AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 










 

 (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Lun 4 Mai - 21:54





Ce soir on va s'éclater. Et hors de question de faire sa couille molle. C'est comme ça et pas autrement, alcool, drogue, cigarette. Tu vas boire, tu vas te shooter, tu vas fumer. Et tu vas faire la fête comme jamais tu ne l'as fais. Tu verras, on va bien se marrer.


L'amitié ne commence jamais là où l'on s'y attend. Parfois on croit détester des personnes tout simplement parce qu'on s'estime moins chanceux qu'eux ou même inférieur à ceux-là, mais est-ce une réalité ? Tu commences à en douter, ce n'est pas parce qu'on pense que l'on déteste les gens que c'est le cas, d'autant plus lorsqu'on ne les connaît à peine. C'est souvent à cause d'idées fixes que l’on n’avance pas dans la vie, on fait des erreurs monumentales en se croyant inflexibles à propos de certaines choses, la preuve en est, tu pensais pertinemment que c'était une chance d'être aisé ou d’avoir de bonnes fréquentations, mais à quoi bon lorsque l'on est heureux avec ce que l'on a ? Tu  es heureux, enfin t'essayes de l'être, et cela ne fonctionne pas très bien, avec toute cette merde qui nous entoure et qui veut notre peau. Personne n'aurait cru que cette amitié entre Rajah et toi soit possible, trop différents. Toi t'es un enculé, tu couches avec toutes les filles que tu trouves, que ce soit des plus jeunes ou des plus vieilles, peu importe, un trou c'est un trou, tu fumes, tu bois, tu te drogues à longueur de journées, tu ne vas plus en cours, tu fais du mal à tout le monde. Lui c'est plutôt l'inverse, le garçon timide, le garçon qui souffre intérieurement et qui pour se détendre aime boire un peu. Vous êtes trop différents, mais ce goût pour la fête vous a rapproché et même si tu fais des choses peu recommandables avec lui, tu sais que le premier qui s'en prendrait immédiatement à Rajah, il aura sa tête au sol et son corps séparé. Tu ne supportes pas que l'on blesse tes amis, déjà qu'ils sont peu nombreux, autant ne pas en rajouter.
Tu as donné un rendez-vous à ton ami dans un vieil entrepôt de la ville, pas totalement désaffecté non plus car il reste des vieux véhicules de transport, vous allez vous éclater ce soir. C'est décidé. Le pire c'est qu'il t'a dit oui, alors tu as décidé de faire les choses en grand. Tu es parti acheter de l'alcool et un petit sachet de cocaïne, car pour toi, hors de question de ne pas être défoncé. Généralement c'est mauvais de mélanger la drogue et l'alcool, mais tu t'en fou, de toute manière t'en as rien à foutre de tout, t'es comme ça toi. Du moment que ça te détruit, tu apprécies. Il faut que t'ai mal pour comprendre qu'en réalité t'es entrain de vivre que c'est ça ta vie, que tout n'est que question de destruction perpétuelle. Le pire c'est que tu ne te rends pas compte de tout le mal que tu peux te faire, alors tu continues, jusqu'à ce qu'à un moment, tu finisses par en crever, mais ça ne te fais pas peur après tout. T'as tenté plein de fois de te donner la mort, alors elle ne te fait plus peur, quand elle viendra, tu seras bien content, tu la laisseras faire, sans lutter. De toute façon ça ne sert à rien de s'acharner, parce qu'au final, elle est toujours là et que quoi que tu fasses pour l'éloigner, cette ombre elle revient à la charge dès que tu baisses un peu tes défenses, elle te bousille de l'intérieur, elle te fait mal et de part ce fait, tu te détruits non seulement toi, mais également tous les autres et tu n'y peux rien, tu n'y peux rien, c'est comme ça et tu as beau lutter, ça ne change rien.
Vêtu d'un simple chandail et d'un pantalon noir, de tes grosses chaussures en cuir et d'une veste en jean, une clope au bec, tu passes chercher Rajah, tu es à pieds, hors de question d'y aller en scooter, c'est un coup à quand vous rentrerez de finir à l'hôpital, et vous êtes loin d'avoir besoin de ça en ce moment. Surtout lui, tu n'es pas vraiment le genre de garçon prêt à consoler les gens, mais tu sais reconnaître les humeurs des autres et tu les comprends beaucoup trop, tu les aspires et en fait tiennes et ça s'ajoute à ce que toi tu ressens et tu ne comprends plus, tu n'y arrives plus, ça te bouffe de l'intérieur. Mais en fait, tu ne sais même pas ce que tu fais, parce qu'au lieu de te diriger vers chez Rajah, tes pieds t'ont guidé à l'entrepôt, donc tant pis, il te rejoindra là-bas, de toute façon, il sait où c'est donc il n'aura aucun mal à retrouver le lieu. Une fois arrivé, tu te diriges vers la porte que tu as déjà forcé pour entrer, tu allumes les lumières et regarde autour de toi. Ton parc de jeu est immense et parfait.
Tu attrapes ton paquet de cigarettes, ton petit sachet et les bouteilles d'alcool que tu as acheté et met tout sur un gros carton solide. Tu es prêt à t'éclater, il faut juste attendre qu'il arrive maintenant. Tu branches ton téléphone en mode wifi sur ton enceinte portable pour mettre de la musique. Rapidement tu envoies un message à Rajah pour lui dire que tu y es déjà et qu'il ne manque plus que lui. Mais là, tu la vois l'ombre, elle revient, toujours, comme d'habitude. Tu te lèves et lui souris d'un air de névrosé. « Lâche moi. » Un doigt en l'air et tu t'allumes une clopes pour bien commencer en attendant ton ami.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: trouver sa place
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 10/11/2013 Jouant le rôle de : rajah (le tigre de jasmine). Nombre de messages : 539 On me connait sous le pseudo : night sky. Un merci à : night sky. (ava&signa) + tumblr&deviantart (edits et fan art du profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : logan cutie lerman
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Jeu 7 Mai - 1:13

si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?
Sören et toi, c’est un peu comme le jour et la nuit. Tu ne sais même pas comment votre amitié a réussi à naître parmi vos différences, mais il se trouve qu’il fait maintenant partie de ceux avec qui tu aimes passer du temps. Il faut dire que c’est un enfoiré, consommateur de tout plaisir et amateur de folies. Alors les moments passés avec lui consistent surtout à vous démolir de l’intérieur, ce qui, tu dois te l’avouer, fait dorénavant partie de tes loisirs. Et pourtant, Sören et toi étiez si différents. Il faut croire que tu as finis par changer, que le Rajah douillet et sage d’autrefois n’est plus. Dois-tu t’en blâmer? Tu n’en sais trop rien. Peut-être que c’est de la faute à la vie, cette vie qui t’a misérablement détruit petit à petit. Peut-être que c’est la faute à ce passant qui qui s’est retrouvé sur ton chemin, dont la mort a fait plus de mal à toi qu’à lui-même. Mais peut-être que oui, c’est de ta faute, toi qui n’arrive plus à gérer tes émotions et qui les tues dans la boisson, qui enchaînes bêtise après bêtise pour oublier tes soucis. Mais plus ça va et plus tu t’en moques, ce qui est tout de même bon signe. Ça veut dire que tu réussiras peut-être à arrêter de souffrir si tu te plonges définitivement dans l’indifférence. Elle est peut-être là, la solution. Ou elle n’y est pas, mais tu vas quand même creuser ce chemin jusqu’à ce que tu trouves une issue.

