AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les tongs Havaianas Brasil en noir
Voir le deal
11 €

Partagez

Kiss my lips my love, if you can # BORA  Vide
Kiss my lips my love, if you can # BORA  Vide
Kiss my lips my love, if you can # BORA  Vide
Kiss my lips my love, if you can # BORA  Vide
Kiss my lips my love, if you can # BORA  Vide
Kiss my lips my love, if you can # BORA  Vide
 

 Kiss my lips my love, if you can # BORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Kiss my lips my love, if you can # BORA Kiss my lips my love, if you can # BORA  EmptyDim 23 Déc - 23:39


La vie est un songe, la vie est un rêve mais c’est également un cauchemar. Un sourire léger au réveil. Je me lève, cela me fait une sensation « bizarre » de ne plus l’avoir à mes côtés. Qui ? Mon meilleur ami et fantasme, Aaron. Ou est-il ? Loin. Très loin. Comment j’ai su qu’il était plus là ? Il m’a laissé un mot, ce dernier me disait « Ma chère petite Lyra, je suis désolé de faire ça, mais, je dois partir, tout simplement car j’ai trouvé du boulot. Tu vois, je suis un grand garçon, bref, je t’embrasse très fort mon doudou, prends soin de toi. Je t’aime fort ma soeurette ! Et, un jour, je reviendrais te voir. Je vais chercher William aussi. Bon, bye bye ! Tciao Bella. » Ah les hommes sont difficiles à comprendre, comme, les femmes. Je suis maintenant seule dans cet appartement, seule. Et si, j’allais manger quelques choses avant d’aller me laver et faire quelques boutiques avant le réveillon de noël ? Bonne idée ! Et puis, ça me permettra de faire le vide et d’oublier, un instant, cet amour que j’avais pour lui. Mais, un amour qui est partagé entre celui naissant de Bob ou Bobby comme je le surnomme parfois, or, il y a toujours celui de l’amour que je portais à mon ex, Calypso ou Valentina. Celle-ci, je l’ai retrouvé dans sa salle de psychologue car madame est psychologue. Bref, je déjeune dans un silence sans fin. Et moi, qui aimais les rires, c’est raté ! Je n’aime pas être seule, sauf pour réfléchir mais là … C’est pesant. Je finis de déjeuner rapidement, à quoi bon ? Je prends une douche froide et rapide, je m’habille d’une tenue hivernale. Quoi donc ? Une robe rouge avec des collants en laine noire, et, sans oublier mes bottes noires en fourrures. Je suis enfin prête pour aller me promener dans les rues de Fantasia. Je me souviens dans mon enfance, qu’avec mes parents et mon frère jumeau, nous parcourions les rues pour voir les illuminations de noël puis nous allons manger diverses sucreries, or, ceci est un temps révolu. Un temps ancien qui me rends nostalgique, rien qu’en y pensant. Je soupire. Je me demande encore pourquoi mon patron m’a « gentiment » congédié pendant les vacances de noël. Peut-être qu’il m’aime bien ? Ou, je ne sais pas. Il faut que je creuse plus loin mais mon cerveau est glacé. Je prends les clés de ma voiture avec mon sac, je descends les escaliers, en évitant de me casser la figure, en effet, je suis tellement étourdie et maladroite que j’ai souvent des bosses et des bleus sur mon corps blanc. Un nouveau soupire. Je descends en m’appuyant sur la rambarde. Quelques minutes après, je suis dans ma voiture noire corbeau et j’écoute la radio, plus précisément nrj. Arrivé à destination, je gare ma voiture et je fais les boutiques, les premières sont plutôt des boutiques de vêtements, mais, aucuns me plaisent. Moi, difficile en goût ? Pas du tout. Puis, je fais celles des jouets, on sait jamais sur quoi, on peut tomber. Mais c’est la même chose que précédemment. Ensuite, je décide d’aller manger quelques petites bricoles à base de légumes et de fruits car je suis végétarienne, depuis, longtemps. Enfin, pas depuis que je suis petite mais depuis le pensionnat. Période la plus troublée de ma vie. Passons sur ce chapitre, je mange une salade composée de salades, de tomates cerises, de mais, de créneaux de noix et du fromage. Un véritable délice cette salade. Je la savoure avec plaisir. Ensuite, je commande un moelleux au chocolat, celui-ci régale sans conteste mes papilles gustatives. Un vrai régale. Vous devrez le commander. Je paye par la suite et je décide d’aller voir Bob. Bah quoi, ce n’est pas un crime d’aller le voir ? Je fais quelques pas vers son magasin, il est agent artistique. J’adore ça ! D’ailleurs, ça me fais penser que je veux un nouveau animal de compagnie. Mais, qui est Bob ? Bobby est l’homme qui m’a sauvé la vie lorsque j’étais sur la plage, en effet, j’ai faillit me faire brûler à cause des flammes et lui, m’a sauvé et depuis ce secourisme digne d’un chevalier … J’en suis amoureuse. C’est simple, n’est-ce pas ? J’arrive dans le magasin. Je me recoiffe. Il faut que je sois belle. En effet, ma mère adoptive a un peu déteint sur moi. Qui est-ce ? La légendaire belle-mère de Blanche-Neige !

