AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
All I want for Christmas is you.  Vide
 

 All I want for Christmas is you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyJeu 15 Nov - 15:46

All I want for Christmas is you.  Tumblr_md556mmqMx1qh9mz3o10_r1_250


J'ouvris la porte de la chambre doucement et la refermais aussitôt derrière moi. « TADAAAAAM ! » déclarai-je d'un ton enjoué en écartant les bras. Face à moi, Peter - qui visiblement se battait avec sa cravate - . Le voir ici m'étonnait à chaque fois, et pourtant cela faisait plusieurs jours que cela durait. A vrai dire, je ne pourrais même pas mettre de temps sur cela, parce qu'avec lui il passait tellement vite. Oh, je me souviens de notre rencontre comme si c'était hier. Et voilà qu'aujourd'hui il vit chez moi. Enfin du moins, il vit dans ma chambre. Papa et Maman n'étant pas au courant... « Alors, qu'est-ce que tu en penses ? » demandais-je en tournant sur moi même. On fêtait Noël aujourd'hui et je voulais être parfaite. Déjà parce qu'il s'agissait d'une fête que j'affectionnais tout particulièrement. Et ensuite parce que c'était un grand jour. Mieux que mon anniversaire, mieux que Pacques et son chocolat, mieux que le premier jour de vacances. J'étais heureuse, comme jamais avant. C'était étrange de se sentir si légère tout d'un coup, après tout ce que nous avions vécu. Mais je laissais cela derrière nous. Il était là et nous partagions ce que jamais je n'aurai imaginé partager. C'est pour cela que mes yeux brillaient. « J'espère que ce n'est trop rouge. » ajoutais-je, la mine légèrement boudeuse. En effet, j'avais pour l'occasion acheté et enfilé une robe rouge, effet cache-coeur. Mes chaussures étaient rouges également, je n'avais pas su quoi mettre avec. Moi et la mode, ça faisait deux. A vrai dire, je me fichais royalement de mon look. Sauf aujourd'hui. Sauf quand j'étais avec lui, parce que je voulais être belle. Juste à ses yeux. Mon regard dévia de son visage jusqu'a ses mains posées sur sa cravate. Je laissais échapper un léger rire avant de m'approcher de lui. « Laisses moi faire. » Effleurant sa peau, je pris entre mes doigts le tissus afin de faire le noeud correctement. Son parfum enivrait mes narines et tous mes sens étaient en ébullition. Il y avait également son souffle chaud contre ma peau, le bruit de son coeur qui bat, l'épiderme de son cou que mes yeux ne semblaient pas vouloir quitter. Je terminais avec sa cravate et je pensais alors que j'aurai aimé que cela continue encore. Que j'aurai aimé que le noeud soit plus difficile, que je m'y reprenne plusieurs fois afin de rester là, si près. « Voila. » chuchotais-je, laissant mes bras tomber le long de mon corps. Je levais les yeux vers lui avant de sourire. Il était beau. Tellement beau. Doucement, je me détournais pour me diriger vers mon bureau sur lequel était posé une petite boite à musique. « J'ai un cadeau pour toi. Je voulais te le donner avant qu'on... se jette dans la gueule du loup. » Je souris légèrement et en sort le petit paquet. « J'espère que ça te plaira, c'est pour que ça te porte chance. » En réalité, j'aurai préféré dire "nous" porte chance. Je lui tendis timidement. Il s'agissait d'un clé. Pas n'importe laquelle, évidemment. C'était celle de la porte d'entrée de la maison familiale. Ainsi, il pourrait rentrer ici comme il voulait, plus obligé de passer par la fenêtre, plus obligé de se cacher. Il pourrait rentrer chez moi sans s'en faire. Et j'espérais que ce symbole le touche comme tout cela me touchait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyVen 16 Nov - 4:40

Noël n'est pas un jour ni une saison, c'est un état d'esprit.
-John Calvin Coolidge



Je n'étais qu'un enfant. Indéniablement et c'était dans de tels moments que je m'en rendais réellement compte. Je pouvais feindre autant que je le voulais, mon incapacité à faire ce foutu noeud me trahirait. Chaque fois. Je grognai, réessayant pour l'énième fois, de plus en plus furieux contre mes doigts, contre cette logique que je n'arrivais pas à saisir. En haut, non en bas, je dois la passer au centre et ensuite remonter... n'est-ce pas? Un léger claquement attira mon attention, je fis volte-face, « TADAAAAAM ! » Sa voix me trouva comme elle le faisait toujours, si profondément, éveillant toujours le même scintillement, la même étoile au fond de mes yeux, le même sourire sur mes lèvres. « Alors, qu'est-ce que tu en penses ? » Perdu dans ses yeux déjà, je baissai le regard comme elle me le conseilla, absorbant cette beauté sans réellement pouvoir la mettre en mots. La couleur d'abord, et puis ses cheveux valsant au vent alors qu'elle tournait sur elle-même. Si belle... le lui avais-je déjà dit? Je plissai les yeux lorsqu'elle s'immobilisa, ma gorge nouée, je ne dis rien, taciturne par maladresse et non par choix. « J'espère que ce n'est trop rouge. » Je relevai les yeux en un mouvement, secouant la tête négativement malgré moi. Elle... avait un certain don pour me renverser, d'une parole ou d'un geste, ce soir, c'était d'une simple vision. Je n'arrivais à dévier les yeux et ce n'est qu'en la voyant s'approcher que je réalisai que, depuis son apparition, j'étais resté complètement statique. Éblouie et immobile devant cette femme. Un rire, simple et court, contagieux, lui échappa. « Laisses moi faire. » Elle s'arrêta sous mes yeux, si près que je ne pouvais plus la tenailler entière. Ses doigts frôlèrent ma peau, me réveillant enfin, éveillant au creux de mon ventre cette étrange créature que j'avais, avec le temps, reconnu comme étant un majestueux papillon. Je refermai mes dents sur ma lèvre, ravalant, comme je le faisais toujours, ce souvenir, ces gouttes de pluie que j'associais maintenant à ce lointain évènement qui m'avait tout à fait l'air d'un rêve. « Voila. » Je clignai des yeux, revenant sur Terre, juste ici, parmi les battements criards de mon cœur qui n'arrivait toujours pas à supporter sa proximité. N'avais-ce été qu'un rêve? Je n'aurais qu'une chose à faire pour m'en assurer... le revivre. Mes yeux caressèrent ses lèvres une fraction de seconde avant de se raviser. Pas ce soir, pas maintenant. Ces mains libérèrent mon cou, le nœud bien en place, que ferais-je sans elle? Non, vraiment? « J'ai un cadeau pour toi. Je voulais te le donner avant qu'on... se jette dans la gueule du loup. » Je lui rendis son sourire, j'aurais pu en être effrayé si je ne l'avais pas su près de moi en tout temps. Je n'ai rien à craindre, elle est mon essentielle, le reste... le perdre ou l’acquérir, peu m'importait. Mon sourire s'évanouit quand elle me tendit cette petite boîte aux allures féériques. Éprit d'une lourde curiosité, mes doigts en parcoururent tous les recoins. « J'espère que ça te plaira, c'est pour que ça te porte chance. » Sans plus attendre j'ouvris mon trésor, le cœur battant toujours cette même symphonie dans elle avait été la muse. Une seconde musique se joint à la mienne, je tendis l'oreille, les yeux fixé sur le fond du coffre miniature. De deux doigts j'en sortie le contenu. Une clé. Je relevai les yeux vers elle.

