AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, jusqu’à 64%
Voir le deal

Partagez

BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival."  Vide
BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival."  Vide
 

 BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
E. Kathlynn S.-Heathcliff

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Toucher les étoiles.
Faites place à la vedette
E. Kathlynn S.-Heathcliff
J'ai posé bagages ici le : 31/08/2012 Jouant le rôle de : Evangeline, l'étoile du soir. Nombre de messages : 1316 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : lovelybush & silver lungs & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jennifer Morrison
MessageSujet: BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival." BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival."  EmptyJeu 11 Oct - 12:50


brad & kath

La frêle silhouette se détachait difficilement du bleu sombre du ciel parsemé d’étoiles étincelantes. Une ombre face à un océan aérien, infini. Minuscule devant l’étendue qui lui faisait face. Debout, immobile, grelottant à peine dans la brise, elle avait la tête penchée, comme si elle cherchait une réalité différente, un détail qui lui aurait échappé dans cette immensité qui se présentait à elle.

Elle sortit un document rectangulaire de la poche arrière de son pantalon, l’ouvrit à la première page et regarda les lettres qui formaient qui elle était dorénavant. « Evangeline Kathlynn Maïa Starlight-Heathcliff. Sexe : F. Age : 26 ans. » Telle était son identité désormais. Inventée de toute pièce. Ce nom froidement inscrit sur ce « passeport », qu’on lui avait vivement conseillé de toujours avoir sur elle, la désignait. Une humaine. Simple et misérable. Seule. Kathynn. Tenant toujours le document identitaire dans ses mains elle reporta à nouveau ses yeux sur les étoiles. Ses sœurs. Il n’y a pas si longtemps encore elle était avec elles, loin, loin, loin de cette Terre. Pourquoi avait-il fallu qu’on la fasse tomber du ciel ? Pourquoi n’était-elle plus là-bas à briller au lieu d’être coincée ici, dans ce corps d’humaine, à souffrir ? Car la condition humaine n’a rien d’enviable. Oh ça non ! Il y a d’abord tous les désagréments d’ordre pratique, comme ces gargouillis dans le ventre qu’il faut taire en se nourrissant. Il faut s’hydrater sinon la bouche devient sèche et l’on s’épuise. Il faut se laver. Il faut s’habiller. Il faut travailler. Tout cela était bien nouveau pour elle qui depuis des milliards d’années était auto-suffisante. Tous ces codes, ces règles de « survie » qu’il fallait respecter l’exaspéraient. Les humains étaient si compliqués. Et… Oui, ils étaient cruels. Pas tous bien évidemment mais ceux qui la faisaient souffrir étaient des gens en qui elle avait donné sa confiance et qui ne semblaient guère prêts à lui faire ce qu’ils lui avaient fait, alors comment savoir ? Comment savoir quand l’homme retournera sa veste, et blessera ses pairs ? Comment peut-on s’y fier si l’on sait qu’il va nous trahir ? En qui pouvait-elle bien avoir confiance dans ce monde ? Un nom s’imposa alors dans son esprit, comme une évidence. Brad. Tel qu’il était, avec ses défauts et ses tares, elle avait l’intime conviction qu’il ne a laisserait pas tomber. Cette relation entre eux deux était assurément la plus forte qu’elle entretenait ici. Rien de comparable avec Bruce. Non, c’était différent et… Enfin, lui seul savait l’écouter, mieux encore qu’elle-même n’écoutait les humains lui semblait-elle.

La jeune fille se mit alors à marcher, sous le regard bienveillant de ce ciel tant aimé et regretté. Il fallait que… Non elle se devait d’avancer et savait pertinemment quelle était sa destination. Le Méli-Mélo House, doctoir 5, chambre 36. Elle avait eu la surprise de constater qu’elle avait un excellent sens de l’orientation. Comme nul détail ne lui échappait et qu’elle était dotée d’une remarquable mémoire, avait tôt fait d’apprendre à se repérer pour atteindre les lieux clés qui jalonnaient désormais sa vie. Lovely Tea, Maison de Jude, Meli-Mélo, Studio de danse. Tous les quatre étaient ses points de repère, qui lui faisaient paraître ce monde, cette ville moins grands. Même si Fantasia Hill n’est qu’une épingle dans l’univers, l’étoile s’y trouve minuscule. Une goutte d’eau dans l’océan. Paradoxal mais pourtant vrai. Aussi se retrouva-t-elle bien vite devant la porte du pensionnat puis devant celle de la chambre de son ami. Elle s’apprêtait à frapper quand elle pensa soudain à regarder l’heure. Bien bien tard, sans doute dormait-il ou si ce n’est lui sa colocataire. Aelys la magnifique. Elle perçut alors des bruits de déplacements à l’intérieur. S’asseyant en face de la porte, dos contre le mur, elle sortit ce téléphone portable qu’elle ne savait trop comment utiliser et qu’elle devait également emporter partout. « Passeport & téléphone portable. Tout ce qu’il faut que tu aies constamment avec toi. » lui avait-on dit. Après avoir cherché péniblement le nom de Brad dans le répertoire, elle tapa son message :

    « Coucou Brad ! Je… Mes pas m’ont menée jusqu’à toi. Je suis devant ta porte. Je n’ose pas frapper vu l’heure qu’il est … Je veux dire Aelys est là ? Je ne voudrais pas vous déranger. »

Posant le téléphone à même le sol, elle mit sa tête en arrière contre le mur et ferma les yeux.


CODE BY .MAPYDEW


Lit'l star lost in a wild world
« Avec d'autres bien sûr je m'abandonne mais leur chanson est monotone. Et peu à peu je m'indiffère, à cela il n'est rien à faire car chaque fois "les feuilles mortes" te rappellent à mon souvenir. Jour après jour les amours mortes n’en finissent pas de mourir. » ❈ anaëlle & gainsbourg.


Dernière édition par E. Kathlynn S.-Heathcliff le Mar 27 Nov - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
E. Lady D.-Bennet

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Je ne fais presque plus que des cauchemars ...
Faites place à la vedette
E. Lady D.-Bennet
J'ai posé bagages ici le : 06/04/2012 Jouant le rôle de : Ladychou. Nombre de messages : 2524 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : elyka & anaëlle & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Holland Roden.
MessageSujet: Re: BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival." BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival."  EmptyDim 4 Nov - 10:54

    RP archivé.


ease my mind, will you ?
ON EUT DIT QU'ELLE NE POUVAIT LÂCHER PRISE. EN FAIT, ELLE NE VOULAIT PAS LÂCHER PRISE PARCE QU'IL ÉTAIT TOUT CE QU'ELLE AVAIT. A CECI PRÈS QU'ELLE NE L'AVAIT PLUS. ◮ PS Ilu.
Revenir en haut Aller en bas
 

BRADYNN ✦ "Friendship is unnecessary, like philosophy, like art... It has no survival value; rather it is one of those things that give value to survival."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-