AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -32%
-80€ sur l’aspirateur balai sans fil Xiaomi ...
Voir le deal
169.99 €

Partagez

† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
† parfois, la vie me semble un drame. Vide
 

 † parfois, la vie me semble un drame.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 13:34

Sally adore sa condition d’humaine, elle considère qu’elle a enfin un corps bien à elle, qu’elle est une personne à part entière et pas seulement un tas de chiffons poussiéreux. ✖️ Elle est une très bonne cuisinière, que ce soit dans les recettes basiques ou dans celles un peu plus originales. D’un côté, elle a une longue expérience, de ce côté-là. ✖️ Elle sait également coudre très adroitement, sans doute car c’était souvent elle qui se réparait, auparavant. ✖️ Par ce fait, elle est fascinée par son corps et, lorsqu’elle se blesse, avec le tranchant d’un couteau lorsqu’elle fait la cuisine, par exemple, elle n’est pas répugnée par le sang et ne pleure pas face à la douleur ; elle en profite, elle qui n’a jamais rien senti auparavant. ✖️ Elle a peur de se réveiller, un jour, et de se retrouver à nouveau prisonnière d’une haute silhouette bleue. ✖️ Par ailleurs, elle ne fait plus de cauchemars prémonitoires, comme c’était le cas dans son ancienne vie. Par contre, elle a une très bonne intuition. En général, il lui suffit d’une conversation, voir d’un coup d’œil, pour déterminer à quelle genre de personne elle à affaire et ce qu’elle attend d’elle. Dans ce monde, elle s’est vite rendue compte que cela pourrait lui être fort utile. ✖️ Elle adore la neige, car c’est les pieds dans la poudreuse que Sally a embrassé Jack, pour la toute première fois. ✖️ Toutefois, elle déteste Noël. C’est à cause de cette fête qu’elle a failli perdre le squelette de sa vie. Et bien que, personnellement, elle apprécie le Père Noël, voir des petites figurines de lui disséminées un peu partout a tendance à lui rappeler de mauvais souvenirs. ✖️ Sally adore le soleil. Elle aime sentir sa chaleur sur sa peau, cela lui donne de l’énergie, pour elle qui a toujours vécu dans un monde sombre. Néanmoins, ses yeux sont très sensibles à cette vive lumière et elle est souvent obligée de glisser une paire de lunettes sur son nez, lorsqu’aucun nuage ne cache l’astre solaire. ✖️ Tweedy, son troisième prénom, était le surnom que le professeur lui avait donné, les premiers jours de sa création. Il ne savait pas encore quel nom il allait lui donner et le tweed était le tissu qu’il avait utilisé pour fabriquer certaines parties de son corps. ✖️ Sally travaille dans un petit magasin de jouets, dans le quartier de Westwood Center Way, à « l’Enchanted Toys ». Elle assiste dans l’arrière-boutique le vieux patron des lieux, l’aidant à réparer des poupées aux yeux défaits ou des petits objets qui nécessitent une réparation minutieuse, avec des doigts plus fins. Elle adore son patron, même si certains le considèrent un peu fou. Bon, il est vrai qu’il parle souvent à ses poupées en porcelaine, mais la solitude pousse parfois à des extrémités qu’on ne choisit pas toujours. Et cela ne l’empêche pas d’être le plus gentil des hommes qu’elle ait rencontré. ✖️ Sally est une personne très agréable, souriante et aimable, mais qui peut paraître un peu… dénuée de cœur. Elle n’aime pas exprimer ce qu’elle ressent, elle préfère tout garder en elle et paraître comme les autres désirent qu’elle soit. Colère, amour, agacement, peu importe le sentiment ; rien ne transparaît jamais. Elle reste toujours très calme et maîtresse d’elle-même, concernant ce domaine. ✖️ Elle est également très refermée sur elle. Elle a un peu de mal à aborder les gens, à leur parler – oui, il lui est déjà arrivé de bégayer légèrement, une fois, devant quelqu’un – et à se fondre dans la masse. Ce qui n’est guère évident pour se faire des amis. ✖️ C’est peut-être pour cela que, lorsque quelqu’un lui demande un service, elle ne peut pas refuser. Elle veut faire plaisir et être aimée, non être vue comme un monstre. Certain pourraient prendre ça pour de la naïveté, mais ce n’est pas le cas. Elle sait quand on l’utilise ou pas, mais c’est dans sa nature, elle ne peut pas s’en empêcher. C’est sans doute un gêne que le Docteur Finklestein lui a insufflé. Vouloir toujours faire bien et être serviable.

