AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -83%
Hub USB LAB.C – Chargeur USB universel 5 portes
Voir le deal
4.99 €

Partagez

# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Vide
 

 # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyMar 27 Nov - 20:07

MAIS T'ES UNE FEE ?!

Une nouvelle journée se déroulait paisiblement sur Fantasia Hill. A voir la ville si calme, sans passant, si peu animé, on aurait pu croire qu'il y faisait bon vivre. Pour autant lors des heures « de pointes », la ville prenait des airs d'enfer. Aux yeux d'Arista, il était parfois compliqué de gérer une vie ici. Certes elle aimait vivre ici, elle aimait vivre à cent à l'heure, sentir son corps vibrer de tant d'énergie. Elle était tellement restée sous la coupe de sa famille, là bas sous l'océan, qu'elle savourait cette nouvelle chance, cette nouvelle façon d'aborder la vie. Pourtant il arrivait aussi que la sirène ait ces moments de nostalgie... Sa queue de sirène, les animaux, l'ambiance... Et la musique bien sur. La musique lui manquait plus que tout. Ici elle n'était pas la fille du roi, ici elle était une femme comme les autres. Pas de privilèges, pas d'argent qui tombe du ciel. Elle devait se débrouiller seule, être autonome. Et cela voulait dire évidement qu'elle ne pouvait pas s'acheter autant d'instruments qu'elle le souhaitait... Arista avait appris qu'ici elle ne pourrait pas tout avoir et elle s'en était accommodée. Tant qu'elle aurait sa famille auprès d'elle alors tout irait bien, elle en était convaincue.

Ayant sa journée, la demoiselle devait trouver de quoi s'occuper pour passer le temps... Elle n'allait pas retourner faire du shopping, elle avait déjà passer sa semaine à écumer les boutiques.... Ses sœurs devaient bosser à cette heure là et aucune d'entre elles ne seraient disponible pour lui tenir compagnie... Ne trouvant pas d'idée particulière, la princesse décida de sortir et de se laisser porter par ses pas. Après tout peut être irait-elle au devant de belles rencontres ?
Se laissant guider par son instinct, la jolie blonde quitta le centre ville pour se diriger vers des endroits plus calme et moins peuplé. Elle avait envie de tranquillité, envie d'aventures aussi, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de suivre un chemin non tracé. Sans s'en rendre compte, elle s'approcha de la forêt. Etant auparavant une sirène, elle n'avait jamais mis les pieds dans un tel endroit. Ce dernier d'ailleurs l'intriguait. C'était curieux comme lieu, pleins d'arbres réunis au même endroit... Elle n'avait jamais vu ça avant. La curieuse jeune femme décida donc d'aller se balader dans ce lieu étrange. A l'ombre des arbres, l'air était plus frais, mais ce n'était pas désagréable pour une marche. De ses yeux curieux et vifs, Arista observait le moindre détail de ce qui l'entourait... Ce paysage était totalement différent de tout ce qu'elle avait connu. Milles et une couleur se reflétaient à travers les feuillages, et quelques cris d'animaux se faisaient entendre par ci par là.

Poursuivant sa découverte de la forêt, la sirène leva la tête en tournant sur elle même et c'est ainsi qu'elle s'aperçut qu'elle n'était pas seule. Là haut, perchée sur une des branches d'un chêne une autre blondinette était présente. Surprise que cette jeune femme soit grimpée si haut, Arista commença à se pose des questions. Que faisait-elle là haut ? Comment allait-elle redescendre surtout ? Oh non.... Elle ne comptait pas sauter quand même ! Elle voulait se suicider. Elle voulait se suicider c'était horrible ! La princesse ne pouvait pas la laisser faire ! Se plaçant en dessous du chêne où était la seconde jeune femme, elle agita les bras en l'air, afin d'attirer son attention.

    Heeeeeeeey ! Heeeeeeey ! Houhou ! Je suis là regardes en bas ! Mais sautes pas hein ! Surtout sautes pas ! Je sais pas ce qui t'as conduit ici mais je t'en supplie, n'essayes pas de te tuer ! La vie est pas si pourrie que ça je te jure ! On peut parler si tu veux, je peux essayer de t'aider ! Moi aussi j'ai vécue des choses difficiles mais ça peut s'arranger je te le promets !


Il fallait qu'elle l'aide, elle ne pouvait pas laisser une fille qui était à peine plus jeune qu'elle mettre sa vie ainsi en danger. C'était pas toujours facile de faire face aux aléas de la vie, Arista était bien placé pour le savoir. Elle avait un passé compliqué derrière elle mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait renoncé. Elle se devait d'aider cette jeune fille, elle ne se le pardonnerait jamais si quelques choses lui arrivait.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyJeu 29 Nov - 17:18

MAIS T'ES UNE FEE ?!
Les matins où Nymeria se réveillait nostalgique étaient rares mais celui-ci en était un. Son ancienne vie lui manquait, particulièrement ses ailes. Voler était si grisant, elle ne se rendait pas compte étant fée à quel point c’était un privilège de pouvoir le faire, c’est en arrivant ici qu’elle avait saisi à quel point ses ailes étaient précieuses. Sa dispute d’hier avec Squiz n’avait rien arrangée à son humeur, hier soir, une nouvelle fois la jeune femme avait tenté de le récupérer, de lui ouvrir les yeux sur l’amour qu’il éprouvait pour elle… Et une fois de plus il s’était renfermé, était rentré dans sa coquille, avait nié l’évidence et avait fui. Dépitée, elle était directement rentrée chez elle et s’était enfouie sous la couette, pensant que le lendemain, elle irait mieux. Pourtant la tristesse était toujours là, elle ne se découragerait pas et tenterait de nouveau de le reconquérir, mais pour le moment la douleur du rejet la dévorait. Et comme souvent quand elle était maussade, alors elle repensait à son ancienne vie, si elle pouvait toujours voler, alors elle aurait simplement rejoint un endroit isolé, en hauteur, et aurait admiré la nature enneigée. Ce n’était pas faisable mais Periwinkle avait trouvé une alternative pour combler ce manque… Quand elle voyait tout en noir, ne parvenait plus à sourire et rêvait de s’envoler, alors elle se rendait dans les bois. Habile de ses mains, elle grimpait au sommet d’un arbre et regardait le vide, pour ressentir la même sensation que par le passé. Et c’est bien cela qu’elle ferait aujourd’hui. En tant que patineuse artistique professionnelle, elle accommodait ses séances d’entrainement comme bon lui semblait alors peu importe si elle commençait plus tard pour une fois.

Se levant avec difficulté et soupirant, la jolie blonde fit son lit rapidement et fila dans la douche. De longs instants elle laissa l’eau couler sur son corps, l’eau brulante qui contrastait tant avec sa peau gelée, comme toujours, héritage de sa vie passée au pays de l’hiver. C’était un de ses petits plaisirs dans sa nouvelle vie : pouvoir profiter de toutes les sources de chaleur sans se sentir mal et sans que ce soit dangereux pour elle. Sa douche brulante était un de ses rituels favoris car aucune partie de son corps n’était épargné par les gouttes chaudes qui avaient comme le pouvoir d’apaiser tous ses maux. Nymeria finit par sortir pour ensuite se sécher les cheveux et enfiler un jean et un tee-shirt. Sans déjeuner quoi que ce soit, elle quitta l’appartement et se dirigea d’un bon pas vers la forêt.

