AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

Partagez

C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Vide
 

 C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyDim 19 Aoû - 14:09

C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Tumblr_m8qtxpysZK1rztpvio1_500
Stitch leva les yeux vers le ciel et constata que le soleil commençait à se coucher, disparaissant progressivement de l’horizon et laissant une demi-obscurité prendre discrètement sa place. Il aimait la nuit. La nuit et ses étoiles. Car celles-ci lui rappelaient que, derrière cet abîme de noirceur, se trouvait autre chose. Il n’y avait pas qu’une infinie étendue sombre, non, il y avait des lumières qui perçaient par-dessus tout cela. Des planètes. Et sur l’une d’elle, il avait pris vie. On ne pouvait pas vraiment parler de « naissance », puisqu’il n’avait pas de mère, ni de père. Il n’était pas né d’une union heureuse entre deux personnes qui s’aiment. Un scientifique avait juste décidé de créer un monstre de cruauté et il avait mélangé plusieurs produits douteux à la foudre pour réaliser son projet. Et il avait ouvert les yeux alors. Le monstre était né. Et la seule personne qui avait su le dompter était la personne qu’il rejoignait justement à cet instant. Lilo était celle qui l’avait sauvé de son destin de destructeur. Par ailleurs, il reporta son attention sur la plage qui s’étendait sous ses yeux pour essayer de la chercher du regard, en vain. Il n’y avait personne, de ce côté-ci. Il soupira et retira ses baskets, avant de s’avancer un peu. Ses pieds s’enfoncèrent dans le sable, lui apportant immédiatement un sentiment de réconfort et de sécurité. Cette sensation, au moins, à la différence de toutes celles qu’il ressentait depuis qu’il était devenu humain, il la connaissait. Il en avait l’habitude, lorsqu’il habitait à Hawaï avec Lilo et Nani. Tous les jours, ou presque, ils se rendaient tous sur la plage et il passait alors les meilleurs moments de son existence. C’est ce pourquoi il avait demandé à Lilo de le rejoindre ici. Il avait besoin de le voir. Il ne se voyait plus que rarement, ces derniers-temps. Elle recherchait activement sa grande sœur et, lui, son travail l’accaparait. Cela devait bien faire deux semaines qu’ils n’avaient fait que se croiser. Et cette situation l’insupportait. Elle lui manquait tellement… Et sa peur d’antan commençait à revenir au galop. Il y a deux jours, il avait violemment répondu à un mec. Il avait cru qu’il allait lui donner un coup. Comme ça, pour une raison futile. Depuis, il se demandait s’il ne redevenait pas comme avant. Un monstre. Il avait l’impression qu’il redevenait mauvais, que des sentiments néfastes gonflaient en lui, investissant son corps sans qu’il ne puisse rien y faire. Il avait besoin d’elle. Elle était celle qui l’aidait à tenir depuis le début, alors il ne pouvait pas la laisser partir. Il ne la laisserait jamais partir. Elle était celle qui réussissait à le faire sourire dans les pires moments, celle qui pouvait le blesser d’un seul mot, celle qu’il écoutait lorsqu’elle était en colère, celle dont il ne pouvait pas se passer.

Il marcha quelques minutes, jusqu’à atteindre la mer. Celle-ci était calme, son étendue liquide se soulevait parfois paisiblement pour cause d’une petite vague, mais elle n’était pas vraiment agitée. Le son de la maigre écume qui s’échouait sur la sable humide avait quelque chose de réconfortant. Il approcha encore jusqu’à avoir de l’eau jusqu’aux chevilles. Il n’eut pas besoin de retrousser son pantalon, puisqu’il portait un short, et il continua alors sans plus se soucier de rien son chemin, longeant la mer sombre. Être ici avait l’avantage de lui retirer toutes pensées négatives de la tête. Il erra encore un bon moment de cette façon, jusqu’à apercevoir au loin le lieu de rendez-vous. C’était un petit coin tranquille et il vit une silhouette floue au loin. Lilo devait déjà être arrivé. Il espérait ne pas être en retard. Habituellement, il se foutait bien de ce genre de choses. Mais, pas avec Lilo. Il ne voulait pas perdre une minute de sa compagnie. Il se mit à presser le pas. Elle lui faisait dos. Les lumières lointaines de la ville lui permirent de savoir qu’il ne s’était pas trompé sur l’identité de la personne. Il s’approcha discrètement, sortant les pieds de l’eau et posant ses baskets doucement sur le sable. Il se retrouva bientôt très près d’elle, juste derrière son dos. Il leva alors les mains et les posa sur ses yeux, tandis qu’un sourire écorcha ses lèvres. « On ne bouge plus. ». Puis, il les retira et attendit qu’elle lui fasse face pour laisser lui échapper un petit rire. Et alors qu’il se passait une main dans les cheveux, un air faussement fautif sur le visage, il lui dit simplement. « Salut, Lilo. Ça faisait un bail. ». Il aurait aimé lui dire plus, mais elle lui retirait tout moyen. Oh, bon sang, faîtes qu'il ne redevienne pas mauvais... Il ne supporterait pas de lui infliger une nouvelle épreuve.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyLun 20 Aoû - 16:44





Stitch && Lilo

Lilo passait son temps au travail en ce moment. Effectivement avec John ils avaient été faire leur super voyage en Amérique aussi, ils avaient pas mal à faire pour clôturer le sujet et enfin le voir publier dans le journal. Comme Lilo n'aimait pas laisser les choses inachevées trop longtemps, elle était vraiment à fond dans ce projet. Pourtant la jeune femme n'était pas dans son assiette en ce moment. A trop vouloir travailler, elle oubliait ses amis et surtout la recherche de sa soeur. La jeune femme ne voulait pas perdre espoir de revoir un jour sa Nani. Pour elle, si Stitch, Sparky et elle étaient arrivés ici, Nani n'avait pu que suivre. En tout cas Lilo ne perdait pas espoir.

Pourtant lorsque Stitch lui demanda de la rejoindre le soir même à la plage, Lilo était heureuse et avait un peu peur. Est ce qu'elle avait fait une bêtise ? Est ce qu'elle l'avait trop délaissé et il allait lui dire qu'ils ne seraient plus amis ? Lilo était tiraillée et n'arrivait pas à se concentrer sur son travail ce qui l'énerva encore plus. Bien qu'il ne soit pas encore l'heure d'aller voir Stitch, la jeune femme prit sa bandoulière et partit vers la plage, le seul endroit où elle arrivait à se détendre.