«Est-ce que c'est...? » Ma langue enfin dénoué, il me semblait sentir le poids du monde se libérer de mes épaules. Un chez moi, enfin. Un sourire me monta jusqu'aux yeux. Oh mon amour... je me sentis faiblir sur mes jambes, une flamme se déployant dans chacun de mes membres. Bien que j'avais pris plaisir à la rejoindre, à tous les soirs et à la quitter à tous les matins en passant par son étroite fenêtre, le symbole était lourd de sens. Elle était déjà chez moi, partout où elle irait... et maintenant... Je secouai la tête pour ne pas me laisser submerger par une vague de questions sans réponses. Remettant la clé à son endroit initial, coupant court à la mélodie en refermant le couvercle. Plus tard... plus tard je saurai la remercier plus justement. «Je t'aime.» Soufflais-je si faiblement qu'il aurait pu passer sous silence. Les yeux toujours fixés sur mes mains, je savais qu'en relevant la tête je découvrirai une toute autre femme. Encore plus belle, encore plus troublante. «Quant à toi, ton cadeau t'attendras quand nous sortirons tous les deux vivants de cette soirée.» Ma voix avait repris de l'importance. Je levai la tête enfin, me laissant fondre et le laissant grandir, cet amour. Et je ne puis plus amplement retenir le compliment, la vérité. «Tu es réellement magnifique...» Je lui souris timidement, oui, ce devait être la première fois que j'osais mettre en mot ce qu'elle inspirait à mes yeux. Je fis un pas vers l'arrière, m'approchant un peu plus du mur opposé à la porte. «Et ce, dans toutes les couleurs.» Je levai un sourcils, moqueur, mais aussi terriblement sincère. J'en salivais, j'en appréhendais toujours le lendemain. Chaque fois je me régalais. «Bon, à bientôt.» Dis-je avant de faire volte-face, décidant d'emprunter pour, peut-être, l'ultime fois la fenêtre comme porte imaginaire. Je posai ma nouvelle acquisition sur le bureau à ma gauche. J'en avais acquis une certaine dextérité à force de le pratiquer. D'un mouvement rapide je me hissai vers l'extérieur, mes pieds heurtant le sol sourdement alors que ma tête arrivait à hauteur de la fenêtre. Captant ses yeux une dernière fois je lui lançai; «Oh et joyeux Noël, chérie.» D'un pas lent et fort peu énergique je longeai le mur jusqu'à l'entrée où je me contentai de me poster devant la porte. Je ne voulais pas, ne pouvais pas cogner. Ce que j'avais était si précieux, je n'étais pas prêt à le risquer, pas prêt à me le voir arracher des mains.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptySam 17 Nov - 11:02

All I want for Christmas is you.  Tumblr_mdi0ucOYpD1rrs512o1_500
Merry Cristmas

    Tout était parfait ! Nous avions retrouvé notre petit Kopa, notre famille était à nouveau réunie. Que demander de plus ? J'étais heureuse et cela se ressentait. Mon désir le plus cher venait de se réaliser et plus rien ne pouvait gâcher le bonheur de notre famille. Même si la situation restait tendue avec Kiara, cette dernière était aussi heureuse que nous d'avoir retrouvé son grand-frère et cela apaisait les tensions qui existaient et franchement plus personne ne cherchaient à se disputer. Pouvoir passer du temps ensemble, voilà ce qui nous importait le plus et chacun en profitait à sa façon. Pour ma part, je ne lâchais pas Kopa d'une semelle, toujours à ses côtés, je continue à le materné malgré son âge et cela ne semblait pas le déranger, du moins pour le moment. J'essayais du mieux que possible de rattraper le temps perdu et je craignais que quelqu'un m'enlève mon petit bébé. Me sentant coupable de sa disparition, il était hors de question que cela recommence et j'étais bien décidée à ne pas refaire la même erreur. Parfois Simba insistait pour que je le laisse voler de ses propres ailes, de le laisser tranquille de temps en temps, mais c'était tellement difficile pour moi, que je n'arrivais pas à tenir plus de 30 min, craignant pour sa sécurité. Je l'appelais régulièrement prenant de ses nouvelles. Pour un jeune homme d'une vingtaine d'années être suivi par sa mère constamment ne devait pas être quelque chose de très agréable, mais je l'aimais tellement et la peur que le passé resurgisse aveuglait mon jugement et je ne pouvais me tenir loin de lui.

    Après plusieurs conversations avec Will et Lady, nous avions décidé de fêter Noel chez nous, en famille ! Pouvoir partager ces instants de bonheurs étaient quelques choses de magiques et tout le monde était emballer par l'idée alors pourquoi ne pas en profiter un peu. Le jour J arriva et il était temps pour moi de me mettre aux fourneaux. La famille Bennet-Darcy était convié ainsi que Timon, ce dernier faisait partie de la famille donc c'était tout naturel qu'il assiste à ce dîner et également Vittani, la soeur de Kovu, après la rébellion envers sa mère Vittani faisait désormais partie des nôtre. Même si nous avions décidé d'être entre nous, il serait présent, c'était une évidence. Il était 11h lorsque je me mis au travail, j'avais la journée entière pour préparer un dîner de Roi et je ne devais pas rater mon coup. Je ne voulais pas faire appel à un traiteur, je voulais préparer le dîner de mes propres mains et je savais exactement ce que j'allais faire. Après plusieurs jours de recherche sur internet, j'avais réussi à trouver les recettes pour préparer mes petits plats et j'étais désormais prête pour un combat de titan.
    Plusieurs fois Simba arriva dans la cuisine et essaya désespérément de goûter aux plats que je préparais, mais je lui refusais tout accès, il allait devoir attendre comme tout le monde, cela voulait dire ce soir. Je voulais lui faire une surprise et s'il goûtait avant, cette dernière serait fichue. Après plusieurs supplications, je restai ferme et ne cédais pas malgré l'insistance de Simba. Ce dernier repartit bredouille se préparer et cela me fit sourire, j'avais l'impression de revoir le lionceau têtu de mon enfance. Il ne restait plus que deux heures avant que nos invités ne fasse leur apparition et pour l'instant j'étais dans les temps. Kopa devait arriver avant tout le monde, en réalité j'avais insisté pour qu'il le fasse. Ce dernier habitait toujours au foyer, même si je lui avais plusieurs fois invité à vivre chez nous, chez lui, car notre maison était la sienne bien évidemment. Mais pour l'instant il tenait à rester encore avec sa meilleure amie et j'attendais avec impatience, le jour où Kopa vivrait avec nous. Après une petite crise de panique avec ces fichues pommes de terres, tout fini par revenir à la normale et il était temps pour moi de partir me préparer le temps que la dinde finisse de cuir. N'oubliant pas le sacré chenapan qu'étais mon mari, je le mis en garde que s'il venait à goûter quoi que ce soit, il serait privé de repas, mais au fond de moi, je savais très bien qu'il n'en ferait qu'à sa tête, je ne pouvais pas le garder enfermé dans un placard le temps que je me prépare, je n'avais donc pas d'autre choix que de devoir céder en me méfiant.