Dès son arrivée sur le chemin forestier, la jeune femme quitta le sentier tout tracé pour aller se perdre entre les arbres. Mieux valait ne pas tenter de monter au sommet d’un chêne aux vues de n’importe qui, elle passerait certainement pour une folle ou une suicidaire… D’autant que maintenant qu’elle connaissait bien ce lieu, elle ne risquait pas de se perdre, pas comme la première fois où elle était venue ici… Elle sourit à cette pensée, certes elle avait paniqué ne retrouvant pas sa route, mais cela lui avait permis de rencontrer Octo. Sa douce October, celle qu’elle considérait maintenant comme une mère et avec qui elle se sentait si sécurisée. Puis Periwinkle cessa de penser et se concentra plutôt sur ce qu’elle entendait… Le vent se faufilant à travers les feuillages, les petits pas d’animaux qui tentaient de rester discrets mais faisaient craquer quelques branches, l’odeur si pure qui envahissait ses poumons pour remplacer la pollution de la ville… L’air était plus pur mais aussi plus frais ici, ce qui lui rappelait sa vallée d’hiver. Un sentiment agréable, qui lui donna des ailes pour grimper à un arbre se trouvant face à elle. Une fois en haut, Nymeria choisit une grosse branche et s’y assit, sûre qu’elle ne casserait pas. Alors elle contempla la fôret autour d’elle, le vent s’engouffrait dans ses cheveux, les soulevant comme le ferait une caresse. Mais elle n’avait pas froid bien au contraire, elle se sentait maintenant sereine, apaisée, comme ci plus rien n’avait d’importance, que seul ce lieu comptait. Comme ci le temps s’était arrêté, que les minutes ne s’égrenaient plus. Puis la jeune fille fixa son regard vers le sol, vers le vide. Elle avait l’impression qu’il allait l’aspirer, l’aspirer pour lui permettre de mieux s’envoler et elle se projeta avec des ailes se déployant et se mettant à battre, pour la porter. Sans s’en rendre compte, elle s’était un peu plus penchée vers l’avant…

« Heeeeeeeey ! Heeeeeeey ! Houhou ! Je suis là regardes en bas ! Mais sautes pas hein ! Surtout sautes pas ! Je sais pas ce qui t'as conduit ici mais je t'en supplie, n'essayes pas de te tuer ! La vie est pas si pourrie que ça je te jure ! On peut parler si tu veux, je peux essayer de t'aider ! Moi aussi j'ai vécue des choses difficiles mais ça peut s'arranger je te le promets ! » Cette voix interpella Nymeria. Elle ne la connaissait pas, pourtant, elle était certaine que ces paroles s’adressaient à elle. Et effectivement, une jeune femme blonde était postée en bas de l’arbre dans lequel elle se trouvait, et elle agitait les mains frénétiquement, complétement paniquée. En l’écoutant, la fée se rendit compte que l’inconnue pensait qu’elle allait sauter, se suicider, et elle tentait de l’en empêcher. Typique. Et pas étonnant, que pouvait on bien penser en voyant quelqu’un assis en haut d’un arbre, penché vers l’avant ? Periwinkle se mordilla la lèvre, s’en était fini de son instant de tranquillité et de plénitude… Un quart de seconde elle en voulu à la blondinette de l’avoir interrompue, mais l’instant d’après elle pensait déjà à l’apaiser, elle devait avoir eu vraiment peur vu sa réaction. « Oh non. Non non, je… Je ne suis pas là pour me suicider… » Après ces quelques mots, elle se rapprocha du tronc et entama sa descente, prudemment et doucement, jusqu’à toucher le sol. Elle eut l’impression de retomber sur terre et de nouveau, ses soucis l’assaillirent. Tentant d’y faire abstraction, la jolie blonde se tourna vers la promeneuse et lui adressa un sourire. « C’est très gentil à vous de vous inquiéter pour moi, vraiment, mais je vais très bien. J’étais juste monté pour… admirer le paysage. » Elle avait marqué une hésitation au milieu de sa phrase et elle espérait que la jeune femme ne prendrait pas cela comme un signe qu’elle mentait, et qu’elle voulait réellement sauter de là-haut.
CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptySam 1 Déc - 16:34

MAIS T'ES UNE FEE ?!

Elle était si proche du vide, à deux doigts de se laisser tomber, prête à venir s'étaler comme une crêpe sur le sol terreux de la forêt. Son allure angélique laissait croire que de magnifiques ailes blanches allaient se déployer pour la soutenir. Il n'en était pourtant rien, la belle blonde perchée à une hauteur assez surprenante, était certainement sur le point de commettre un suicide. Arista ne tenait pas à assister à cette scène, et encore moins rester planter sans rien faire. Elle pouvait comprendre que par moment, la vie n'était vraiment pas facile, mais il ne fallait pas non plus l'abandonner pour autant. Il y avait trop de chose à découvrir, à vivre, à expérimenter ! Elle se décida donc à intervenir et interpella l'agile grimpeuse. Si elle pouvait l'aider d'une quelconque manière alors elle le ferait. En tant qu'ancienne princesse, Arista avait l'habitude de faire attention aux autres, elle l'avait toujours fait sous l'océan avec les autres tritons et sirènes et ici cela n'avait pas changé. « Oh non. Non non, je… Je ne suis pas là pour me suicider… ». Oh... Cela changeait tout en effet. Orphée ne put s'empêcher de se sentir ridicule sur le coup. Bien sur qu'elle ne tenait pas à mettre fin à ses jours, quelle idée farfelue avait-elle encore eu....Le sentiment de gêne qui s'était emparé de la belle blonde s'éclipsa pour laisser place à la surprise. La seconde jeune femme descendit avec une rapidité et une agilité surprenante de l'arbre. Arista aurait bien été incapable d'en faire autant. Ébahit devant les exploits de la demoiselle, elle ne dit pas un mot, mais l'expression de son visage suffisait bien à faire comprendre ce qu'elle pensait.

La situation était particulièrement embarrassante pour l'ex princesse qui ne savait décidément plus où se mettre. Elle était réellement gênée d'avoir ainsi pensé que la jeune femme allait sauter de cet arbre. Qui plus est, elle devait à l'heure qu'il est, passer pour une folle furieuse voyant le mal partout aux yeux de son interlocutrice.... Un instant, Arista se risqua à la détailler. Tout comme elle, elle arborait une longue chevelure blonde, avec de jolis yeux verts. Elle paraissait beaucoup plus jeune qu'elle, mais il était parfois difficile d'établir quel âge avait les gens à Fantasia Hill. Les artifices étaient présents et utilisés en bon nombre dans le coin. Les humains étaient accro entre autre au « botox » ce qu'Arista ne comprenait pas. Enfin bref, ce n'était pas le sujet pour le moment....

« C’est très gentil à vous de vous inquiéter pour moi, vraiment, mais je vais très bien. J’étais juste monté pour… admirer le paysage. ». Reprenant ses esprits, la sirène adressa un timide sourire à la belle blondinette qui se trouvait à présent face à elle. Elle avait à peine souligner le temps de pause qu'avait effectué son interlocutrice au milieu de sa phrase. Elle se sentait à présent trop bête pour remarquer des détails de ce genre.

    Désolée... Je voulais pas te.. vous déranger. J'ai pris peur en vous voyant si pencher.... J'ai cru que.. que vous alliez sauter. J'ai du passer pour une folle.


Comme toujours lorsqu'elle était un peu nerveuse, la jeune femme passa une main dans sa chevelure. Elle ne savait plus vraiment quoi dire, elle avait été surprise de constater à quel point les apparences sont parfois trompeuses. Comme une idiote, elle s'était fait avoir... Ce qu'elle pouvait être naïve parfois, c'était... C'était insupportable.

    Tu fais de l'escalade ou un truc du genre ? Parce que tu... enfin t'es vachement agile !


