AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 








 

 She sold her body to the devil → feat. Apple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: She sold her body to the devil → feat. Apple Sam 10 Jan - 0:10



She sold her body to te devil
Apple & Aphria


La nuit tombe. Comme ton cœur, elle est sombre et glacée. Par la baie vitrée du séjour, tu vois tomber quelques gouttes de pluie. Cigarette aux lèvres, tu demandes bien ce que tu vas pouvoir faire de ta soirée. Tes hommes on prévu d'aller au bordel de Dexter - pourquoi pas toi. Après tout, il t'avait dit que si tu voulais venir, tu étais la bien venue - et qu'il aurait toujours une ou deux filles pour toi. C'est décidé, tu irais avec tes hommes ce soir. Jetant ton fin de mégot dans le ronronnement de cheminée. Tu descends une à une les marches de l'escalier menant au sous-sol où vivent tes affidés. Ils sont en train de faire une partie de poker. Ils n'ont pas remarqué ta venue -tu en profites donc pour claquer un grand coup la porte. Ce qui a pour effet de les faire tous sursauter. Tu les dévisages - alors qu'ils se lèvent pour te faire face. Sur un ton autoritaire et sec, tu leur ordonnes de te conduire au bordel. Au moins comme ça, ils pourront dépenser leur argent intelligemment- plutôt que de le perdre dans une futilité comme le poker et autres jeux d'argent. Sans un mot, tu es conduite à l'endroit voulu - sur le trottoir, tu peux déjà voir des filles faire le boulot.
Et tes hommes ne savent plus où donner de la tête - ils sont pires que des chiens en rûtes et ça t'exaspères. Ça t'agace de voir que cette bande de crétins être incapable de contrôler leurs pulsions de masculines. Tu as envie de les gifler un par un, mais à quoi bon - les hommes sont tous les mêmes. Tous si faibles lorsque une paire de fesses ou une paire de seins se balancent sous leurs yeux remplient d'avidité malsaine. Cette même éclat d'insanité qui se lit dans ton regard - lorsqu'il se pose sur la poitrine de Talie. En entrant à l'intérieur de la maison close - tu peux entendre des cris et autres gémissements émanant des chambres au dessus de vous. Tes hommes trépignent d'impatience de pouvoir eux aussi s'amuser un peu - tu le vois bien à leur yeux qui pétillent, qui guettent chacune des filles présentes. Cherchant à savoir laquelle de ces jeunes beautés serait leur goûter du soir. Quant à toi, tu cherches du regard le bureau de Dexter. C'est alors que l'une des prostituées vient à votre rencontre. Tu lui expliques qui tu es et qui tu viens voir - et si en même temps, elle ne pourrait pas s'occuper de trouver une fille à tes hommes - histoire qu'ils te lâchent un peu la grappe. Pour toutes réponses, elle te sourit en coin avant d'appeler l'une des filles qui vient prendre en charge les idiots.
Pendant ce temps, l'hôtesse d'accueil, te conduit jusqu'au bureau du beau proxénète la nuit et directeur de banque le jour. Et durant tout le trajet de l'entrée au bureau, tu as commencé à te demander quel genre de fille Dexter aurait à te proposer. Tu imagines bien une petite blonde - un peu le genre de Talie soumise - obéissant aux moindres de tes faits et gestes. Où peut être une jolie brune au fort caractère - comme Khadija qui sait. Tu n'es pas difficile - toutes les femmes te conviennent. Les hommes aussi d'ailleurs. Tu ne fais de distinction entre coucher avec homme ou coucher avec une femme. Ce sait pas meilleur avec homme ou meilleur avec une femme. C'est juste différent - il y a dans les deux cas des qualités et des défauts. Et sans doute pour ça que - tu te qualifies de pansexuelle. Ce qui est bien dans la panséxualité c'est que tu n'es ni plus pour les hommes ou ni plus pour les femmes. Que tout ce qui t’intéresse au fond, c'est de pouvoir coucher avec l'un et l'autre sans ressentir le moindre dégoût - la moindre indifférence sur le genre et surtout, quand ça t'arrange toi.
Sur le chemin, tu croises un homme avec plusieurs filles. En voilà un qui ne va perdre son temps- mais son argent certainement. Quoi qu'il en soit, tu arrives enfin au bureau de Dexter. La jeune femme va t'annoncer à son employeur - et te fais entrer dans le bureau de celui-ci. Un sourire t'écorche le coin des lèvres lorsque ton regard se pose, se plonge dans celui du bellâtre. De ce bel homme qui t'a tant fait vibrer la dernière fois que tu l'as vu. ø Bonsoir Dexter ! Lui souries-tu en le regardant plus profondément dans les yeux. Alors que tu t'approches plus près de son bureau. Comment vas-tu ?! Tu sais évidemment pourquoi je viens te voir ce soir. J'ai ouïe dire que tu aurais une fille susceptible de m’intéresser c'est vrai ?! Le questionnes-tu sachant déjà la réponse, mais tu veux l'entendre de sa bouche. Mais surtout, le voir s'approcher de toi - te toucher, te déshabiller de ses beaux yeux bleus azur.