Lyra ▬ Bonjour Bob, comment vas-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Kiss my lips my love, if you can # BORA Kiss my lips my love, if you can # BORA  EmptyVen 28 Déc - 19:02

.

∞ bora. Jour ordinaire ce matin pour Bob, qui se leva encore très tard : ce n'était vraiment pas ce qu'il préférait, mais il ne travaillait pas ce jour-là et la répétition avec le groupe de musique d'Éric s'était terminé tard le soir d'avant, alors il fallait qu'il récupère. Et voilà comment sauter le petit-déjeuné qu'il aime tant juste par amour de son lit et du sommeil. Il sauta dans la douche et se dépêcha de s'habiller avant de manger un sandwich rapide : il avait promis qu'il passerait à l'animalerie, chose qu'il faisait plutôt habituellement maintenant. Ce n'est pas qu'il travaillait là-bas, loin de là même si ça l'aurait plus, mais il adorait seulement les animaux. Non, niveau boulot il était plus dans le genre coach, agent artistique, à écouter les gens chanter ou jouer et faire les artistes et prendre sous son aile ses coups de coeur pour les faire évoluer et connaître dans leurs spécialités. Et puis, d'un autre côté, il y avait aussi Yoev qui voulait le voir travailler avec lui au magasin de jouet, ce qui lui plairait surement aussi. Il se dépêcha d'aller à l'animalerie, qui devrait rouvrir dans quelques minutes. Et peut-être qu'il aurait la chance d'y voir Lyra, qui sait. Il n'arrêtait pas de penser à elle depuis qu'il l'avait rencontré et elle commençait même à lui manquer. Et c'était horrible, car ça ne lui était encore jamais arrivé depuis longtemps, et encore moins dans ce nouveau monde. Ouvrant la porte de l'animalerie, il salua la vendeuse qui commençait à le connaître, et se dirigea de suite vers les furet, ces petites bêtes qui le fascinaient tant. Il s'accroupit et passa son temps à les caresser, jouer avec eux, et même les nourrir. « Bonjour Bob, comment vas-tu ? » Il tourna d'un coup sa tête en entendant sa voix, et il se releva en faisant un grand sourire alors que son regard croisa le siens. Il devait être parti dans son monde depuis de longues minutes et il n'avait même pas entendu la porte s'ouvrir. Elle était là devant lui, et semblait encore plus magnifique que la dernière fois qu'il l'avait vu. Il ne l'a connaissait pas depuis très longtemps, mais il était déjà amoureux d'elle. Dès la première fois qu'il l'avait vu, à la plage. Mais c'était différent de Monstropolis ici : les jeunes de leurs âges s'amusaient et ne parlait souvent pas d'amour. Alors il se taisait, et il l'admirait en silence, essayant de se reprocher d'elle dans l'espoir qu'elle aussi puisse peut-être ressentir quelque chose pour lui. Il s'approcha d'elle et lui fit la bise, et rien que ce contact le faisait se sentir mieux. « Salut. Ca va très bien maintenant. » répond-t-il en lui faisant un clin d'oeil, accompagné de son fameux sourire charmeur. Bah quoi, on ne perd pas les vieilles habitudes de