Lorsqu'elle arriva, Lilo se rendit directement à l'endroit ou Stitch lui avait donné rendez-vous pour être sûre de ne pas être en retard. Elle plongea ses yeux dans l'océan et fronça les sourcils, sa gorge étant nouée. Elle se sentait mal envers Stitch, après tout le revoir aurait du la rendre heureuse mais il fallait dire la vérité, Stitch était son seul véritable ami, le seul qui la connaisse par cœur et parfois moi qui la connaissait mieux qu'elle même. C'était son meilleur ami et si elle le perdait, mieux valait qu'elle finisse sa vie maintenant. Personne ne pourrait remplacer son Stitch, c'était impossible, entre eux il y avait un lien trop fort, quelque chose que Lilo pensait que cela ne se casserait jamais. Et maintenant qu'elle était au pied du mur, elle avait l'impression que c'était fini. Bien sûr au fond d'elle, il y avait encore un endroit où elle était super contente de revoir Stitch parce qu'ils allaient pouvoir discuter et faire les fous, même cette partie était mini comparé à la tristesse qu'elle ressentait en ce moment. Peut-être qu'elle culpabilisait pour rien, mais au fond d'elle, Lilo sentait qu'elle s'était mal comportée face à Stitch et qu'elle aurait du aller le voir plus souvent.

La jeune femme se releva en soupirant et remarqua qu'elle pleurait. Elle lâcha une injure et essaya ses larmes le plus rapidement possible priant qu'elle n'est pas ses sortes de plaques rouges qui apparaissent lorsqu'elle venait de pleurer. La jeune femme essuya ses mains pleines de sables, lorsqu'elle sentit les mains de Stitch se poser sur ses yeux. Elle ne put s'empêcher de rigoler et ne répondit pas à sa phrase, elle attendit juste qu'il enlève ses mains pour qu'elle puisse se retourner vers lui.

C'était toujours bizarre de voir son ancienne boule de poil bleu être devenu un jeune homme. Elle avait toujours eu un peu de mal à s'habituer à tout ce changement mais, aujourd'hui elle était tout simplement heureuse de le voir. Juste être avec lui, rendait son sourire à la jeune femme. Lilo resta un moment à le regarder, ses yeux étant rivés sur les siens. « Salut, Lilo. Ça faisait un bail. » Elle sourit et remit ses cheveux en place et acquiesça d'un signe de tête. « Oui ça fait longtemps... Tu vas bien ? » A la base, elle voulait sortir un truc du genre « Tu m'as manqué » mais elle avait buté sur la fin et s'était magnifiquement rattrapée. Enfin de son point de vue, Lilo espérait que c'était passé sans que Stitch sans soir rendu compte. « Je suis contente de te voir, Stitch ». Elle évita de repenser à la crise qu'elle venait d'avoir voulant juste partager ce moment avec Stitch. De toute façon si il avait quelque chose à lui annoncer, elle le serait bien assez tôt, même si Lilo redoutait ce moment plus que tout au monde..
(c) B-NET


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyDim 14 Oct - 15:39

Lorsqu’elle se retourna vers lui, son cœur ne put s’empêcher de battre un peu plus vite. Cela faisait si longtemps qu’ils ne s’étaient plus vus… trop longtemps. Ses traits doux et fins lui avaient manqués. Cruellement. Ne pas pouvoir l’observer à longueur de journée comme il le faisait avant, alors qu’il avait encore des poils bleus sur la peau, lui pesait. Jadis, ils passaient leur journée ensemble, mais maintenant… Ils avaient de la chance, s’ils se voyaient au moins une fois par semaine. Et son absence dans sa vie était douloureuse, il avait le sentiment qu’il lui manquait quelque chose, constamment. Un trou dans le cœur, un creux à son âme et cette impression d’être incomplet. C’était quelque chose qui l’accompagnait en tout temps et toute heure et qui lui bousillait la vie. Il y pensait toujours. Au travail, à l’aube du sommeil, lorsqu’il se réveillait, lorsqu’il mangeait. Il y avait toujours cette petite brune, son adorable Lilo, qui surpassait le chaos de ses pensées et qui régnait en maître dans son crâne. C’en était terriblement effrayant.

Par ailleurs, Lilo continuait de le dévisager. Ses grands yeux bruns expressifs brillaient étrangement dans son beau visage, sans qu’il ne puisse mettre le doigt sur ce qui n’allait pas. Car, forcément, quelque chose n’allait pas. Elle n’était pas comme dans ses souvenirs, elle avait une émotion étrange qui gravait ses traits d’une manière différente. « Oui ça fait longtemps... Tu vas bien ? ». Sa voix le tira de sa contemplation et un mince sourire releva les commissures de ses lèvres. S’il allait bien ? Oh, oui ! La revoir l’emplissait d’une joie qu’il contenait à grande peine. Il hocha alors doucement la tête et répondit calmement, en tentant de dissimuler ce qu’il ressentait : « Oui, très bien même, et toi ? ». Il ne voulait pas l’effrayer, mais sans qu’il ne puisse le retenir, un large sourire trancha son visage. Il aurait tant aimé la prendre dans ses bras, la serrer contre lui jusqu’au petit matin et qu’ils se parlent comme avant, jusqu’à pas d’heure. Là, il aurait enfin pu dire qu’il goûtait au plus parfait des bonheurs. Malheureusement, tant de choses avaient changé… Il ne savait pas comment pourrait réagir Lilo s’il la prenait dans ses bras, lui qui n’était pas humain avant. Oui, avant, tout était facile, rien n’était compliqué. Elle était humaine, lui un monstre et il pouvait se contenter de ce merveilleux lien fraternel qui les unissait, mais… Maintenant, il ressentait autre chose, il n’arrivait pas à dire quoi, mais ce n’était pas les mêmes sensations qui l’envahissaient lorsqu’il se tenait près d’elle. Non, c’était quelque chose de plus fort, qui le remplissait entièrement, sans qu’il n’ait aucun contrôle dessus. « Je suis contente de te voir, Stitch ». Il releva les yeux vers elle, alors qu’elle le sortait une nouvelle fois de ses pensées. Il hocha la tête. « Moi aussi. Je suis tellement… ». Stitch se figea soudain. Il avait trouvé, il savait. Ce n’était pas une émotion qu’il y avait dans le regard de Lilo, mais des larmes. Il s’approcha encore un peu plus, réduisant la distance qui les séparait et il porta ses mains au visage de la jeune fille. De son pouce et son index, il lui prit le menton et le releva vers lui, pour qu’elle le regarde dans les yeux. « Tu as pleuré. Pourquoi ? ». Il ne pouvait laisser passer ça. Il ne supportait pas de voir son regard embué, si quelqu’un l’avait touché… « Dis-moi, quelqu’un t’as fait du mal ? Est-ce que c’est celui avec qui tu es parti pour ton travail ? Si c’est lui, je te jure qu’il… ». Si c’était cet espèce de blond prétentieux, il lui ferait manger les pissenlits par la racine. Mais avant, il lui montrerait ce qu’était la vraie souffrance, il n’hésiterait pas un instant. Lui qui avait pensé que redevenir le monstre qu’il était avant était une chose négative… Il s’était lourdement trompé. La part d’ombre qu’il y avait en lui serait bien utile si quelqu’un avait osé poser une main sur sa précieuse Lilo. Car personne ne devait commettre ce sacrilège.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptySam 27 Oct - 14:59