C’est probablement ce que tu préfères chez Sören : son indifférence. Pas besoin de faire attention, prendre des précautions, se foutre de quoi que ce soit. Tu peux boire comme tu en as envie et t’éclater la cervelle si l’envie t’y prend. Et sans vraiment t’en rendre compte, tu prends un peu plus de risque avec la vie à chaque fois que tu fréquentes Sören. Tu as l’impression que plus rien de la vie ne peut te faire peur, de toute façon. Alors à quoi bon lutter? Tiens, il t’a proposé d’aller faire un tour à un vieil entrepôt l’autre jour, un endroit que tu n’as encore jamais visité. Pourquoi aurais-tu dis non? Tu as accepté, évidemment. Tu sais bien qu’aller dans un lieu isolé comme ça avec Sören, ça n’a rien d’inoffensif. Il y aura de l’alcool impliqué, des jeux plus ou moins dangereux, des conneries. Là où l’ancien toi aurait douté, toi tu fonces tête première. Et tu emmènes même une bière de ton frigo, histoire d’avoir déjà quelque chose qui parcourt tes veines avant d’arriver.

Il t’avait dit qu’il viendrait te chercher, mais tu reçois un message de sa part sur ton portable t’annonçant le contraire. Ce n’est pas la fin du monde, tu sais déjà où c’est alors tu n’as qu’à le rejoindre. Le Courtland Street est plutôt loin d’où tu habites, ça te fera quand même une bonne marche avant d’y arriver. Et pas question de t’y rendre avec ta voiture non, vu l’état dans lequel tu rentreras. De toute façon, le temps dehors est doux, alors la promenade sera agréable. Tu laisses un petit mot à Serëi avant de partir, histoire qu’elle ne s’inquiète pas pour rien. Tu as l’impression d’agir comme un gamin en faisant cela, et c’est peut-être ce que tu es encore tout compte fait. Un gamin qui a l’âge légal pour boire. Tu prends ta bouteille avec toi, ton portefeuille déjà bien calé dans la poche de tes pantalons beiges. Tu as décidé de porter ça avec un shirt blanc et une chemise bleue ouverte par-dessus, espérant qu’il n’y ait pas de vent trompeur qui te gèle la peau. Tu es plutôt frileux, petite nature. Tu prends la porte et te retrouves dehors en moins de deux. L’air est frais, mais bon. Tu t’emplis les poumons de cet air rafraîchissant. Satisfait, tu prends la route avec l’esprit détendu.

Tu arrives à l’entrepôt avec du retard, rien de bien grave toutefois. La porte d’entrée semble avoir déjà été forcée, mais tu n’as pas vraiment à te demander par qui. Le lieu est tel que Sören te l’a décrit : grand, désordonné et sale. Idéal. Lui se tient au milieu, clope entamée et ‘’marchandise’’ déjà installée sur un carton mais que tu n’arrives pas encore à distinguer. Tu souris en approchant, ton air habituel de grand gamin sur le visage. « La vache, tu n’as pas menti quand tu as dit que c’était dément ici! » Tu arrives près de Sören et lui fais une accolade en guise de salutation, un peu comme tous les vieux copains font. « Ça va? » Puis tu ne peux t’empêcher de jeter un œil sur le carton même si tu sais déjà à quoi t’attendre. Des bouteilles d’alcool pour vous deux, son paquet de cigarettes et un sachet de poudre blanche. C’est drôle, depuis le temps que tu te tiens avec Sören, tu n’as jamais consommé autre chose que de l’alcool, ce qui est plutôt un vrai miracle en soit. Habituellement tu le laisses faire à sa guise sans vraiment te mêler de ses consommations. La présence de ce sachet placé là, comme exposé pour vous deux, soulève tout de même en toi quelques questions que tu gardes sous silence. Il sait que tu ne consommes pas, mais tu as l’impression qu’il a de nouveaux plans pour toi ce soir. « Tu t’es bien équipé, on dirait. » Tu lui offres une grimace malicieuse. Pour l’une des premières fois depuis que tu le connais, tu ne sais pas trop à quoi t’attendre. Et tu ne peux pas dire que ça te dérange, en fait.
Voir le profil de l'utilisateur


Trying to fit your hand inside of mine ❞ When we know it just don't belong Trying to push this problem up the hill When it's just too heavy to hold
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Ven 8 Mai - 23:36





Ce soir on va s'éclater. Et hors de question de faire sa couille molle. C'est comme ça et pas autrement, alcool, drogue, cigarette. Tu vas boire, tu vas te shooter, tu vas fumer. Et tu vas faire la fête comme jamais tu ne l'as fais. Tu verras, on va bien se marrer.