Sally-Zoé T. Finklestein
Always there for them ⊹ feat Kate Harrison
Depuis mon arrivé à Fantasia Hill, je m'appelle Sally, comme avant, en fait, même si parfois il m'arrive de donner le prénom de Zoé à des inconnus, mais en réalité je viens d'un autre monde, un monde magique, là bas on m'appelait donc Sally. Vous devez surement me connaitre, avez vous déjà entendu parler de L'Etrange Noël de M. Jack, ou The Nightmare Before Christmas, pour le titre original ? De toute manière, je vais vous parler un peu de moi, j'ai 21 ans, en apparence, mais je ne suis, en réalité, sur Terre que depuis 14 ans, on dit souvent que je suis intelligente et perspicace, mais que je suis un peu trop serviable pour mon propre bien. Certains disent également qu'il faudrait que j'arrête de m'émerveiller devant tout ce que je vois, sans savoir que je viens d'un monde où le soleil n'était que trop rare, alors que d'autres disent que je suis agréable, avec mon petit sourire inconscient, aux coins des lèvres, qu'il est bon de voir quelqu'un de bornée, qui ne se décourage jamais, peu importe la difficulté de la tâche qui l'attend. Actuellement, je suis l'assistante du vieux monsieur qui dirige le magasin "Enchanted Toys", où je répare dans l'arrière-boutique toutes les petites choses endommagées et j'aime beaucoup les sensations fortes, qui font battre mon petit cœur tout neuf et les endroits un peu décalés, effrayants pour les autres, comme les cimetières ou les maisons hantées. Oh et pour les petits curieux, je suis dans une situation compliquée, niveau cœur, mais irrémédiablement amoureuse.


“J'étais incapable de trouver en moi assez d'amour
de la vie pour avoir peur de la mort.

L’histoire de Sally est relativement courte, ou tout du moins répétitive et sans vraiment d’intérêt. Une longue procession de jours, de mois, d’années, tous aussi mornes et semblables les uns que les autres. Pas d’enfance, ni d’adolescence, juste l’âge adulte. Enfin, façon de parler. Car son âge diffère de celui des autres, ce n’est pas le protocole habituel qui est employé pour le calculer. On compte le nombre d’années depuis sa construction, pas depuis sa naissance. Elle doit avoir quatorze ans, alors que son apparence est celui d’une jeune femme de vingt et un ans. Toutefois, même si sa création ne date pas d’aussi longtemps qu’on pourrait le croire aux premiers abords, elle n’en reste pas moins la personne la plus censé de la ville d’Halloween. Jetée directement dans le monde adulte, sans même pouvoir goûter aux plaisirs de l’enfance, Sally a dû apprendre à être mature et réfléchie, dès les premiers instants. Car, voyez-vous, Sally n’est pas née d’une union prospère entre un homme et une femme, mais de la rencontre entre la folie et un homme de sciences. Le docteur Finklestein. Son père, son créateur, celui à qui elle doit la vie. Un vieux cinglé, oui. Elle ne pense pas qu’il songeait à mal en la créant, mais a-t-il la moindre idée de ce qu’on ressent alors qu’on sait n’être rien de plus qu’une poupée de chiffons, destinée à être docile et malléable ? Non, sans doute pas. Après tout, il ne suffit pas d’essayer de se l’imaginer pour comprendre, il faut le vivre.

Vous pensiez peut-être que c’était quelque chose de bien, vous qui êtes fait de chair et d’os ? Détrompez-vous. Lorsque Sally passait devant un miroir, tout ce qu’elle voyait, c’était des morceaux de chiffons aux couleurs délavés, usés et abîmés, qu’un scientifique fou avait décidé d’assembler. Oui, c’était tout elle ça ; une machine à monter, une silhouette rapiécée, aux membres cousus par du fil sombre, lui conférant une allure de cadavre aux cicatrices de tissu. Un cadavre ? Quel ironie, lorsqu’on sait qu’elle ne pouvait pas même se donner la mort. Elle pouvait bien se trancher un poignet ou se jeter d’une fenêtre, l’effet était le même, c’est-à-dire rien. Elle ne saignait pas, étant dépourvu du système complexe du réseau de veines d’un être humain. Elle ne ressentait aucune douleur, aucune émotion. À vrai dire, elle se demandait même si elle avait un cœur. Balivernes, ah, elle n’était que de larges morceaux d’étoffes dotés de parole. Rien d’autre. Mais, bon sang, qu’est-ce qu’elle aurait aimé avoir un cœur !