©TENNESSEE.
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?


Dernière édition par Aphria M. Ysley le Mar 19 Mai - 21:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: dominer le monde.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 01/04/2014 Jouant le rôle de : shere khan, le félin le plus cruel de toute la jungle. Nombre de messages : 243 On me connait sous le pseudo : wednesday' (camille). Un merci à : ange pour les codes, endlesslove pour la vava, & anaëlle pour la signa. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : joseph (fucking sexy) morgan.
MessageSujet: Re: She sold her body to the devil → feat. Apple Dim 11 Jan - 0:05



her body is yours.

La meilleure façon de juger d'une journée était de compter les billets verts présents dans tes comptes. S'ils te semblaient assez nombreux, alors tous les soucis qui pouvaient accabler ton crâne de fauve n'avaient plus aucune importance, car la journée avait été bonne. Dans le cas contraire, si ils te semblaient insuffisants, alors tu sentais la colère monter, et monter encore. Tu te risquais cruellement à un exercice plus fâcheux pour faire passer ton envie sanguinaire, de sang et de chaire, en frappant par exemple l'une de tes putes fugueuses. Seulement ses derniers temps, tu parvenais de moins en moins à garder ton calme. Tes caprices et tes folies se faisaient plus irritantes, et tu te surprenais à t'énerver pour des sujets auxquels tu aurais parfaitement tenu tête dans un passé proche. Tu ne savais en rien si cela avait à voir avec cette fameuse soirée, avec Cersei, mais ça en avait tout l'air. Cette hypothèse te rongeait plus que la haine, et te rebutait. Et tu frappais, frappais encore pour oublier.

Mais cela n'avait aucune importance, car ce soir concluait une bonne journée, et tu recomptais pour la énième fois ce que tu avais gagné, confortablement installé dans ton fauteuil de cuir. Du plafond s'échappait ds gémissements de douleur et de dégoût qui te détendaient tout particulièrement, mais ayant pris l'habitude de ce bureau, tu ne les entendais même plus. Tu relevas les yeux vers la porte alors que tu reconnaissais le tape timide contre la porte de la jeune Emma, décidément très peu couverte ce soir. Cette perspective te ravie, car tu constates qu'elle a enfin décidé de se mettre au travail. Tu lèves un sourcil, te demandant quel client elle peut t'apporter, afin que tu notes l'argent qu'il te devra par la suite. Mais à ta plus grande surprise, c'est la grande et fine silhouette d'Aphria qui pénètre dans ton bureau, et un immense sourire vient se poser sur tes lèvres à la vue de ton ancienne amante. « Bonsoir Dexter ! » Dit-elle de sa voix significative, alors que tu te lèves sans la moindre hésitation, t'approchant. « Ma superbe diablesse, quelle bonne surprise. » Tes flatteries n'en sont pas vraiment, car ses courbes sensuelles te font toujours autant frémir, et son ton parvient encore à t'exciter. Tu ne l'as en rien oublié depuis votre nuit tous les deux, et une complicité malsaine s'est très vite liée entre vous. Tu parviens à sa hauteur et vient l'embrasser à pleine bouche, le tigre en toi ne pouvant s'en empêcher. Néanmoins, tu te recules lentement, presque naturellement d'elle, reprenant ton sourire en coin pour l'écouter. Comment vas-tu ?! Tu sais évidemment pourquoi je viens te voir ce soir. J'ai ouïe dire que tu aurais une fille susceptible de m’intéresser c'est vrai ?! Tu lèves un sourcil et enfonce tes mains dans tes poches, ravi de l'entendre dire. « J'en étais venu à penser que jamais tu ne passerais voir ce que j'ai à t'offrir. Crois moi, je suis ravi que tu te sois décidée, car je te promet que tu ne seras pas déçue. » Tu lui adresse ton éternel sourire en coin, l'observant. « J'ai en effet une fille qui te plairait grandement, si jamais tu acceptes de l'essayer. Elle est la petite favorite ici. » Tu retournes t'asseoir à ton fauteuil, après l'avoir invité à s’asseoir à son tour, et lui avoir tiré sa chaise tel un véritable gentleman... Un démon de gentleman. « Elle est du genre particulier de celle qu'il est difficile de salir, vois-tu, celle qui reste pure même pendant l'orgasme. C'est très amusant, je suis sûr qu'elle te plaira. » Tu répètes, faisant signe à Emma d'aller chercher ta promise. « Alors, veux-tu la voir ? » Tu demandes alors finalement, levant un sourcil, plutôt sûr de toi sur ce coup. Cela fait des semaines que tu meurs d'envie de présenter ta favorite à ta dame.