Tu adores faire la fête. Depuis que tu es dans ce monde, quasiment tous les soirs tu t'incrustes dans les soirées de la ville, même si tu n'es pas invité. On peut même dire que c'est presque devenu une addiction pour toi. Tu aimes sentir les vibrations de la musique dans les moindres parcelles de ton corps, tu aimes également avoir la tête à l'envers à cause de l'alcool, sentir ton corps mou et échapper à ton contrôle ou avoir les yeux éclatés et le rire facile par la drogue. C'est mal, parce que ça ne fait que te détruire au fur et à mesure, mais tu n'y peux absolument rien changer, il est trop tard désormais. A croire que ça ne te suffit pas, parce qu'également tu ne peux t'empêcher de changer de lit aussi souvent que possible, tu aimes coucher avec des jolies inconnues, tu arrives toujours à faire ce que tu veux avec les femmes, qu'elles soient jeunes, qu'elles soient veilles, rien ne te dérange. Et l'endroit non plus ne te dérange pas, tu l'as déjà fais dans des lieux tellement insolites que ça en deviendrait presque comique. Tu devrais arrêter cela, parce que ceux qui te mettent en garde ont raison, ça te fait du mal, mais tu ne peux pas, parce que ça éloigne l'ombre, elle ne vient pas quand tu es entrain de t'amuser, tu arrives à faire en sorte qu'elle ne pénètre pas en toi et te fasse faire du mal aux gens, mais toi ça t'en fais, toi ça te ronge de l'intérieur de jour en jour, comme si un ver était en toi, et te bouffait les organes, le cœur, la tête. C'est un sale cercle vicieux, tu tentes de t'en extirper, mais ça te fait déconner, puis elle revient de toute manière, tu continues toujours, parce que c'est l'unique façon que tu as de te battre.
Ce soir, tu ne transiges pas, tu continues, tu as proposé à Rajah de venir faire la fête, de s'amuser avec toi. Ce garçon tu le connais bien, vous venez du même monde, du même dessin animé. Aladdin, c'était le tigre de Jasmine, alors que toi tu étais le gros tas de caillou magique. Depuis que vous savez cela, votre relation n'a fait qu'aller crescendo. Tu as l'impression que ça l'aide de te fréquenter, il a eu des problèmes, il en a toujours, et les oublier en faisant la fête lui permet d'aller mieux. Quant à toi, ça te soulage, parce que tu as l'impression qu'il te change, qu'il te rend plus... plus fréquentable ? Plus agréable à vivre. Ce n'est peut-être pas une bonne relation, parce que c'est lui qui en pâtis, c'est ce garçon qui souffre de tes conneries, et tu ne t'en rends même pas compte. Ça te fait toujours ça de toute manière. Toutes les conneries que tu peux faire, ça fait du mal aux gens, ça les rend de plus en plus... non, il faut que tu arrêtes, mais tu ne peux pas, tu n'y arrives pas. Le problème ne vient pas des autres, mais de toi. Et la plupart du temps quand quelqu'un souffre de problèmes psychologiques, il ne s'en rend pas compte et tu ne déroges pas à la règle, tu ne le sais pas, et puis même si certains te le disent, tu mets ça sur le compte de la drogue et de l'alcool, de ton caractère de déluré. Alors qu'en réalité, il te manque réellement une case et tu ne le sais pas, puis à vrai dire tu t'en fou.
Tu as déjà tout installé pour ce soir, il ne manque plus que lui, et tu as hâte qu'il arrive, d'ailleurs chose qui se produit assez rapidement. Il est là, déjà, tu as entendu la porte s'ouvrir et quand tu le regardes voir tout ce que tu as préparé, son petit sourire de gamin te fait rire. Il est tellement bien ce garçon. « La vache, tu n’as pas menti quand tu as dit que c’était dément ici ! » Non, tu ne mens pas sur ce genre de chose. Tu le vois arriver vers toi et il te fait une accolade que tu lui rends immédiatement. Tu n'as pas forcément l'habitude de ce genre de contact, mais avec lui c'est différent. C'est Rajah. « Ça va ? » Hochant la tête pour lui dire que oui, tu finis par terminer ta cigarette et mettre le mégot au sol pour l'écraser du bout de ta chaussure. Le regard de ton ami s'est posé sur le carton, il détaille tout ce qu'il s'y trouve. Tu sais très bien qu'il ne consomme pas de drogue et tu ne le forceras pas, il fait ce qu'il veut après tout, ce n'est pas parce que toi tu le fais qu'il doit le faire également. Non, c'est mieux comme ça de toute manière. « Tu t’es bien équipé, on dirait. » Un sourire insolent étire ton visage, il fait comprendre qu'après tout, c'est la fête ce soir et que chacun va finir dans un état déplorable, mais c'est ça qu'est bon.
Te dirigeant vers le carton, tu attrapes ton enceinte portative afin d'augmenter le son et de le mettre au maximum car comme il est là, les choses sérieuses vont pouvoir commencer. « Tu me connais, je ne fais jamais les choses à moitié. » Pour commencer la soirée, tu décides de décapsuler les deux seules cannettes de bière que tu as pris. Tu lui en tends une avec la ferme intention de débuter plutôt léger. Inutile de s'en mettre plein la tronche dès le début et de ne pas assumer par la suite. Tu détestes ceux qui font ça, parce qu'ils sont tellement ridicules. A minuit ils sont tous morts entrain de dormir parc qu'ils ont trop bu, beaucoup trop vite. Vous finissez par trinquer en faisant cogner vos bouteilles en verre l'une contre l'autre. « A la tienne et ce soir, tu t'éclates comme jamais, j'ai prévu des trucs de dingue. » Tu ne parles pas de la drogue, ça non, mais plutôt des activités que tu as prévu autour, dans ton sac tu as des petits jouets plutôt intéressants, pas dangereux cependant, hors de question de risquer vos vies pour s'amuser, même si tu aimes le faire. Sauf que tu tiens beaucoup trop à Rajah pour l'embarquer dans tes histoires.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: trouver sa place
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 10/11/2013 Jouant le rôle de : rajah (le tigre de jasmine). Nombre de messages : 539 On me connait sous le pseudo : night sky. Un merci à : night sky. (ava&signa) + tumblr&deviantart (edits et fan art du profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : logan cutie lerman
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Mer 13 Mai - 1:07

si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?
Tu n'as pas choisi de devenir ce genre de personnes qui passe son temps à boire et à faire la fête sans se soucier des conséquences. Tu as beau aimer rigoler depuis toujours et être sociable et insouciant, tu es quand même resté loin des embrouilles au courant de ton existence à Fantasia Hill, jusqu'à ces derniers mois. Ça doit être dû aux tournants qu'emprunte la vie, elle qui a le pouvoir sur tout. Et toi, au fil des ennuis, tu as pris goût à des habitudes vicieuses sans même t'en rendre compte. On te demanderait aujourd'hui si tu as un problème de consommation et tu affirmerais que non, persuadé d'être encore ce gamin sage sans histoire. C'est que tu ne vois pas que tes penchants pour la boisson commencent à devenir de plus en plus difficiles à gérer, de moins en moins contrôlés. Et puis, ce n'est pas comme si tu fumais ou te défonçais, non. L'alcool n'a rien à voir. Ce n'est qu'une escapade de soir en soir qui ne t'engage à rien. Mais ne peux-tu donc pas voir que tu t'enfonces de jour en jour? Tu t'aveugles, tu nies. Tu préfères vivre dans ce putain de brouillard, quitte à t'y perdre à force de t'y enfoncer. Tu préfères rester sourd, c'est encore mieux que d'avoir à écouter ton agonie.