dragueur lourd du dimanche soir. Enfin, dragueur, c'était vite dit : tout était tellement plus facile quand la fille devant vous ne vous plait pas plus que ça. Sauf que là, ce n'était pas le cas avec Lyra. « Et toi ça va ? Quoi de beau ? » Il s'écarta légèrement d'elle après lui avoir fait la bise, et se gratta légèrement la tête avant de laisser ses yeux se replacer sur l'enclos avec tous les furets. « J'étais en train de regarder pour me prendre un autre furet. » Il n'avait jamais eu d'animaux avant. Disons qu'à Monstropolis, il n'y en avait pas vraiment, et ce dont on pouvait catégoriser d'animaux étaient plutôt les enfants humains qui leur servaient à alimenter l'électricité de la ville. Alors maintenant qu'il était humain et qu'il avait fait connaissance avec toutes les boules de poils possibles comme animaux de compagnie, il passait le plus clair de son temps avec eux, seulement à observer les animaux, à les caresser, le contact de leur fourrure sous ses doigts si doux et plaisant. Et il s'était décidé dès les premiers mois à acheter un furet. C'était tellement mignon, il avait seulement ressentit le besoin d'en avoir un à lui. Et plus que ça, ça comblait son manque. Il était arrivé ici tout seul, sans Sully, sans Bouh, sans aucun ami, et se sentant tellement seul, il avait acheté ce furet, et était même allé acheter une peluche au magasin de Teddy pour avoir quelque chose à s'occuper et qui face figure de présence. Oh, on pouvait rire de lui lorsque l'on rentrait dans sa chambre et qu'on pouvait voir le nounours qui trônait au milieu du lit, avec à ses côtés une autre peluche verte le représentant dans son ancienne vie, mais il s'en foutait. « C'est horrible, si c'était moi, je les achèterai tous. » La seule chose qui l'arrêtait était qu'il n'avait absolument pas le temps de s'occuper d'une centaine de furet avec sa nouvelle vie qui n'arrêtait pas de continuer d'avancer. En plus de son nouveau boulot, il passait maintenant le plus clair de son temps avec Lena, sa Bouh qu'il avait enfin retrouvé il y a des mois, et tous les deux essayaient en vain de ne pas se démotivé et de rester concentrer pour retrouver le troisième membre de leur super trio Sully, l'un des meilleurs amis de Bob. Il se baissa quelque seconde pour caresser l'un des animaux puis il se releva. « C'est dur de ne pas craquer quand ils sont là à me regarder avec leurs petits yeux de chats poté qui me crient " Adopte-nous ! Adopte-nous ! ". » Il se tourna vers la jeune fille, un furet entre ses mains qu'il leva jusque sous son menton, et il la regarda en faisant une petite moue et des yeux de chiens battus, comme pouvait le faire involontairement le furet sous lui. C'était sûr que comme ça, ils faisaient une assez bonne paire de créatures toutes mignonnes tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Kiss my lips my love, if you can # BORA Kiss my lips my love, if you can # BORA  EmptySam 29 Déc - 16:31