Stitch && Lilo

« Oui, très bien même, et toi ? » Lilo était heureuse de le voir. Il lui manquait jour comme nuit, elle ne supportait plus de ne pas le voir. Hawaï lui manquait, tout lui manquait la-bas. Il n'y avait pas que le paysage, Nani, le surf ou encore la danse, non ses journées en compagnie de Stitch, quand ensemble il écoutait du Elvis, surfait ensemble. Jamais ils ne se quittaient. Et maintenant, jamais ils ne se voyaient, il n'était que des amis parmi tant d'autres. Pourtant Lilo n'arrivait pas à oublier son meilleur ami, il était toujours celui en qui elle avait le plus confiance, celui qu'elle aimait le plus. Et aujourd'hui, elle avait peur. Pas peur de lui non, mais peur de le décevoir. Et si elle avait changé ? Lilo n'était pas douée pour mentir, mais là, avec Stitch s'était carrément pas possible. Qu'est ce qu'elle pouvait inventer comme mensonge encore ? Elle ne lui avait jamais mentie avant. Jamais la brune aurait juste eu la pensée lui mentir.
Mais elle ne voulait pas qu'il la voit triste parce que d'habitude c'était elle qui lui remontait le morale, et ça ne devait pas changer. Elle n'était jamais triste jamais ! Elle remit ses cheveux en place et lui sourit comme avant « Je vais bien ! C'est vrai je suis tellement contente ! ». Est ce qu'elle avait bien menti ? Oui elle avait réussit non ? En tout cas Stitch sourit ce qui rappela des souvenirs à Lilo. Elle aimait le voir sourire, en fait, elle aimait le voir c'était tout. Lilo lui avait dit qu'elle était heureuse de le voir, et le jeune homme lui semblait aussi heureux qu'elle. La jeune femme était contente alors. Tant que lui allait bien, elle aussi allait bien. Ensemble ils étaient heureux et c'était l'essentiel. Lilo baissa les yeux lorsque Stitch la regarda. Elle n'était pas d'une nature timide, non d'habitude, elle sautait partout et faisait la folle. Mais depuis qu'ils étaient ici, Lilo était devenue différente en la compagnie de Stitch. Il était devenu humain, et il semblait plus posé. Elle n'avait pas changé, mais ses sentiments si. Tout était devenu différent ici. Lilo avait apprit à travailler, à avoir des amis. Mais elle tout ce qu'elle voulait s'était Stitch. Elle ne comprenait pas ce qui se passait en elle. Elle sentit alors le pouce de Stitch sur son manteau. Lilo ne voulait pas le regarder en face, elle avait trop honte d'elle-même. Pourtant, le jeune homme l'obligea à relever les yeux et Lilo ne réussit pas à se défendre. Elle regarda dans les yeux Stitch et sentit les larmes lui remonter aux yeux. « Tu as pleuré. Pourquoi ? » Oh non... Il avait découvert la vérité, et Lilo ne pouvait pas lui mentir à nouveau. C'était pas possible. Elle prit les mains de Stitch dans les siennes et lui sourit. Enfin elle essaya. Lilo se sentit alors mal. Elle avait une boule dans la gorge, ne sachant pas d'où elle pouvait venir. Dis-moi, quelqu’un t’as fait du mal ? Est-ce que c’est celui avec qui tu es parti pour ton travail ? Si c’est lui, je te jure qu’il… » Lilo sentit alors de la colère dans les yeux et la voix de Stitch. Elle ne savait pas pourquoi ce sentiment était là chez le jeune homme, mais elle se devait le calmer. « Hé, hé, hé, ça n'a rien avoir avec le travail, calme toi... »
Elle ne voulait pas que le jeune homme retrouve sa part maléfique. Lilo se souvenait très bien à Hawaï comment il se conduisait et comment elle avait réussit à le calmer. Elle devait faire pareil aujourd'hui. La jeune femme refusait de le laissait redevenir méchant. Elle était trop attachée à lui pour ça. Lilo garda les mains de Stitch dans les siennes et se décida à lui parler. « Je suis un peu triste... Je suis triste parce qu'on se voit plus... Et que j'ai peur que tu me dises que tu ne m'aimes plus.... ». Lilo ne réussit pas à garder les yeux levés plus longtemps et soupira et se passant ses mains sur son visage et en s'éloignant de Stitch pour se rapprocher de l'eau. Elle sentit le vent siffler sur son visage, et elle essaya de remettre ses idées en place. Son coeur battait très fort contre sa poitrine, tellement fort qu'elle avait du mal à respirer. Stitch allait sûrement pas être content... Peut-être avait-elle raison finalement. Il était sûrement mieux sans elle. Mais Lilo ne s'imaginait pas vivre sans lui. Lilo se retourna vers le jeune homme qui était resté sur le coté. Elle soupira et essaya de savoir comment se faire pardonner d'avoir été si absente. « Je voulais pas être absente, tu sais tu me manques beaucoup, et... J'ai cru que si tu me voulais me voir aujourd'hui... C'était pour mettre encore plus de distance entre nous... Alors j'ai pleuré... ». Elle était ridicule. Mais elle tenait à Stitch.
Lilo se retourna vers son meilleur ami et se rapprocha à nouveau de lui. Elle ne tenait pas en place, mais avec Stitch, elle était beaucoup plus calme. Il avait un effet différent des autres sur elle, et Lilo supposait que c'était pareil pour lui. Cette fois, Lilo laissa faire son coeur et prit le jeune homme dans ses bras. Avant, il se faisait des câlins et Lilo aimait bien ça, parce que Stitch était toujours doux. Elle ressentit la même chose à ce moment là. Il lui avait plus manqué qu'elle ne le pensait, et ses bras aussi. Elle posa sa tête contre l'épaule du garçon et soupira. « Je suis un peu fatiguée depuis qu'on est arrivée ici... Tout est si différent... »
(c) B-NET


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyMer 21 Nov - 18:22

Il la vit jouer avec ses cheveux, les remettre en place et ce simple geste, qui aurait paru pourtant si anodin au reste du monde, le rendit nostalgique. Il se souvenait parfaitement de chacune de ses petites habitudes. Il aurait même pu les prévoir, dire ce qu’elle ferait avant même qu’elle ne les fasse. Il l’avait si souvent observée, il avait été si proche d’elle… C’en était effrayant, vraiment. Parce que, maintenant, plus rien n’était pareil et la distance qui s’était instaurée entre eux lui était douloureux. Terriblement. C’était comme si une main puissante serrait son cœur, comme s’il saignait de l’intérieur, et cette poigne ne se relâchait jamais. A aucun moment. Il n’avait pas une minute de répit et il avait finalement juste apprit à vivre avec. Et ce fait lui apparut plus clairement que jamais, à cet instant précis. Parce que la main s’était enfin décidée à lâcher prise, laissant s’abattre en lui une vague de soulagement tel qu’il n’en avait pas connu depuis longtemps. Les émotions déferlaient en sa personne, comme un véritable raz-de-marée. La crainte du rejet, puis ce soulagement terrible, et de nouveau la peur. Elle était à la fois si semblable à sa Lilo d’avant et si différente. Il arrivait à percevoir des choses chez elle qu’il n’avait jamais remarquées avant. Notamment, cette fâcheuse manie qu’elle avait, rien qu’avec sa présence, de faire battre son cœur beaucoup plus vite qu’il n’aurait dû. Et ses lèvres aussi, si belles, si désirables… Il luttait pour ne pas les capturer entre les siennes. Car, que pourrait-elle bien pensé si elle apprenait qu’un monstre de son espèce, bien qu’ami avec elle, veuille l’embrasser ? Il ne pouvait qu’imaginer sa réaction effrayée. Et ensuite, elle prendrait ses distances. Peut-être même encore plus qu’à présent. Et l’idée de ne plus jamais la revoir faisait ressurgir cette souffrance au creux de son cœur. Un coup à l’âme.