Au moins, il y a Sören. Lui, c'est un vrai dur, il vit la vie comme si elle ne durait qu'un jour et enfile ses journées comme ça, bout à bout. Il vit avec ses propres règles, au rythme qui lui plaît. Et toi, tu aimes voir ça. Tu aimes croire que tu lui ressembles plus qu'il n'y paraît. Après tout, vous êtes tous les deux d'anciens tigres d'une certaine manière. Toi, tu es plus le genre petit chaton bien apprivoisé, alors que lui c'est un vrai sauvage qui ne se laisse pas dompter. Et malgré cela, tu as l'impression de pouvoir lui ressembler. C'est bizarre comment les choses tournent vite, comment on peut se mettre à idolâtrer des choses qui nous semblaient préférables d'éviter. Sören, c'est le mauvais garçon que les parents ne veulent pas voir au bras de leur fille, c'est la racaille qui influence les plus naïfs comme toi, c'est l'ancre qui t'entraîne avec elle jusqu'au fond du néant. C'est le type dont tu te tenais loin autrefois, mais qui fait maintenant partie intégrante de ta vie. Et tu lui as donné le contrôle de ton existence, lui procurant ainsi le pouvoir de te détruire. Mais c'est qu'il t'aide à te sentir bien, là, tout de suite. Alors qu'importe si tu dois sombrer dans l'avenir, il y a au moins aujourd'hui pour te soulager. Ce soir, alors que tu le rejoins à l'entrepôt situé dans le Courtland Street. Et qu'importe si ça ne semble pas inoffensif comme sortie. Ça, ça fait un moment déjà que tu as arrêté de t'en soucier.

L'air de l'extérieur te fait du bien. Tu devrais passer plus de temps dehors, histoire d'apprendre à te ressourcer, ne serait-ce qu'en rafraîchissant tes poumons de temps à autre. Il est vrai qu'avec l'hiver, tu as passé peu de temps à l'extérieur, toi qui évite généralement le froid. Mais le printemps est là maintenant et l'été approche, ce qui te redonne un peu espoir. Et, avec cette pensée en tête, tu arrives à l'entrepôt de bonne humeur. Tu salues ton ami d'une accolade tout en parcourant les lieux de ton regard. Tu examines ce qui t'entoure mais sans vraiment retenir tous les détails. L'important, c'est que vous êtes là, dans cet endroit isolé du reste du monde, sans rien pour vous arrêter. Et d'un coup, tu as vraiment l'impression que cette soirée peut te mener n'importe où, jamais tu ne t'es senti aussi insouciant. Sören augmente le volume de la musique alors que tu scrutes ce qu'il a apporté avec curiosité. « Tu me connais, je ne fais jamais les choses à moitié. » Tu prends la canette de bière qu'il te tend, une pointe d'insolence sur tes lèvres souriantes. C'est con, tu as l'impression de tenir le monde entre tes mains, et tout ça parce que t'es un gamin qui fait ce qui lui plaît. « À la tienne! » Après avoir trinqué avec Sören, tu prends une première gorgée qui s'accumule à la bouteille que tu as déjà entamée, que tu as déjà laissée tomber au sol d'ailleurs. « Des trucs de dingue? J'ai bien hâte de voir ça. J'ai l'impression que tu as des choses à m'apprendre. » Les plans de Sören t'intriguent de plus en plus. Tu sais jusqu'où lui peut aller, qu'en gros même pas le ciel ne peut l'arrêter. Et si ça pouvait te faire peur par le passé, ce n'est pas le cas ce soir. Mais tu sais aussi qu'il fait attention à toi à sa propre façon et que, normalement, il ne ferait rien qui pourrait te faire du mal. Tu lui voues une confiance non seulement aveugle mais très naïve aussi, comme un enfant qui suit ses parents sans broncher. Tu lui as accordé cette confiance sans vraiment aucun mérite, seulement par le bien que sa présence réussit à te faire ressentir. Et c'est peut-être ça, le plus dangereux. Tu cales une autre gorgée qui coule tout le long de ton oesophage, qui vient te parcourir les veines comme un courant électrique. « Et dis-moi, tu voulais commencer par quoi? Parce que j'imagine que tu avais une idée en tête en m'emmenant ici précisément. T'as toujours de ces idées... Faut commencer par être bourré, ou je vais accepter de faire une de tes conneries dans l'état que je suis maintenant? » Tu lui lances un regard espiègle, l'air de dire qu'en fait, t'as pas besoin d'une seule once d'alcool pour lui obéir. Tu es influençable, ouais. Et ce soir, c'est Sören qui décide de tout.
Voir le profil de l'utilisateur


Trying to fit your hand inside of mine ❞ When we know it just don't belong Trying to push this problem up the hill When it's just too heavy to hold
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Jeu 14 Mai - 21:29





Ce soir on va s'éclater. Et hors de question de faire sa couille molle. C'est comme ça et pas autrement, alcool, drogue, cigarette. Tu vas boire, tu vas te shooter, tu vas fumer. Et tu vas faire la fête comme jamais tu ne l'as fais. Tu verras, on va bien se marrer.


