AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Valise rigide à roulettes pivotantes ...
Voir le deal
45.14 €

Partagez

"Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack Vide
"Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack Vide
"Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack Vide
"Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack Vide
 

 "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack EmptyJeu 17 Jan - 22:32

Regina Ҩ Jack
« Mains froides, coeur chaud. »


Manque…
C’est l’impression que j’ai là maintenant. Je n’arrive même pas à dormir et je ne cesse de me tourner encore et encore, bon sang ! Il parait que c’est mal ce que je fais, mais pourquoi ? Je ne fais de mal à personne, je paye ma boisson comme tout à chacun, je paye pour me nourrir en quelque sorte. Boire du sang, c’est comme si j’étais obligé de faire cela pour supporter cette chair qui est mienne… Oui je suis humain, et pourtant je me sens si squelette, même ces tatouages, marques indélébiles sur ma peau me prouve que j’ai totalement raison. La première fois que j’en ai bu, ce fut un pur hasard, en fait c’était mon propre sang, il parait qu’il faut le lécher pour l’empêcher de couler et aider à cicatriser aussi. Je me suis donc exécuté et c’est simple, j’ai ressenti l’enivrement. C’est alors que j’ai commencé à voler des poches de sang à l’hôpital, je n’étais pas discret, mais alors pas du tout mais justement, c’est lorsqu’on veut être parfaitement discret que l’on ne l’est pas.
Il a fallu un bon mois avant que je ne me fasse choper par la belle brune. Belle brune et pourtant quel caractère bon sang. Il faut la remettre à sa place chose que je prends très à cœur, cela devrait lui plaire.
Et puis, moi elle me plait car elle me fournit en sang, bon je dois payer, et pas qu’un peu mais bon, je lui proposerais peut être mon corps un jour à force mouaha !
Bref…
Manque…
Oui on en était là, je suis en manque et ma dealeuse préférée ne répond pas. Pourquoi elle doit avoir une vie celle-là aussi, elle ne pourrait pas juste être à ma disposition cela serait tellement plus facile dans ses conditions. Ba quoi, c’est vrai elle se prend pour la reine ou quoi ? Enfin elle ne l’est pas, que ce soit dans ce monde ou dans le mien.
On s’égare encore, le manque me fait dire n’importe quoi, ou je deviens plus lucide c’est une question à travailler… Mais je ne me sens pas assez bien pour cela, je transpire alors que je suis qu’en boxer dans mon lit, la couette et balancé au loin tant j’ai chaud, je tremble un peu alors que j’ai l’impression que ma peau part en lambeau… N’importe quoi non ? Et une chose est sûre, je ne dors absolument pas, je ne fais pas un rêve ou je ne sais quoi, ceci est la triste réalité de mon état, je suis un accro au sang et je n’en ai pas bu depuis presque deux jours.
Allez pas croire que je suis un vampire aussi, c’est totalement absurde, même si le trio de vampire à Halloween Town était très doué le soir d’Halloween pour boire une immense quantité de sang, il jeûnait presque toute l’année. Moi je ne peux me permettre ce sympathique luxe.
Je décide de me lever, incapable de fermer l’œil.
- Si elle ne vient pas à moi, c’est moi qui viendrait à elle… je marmonne mécontent.
Elle, ma dealeuse bien sûre ! Ba quoi, je suis un client mécontent et elle va entendre parler du pays… Lorsque j’aurais bu un petit verre hein… J’enfile alors un pantalon, met mes boots, je sors torse nu, normal. J’aime beaucoup exposé mes tatouages car ils sont ma personnalité, vraiment, et je suis heureux que le sort ne m’ait en rien retiré cela !
Il fait nuit, il fait froid, mais je ne ressens rien de tout cela. Je veux dire, la nuit est mon domaine, mon royaume, mon moment de prédilection. Le froid… J’ai tellement chaud qu’il semble une caresse tendre et si douce sur ma peau, j’ai l’impression que cela me chatouille et je me surprends à rire comme un idiot.
J’arrive devant sa porte en frappant doucement personne répond… Je force ma chance appuyant sur la poignée et ô chance c’est ouvert. Quoi se croit-elle si méchante que personne ne va entrer chez elle. Ouais je devrais peut être faire demi-tour et me balader ou je ne sais quoi en attendant que la femme rentre, mais non, je suis trop con, trop curieux et encore plus mal que je rentre tout naturellement. Je ferme la porte derrière moi et commence à regarder autour de moi, franchement, j’aime beaucoup la déco, tout semble à sa place, tout est net et précis. Peut-être un peu trop d’ailleurs et cela semble presque cacher quelque chose… Enfin quand on pense au fait qu’elle me refile du sang, on sait qu’elle n’est pas totalement nette, et cela me donne encore plus confiance en elle.
Je me dirige vers la cuisine, le frigo grand ouvert je plisse les yeux devant ma lumière, oui, je n’ai pas allumé de lumière trop violente et celle du frigo je la trouve tellement agressive. Mais aucune poche de sang. Merde !
Et puis mon regard se porte sur un coin de la cuisine une glacière.
BINGO !
Je m’avance de ce saint Graal comme un zombie. J’ouvre la glacière avec envie et… Ce n’est pas du sang… C’est quoi ça ? C’est ovale, moche avouons-le, je ne saurais même pas décrire. Je le prends dans ma main en observant de plus près, qu’est-ce que c’est… C’est visqueux et dégoutant, bref, ça me plait ce truc !
Je suis tellement concentré a tenté de comprendre ce que c’est que j’en oublie ma soif, j’en oublie tout le reste, je n’entends pas la porte, je n’entends pas les pas feutrés, je ne me rends pas compte de la future tempête qui pourtant gronde drôlement à côté de moi.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack EmptySam 19 Jan - 20:35