Pourtant, elle arrivait souvent à ressentir divers sentiments. Peut-être était-ce parce qu’elle avait une âme ? Elle l’espérait, secrètement. Parfois donc, elle était triste, mélancolique ou désireuse. Elle aurait aimé être plus qu’un simple objet. Elle aurait désiré être une personne à part entière, libre de faire ce que bon lui semblait. Au lieu de quoi, elle était destinée à rester une simple esclave au service de son « père ». Au début, elle l’écoutait toujours. Elle restait enfermée dans leur manoir, à nettoyer les lieux, lui faire la cuisine et rêver de ce qu’il pouvait bien y avoir dehors, à l’extérieur de ces murs dont elle était la prisonnière. Elle pouvait rester des heures à la fenêtre étroite de la petite pièce qui lui servait de chambre. Elle admirait les rues sombres et la lune pâle qui baignait ce paysage aux couleurs peu joyeuses. Car, travaillant dur la journée, elle ne pouvait se permettre de rêvasser qu’à la nuit tombée. Jusqu’au jour où elle prit l’importante décision d’outrepasser les lois imposées par son Créateur. Elle avait toujours été sage, veillant à se plier à toutes les règles dont il lui avait fait part, mais elle n’en pouvait plus.

Cette décision fut déclenchée, une nuit, cinq années après sa venue au monde sous les doigts habiles et experts du Docteur Finklestein. La tête entre ses mains, elle poussait un soupir malheureux, lorsque son regard avait été attiré par une haute silhouette squelettique dans le cimetière. Là, entre les pierres tombales bancales, dans le brouillard opaque qui flottait à quelques centimètres de la terre gelée, sous un croissant de lune bien dessiné, quelque chose de magnifique. Un squelette, Jack, devait-elle apprendre plus tard. Cette nuit alors, ce fut la première fois qu’elle ressentit quelque chose d’aussi beau en elle. De l’admiration et un émoi indescriptible. Des papillons aux ailes chatouilleuses dans son ventre. Une sensation délicieuse, exquise et complètement imprévisible. Et sous sa main qu’elle avait porté à sa poitrine, quelques palpitations maladroites et timides. Un peu désordonnées, aussi. Peut-être avait-elle bien un cœur de chiffons bleus, après tout.

Tout étant qu’elle voulait le revoir. Elle demanda au professeur si elle pouvait aller cueillir quelques herbes, désirant « innover dans sa cuisine ». Surpris, il refusa de prime abord. Toutefois, elle réussit à le convaincre, le persuadant qu’elle ne voulait pas aller plus loin que le portail pour s’enfuir et qu’elle s’était toujours bien conduite. Alors, il accepta. Elle fit ce qu’elle lui avait dit et ne trahit pas sa promesse. Cependant, le soir même, elle mettait de la noctaline dans sa soupe et s’échappait, dans l’espoir de se rendre au cimetière et de retrouver ce squelette.



Elle se mit à courir, une fois dehors, se jetant à corps perdu dans une course effrénée qui lui semblait de la plus haute importance. La bise glaciale de ce mois de décembre giflait ses joues de chiffons bleus et faisait voler ses cheveux de laine brune derrière elle. Elle avait l’impression de sentir la liberté elle-même baiser ses lèvres de tissu et c’était une sensation grisante, qui affolait ses sens. Elle ne s’était jamais sentie aussi bien. Oui, si bien qu’elle ne remarqua pas la racine noueuse d’un des arbres aux branches décharnées. Son pied rencontra cet obstacle et elle s’écroula par terre. Inutile de préciser qu’elle ne s’était pas tordue la cheville, ou qu’elle s’était fait mal, mais cela l’avait ralenti. Et, alors qu’elle se redressait sur ses bras, elle vit une main blanche se tendre juste sous ses yeux. Une main d’os, dénuée de peau et de chair. Elle avait relevé des yeux surpris et avait rencontré le sourire du squelette qu’elle avait aperçu la veille. Alors, si elle avait eu un cœur tout à fait normal, il se serait arrêté de battre. Tout simplement parce qu’elle n’avait jamais vu un aussi beau sourire. Elle avait fini par glisser sa main dans la sienne et il l’avait aidé à se relever, tout en se présentant :

- J’espère que vous n’avez rien. Je suis Jack Skellington, enchanté.