made by pandora.



J'espère que ça te plaira Tu sais à qui ils me font penser ? A la marquise de Merteuil et au vicomte de Valmont, dans les liaisons dangereuses. What a Face C'est tout à fait ça. mdr
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: She sold her body to the devil → feat. Apple Dim 11 Jan - 22:21



She sold her body to te devil
Apple & Aphria


Ses lèvres contre les tiennes te ramènent à cette folle nuit où avait fait plus qu'échanger un simple baiser - où vos deux corps tout entier étaient en communion parfaite l'un avec l'autre. Tu frémis à son contact et c'est sans gêne, sans pudeur que ta langue vient s'entremêler à la sienne. Comme il peut te rendre folle. Et ça t'énerve au fond - que quelqu'un, qu'un homme surtout puisse te faire autant d'effet, puisse prétendre pouvoir te contrôler. Toi qui hait pourtant être la proie et être en proie à la contrariété - voilà que tu te laisses volontiers soumettre par ce prédateur au charme ensorceleur. Parce que tu sais que contre lui, tu n'as aucune chance. Tu ne fais pas le poids- tu le sais et c'est ce qui frustre la dominatrice que tu es tout au fond de toi. Quoi qu'il en soit, face à lui - face à ce bellâtre, tu ravales ta fierté sans pour autant perdre ton charisme de glace et ta gracieuse prestance digne d'une reine. Et lorsque tu sens finalement ses lèvres se séparer des tiennes, un sourire s'affiche à la commissure de tes lèvres. Tu aurais aimé que le baiser ne s'arrête jamais où chemine encore bien plus loin, mais ce n'est pas pour lui que tu es venu ce soir. Mais bien pour l'une de ses petites protégées. Alors, tu l'écoutes te dire qu'il en était presque venu à penser que jamais tu ne passerais voir ce qu'il aurait à t'offrir.
C'est bien mal te connaître. Tu n'aurais jamais raté une telle occasion de pouvoir baiser à l’œil et de pouvoir sans retenue te faire plaisir. Et puis, si tu ne serais pas venue ce soir, tu serais venue le lendemain ou après demain. Un nouveau sourire t'illumine lorsqu'il t'annonce être ravie que tu te sois décidée à venir le voir au bordel - et te promettais immédiatement à la suite, que tu ne serais pas déçue de la petite perle qu'il t'a si gracieusement réservée. Rien que t'entendre ces quelques mots - ta curiosité te pique au vif et tu n'as plus qu'une envie voir de quoi à l'air la demoiselle. Connaissant Dexter, tu imagines qu'il t'a choisi une fille de choix- une fille digne de toi, digne de ta beauté et ton insatiable appétit. Une fille qui garde sa pureté même après avoir été souillée. Comme ta Talie enfin de compte. Même dans l'acte, elle reste au fond, cette petite paysanne naïve- qui a été arraché précipitamment de son cocon trop doux, trop chaud et trop bercé de belles paroles. T'invitant tel le gentleman qu'il est à t'asseoir, il t'annonce qu'il a en effet une fille qui serait susceptible de te plaire, si jamais bien sûr, tu acceptes de l'essayer.
Qui plus est, il se permet de le signaler qu'il s'agit de la petite favorite des lieux. Savoir qu'elle fait partie des préférées - ça t’intéresse énormément et ça te donnes encore plus de raison d'accepter de la voir en chair et en os. Croisant élégamment tes jambes, tu viens poser l'une au-dessus de l'autre tes mains sur ta cuisse mise en hauteur. Tes yeux d’émeraude se plongeant alors dans ceux du beau Dexter. ø La petite favorite hein ?! Un petite moue malsaine se dessine sur ton visage et se reflète dans tes pupilles- qui doucement commencent à se dilater. Voilà qui est je l'avoue, fort intéressant. Et aussitôt, il rajoute que la demoiselle en question, est d'un genre "particulier". Le genre de celle qu'il est difficile de salir- qui quoi qu'il advienne reste toujours d'une pureté exemplaire même pendant l'orgasme. Entendre ça, vient d'émoustiller d'un échelon ta curiosité et ton désir déjà bien pesant. C'est un sans faute pour Dexter- il t'a choisi le genre de fille qui te plaît. Celle qui sait garder sa candeur même après le fait accompli.
Tu souris davantage alors qu'un signe de main, il envoie son hôtesse chercher la petite perle. Et te demandes par la suite, si tu souhaites la voir. Plus que jamais - il te l'a trop bien décrite, trop bien vendu de rêve pour refuser maintenant de ne pas la voir. Il faut être fou pour refuser de poser les yeux sur le joyau le plus précieux que possède le beau félin. Sur ce, tu te lèves du fauteuil - un sourire étirant tes lèvres. Preuve que tu n'as plus qu'une hâte, aller à la rencontre de la belle. ø Absolument ! Affirmes-tu tout simplement. Simple réponse qui résume à elle seule- que c'est tout ce que tu attends, ce qui t’intéresse à présent. Qu'après tout, c'est bien pour ça que tu es venue. Rencontrer celle qui va devenir pour un soir ta possession, ta marionnette et l'objet de tes désirs et tes pulsions. Le temps d'oublier cette même poupée de porcelaine qui t'attends bien sagement à la maison. Qui attends ton retour. Qui attends d'être à son tour, ta seule occupation.   