En ce moment présent, je suis dans l’animalerie de Fantasia Hill. Pourquoi ? J’avais envie. Et puis, j’aimerais adopter un petit chien ou un hamster. Je suis dans le magasin quand je le découvre. Lui. Celui qui fait des battements d’ailes dans mon cœur d’argent. Celui qui a capturé mon âme et qui la consume, jour après jour. Mais, cet amour, tout nouveau, tout doré est en concurrence avec Calypso. Une méduse. Mon ex-amour d’une jeunesse dorée. Je souris à cet homme, ce dieu.

Lyra▬ Bonjour Bob, comment vas-tu ?

Il ne me répondait pas. Qu’avais-je fait pour mériter son calme ? Ai-je commis une bêtise ? Oh Ciel, dites-moi que c’est qu’une illusion. Ou, je ne sais pas ce que je me fais, mais, je ne vais pas rester en vie s’il me hait. Une préférence pour mon chevalier blanc ? Euh, peut-être bien. Mon cœur est brouillé. En effet, un brouillard a enveloppé mon âme et il est donc impossible à celui-ci de s’aiguiller pour choisir la bonne personne. Je respire, calmement, doucement. Allait-il me répondre à ma question, peut-être ou pas. Soyons patients. Et puis, il se rapproche de moi. Oh ! Je ne me recule pas, je n’avance pas. Je reste comme une statuette et quand il dépose un baiser sur ma joue. Je fonds. Presque comme un glaçon ou comme du chocolat. Hum, d’accord, je sors. Je le regarde tendrement et puis je ne sais pas pourquoi mes lèvres frôlent les siennes. Je baisse ma tête quelques minutes et je murmure « Désolé » mais assez fort pour qu’il entende. J’espère qu’il n’a rien remarqué. Faites qu’il a rien sentit car je ne sais pas si je serais assez forte pour lui déclarer mes sentiments pour lui. Pourquoi ? Et bien, peut-être qu’il me m’aime pas et que j’ai peur de subir un échec ? Peut-être que c’est cela.

Bob ▬ Salut. Ca va très bien maintenant. # Accompagné d’un clin d’œil# Et toi ça va ? Quoi de beau ? # Il s’écarte de moi et se gratte la tête #
Lyra ▬ Je suis contente que tu vas bien # lui dis-je après les paroles qu’il m’adresse et le baiser # Oh, bah écoutes, oui ça va. Je te remercie. Et bien, je suis venue faire quelques emplettes pour acheter quelques bricoles pour noël. # Je remets comme il faut une de mes mèches qui s’est collé sur mon visage de porcelaine # Tu fais quelque chose pour noël ? Si tu veux, tu peux venir chez ma mère Elisa et le faire avec nous ? # Je regarde le plafond et sourit à cet homme que j’aime tant # Enfin, je sais qu’on ne se connaît pas depuis longtemps, mais, ça me fera plaisir si tu venais à la maison pour profiter de ce jour-là # je lui fais un petit clin d’œil # Et, toi, quoi de neuf ?

Je le regarde, un instant. Un seul. J’aimerais tant qu’il vienne pour ce jour-là, qu’on profite de ce moment, rien que lui et nous. Nous ? Ma mère et moi. Je respire doucement. Je regarde les passants puis je repose mon regard océan sur lui. Et, seulement lui. Je lui adresse un sourire. Un sourire séduisant, charmeur.

Bob ▬ J'étais en train de regarder pour me prendre un autre furet.
Lyra ▬ Tu veux que je t’aide à choisir un furet ? J’ai une préférence pour les furets ayant le pelage noir et blancs, et toi ?
Bob ▬ C'est horrible, si c'était moi, je les achèterai tous.
Lyra ▬ Je te comprends, quand, on est passionné par un objet ou un aliment, on aimerait les collectionner tous. Ma passion, c’est le chocolat. Je connais un bon magasin de chocolat, tu voudras goûter ? # Dis-je avec un petit sourire #

Il se baisse et attrape un furet. Je le regarde attendrie par ce spectacle, mon regard est calme et aimant. Presque le même regard qu’une mère ferait pour son enfant lors de ces premiers pas. J’en prends un également dans mes bras, je le caresse doucement. Et, je continue de regarder Bob avec le même sourire. Le sourire de la joie.

Bob ▬ C'est dur de ne pas craquer quand ils sont là à me regarder avec leurs petits yeux de chats poté qui me crient " Adopte-nous ! Adopte-nous !
Il se tourne vers moi. Je le regarde un instant, j’aimerais tant lui caresser la joue ou l’embrasser. Non, je dois arrêter mon délire. Je dois rester forte. Je vois qu’il porte le furet et qu’il fait une petite moue. J’esquisse un sourire et je ris. Un rire enfantin. Lumineux.

Lyra ▬ Avec ton charme, je ne pourrais pas résister à les acheter. Tu serais un vendeur formidable. D’ailleurs, tu as des nouveaux artistes à me présenter ? # Un sourire aux lèvres # J’ai entendu dire qu’un groupe de musique se formait à Fantasia Hill, c’est vrai ? # Et voilà, je recommence à poser des questions, merci mon rôle d’agente. Je soupire # Enfin, je veux tout savoir sur ta carrière.

Mon ventre hurle de famine. Et merde. Je le regarde et j’ai une lueur d’espoir qu’il n’a pas entendu le miaulement de mon ventre. Je lève les yeux au plafond quelques instants, puis, je repose mon regard sur lui. Je repose délicatement le furet dans son l’enclos et je le regarde tendrement. Je le caresse après l’avoir posé. Puis, je me relève et je plonge mon regard vers celui de Bob.