Et incapable de prononcer autre chose, le seul murmure qui avait franchi ses lèvres, alors qu’elle agitait piteusement sa main dans la sienne, était :

- Sally, juste Sally.

Depuis cette nuit, autant le préciser ; les choses avaient changé. Elle ne supportait plus de rester enfermée dans le manoir à longueur de journée, à travailler au service d’un vieux fou qui passait son temps enfermé dans son laboratoire à tester de nouvelles choses. Pour dire, même pour Halloween, il se refusait à sortir. Alors, régulièrement, elle rivalisait d’ingéniosité pour l’endormir et pouvoir s’enfuir sans problème. Elle rencontra beaucoup de personnes, de cette façon, mais elle remarqua vite qu’elles étaient… indifférentes face à elle. Elle vivait dans une ville de l’horreur et tout le monde était plein d’énergie, mais elle… C’était comme s’ils ne la voyaient pas vraiment. Ils répondaient lorsqu’elle leur parlait, mais pour eux, elle était différente. Elle n’était qu’une poupée animée, qu’un jouet à manipuler. De plus, elle appartenait au docteur. Elle n’était pas vraiment faite pour avoir une discussion, beaucoup pensait qu’elle avait simplement été programmée pour obéir et faire telle ou telle tâche. C’était dégradant et blessant, pour elle qui aurait tellement voulu se créer des liens. Le seul qui lui parlait et avec qui elle riait, parfois même, était Jack, à son plus grand bonheur. Il était son plus cher ami et elle en était secrètement amoureuse. Et cela n’aura jamais dû évoluer, tel n’était pas son destin de se retrouver avec une femme dont la peau était de la même texture que sa robe, il méritait mieux, mais pourtant tout changea, dix ans plus tard, lorsque la lassitude le poussa à vouloir dérober la fête d’un autre.

Noël. Elle n’avait jamais entendu parler de cette fête, auparavant. Ça avait l’air un peu bizarre, bien loin de l’image d’Halloween. C’est vrai, qui avait eu l’idée, un jour, de mettre des trucs de verre lumineux sur des arbres ? Et de demander à un vieux monsieur de passer dans le conduit de cheminé des maisons où se trouvaient des enfants ? Sans vouloir être méchante, elle le trouvait un peu âgé pour ces bêtises, et un poil trop gros pour être sûr de passer partout. C’était ridicule. Pourtant, Jack semblait avoir vu quelque chose qui avait éveillé sa curiosité et… Il y avait autre chose. Ce qu’il avait vu dans le village de Noël l’avait, semble-t-il, complètement chamboulé. Il était un autre squelette, elle ne le reconnaissait plus. Il semblait si plein de… vie ? Oui, c’était ça. Lui, dont l’esprit semblait mort depuis des années, revivait. Pourtant, quelque chose lui disait que s’approprier la fête d’un autre était loin d’être une bonne idée. C’était une intuition, un sentiment d’urgence teinté de panique qui l’ébranlait au plus profond d’elle-même. Et puis, dès qu’elle fermait les yeux, elle voyait de hautes flammes lécher un ciel noir qui ressemblait à un gouffre sans fond. Elle voyait de la fumée, qui embaumait l’atmosphère de son parfum âcre. Et elle voyait Jack, au milieu de ce désastre. Mais, il n’y avait plus aucune lueur de vie dans ses prunelles sombres. Juste un désespoir qu’elle ne lui reconnaissait pas et qu’elle ne voulait pas connaître.