©TENNESSEE.
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?


Dernière édition par Aphria M. Ysley le Mar 19 Mai - 21:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: retrouver le chemin vers le salut.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/09/2014 Jouant le rôle de : la terrible et meutrière malgré elle, pomme empoisonnée. #teamsnowwhite Nombre de messages : 176 On me connait sous le pseudo : WEDNESDAY' (camille) Un merci à : dreamy (avatar) + ange & céline (signa) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Bree Fry, la beauté rebelle.
MessageSujet: Re: She sold her body to the devil → feat. Apple Lun 12 Jan - 0:01


 


 
noir désir.

 
Il avait dit de ne pas bouger. Il l'avait ordonné presque comme à un vulgaire chien, un vulgaire animal qu'on dresse sans mal, et Apple obéissait. Il avait dit que ce soir, elle ne devait pas sortir de sa chambre, à moins qu'il en ait décidé autrement. En un sens, ça aurait dû la soulager, et lui permettre de se reposer. Pourtant, dans cette immense chambre, dont le jacuzzi émettait de bips discrets mais devenus incessants à ses oreilles, dont le lit lui paraissait sans aucune chaleur ; elle se sentait plus mal à l'aise qu'autre chose. Des gémissements de plaisir et de douleur s'échappaient des chambres voisines, et elle avait enfoncé deux boules quies dans chacune de ses oreilles pour n'en entendre que les vibrations. Rien y faisait, car l'angoisse était grande et elle se demandait si cette nuit encore elle patienterait en vain, pour finalement tomber de fatigue vers les cinq heures du matin, et se réveiller le lendemain comme à un lendemain de soirée un peu trop arrosées, toutes ses collègues bourrées et boitantes.