Lyra ▬ Tu veux qu’on fasse quoi ? Qu’on achète un furet et qu’après qu’on va se restaurer ? Ou, marcher dans la ville ? # Je lui accorde un sourire angélique # Ou, les trois, c’est comme tu veux ! Enfin, si tu veux passer, cette journée avec moi, bien entendue, tu dois avec plein de choses à faire et je n’ai pas envie d’être un objet encombrant à ta charge.# Un haussement des épaules, je respire doucement et je le regarde # C’est comme tu veux ! # Accompagné d’un clin d’œil #
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Kiss my lips my love, if you can # BORA Kiss my lips my love, if you can # BORA  EmptyLun 25 Fév - 0:37

.

∞ bora. Alors qu'il l'avait vu entrer dans l'animalerie, Bob s'était levé pour aller la saluer, profitant toujours du moment où il pouvait enfin poser ses lèvres sur ses joues. Il savait qu'il était surement débile que ce simple moment le fasse frissonner, ce n'était pas comme s'il l'embrassait ou autre, mais il profitait du moindre contact qu'il pouvait avoir avec elle, même s'il était toujours amicaux. Ses yeux se tournent vers elle alors qu'il va pour embrasser son autre joue, pour lui faire la bise, alors que leurs regards se croisent. Cela troubla Bob, qui ne faisait plus vraiment attention à la suite de son mouvement de tête puisqu'il était juste perdu dans les yeux de Lyra. Ses lèvres frôlèrent celle de la jeune fille et son coeur se mit à battre à cent à l'heure. Elle finit par baisser la tête, murmurant un « Désolé. » Elle devait surement être embarrassée, être aussi près de Bob et avoir son visage à quelques centimètres ne devait pas du tout être quelque chose qu'elle aurait voulu connaître dans sa vie, et il pouvait le comprendre. Pourquoi voudrait-elle l'embrasser d'abord, parfaite comme elle était ? Passant une main sur sa nuque, Bob bafoua un « C'est pas grave, t'inquiète. » en se mordant légèrement la lèvre inférieure. « Je suis contente que tu vas bien. Oh, bah écoutes, oui ça va.. Je te remercie. Et bien, je suis venue faire quelques emplettes pour acheter quelques bricoles pour Noël. » Une mèche était tombée sur son visage et le regard de Bob s'était posé dessus, n'ayant juste qu'une envie, de la remettre à sa place. Il avait envie d'avancer sa main vers son visage, et de caresser sa joue en remettant sa mèche rebelle derrière son oreille. Mais il ne pouvait pas. Il n'était ni son copain, ni il ne savait ce qu'elle pouvait ressentir pour lui. Oui, dès que ça devenait vraiment sérieux pour lui, il avait beaucoup plus peur du retour de la personne en face de lui que lorsqu'il draguait vite fait juste pour s'amuser. Là, ce n'était pas juste pour s'amuser, et même si cette sensation était excitante, elle faisait peur également. Heureusement pour lui, Lyra eu la bonne idée de replacer sa mèche elle-même quelques longues secondes plus tard, et Bob remerciait le ciel pour cela. Ce n'était rien, que de petites tentations comme ça, des envies qui lui prenaient et qu'il devait lutter car pour elle, il n'était que Bob, le mec qu'elle avait rencontré à la place en été. « Pour une fois, j'ai déjà tout acheté niveau cadeaux, j'adore cette période de l'année. » Lui qui était toujours en retard pour quelque chose avait déjà fini l'achat de tous ses cadeaux, et il n'était pas peu fier. Il adorait ça Noël, acheter des cadeaux aux amis, offrir, passer du temps avec ceux qu'on aime, il n'y avait pas mieux dans toute l'année. « Tu fais quelque chose pour Noël ? Si tu veux, tu peux venir chez ma mère Elisa et le faire avec nous ? » Il n'avait encore rien décidé pour Noël, il s'y prenait tard, il le savait, mais c'était tout lui ça, faire les choses à la dernière seconde, se préparer à la dernière minute, faire encore des plans ou emballer la montagne de cadeaux qu'il avait achetés pour ses amis un jour avant Noël ... Alors là, il n'en savait pas plus. Il allait tout de même demander à