Pourtant, il refusa d’écouter ses mises en garde et préféra lui confier la tâche de confectionner son costume. Sur le plan technique, cela ne lui posait pas de problèmes, mais… En participant à son projet de cette façon, elle avait l’impression de participer à sa mort, à sa déchéance. Elle se détestait de faire ça, mais elle ne pouvait lui faire de la peine en refusant catégoriquement. Elle tenta alors plusieurs fois de l’arrêter, notamment en créant un brouillard opaque pour ne pas qu’il décolle, mais tous ses plans échouèrent. Elle ne put alors qu’assister à sa chute. Bien que dans un dernier élan, elle tenta de venir au secours du père Noël, chose à laquelle elle échoua également, puisqu’elle se fit prendre au piège par Oogie Boogie.

Et alors, attachée à une table aux côtés du Père Noël, il se produisit la chose la plus horrible. Les sangles qui lui mordaient la peau, la peur qui tenaillait son ventre, ce n’était rien ça. Non, pas lorsqu’elle entendit le Maire annoncer la mort de Jack. La douleur qu’elle ressentit alors, à cet instant, surpassa tout. Elle était paralysée, seules ses lèvres réussirent à bouger et se fut pour hurler le nom du squelette. Car, elle se refusait à penser qu’il était mort. Ce n’était pas possible, elle le niait catégoriquement. Elle ne pouvait pas même y songer. Il était tout pour elle. Si elle le perdait, que lui restait-il ? Rien, absolument rien. Car, elle ne doutait pas un instant que le sort que lui réservait Oogie Boogie serait inefficace. Vain. Elle ne pouvait pas mourir. Croyez-là, elle avait déjà essayé. Et elle avait beaucoup plus d’imagination que lui. Rien n’y faisait.

Seulement, la folie qui commençait doucement à lui gangrener le cœur, si elle en avait bel et bien un, s’estompa soudainement, presque aussi vite qu’elle était venue. Jack était en face d’elle, sain et sauf. Le soulagement qu’elle ressentit alors la fit trembler toute entière. Ils étaient sauvés. Elle était sauvée.

Après ce malencontreux épisode du Noël gâché, le Docteur Finklestein consentit à donner à Sally sa liberté. Il avait confectionné une nouvelle femme, quelqu’un de loyal selon ses dires, et il n’avait plus besoin d’elle. Il avait trouvé un nouveau jouet, bien meilleur que le précédent. Pourquoi s’encombrerait-il de Sally ? Alors, laissant aux autres la joie des retrouvailles entre eux et Jack, elle s’éclipsa discrètement, retournant au mont qui surplombait fièrement le cimetière. La lune était pleine et grosse, comme le ventre rebondi d‘un garnement qui aurait mangé plus de sucreries que nécessaire, mais toujours de cette même blancheur immaculée, comme le soir où elle avait vu Jack, pour la première fois. Le sol était recouvert de neige et quelques flocons continuaient à tourbillonner dans le ciel d’encre. De la poussière d’ange, des larmes cristallisées, peu importe le nom qu’on lui donnait, elle trouvait que cela conférait à l’atmosphère quelque chose de magique, d’unique.

Elle soupira et laissa retomber son visage en avant. Elle se sentait un peu faible, aussi. Elle ne savait pas comment elle devait réagir, peut-être était-ce le contrecoup de toutes ces aventures, mais elle était vraiment fatiguée. C’est à cet instant que la voix de Jack la tira de ses pensées. Il gravit la petite colline, en quelques enjambées seulement, et se retrouva face à elle quelques secondes plus tard. Alors, il fit la chose qu’elle avait de nombreuses fois rêvé qu’il fasse ; il la prit dans ses bras et l’embrassa.

Ce fut un baiser plein de tendresse, qu’elle savoura pleinement. Et lorsqu’il détacha ses bras d’elle, ce fut comme si le temps s’était arrêté. Au sens littéral, à vrai dire. Une secousse la traversa et elle eut la désagréable impression que des fourmis électriques grimpaient le long de ses jambes, juste sous sa peau, pour investir tous ses membres. Et elle entendit des roulements de tambours. Discrets, mais présents. Bam… Bam… Bam… Ils accéléraient la cadence et se faisait plus sourdement entendre. Bam. Bam. Bam. Le bruit venait de sa poitrine, à l’intérieur d’elle-même. Avait-elle une bombe dans son corps de chiffons ? Non, c’était autre chose. Ça s’agitait avec frénésie et force. Un cœur. Son cœur.