Sans même s'en être rendu compte, Arista avait tutoyé l'autre jeune femme. Elle n'aimait pas vouvoyez les autres, cela mettait trop de distance, c'était trop conventionnel, trop froid. Cela ne correspondait absolument pas à la personnalité de la sirène, qui était une femme chaleureuse et sympathique. Son malaise s'étant légèrement dissipé, elle s'autorise à accorder une sourire amicale à la demoiselle qui se tenait face à elle et qui n'avait décidément pas une tête de suicidaire.
CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyMer 5 Déc - 18:42

MAIS T'ES UNE FEE ?!
En arrivant face à la jeune femme, Nymeria avait de suite était frappée par sa beauté. Elle dégageait quelque chose particulier, un certain magnétisme, c’était assez inexplicable, et aussi beaucoup de douceur. Cela donnait à Periwinkle l’envie de faire voler en éclat toutes ses interrogations, de la rassurer, car elle semblait réellement s’en vouloir d’avoir paru si inquiète. C’était la gêne qui la dominait, ses gestes et sa voix non assurée le prouvaient. Pourtant elle n’avait pas à l’être, elle pensait aider quelqu’un en détresse, et il est vrai que la situation pouvait porter à confusion. Désolée... Je voulais pas te… Vous déranger. J'ai pris peur en vous voyant si penchée.... J'ai cru que.. que vous alliez sauter. J'ai dû passer pour une folle. Peri secoua la tête pour marquer sa désapprobation, non elle n’était pas passée pour une folle, juste pour une jeune femme prévenante qui n’hésitait pas à venir en aide aux autres, même aux inconnus. Et c’est d’ailleurs ce qu’elle s’apprêtait à lui dire quand une autre question la prit totalement au dépourvu. Tu fais de l'escalade ou un truc du genre ? Parce que tu... enfin t'es vachement agile ! . La jeune femme détestait mentir, certes elle y avait été forcée depuis son arrivée ici, ne pouvant révéler à tout bout de champ « Je suis une fée ». Et pourtant s’était un exercice qu’elle exécrait, dans lequel elle ne se sentait pas du tout à l’aise. Chaque fois elle peinait à cacher la vérité, plusieurs fois on lui avait même dit qu’elle ne savait pas mentir. C’était plus fort qu’elle, quand on lui posait des questions, elle devait répondre avec honnêteté… Depuis son arrivée à Fantasia, plusieurs fois Zeus avait tenté de la protéger et de lui faire comprendre que le mensonge était un passage obligatoire dans certains cas, pourtant chaque fois une culpabilité gênante pesait sur ses épaules, comme ce Disney qu’elle avait vu, Pinocchio, elle avait l’impression que son nez se mettait à pousser quand elle proférait une fausse information. Comment allait-elle donc se tirer de cette situation-là ? Oui, certes, la jolie blonde face à elle semblait gentille et pas du tout pervertie par ce monde ci, si sombre, mais elle ne la connaissait pas, elle ne pouvait tout lui révéler de but en blanc… Se mordillant de nouveau la lèvre, son tic nerveux depuis son arrivée ici, elle tenta de répondre de manière cohérente sans se prêter au mensonge.

« Oh non non, vraiment. Vous êtes plutôt passée pour une personne prévenante. Nous ne nous connaissons pas et vous n’avez pas hésité à m’interpeller, c’est rare dans ce monde les gens qui aident les autres et qui ne fuient pas. » Elle haussa les épaules se donnant des gifles mentalement… « ce monde » comment avait-elle pu se laisser aller à dire une telle chose ? Avec ça si elle n’éveillait pas des soupçons chez son interlocutrice c’est qu’elle avait beaucoup de chance… La jolie blonde allait se demander pourquoi donc elle utilisait ce terme. Reprenant son souffle, Nymeria continua, comme si de rien n’était, même si au ton de sa voix, la gêne était palpable. « Oh euh… Non pas d’escalade mais je… Je viens souvent ici, admirer le paysage. A force, je dois avoir pris le coup de main je suppose… » Voilà qui n’était pas trop mal songea-t-elle. Elle n’avait pas menti, elle avait dit la vérité du moins une partie de la vérité. Peri avait juste omis de dire qu’elle avait aussi l’habitude de grimper et de voler dans son ancien monde, quand elle était une fée. Mais c’était un détail qu’elle préférait garder pour elle, elle ne voulait certainement pas passer pour une folle face à cette inconnue. Lui rendit son sourire elle joignit ses mains et commença à tortiller ses doigts entre eux, une autre habitude qu’elle avait prise ici quand elle était angoissée. Si la jeune femme face à elle était une spécialiste du comportement elle saisirait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas chez elle… Pour dissiper ce sentiment elle enchaina précipitamment « Il est sûr que je préférerais voler plutôt que grimper mais bon… » Ces paroles lui avaient échappées, encore une fois, sans qu’elle n’y réfléchisse avant. Comment pouvait-elle être si cruche ? Elle allait devoir se tirer de cette situation tant bien que mal et le sentiment de peur qui l’envahissait peu à peu la faisait paniquer. Dans ce genre de situation, généralement elle faisait n’importe quoi… Ce qu’elle venait de dire en était la preuve.

« Je vous… Je m’appelle Nymeria au fait. Et toi ? » Le tutoiement était venu de lui-même, en réponse à celui que la jeune femme avait utilisé c’était plus naturel et chaleureux. La fée tentait là de détourner la conversation, de trouver un autre sujet pour que l’inconnue ne fasse pas trop attention à ce qu’elle venait de dire, il ne valait mieux pas.
CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptySam 8 Déc - 13:26

MAIS T'ES UNE FEE ?!

Une gêne grandissante s'était emparée de l'ex sirène. Habituellement ce n'était guère son genre de se sentir embarrassée, mais il fallait avouer que la situation, ne l'avait guère mis à son avantage. Encore une fois de plus, elle s'était mêlée de ce qui ne la regardait pas, elle avait cru voir des choses, elle s'était fait avoir par le jeu des apparences et était bêtement tombée dans le panneau. Instinctivement, la demoiselle présenta ses excuses à la jolie blonde qui se tenait face à elle. Peut être l'avait-elle déranger pendant un moment de détente ou de réflexion ? Peut être même était-elle une solitaire profitant des plaisirs simples d'une ballade en tête avec soi même tout comme elle même ? Quelle manie de toujours voir le pire venir ! Cela dit depuis son arrivée ici Arista ne voyait le mal partout. C'était tellement différent de la vie sous l'Océan, où tout était plus simple, plus paisible, plus facile.

Finalement, la sirène accorda un sourire à son interlocutrice. Naturellement elle se mit même à la tutoyer lorsqu'elle lui parla. C'était un moyen comme un autre de dissiper la petite gêne qui s'était installée entre elles. Un instant, la jeune femme se mordit la lèvre comme se retenant d'en dire trop, ou de parler trop vite en présence d'une inconnue. « Oh non non, vraiment. Vous êtes plutôt passée pour une personne prévenante. Nous ne nous connaissons pas et vous n’avez pas hésité à m’interpeller, c’est rare dans ce monde les gens qui aident les autres et qui ne fuient pas. » . Tiens ainsi, elles avaient un point commun, leur avis sur cet endroit n'était guère positif. Se concentrant sur ce point, ce n'est qu'après quelques minutes qu'elle réalisa quels mots avaient employés la jolie blonde. « Ce monde ». Arista eu l'impression de s'entendre parler un instant avec Eric ou une de ses sœurs. Elle utilisait souvent ces mots pour parler de Fantasia Hill... Pourtant il ne lui était jamais venu à l'esprit que d'autres aient pu être victime de cette lumière blanche... Mais peut être que cette jeune femme venait elle aussi d'un autre monde ? Finalement ça ne paraissait pas si absurde que cela. Au contraire. « Oh euh… Non pas d’escalade mais je… Je viens souvent ici, admirer le paysage. A force, je dois avoir pris le coup de main je suppose… ». La princesse lui sourit gentiment avant de regarder à nouveau l'arbre dans lequel son interlocutrice était montée. Sa hauteur était impressionnante, mais on pouvait distinguer plusieurs point d'appui, avec de l’entraînement, il ne devait pas être si difficile d'atteindre le sommet en réalité. « Il est sûr que je préférerais voler plutôt que grimper mais bon… ». Voler ? Arista n'avait jamais envisagé de voler, elle préférait de loin nager. Sentir l'eau sur sa peau, l'ivresse de la vitesse. Il s'agissait là de sensations exceptionnelles. « Je vous… Je m’appelle Nymeria au fait. Et toi ? ». Reportant, son attention sur la jeune femme, la blondinette lui accorda un franc sourire.

    Moi c'est Arista, ravie de te rencontrer Nymeria C'est très jolie comme prénom.


Nymeria, c'était original et très jolie. Ca lui allait à ravir en réalité. Cela correspondait à l'étrange douceur, et à la pointe de naïveté qu'elle dégageait. Les paroles de la demoiselle lui revinrent en tête. Les mots qu'elle avait utilisé, étaient bien précis, trop même. Cela renvoyait forcément à quelques choses qu'elle avait vécu. Mais comment aborder le sujet sans passer pour une folle ?