Comme pour se changer les idées, elle avait essayé les différentes tenues que le patron lui avait offert. Un ensemble de sous-vêtements, porte jartelles comprises, une robe noire très courte dévoilant ses épaules, et une autre, de la même couleur, avec un immense dos-nu, qui était de loin celle qu'elle préférait. C'était plus fort qu'elle, elle avait besoin de trouver un minimum de bonheur même dans le pire, et la contemplation de cette robe lui faisait oublier même pendant une minute les gémissements aux alentours. Elle soupirait lentement et fixait le reflet du miroir, jouant avec ses bracelets cachant ses différentes cicatrices, enfilant de bas lui montant jusqu'à l'intérieur des cuisses, s'amusant presque naïvement à rembourrer son soutient-gorge. Puis elle brossait ses longs cheveux, et tentait en vain de se remémorer la chanson que chantait jadis Blanche-Neige à la fenêtre de sa petite maison. Sa voix ne ressemblait en rien à celle de la belle brune, et désespérée, elle abandonnait ses espoirs de chansons et s'allongeait en étoile sur le lit, fixant le miroir installé au plafond. L'ennui la mordait, mais il n'était pas pire que l'angoisse, qui la guettait bientôt.

La douce sursauta en entendant les coups timides toqués à sa porte. Elle devina sans mal qu'il ne s'agissait pas de Dexter, évidement, car les coups du maître étaient bien plus décidés et possédaient une véritable force. Elle reconnu en effet le visage d'Emma, qui lui annonçait que le maître avait une cliente très importante pour elle, et qu'il la réclamait. Docile, peut-être un peu trop, Apple s'affera à enfiler sa robe dos nu, et remonta ses portes jartelles, avant de vite rejoindre sa collègue de supplice. Toutes deux descendirent l'escalier à vive allure, et l'ancienne pomme se retrouva seule devant l'imposante porte du bureau de son supérieur. Timidement, à son tour, elle toquait et pénétrait dans la pièce après en avoir entendu l'autorisation grave de son patron. Elle referma lentement la porte derrière elle, inspirant, et admira avec curiosité la femme qui se trouvait en face de Dexter. Immense, et perchée sur des talons, elle ressemblait à une véritable Lara Croft en robe de soirée, un film que la mielleuse avait eu le plaisir de visionner avec ses collègues un soir où il n'y avait que peu de clients. Elle inspira, croisant la regard insistant de son boss, qui semblait à vif à l'idée qu'elle ne se montre pas polie comme elle devrait l'être. « Bonsoir madame, bonsoir monsieur. » disait-elle timidement, chassant une mèche de ses yeux pour l'ajuster derrière ses oreilles. « Vous m'avez fait demandé ? » Elle demanda finalement à Dexter, bien qu'elle se doutait vivement de la raison de sa présence ici. Le boss fit ce sourire en coin qu'elle ne supportait de regarder, et elle détourna le regard. « En effet. Aphria, je te présente Apple. Apple, je te présente Aphria, une très bonne amie à moi que je veux que tu rendes très heureuse. » Ses sous-entendus n'étaient pas bien compliqués à comprendre, même pour une naïve comme elle. « Tu vas l'emmener dans ta chambre et tu accéderas au moindre de ses désirs. Si elle me rapporte que tu as été mauvaise, je serai extrêmement déçu, crois moi. » Elle n'osait même pas imaginer ce à quoi elle aurait le droit si jamais elle ne plaisait pas à la fameuse Aphria. Elle releva d'ailleurs les yeux pour les regarder s'embrasser, se dirigea vers la porte, pour l'ouvrir, laissant passer la brune devant elle. Elle déglutit, jetant un dernier regard à Dexter qui la fixait d'un air sombre, de celle qui n'a pas le droit à l'erreur.

Aussitôt elle se retrouva seule avec l'imposante femme, elle poussa un long soupir, sentant ses épaules s'affaisser légèrement comme sous le poids de la responsabilité. Elle déglutit. « Ma chambre est en haut. » Elle expliqua, commençant à monter les marches, et constatant avec une admiration regrettée, à quel point les pas de la femme étaient gracieux, et habiles. Elle l'emmena jusqu'à sa chambre, et lui confia la clé de la porte, comme il était de coutume de le faire avec les « ami(e)s » de monsieur Dexter. La chambre lui semblait d'autant plus froide tout à coup, mais ce n'était guère le moment de flancher. Une terrible punition lui pendait sous le nez, si Aphria n'était pas satisfaite. Elle inspira à nouveau, se tournant vers elle. « C-Comment dois-je vous appeler ? » demanda-t-elle d'une voix timide, s'asseyant au bord du lit en ne la quittant plus des yeux. Comme le répétait si bien Dexter, le client était roi, et cette nuit, Aphria était la reine de cette pièce, comme du propre corps de la pauvre pomme.