« Je vais bien ! C'est vrai je suis tellement contente ! ». Sa voix lui parut un peu étrange, comme décalée, ou peut-être bien distante. Il ne savait pas trop, mais cela l’effrayait. Pourtant, il décida de la croire. Il voulait la savoir heureuse, il ne pouvait s’imaginer qu’elle ne le soit pas. Il laissa alors un sourire creuser ses joues de fossettes et il lutta contre l’envie de la serrer dans ses bras. Avant, jamais il n’aurait hésité un geste de ce genre. Tout était tellement plus simple, lorsqu’il vivait encore sa vie en bleu. A présent, il y avait toutes ces choses qu’on ne l’avait pas programmé à ressentir. Il n’arrivait pas à poser de noms ou d’étiquettes sur les innombrables sensations qui l’envahissaient, mais il ne pouvait décidemment pas les ignorer. Elles étaient trop présentes pour cela. Et puis, soudain, il vit ses larmes et il dérailla. Qui pouvait bien faire pleurer un ange comme elle ? Personne n’avait ce droit. Et il tuerait quiconque oserait ce sacrilège. L’image du blond qui était parti en voyage avec elle s’imposa dans son esprit et il demanda confirmation à Lilo, qui s’empressa de répondre : « Hé, hé, hé, ça n'a rien avoir avec le travail, calme toi... ». Une fois encore, un soulagement sans équivaut. Bien, cela lui éviterait de se retrouver avec un meurtre sur le dos. Et plus important encore, il ne l’avait pas touchée. Ce n’était donc pas pour ça que Lilo pleurait. Il ne chercha cependant pas à creuser plus la question, il tentait de calmer cette fureur qui s’était soudainement mise à gonfler en lui, éteignant toute raison. Puis, il sentit ses petites mains se poser sur les siennes et cela l’apaisa quelque peu. Sa peau n’était pas très chaude, sans doute le fruit du froid ambiant et il voulut serrer ses doigts fins entre les siens, lorsqu’elle reprit la parole, l’interrompant dans son geste : « Je suis un peu triste... Je suis triste parce qu'on se voit plus... Et que j'ai peur que tu me dises que tu ne m'aimes plus.... ». Bon sang, c’était donc lui le monstre qui la faisait souffrir ? Et… Comment pouvait-elle donc penser cela ? Jamais il ne pourrait ne plus l’aimer. Il n’avait aucune raison de le faire. Elle était parfaite. Peut-être un peu trop pour lui, mais peu importe leurs différences, car il veillerait toujours sur elle. Toujours. Il s’en fit la promesse, tout en demeurant muet.

Il la vit s’éloigner de lui et ces quelques pas entre eux, il eut de suite envie de les écraser, de les effacer, en la rejoignant et l’enlaçant. Toutefois, il veilla à ne pas le faire. Il voulait la démentir, mais il était toujours terriblement maladroit et il prendrait encore une fois le risque de la blesser. Il la laissa alors continuer : « Je voulais pas être absente, tu sais tu me manques beaucoup, et... J'ai cru que si tu me voulais me voir aujourd'hui... C'était pour mettre encore plus de distance entre nous... Alors j'ai pleuré... ». Sa mâchoire se contracta et ses poings se serrèrent. Il avait la gorge nouée, il était en vrac. Il se détestait pour les idées que son silence lui implantait dans la tête. Jamais, jamais il ne pourrait même envisager de mettre une quelconque distance entre eux. Il ne pouvait pas vivre sans elle. Même s’il l’avait ardemment désiré, il n’aurait pas pu. Sa présence à ses côtés était une nécessite. Sans elle, il n’était qu’un déchet. Elle était sa seconde partie de lui-même. Alors qu’il allait s’élancer vers elle, elle se retourna à nouveau vers lui et décida de ne plus fuir son regard, comme il détestait qu’elle le fasse. Et, alors, elle fit quelque chose qui le surprit. Elle vint se loger dans ses bras, posant sa tête sur son épaule. Il ne savait pas trop quoi faire. Cela faisait des jours qu’il rêvait d’une accolade de ce genre, mais il ne l’avait jamais vraiment espéré, car il lui était inconcevable qu’elle veuille le serrer dans ses bras. Et pourtant, elle était là et il sentait son corps plaqué contre le sien, sa chaleur se mêlant à la sienne. Un peu maladroit, il finit par glisser un bras autour de sa taille et posa son autre main sur ses cheveux, où il glissa tendrement ses doigts entre les mèches brunes, pour essayer d’apaiser sa peur. « Je suis un peu fatiguée depuis qu'on est arrivée ici... Tout est si différent... ». Il inspira profondément et tenta d’ignorer les battements de son cœur étrangement rapides, avant de murmurer : « Calme-toi, Lilo… Ne pleure pas pour ça, pas pour moi, je ne le mérite pas. Je sais que beaucoup de choses ont changé et que c’est difficile, mais mets-toi dans la tête que je serai toujours là pour toi. Toujours. Quoi qu’il se passe, je ne pourrais pas t’abandonner et que tu aies pu te torturer l’esprit en le pensant me met au supplice... ». Il glissa ses mains sous son menton et écrasa de ses pouces les dernières traces de tristesse sur ses joues. « Je suis vraiment désolé si j’ai fait quelque chose qui a pu te faire penser que… je suis désolé de t’avoir blessée. ». Puis, avant même d’y avoir songé plus en profondeur, il se pencha et posa doucement ses lèvres sur les siennes, oubliant tout sens moral.