    Pour la soirée, j'avais opté pour une robe bustier pastel arrivant au dessus des genoux et avait gardé mes cheveux détaché. J'étais fière de ma coiffure et j'appréciais mes longs cheveux blonds. Il m'arrivait de temps en temps de les teindre en plus foncés, mais pour ce soir, j'avais opté pour une couleur plus claire, en souvenir à ma fourrure. Après plusieurs minutes dans la salle de bains à me maquiller, il était temps pour moi de redescendre à la cuisine et vérifier que tout allait bien. Au premier abord, rien d'anormal, mais je savais que Simba n'était pas loin. J'espérais pour lui, qu'il était prêt, car Will, Lady, leurs enfants et Timon n'allait plus tarder. Pour Kiara je ne m'inquiétais pas là-dessus, la connaissant, elle était en train de se préparer pour être la plus belle. Je n'aurais jamais pensé que Kiara pourrait être si coquette, mais j'appréciais ce trait de caractère, qui la rendait encore plus adorable.
    Simba fit son arrivée dans la cuisine et je fus surprise de découvrir qu'il était prêt. Ce dernier était magnifique dans sa tenue de soirée. Je m'avançais vers lui lentement tel un félin prêt à bondir sur sa proie et fit glisser mes bras autour de son cou pour déposer un baiser sur ses lèvres.

    ▬ Tu es si beau comme ça que je vais avoir beaucoup de mal à attendre la fin du repas pour t'offrir ton cadeau.

    Suite aux révélations de Simba, j'en avais presque oublié de lui annoncer quelque chose d'important. J'attendais le moment approprié pour lui annoncer, mais je savais que les invités n'allaient plus tarder. J'allais devoir attendre encore un peu.
    J'avais une idée bien précise derrière la tête de la façon dont j'allais l'annoncer, mais je préférais ne pas en dire plus pour ne pas gâcher la surprise, mais je devais reconnaître que cela allait être dur d'attendre la fin du dîner. Mon regard en disait plus sur mes intentions et je savais que Simba n'allait pas passer à côté de l’occasion.


Spoiler:
 


Dernière édition par Nala S. Sullivan le Dim 2 Déc - 15:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyDim 18 Nov - 10:43

Aujourd'hui était un jour spécial, un jour qui n'arrivait qu'une fois par an: aujourd'hui c'était noël. Cette ambiance de fête avait d'ailleurs complètement envahie les rues et la ville. Chacun avait décoré sa maison, son jardin en ayant conscience du thème. La neige avait fait son apparition et avait recouverte la ville d'un épais manteau blanc. Je dois dire que ça ne me déplaisait pas ce temps, c'était complètement différent de ce dont j'avais l'habitude c'est à dire une chaleur incroyable tout au long de l'année, je n'avais jamais vu la neige avant d'arriver ici... Mais ça me plaît, j'ai l'impression de redevenir un enfant lorsque l'on fait des batailles de neige, lorsqu'on se roule dedans... Ce noël était plus spécial que les autres, pourquoi? Et bien tout simplement parce que toute ma famille était réunie et quand je dis toute, je veux dire TOUTE. On avait retrouvé Kopa, on avait retrouvé mon fils... Ce dernier avait disparu alors qu'il n'était encore qu'un enfant et je n'ai eut de cesse de le chercher et au final, c'était ce dernier qui était revenu à nous. Ce monde m'avait au moins apporté une bonne chose: mon fils. Quelle joie de l'avoir retrouvé, un bonheur indescriptible. Il m'avait incroyablement manqué et depuis son retour, une ambiance euphorique régnait dans la maison, il était parvenu à apaiser les tentions et à réunir la famille. Tout était parfait! On ne serait pas juste à quatre ce soir, on attendait des invités, beaucoup d'invités. Mon ami Will et sa famille devaient également venir pour partager ce moment en famille car ils faisaient partis de ma famille. Je les considérai comme des membres à part entière de ma famille car on était extrêmement proches,d'ailleurs leurs enfants m'appelaient tonton Simba, c'est pour vous dire... Une soirée avec des gens que j'aimais plus que tout, que demander de plus? On allait faire de notre mieux pour les recevoir et passer un bon moment et puis, avec tout le mal que ma Nala c'était donnée, ça ne pouvait être qu'une réussite. Elle avait passée la journée derrière les fourneaux pour nous préparer un véritable festin. Gourmand comme j'étais, je n'avais pu m'empêcher de vouloir goûter à tout, ça avait l'air délicieux mais elle avait l'air déterminée à m'empêcher de toucher à quoique ce soit, voulant que j'attende que les invités soient là. D'ailleurs, j'avais même été menacé. Elle m'avait menacé de me priver de repas si je touchais à quoique ce soit. J'allais respecter sa volonté et attendre le reste des invités pour goûter à toutes ces petites merveilles. Il ne manquerait rien dans les plats pour ce soir... Ou presque (a). Elle n'aurait pas du me laisser seul avec ces plats pour aller se changer, erreur fatale... Je regardais ma montre et je m'aperçus qu'il ne restait pas énormément de temps avant que les autres n'arrivent. Je pris un petit fourre discrètement et alla commencer à ma préparer. Les invités arriveraient d'une minute à l'autre! J'avais opté pour une chemise élégante et décontractée pour ce soir, accompagné d'un élégant pantalon qui s'accommodait aux couleurs de la chemise. Je n'étais pas prétentieux mais je devais bien avouer que j'étais plutôt beau dans cette tenue, j'étais certains que ça plairait à ma femme. Peu après, je redescendis au rez de chaussé et me dirigea dans la cuisine, entendant des bruits de pas et quelques bruits de couvert. C'est là que je la vis, ma Nala, ma femme, ma reine, la plus belle. Je m'avançais vers elle avec un petit sourire charmant et la regarda de haut en bas. Cette dernière vint me rejoindre et je posa mes mains sur ses hanches, sentant les siennes se balader autour de mon cou pour m'enlacer. Elle vint m'embrasser tendrement et je prolongea le baiser avec passion. « Tu es si beau comme ça que je vais avoir beaucoup de mal à attendre la fin du repas pour t'offrir ton cadeau. » Je souriais et alla l'embrasser une nouvelle fois avant de répondre. « Et toi tu es magnifique mon amour... Je crois bien que je suis le lion, enfin... l'homme le plus chanceux de la terre. Hmmm... Je crois que je vais adorer ton cadeau. » dis-je en lui caressant les cheveux avec un petit sourire en coin et en l'attirant à moi pour me coller à elle. « Je crois aussi que je vais avoir beaucoup de mal à attendre la fin de cette soirée pour te donner ton cadeau » puis je recula pour aller lui caresser le visage. « Mon cadeau c'est toi, c'est nos enfants, c'est notre famille réunie, c'est cette soirée avec toute la famille... » dis-je avec un petit sourire puis j'entendis la sonnette de la porte d'entrée, ça y est les premiers invités commençaient à arriver. Je souria à Nala avant de lui faire un clin d'oeil et de me diriger vers la porte d'entrée pour aller ouvrir avec un grand sourire. Je vis devant moi mon fils, mon Kopa. Un grand sourire illumina mon visage et sans réfléchir, je m'approcha de lui pour l'attirer avec force jusqu'à moi et le serrer dans mes bras. Ce n'était plus un petit garçon mais il resterait toujours mon petit garçon à mes yeux et ça faisait tellement longtemps que... Je ne l'avais pas pris dans mes bras. « KOPA! Je suis vraiment content de te voir, bienvenue chez toi... Joyeux noël mon grand.» dis-je en l'enlaçant encore plus fort, je crois que j'aurais pu lui casser le dos tellement je le serrais fort. Je le laissa respirer par la suite et je le fis entrer dans la maison afin qu'il aille retrouver les autres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyMar 20 Nov - 14:52