 
 

   made by pandora.
 

 
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: She sold her body to the devil → feat. Apple Sam 17 Jan - 22:10



She sold her body to te devil
Apple & Aphria


Debout, bras croisés sur ta poitrine. Tu attends avec une patience que tu n'as habituellement pas la petite prostituée chérie de ton beau Dexter. Tu espères sincèrement qu'elle sera à ton goût, digne de toi - autant au niveau physique, qu'au niveau vestimentaire. Tu t'attends à voir entrer une jolie jeune femme au corps filiforme, au visage attrayant et habillée de façon subjective. Tu te fiches bien de sa couleur de cheveux où bien même la couleur de ses sous-vêtements. C'est bien le cadet de tes soucis - qu'est ce que ça peut te faire à toi puisque de toute façon ses vêtements, elle ne les gardera pas pour longtemps. Tout ce qui t’intéresse en réalité, c'est ce qui se cache derrière cette fine barrière de vêtements. Pour toi, il n'y a rien de plus beau que le corps svelte et soigneusement dessiné d'une femme. Le corps d'un homme aussi à toute sa splendeur et grandeur, mais c'est en tout point différent. La féminité est plus jolie, plus plaisante à regarder et plus douce au touchée. Un homme c'est pileux et parfois granuleux. Ce n'est absolument pas les mêmes sensations sous tes doigts, les mêmes frissons que tu retrouves avec une femme. Par contre ce qui apprécie avec bonheur chez un homme, c'est de sentir leur brutalité et leur désir tenace de te posséder toute entière - jusqu'à comprimer puissamment leur corps ciselé contre le tien.
Et alors que tu te fessais ton petit constat de ce que tu préférais le plus chez les deux sexes et de ce qui les rendaient si différents l'un de l'autre - des petits coups timides résonnèrent à travers la porte massive du bureau de ton amant. Sa voix grave s'éleva alors - pour l'ordre, l'autorisation à la petite d'entrer. Tu n'es absolument pas déçue. Elle est comme tu l'imaginais et un sourire malsain se dessine sur tes lèvres charnues - alors que ton regard lui, l'examine avec plus de profondeur de la tête au pieds. Et lorsque son regard croise le tien - tu remarques comme une pointe de curiosité dans ses beaux yeux noisettes. Elle doit sûrement se demander ce que tu peux avoir d'aussi spécial, d'aussi pertinent pour que son patron la réserve rien que pour toi. Elle le sera bien assez tôt. Pour le moment, tu te contentes de la contempler de tout son long - en pinçant férocement ta lèvre inférieur en voyant une partie de son porte-jarretelle dépasser de sa petite robe noire.
Elle vous salue enfin Dexter et toi - avant que le bellâtre vienne vous présenter l'une à l'autre. Dans un nouveau sourire funeste, tu tends ta main vers elle pour t'emparer de la sienne. La chaleur de celle-ci te laisse songeuse quant au reste de son corps qui doit être tout aussi ardent. ø Enchantée de faire votre connaissance mademoiselle. Dis-tu en serrant doucement sa main de la tienne. Je suis intimement convaincue que vous mettrez tout en oeuvre pour me satisfaire pleinement. Ta main se retire, la lâche enfin. Tes yeux eux, continuent cependant de la déshabiller - de la serpenter de haut en bas. Ton regard se fait lourd, pesant et insistant - tu n'as plus qu'une hâte, plus qu'une envie - comme une obsession macabre, passer au chose sérieuse avec elle. Faire ce que tu es venue faire - et si vraiment elle te satisfait, tu consentiras à te la réserver exclusivement rien que pour toi. La voix de Dexter sonne à nouveau - ordonnant à la jeune Apple de t'emmener dans sa chambre et de céder aux moindres de tes désirs. Et si par malheur, tu lui rapportais de mauvaises impressions ou la moindre insatisfaction, il se pourrait qu'il l'a punisse aussi brutalement et durement que tu punis Talie lorsqu'elle manque à son devoir envers toi - si ce n'est pas plus. Tu lui lances alors un sourire mauvais - presque narquois. Elle a toute les cartes en main, a elle maintenant de bien jouer - de ne pas perdre la main, la face devant toi.
À la moindre, tu ne lui ferais pas de cadeau - sauf si en échange de ton silence, elle t'offrait des services supplémentaires. Quoi qu'il en soit, tu sens à nouveau les lèvres chaudes de Dexter contre le tiennes - quémandant toujours plus. Ta main caresse sa joue piquante avant de te séparer définitivement de son étreinte et de quitter son bureau. Dehors, tu entends des gémissements et des voix rauques - tu reconnais celles si distinctives de tes hommes de mains. Les entendre te donne des frissons de dégoût - ces porcs te dégoûtent, te répugnent. Et les entendre prendre du plaisir, ça te donnerait presque envie de vomir. C'est alors que sa petite voix tremblante et fluette la jeune femme vint prendre la parole en te montrant au préalable où se trouve sa chambre. Aussitôt, tu prends l'ascension des marches d'escalier jusqu'à l'étage - où, elle te fait entrer dans sa chambre en prenant bien soin de te confier la clé. Fermant alors, immédiatement derrière toi et de la ranger dans l'une des poches de ta veste. Veste que tu posas soigneusement sur une chaise qui se trouvait là. Et tes yeux font rapidement le tour de la pièce intime de ton hôtesse. Une petite chambre sans prétention, ni trop petite, ni trop grande - avec un lit assez grand pour accueillir deux corps en ébullition. Ça ne vaut absolument pas ta literie, mais tu feras avec le peu que possède la jeune femme. Elle prend soudain la parole alors qu'elle vient de s'asseoir sur le bord de son lit. Son regard ancré dans le sien, elle te demande d'une voix craintive comment elle doit t'appeler maintenant. Elle peut t'appeler comme elle veut - quelle importance pour toi. Tu lui souris, t'approche d'un pas de félin et t'arrête pile en face d'elle. Tes doigts s'entremêlent dans ses mèches brunes et descendent sur sa joue. Avant que tu ne prennes la parole d'une voix chaude et doucereuse. ø Je me fiche pas mal de tout ça. Appelez-moi comme bon vous semble. Ce qui m’intéresse, c'est ce qu'il y a sous cette jolie robe. Dis-tu en caressant son cou, et ses épaules que tu dénudes lentement. Alors faites-moi plaisir et enlevez là. Tout de suite. Ajoutes-tu. Un sourire malsain écorchant tes lèvres et tes yeux verts émeraudes profondément ancré dans les siens noisettes.                   