    C'est sur, ça doit être quelques choses de voler... J'ai souvent lu des histoires avec des créatures sachant voler. Il y a beaucoup d'histoire ici, surtout sur les fées en fait ! J'en ais lu des tas depuis mon arrivée, je trouve les fées fascinantes ! Enfin bref, on s'en fiche un peu (rires) Personnellement je préfère nager en fait.


Arista sourit un instant à Nymeria, avant de devenir un moment nostalgique. Bien qu'elle puisse nager ici, cela n'avait rien à voir avec les capacités qu'elle avait auparavant. Ce n'était pas la même chose qu'être une sirène à part entière. Les sensations n'étaient pas les mêmes, loin de là. Mais elle n'avait pas le choix, il fallait bien qu'elle laisse son passé derrière elle afin d'avancer vers un nouvel avenir.

    Pour être honnête, c'est la première fois que je mets les pieds dans une forêt. Je n'ai pas l'habitude de ce genre d'endroit, c'est... étonnant. Et donc tu viens souvent ici ? Pour te couper de ce monde de brutes ?


CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyLun 24 Déc - 17:54

MAIS T'ES UNE FEE ?!
« Moi c'est Arista, ravie de te rencontrer Nymeria C'est très jolie comme prénom. » Nymeria sourit à son interlocutrice, Arista. C’était un prénom très original, elle ne l’avait jamais entendu ailleurs et une chose était certaine elle s’en souviendrait. D’autant que la jeune femme qui le portait semblait tout aussi spéciale et tellement gentille. En l’observant attentivement, la fée retrouvait dans ses traits cette douceur qu’elle dégageait, comme si elle était préservée de la noirceur de ce monde, des problèmes qu’on rencontre ici… C’était agréable de déceler une telle pureté chez une personne et finalement, cette rencontre inopportune serait peut être une bonne chose.

« C'est sur, ça doit être quelques choses de voler... J'ai souvent lu des histoires avec des créatures sachant voler. Il y a beaucoup d'histoire ici, surtout sur les fées en fait ! J'en ai lu des tas depuis mon arrivée, je trouve les fées fascinantes ! Enfin bref, on s'en fiche un peu. Personnellement je préfère nager en fait. » La jeune fille écarquilla les yeux, ne faisant pas attention à la nostalgie qu’exprimait maintenant le beau visage d’Arista. Elle avait retenu un mot et un seul de ses paroles, un mot qui l’avait comme frappée, de plein fouet, avec une violence inouïe, une violence qui sortirait n’importe qui de la torpeur. Ce mot : fée. Etait-ce bien un hasard ? Non c’était impossible, comment cette jolie blonde pouvait se mettre à évoquer les fées alors qu’il existait bien d’autres créatures volantes, comme les oiseaux par exemple, beaucoup plus nombreux dans ce monde ! Le cœur de Nymeria se mit à battre un peu plus vite, elle ne savait que répondre, un sentiment d’étouffement s’emparait peu à peu d’elle et son souffle était de plus en plus court. Pourtant Arista ne semblait pas hostile aux fées, mais il était impossible qu’elle lui révèle son identité, elle allait passer pour une folle. Alors qu’elle tentait de chercher une échappatoire -car elle avait que si elle ouvrait la bouche, sa gêne se ressentirait immédiatement- sa nouvelle amie prit la parole à nouveau. « Pour être honnête, c'est la première fois que je mets les pieds dans une forêt. Je n'ai pas l'habitude de ce genre d'endroit, c'est... étonnant. Et donc tu viens souvent ici ? Pour te couper de ce monde de brutes ? » Au départ, c’est le soulagement qui l’avait assaillit, elle n’allait pas devoir répondre de suite et pouvait donc prendre un peu plus de temps pour se remettre de ses émotions. Puis finalement, peu à peu, sa curiosité prit le dessus sur tout autre sentiment. Sourcils froncés elle observa un temps la jolie blonde face à elle, comment était-il possible qu’elle n’ai jamais mis les pieds dans une fôret ? Il y en avait partout dans ce monde, tous les humains connaissaient ce lieu… C’est alors qu’une idée s’imposa à elle : Arista n’était pas de ce monde non plus. Immédiatement elle chercha des indices pour justifier sa théorie. D’abord elle l’examina rapidement des pieds à la tête, mais de ce côté-là, rien d’anormal, c’était une belle femme qui prenait soin d’elle. Elle repassa donc leur conversation dans sa tête et un détail l’interpella. Arista avait parlé de nager avec une intensité différente des autres choses qu’elle avait évoquées, comme si nager était bien particulier pour elle. Se mordillant la lèvre, Periwinkle se souvint de ce qu’elle avait occulté : l’air nostalgique qu’elle avait eu immédiatement après avoir parlé de cela. Peut être était-elle une créature de la mer qui avait atterrit ici ? Une sirène ? Clochette lui en avait parlé, elle les détestait d’ailleurs, les décrivant comme des séductrices sans cœurs et croqueuses d’hommes. Cela ne collait en tout cas pas une seule seconde avec Arista qui semblait si agréable et pure. Tout s’emmêlait dans la tête de la jeune femme, et à rester silencieuse elle allait inquiéter son interlocutrice. Elle se força donc à respirer un bon coup, et à reprendre la parole. Pardon j’ai eu un petit moment d’absence. Arista, c’est vraiment un très beau prénom aussi. Pour la fôret je dirais que oui je viens souvent et, tu m’as bien analysée je viens ici pour me couper de ce monde de brutes. Je viens aussi pour me détendre et m’aérer l’esprit quand je ne me sens pas très bien, être entourée d’arbres… Me rassure dirons-nous ! » Elle rit un instant avant de passer sa langue sur ses lèvres, signe de nervosité. Il fallait qu’elle trouve un moyen de la questionner. « Hum donc tu disais que tu n’es jamais venue dans les bois ? Comment ça se fait ? Tu… Tu n’as pas grandi ici ? » Elle la regarda de plus en plus intriguée. Nymeria avait volontairement omis de rebondir sur les histoires de fées, autant ne pas en rajouter une couche.

C’est alors qu’un événement particulier se produisit, un événement qui risquait de bouleverser le fil de cette discussion… Des flocons blancs s’étaient mis à tomber du ciel. De la neige. Comme à Neverland dans la Vallée des Fées, dans sa saison ! Un immense sourire s’étala sur le visage de la jeune femme, en tee-shirt. Pourtant elle n’avait pas froid du tout, comme d’habitude. Voir cette neige lui donnait le sentiment d’être de retour chez elle et une joie comme elle n’en avait pas ressenti depuis son arrivée à Fantasia l’assaillit. Enfin elle se sentait bien, complète, dans son élément. Cette poudre blanche qui tombait était l’une des choses qui lui manquait le plus de son ancienne vie et son cœur bondit de joie dans sa poitrine quand elle remarqua que les flocons s’accrochait à ses cheveux et à ceux d’Arista. Un rire cristallin sortit de sa gorge et elle se mit à tourner sur elle-même, bras tendus. Sa nouvelle amie allait certainement la prendre pour une folle mais elle ne pouvait pas contrôler ce déferlement d’euphorie qui l’assaillait. Elle s’arrêta un instant, saisit les mains de la belle blonde et l’entraina dans sa danse.
CODE TOXIC GLAM


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyVen 28 Déc - 21:12

MAIS T'ES UNE FEE ?!

La situation se décantait petit à petit. Les deux jeunes femmes se détendaient prête même à discuter ensemble. Quelque chose de spécial se dégageait de la jeune Nymeria, une certaine douceur qu'on pouvait lire sur son visage, de la réserve ce qui était totalement compréhensive vu leur rencontre, mais autre chose se lisait sur son visage, une extrême gentillesse d'abord mais celle ci semblait cacher autre chose. Comme une blessure profonde qu'on ne voudrait pour rien au monde montrer. En soit, Arista était bien placé pour comprendre ce genre de chose, depuis son arrivée ici, elle cachait à tout le monde ou presque sa véritable nature, qui elle était vraiment. Elle cachait au fond d'elle la véritable femme qu'elle était. Consciente de le faire pour son propre bien, elle n'en souffrait pas trop. C'était en tout cas supportable, même si parfois la nostalgie était forte... La princesse aimait se consoler en se répétant qu'au moins elle n'était pas seule, que ses sœurs seraient là pour elle quoiqu'il arrive.