Noël était arrivé. Le jour censé être le plus beau de l'année. Il ne l'avait encore jamais été pour moi, jusqu'à aujourd'hui. Ce noël serait sans doute le plus beau noël de toute ma vie. J'avais retrouvé ma famille, mon père, ma mère, ma soeur. Plus rien ne pouvait me rendre malheureux a présent. Plus rien. J'avais hâte de les rejoindrent pour cette grande fête de famille. Avec en plus, énormément d'invités. Surement beaucoup que je ne connais pas, puisque jusqu'à présent, même si j'étais présent dans leurs coeurs, je n'étais pas vraiment là. Aujourd'hui je vais rencontrer tous ces gens, tous ces gens proches de ma famille. Tous leurs amis. Je ne vivais pas encore avec mes parents et ma soeur. Je vivais toujours au méli mélo, où je partageais ma chambre avec ma meilleure amie. Ma mère, Nala, m'avait proposé plusieurs fois de venir vivre avec eux, ma famille. Mais pour le moment, je devais d'abord en parler à Callista. Qui j'en suis sur ne le voudrait jamais, puisqu'elle adore m'avoir au près d'elle. A cette pensée, je souris.

Me voilà devant la maison des Sullivan, ma famille, j'étais heureux, tellement heureux de les avoir retrouvés. Ils m'avaient tellement manqués. Depuis toutes ces années. Je portais sur mon dos, un sac, remplis de cadeau pour ma famille et quelques chocolats pour les invités que je ne connaissais pas. Pas encore. Mon doigt se dirigeait vers la sonnette. J'avais hâte de les voir. A peine avais-je attendu que la porte s'ouvrit aussitôt, quelqu'un devait attendre ma venu. « KOPA! Je suis vraiment content de te voir, bienvenue chez toi... Joyeux noël mon grand. » dans un élan d'amour, mon père me serra dans ses bras. J'étais aux anges. Un petit garçon qui rêve que son père lui fasse un énorme calin. A mon age, certains en aurait honte. Moi j'en étais fière. Mon père, ma fierté. Lui qui m'avait si souvent manqué. A chaque seconde. « Papa ! Je suis content de te voir, moi aussi. Joyeux noël ! » Je le fixais, droit dans les yeux. Ce noël allait réellement être merveilleux. C'était la première fois que je pouvais lui souhaiter. J'allais pas manquer à mon devoir de fils. Mon père m'en avait voulu. Je lui avais expliqué l'histoire en détails, lors de ma première visite chez les Sullivan. Depuis tout allait parfaitement bien. Je m'en voudrais pourtant toujours de lui avoir fait vivre tout ça. Même si ce n'était pas mon but, même si j'étais prisonnier. Je n'aurais jamais du lui désobéir avant tout. Mon père regardait mon sac, le sourire en coin de lèvres. Je le regardais l'air amusé. « Oui le père noël est passé aussi chez moi ! Mais pas touche. Je vais posé ça sous le sapin. » Je riais d'avance, mon père était excellent. Lui et moi devions rattraper tout le temps perdu. Sur mon passage pour aller déposer les cadeaux sous le sapin, je vis ma mère. Dieu qu'elle était belle, je l’enlaçais par surprise. « Joyeux noël ma maman que j'aime ! » chuchotais-je au creux de son oreille avant de lui déposer un baiser sur la joue. « Tu es magnifique ce soir. Tu sais ou est Kiara que j'aille l'embrasser ? » Kiara n'était apparemment toujours pas descendu. Je me dirigeais dans la grande salle où était installé le plus beau des sapins de noël de tout les temps ! J'y glissais mes cadeaux pour ma famille et les invités, avant de me diriger à présent vers l'escalier. Au pieds des escaliers j'hurlais « Kiaraaa !!! Devine qui est là ? C'est ton frère préféré, le plus beau et sexy du monde ! » Je riais seul de mon imbécillité. J'étais sur qu'elle allait être magnifique, elle porterait sans doute une robe des plus belles qui soit. Ma tenue a moi était des plus banal, un costume noir avec une chemise blanche, pas le cravate, ni de noeud papillon, juste une chemise dont les deux premier bouton était ouvert, sait-on jamais, peut-être y aurait-il des jolies filles ici. Mes cheveux blond, tenait parfaitement grâce au nouveau gel que je venais d'acheter. J'avais un effet, coiffer, décoiffer. J'adorais ça, ça me rappelait, l'effet lion d’antan. Soudain, la sonnette retenti à nouveau, Kiara n'était pas encore descendu et comme j'étais au bas des escalier, j'étais près de la porte d'entrée. Je pris l'initiative d'ouvrir, ma mère et mon père était entrain de se bécoter. Le visage d'une blondie apparut sous mon nez, mais bizarrement ce visage ne m'était pas inconnu. « Clémence ? Que fait tu l'as ? » Clémence faisait donc partie des amis de ma famille ? Qu'elle coïncidence ! Clem était une excellente amie à moi. « Je suis heureux de te voir ! Joyeux noël ! Tu es sublime. » lui lançais-je avant de l’enlacer. « Entre je t'en pris. » Avant de refermer la porte d'entrer j'avais cru entendre un bruit. Comme si quelqu'un venait de tousser, ou je ne sais quoi. Mais cela devait être le fruit de mon imagination.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptySam 24 Nov - 22:53