Oubliant quel monstre il était, et l’ange qui lui faisait face.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyDim 25 Nov - 17:02





Stitch && Lilo

Lorsque Lilo sentit les bras de Stitch se resserrer autour d'elle, elle se sentit frissonner. Elle n'avait pas froid, elle était étrangement bien dans les bras de son meilleur ami. Elle aimait sa présence, elle aimait savoir qu'il était toujours là pour elle, qu'elle pouvait compter sur lui, qu'en fait Stitch était un peu son ange gardien, protecteur et ami. Lilo ne mentait pas. Ici, rien n'était pareil qu'avant. Elle avait l'impression d'être faible, fragile, ouverte à tous, alors qu'avant la jeune femme était forte et toujours un peu bagarreuse, un garçon manqué. Dans ce monde elle se redécouvrait, et elle se rendait compte que tout en elle était bouleversée. Ses sentiments, son caractère, ses habitudes. Rien n'était exactement pareil qu'à Hawaï, il y avait toujours un truc un peu différent. Calme-toi, Lilo… Ne pleure pas pour ça, pas pour moi, je ne le mérite pas. Je sais que beaucoup de choses ont changé et que c’est difficile, mais mets-toi dans la tête que je serai toujours là pour toi. Toujours. Quoi qu’il se passe, je ne pourrais pas t’abandonner et que tu aies pu te torturer l’esprit en le pensant me met au supplice... » Elle ferma les yeux sentant ses larmes remonter. Voilà pourquoi elle se sentait vulnérable. Elle pleurait. Lilo pleurait, alors que depuis l'accident de ses parents elle ne l'avait jamais refait. Et c'était cette fragilité qui lui faisait peur. Les mots de Stitch résonnait dans la tête de la jeune femme. Il ne méritait pas ses larmes ? Elle ne le méritait pas comme ami alors. Il était la meilleure chose qui lui était arrivé dans la vie, l'ami, l'ange gardien, le confident et le protecteur qu'elle avait toujours voulu avoir. Lilo n'avait jamais cru à son numéro de méchante peluche bleue qui ne voulait que détruire le monde. Elle avait toujours su qu'il y avait du bon en lui, bien sûr cette part était cachée au plus profond de Stitch et son travail avait été de faire sortir ce bon coté. Elle sentit son coeur battre un peu plus fort lorsqu'il lui promit d'être toujours là. Elle le croyait évidemment, mais elle avait peur de le perdre. C'était dans son coeur que tout était mélangé. Et malheureusement elle ne savait pas comment rangé ce bazar.

Lilo sentit les doigts de Stitch sur son menton, essuyant les dernières larmes de la jeune femme. Elle lui sourit, à ce moment là, avec lui, elle se sentait bien. Elle ne ressentait plus aucunes émotions négatives, à cet instant, Lilo et Stitch étaient seuls au monde. La jeune femme ne sentait même plus le vent balayer et gifler son visage et lui faire frissonner le corps de froid. « Je suis vraiment désolé si j’ai fait quelque chose qui a pu te faire penser que… je suis désolé de t’avoir blessée. » Elle fronça les sourcils, sans voulant alors à son tour. A cause d'elle, Stitch pensait qu'il avait fait quelque chose de mal, alors que tout venait de Lilo. Elle aurait aimé que tout s'arrange, que tout redevienne comme avant. Mais cela était impossible, Lilo le savait.

Le visage de Lilo n'était qu'à quelques millimètres de celui de Stitch, et le jeune homme réduit en une seconde l'espace entre eux pour poser ses lèvres sur celle de la jeune femme. Lilo se sentit explorer de l'intérieur. Elle venait de comprendre ce qui se passait en elle. Ce sentiment de jalousie en pensant que Stitch passait plus de temps avec d'autres filles qu'elle, la peur de le perdre, et la joie de le retrouver. Elle n'avait jamais pensé à cela avant, jamais de toute sa vie, elle n'aurait imaginé que cela se passerait ainsi entre elle et lui. Mais peut-être que c'était écrit. Lilo ne le repoussa pas, au contraire elle s'accrocha à lui, passant ses bras autour de son cou. La jeune femme n'essayait plus de calculer ce qui se passait, elle savait juste que tout semblait s'illuminer avec ce baiser. Ses sentiments avaient changés pour Stitch, et il avait fallu qu'il fasse le premier pas pour qu'elle s'en rende compte. Elle aimait Stitch. Lorsqu'elle était encore à Hawaï, Lilo n'avait jamais comprit ce que Nani disait en parlant d'amour. Là, à ce moment précis, elle le comprenait, elle savait ce que Nani avait essayé de lui expliquer parce qu'elle le ressentait. Lilo avait l'impression que des papillons volaient de son ventre et que ses jambes allaient lâcher. Elle se tenait encore à Stitch pour être sûre de ne pas tomber, pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas.

Ce fut presque trop rapidement que Lilo sentit ses lèvres se détacher de celle de Stitch. La jeune femme resta pourtant collée à lui, tout en reprenant son souffle plus court qu'à l'ordinaire. La jeune femme resta dans les bras du jeune homme et passa ses mains sur le visage du jeune homme en parcourant ses traits. Elle ne savait pas quoi dire, Lilo se sentait totalement perdue. Plusieurs questions passaient dans sa tête. La plus stupide était ce « Pourquoi ? », c'est vrai que la jeune femme ne comprenait pas ce geste. Elle n'avait jamais remarqué une quelconque attirance de Stitch pour elle. Pourtant elle était sûre qu'il y avait une explication...
Pour la première fois de sa vie, Lilo n'arrivait pas à trouver ses mots, elle avait beau essayer de parler, rien ne sortait, elle était complétement déboussolée. « Je...Pour...Hum.. », Lilo baissa les yeux en soupirant. Elle n'aurait pas être un peu plus claire sérieusement ? Comment voulait-elle faire comprendre à Stitch qu'elle était bien avec lui, et qu'elle ressentait vraiment quelque chose de très fort pour lui en disant trois mots ? Lilo ne trouva alors qu'une seule autre solution. Celle qu'elle désirait le plus au final, mais qu'elle n'osait pas faire. La jeune femme reprit les lèvres de Stitch et l'embrassa une nouvelle fois sans aucune gène. Elle se s'était jamais aussi bien sentit qu'à ce moment là. Rien ne valait les bras du jeune, même pas le surf, même pas Elvis. Stitch était son bonheur à elle, le seule qu'elle voulait prêt d'elle...
(c) B-NET


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyDim 6 Jan - 17:34

Il en avait rêvé de ce baiser. Oui, de si nombreuses fois qu’il ne pouvait même plus les dénombrer. Il l’avait imaginé à la fois tendre et exigeant, doux et possessif, salvateur et dévastateur… Il l’avait espéré et avait cru le sentir, parfois, lorsqu’il se réveillait la nuit et qu’elle s’était trouvée dans ses rêves. Ces matins-là, il sentait presque son parfum sur lui, il pouvait presque goûter à sa saveur en s’humidifiant les lèvres. Il s’était vu lui donner ce baiser dans diverses situations, pour des occasions variées et à chaque fois différente, mais… Il y avait une chose qu’il n’avait pas bien prévu : l’effet que ce baiser lui procurerait. C’était complètement fou, quelque chose d’au-delà de tout espoir, comme une dose de bonheur injecté directement dans son cœur. Quelque chose de violent, de brusque et d’incontrôlable. Ses lèvres contre les siennes, douces et exquises. Les palpitations de son cœur lui étaient douloureusement délicieuses, chaque battement soudain lui rappelant ce qu’il était en train de faire. Il l’embrassait, lui, qui n’avait jamais connu l’amour autre que celui de sa famille adoptive, lui qui avait été programmé pour tout détruire… Bon sang, il en voulait encore, ses lèvres avaient quelque chose de magiques, qui lui procuraient un effet dément ! Et ce, même s’il sentait encore le goût salé de ses larmes. Ce n’était pas important, il effacerait toute tristesse de son corps, il l’épongerait avec son amour et il ne la verrait jamais plus qu’avec le sourire. Il s’en fit la promesse silencieuse. Parce qu’il n’avait tout simplement pas le droit de laisser son ange pleurer. Et lorsqu’il la sentit passer les bras autour de son cou pour se rapprocher encore de lui, lorsqu’il sentit son corps se plaquer contre le sien pour lui faire partager de sa chaleur, il eut l’impression que quelqu’un venait de secouer sa tête pour que tout y soit emmêlé. Elle lui rendait son baiser. Putain, elle lui rendait son baiser ! Elle… mais, pourquoi au juste ? Il n’était pas fait pour elle, il n’était qu’une ancienne peluche bleue, pourquoi ne le comprenait-elle pas ? En réalité, il avait peur. Oui, c’était ça. Peur de la blesser, à nouveau. De la faire pleurer. De lui effacer son sourire. De ne pas pouvoir tenir cette promesse qu’il s’était fait à lui-même. Que lui arrivait-il donc ? Il n’avait jamais ressenti une peur aussi étouffante auparavant….