Un silence s'était installé entre elles, sans pour autant que cela devienne gênant. Arista se montrait parfois trop bavarde, et après avoir monopolisée ainsi la parole, elle comprenait aisément que Nymeria prenne un instant avant de lui répondre. Elle même avait perdu le fils de ce qu'elle racontait... Les fées, la mer, la forêt. Oui voilà, c'était exactement ce qu'elle avait évoqué. Elle en avait d'ailleurs peut être un peu trop dit, tout le monde n'était pas digne de confiance ici, et il fallait se méfier de chaque humains. Cela dit Nymeria semblait totalement différente des personnes qu'avait pu rencontrer la jolie blonde. On ne décelait ni dans son regard, ni dans sa voix cette pointe d'agacement présente chez la plupart des habitants de Fantasia Hill. Au contraire, elle dégageait une extrême prévenance, une douceur et une gentillesse qui réchauffait le cœur. L'instinct d'Arista lui indiquait qu'elle n'avait rien à craindre de la jeune femme, qu'elle était digne de confiance. Pardon j’ai eu un petit moment d’absence. Arista, c’est vraiment un très beau prénom aussi. Pour la fôret je dirais que oui je viens souvent et, tu m’as bien analysée je viens ici pour me couper de ce monde de brutes. Je viens aussi pour me détendre et m’aérer l’esprit quand je ne me sens pas très bien, être entourée d’arbres… Me rassure dirons-nous ! ». La jeune femme ne put retenir un sourire, elle ne s'était pas trompée au sujet de Nymeria... « Hum donc tu disais que tu n’es jamais venue dans les bois ? Comment ça se fait ? Tu… Tu n’as pas grandi ici ? ». Grillée ! En plus d'être adorable, la jolie demoiselle était également dotée d'un sens de l'observation et de la déduction aiguisée. Voilà que l'ex sirène se trouvait prise au piège, elle qui n'aimait pas mentir allait devoir faire un effort pour se sortir de cette situation quelque peu gênante. Qu'allait-elle bien pouvoir inventer de crédible pour que Nymeria ne se doute de rien ? Réfléchissant le plus rapidement possible, les pensées de la belle furent arrêté pour un événement des plus inattendus. Relevant son visage délicatement, la princesse réalisa que des flocons de neige tombaient du ciel, tel un poudre blanche. Un sourire d'enfant se dessina sur son visage, sans qu'elle ne s'en rendre compte, ses mains se levèrent doucement vers les flocons comme pour les attraper et les emprisonner à jamais. Le rire joyeux de Nymeria ramena Arista à la réalité, et elle ne put s'empêcher de joindre son rire au sien en l'observant tournoyer sous les flocons. Elle était simplement sublime, rayonnante, comme si la neige lui insufflait un nouveau souffle de vie, comme si enfin elle était comblée, heureuse à l'infini. La sirène se laissa entraîna dans cette danse folle, partageant ce moment d'éternité avec la jolie blonde. C'est ainsi que pendant plusieurs minutes les deux jeunes femmes restèrent ainsi à retomber en enfance, à faire de ce moment un souvenir unique. Un souvenir qu'elle partagerait à jamais.

Finalement, les chutes de neige se calmèrent, mais pour autant Arista resta le visage levé au ciel comme si elle en attendait plus encore. Ses mains chaudes tenant toujours celle de Nymeria, elle avait du mal à réaliser ce qui venait de se passer. C'était comme si la magie était intervenue pour les rapprocher, leur montrer qu'elle ne devait avoir aucune crainte, qu'elle pouvait se dévoiler sans avoir peur des conséquences. Souriante comme jamais, Arista éclata de rire, heureuse d'avoir pu vivre cet instant unique.

    Wahoooooooooou, c'était... c'était magique. La neige est vraiment quelque chose de magnifique. C'est tellement beau...


Cela lui rappelait lorsque les mers gelaient, à l'époque la jeune demoiselle avait envié les humains de pouvoir expérimenter le patin à glace, à présent elle réalisait qu'il était grand temps qu'elle tente cette nouvelle expérience. Cela ne pouvait que lui être bénéfique après tout. Mais avant tout, l'étape des confidences arrivaient. Ce court instant qu'elles avaient passé ensemble, poussait la princesse à se confier.

    Dis Nymeria... Je peux te faire confiance je crois. T'es différente des personnes d'ici. En fait peut être que toi ici tu n'es pas d'ici. Pour te dire la vérité, en effet j'ai pas grandi à Fantasia... Je viens d'ailleurs, d'Atlantica.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyLun 21 Jan - 13:39

MAIS T'ES UNE FEE ?!
D’un coup, Arista avait changé de visage. Quand elle lui avait parlé de la forêt, qu’elle lui avait posé cette question qui lui brûlait les lèvres et qui ne demandait qu’à sortir. Un instant, Nymeria se dit donc qu’elle avait vu juste, que cette jeune femme face à elle venait bien d’ailleurs, tout comme elle, et un espoir insensé lui étreignit la poitrine. Ne plus se sentir seule, ne plus se sentir si différente dans ce monde étrange. Ce sentiment ravivait ses idées les plus folles, certes les autres fées de Neverland étaient là, elles se soutenaient toutes, mais c’était différent. Trouver une personne d’un autre monde, d’un autre conte, c’était un rêve qu’elle chérissait au plus profond de son être. Un rêve qu’elle touchait du doigt parfois la nuit quand elle était endormie. Et chaque fois cette personne qu’elle rencontrait était exceptionnelle, si gentille, si intéressante, qu’elle passait des heures à discuter avec elle, à apprendre des tas de choses, mais aussi à se livrer. C’était bien là l’un des points les plus importants…. Arrêter de cacher sa véritable identité, lever un poids qui pesait en permanence sur ses épaules : celui de ne pouvoir être elle, franche et entière. Pourtant, avant même qu’elle n’ait pu obtenir la réponse qu’elle espérait tant, celle qui la guiderait vers la vérité quant à l’identité d’Arista, la neige se mit à tomber, évaporant d’un coup toutes les pensées qui peuplaient son esprit. Elle n’avait plus en tête que cette poudre blanche, tombant sur ses bras nus, dans ses cheveux, sur son visage, et partout autour d’elle. Bientôt peut être, la nature en serait recouverte et alors tout semblerait plus magique, plus féerique. Un paysage tout de blanc vêtu presque identique à celui de la Vallée d’Hiver…. Et cette euphorie avait pris possession de Nymeria, qui s’était alors mise à danser, entrainant Arista avec elle, tournoyant, au milieu des arbres, sous cette pluie de flocons cotonneux. Un instant hors du temps, hors de cette vie, plein de joie et de légèreté. Enfin elle était-elle, seulement elle, pas celle dont elle se donnait l’apparence depuis son arrivée. Sa part d’enfance reprenait le dessus, l’entrainant littéralement dans cet ailleurs empli d’insouciance, un ailleurs qu’elle partageait avec cette jolie blonde qu’elle venait de rencontrer et dont elle ne pourrait plus se séparer elle le savait. Elle la connaissait à peine et pourtant, avec elle, elle s’était montrée sous son vrai visage, un événement si rare… Maintenant qu’elle l’avait fait une fois, elle se sentait capable de le refaire, encore et encore en sa présence. Et peut-être même allait-elle lui dévoiler sa véritable nature. Le plus bluffant pour la jeune femme c’était que sa nouvelle amie partageait ce moment, sans la prendre pour une folle, sans la juger, sans lui en vouloir. Elle vivait tout simplement. Elle profitait, comme elle, elle souriait, comme elle, et elle appréciait. Quand les chutes de neige commencèrent à se calmer, Nymeria et Arista s’arrêtèrent, se faisant face. Un sourire éclatant ornait le visage de la fée, jamais elle ne s’était sentie si bien dans ce nouveau corps. Puis retentit le rire de la jeune femme, un rire doux, communicatif et si agréable à entendre que le sien s’y joignit, comme pour ajouter un peu plus encore à la magie de l’instant. Elle n’avait plus aucune peur de se livrer, plus aucune peur de se dévoiler, et cette neige l’y avait aidée. Pour elle, rien n’arrivait au hasard dans la vie, c’était un signe qu’elle devait garder Arista tout près d’elle, tout près de son cœur.