Lena si elle ne faisait pas quelque chose, car depuis qu'ils s'étaient retrouvés dans ce nouveau monde, ils essayaient plus que tout de rattraper le temps perdu. « Oh, comme tu veux ... Je ne veux pas m'incruster, surtout qu'elle ne me connait pas ... » Il adorait rencontrer du monde, mais s'incruster chez les autres n'était pas son fort. Ça ne le dérangeait pas de passer Noël avec Lyra, ça non. Il avait juste un peu peur que la mère de celle-ci trouve un peu bizarre que sa fille invite quelqu'un que celle-ci ne connaît même pas. A part si elle était vraiment gentille, là ça pouvait passer. « Enfin, je sais qu'on ne se connaît pas depuis longtemps, mais, ça me fera plaisir si tu venais à la maison pour profiter de ce jour-là. » C'était sûr, ils se connaissaient depuis quelques mois à peine, mais ça n'empêchait pas que le jeune homme avait de suite craqué pour la jeune femme. Peut-être s'emballait-il trop vite, voyant des signes qu'elle l'aimerait bien aussi qui n'existent pas, et même s'il se trompait, il ferait avec : il était beaucoup trop attiré par elle en ce moment pour avoir du recule et réfléchir si elle l'aimait un minimum en tant qu'amis ou plus. « Et, toi, quoi de neuf ? » A vrai dire, il ne s'était pas passé grand-chose ses derniers temps dans la vie de Bob. C'était comme ça, il y avait des semaines ou ça pouvait bouger tout le temps, avoir pleins de nouveaux évènements, et d'autres où s'était le calme plat, trop plat peut-être. « Pas grand-chose à part Noël en fait. Je suis toujours en recherche de mon ami que j'avais perdu de vu, mais je n'ai pas eu plus de chance ces derniers jours. » Il lui avait parlé de Sully, assez brièvement. Disons que tous les détails relatés trop dessin-animé et autre planète avaient été modifiés, et il essayait toujours d'être très vigilant dès qu'il parlait de son meilleur ami à des humains - ou personnes qu'il croyait humain. C'était assez dur pour lui, qui était toujours enjoué et spontané, animés dès qu'il racontait les histoires qu'il avait pu vivre avec lui lorsqu'ils étaient plus jeunes, et où, dans ses moments-là, il pouvait totalement parler de Monstropolis, de monstres à plusieurs yeux et de portes amenant dans les chambres des enfants humains. Il savait qu'il pouvait faire une gaffe à chaque seconde, alors il faisait de son mieux pour éviter que ses pensées dépassent ses mots. « Tu veux que je t'aide à choisir un furet ? J'ai une préférence pour le furet ayant le pelage noir et blanc, et toi ? » Il sourit en regardant l'enclos avec tous les furets. « Ils sont tous beaux mais c'est vrai que ceux au pelage blanc et noir sont magnifiques. » dit-il en posant ses yeux sur l'un deux. « Je te comprends, quand, on est passionné par un objet ou un aliment, on aimerait les collectionner tous. Ma passion, c'est le chocolat. Je connais un bon magasin de chocolat, tu voudras goûter ? » Le regard de Bob s'éclaira dès qu'elle prononça le mot « chocolat ». C'était vraiment quelque chose qu'il adorait, comme la majorité des gens, et ça se comprenait. C'était tellement bon, un carré de chocolat et tous vos soucis s'envolaient, pratiquement. Le meilleur c'était quand même le Nutella et les Kinder. D'accord, ce n'était pas fait amoureusement par un pâtissier et il devait y avoir pleins d'ingrédient à l'intérieur donc il ne connaissait même pas le nom, mais il n'y avait presque rien de mieux que le Kinder Bueno, que les Shoco-Bon, ou qu'on bon Nutella en pleine déprime. « Quand tu veux, j'adore le chocolat aussi, je pourrais me nourrir pratiquement que de ça ! De ça et de kiwis. » Ça par contre, c'était loin de plaire à tout le monde le kiwi, mais à Bob, c'était l'extase. Un fruit vert, c'était normal qu'il le vénère ! Un sourire se formait sur le visage de Bob alors que Lyra attrapa à son tour un furet et caressait son pelage. Alors qu'il fit une moue en lui montrant son propre furet