AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 







 

 (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets. Mer 24 Juin - 23:30

pardon, je voulais pas, je te promets.
LUFFEN


Hier soir, t'as reçu un appel, disons que tu étais en charmante compagnie pour ne pas changer et que lorsque tu as vu le nom de la personne qui tentait de te joindre, tu as arrêté immédiatement ce que tu faisais pour répondre. Une fois la conversation terminée, tu as dis à la nana de se rhabiller rapidement et de se casser en tout bon connard que tu es. C'est comme ça que tu as eu une merveilleuse idée. Un ami à toi organise une énorme soirée dans une semaine et il a besoin de came, il est prêt à te passer de la tune si jamais t'arrive à lui dégoter un bon dealer. Instantanément tu as pensé à Luffy. Bon d'accord depuis la dernière fois tu l'évites, encore plus que d'habitude du moins. Mais il t'a vu dans une position plutôt désagréable. Tu t'es mis à chialer et à flipper ta race devant lui à cause de l'ombre. Encore heureux qu'il n'a pas compris pourquoi tu t'es mis dans un état pareil. Il a dû mettre ça sur le compte de la cocaïne que tu avais pris juste avant qu'il ne vienne dans ta chambre alors que t'étais en boxer. Sérieusement, c'est vraiment une situation de merde. Mais bon, pour le coup, faut bien que tu rendes service à ce mec, en prime si c'est pour se faire un peu d'argent facilement comme ça, au moins tu pourras te payer de l'ecstasy ou de la coke. T'as rapidement téléphone à l'autre pédale pour lui demander si le plan l'intéressait et te voilà à faire le médiateur entre les deux, pas que ça t'amuse, mais l'appel du gain est plus fort.
Le lendemain soir, tu étais déjà fin prêt à aller au rendez-vous accompagné de Luffy. Il doit venir passer te prendre chez toi pour t'emmener dans un coin tranquille. Tu ne lui as pas donné le lieu de rendez-vous, parce que tu ne le connais tout simplement pas encore. Le mec ne veut pas se faire prendre par les keufs, du coup il va te donner l'endroit au dernier moment après s'être assuré que ce soit sécurisé. C'est mieux, tu t'es jamais fait prendre et t'as pas envie que ce soit le cas aujourd'hui, d'ailleurs pas sûr que tes parents adoptifs apprécient. Déjà que tu leur mènes la vie dure, pas la peine d'en rajouter par dessus. Les pauvres, tu te demandes parfois comment ils peuvent faire pour te supporter. Ils en ont du courage les vieux. Finissant par sortir dans la rue, ton téléphone à la main et une clope au bec, t'attends que le charmant – tousse tousse – Luffy arrive dans son joli carrosse remplit de pleins d'herbes bonnes à fumer. Et là pour une fois tu l'apprécies le branleur, dans tous les sens du terme d'ailleurs.
Sauf que le temps commence à se faire long, à force d'attendre, tu en as déjà à ta deuxième clope. Bon, pas que ça te dérange, tu fumes déjà tout le temps comme un pompier, mais beaucoup plus quand tu te fais chier. Et là tu te fais vraiment chier, limite t'aurais pu te branler en l'attendant. Mais non, c'est trop tard maintenant. Alors tu finis par t'installer sur les marches devant ta porte en tirant une longue latte sur ta cigarette, qui délivre un nuage de toxine et de tabac dans tes poumons avant de relâcher la fumée par les narines. Rien de tel pour se détendre. Tu attrapes ton téléphone afin de regarder l'heure qu'il est. Tu as reçu un message tiens. C'est le mec, il te dit qu'il aura probablement un peu de retard, genre une demi-heure mais il t'a envoyé l'adresse. Il ne te reste plus qu'à attendre Luffy et aller au lieu de rendez-vous pour attendre là-bas à nouveau. Ça va être génial, l'éclate totale, coincé pendant autant de temps avec lui, juste de quoi te ravir. Quand il finit par arriver, tu t'approches de la voiture, finissant par ouvrir la portière et t'asseyant à ses côtés à l'avant côté passager. « Salut. » Tu ne trouves rien de mieux à dire, tu as toujours ta clope à la main, tu tires une dernière latte dessus avant de jeter le mégot dehors et de fermer la portière. Pourvu qu'il ne dise rien par rapport à la dernière fois, tu n'as pas envie d'épiloguer pendant cent ans là-dessus.
AVENGEDINCHAINS
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets. Mar 30 Juin - 19:39