All I want for Christmas is you
Ft. Bennet-Darcy et Sullivan
 
Aujourd'hui c'était noël, un jour important pour la famille Bennet-Darcy, puisque tous les ans nous nous retrouvions en famille, unis et partageant des histoire que notre vieille oncle tentait de nous raconter, entouré de la famille Dear qui célébraient eux aussi ce jour de fête. Seulement cette année, c'était la première fois que nous allions célébré cette fête comme des humains ordinaire, a me semblait si magique que j'en avais des éclats dans les yeux. J'avais prévue de retrouver Scamp pour que nous puissions y aller ensemble, depuis que j'avais retrouver mon frère on ne se quittait plus, il me faisait découvrir les joie de la liberté humaine et je lui avait confié mon désir de rester dans ce monde alors que nos sœurs désiraient le contraire. J'avais mis une jolie tenue pour ce grand jour et notre mère nous avait informer que c'est avec nos amis proche les Sullivan que nous allions célébré ce jour de noël. Je devais donc retrouvé Scamp dans le parc pour que nous puissions nous rendre au domicile de nos amis, la personne la plus proche de moi dans cette famille était Kopa. J'avais le sourire aux lèvres en pensant que j'allais revoir mon ami pour ce dîner. Je savais que mes parents s'y rendraient ensemble, ils ne se quittaient plus depuis qu'ils s'étaient retrouvé c'était jolie à voir un couple aussi amoureux et soudé, j’espérais connaître ça à mon tour un jour. Mes cheveux sécher, je prenais le fer à friser et m'amusais à faire de jolie bouclette pour cette occasion si particulière, j'avais du acheter des tonnes de cadeaux pour l'occasion prenant quelques petites choses pour les Sullivan c'était tout de même eux qui nous offraient leur repas et leur maison pour cette fête de noël. Nous avions donc reçue une bonne éducation donc pour remercier nos hôtes j'avais prévue des petites choses. Après avoir été enfin prête il était temps pour moi de rejoindre mon frère au parc, je quittais donc ma chambre, me rendant au lieu de rendez-vous, j'étais en retard comme à ma grande habitude, mais il devait bien être habituer le pauvre, je le trouvais assis sur un banc à m'attendre, les mains chargé de paquets, je les lâchais prêt du banc et me jetais dans les bras de mon frère. Joyeux noël mon frère chéri. Je le lâchais doucement et déposais un baiser sur sa joue. J'étais vraiment contente de le voir, je reprenais mes paquets et lui souriais. Tu es prêt on y va, je voudrais pas que l'on soit en retard.. Mon frère ronchonna lui qui n'était pas du tout du genre à respecter les règles, je lui laissais pas le choix et nous allions au domicile de la grande famille Sullivan enfin nous étions plus nombreux d'une personne mais j'avais vraiment l'impression qu'ils avaient une grande maison. Une fois sur place Scamp et moi nous tenions devant l'entré et je sonnais Scamp, restant en retrait je me retrouvais toutes seule devant la porte, je vis le sourire de Kopa qui m'ouvrit, j'étais soulagé de tombé sur lui, je lui offrait à mon tour un grand et beau sourire. Et bien figure toi qu'à ma grande surprise nos familles sont très proche, donc t'es parents ont convier les miens à ce joindre à vous pour noël. Expliquais-je après son questionnement, je le regardais et sourie en découvrant que lui aussi était content de me voire. Je suis heureuse de te voire aussi, je te souhaite un joyeux noël et tu n'es pas mal non plus je dois dire !. Je le regardais alors qu'il m'invitais à entré mais alors qu'il allait fermer la porte j'entendis le toussotement de Scamp, il avait tout entendue ce farceur je regardais Kopa. Attends avant de refermer, Scamp ramène tes fesses ici au lieu de jouer à cache-cache. Je lui lançais un sourire malicieux et vis le sourire de Scamp qui entrait enfin dans la maison des Sullivan.
[center]© Belzébuth

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptySam 8 Déc - 0:27

All I want for Christmas is you !
L
a chambre était illuminée, crachant des rayons de lumière artificielle jusque dans la rue. Une ombre se détachait debout, devant le lit. Scamp savait quel jour spécial c’était aujourd’hui, une fête familiale à ne manquer sous aucun prétexte ! Des bribes de souvenirs de ces précédents Noël, dans son autre vie, à gambader joyeusement dans la maison en fouinant un peu partout pour tenter de trouver son cadeau. Ces moments privilégiés restaient les plus beaux selon lui ! Il revoyait encore ses parents, deux grands chiens allongés au coin du feu et un peu plus loin, ses trois sœurs, occupées à se chamailler pour déterminer laquelle était la plus belle. Le réveillon de Noël transportait avec lui une sorte de vapeur hallucinogène qui faisait sombrer la Terre entière dans une transe de tendresse et de générosité. L’espace d’une nuit, tout le monde semblait plus enclin à accepter les autres et à les aimer.

Scamp avait devant lui les vêtements qu’il porterait pour la soirée. En vérité, le jeune garçon avait longtemps hésité à y aller … après tout, n’était-ce pas un peu hypocrite de sa part que de débarquer la bouche en cœur et faire comme si de rien n’était ? Il avait passé tout ce temps à éviter les retrouvailles avec sa famille ! Il avait sciemment empêché son retour au bercail ! Cependant, Noël restait la fête qu’on ne peut rater ! Et puis, en toute honnêteté, sa sœur Prudence était passée par là. Elle avait eu une discussion avec lui durant laquelle, elle lui avait exposé combien les Bennet-Darcy l’aimaient et comptaient sur sa présence le soir du réveillon. Scamp avait alors accepté à la condition que sa quadruplée l’accompagne dans les boutiques pour acheter les cadeaux pour tout le monde ! Lui et les joujoux à offrir par pure politesses ne faisaient pas bon ménage !

Un costard et une belle cravate aurait probablement fait l’affaire ! Seulement, demander à Scamp de venir à une fête de Noël était une chose mais lui demander de se déguiser en plus beau pingouin de la banquise pour ça … en était une autre. Son esprit d’adolescent rebelle refusait catégoriquement de se mettre une couche de gel dans les cheveux, une belle veste bien repassée et une chemise d’un blanc immaculé. Cependant, Scamp aimait s’habiller avec classe et élégance ! C’est pourquoi il opta pour un pantalon beige et un pull bleu marin avec des motifs style suédois. Le tout rendait très bien et sans paraître snob, lui donnait un air sophistiqué. Ça serait amplement suffisant ! Se coiffant rapidement et s’aspergeant de parfum, il s’observa dans le miroir et se trouva beau gosse … ben quoi ? Fallait bien avouer qu’il avait de l’allure !


- J’y vais James ! Bonne soirée, amuses-toi bien et joyeux Noël !

Son colocataire – ou plutôt son ami chez qui il squattait – passait Noël avec sa propre famille ou ses amis … enfin bref, ils ne le fêtaient pas ensemble ! Ce qui ne les avait pas empêchés de s’offrir un petit cadeau mutuel, en signe d’amitié. Il avait convenu avec sa sœur Clémence qu’ils se retrouveraient au parc avant de se rendre chez les Sullivan chez qui ils étaient invités ! Il fallait avouer que les deux familles étaient plutôt liées. Scamp appréciait beaucoup son tonton Sim’ parce qu’il faut l’avouer, il est délirant ! Quant à sa tata Nala, elle était très douce et très gentille, rien d’étonnant à ce qu’elle soit si proche de sa mère, Lady. De leurs enfants, le garçon ne connaissait que la fille, Kiara. Gentille, très sympa même ! Amusante et drôle aussi. Le genre de personne avec qui on aime discuter et rigoler. Leurs fils, un parfait inconnu à ses yeux mais au vu du reste de la famille, il devait être plutôt cool ! Sa sœur était en retard – ben voyons, on ne change pas les bonnes habitudes – et elle s’approcha de lui, qui était assis sur un banc, pour l’embrasser sur la joue. Scamp esquissa un sourire ravi et murmura à sa sœur :

- T’es super belle, Clem ! Joyeux Noël à toi aussi !