entre ses mains, Lyra rit. Et mon dieu, que ça faisait du bien d'entendre ce rire résonner. Un magnifique rire, crystalin, et savoir qu'il en était la cause ne lui mettait que plus de papillons dans le ventre. « Avec ton charme, je ne pourrais pas résister à les acheter. Tu serais un vendeur formidable. D'ailleurs, tu as des nouveaux artistes à me présenter ? » Bob ria, secouant sa tête. Bon, au moins, elle trouvait qu'il avait du charme, s'était déjà ça, et ce n'était pas rien. « J'ai déjà Yoëv qui me supplie de travailler avec lui dans sa boutique de jouet, je vais finir par croire que vendeur est vraiment ma destinée. » dit-il en souriant. « Oui j'ai repéré quelques artistes déjà, comme Vittani qui chante merveilleusement bien, mais elle se fait assez désirée, elle n'a pas encore voulu que je la prenne sous mon aile. » Il l'avait entendu chanter au bar où il va quelques fois, et il était de suite allé lui parler dès qu'il avait vu qu'elle avait un immense talent. Elle de son côté acceptait bien chaleureusement les compliments, mais n'avait pas encore dit oui à Bob pour qu'il devienne son agent, alors il persévérait, venant lu demander encore et encore à chaque fin de prestations. « J'ai entendu qu'un groupe de musique se formait à Fantasia Hill, c'est vrai ? » « Oui ! C'est tout nouveau, et j'ai eu la chance d'être pris. Je vais voir un peu comment ça va se passer mais je suis juste hyper exciter de commencer avec tout le monde ! » Ils étaient beaucoup à avoir voulu entrer dans le groupe, et Bob, grâce à chance, avait réussit à être retenu. Ils étaient quand même pas mal dans le groupe, mais plus on est de fou plus on rit, et puis ça le faisait rencontrer du monde, se faire de nouveaux amis, c'était bénéfique de partout. « Enfin, je veux tout savoir sur ta carrière. » « Malheureusement, je n'ai pas vraiment de carrière, j'aide plutôt les autres à avancer dans la leur. » C'est vrai qu'il s'était un peu laissé de côté, il avait fait sa comédie musicale à Monstropolis et puis là, dans cette nouvelle vie, il se sentait bien derrière les artistes, à prévoir les concerts, les aider à le trouver des endroits ou jouer, à les faire connaître ... Pour une fois il n'était pas spécialement dans la lumière, et ce n'était pas si mal. « Tu veux qu'on fasse quoi ? Qu'on achète un furet et qu'après qu'on va se restaurer ? Ou, marcher dans la ville ? Ou, les trois, c'est comme tu veux ! Enfin, si tu veux passer, cette journée avec moi, bien entendue, tu dois avoir plein de choses à faire et je n'ai pas envie d'être un objet encombrant à ta charge. » « Ne t'inquiète pas, t'es bien loin d'être un objet un encombrant. » Comment pouvait-elle penser ça, quand Bob mourait littéralement de pouvoir passer la moindre de ses minutes en sa compagnie ? « C'est comme tu veux ! » finit-elle avec l'un de ses clins d'oeil auquel Bob succombait. « Mh tu sais, si tu continues à me faire des clins d'oeils comme ça, ça va m'être impossible de te dire non à quoi que ce soit. » dit-il en riant. Le ventre de Lyra avait gargouillé quelques secondes plus tôt et Bob sourit doucement. « Je m'achèterai un furet plus tard, allons manger puisque ton ventre cri famine. » lui dit-il après avoir reposé le furet. Il leva un peu son bras vers elle, sa paume tournée vers le ciel. « Tu viens ? » Il n'était pas sûr qu'elle accepte de lui prendre la main, mais en tout cas, il avait essayé au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Kiss my lips my love, if you can # BORA Kiss my lips my love, if you can # BORA  EmptyDim 24 Mar - 14:18

Suppression de Sava', j'archive I love you
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kiss my lips my love, if you can # BORA Kiss my lips my love, if you can # BORA  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Kiss my lips my love, if you can # BORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-