©TENNESSEE.
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?


Dernière édition par Aphria M. Ysley le Mar 19 Mai - 21:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: retrouver le chemin vers le salut.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/09/2014 Jouant le rôle de : la terrible et meutrière malgré elle, pomme empoisonnée. #teamsnowwhite Nombre de messages : 176 On me connait sous le pseudo : WEDNESDAY' (camille) Un merci à : dreamy (avatar) + ange & céline (signa) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Bree Fry, la beauté rebelle.
MessageSujet: Re: She sold her body to the devil → feat. Apple Jeu 14 Mai - 18:37


 


 
noir désir.

 
Sa main la trahit malgré elle, et elle se retrouve toute tremblante à tourner la poignée de sa propre chambre. La vérité ? Évidement qu'elle lui fait peur, et sans doute même plus que ses autres clients. Parce que c'est une amie de Dexter, et que si elle partage les mêmes sadisme que son patron, alors la pauvre Apple risque de passer une bien mauvaise nuit. Cependant, elle est docile et ne renonce pas, elle tente de prendre son courage à deux mains et de garder la tête haute. Après tout ce qu'elle a fait, c'est un peu idiot d'avoir peur de la sorte, mais c'est plus fort qu'elle. Elle a vu tellement d'hommes qu'elle n'arrive plus à se souvenir de leurs visages même en se concentrant, elle a subit tellement de choses différentes, les gens ont tellement déboursés pour profiter de son corps, qu'elle ne devrait plus avoir peur de rien. Parfois, elle aimerait être comme Megara. Cette dernière a beau la détester, Apple ne peut s'empêcher d'admirer cette femme forte et mauvaise, qui jamais ne se plie, comme un roseau refuse de se tordre même sous le vent le plus puissant. Apple se plie, et sa naïveté a disparu à force de se plier. Et pourtant, dans ses grands yeux noisette, se cache encore et toujours cette lueur de sainte, qui la rend si intéressante aux yeux du bordel. Comme si le corps n'avait aucune importance, Apple sera toujours la bienvenue aux cieux. Les cieux d'ailleurs, n'était-ce pas une possibilité intéressante ? Là encore, elle n'aurait jamais le courage de faire quoi que ce soit dans le genre. On présentait les suicidaires comme des lâches, elle, les voyait comme des héros. Ce soir elle devrait faire face, comme d'habitude, malgré ses membres tremblants et sa peur qui lui rongeait le corps. Elle était prise au piège.