Ce qui est bien avec Rajah c'est que tu peux être toi-même, tu ne t’embarrasses pas de trop de choses, parce que si vous vous êtes amis c'est bien pour cela non ? Vous vous entendez bien parce que la présence de l'autre permet de vous changer personnellement. Lui parce qu'il a besoin d'être un peu plus libre, de s'amuser et d'arrêter de penser à toutes ces choses qui lui arrivent dessus sans prévenir et toi parce qu'il te rend plus agréable et moins renfermé, il te permet de t'ouvrir. Et tu en as bien besoin, tu es trop renfermé sur toi, même si tu es franc et que tu dis toujours ce que tu penses, tu gardes beaucoup de choses pour toi, ce que tu ressens, tes peurs, tes peines, et c'est beaucoup mieux comme ça. Tu n'as pas besoin d'en rajouter, déjà que tu fais du mal à tout le monde, tu ne veux pas qu'ils s'en fassent pour toi. Enfin qui s'en ferait pour toi ? Tout le monde n'en a rien à foutre de ta gueule, et peut-être que c'est mieux comme ça, déjà que tu te détruits, autant ne pas embarquer de monde là-dedans. Comme quoi tu n'es pas autant pourris que ça, tu as quand même un peu de commisération, pour les gens qui t'entourent, tu ne veux pas qu'ils souffrent par ta faute, et peut-être que c'est tout à ton honneur après tout. Et cette relation que tu entretiens avec Rajah, n'est peut-être pas bonne, parce qu'elle le détruit aussi, mais au fond, ça te soulage, parce que tu as quelqu'un quand même, une personne qui te comprend, une personne qui est là quand ça ne va pas forcément. Et pour rien au monde, tu n'aimerais qu'on te sépare de lui, sa présence est tellement bénéfique pour toi que ça te rend heureux rien qu'à le voir, pas besoin de l'alcool, mais lui c'est ça qui le soulage, qui lui fait tout oublier, et les fous rires que vous pouvez avoir tous les deux, jusqu'à pleurer et en avoir mal aux joues et au ventre.
Le truc c'est que ce soit, tu as envie de t'amuser. T'as envie de tenir cette ombre éloignée de toi, t'as envie d'oublier qu'elle est toujours là, toujours prête à fondre sur toi et à te faire mal, à te provoquer, à te faire délirer. C'est tellement abominable de la sentir présente parce qu'elle te torture et te bousille, elle te démonte et elle croit que tu lui appartiens. Ce n'est pas le cas hein ? T'es à personne, tu es libre, enfin même si ce n'est pas le cas, parce que tu n'es pas libre, c'est la vérité. Et pour oublier tout ça, tu veux t'éclater, et boire, fumer et te défoncer la gueule avec de la cocaïne. Seulement après tu pourras faire le con, parce que tu as prévu de ces trucs pour vous deux, ce vieil entrepôt est une vraie mine d'or. Il y a tellement de choses à faire, et c'est extrêmement démentiel. Tu vas adorer ça et lui aussi, il va s'éclater comme jamais, t'as prévu tellement de choses, et ça va donner comme vous ne vous êtes jamais éclatés.
Tu viens de trinquer avec ton ami, en lui disant que ce soit, ça allait être génial, que tu prévoyais des trucs vraiment extraordinaires et que ça restera en gros mémorable. Vos bouteilles de verres viennent de tinter l'une contre l'autre. « À la tienne ! » Tu lui souris et bois une gorgée de la bière qui descend dans ta trachée, tu es tellement heureux de pouvoir partager cela avec lui. Elle te fait du bien, elle te dit que ce soir, c'est votre soir. « Des trucs de dingue ? J'ai bien hâte de voir ça. J'ai l'impression que tu as des choses à m'apprendre. » Ça tu m'étonnes, vous allez bien rire, tellement que ça va faire des étincelles. Rapidement, ta tête apparaît des idées démentielles, où il est question d'élévateurs, de feu de bengale, et tant d'autres choses. Et tu sais que Rajah va te suivre, il te fait confiance et il a raison, tu ne feras rien qui puisse le mettre réellement en danger, rien qui puisse mettre sa vie en péril, parce que ce n'est pas le but et parce qu'il compte pour toi, parce que c'est l'un de tes rares amis. « Et dis-moi, tu voulais commencer par quoi ? Parce que j'imagine que tu avais une idée en tête en m'emmenant ici précisément. T'as toujours de ces idées... Faut commencer par être bourré, ou je vais accepter de faire une de tes conneries dans l'état que je suis maintenant ? » Tu le regardes avec un sourire insolent suite à cette question, parce que si tu lui révèles de suite ce que tu comptes lui faire, ce n'est pas drôle, et puis à vrai dire, sans être bourré, c'est beaucoup moins drôle.
Finissant par prendre une nouvelle gorgée de ta bière, tu souffles de soulagement, parce que ça te fait du bien, mais tu termines par finalement la porter à ta bouche et la boire en entier avec de longues rasades pour faire ensuite un rot mémorable. C'est affreux, mais tu adores ça, parce que ça commence bien. « Tu verras, mais pour l'instant, vaut mieux commencer à boire en faisant les cons. » Au moins c'est dit, et pour bien commencer, tu te mets à danser comme un écervelé, la musique entraînant les moindres parcelles de ton corps, comme un exorcisme pour cette ombre démoniaque qui te torture jours et nuits depuis que tu es de ce monde ou plutôt depuis que tu es humain. « Sinon, quoi de nouveau petit chat ? » Oui, tu l'appelles parfois comme ça, simplement pour l'embêter, parce que tu sais très bien qu'avant il était un tigre et que toi tu étais un tas de cailloux en forme de tigre imbibé d'une force magique immense. Puis vous ne vous êtes pas vu depuis fort longtemps, tu prends de ses nouvelles, parce que c'est ce qu'un ami ferait, et comme vous êtes amis.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: trouver sa place
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 10/11/2013 Jouant le rôle de : rajah (le tigre de jasmine). Nombre de messages : 539 On me connait sous le pseudo : night sky. Un merci à : night sky. (ava&signa) + tumblr&deviantart (edits et fan art du profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : logan cutie lerman
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Mar 23 Juin - 19:14

si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?
T'es comme un pantin. Peut-être parce que tu n'as plus la force de contrôler tes propres membres, tu n'as plus envie de raisonner. Alors tu suis, comme un gamin égaré, sans vraiment te soucier d'où on t'emmène. Tu suis le courant quitte à te noyer avec lui. Et la vérité est que, quand le soleil tombe, tu te fiches de l'endroit où tu t'es fourré et dans quelle merde tu t'es embarquée. Tant que t'as de l'air dans les poumons pour te rappeler que t'es en vie. Le reste peut bien partir en vrille, emportant ta raison avec les débris. Une erreur de plus, un autre faux pas entamé, ça ne peut plus vraiment te faire de mal. Tu te sens invincible. Non pas invincible parce que tu es indestructible, mais bien parce qu'il ne te reste plus rien qui puisse être réduit en miettes. Alors qu'as-tu encore à perdre?

Tu te rends à l'entrepôt le coeur léger, une pointe d'excitation alimentant tes membres habituellement endoloris. Tu te sens étrangement bien, comme si, en cet instant, rien ne pouvait vraiment te toucher. Tu as une belle soirée qui s'annonce devant toi, alors pourquoi ne pas te permettre de laisser de côté tes soucis le temps de quelques heures, les ranger dans le coin de ta tête pour ne les ressortir que quand cela sera nécessaire? Tu as enfin la sensation d'être libre, et c'est dans cet état d'esprit que tu parcours ainsi une bonne distance à pieds pour te rendre à l'endroit situé plus loin dans la ville. Quelques coins de rues et tu es arrivé sans même n'avoir vu le temps passer. Sören est là, il t'attend au beau milieu de l'entrepôt. Vous commencez par vous saluer, c'est la moindre des choses après tout. Mais tu sais que Sören a bien des choses en tête pour ce soir. Et, si tu ne le savais pas déjà, tu arrives à le ressentir à cet instant alors qu'il a des étincelles qui lui illuminent les pupilles. Après avoir examiné le contenu de ce qu'il a apporté avec lui et avoir cogné ta bière contre la sienne, tu lui demandes quels sont ses plans avec une sorte d'innocence propre à toi. Parce même après toutes tes erreurs, tu détiens encore ta naïveté enfantine qui s'exprime souvent d'une singulière façon. On pourrait même croire que tu n'es pas à blâmer pour tes erreurs tant tu ressembles à un gamin, c'est la faute à malchance. C'est du moins ce que tu aimerais pouvoir croire.