Pardon, je voulais pas, je te promets
SÖREN & LUFFY


 
Cela faisait quelques jours que tu y pensais. Tu voulais reprendre ta vie en main. Te ranger du bon côté. Arrêter de dealer, de faire que de la merde et de rien foutre de ta vie. Tu voulais te ressaisir, avoir un renouveau. Tu voulais trouvé un job normal qui te permettrait de gagner des sous légalement et sans embrouilles probables. Tu voulais devenir quelqu'un de bien, quelqu'un de meilleur. Tu voulais redevenir le petit Jim Hawkins que tu avais laissé s'effacer petit à petit et que tu regrettais à présent. Etait-ce parce que tu t'étais fais brisé le cœur que tu réagissais de la sorte? C'était sans doute cela, oui. Les gens te le disaient, Luffy, t'as changé. Tu t'en moquais. Parce que tu le savais. On n'avait pas besoin de te le dire, parce que tu en étais conscient et que ce changement était volontaire. Personne ne te forçait la main. Et quand Sören t'avais contacté pour une sorte de deal, tu avais accepté, en te promettant que ce serait le dernier, qu'après tu te rangerais et on n'en parlerait plus. Tu ne le lui avais pas dis, le gardant pour toi, mais il le comprendrait bien assez tôt. Assis sur le rebord de ta fenêtre, une clope à la main, tu regardes le soleil se coucher. L'heure approche, et tu n'as pas envie de bouger de là parce que tu sais que les étoiles seront bientôt là. Tu ne pourras pas les observer tranquillement aujourd'hui. Tu finis par bouger, après avoir fini ta cigarette. Tu laisses un mot à Isaak au cas ou il rentrerait plus tôt qu'il ne s'inquiète pas que tu avais une course à faire. Le soir. Un peu bizarre certes. Tu regardas ta montre une dernière fois et tu filas dans la nuit.

Au volant de ta voiture, tu finis par te sortir une cigarette. T'es nerveux et tu sais très bien pourquoi. La dernière fois que tu as vu Sören, quelque chose s'est passé et tu ne sais pas quoi. Tu as mille et une questions à lui poser à ce sujet, mais tu ne le feras pas et tu le sais. Tu files à travers l'obscurité, ne roulant pas nécessairement vite, mais plus vite que la vitesse autorisée. Tu te retiens d'aller plus vite, parce que t'arrives jamais à l'avance. D'ailleurs, quand t'arrives devant chez Sören, tu le vois déjà en train de t'attendre et sans doute de s'impatienter. Tu te gares juste devant lui et il grimpe dans la voiture. A peine il a fermé la porte que tu redémarres. « Salut. C'est quoi l'adresse? » Tu n'abordas même pas le sujet de leur dernière rencontre. A quoi bon? Si Sören voulait t'en parler un jour, il le ferait, mais ce n'était pas ton genre de forcer la main à quelqu'un. Tu balances ta cigarette dehors une fois finie et tu pousses sur l'accélérateur un peu plus, le moteur de ta voiture grondant un peu plus à travers la nuit. « J'voulais t'prévenir. C'est la dernière fois. Après je touche plu à toute cette merde. » Tu préférais le mettre au courant en premier, histoire qu'il se cherche déjà un autre mec à manipuler pour ses deals. Tu l'avais un peu mauvaise qu'il te contacte juste pour ça, sans s'excuser, sans s'expliquer pour la dernière fois, mais tu ne laissais rien paraître en façade, comme toujours.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets. Mar 30 Juin - 23:10