« Wahoooooooooou, c'était... c'était magique. La neige est vraiment quelque chose de magnifique. C'est tellement beau... » Elle hocha la tête, toujours si souriante. Au fond d’elle-même, son cœur était empli de joie, de bonheur. Elle n’oublierait pas cet instant de sitôt, c’était impossible, il était maintenant gravé en elle et elle le chérirait encore et encore dans ses moments de cafard. Oui la neige est magnifique. La fraicheur qu’elle laisse sur la peau, le sourire instantané qu’elle fait naitre sur les lèvres, la part d’enfance qu’elle réveille en chacun… Si seulement il pouvait neiger en permanence se dit Nymeria. Pourtant, dans son autre vie elle avait souhaité pouvoir vivre d’autres saisons… Maintenant qu’elle en avait l’opportunité, elle ne rêvait plus qu’à l’hiver, même si elle éprouvait un réel plaisir à sentir les rayons de soleil réchauffer sa peau sans la faire faiblir. Le froid pourtant, la revigorait toujours autant, une sensation que rien d’autre ne pourrait lui apporter, que rien ne pourrait remplacer, pas même l’éclosion de superbes fleurs au printemps, l’air doux de l’été et le rayonnement de la boule de feu, ou les couleurs des feuilles mortes en automne.

« Dis Nymeria... Je peux te faire confiance je crois. T'es différente des personnes d'ici. En fait peut être que toi ici tu n'es pas d'ici. Pour te dire la vérité, en effet j'ai pas grandi à Fantasia... Je viens d'ailleurs, d'Atlantica. » Periwinkle ne s’y attendait pas. Pas du tout. Elle en resta bouche ouverte, ses mains tenant toujours celles d’Arista. Elle la contemplait, tentant de comprendre le sens de ses paroles. Décrypter, elle devait décrypter. Reprendre les mots un par un, pour leur donner un sens. « Confiance », elles partageaient donc toutes deux ce sentiment d’aisance l’une envers l’autre, ce sentiment qui les poussaient à se livrer l’une à l’autre et c’est la jeune femme qui avait fait le premier pas. « Différente » Elle l’avait donc saisit, elle avait vu au-delà des apparences, elle avait senti que Nymeria n’était pas une personne comme les autres, ce qui eut le don de faire battre son cœur un peu plus fort. Un cognement dans sa poitrine, un seul, qui la chamboulait. « Tu n’es pas d’ici » Son secret était découvert, mais si elle savait cela, c’était qu’elle aussi cachait sa véritable identité, c’était une certitude maintenant. Une vague d’excitation commença à monter au creux de sa poitrine. « Je viens d’ailleurs, d’Atlantica » Enfin les paroles tant attendues, les paroles qu’elle avait désiré entendre depuis le début. Les paroles qui changeaient tout. L’excitation qui avait commencé à la submerger explosa littéralement dans son corps, la parcourant de l’extrémité de sa doigt jusqu’à ses pieds. N’épargnant rien sur son passage. C’est alors qu’elle se mit à sautiller sur place, serrant bien plus fort les mains d’Arista, lui souriant, sans limite. Elle murmura alors dans un souffle « Je le savais, je savais que tu n’étais pas comme les autres. » Vint alors le moment d’analyser un peu plus les paroles de la jeune femme, Atlantica… Ce nom ne lui disait rien de particulier, oui elle l’avait déjà entendu mais où ? Quand ? Cela lui échappait. Pourtant elle en était persuadée, cette jolie blonde face à elle venait de l’océan. « Tu étais une sirène ? Ou un poisson ? Ou une autre créature marine ? Je suis certaine que tu vivais sous l’eau ! » Son sourire se fit espiègle, curieux, puis ses paroles se jetèrent hors de sa bouche, elle ne pouvait plus tenir. « Tu as raison je suis différente. Je viens de Neverland, de la Vallée d’Hiver, la Vallée des Fées. »
CODE TOXIC GLAM


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyDim 27 Jan - 15:39

MAIS T'ES UNE FEE ?!

La neige était tombée pendant quelques minutes. Une légère chute d'une douceur étrange, un moment unique et féerique. Pendant un instant, Arista oublia tout ce qui l'entourait, elle était dans un autre monde, un monde dans lequel Nymeria l'entraîna. Profitant au maximum de cette instant unique, la sirène n'avait que faire de ce que pourrait penser les autres. Ce n'était pas son genre de se soucier du regard des gens, elle était une personne qui n'accordait pas d'importance à cela, elle en avait vu assez pour passer outre. Souriante, la demoiselle se joignit avec joie et entrain à la danse de la jolie blonde.
Finalement les chutes de neiges cessèrent et dans un élan de confiance, la princesse décida de se lancer. Nymeria semblait être différente, peut être même qu'elle pourrait comprendre ce sentiment de solitude qui s'était creusé en elle. Certes elle était entourée de ses sœurs, sa famille, mais ce n'était pas comme autrefois, comme à Atlantica, les choses avaient malheureusement changé. Et tout poussait Arista à confier cela à sa nouvelle amie. Elle dégageait cette douceur, cette gentillesse et ce petit quelque chose qui incitait à se confier. Elle avait tout de l'amie parfaite, de la confidente sur qui on pouvait s'appuyer...

Les mots s'échappèrent des lèvres de la sirène qui avait du mal à réaliser ce qu'elle était en train de faire. C'était la première fois qu'elle se confiait ainsi à une personne qu'elle connaissait à peine... Elle avait pris l'habitude de ne pas spécialement s'ouvrir aux autres ici, c'était parfois dangereux. Mais qui aurait bien pu trouver la belle Nymeria dangereuse, avec son visage fin et doux ?
Appréhendant la réaction de la jeune femme, la princesse se mordit la lèvre inférieure... Le silence s'était installée et la bouche et les yeux ronds de son interlocutrice laissaient croire à la sirène que son amie avait du mal à digérer la nouvelle. Peut être même la prenait-elle pour une folle... Pourtant ces mains froides tenaient toujours les siennes, était ce un bon signe ? Arista priait intérieurement pour que ce soit le cas. Elle voyait en Nymeria une personne digne de confiance, qui ne la jugerait pas, et elle espérait de tout cœur ne pas s'être trompée. Le silence s'éternisait ce qui ne faisait qu'angoisser encore plus la blondinette. Elle s'était jetée dans le vide en avouant qu'elle venait d'un autre monde et elle avait peur de s'écraser au sol, si la jeune femme ne réagissait pas.

« Je le savais, je savais que tu n’étais pas comme les autres. ». Nymeria sautillait à présent sur place, et serrait ses mains plus fort, la ramenant à l'instant présent. Elle savait ? Comment avait-elle deviné ? Comment d'ailleurs savait-elle que d'autres mondes existaient ? A moins... A moins qu'elle aussi venait... C'était la seule explication. Ses sœurs et elle n'étaient pas les seules à avoir fait ce voyage ! Nymeria venait aussi d'un autre monde, elle avait aussi vu cette lumière étrange ! Un large sourire se dessina sur le visage de la belle sirène qui n'en revenait pas d'avoir trouvé quelqu'un comme elle. « Tu étais une sirène ? Ou un poisson ? Ou une autre créature marine ? Je suis certaine que tu vivais sous l’eau ! ». Décidément, elle était vraiment perspicace ! Très à l'écoute et très observatrice pour pouvoir réussir à en déduire autant en si peu de temps. Mais Arista n'eut pas le temps de confirmer quoique ce soit, que la demoiselle poursuivit. « Tu as raison je suis différente. Je viens de Neverland, de la Vallée d’Hiver, la Vallée des Fées. ».