Leurs lèvres se détachèrent à regret et Stitch se refusa à la regarder. Ce baiser ne devait être qu’une parenthèse, ils ne pouvaient pas se diriger sur ce chemin, c’était trop dangereux, il était un monstre et même si cela ne se voyait pas à la surface, il y avait bel et bien une part obscure chez lui, profondément enfouie, mais prête à ressurgir à la moindre incartade, et cette sombre partie pouvait la blesser. Bien plus que par le passé. Alors, il devait mettre fin à cet égarement délicieux, mais pour cela, il ne pouvait pas la regarder dans les yeux. Sinon, il savait que toute volonté le quitterait. Toutefois, cette volonté disparut bien plus tôt qu’il ne le pensa, plus précisément lorsqu’il sentit les doigts fins de Lilo parcourir son visage, comme si son toucher léger et doux tentait de graver en mémoire ses traits. Il baissa les yeux et déglutit difficilement, lorsqu’il croisa le regard brun chaud et pétillant de la jeune fille. Elle semblait vouloir lui parler, mais rien ne s’échappait d’entre ses lèvres tentantes, qu’il dévorait du regard sans pouvoir s’en empêcher. « Je...Pour...Hum.. ». Il était étrange de voir Lilo désarçonnée au point d’en oublier de placer correctement les mots dans une phrase, mais cela résumait assez bien l’état actuel de ses pensées, à vrai dire. Alors, il hocha la tête et eut un faible sourire, alors qu’il soufflait un vague « oui… ». Et aussitôt, il la vit se hisser vers lui et s’emparer à nouveau de ses lèvres. Il la serra avec force contre lui, glissant ses bras autour de sa taille pour la soulever légèrement et continuer à l’embrasser. Puis, il se souvint soudain. Non, non, il ne pouvait pas. Il n’en avait absolument pas le droit. Même si cela le tuait de le penser, il ne la méritait pas. Elle devait être avec quelqu’un de mieux.

Il la lâcha avec soudaineté et se recula brusquement, tout en secouant la tête. « Non, Lilo, je suis désolé, mais… Je ne peux pas faire ça. ». La bulle de bonheur qui s’était mise à gonfler au sein de sa poitrine éclata comme un vulgaire ballon de baudruche, ne laissant qu’une terrible douleur derrière lui, comme si son cœur venait d’éclater. Les mots lui avaient brûlé la langue, ils sonnaient de manière si désagréable, si fausse… Ils étaient si éloignés de ce qu’il pensait, en réalité. Toutefois, il n’avait pas le choix. Il baissa les yeux, incapable de soutenir son regard plus longtemps. « Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça, ni même pourquoi tu m’as rendu ce… enfin… ce qu’on vient d’échanger, mais… Peut-être qu’il vaudrait mieux oublier tout ça. ». Il sentit ses poings se serrer et il bloqua sa mâchoire, énervé contre lui-même pour imposer à Lilo une nouvelle épreuve. Toutefois, il n’avait pas vraiment le choix. C’était ça ou le fait qu’elle soit blessée plus tard, et bien plus que ça. Et puis, peut-être qu’il ne la blesserait pas autant que ça, qu’elle n’était pas vraiment intéressée par lui. D’ailleurs, pourquoi lui avait-elle rendu ce baiser ? C’était sans doute la question qui ne le quitterait jamais. Et s’il devait s’éloigner un peu d’elle, il devait savoir, sinon cela le hanterait. Alors, avant de pouvoir y réfléchir un peu plus, il releva la tête et demanda, les sourcils froncés : « Lilo, pourquoi tu m’as rendu mon baiser ? ».

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyVen 11 Jan - 13:39





Stitch && Lilo

Lilo se sentait bien à ce moment là. Mais vraiment bien, pas comme depuis son arrivée ici où elle souriait pour faire plaisir à la galerie. Là, dans les bras de Stitch, elle retrouvait de nombreux souvenirs enfuit en elle, c'était incroyable le fait qu'elle n'avait bien que d'un seul être pour redevenir la Lilo d'avant. La jeune femme n'avait plus envie de le lâcher, elle ne voulait pas que ce moment s'arrête. Il était son souffle de survit ici, c'était lui et personne d'autre, mais bien évidemment Lilo ne l'avait pas remarqué avant. Mais ce baiser... Ce baiser avait tout changé. Il avait chamboulé en Lilo des sentiments cachés, ceux qu'elle pouvait ressentir pour Stitch. Et Lilo s'accrochait à ses sentiments, à ce moment, elle ne pouvait pas rêver mieux, et la réalité dépassait ses rêves là. Etre aussi intime et complice avec lui... Elle n'avait jamais pensé à cela avant. Mais tout devenait clair pour elle, c'était lui, rien que lui, tout son être lui criait de continuer à l'embrasser parce qu'elle aimait tout simplement cela. C'était chaud, doux et délicat. C'était Stitch et Lilo l'aimait tout simplement.

Mais ce bonheur se casse d'un coup, lorsque le jeune homme la lâcha d'un coup et se recula. Au début Lilo pensa qu'elle avait fait une erreur, qu'elle ne savait peut-être pas embrasser. « Non, Lilo, je suis désolé, mais… Je ne peux pas faire ça. » La jeune femme sentit son monde tout entier se casser. Il ne pouvait pas ? Mais c'était lui qui avait commencer pourquoi il ne pouvait pas ? Elle se sentit comme ouverte comme un livre ouvert. Stitch devait sûrement se douter de ses sentiments maintenant mais il avait joué avec. Étais ça depuis le début ? Jouait-il avec Lilo depuis le début ? Ne ressentait-il vraiment rien pour elle ? « Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça, ni même pourquoi tu m’as rendu ce… enfin… ce qu’on vient d’échanger, mais… Peut-être qu’il vaudrait mieux oublier tout ça. » Oublier ? Les mots de Stitch résonnait dans la tête de Lilo. Mais la jeune femme ne voulait pas oublier ! Pire même, elle aurait aimé continuer... Pourquoi à chaque fois qu'il y avait un peu de bonheur tout cela se cassait en un rien de temps ? Pourquoi à chaque fois cela tournait mal ? Et surtout avec Stitch, elle ne survivrait jamais si il partait.. La jeune femme sentait sa poitrine décoller sous les battements puissants de son coeur. Ses sentiments se mélangeaient et elle n'arrivait plus à se calmer. « Lilo, pourquoi tu m’as rendu mon baiser ? ». La jeune femme entendait les paroles de Stitch, elle les comprenait, mais si elle parlait elle se sentait s'écrouler... Et Stitch avait déjà découvert trop de facettes chez elle, il ne fallait pas qu'il joue à nouveau avec ses sentiments.. Mais bon sang, son meilleur ami était-il capable de lui faire cela ? Non bien sûr que non, Lilo le savait mais... Il avait peut-être changé depuis qu'ils étaient arrivés ici. Peut-être était-il temps qu'ils se séparent ? NON ! Lilo ne pouvait pas, il n'en était pas question.