Sören te lâche un rot gigantesque après avoir calé le contenu de sa bouteille, ce qui déclenche chez toi un éclat de rire. Vous êtes que des saletés de gosses, tout compte fait, et entre potes, les marques de politesse n'ont pas vraiment leur place. Il ne prend pas la peine de répondre à tes interrogations et te laisse ainsi dans le mystère. Ça ne t'étonne pas vraiment, et tu ne serais finalement pas surpris d'apprendre qu'il n'avait rien de prévu. De toute façon, tu ne prévois jamais rien, toi non plus. Tu laisses s'enchaîner les jours l'un après l'autre avec le lot de surprises qu'ils ont à t'offrir. Tu te laisses emporter par le courant, comme ça, jusqu'à ce qu'il décide de te noyer. Mais ce n'est pas le temps de broyer du noir encore une fois, tu te rappelles que tu es là pour passer du bon temps. Et, à voir Sören se mettre à gigoter comme un débile, tu ris de plus belle. « Dans ton cas, ça ne sera pas si difficile... » Tu lui tires malicieusement la langue avant de prendre une longue gorgée, savourant ce liquide qui s'infiltre dans ton corps et qui peu à peu te fera perdre tous tes moyens. « Tiens, attrape! » Tu prends vite deux autre bières sur la boîte de carton, une pour remplacer celle que tu viens d'achever et une autre que tu lances en direction de ton ami.

« Sinon, quoi de nouveau petit chat ? » Il t'appelle parfois comme ça pour te mettre un peu sur les nerfs, mais tu as fini par t'y habituer si bien que ce surnom ne provoque plus aucune réaction chez toi. « Toujours les même emmerdes », réponds-tu d'un ton plus sérieux. Tes derniers jours te reviennent à l'esprit sans que tu n'aies réellement envie de te les remémorer. Ils ne sont pas plus tristes ni plus éprouvants que les autres, on dirait seulement que tu t'es plongé depuis longtemps dans un enfer alourdissant dont tu veux à tout prix t'échapper. Tu ne vis plus, tu fuis les regards, les reproches, les émotions, tu tentes de rejoindre une utopie dont tu doutes de l'existence. « J'en ai marre des cours, j'ai plus envie d'y aller. Mais toi, rien de nouveau? » Tu ne connais pas si bien le quotidien de Sören, mais tu apprécies en savoir plus quand il est d'humeur à partager un peu de sa vie avec toi. Tu t'approches de lui en faisant quelques pas, décapsulant ta bouteille au passage. « T'es sûr que ça va? » Tu demandes en te mordant les lèvres, te reprochant ton insistance. Tu n'aimes pas être celui qui retourne le couteau dans la plaie, surtout ce soir où vous avez prévu vous éclater. Tu veux toutefois t'assurer qu'avec toutes les conneries dans lesquelles il s'embarque, Sören arrive à bien se porter. Tu es son ami, après tout.
Voir le profil de l'utilisateur


Trying to fit your hand inside of mine ❞ When we know it just don't belong Trying to push this problem up the hill When it's just too heavy to hold
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Mer 24 Juin - 23:27





Ce soir on va s'éclater. Et hors de question de faire sa couille molle. C'est comme ça et pas autrement, alcool, drogue, cigarette. Tu vas boire, tu vas te shooter, tu vas fumer. Et tu vas faire la fête comme jamais tu ne l'as fais. Tu verras, on va bien se marrer.


Le problème, c'est qu'en réalité, tu ne sais pas exactement si tu as de véritables amis. Parce qu'à vrai dire, tu ne confies rien à personne. Personne ne sait quelque chose de toi, ne connaît tes peurs, ne connaît tes peines ou tes rancœurs. Tu te caches, tu te planques derrière cette image de branleur qui se fou de tout pour que les gens ne viennent pas mettre leur nez où il ne faut pas. Le seul problème, c'est que l'on ne peut pas vivre comme ça. C'est impossible, toi aussi, t'as beau faire croire le contraire, t'as besoin d'affection, que les gens soient là avec toi. Pas forcément à venir te câliner – chose que tu détestes – mais en venant rire, venant partager de bons moments. Mais tu ne peux pas laisser faire, parce qu'il y a elle. L'ombre, et quand tu baisses ta garde, elle attaque, elle entre en toi et tu te mets à faire de nouveau des conneries qui font du mal aux gens qui t'entourent. La seule personne que tu pourrais dire qu'elle est ton ami, c'est Rajah. Tu as été là quand il en avait besoin, et même si tu n'étais pas d'une très grande aide, tu l'écoutais, et tu sortais avec lui pour lui changer les idées. Et depuis tu l'apprécies vraiment, c'est d'ailleurs une des personnes que tu n'as pas encore blessé, et tu veilles à ce que ça n'arrive jamais. Parce qu'il ne le mérite pas, parce qu'il a déjà trop d'emmerdes et que lui en rajouter en plus n'est pas une bonne chose, c'est totalement égoïste et même si tu l'es parfois, tu n'as pas le droit de l'être avec lui. Jamais.
Mais ce qui est bien c'est qu'entre vous deux, il existe une sorte de taquinerie mutuelle, vous aimez bien vous envoyer quelques petites piques de temps à autres, juste pour rire, jamais rien de bien méchant. Le but n'est pas de faire du mal à l'autre, mais de s'amuser, et d'être heureux de voir l'autre, pas de se détester à cause d'un truc qu'on pourrait dire. Une nouvelle bière à la main, tu lui demandes les nouvelles, parce qu'après tout, c'est ce qu'on fait entre amis non ? Puis tu n'as pas vu Rajah depuis longtemps, donc prendre de ses nouvelles te semble être une bonne chose. « Toujours les même emmerdes. » Tu préfères ne rien dire, rester simplement là, à le regarder, à l'écouter. Mordillant ta joue de l'intérieur, tu sais très bien que le pauvre n'a pas forcément eu une vie très facile depuis qu'il a été changé en être humain, tu le sais parce qu'il te l'a dit.  « J'en ai marre des cours, j'ai plus envie d'y aller. Mais toi, rien de nouveau ? » Là, un immense sourire se loge sur tes lèvres. S'il en a marre des cours, pourquoi il continue à s'emmerder à aller les suivre ? Toi tu t'emmerdes pas la vie, ça te plaît pas, donc t'y vas pas. Et même s'ils te collent parce que tu sèches les heures de cours, t'en as rien à foutre, vu que tu sèches aussi les heures de colle. C'est ça la belle vie. Mais il s'avance vers toi en décapsulant sa nouvelle bouteille et une fois qu'il l'a fait, tu fais de même. « T'es sûr que ça va ? » Tu le regardes inquiet, ça se voit tellement que ça que l'ombre est là ? Tu commences à prendre peur, s'il peut sentir son effet, peut-être qu'elle viendra le harceler lui aussi. Et ça, il en est hors de question, tu n'as pas envie qu'elle bousille sa vie à lui aussi.
Buvant une gorgée de ta bière, tu ne réponds pas tout de suite, parce que c'est pas tout ça, mais tu as soif et c'est pas en restant avec la gorge sèche que vous allez vous amuser ce soir bordel. Finissant de l'avaler et de la laisser descendre le long de ton œsophage, tu finis par sourire à pleines dents. « Ouais ça va, enfin je pense. Disons que j'ai pas fais de nouvelle tentative de suicide depuis la dernière fois quoi. » Dernière fois qui remonte à plus de un an maintenant. Il est déjà au courant pour ça, de toute façon, il suffit de voir tes poignets pour voir que tu as eu des tendances suicidaires, ils sont striés de cicatrices faites au cutter. « Sinon, je crois que... » Mais putain, qu'est-ce que t'es con, t'as faillis parler de ce qu'il ne faut pas, alors pour faire comme si de rien n'était, tu te forces à sourire d'un air cynique et le regarde avec des yeux qui expriment l'envie de jouer. « Je crois que je vais bientôt m'enfiler la vodka ou le whisky, ou même les deux en même temps ! » Levant ta bouteille encore pleine de bière, tu souris et finis par la porter à tes lèvres pour en boire une nouvelle gorgée. Ce soir, tu vas t'éclater, et oublier tout cela. Et tu ne seras pas seul, tu seras avec le seul ami que tu as, et rien que pour ça, tu es heureux, tu es heureux parce que Rajah même s'il sait que t'es pas quelqu'un de bien, il voit au delà de ça et t'apprécies quand même.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: trouver sa place
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 10/11/2013 Jouant le rôle de : rajah (le tigre de jasmine). Nombre de messages : 539 On me connait sous le pseudo : night sky. Un merci à : night sky. (ava&signa) + tumblr&deviantart (edits et fan art du profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : logan cutie lerman
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Jeu 2 Juil - 1:44