pardon, je voulais pas, je te promets.
LUFFEN


La vérité, c'est que pour le coup, tu fais ton connard égoïste une fois de plus, tu profites de la gentillesse de ce mec pour mettre en place encore un mauvais coup. Non mais sérieux, qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ? T'as encore des problèmes existentiels et tu crois qu'en faisant monter l'adrénaline de la sorte ça va t'aider ? Mais t'es pas un peu con pour croire qu'après trois ans dans ce monde, ça change rien à ton soucis ? Faudrait peut-être que tu changes ta vision des choses. Mais t'es tellement déjà dans la merde qu'à force tu finis par te dire que c'est comme ça et que ça ne changera jamais au final. Non mais Sören, il faudrait que tu commences à ouvrir les yeux sérieusement et que tu vois qu'en réalité, l'ombre, elle n'en a strictement rien à foutre que tu te drogues, que tu boives ou que tu forniques à droite et à gauche, au contraire, elle revient à chaque fois, et au final, tu as l'air juste d'un débile, un dépravé que personne n'a envie d'apprécier ou même d'apprendre à connaître vu que tout le monde te prend pour un gros connard, un abruti ou même un salopard. Ce que t'es au final. Ouais, inutile de se leurrer, tu le sais que t'es tout ça, et tu sais même que les rares personnes qui tiennent à toi, tu leur fais du mal, tu les détruits en te détruisant toi-même. C'est d'un pathétique putain. Regardes-toi bordel, fais le vraiment. Qu'éprouves-tu ? Du dégoût ? C'est bien, tu commences enfin à te rendre compte.
Une fois monté dans la voiture et ton mégot jeté par la fenêtre, tu es là, face à lui, feignant qu'il ne s'est absolument rien passé la dernière fois. Alors qu'en réalité c'est faux, il t'a vu dans l'une de tes crises, chose que personne pas même tes parents adoptifs n'ont vu. Et c'est peut-être bête, mais tu en éprouves une honte cuisante mais aussi un sentiment de réconfort, parce que t'as peut-être tord au fond, il a été là pour t'aider quand ça n'allait pas. Lui, le garçon que tu prends pour une grosse tafiole. C'est le seul qui est là au final. Même si tu n'es pas prêt à démordre du fait que c'est une tare que d'aimer les mecs quand on en est soit-même un. A peine la porte fermée que Luffy redémarre le moteur et prend la route. « Salut. C'est quoi l'adresse ? » Cherchant le message dans les plus récents, tu lui montres l'adresse alors même qu'il est au volant, mais peu importe, de toute façon c'est le soir et il y a personne sur la route. Et moins tu parles mieux c'est, parce que c'est toujours mieux avec lui, t'as pas envie de refaire ton enfoiré et tu sais que tu le feras si jamais tu ouvres la bouche pour lui dire quoi que ce soit. « J'voulais t'prévenir. C'est la dernière fois. Après je touche plu à toute cette merde. » Tu tournes le regard, putain, c'est quoi son délire ? Il veut plus dealer ? Ça t'embête un peu, parce que c'était ton plus gros fournisseur, mais tu as toujours d'autre contact, mais bon, c'était aussi la solution de facilité que de l'appeler lui. Merde quoi. Tu pinces des lèvres, après tout, t'as rien à dire, c'est sa décision et tu n'as pas le droit de la critiquer.
Finissant par ouvrir ta vitre, parce que tu as un peu trop chaud dans la voiture, tu regardes dans la rue les gens qui sont dehors. Ce qui est drôle c'est que la nuit, tu vois un tas de choses que les gens n'osent pas faire le jour. Et dans ces moments là, tu te dis que t'es pas le plus gros cinglé de la ville. Loin de là. « Plus du tout ? » Tu demandes sans même le regarder, parce que c'est un peu bizarre que d'un coup il décide de tirer un trait sur tout cela. Même pour sa consommation personnelle ? Tu ne critiques pas, tu t'informes juste. Peut-être que c'est là la première preuve d'intérêt que tu lui portes, même si elle reste teintée d'un profit personnel. « On y est presque, mais tu devrais te garer pour éviter d'être trop près, si ça tourne mal, inutile de te faire péter la bagnole. » Une fois qu'on est garé à une place potable et à une rue du point de rendez-vous qui se situe plutôt à l'abri des regards, tu descends du véhicule et attend que Luffy en fasse de même. Tu es simplement vêtu, et tu n'as pas froid, en même temps en été, ça ne sert à rien et il fait plus de vingt degré actuellement, même en pleine nuit. Sortant une nouvelle clope, tu lui en proposes une avant de te l'allumer. « Je voulais te dire, merci pour la dernière fois. » Tu serres les dents en disant ça et tire une longue latte sur ta cigarette, histoire d'anesthésier ce que tu viens de lui dire. C'est rare que tu remercies quelqu'un ou même que tu sois "sympa" avec lui, mais disons que tu lui dois bien. « Mais ne croit pas que j'ai envie d'en parler par contre. » Oui, bien entendu, ça ne peut pas durer la gentillesse, faut pas non plus que tu lui laisses croire qu'il peut comprendre ce qui t'arrive, personne ne doit le savoir, ce serait trop la honte, d'autant plus que tu gères très bien tout seul. Putain, si tu te rendais compte qu'en réalité ce n'est pas du tout le cas.
AVENGEDINCHAINS
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets. Mer 1 Juil - 18:21