Faire des compliments bien niais et se montrer adorable, ce n’était pas du tout le genre de Scamp ! Mais dire la vérité, toujours ! Et sa sœur était particulièrement belle ce soir, elle avait sûrement passé du temps à se préparer, comme il la connaissait si bien ! Elle méritait bien quelques mots sympathiques à cet égard. Ils se rendirent donc chez les Sullivan, un léger sourire aux coins des lèvres. Quand ils arrivèrent, Scamp se décala légèrement vers l’arrière, non seulement parce que Clémence était super belle et qu’elle méritait toute l’attention … mais aussi car une partie de lui se demandait encore s’il avait réellement une bonne raison d’être là ! Tout le monde souhaitait-il sa présence à cette réunion familiale ? Même son père ? La question le taraudait.

Un inconnu ouvrit la porte et sous le regard amusé de Scamp, le garçon qui venait d’ouvrir se montra très … chaleureux avec Clémence. C’était assez amusant de les voir se complimenter, se lancer des fleurs mutuellement et attendre que l’autre ne décroche son sourire pour faire de même. L’adolescent ne pouvait s’empêcher de les trouver hilarants tous les deux ! Quand le garçon au nom qui lui échappait fit entrer sa sœur, il faillit refermer la porte, Scamp toussota … si on lui offrait une aussi belle opportunité de fuir, il ne demanderait pas son reste ! Mais Clémence intervint, l’invitant à entrer. Le jeune garçon passa alors la porte et jeta un regard espiègle à ce jeune homme qui lui faisait face.


- Salut ! Moi c’est Scamp, le frère de la sublime Clémence !

Il l’avait fait exprès, employant le compliment que l’inconnu avait fait à sa sœur pour souligner le fait que la Clémence était sa soeurette …et qui plus est, sa quadruplée ! Donc gare à celui qui s’en approcherait ! Mais une silhouette attira l’attention de Scamp, elle venait de débarquer et se tenait sur le pas de la porte encore ouverte. Le jeune garçon fut ébloui par la beauté de sa mère, elle resplendissait littéralement et soudain, il réalisa qu’il n’aurait voulu être ailleurs pour rien au monde ! Il se devait d’être là, car s’il ne l’avait pas été, ce magnifique sourire n’aurait jamais illuminé le visage de Lady. Scamp déposa les paquets cadeaux dans l’entrée et se tourna vers sa mère, il lui adressa son sourire le plus angélique et sincère tout en s’approchant d’elle, ses lèvres se plaquèrent furtivement sur la joue de sa mère et il lui chuchota sur un ton amusé :

- Joyeux Noël maman ! Tu es superbe, papa ne sera jamais à la hauteur !

Une petite plaisanterie pas méchante, quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse, Scamp l’aimait son père ….


code by Mandy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
E. Lady D.-Bennet

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Je ne fais presque plus que des cauchemars ...
Faites place à la vedette
E. Lady D.-Bennet
J'ai posé bagages ici le : 06/04/2012 Jouant le rôle de : Ladychou. Nombre de messages : 2524 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : elyka & anaëlle & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Holland Roden.
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyDim 30 Déc - 10:38


SULLIVAN & BENNET-DARCY' FAMILIES & PETER PAN

Toutes mes craintes s’étaient enfin apaisées. Envolées, comme les oiseaux migrateurs au début de l'automne, mes inquiétudes. J’avais retrouvé ma famille. Mes enfants. Mon cher époux. Ma délicate Clémence, ma rêveuse Prudence et ma courageuse Constance. Mes p’tites files adorées. La prunelle de mes yeux qui ne saurait être complète sans Scamp. Scamp et son entêtement, son goût immuable de la liberté. Tel père tel fils. Chaque fois que mon regard se posait sur lui c’est bien Will que j’apercevais. Le Clochard comme on l’appelait dans l’ancien monde, le monde dont nous étions issus. Will qui avait fait tant de sacrifices pour moi et pour notre famille. Will qui travaillait désormais dur au garage afin que nous puissions tous emménager un jour dans un logement digne de ce nom et convivial, que nous soyons réunis tous les six et non plus éparpillés à tout va dans cette ville bien trop grande. Qui dans une chambre au pensionnat. Qui dans un studio. Qui se faisant héberger par un brave homme. Le salaire que me versait le refuge n’était qu’une bien maigre contribution et j’ignorais encore quand nous parviendrions à nous trouver un foyer. Un foyer que j’imaginais comme la demeure de Jim Chéri & Darling. Oh ! Comme ils me manquaient tous deux ! Et le bébé ! Je ne pouvais m’empêcher d’être tétanisée à l’idée qu’il leur fut arrivé quoique ce soit ou qu’ils pensassent que nous nous étions volontairement enfuis de chez eux. Ils devaient se faire un sang d’encre en notre absence, eux qui étaient si bons et nous aimaient tellement. Mais je n’avais pas le droit de me faire trop de souci pour eux, ou tout du moins pas au détriment des miens, de ceux que je savais avoir aussi été victimes de cet étrange sortilège qui nous avait fait passer d’une condition canine à une vie humaine. L’adaptation fut plutôt rude et alors séparés les uns des autres il nous avait fallu affronter cette nouvelle et pour la moins inattendue épreuve. Mais nous l’avions surmontée et nous étions retrouvés. Rien ne pouvait me faire plus plaisir que de savoir les membres de ma famille sains et saufs. Tous ensembles.

Aussi quand Nala m’avait proposée que nous venions tous fêter Noël en famille chez eux, je n’avais pu qu’accepter. L’idée d’unir les miens et les Sullivan, qui m’étaient si chers, en ce jour de joie et de partage ne pouvait que me réjouir. Qui aurait pu croire qu’une famille de lions serait proche à ce point d’une famille de chiens ? Et pourtant je ne pouvais plus imaginer ma vie sans eux. Simba, Nala, Kiara. Tous trois étaient des personnes merveilleuses qui faisaient même partie intégrante de la famille. Famille qui était pour moi quelque chose d'essentiel, de fondateur et de . Je me devais de les protéger et d'assurer leur bonheur. C'était mon devoir en tant que mère et qu'épouse. Il s'avère que Noël est une fête qui me tenait particulièrement à coeur. Elle avait une valeur hautement symbolique et je la trouvais bien plus chaleureuse que Thanksgiving. C'était un 25 décembre le jour où Jim Chéri m'avait présenté Darling et où j'avais intégré leur foyer. Et puis je me souviendrais toujours de notre premier Noël tous ensembles. Les Chéri, le bébé, Tramp et les enfants. Les petits n'étaient nés que peu de temps auparavant et pourtant leurs caractères respectifs s'étaient déjà bien manifestés. Oh Jock avait bien failli perdre son beau manteau écossais ce jour-là ! Jock et César ... J'espère de tout coeur qu'ils se portent bien eux aussi, où qu'ils soient.