Elle observait cette femme aux jambes immenses, son sourire pervers lui rappelant celui de son patron, duquel elle semblait d'ailleurs être plutôt proche, et ne s'en cachait pas. La douce ne peut s'empêcher d'être curieuse à ce sujet, elle qui connaît depuis trois ans maintenant les méchancetés de ce patron sévère, froid, que tout le monde accuse de coucher avec ses filles : mais ces dernières savent mieux que personne qu'il en serait incapable. A vrai dire, elle ressente sous sa poigne, tout le dégoût qu'il a pour elles. Non, Dexter aime les femmes plus fermes, celles qu'il n'achète pas, celles qui ont envie de lui, celles qui sans doute, ressemble à celle qui se dresse en face de la pomme ce soir, Aphria. Elle n'a pu s'empêcher de retenir son prénom, car dans sa malheur, Apple trouve la force de se faire discrète et de s'informer sur le monde qui l'entoure, elle est curieuse, et c'est plus fort qu'elle. Elle a toujours envie d'en savoir plus, et la plupart du temps, les gens ne font pas vraiment attention à elle. « Vous êtes une très bonne amie de monsieur Dexter, n'est-ce pas ? » Elle demande d'une petite voix curieuse, avant de déglutir, s'en voulant d'être si indiscrète et craignant les flammes de la brune. Bien sûr elle ne la connaissait pas encore, et c'est d'ailleurs le plus effrayant. Craignant qu'on lui rapproche son indiscrétion, elle baissa simplement la tête, pour affirmer sa soumission. Apple ne voulait pas de problèmes, elle n'en avait déjà que trop.

Après lui avoir confié la clé, la belle aux cheveux couleur du miel va pour s'asseoir sur le rebord du lit, les mains sur ses genoux, et posait une nouvelle question quant à la façon dont elle devait l'appeler. C'était devenue une habitude que de questionner ainsi chacun de ses clients, pour ne pas risquer de les appeler d'une façon qui ne leur plairait guère, et de gâcher leur plaisir. Seulement Aphria semblait bien se moquer de ce genre de chose, et ne se gêna pour le lui dire. « Bien dans ce cas, ce sera madame. » Elle disait en se levant pour obéir, baissant la fermeture éclair avant de faire glisser lentement sa robe, puis de se rasseoir. Ses mains venaient lentement caresser ses épaules, et elle ne bougeait pas, se laissant faire en inspirant, osant jusqu'à tourner le regard vers elle, cherchant ses intentions dans ses pupilles émeraudes. Dénudée, ne portant désormais que ses sous-vêtements et ses porte-jarretelles, qui ne cachent plus que le minimum, elle rougissait malgré l'habitude. Habitude controversée, car à vrai dire, non, ce n'est pas dans les siennes que de coucher avec une femme. Elle n'a vécu cette expérience que quelques fois, et elle avouait n'en avoir pas grand souvenir. Dans le coin de la pièce, elle entendait le bruit du chauffage mis en route, certainement par Dexter depuis son bureau, pour faire monter quelque peu la température. Sa reconnaissance de ce bruit significatif n'était d'ailleurs que très récent, elle ne l'avait remarqué que depuis quelques temps, sous la chaleur ambiante que prenais parfois sa chambre lorsqu'elle était avec un client important. « Q-Qu'est-ce que vous aimez, avec les femmes ? Elle demandait, se rapprochant un peu d'elle, car après tout rien ne servirait de fuir. Plutôt diriger ou être dirigée ? » Même si elle se doutait bien de la réponse à cette question.

 
 

   made by pandora.
 

 
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: She sold her body to the devil → feat. Apple Dim 17 Mai - 20:17

Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: She sold her body to the devil → feat. Apple

Revenir en haut Aller en bas
 

She sold her body to the devil → feat. Apple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» B'jour, Ivry-body.
» Rock that Body !
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Body & Soul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Skyline Square :: Rues-