Pardon, je voulais pas, je te promets
SÖREN & LUFFY


 
Tu étais au tournant de ta vie et tu en avais la certitude. Pourquoi? Parce que tu avais décidé de changer. Tu savais que tes décisions allaient être lourdes de conséquences. Que les gens allaient se poser de nombreuses questions. Que tu allais perdre pas mal d'amis qui étaient aussi tes clients. Que tu allais perdre beaucoup d'argent. Tu savais tout cela, mais cela ne t'effrayait plus. Parce que tu savais que tu t'en sortirais, que tu deviendrais quelqu'un d'honnête, de juste. Tu allais rentré dans le droit chemin, devenir le parfait gentleman. Le mec posé, qui travaille, qui vit sa vie sans soucis. Peut-être que tu trouveras l'amour, ou peut-être pas. Peut-être que cette phase que tu te prends ne durera pas et que tu replongeras. Ta conviction était forte. Tu voulais changé et tu y arriverais, personne ne se mettrait sur ta route. Et Sören dans tout ça? Tu ne savais pas s'il allait tout simplement arrêter de te fréquenter, te jeter ou de dire que t'étais qu'une merde. Après tout, ça ne changerait pas de son discours habituel. Tu ne remonterais sans doute jamais dans son estime vu ta bisexualité. T'espérais qu'un jour il ouvrirait les yeux, tout simplement. Qu'il comprendrait qu'aimer les hommes n'est pas quelque chose de néfaste, de mauvais. Que tous les gays ne sont pas des tafioles, comme il dit si bien. Peut-être qu'il ne te donnera plus de nouvelles. Il se serait juste servi de toi, de tes deals. Et tu ne pourrais pas lui en vouloir, parce que tu sais très bien que l'être humain en général agit par intérêt.

Tu connais l'adresse. Tu sais comment te rendre là-bas. Après tout tu connais bien la région vu les nombreux deals que tu as déjà fais. T'es plutôt un gros poisson dans ce milieu là, mais plus pour longtemps. Quand tu fais ton annonce, tu sens le regard de Sören se poser sur toi, mais tu ne tournes même pas les yeux vers lui, parce que tu sais qu'il regardera déjà ailleurs au moment ou tu le feras. De l'air frais s'engouffre dans la voiture et tu comprends facilement qu'il a ouvert légèrement sa fenêtre. Après tout, il fait chaud. Il finit tout de même pas t'interroger.   « Plus du tout, non. » Et t'auras du mal. T'auras du mal de dire non à un rail de coke. De ne plus tirer bêtement sur un joint. Non, le seul truc dont t'aurais toujours besoin, c'est ta nicotine, ça t'arrêtera jamais c'est un fait. Mais plus de drogue et tout ce qui tourne autour. T'éviteras même de boire jusqu'à te foutre la tête à l'envers, parce que tu veux rester maître de tes idées et c'est tout à ton honneur. Tu te gares à la demande de Sören et tu éteins tes phares. Tu sors dehors et ferme soigneusement ta voiture. Tu acceptes volontiers la clope qu'il te tend et tu l'allumes rapidement, la nicotine t'apaisant immédiatement. Lorsqu'il aborde le sujet de votre dernière rencontre, tu te contentes de le regarder et de l'écouter, gardant un visage impassible. « T'as pas à me remercier, c'était normal. Et j'accepte le fait que tu ne veuilles pas en parler, mais si un jour l'envie te prend, je serai là. » Comme le ferait un ami après tout...
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets. Ven 10 Juil - 21:27

