce n’est pas juste. Ce mensonge est trop dur à porter, je ne peux pas continuer comme ça, pas après qu’il ait révélé son véritable prénom. Il ne s’attend peut-être pas à me revoir. Qui sait, il a peut-être même refait sa vie. Mais il a le droit de savoir. Alors je prends mon courage à deux mains malgré ma voix tremblante et les larmes qui commencent tout doucement à me brûler les yeux.

– Sally. Pas Jade. Mon vrai prénom, c’est Sally.

Je n’ose plus bouger. Tétanisée. Je fixe les cicatrices sur mes bras comme si je me réappropriais ma véritable identité. Qui j’étais vraiment. Puis je lève de nouveau les yeux vers lui, malgré l’appréhension de sa réaction. Le souvenir d’une promesse au clair de lune.
Simply meant to be. Et c’est tout ce qui compte.
Voir le profil de l'utilisateur




“Blackbird singing in the dead of night, take these broken wings and learn to fly. All your life, you were only waiting for this moment to arise. Blackbird singing in the dead of night, take these sunken eyes and learn to see. All your life, you were only waiting for this moment to be free.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 18/11/2014 Jouant le rôle de : Jack Skellington aka The Pumpkin King. Nombre de messages : 31 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette Un merci à : Enjoy : vava - Bazzart : signa. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Rick Genest - The Zombie Boy.
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life. Mar 16 Juin - 21:37



simply meant to be.
Jade & Francesco


C'est dingue, mais plus ton regard se noie dans le sien et plus tu as des papillons dans ton ventre. Et au fin fond de ta cage thoracique, tu sens ton cœur battre plus vite qu'à l'accoutumer. Ce n'est pas désagréable, ni douloureux. C'est tout le contraire c'est agréable. Comme un cocon chaud et doux, comme du coton. Ça a beau être plaisant, il faut que tu arrêtes de la dévorer des yeux comme ça. Il le faut vraiment. Alors pourquoi tu n'arrives pas à décrocher ton regard du sien. T'es incapable de le faire. Tes yeux ne veulent pas quitter ceux de Jade.
Pourquoi ne t'écoutent-ils pas ?! Serais-tu en train de tomber amoureux d'une autre personne que ta Sally ?! Ce pourrait-il que tu sois entrain d'éprouver des sentiments pour elle ?! Non ! C'est impossible. Il n'y a que ta bien-aimée qui compte pour toi comme ça a toujours été le cas. Personne ne pourra prendre cette place qu'elle occupe au plus profond de ton cœur. Et même si c'est vrai que, tu as de l'affection pour la jeune femme en face de toi, ça ne pourra jamais aller plus loin qu'une simple amitié. Tu ne veux pas lui briser le cœur, mais tu ne veux pas non plus tromper Sally.
Il faut que tu lui dises qu'entre elle et toi, ce n'est pas possible, qu'une autre femme est dans ton cœur et que pour rien au monde tu ne souhaites la perdre. C'est alors, qu'elle te fit une révélation à laquelle tu ne t'attendais pas. Figé sur place. Tu n'oses croire ce que tu as entendu. A t'-elle bien dit qu'elle s'appelle Sally et que comme toi, Jade n'est qu'un pseudonyme. Coïncidence où réalité ?! Tu ne sais pas. Tu ne sais plus. Et si c'était elle en face de toi ?!
Et si c'était ta Sally ce petit bout de femme se dressant timidement face à toi. Et doucement, toutes les pièces du puzzle géant dans ta tête prennent doucement leur place. Il ne peut en être autrement. Une et unique larme coule le long de ta joue de squelette tatoué. Doucement, tu viens poser ta main cadavérique sur sa joue pâle. « Sa ... Sa ... Sally ! » bégayes-tu d'une voix tremblante d'émotions diverses et variées.  « Ma tendre amie ! C'est toi ?! C'est vraiment toi ?! »  La questionnes-tu une nouvelle larme coulant le long de ta joue - un léger sourire écorchant le coin de tes lèvres.         

©TENNESSEE.
Voir le profil de l'utilisateur


Simply Meant To Be
My dearest friend, if you don't mind. I'd like to join you by your side, where we can gaze into the stars and sit together, now and forever for it is plain as anyone can see, we're simply meant to be.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life.

Revenir en haut Aller en bas
 

(francesco) ❝ Smile at strangers and you just might change a life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Skyline Square :: Hyena Club-