Un coeur c'est lourd à porter


Stone ▽ Puisque mon coeur est mort je vole celui d'une autre...
Tu sors à peine d’une opération de 4h00 éreintée et sur les nerfs tu n’as qu’une envie te défouler sur quelqu’un pour faire passer toute cette frustration et d’ailleurs tu ne t’en prives pas, oh tes pauvres petits internes et infirmiers n’ont qu’à bien se tenir car tu n’es pas d’humeur à leur laisser passer quoi que ce soit. Tu es irritée et lasse, tu leur hurle de se dépêcher tandis que tu as besoin d’assistance pour ce patient qui est en train de vous lâcher. Pas que tu te soucie de sa vie, non loin de là, certes tu es médecin mais ce n’est pas vraiment une vocation et oui tu te fiches bien des morts qu’il peut y avoir ici, la mort tu l’a fréquente s’en arrêt, elle rôde autour de toi, est ta plus fidèle amie. Non, le vrai problème c’est que tu as horreur que les choses échappent à ton contrôle et il est hors de question que cet homme te claque entre les doigts, pas sous ta garde, tu t’y refuse. C’est in extremis que tu arrives à le récupérer avant d’aboyer sur les infirmiers pour qu’ils soient plus vigilants. Tu envoie ensuite tes pauvres petits internes aux urgences toute la nuit, ils détestent ça, ils préféreraient une bonne grosse intervention, ils se battraient même pour cela, voilà une chose que tu aimes en chirurgie, tout le monde se marche sur les pieds, ce chacun pour soit, cette compétition tu l’adore et l’entretiens avec ferveur. Mais ce soir, tu préfère les voir s’ennuyer et se morfondre aux urgences. Tu attrapes ton bipper et une fois tes affaires récupérées tu décides de sortir de cet hôpital aux murs aseptisés. Tu consultes tes messages et vois que tu as plusieurs appels en absence de ton drogué préféré, mais il attendra, tu n’es pas d’humeur à rendre service et encore moins à répondre au téléphone. Qu’il te harcèle s’il le souhaite toi tu n’es pas décidé à décrocher. Au lieu de ça tu flâne tranquillement le long des rues, tu prends ton temps. Tu t’accordes même le loisir de rendre une petite visite à ce cher maire, cela fait un moment que tu ne l’as pas vu, la dernière fois vous ne vous étiez pas quittés en très bons termes.