Nous avions donc tous rendez-vous chez les Sulivan pour célébrer Noël. Me sentant toutefois coupable de faire presque tripler les effectifs avec toutes ces bouches à nourrir supplémentaires -et en dépit de l'insistance de Nala pour me dire que c’était inutile- je m’étais lancée dans la cuisine de muffins tout chocolat la veille, aidée de l’adorable Trixie avec qui je partageais ma chambre au Meli-Melo House. Il est vrai que nous avions laissé brûler une fournée alors qu’elle me racontait l’avancée de son histoire avec Liam mais le résultat n’était pas si mal et lorsque j’arrivai avec mon panier en osier sous le bras chez Will, il en dégusta un avant même de me dire bonjour. Baiser goût muffin au chocolat ... Miam.

Nous arrivâmes dans le quartier de Bretzelburg Avenue et nous dirigeâmes, avec empressement pour ma part, vers la demeure de Simba & Nala. Je dois bien avouer que j'attendais ce jour avec impatience depuis qu'il avait été entendu que nous le passerions là-bas. Réunir ainsi des personnes qui m'étaient si précieuses ... Non je ne pouvais décidément pas rêver meilleur cadeau de Noël ! En parlant de cadeaux, nous les avions complètement oublié dans la voiture. Tramp m'invita à avancer, qu'il se chargerait de les porter. Mon époux tant aimé... Je poursuivis donc ma route toute seule. La porte était déjà ouverte et j'apercevais des silhouettes que j'aurais reconnu entre mille, même sous cette forme humaine. Clémence et Scamp. Je sentis un sourire prendre possession de mes lèvres . Un jeune homme qui m'était inconnu les laissa entrer. Quand je parvins à mon tour sur le pas de la porte je pu observer Clémence qui suivait le jeune homme mystérieux vers le salon et Scamp. Scamp si épris d'indépendance qu'il avait d'abord refusé de nous revoir, Scamp qui était à malgré tout. Mon unique fils. Rayonnant. Il vint m'embrasser et je ne pu m'empêcher de le serrer dans mes bras alors qu'il me chuchotait à l'oreille ces quelques mots « Joyeux Noël maman ! Tu es superbe, papa ne sera jamais à la hauteur ! » Un rire sortit de ma bouche sans que je ne m'en aperçoive. J'étais si heureuse de le voir. « Joyeux Noël à toi aussi Scamp ! Tu nous a tellement manqué, n'en doute pas mon chéri. Oh ! et papa s'est appliqué, Jim n'aurait pas fait mieux. » Je ne me départis pas de mon sourire alors que je le lâchai afin de mieux l'observer, passant délicatement une main dans ses cheveux toujours ébouriffés. J'entendis derrière moi les pas de Will qui se rapprochaient et me retournai vers lui en disant « Ne sont-ils pas merveilleux les hommes de cette famille ? »

CODE BY .MAPYDEW


Spoiler:
 


ease my mind, will you ?
ON EUT DIT QU'ELLE NE POUVAIT LÂCHER PRISE. EN FAIT, ELLE NE VOULAIT PAS LÂCHER PRISE PARCE QU'IL ÉTAIT TOUT CE QU'ELLE AVAIT. A CECI PRÈS QU'ELLE NE L'AVAIT PLUS. ◮ PS Ilu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyMer 2 Jan - 4:07




ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS U



nuit, belle nuit... ❤️
Enfin. Enfin nous étions réunis. Enfin j’étais sortit de cette insoutenable solitude. Mes trois princesses, mon turbulent adoré, et surtout elle. Ma femme, ma Lady. Ma tendre petite famille, celle qui parvenait à me faire avancer, je l’avais enfin retrouvé, et je ne comptais pas les laisser repartir de si tôt. Certes, nous étions toujours séparés, mais nous nous retrouvions souvent ensemble, comme en ce soir de Noël. Si nous avions cependant l’habitude de le fêter entre nous dans notre monde, cette année serait différente : direction la demeure des Sullivan. Si j’avais certes au départ bien hésiter à accepter l’invitation, le fait de voir tout le monde s’enthousiasmer m’avait, en autre, forcé à capituler. Non pas que passer une soirée avec cette famille me dérangeait, bien au contraire, étant fort ami avec Simba. Mais, nous allons simplement dire que je suis très conservateur des traditions. Je n’aime pas le changement, mais j’admets qu’avec les conséquences du sortilège, je n’étais plus à ça de près. J’espérais juste que la soirée allait se passer à merveille. J’avais alors terminé ma journée de travail, et allait me débarbouiller afin d’être un minimum présentable. J’étais exténué, fort peu habituer à donner de ma personne dans un quelconque travail. Mais il fallait bien que je donne de ma personne pour officiellement réunir ma famille. Jim et Darling n’était après tout plus présents pour nous abriter et combler notre bonheur. À présent, c’était pour moi un retour à mon passé : me débrouiller seul. Me débrouiller pour enfin pouvoir me réveiller aux côtés de ma Lady, embrasser chaque matin mes filles, les voir évoluer dans ce monde, et surtout pour de nouveau surveiller de près mon cher fils plus perturbant que jamais. Bref, pour avoir une vraie vie de famille.
Et ça sonna enfin ! Plissant une dernière fois mon col, je descendis à toute vitesse les marches et allait ouvrir à ma Lady, muffins aux bras. J’eus alors un léger moment d’absence, pas encore totalement habitué à voir ma tendre sous cette forme. Mais il me suivit d’un sourire de sa part pour me ramener à la raison. Aucun doute possible, ce petit bout de femme était bien le mien. Fermant derrière moi, je lui piquais alors un de ses délicieux gâteaux, avant de l’embrasser en guise de bonsoir, la bouche encore pleine. Et bonne cuisinière en plus de tout cela ! Quelle chance avais-je. Bref, nous partîmes enfin en direction des Sullivan, histoire de ne pas arriver en retard. Une dernière fois, je posais mon regard sur ma Lady, et esquissais un sourire avant de me concentrer sur la route : comment avais-je pu survivre aussi longtemps loin d’elle ?