Hein ? Quoi ?. Les pensées se bousculèrent dans l'esprit de la jeune femme. Une quoi ? Une fée ? Avait-elle bien entendu ? Elle qui avait cherché à tant en apprendre sur ces créatures qu'elle trouvait fantastiques et fascinantes, voilà que par pur hasard elle venait d'en rencontrer une ! Son cœur battait soudain plus fort dans poitrine et son sourire ne pouvait s'effacer de son visage

    Oui... Tu.. t'as bien deviné, j'étais une sirène avant. Je crois que je parle de l'océan avec un peu trop d'enthousiasme et de nostalgie... C'était si évident que ça ?


De nouveau, le rire de la sirène éclata dans les airs. Elle était très attachée à son passé même si elle s'était plutôt bien habituée à sa vie ici. Le monde marin lui manquait toujours énormément, mais elle se consolait comme elle pouvait et préférait profiter de sa vie même si elle n'était pas parfaite. Il était inutile de se morfondre. Il fallait savoir savourer chaque instants comme si il serait le dernier.

    Je vivais à Atlantica la cité sous marine, moi et même sœurs avions toujours vécu là bas, jusqu'à ce que cette lumière nous frappe et que l'on se retrouve ici avec des jambes... Mais toi tu es une FEE ! C'est dingue ! Oh la la ça devait être génial d'avoir des ailes et tout ! Attends Neverland ça me dit quelque chose.... Y aurait pas des sirènes là bas aussi ?


L'excitation s'était emparée de la princesse. Elle avait une fée devant elle ! Une vraie de vraie ! Et elle était persuadée que Nymeria n'était pas une fée de pacotille ! Frappant dans ses mains comme une enfant, son visage était rayonnant, et la joie qui l'avait quitté lorsqu'elle était arrivée dans ce pays étrange, refaisait à présent surface en elle. Cette rencontre resterait à jamais graver en elle, et plus que tout elle chérirait ce souvenir magique.

    Tu essayais de voler là haut ? C'est pour ça que tu es grimpée dans cet arbre ?


CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyLun 4 Fév - 12:48

MAIS T'ES UNE FEE ?!
Elle avait mis un bon moment à réagir, reprenant les paroles de sa nouvelle amie unes par une pour les analyser. Il faut dire, qu’elle voulait être certaine de ne pas se tromper. Certaine d’avoir bien compris. En y réfléchissant, elle avait entre-aperçu la détresse d’Arista à l’instant où elle ne bougeait pas, après la révélation. Mais elle n’avait pu lutter contre son esprit perfectionniste et sa prudence naturelle. Bien heureusement, elle avait fini par réagir, remuer, sautiller même. Et maintenant, c’est un beau sourire qui s’épanouissait sur le visage de la jolie blonde, pour son plus grand plaisir. « Oui... Tu.. t'as bien deviné, j'étais une sirène avant. Je crois que je parle de l'océan avec un peu trop d'enthousiasme et de nostalgie... C'était si évident que ça ?! » Nymeria hocha la tête, souriante elle aussi. Oh que oui c’était évident, elle était si différente quand elle parlait de l’eau, de nager. Il était certain qu’elle était une créature de la mère. Une sirène. Une créature légendaire, mythique. Ce n’était finalement pas étonnant, Arista était sublime, maintenant qu’elle connaissait sa véritable nature elle n’avait aucun mal à se l’imaginer avec une queue de poisson, dans l’eau, nageant à toute vitesse ou recoiffant sa longue crinière dorée. La fée avait toujours été fascinée par les sirènes, même si elle n’en avait jamais rencontré. Clochette lui en avait parlé, et en mal, mais elle n’avait jamais réussi à s’en faire une image négative, jamais. Elles la subjuguaient bien trop pour cela, ces séductrices qui dévoraient le cœur des marins. En y pensant elle observa un peu plus son amie, non décidemment, aucune chance qu’Arista n’ai été une créature sans cœur. Elle devait surement être totalement différente de ce que décrivaient les légendes. D’ailleurs, d’un ton curieux elle répliqua : [color=#db3af5] « Tu parlais avec tellement d’entrain de la mer, de l’océan… Et puis avec nostalgie aussi… Que je me suis doutée de quelque chose. D’ailleurs, je n’ai aucun mal à t’imaginer en sirène ! Je suis… Vraiment ravie d’apprendre que je connais une sirène ! Elles m’ont toujours fascinée ! » Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et ajouta, un peu gênée : « Mais dis-moi… Tu… Tu dévorais le cœur des marins ? » Elle était du genre franche, et quand une question la taraudait, elle la posait, pourtant elle espérait ne pas vexer son amie, après tout c’était tout de même un sujet délicat.

Periwinkle était elle aussi parvenue à dévoiler son secret et elle se sentait bien plus légère, comme si toute sa tristesse, toute sa mélancolie s’étaient envolées. Peu lui importait de retourner dans son monde maintenant qu’elle s’était libérée, maintenant qu’elle avait reconstruit sa vie ici. Et la réaction d’Arista la rassurait, elle paraissait si enthousiaste, si heureuse d’apprendre qu’elle avait une fée face à elle… C’était agréable, et flatteur aussi. Déclencher un tel sentiment de par son statut, elle n’en avait pas l’habitude alors voir qu’elle était acceptée et même admiré faisait un bien fou. Une douce chaleur se répandait dans tout son corps, une chaleur associée au bien-être. « Je vivais à Atlantica la cité sous-marine, moi et mes sœurs avions toujours vécu là-bas, jusqu'à ce que cette lumière nous frappe et que l'on se retrouve ici avec des jambes... Mais toi tu es une FEE ! C'est dingue ! Oh la la ça devait être génial d'avoir des ailes et tout ! Attends Neverland ça me dit quelque chose.... Y aurait pas des sirènes là-bas aussi ? » Yeux écarquillés, elle l’écoutait avec attention. Une cité sous-marine… L’image qu’elle s’en faisait éveillait une curiosité intense en elle, et même une lueur de rêve. Ce devait être magnifique, un palais sous l’eau, où poissons et créatures légendaires cohabitaient sous les lumières bleutées de l’océan. Sautillant de nouveau sur place, elle déclara : « Tu as beaucoup de chance… Ce devait être magnifique ! Pour moi c’est pareil, c’est une sorte de lumière qui m’a frappée et je me suis retrouvée ici, sans ailes et à pouvoir supporter le soleil… » Elle haussa les épaules, ce détail était d’importance. « En fait oui, il y a bien des sirènes à Neverland mais je n’en ai jamais rencontré. Je vivais dans la saison d’hiver, je ne pouvais en sortir, sous peine de faire fondre mes ailes. Du coup je connais surtout le froid. Et c’est pour cette raison que je suis si heureuse qu’il neige, ça me manque… » A ces mots, elle fixa les flocons qui continuaient de tomber, avec moins d’intensité et tendit son doigt pour en attraper une. Elle l’observa alors attentivement, regardant ses petites branches gelées et se demandant si une petite fée l’avait fabriqué. Sur sa peau, il ne fondait pas, sa température corporelle étant très peu élevée, et c’était un véritable plaisir de l’admirer ainsi. Elle murmura : « C’était fabuleux d’être une fée d’hiver. Je pouvais geler la nature pour la préserver du froid. J’étais une fée du givre. Et j’avais mes ailes, je pouvais découvrir le magnifique paysage blanc… » Une pointe de nostalgie perçait dans ses paroles et un petit soupir sortit de ses lèvres avant de laisser place à un sourire. Elle déposa le flocon sur le bout du nez d’Arista et rit avec légèreté devant son visage enfantin. « Tu essayais de voler là-haut ? C'est pour ça que tu es grimpée dans cet arbre !» Nymeria laissa échapper un nouvel éclat de rire et rétorqua, amusée : « Oui et non. Je suis montée pour tout admirer d’en haut et m’imaginer la sensation que cela me ferait de voler. Ça me fait du bien quand je suis nostalgique. » Elle baissa le regard et admira le petit tas de neige qui recouvrait le sol, une fine couche pour le moment mais qui avec un peu de chance, deviendrait plus importante dans la journée. Puis sans prévenir, elle se baissa, pris la poudre blanche dans ses mains, forma une boule et la lança sur la jolie blonde face à elle, qui la reçu… Sur l’épaule. Un nouvel éclat de rire prit vie dans sa gorge et se déploya dans l’air quand elle vit la mine surprise de la jeune femme.