À l’instant même où cette pensée la traversa, ses yeux qu’elle n’avait pas même eu conscience de fermer se rouvrirent brusquement. Elle ouvrit la bouche en un cri muet et avala une longue goulée d’air qui lui brula les poumons. Elle toussota et se redressa brusquement. Tiens, pourquoi était-elle couchée avant ? Elle tenta de reprendre une respiration plus normale et plissa les yeux, alors qu’elle tournait la tête de droite à gauche. Des pierres tombales aux noms gravés, de la neige sur le sol, de hauts arbres nus. Un cimetière, oui, mais pas celui dans lequel elle se trouvait, lors de son dernier souvenir. Elle fronça les sourcils et serra ses bras contre sa poitrine. Où était-elle donc ? Plus important encore, où était Jack ? Elle se releva maladroitement, les jambes tremblantes, et vacilla quelques instants. Elle appuya une main contre un arbre pour se retenir de tomber et poussa alors un cri de surprise. Par tous les démons d’Halloween, sa peau était blanche ! Pire encore, sa peau n’était pas en tissu ! Que lui arrivait-il donc ?

† parfois, la vie me semble un drame. 121223011507431790

Elle était humaine, elle n’était plus une poupée de chiffons. Elle avait des os, qui pouvaient se briser au moindre mouvement brusque, une peau fine et pâle, qui se coupait aussi facilement que du papier à lettres, et entre les deux, de la chair. Elle pouvait saigner. Elle pouvait être blessée. Elle pouvait mourir. Elle était fragile. Et pourtant, elle n’avait jamais été aussi vivante. Jamais aussi heureuse.

En plus, cette fois, elle en était persuadée ; elle avait bel et bien un cœur.

PSEUDO/PRÉNOM ◆ Loren. Cool ÂGE ◆ 17 ans. PAYS/RÉGIONS ◆ Et bien, de Lorraine, justement. Umm OU AS-TU CONNU LE FORUM ◆ Pffouu, depuis le temps, j'ai oublié. :sifflote: TES IMPRESSIONS ◆ Il pète tout ce nouveau design ! han SCÉNARIO OU PI? ◆ Personnage inventé ! dance UN DERNIER MOT POUR LA FIN ◆ JE VOUS AIMES TOUS, PIXIDIENS ! † parfois, la vie me semble un drame. 1247806006 Et joyeux Noël. † parfois, la vie me semble un drame. 2034992622 † parfois, la vie me semble un drame. 1823284050


Dernière édition par Sally-Zoé T. Finklestein le Jeu 27 Déc - 15:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 13:37

Re bienvenue ma belle † parfois, la vie me semble un drame. 1247806006
Très bon choix de perso :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 13:38

Oh, merci, belle sirène. † parfois, la vie me semble un drame. 2034992622 † parfois, la vie me semble un drame. 1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 13:45

re bienvenue \o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 13:46

Merci, beau lièvre. calin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 13:47

Mais de rien hey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 14:20

En voilà un lièvre bien aimable. Umm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 14:27

toujours très chère, toujours hey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 14:32

Kate est magnifique! I love you Re Bienvenue! calin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 14:38

Stefou † (puis-je t'appeler comme ça ? † parfois, la vie me semble un drame. 4029093039 ) On se recroisera alors, mon très cher. † parfois, la vie me semble un drame. 4153354820

Salem † Merci beaucoup, mon beau. † parfois, la vie me semble un drame. 38529682 † parfois, la vie me semble un drame. 1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 14:59

oui, tu peux hey et je n'en doute pas une seconde ma jolie † parfois, la vie me semble un drame. 4153354820
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 15:11

Rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 15:15

Stefou † Voilà qui est parfait alors. hey

Simba † Merci. † parfois, la vie me semble un drame. 2034992622
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 15:21

Re bienvenue kissheart
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 15:22

Merciii. † parfois, la vie me semble un drame. 3548381332
Revenir en haut Aller en bas
W. Emily Stoker-Pemberley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
W. Emily Stoker-Pemberley
J'ai posé bagages ici le : 20/04/2012 Jouant le rôle de : Emily, the Corpse Bride. Nombre de messages : 2553 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : paperbrain & hotmess & BTVS & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Felicity Jones.
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 19:42

    Hum. Comment dire ? Toi + Moi = Supra-méga-lien-de-fifous-qui-déchire-absolument-tout ? † parfois, la vie me semble un drame. 1099918551 04 † parfois, la vie me semble un drame. 4029093039