si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?
Sören est pour toi un grand mystère que tu n'arrives pas totalement à comprendre, mais que tu ne cherches pas complètement à percer non plus. Il y a beaucoup de choses que tu ne sais pas de lui et de sa vie au quotidien. Ce n'est pas que tu ne veux pas le connaître davantage, mais tu sens qu'il y a certaines parties de son passé qu'il vaut mieux ne pas explorer. C'est comme toi, il y a eu des épisodes plus noirs que d'autres, et ceux-là tu préfères les garder pour toi. Tu devines que c'est aussi le cas de ton ami, alors tu ne t'aventures pas à être trop curieux. Ce que tu sais, c'est qu'il mène son existence comme ça lui chante et qu'il peut faire ce qu'il veut sans se soucier des conséquences. Dans son cas, personne n'est là pour les lui rappeler. D'une certaine façon, tu l'envies. Tu aimerais toi aussi pouvoir te lâcher sans jamais avoir à te rappeler qu'il y a des limites à ne pas franchir. Parce que, même si, certains soirs, tu souhaiterais complètement oublier que tu as une vie à garder, une santé à préserver, tu as des obligations auxquelles tu dois te plier. Nakoma en est une grande partie. Penser à elle à ce moment précis te prend soudainement par surprise, un peu comme un coup de poing en plein dans l'estomac. Après tout ce que tu as traversé, tu ne peux pas te permettre de la décevoir, parce que la décevoir signifiait risquer de la perdre et risque de la perdre signifiait te perdre toi-même. Tu sais très bien que tu as besoin d'elle pour marcher droit, pour aller dans la bonne direction. Et tu es tout aussi conscient qu'entre vous deux, c'est elle qui a la maturité de prendre les meilleures décisions. Elle ne voudrait pas que tu sois là, dans cet entrepôt, à traîner avec une canaille comme Sören. Tu ne lui as jamais parlé de cet ami et, à vrai dire, tu ne le feras probablement jamais. Elle désapprouverait cette fréquentation et te conseillerait de ne plus jamais le revoir, cet ami qui te fait étrangement un si grand bien. Tu te rappelles alors toutes les fois où elle t'a reproché ta conduite trop délinquante comme une mère le ferait pour son môme. C'est ça, le problème: tu n'es plus un gamin, tu peux faire tes choix par toi-même. Et puis, tu n'as rien à te reprocher pour l'instant. Vous n'êtes que deux copains en train de partager quelques bières ; c'est avec cette idée en tête que tu tentes de repousser la pensée de Nakoma dans un coin de ton esprit pour l'oublier durant cette soirée. Sören commence tranquillement à faire le débile, c'est peut-être un signe que l'alcool commence à faire son travail. Tu rigoles en le regardant aller, mais les choses prennent une tournure un peu plus sérieuse lorsque vous vous échangez de vos nouvelles. Tu n'es pas du genre à te confier, non, toi tu gardes tout pour toi. Tu mentionnes un truc insignifiant, tes cours qui t'emmerdent, mais rien vraiment qui témoigne réellement de tout ce qui se passe dans ta tête. Lui à son tour te reconfirme qu'il va bien après que tu lui aies demandé une nouvelle fois, incertain. Il évoque tout de même sa dernière tentative de suicide, ce qui te rappelle que lui aussi en a bavé avec la vie. En même temps ce n'est pas vraiment étonnant, un mec comme lui qui joue avec toutes les substances du monde comme si elles étaient innofensives doit bien avoir souffert quelque part. Il y en a que ça rebute, ce genre de comportement, parce qu'ils associent tout de suite la dépendance à un mauvais jugement. Mais toi, tu comprends. Tu le sais que des fois, on en a plus rien à faire que ces trucs-là puissent nous tuer de l'intérieur. On cherche juste à se soulager, quoi. Perdre le Nord, s'enfoncer dans une espère d'euphorie qui efface tout, qui pardonne tout. Tu as beau n'être que le petit Rajah, tout doux et naïf, tu as bien tes trucs à cacher. Sören semble vouloir ajouter quelque chose, mais se ravise. Tu fronces les sourcils mais n'insiste pas, d'autant plus qu'il réplique avec une bien meilleure idée. « T'as raison! Un shooter, ça te dit? » Tu retrouves vite ton sourire que tu avais égaré et te dirige vers les bouteilles d'alcool pour repérer la vodka et le whisky. « T'as emmené des verres à shooter au moins? » Tu lèves le regard vers le sien, un sourire stupide sur les lèvres. Ce soir, tu oublies. Et Nakoma te revient en tête, mais tu t'obstines à la chasser à nouveau de tes pensées. Parce que, à ce moment précis, alors que tu es dans le pire de tes états d'esprit, tu réussis à te convaincre que ce n'est pas elle la solution. La solution, elle se trouve dans une bouteille, dans un liquide, dans un moment d'égarement. Tu as tort, évidemment, et ça tu le découvriras quand il sera trop tard, quand tout cela aura retombé. Mais pour l'instant tes yeux sont plantés dans ceux de Sören et tout alors te parait évidemment simple. C'est comme si le reste du monde n'a plus aucune importance, la terre pourrait être en train de s'effondrer que tu t'en fouterais complètement. Ce soir, tu fais tomber les limites.
Voir le profil de l'utilisateur