CODE TOXIC GLAM


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyDim 10 Fév - 11:02

MAIS T'ES UNE FEE ?!

Le soulagement. C'était un sentiment fort et qu'on attendait souvent avec envie et appréhension. Comme un poids qui s’ôtait instantanément de nos épaules, il était une véritable libération. C'est avec un soupir qu'Arista accueillit le soulagement qui naissait en elle. Elle n'était pas seule. Elle n'était pas seule. Il y en avait d'autre comme elle, d'autre venant d'un autre monde. C'était formidable ! Son sourire était rayonnant, elle avait eu raison de faire ainsi confiance à Nymeria. Cette demoiselle était comme l'avait immédiatement senti l'ex sirène, d'une douceur et d'une gentillesse extrême. Arista n'aurait pu mieux tombée en cette journée.
Le sourire de sa nouvelle amie lui confirma qu'elle était différente lorsqu'elle parlait de l'Océan. Cela n'avait rien d'étonnant. L'océan faisait parti intégrante de son être, c'était une part de sa personnalité, de son histoire, une part d'elle même. Forcément, elle en parlait toujours avec enthousiasme, nostalgie... Elle avait d'ailleurs hâte de voir l'hiver se terminer pour pouvoir profiter des joies de la baignade dans l'étendue bleutée.

« Tu parlais avec tellement d’entrain de la mer, de l’océan… Et puis avec nostalgie aussi… Que je me suis doutée de quelque chose. D’ailleurs, je n’ai aucun mal à t’imaginer en sirène ! Je suis… Vraiment ravie d’apprendre que je connais une sirène ! Elles m’ont toujours fascinée ! » . Le sourire de la demoiselle se transforma en rire. C'était tellement bon de pouvoir partager son histoire, son passé avec d'autres personnes que ces sœurs ! « Mais dis-moi… Tu… Tu dévorais le cœur des marins ? » . Le visage d'Arista resta doux, les préjugés sur les sirènes avaient la vie dure !

    Oh non ce n'est pas notre genre ! Pour être honnête, nous nous tenions plutôt éloigné des marins. Mon père le roi Triton préférait garder notre existence secrète. Il m'ait déjà arrivé de parler avec des marins mais jamais je n'ai dévoré leur cœur ! Pour te dire ma sœur Ariel à même épousé un marin ! On ne leur a jamais voulu aucun mal.


La voix de la princesse était posée et calme. En un sens, peut être pouvait-on considérer qu'Ariel avait dévoré le cœur d'Eric, mais lui même était tombé éperdument de la jeune rouquine. Parfois d'ailleurs, Arista enviait cet amour si pur et tendre qui les unissait. Reportant ses pensées sur la jolie blonde, elle apprit alors qu'elle venait d'un pays nommé Neverland et qu'elle était autrefois une fée. Ce nom rappela une vieille histoire à la sirène qui croyait se souvenir de la présence de sirène là bas. Mais le plus surprenant dans l'histoire c'est que Nymeria était une fée, une véritable fée, une fée comme la jeune femme avait toujours rêvé d'en rencontrer.
Pendant un instant, elle imagina d'ailleurs son amie affabulée d'une paire d'ailes. Cela devait lui aller à merveille, Nymeria était déjà très belle, mais avec ses ailes, elle aurait été d'autant plus charmante. Elle m'avoua avoir elle aussi été frappé par cette étrange lumière, c'était apparemment elle qui nous avait tous conduit ici... Arista hocha la tête en signe de compréhension, elle aussi était passé par là. Elle confirma par la suite la présence de sirènes à Neverland, même si elle avoua ne jamais en avoir rencontré, vivant d'après ces dires dans un endroit sûrement trop reculé pour cela. Sa nostalgie fut perceptible et touchante lorsqu'elle évoqua la neige. Ce phénomène lui tenait visiblement très à cœur, comme si elle l'avait fréquenté toute sa vie, comme si c'était une part d'elle. La neige devait être son océan à elle.

« C’était fabuleux d’être une fée d’hiver. Je pouvais geler la nature pour la préserver du froid. J’étais une fée du givre. Et j’avais mes ailes, je pouvais découvrir le magnifique paysage blanc… » Une fée du givre ! Voilà pourquoi elle tenait temps à la neige, voilà pourquoi elle ne frissonnait pas alors que l'air autour des deux jeunes était très froid. Déposant un flocon de neige sur le visage d'Arista, elle ria à nouveau. La belle sirène joignit son rire au sien. Elle n'avait jamais trop aimé la neige, elle trouvait certes ce phénomène fascinant. Mais lorsque les eaux d'Atlantica devenaient froides et gelées, cela était tout de suite moins agréable. Vivre la chose sous forme humaine, rendait les sensations de la jeune femme différentes. Être sous la neige devenait plus amusant, plus drôle.
« Oui et non. Je suis montée pour tout admirer d’en haut et m’imaginer la sensation que cela me ferait de voler. Ça me fait du bien quand je suis nostalgique. » . Le sourire d'Arista se voulait compréhensif et rassurant. Comment ne pas la comprendre ? Elle même ressentait la même chose à propos de l'océan. Fréquemment elle se rendait au bord de la mer pour l'admirer et se remémorer son passé et ses courses poursuites après ses sœurs dans l'étendue bleutée. C'était son jardin secret, comme la forêt était probablement devenue celui de Nymeria. Comme quoi toutes les deux se ressemblaient beaucoup au final.

    Je comprends. Il m'arrive sous d'aller faire un tour à la plage lorsque j'ai un coup de blues, ça me fait du bien. Bon c'est vrai qu'en ce moment, je ne peux pas vraiment me baigner, ou nager, mais ça m'aide quand même à tenir le coup.


Elle pouvait aussi compter sur ces sœurs si elle avait besoin. Elle savait bien que sa famille serait toujours là pour la soutenir, et la réconforter. Toutes étaient particulièrement soudées, plus encore depuis qu'elles avaient mis les pieds à Fantasia Hill. Cela les avait considérablement rapprochés. Perdue dans sa réflexion la blondinette regardait d'un œil distrait Nymeria, et ne réagit que lorsqu'elle reçut une boule de neige sur l'épaule. Une mine surprise se dessina sur son visage avant qu'elle ne laisse échapper un long éclat de rire. Elle avait entendu parler des jeux dans la neige et avait vu des enfants s'amuser ainsi dans le parc, pourtant elle même n'avait jamais eu l'occasion de tester cette forme de jeu, et il était temps de réparer cela.
S'armant à son tour d'une boule de neige, Arista passa à l'attaque et il s'en suivit alors, une bataille de boule de neige dont la sirène se souviendrait toujours. Les deux jeunes femmes s'envoyèrent ainsi de nombreuses boules de neige tout en riant aux éclats. Ce jeu était finalement très amusant, et Arista en grande enfant pris énormément de plaisir à y jouer.

    Tu sais c'est ma première bataille de boule de neige ! J'aurai jamais cru que c'était aussi drôle ! Je suis sûre que tu gagnais à tout les coups à ce jeu ! Il y a d'autres jeux comme ça qu'on ne peut expérimenter qu'en hiver ? J'aimerai tout essayer maintenant que j'ai des jambes !


Les mains de la sirène était gelées mais elle n'en avait que faire. Elle voulait en savoir encore plus, la neige finalement c'était chouette. Beaucoup plus amusant qu'elle ne l'aurait cru, et elle comptait profiter de l'hiver.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria EmptyMar 19 Fév - 12:43

RP Terminé I love you
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria # MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

# MAIS T'ES UNE FEE ?! Feat Nymeria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-