pardon, je voulais pas, je te promets.
LUFFEN


Comment est-ce que tu fais pour te regarder dans un miroir sérieusement ? Au cours de cette soirée, tu te rends compte qu'en réalité tu n'es qu'un gros salopard. Le genre de gars qui profite des gens, et de ce qu'ils peuvent lui apporter. Tu n'as aucun cœur, tu es manipulateur et sans scrupules, comment fais-tu ? Parfois, quand tu te dis cela, tu n'as qu'une envie, sortir le scalpel et recommencer à taillader tes poignets, faire de nouvelles cicatrices qui viendront s'ajouter à celles que tu as déjà. Seulement tu ne peux pas, parce que Rajah t'as demandé de ne plus le faire, parce que le tigre compte sur toi pour être là. C'est ton seul vrai ami, il a toujours été là, même si tu l'as toujours repoussé pour certaines choses te concernant. Il n'en sait pas plus que les autres à ton égard, il ne faut pas croire, c'est juste qu'il a réussit à percer la carapace, qu'il a vu ce qui se cache derrière ton attitude de branleur et de méchant : une tristesse à glacer le sang de n'importe qui, une mélancolie qui te brime, qui te fait du mal à chaque moment de ton existence et la folie, qui est là, qui te guette et qui n'attend que le moment opportun pour se déclarer à nouveau.Tu ne peux pas la laisser faire, elle ne peut pas gagner, ce ne serait pas une bonne chose, autant pour les autres que pour toi, même si toi, tu t'en fou de ta propre personne, tu ne veux juste pas faire souffrir les gens autour, parce qu'ils ne le méritent pas, parce qu'ils n'ont rien demandé à part être à tes côtés.
Savoir que Luffy va arrêter de toucher à la drogue que ce soit pour sa propre consommation ou pour celle des autres te chamboule un peu à vrai dire. Tu ne perds pas seulement un dealeur, mais aussi quelqu'un qui était une base solide de ta vie. Peut-être que c'est ridicule, parce que tu te fous toujours de sa gueule, parce que t'es méchant avec lui, mais au fond, tu crois que tu as besoin de ça, c'est une personne de plus que tu n'auras plus à tes côtés. Voilà pourquoi tu as abordé le sujet de la dernière fois, toi qui ne voulais pas le faire à la base, mais peut-être qu'en étant un peu plus cordial, peut-être qu'il... qu'il quoi merde ? T'es un connard, il ne voudra plus jamais te voir et dans un sens, c'est pas plus mal. « T'as pas à me remercier, c'était normal. Et j'accepte le fait que tu ne veuilles pas en parler, mais si un jour l'envie te prend, je serai là. » Tu le regardes d'un air impassible, ouais, ce jour, ce sera celui où les poules auront des dents et que les humains auront des antennes qui leur pousseront sur le haut de la tête. Autant dire qu'il faudra attendre une catastrophe chimique qui rendra tout le monde radioactif. Il est hors de question que tu lui expliques ce qui t'arrive, parce que tu ne l'as jamais dis à personne en trois ans de temps depuis le sortilège. Tu veux réussir à t'en sortir tout seul, mais faudrait déjà que tu saches comment, et ce n'est pas chose facile. T'as tout essayé, vraiment tout, ou presque, il te reste une solution que tu ne veux pas envisager : aller consulter un psychiatre. Mais tu n'es pas encore assez désespéré pour faire ça.
Tu finis par voir un banc non loin, il vous reste encore pas mal de temps avant de devoir y aller, autant en profiter pour essayer de dialoguer sans que tu lui sautes à la gueule comme d'habitude. Le truc c'est qu'il y a des sujets à éviter et il le fait très bien. Sauf que lui, il fait exprès d'en parler, comme si ça allait aider. Finissant par t'asseoir sur le banc, tu commences à fumer ta cigarette sérieusement, laissant la nicotine soulager tes poumons. Tu pries pour que l'échange se passe bien, tu implores tous les dieux que tu connais et en invente même quelques uns. « Bon, dis-moi tout. Tu vas faire quoi du coup vu que t'arrêtes tu-sais-quoi ? » Bah oui, autant tenter de faire la discussion, parce que c'est ce que font les gens normaux. Et comme t'es pas normal, voilà un moyen de tenter d'entrer dans le moule de la société. En même temps si t'es pas normal, ce n'est pas ta faute, parce que tu as quand même été un gros tas de cailloux pendant des millénaires, chargé simplement de veiller sur un trésor et subitement, tu te retrouves dans la peau d'un jeune homme plein d'hormones et pleins de problèmes comme les autres humains. Y a de quoi rendre cinglé n'importe qui. « Si tu me dis que tu vas te lancer dans un truc artistique genre paysagiste, j'te jure, tu m'approches même plus. » Cette fois-ci, tu te mets à sourire, parce que c'est un putain de cliché, le gay paysagiste, mais tu tentes d'en rire plutôt que de cracher dessus cette fois-ci, en espérant tout simplement qu'il ne le prendra pas mal et que ça tourne une fois de plus à l'engueulade générale.
AVENGEDINCHAINS
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets. Dim 12 Juil - 12:39