Trying to fit your hand inside of mine ❞ When we know it just don't belong Trying to push this problem up the hill When it's just too heavy to hold
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ? Ven 10 Juil - 21:26





Ce soir on va s'éclater. Et hors de question de faire sa couille molle. C'est comme ça et pas autrement, alcool, drogue, cigarette. Tu vas boire, tu vas te shooter, tu vas fumer. Et tu vas faire la fête comme jamais tu ne l'as fais. Tu verras, on va bien se marrer.


C'est parti, t'as commencé à proposer les jeux d'alcool, tu sais que maintenant, la fête va enfin débuter, réellement. Certes tu as proposé cela pour éviter qu'il ne te pose des questions quant à ce que tu as faillis dire, mais tu ne veux pas. Parler de l'ombre voudrait signifier que tu es cinglé et que tout le monde serait désormais au courant. Et tu n'as pas envie de cela. Tu ne veux pas qu'on te prenne pour un fou, déjà que les gens ont une piètre opinion de ta personne, autant ne pas aggraver les choses pour que tu finisses pas en camisole de force dans un hôpital psychiatrique en écoutant les conneries des médecins qui n'y comprennent strictement rien. T'es pas malade, t'es juste victime des démons de ton passé, qui essayent tant bien que mal de te battre pour que tu ne sois qu'une pauvre merde, une loque que tout le monde utiliserait comme paillasson ou comme chiotte. Et toi t'aimes pas ça, t'aimes pas que les gens soient ainsi avec toi, c'est totalement injuste, tu ne veux pas qu'on soit ainsi, mais on récolte ce que l'on sème après tout. T'es un connard avec les autres à cause de ces problèmes que tu as, alors les autres te considèrent comme si tu n'étais qu'une sale chose qui ne mérite pas qu'on lui accorde de l'attention. L'un des rares à t'apprécier réellement c'est Rajah, le tigre de ton monde, il n'a jamais pensé une seule seconde que tu n'étais qu'une merde
Voilà donc que maintenant les choses vont être amusantes, il le faut maintenant, parce que sinon c'est pas drôle et ça vire mélodramatique. Tu n'aimes pas quand c'est comme ça, parce que sinon tu te fais rapidement chier. Et tu sais très bien que Rajah va comprendre que tu ne veux pas que ça tourne dans les blablas habituels que les gens peuvent avoir, parce que justement, t'es pas un garçon habituel quoi. « T'as raison ! Un shooter, ça te dit ? » Tu lui souris d'un air amusé, parce que c'est la que tu l'apprécies pleinement, vous allez enfin vous amuser, parce que c'est sympathique d'être bourré. Il finit par se diriger vers les bouteilles et attrape celle de whisky et celle de vodka pour se retourner vers toi avec les deux dans les mains. « T'as emmené des verres à shooter au moins ? » Il se moque de toi ou quoi ? Non mais sérieusement, pour qui il te prend ? Tu savais très bien que tu en viendrais à cela, donc oui, tu en as pris. Tu t'avances vers ton sac et en sort les deux verres en plastique pour ne pas les péter au cas où et les pose sur la table de fortune. « Tu me prends pour qui ? » Tu dis ça en lui faisant un petit clin d’œil complice. Une fête ça se prépare bien, alors tu as fais les choses en grand, ce soir, c'est l'éclate totale, et tu es déjà prêt à faire des folies. Le laissant remplir les deux verres en mélangeant les alcools, tu finis par sortir le petit sachet de poudre blanche que tu disposes sur le carton qui sert de table.
Tu attrapes une petite paille et une carte de fidélité bidon de ta mère adoptive. Laissant la poudre tu en fais un rail que tu t'empresses d'aspirer à l'aide de la paille par l'une de tes narines. Rejetant la tête en arrière, tu inspires une bonne fois pour que ça s'empreigne bien dans ton organisme. Il t'en reste un peu au cas où. « Mon dieu, ça déchire. » Tu m'étonnes que ça déchire, ta voix est empreinte d'une extase sans nom, tes yeux commencent déjà à se dilater légèrement et tu as juste hâte que le reste des effets arrivent pour que tu puisses enfin être dans un état qui te plaît et qui éloigne l'ombre. Tu finis par te remettre debout et regarder ton pote, fier et frais comme un gardon, prêt à t'éclater. Finissant par attraper le petit verre qu'il t'a préparé tu le regardes, une lueur de défi dans les yeux, lorsque tu le lèves, tu te mets à faire le petit compte à rebours. « Trois. » Plus que trois secondes pour que tout démarre enfin. Pour que la fête soit belle, pour que les rires fusent et que tout soit oublié le temps d'une soirée. « Deux. » Tu portes déjà le verre à tes lèvres, prêt à le descendre d'une traite, peu importe que ça pue ou que ce soit fort, il le faut, tu ne veux pas rester dans l'obscurité de l'ombre qui t'empoisonne l'existence. « Un. » Tu le vides en l'avalant d'une seule gorgée. Le liquide te brûle l’œsophage et une fois qu'il est dans ton estomac, tu le sens, tu l'as en toi, et maintenant un sourire malin s'affiche sur tes lèvres, ton visage rayonne et maintenant, la partie peu commencer.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?

Revenir en haut Aller en bas
 

(RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (RAJEN) si faire la fête est un crime, qui sera arrêté en premier ?
» DEUXIÈME GÉNÉRATION ✤ si faire la fête est un crime, qui sera arrêté le premier ?
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-