Elle relevait les yeux vers Stitch et le regarda tout en essayant de calmer sa respiration. Elle hésitait à lui mentir, à lui dire que ce baiser rendu n'était que par simple politesse, mais non.. Lilo n'allait pas lui mentir, au moins cela li apprendrait à ce foutre d'elle ! « Pourquoi ? Pourquoi tu oses poser cette question ? Tu sais si tu veux plus de moi que ce soit en meilleure amie ou dans ta vie, tu n'avais qu'à le dire, ça aurait été plus simple, au lieu de m'embrasser pour me faire souffrir ! » . Lilo ne ressentait plus que de la colère à cet instant. Sa bulle de bonheur avait disparue, comme si elle n'avait jamais existé. « Ca va tu as bien joué ? Tu étais mon meilleur ami, je pensais vraiment que c'était sincère, mais non, tu m'as menti ! Tu veux pas redevenir le monstre que tu étais, mais tu t'attaques à moi et à mes sentiments ! Pourquoi ne veux juste pas accepter un peu de bonheur et croire que quelqu'un tient à toi ? Pourquoi tu veux juste pas accepté que j'ai passé le stade de meilleur ami entre nous et que pour moi il y a plus ? Je... » Non. Elle ne le dirait pas. Lilo était bien trop fière pour cela, surtout après qu'on l'est blessé ainsi. Alors non, elle ne dirait pas ce qu'elle ressentait exactement pour Stitch à ce moment. Il n'en était pas question, c'était trop facile. « Je m'en vais, et je t'assure que ça fait tellement mal ce que tu viens de faire que je ne sais pas si je te pardonnerais. » La jeune femme passa une main sur son visage et partit. Elle ne comptait pas aller bien loin parce qu'elle avait besoin de réfléchir, mais assez pour que Stitch pense qu'elle était réellement partie. Elle marcha difficilement dans le sable, sentant les larmes qui coulaient à nouveau sur son visage. Elle les essaya rapidement et commença à trembler de colère. Qu'elle était stupide et idiote d'avoir cru un instant que Stitch pourrait réellement ressentir quelque chose pour elle ! Lilo était vraiment bête et naive lorsqu'elle se mettait à espérer.

Elle avait déjà marcher depuis un moment et lorsqu'elle se retourna elle ne vit même pas l'endroit où elle avait laissé Stitch seul. Lilo se posa sur le sable, les pieds dans l'eau et ramena ses jambes contre sa poitrine. Elle passa sa tête entre ses bras et commença à pleurer. Vraiment, mais pourquoi ? Pourquoi il l'avait embrassé ? Lilo pensait connaitre Stitch, mais la preuve que non. Il ne l'aimait pas comme elle l'aimait et il ne comprendrait sûrement jamais la colère qu'elle avait ressentie. La jeune femme ne pouvait pas croire qu'il avait joué avec elle. C'était tellement impensable, et pourtant... Il n'y avait pas d'autres explications...
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyVen 1 Fév - 19:09

« Pourquoi ? Pourquoi tu oses poser cette question ? Tu sais si tu veux plus de moi que ce soit en meilleure amie ou dans ta vie, tu n'avais qu'à le dire, ça aurait été plus simple, au lieu de m'embrasser pour me faire souffrir ! ». Stitch sentit toutes couleurs se retirer de son visage, alors que son souffle se coupait brusquement. Non, non, ce n’était pas ça qu’il voulait ! Eh merde ! Il savait qu’il n’aurait pas dû l’embrasser, il savait qu’un baiser de sa part ne pourrait lui apporter que le malheur. Une fois de plus, il la faisait souffrir. Quel imbécile. Il inspira profondément et s’avança vers elle, tentant de faire former aux mots dans sa tête une phrase cohérente et claire, tout en essayant de renouer avec leur proximité de jadis. Malheureusement, elle ne lui en laissa pas l’occasion, sa voix s’élevant une fois de plus en un concert de reproches qu’il méritait amplement, mais qui lui donnait envie de vomir le propre dégoût qu’il avait envers lui-même. « Ca va tu as bien joué ? Tu étais mon meilleur ami, je pensais vraiment que c'était sincère, mais non, tu m'as menti ! Tu veux pas redevenir le monstre que tu étais, mais tu t'attaques à moi et à mes sentiments ! Pourquoi ne veux juste pas accepter un peu de bonheur et croire que quelqu'un tient à toi ? Pourquoi tu veux juste pas accepté que j'ai passé le stade de meilleur ami entre nous et que pour moi il y a plus ? Je... ». Les mots employés au passé lui firent terriblement mal, comme annonciateurs d’une rupture. Et elle disait tant de choses qu’il avait du mal à comprendre… Elle n’était plus la même, elle était différente d’avant. Bien sûr, il l’avait remarqué, mais en cet instant précis, ce changement se trouvait d’autant plus marqué. La colère brûlait ses joues, les rougissant, ses cheveux s’accrochaient à ses joues, de nouveau, humides de larmes amères et ses lèvres s’agitaient, laissant lui échapper des mots qu’il ne parvenait pas à assimiler. Sentiments. Bordel, il ne connaissait que la définition théorique de ce concept. Cela signifiait-il alors qu’elle partageait… enfin, comment définir ça ? Les battements du cœur trop rapides, les pupilles dilatées et cette envolée de légers papillons qui se situait là, dans son ventre, à s’agiter fébrilement. Est-ce que ces mots signifiaient qu’elle ne vivait que pour lui, comme lui ne vivait que pour elle, alors ? « Je m'en vais, et je t'assure que ça fait tellement mal ce que tu viens de faire que je ne sais pas si je te pardonnerais. ». Les mots lui lacérèrent le cœur, comme autant de lames affutées auraient pu le faire. Ses poings se serrèrent et il s’en voulait à lui-même, sombre crétin complètement paumé dans sa propre vie. Comment on rattrapait quelqu’un qu’on aimait ? Ou plutôt, comment le retenait-on ? Il aurait prendre entre ses paumes son visage et effacer du bout de ses lèvres les dernières traînées salées qui sillonnaient ses traits chagrinés et blessés, juste l’embrasser, au moins encore une fois. Une fois, durant un temps infini. Un seul baiser, mais pour toujours. Toutefois, il ne bougea pas un seul petit doigt, ne cilla même pas, se contentant de répondre placidement : « D’accord. ». Elle fit demi-tour et se mit à marcher d’un pas vif, se fondant bientôt à la semi-obscurité de la nuit, qui lui parut soudainement pesante. Bouge-toi. Son être entier lui criait de se bouger et de se mettre à genoux devant elle pour la récupérer. Pourtant, il y avait ce brin de peur qui continuait à gonfler en lui. Il craignait ce qu’il était et ce qu’il pourrait lui faire. Quoi que… Il avait apparemment déjà fait pas mal, aujourd’hui. Pas mal, les retrouvailles. Oh, et puis, depuis quand se laissait-il guider par la peur ? Il n’avait jamais reculé devant quoi que ce soit, ce n’était pas parce qu’il avait perdu son pelage bleu que ça allait changer. Aussi, s’en réfléchir d’avantages, il se mit à courir.