Pardon, je voulais pas, je te promets
SÖREN & LUFFY


 
Te ranger, devenir quelqu'un de bien... Tu n'avais pas pensé une seule seconde que ça arriverait. Pourtant, ça t'étais déjà arrivé une fois. Dans ton ancienne vie, tu avais été un ado perturbé par le départ de son père. Tu en avais fais voir de toutes les couleurs à ta mère, puis tu étais parti à l'aventure, à la conquête de la planète aux trésors. Quand tu étais revenu de ce voyage mouvementé, tu avais changé. Tu avais pris de la maturité, tu avais arrêté d'en faire voir de toutes les couleurs à ta mère et tu l'avais aidé dan votre petite auberge familiale. Tu étais devenu un petit gars comme il faut et tu n'avais pas suivi les traces de ton père, ce lâche qui était parti sans même te dire au revoir, sans même te donner une explication. Puis, en arrivant à Fantasia, tu étais retombé dans tes travers. Sauf que dans ce monde, c'était bien pire que toutes ces petites conneries que tu faisais avant, quand tu n'étais encore que Jim. T'étais tombé dans la drogue peu de temps après ton arrivée, tu avais commencé à fumer et tu avais commencé à t'intéresser aux filles plus particulièrement. Et t'avais commencé ta vie de débauche, de conneries... T'avais commencé à t'intéresser aux hommes, puis t'avais sombré dans la débauche de l'alcool, du sexe, de la drogue. Et ta vie avait été rythmée par les fiestas. Puis t'étais tombé amoureux, au moment ou tu t'y attendais le moins. La fille t'avais brisé le cœur. Boum. Tout ton monde qui implose.

Alors oui, t'avais besoin de reprendre ta vie en main, de redevenir quelqu'un de bien, parce que ce n'était pas en continuant de glander de la sorte que tout allait aller mieux. Que tu allais oublié cette peine de cœur, l'abandon de ton père qui te blessait toujours, que tu allais oublié tes problèmes. Aujourd'hui serait ton dernier coup au niveau de la drogue. Après tu n'y toucherais plus. Tu auras sans doute du mal au début, mais tu es quelqu'un de persistant et tu arriveras à t'en passer. La clope au bec, tu suis Sören vers le banc et tu t'assois sur le dossier, posant tes pieds là ou normalement tu es censé poser tes fesses. Tu t'assieds toujours comme cela sur les bancs, une habitude bien ancrée en toi sans doute. Tu finis ta cigarette, tu l'écrases et la jettes sur le sol.  Ton regard se porte sur le ciel noir et tu observes un moment les étoiles. Le silence n'est pas un soucis pour toi, mais Sören finit par le rompre et sa question te fait baisser les yeux. Puis il fit une nouvelle blague sur les gays et tu levas les yeux au ciel. Tu ne réagissais même plus à force. Ca devenait aussi une habitude. « J'pense que je vais faire des cours du soir en Astrophysique pour travailler pour la Nasa par la suite. » Tu y avais réfléchis un moment et vu que t'intéressais beaucoup à ce domaine, tu t'étais dis pourquoi pas? Tu ne t'attardas pas sur le sujet, jetant un coup d'œil sur ta montre. Ca puait le coup foireux ça. « Ils seront en retard? C'est jamais bon ça. » T'avais un mauvais pressentiment. Très mauvais même.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets.

Revenir en haut Aller en bas
 

(LUFFEN) pardon, je voulais pas, je te promets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]
» Je voulais Féliciter l'équipe du BP.
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» [ Demander Pardon ] -PV-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-