Arrivés à destination, je rassurais Lady en lui assurant que je m’occupais d’apporter les cadeaux. Elle partit alors en première, tandis que j’ouvris le coffre et me rendit compte que j’aurai dû lui demander de rester. Mais combien y’avait-il de cadeaux au juste !? Je savais qu’en confiant la tâche à Lady d’acheter tout les cadeaux pour nos amis, elle allait comme toujours faire preuve de générosité, mais là ça s’apparentait à de la charité. olala Je pouvais toujours la rejoindre pour lui demander de me donner un coup de main, mais ça ne faisait vraiment pas, et je ne voulais pas commencer la soirée avec ce genre de mauvaise impression. Je soufflais donc un grand coup, et attrapais les multiples sachets remplis de cadeaux entre mes petites mains. Fermant le coffre avec ma jambe, je m’avançais à mon tour vers l’entrée toujours ouverte. « (…)apa s’est appliqué, Jim n’aurait pas fait mieux. », fut la première chose que j’attendis en entrant dans la demeure des Sullivan. Posant discrètement les sachets bien trop lourds pour moi à côté de l’entrée, je relevais mon regard sur ma petite merveille blonde, Clémence. Si, comme dans notre monde, nos trois filles se ressemblaient toujours autant, il aurait été honteux de ma part de ne pas pouvoir les différencier. Un léger tic, un geste habituel ou un sourire unique, toutes ces petites choses me permettaient de savoir laquelle était laquelle à chaque coup. Et puis, en tournant légèrement mon regard, j’aperçus la téméraire boule de poils, Scamp. Décidemment toujours plus proche de sa mère que moi. Tous disait qu’en plus d’être mon portrait craché, il avait fortement hérité de mon caractère. Ce qui, j’avoue, m’avait beaucoup flatté dans un premier temps, puis vexé quand j’avais remarqué quel genre d’attitude il pouvait avoir. MAIS, c’était Noël, et en aucun cas je ne voulais gâcher cette soirée en me disputant comme d’habitude avec mon fils ! En tant que père je devais donner l’exemple, et donc s’il devait y avoir des hostilités ce soir, je n’en serai pas le premier responsable. « Ne sont-ils pas merveilleux les hommes de cette famille ? » « Si nous sommes merveilleux, que dire de vous deux, mes anges ? », disais-je tout en déposant délicatement un baiser sur le front de ma femme, avant de m’avancer pour enlacer ma fille « Joyeux Noël ma puce ! ». Un baiser sur sa joue, et je me tournais finalement vers Scamp, hésitant brièvement à le saluer puis me rappelant de ma précédente promesse. Finalement, avec un léger sourire moqueur, je l’ébouriffais plus qu’il ne l’était déjà, tout en me rapprochant, remarquant par la même occasion qu’il avait bien grandit. Enfin, façon de parler. « Et moi, j’n’ai pas droit à un joyeux noël de ta part ? » Je le bousculais alors légèrement dans un petit rire, avant de dire à voix plus basse « Joyeux Noël mon fils. » Eh oui, malgré tout, il restait mon fils, mon héritier comme s’amuserait à dire certain. Il pourrait faire toutes les conneries du monde, si ça n’était déjà pas fait, qu’il resterait précieux pour moi. Il ne manquait donc plus que les deux autres princesses pour que les Bennet-Darcy soient au complet !
Mes yeux s’arrêtèrent cette fois sur l’un des Sullivan, un parfait inconnu je dois l’avouer. Mais si je suivais la logique, les Sullivan n’ayant qu’un fils, il devait être Kopa. Simba m’avait après tout tant parlé de lui. Comme quoi, un père est toujours fier de son fils, quelque soit son caractère. Je m’avançais alors vers lui, le saluant d’une poignée de main chaleureuse. « Kopa je présume ? Après tout ce que ton père m’a raconté sur toi, j’ai l’impression de déjà te connaître par cœur ! Enfin. Merci pour l’invitation, rien de tel que passer Noël réunis avec ta famille. », lançais-je suivit d’un clin d’œil.
Si Jim, Darling, le vieux Jock et l’amnésique César allaient me manquer pour ce soir de Noël, le fait d’être de nouveau entouré par ma tendre famille, et par de précieux amis, me suffisait amplement en guise de cadeau.

Spoiler:
 

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyMar 15 Jan - 0:16


All I want for Christmas is you

Noël. Le jour de l'année que je préfère. Etant une personne très 'famille' j'aime me retrouver auprès des miens, m'entourer des personnes chères à mon cœur. Mes merveilleux parents, mes sœurs adorées sans oublier mon vilain frère que j'aime. Je n'aurais par contre jamais cru que cette fête aurait pu être fêtée dans ce nouveau monde. Me retrouvant du jour au lendemain dans un monde totalement inconnu et toute seule, mes espoirs de les retrouver s'épuisaient de jour en jour. Je n'ai jamais voulu être loin de ma famille. Je n'ai pas cette envie de liberté et d'aventure comme l'a Scamp. Mon ancien monde, mon ancien moi, mon ancien 'nous' me manque. Malgré le fait que je commence tout juste à imposer mes marques dans ce vaste monde auprès des humains, je n’oublie pas d'où je viens. Je ne sais pas, peut-être suis-je vieux jeu ? J'en vois beaucoup venant du même endroit que moi, s'épanouir ici et profiter de la 'chance' qu'ils ont eu de changer de vie et d'apparence. Cependant, j'ai du mal à faire comme eux. En même temps, je ne fais jamais comme les autres.

M'enfin, tout commence à changer. Alors que je considérais, encore il y a quelques mois, que nous vivions tous dans un monde de barbares, de fous et de dangereux, je rencontre des gens qui sont tout le contraire et qui m'aide à m'intégrer. Je peux aujourd'hui compter sur mes meilleures amies Lena et Pocahontas – dite Poca. Elles atténuent en quelque sorte le manque qu'avait causé l'absence de mes sœurs – avec lesquelles j'étais inséparable – et de mon frère, qui, malgré son côté taquin, est un garçon génial que j'ai la chance d'avoir dans mon entourage. Mais chuuut, que ça reste entre nous sinon il ne va pas me lâcher avec ses railleries. Du Scamp tout craché quoi.

Pour en revenir à notre fête, nous étions tous invités chez les Sullivan. Ils sont vraiment géniaux, une deuxième famille si vous voulez. Nos parents sont de très proches amis surtout maman et tante Nala. Moi c'est plus avec celle que je considère comme ma cousine, Kiara, dont je suis proche. Ils nous arrivent de rigoler durant des heures et passer des nuits blanches lorsque l'on se fait des soirées à deux. J'avais vraiment hâte de me retrouver auprès de toutes ces merveilleuses personnes. Pour cela, je me dépêchais d'aller me préparer. Après avoir pris une bonne douche, je me suis mise à essayer de me faire la plus présentable possible. Donc en passant par la case maquillage – léger, bien sûr – coiffure, raie au milieu et cheveux lissés pour ce soir, et enfin au moment d'enfiler ma toute nouvelle robe pour l'occasion, m'arrivant au-dessus des genoux. Après avoir mis quelques accessoires et fais encore quelques allers retours entre la salle de bain et la chambre, me voilà enfin prête à partir.

Une demie heure plus tard – trafique de Noël, que voulez-vous – me voilà enfin devant la porte des Sullivan. Je sonne à la porte et attend sagement que quelqu'un vienne au plus vite me sauver de ce froid hivernal. Ce fut d'ailleurs mon Papounet qui vint m'ouvrir. « Papa ! » dis-je en le prenant dans mes bras. « Tu es très beau ce soir, on devrait faire ce genre de soirée plus souvent. » ajoutais-je en souriant. En me tournant ensuite vers les autres, je vis les Bennet-Darcy au complet enfin presque, il ne manquait plus que Prue. « Vous êtes tous magnifique ce soir, j'espère avoir réussie à être à votre hauteur. » Alors que je m’apprêtait à faire un câlin à maman, Clémence et Scampy, la sonnette de la porte d'entrée retentit à nouveau. Sûrement notre petite retardataire.

Spoiler:
 

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
Madame Pixie Dust

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Avoir mon Happy Ending.
Faites place à la vedette
Madame Pixie Dust
J'ai posé bagages ici le : 24/04/2012 Jouant le rôle de : Maîtresse suprême. Nombre de messages : 3169 On me connait sous le pseudo : La Bitch Un merci à : .Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : .Margo Robbie
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  EmptyDim 24 Mar - 13:00

Pas de réponse depuis le 14 janv, j'archive I love you


Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: All I want for Christmas is you. All I want for Christmas is you.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

All I want for Christmas is you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-