Il se mit à courir, dans la direction de la jeune fille, suivant les pas qu’elle avait laissé derrière elle. Leur histoire ne pouvait pas se terminer ainsi, il se le refusait. Il parcourut quelques mètres, jusqu’à la retrouver. Recroquevillée sur elle-même, les pieds dans l’eau, assise dans le sable froid. Il inspira longuement et s’avança vers elle, déterminé. « Non, en fait, je ne suis pas d’accord. ». Il la contourna et se retrouva rapidement devant elle. Alors, il se laissa tomber à genoux et ancra son regard au sien, encore brillant. « Je n’ai pas envie de te perdre. Je t’avoue que je suis mort de trouille et, même si ça ne m’excuse en rien, je… tu sais, je suis juste désolé de mon comportement. J’ai du mal à tout comprendre, ici, et surtout à comprendre les autres. J’n’ai pas l’habitude d’être un humain, moi. ». Il soupira et détourna les yeux, en serrant la mâchoire. « Je suis paumé. C’est ton monde, pas le mien. Je sais absolument pas comment m’habituer à… tout ça. ». Il braqua encore une fois son regard sur elle et haussa finalement les épaules. « Je ne sais pas trop où ça va nous mener, mais… Je meurs d’envie de t’embrasser, pas de jouer avec toi, c’est tout ce que je peux te dire, Lilo. ».



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptySam 2 Fév - 15:41





Stitch && Lilo

Hawaii.... Lilo ne pouvait penser qu'à Hawaii à ce moment là. La nostalgie des moments passés avec Stitch la-bas, il l'avait sauvé et aujourd'hui pour une simple histoire de sentiment, elle venait de faire partir cette amitié, ce lien unique entre eux, en fumé. Tous les moments de bonheur qu'ils avaient passés ensemble étaient révolus ? Devait-elle se trouver un nouvel ami ? Mais personne n'arriverait jamais à la cheville du jeune homme, il était tout pour elle, et malheureusement ça il ne l'avait pas comprit. Il n'avait même pas essayé de la rattraper, il l'avait laissé partir, ni pour essayer de la retenir en tant que son amie. Finalement, elle n'était plus rien pour lui, une connaissance, un lointain souvenir du passé. Lilo n'arrivait pas à se résoudre à cette conclusion. Elle voyait en Stitch tout ce qu'elle n'avait jamais pu avoir, une famille, un lien qui la tirait toujours vers le haut, une personne avec qui elle avait toujours rêvé de vivre. Et voilà quand une dizaine de minute, son bonheur s'était écroulé comme un château de cartes.

Lilo commençait à sentir le froid lui coller et la serrer. En fait, elle était congelée, mais elle remarqua que ses larmes ne coulaient plus. Finalement, elles s'étaient arrêtées d'elles-mêmes, peut-être que Lilo n'avait plus de larmes dans le corps. A cette pensée la jeune femme ne put s'empêcher de soupirer et de grelotter encore plus. La jeune femme voulait rentrer chez elle, se faufiler sous sa couette et dormir. La journée avait été éprouvante et Lilo n'allait pas bien pour sortir, ou s'amuser. Elle aurait sûrement besoin du réconfort de Cubby... Enfin si il était à la colocation bien sûr.

« Non, en fait, je ne suis pas d’accord. » Lilo releva brusquement la tête à l'entente de la voix de Stitch. Elle le vit s'approcher et tomber à sa hauteur et plongea son regard dans le sien. Lilo ne comprenait pas ce qu'il faisait là, elle avait été clair, lui aussi, mais son coeur ne put s'empêcher de battre un peu plus vite, malgré que Lilo faisait tout pour le détester. Elle n'y arrivait pas c'était toujours la même chose avec Stitch, il avait beau être méchant, elle l'aimait, elle trouvait toujours quelque chose qui le différenciait des autres. « Je n’ai pas envie de te perdre. Je t’avoue que je suis mort de trouille et, même si ça ne m’excuse en rien, je… tu sais, je suis juste désolé de mon comportement. J’ai du mal à tout comprendre, ici, et surtout à comprendre les autres. J’n’ai pas l’habitude d’être un humain, moi. ». Lilo le vit détourné le regard et elle baissa à son tour les yeux. Elle n'arrivait pas à comprendre ce retournement de situation. Elle sentait comme un reproche dans le fait qu'elle était humaine et pas lui. Lilo sentit une nouvelle fois une boule dans sa gorge et elle ne réussit pas à répondre à ce qu'il lui disait. « Je suis paumé. C’est ton monde, pas le mien. Je sais absolument pas comment m’habituer à… tout ça. » Lilo n'eut qu'un sourire triste qu'elle essaye de rendre joyeux. Elle n'était pas non plus habitué à ce genre de sentiment. « Je ne sais pas trop où ça va nous mener, mais… Je meurs d’envie de t’embrasser, pas de jouer avec toi, c’est tout ce que je peux te dire, Lilo. ». La jeune femme releva les yeux, surprise de ce qu'il lui disait. Elle oublia en un instant les mots durs qu'elle avait pu lui adressé, ses mots qu'elle n'avait finalement jamais pensé. « Je comprend pas ce qui se passe Stitch. Je suis totalement perdue, totalement, je... Je veux être avec toi. » Elle se pencha vers Stitch et posa ses lèvres sur les siennes. Elle préféra cependant les enlever alors directement de peur qu'il ne soit pas réceptif. « Reste avec moi s'il te plait. Je veux pas que tu repartes. » Elle se releva et eu un temps avant de se remettre bien sur ses jambes. Elle tandis une main vers Stitch pour qu'il se relève aussi.

Elle l'aida à se relever et se colla à lui. Elle ne réussit pas à arrêter ses frissons face à ce contact pire, ils s'intensifièrent encore plus. « Je suis désolée de mettre énervée comme ça, j'avais vraiment les nerfs... »
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. EmptyVen 15 Fév - 15:35

RP Archivé flyheart
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est dingue, tu me retires tout moyen ɞ Lilo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-