    Que d'excellents choix, en plus toi quoi :bril:

    Bonne chance avec c'te fichounette, déjà bien bien entamée † parfois, la vie me semble un drame. 2034992622




Tell me,
my dear.
Can a heart still break once it's stopped beating ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 19:52

Owwwi ! :bril:
Encore toi ! Tu pètes avec ce nouveau perso' mon amour !
Bonne chance pour ta fiche et re-bienvenue chez toi calin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 20:44

re-bienvenue ange† parfois, la vie me semble un drame. 2034992622
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyDim 23 Déc - 21:31

Emychou † Oh oui, sans problèmes ! † parfois, la vie me semble un drame. 2034992622 † parfois, la vie me semble un drame. 1642801012 † parfois, la vie me semble un drame. 1823284050
Merci beaucoup, ma belle. † parfois, la vie me semble un drame. 38529682 coeur

Liloon † Encore et toujours moi, ma chère. :super: coeur
En tout cas, merci, chérie. calin

Sav' † Merci, jolie brune. † parfois, la vie me semble un drame. 3548381332 † parfois, la vie me semble un drame. 1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyLun 24 Déc - 14:20

Sally est un excellent choix et je suis persuadée que tu seras parfaite dans ce rôle avec ta superbe plume :bril:
Re Bienvenue † parfois, la vie me semble un drame. 3548381332
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyLun 24 Déc - 17:47

Re Bienvenueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee calin Très bon choix de personnage! han
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyLun 24 Déc - 18:07

Aria † Oh, c'est gentil, je vais essayer d'être à la hauteur. † parfois, la vie me semble un drame. 2034992622 Merci, ma belle. calin

Meeko † Merci beaucoup, beau gosse. † parfois, la vie me semble un drame. 38529682
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyMar 25 Déc - 16:29

Re-Bienvenue et j'approuve pour ce super choix :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyMar 25 Déc - 18:44

Merci beaucoup, mon p'tit pois préféré. † parfois, la vie me semble un drame. 2034992622 † parfois, la vie me semble un drame. 1823284050
Revenir en haut Aller en bas
E. Lady D.-Bennet

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Je ne fais presque plus que des cauchemars ...
Faites place à la vedette
E. Lady D.-Bennet
J'ai posé bagages ici le : 06/04/2012 Jouant le rôle de : Ladychou. Nombre de messages : 2524 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : elyka & anaëlle & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Holland Roden.
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. EmptyJeu 27 Déc - 15:49

Je crois que tu n'as pas le choix. Non seulement tu me dois un lien avec Emily mais alors avec Teddy là ... Pfiou, tu l'as fait exprès ? mdrr

Bref, j'adore ma joulie :bril:
Félicitations !
Bravo ! Tu peux dès maintenant commencer la quête de ton avenir, que nous serons heureuses de suivre dans les moindres détails. Voici une petite liste de liens importants et utiles ci-dessous que tu pourras suivre obligatoirement. Nous te souhaitons néanmoins, la bienvenue ici et surtout bon jeu sur Pixie Dust !.

☀️ RECENSER SON AVATAR
☀️ RECENSER SON PERSONNAGE
☀️ RECENSER SON MULTI-COMPTE
☀️ LES GROUPES
☀️ LES LIENS
☀️ LES SUJETS
☀️ NOUVEAUTÉS
☀️ PARRAINNAGE


I love you N'OUBLIE PAS LE PETIT VOTE TOUTES LES DEUX HEURES I love you

† parfois, la vie me semble un drame. 589959701050partenariat4 † parfois, la vie me semble un drame. 268407962506partenariat6


ease my mind, will you ?
ON EUT DIT QU'ELLE NE POUVAIT LÂCHER PRISE. EN FAIT, ELLE NE VOULAIT PAS LÂCHER PRISE PARCE QU'IL ÉTAIT TOUT CE QU'ELLE AVAIT. A CECI PRÈS QU'ELLE NE L'AVAIT PLUS. ◮ PS Ilu.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: † parfois, la vie me semble un drame. † parfois, la vie me semble un drame. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

† parfois, la vie me semble un drame.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Pianiste [DVDRiP]Drame
» Canicule [DVDRiP] Drame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Fiches de présa et gestion des personnages-