Quand tu finis enfin par rentrer chez toi c’est avec surprise que tu trouves la porte entre-ouverte, aurais-tu par m’égard oublié de la fermer ? Surement, tu n’y prête pas plus d’attention que cela et en profite pour éteindre ton téléphone, les appels incessants de ce Mr Skellington commencent à t’agacer, s’il pense que tu es à sa disposition il faudrait sérieusement que tu lui remettes les idées en place. Accrochant ton trench au porte manteau et déposant ton sac dans l’entrée ton oreille attentive remarque des bruits inhabituels provenant de la salle à manger, ou de la cuisine ? Avec curiosité tu fais quelques pas dans ton immense maison, maison bien trop grande pour toi seule mais en fait tu l’as trouve ridiculement petite toi qui vivais dans un château autrefois. Tes talons aiguilles claquent sur le planché tandis que tu te rapproches dangereusement de l’intrus qui s’est permis de pénétrer chez toi à ton insu. Le malheureux ignore où il est tombé et c’est bien là l’ironie de la chose. D’une main ferme tu attrape un couteau à viande parfaitement aiguisé alors que la silhouette inconnue dos à toi n’a décidément pas remarqué ta présence. Tu souris amusée, si c’est un cambrioleur il n’est vraiment pas doué, tu déteste le travail mal fait pour ta part et il n’a pas de chance ce soir tu n’es pas disposée à le laisser filer aussi facilement « Puis-je vous aider peut être ? » lui demande-tu pour signaler ta présence.

C’est avec sursaut qu’il se retourne vers toi et laisse au passage tomber quelque chose sur le carrelage. Tu n’y prête pas attention car tu es bien trop occupée à observer cet homme qui n’est autre que Jack. Tu soupire exaspérée avant de planter d’un geste assuré ton couteau dans la table « Jack, Jack, Jack, on peut savoir qui vous a permis d’entrer chez moi ? » puis tes yeux glissent enfin vers l’éclat de verre sur le sol et c’est un de tes précieux cœur que tu vois gisant à ses pieds. Non seulement il vient d’abîmer ce qui t’appartient mais te voilà à présent dans de beaux draps. Tu serres les dents et perds ton sourire tandis que tu sens la colère monter petit à petit et envahir chaque parcelle de ton corps. Il serait dangereux pour lui que tu en viennes à perdre ton sang froid « Vous auriez pu frapper, mais je suppose que vous l’avez fait…Donc pour résumé votre coup à la porte à été annihilé par votre total manque d’adhérence aux conventions sociales qui suivent un coup frappé à la porté ! » c’est bon la colère t’envahis au fur et à mesure que tu le regarde, comment a-t-il osé s’introduire chez toi ?! Tu n’as qu’une envie attraper le couteau devant toi et lui planter entre les deux yeux mais au lieu de cela tu tente de te contenir du mieux que tu peux. Ses explications tu les attends de pied ferme et il a plutôt intérêt d’être convaincant.

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack EmptySam 9 Fév - 22:28

Regina Ҩ Jack
« Mains froides, coeur chaud. »


II parait que rentrer par effraction c’est mal… Alors il ne faut vraiment pas m’en vouloir d’entrer sans aucun scrupule.
Ba quoi ? On m’a toujours dis qu’il fallait que je fasse le mal. Si j’agissais bien, c’était les moqueries qui tombaient sur moi sans aucun scrupule. On m’a toujours dicté cette conduite de vie, c’est très difficile de se débarrasser de telles habitudes.
C’est simple, dès qu’on me dit que quelque chose est mal, c’est une invitation pour moi, une invitation à transgresser les règles. Je cumule les défauts et c’est mal… Tout ceci est si doux à mes oreilles, mais la chose qui change dans ce monde c’est que les humains semblent dégoutés par tout cela. Alors qu’à Halloween Town, on applaudissait tous les petits défauts qui apparaissant, ici, on nous regarde avec haine et dégout… Il est vrai que parfois c’est éreintant tous ces regards, ils sont beaucoup trop nombreux et tout seul je me retrouve impuissant face à tout cela.
Et puis de toute façon ce soir je n’arrive à rien, j’ai besoin de ma dose et cela m’énerve de devenir aussi dépendant à quelque chose d’aussi difficile à trouver. Pourquoi je ne suis pas devenue alcoolique, ou alors pourquoi je ne suis pas simplement que fumeur, non il faut que j’ai cette habitude qui, si je cesse me rends totalement nerveux et me donne l’impression de tomber en lambeaux. C’est ainsi, pour garder la chair, je dois me nourrir de sang. Enfin je ne sais pas comment je sais ça, mais je le ressens au plus profond de moi. Et puis, je suis bien trop têtu pour essayer d’arrêter, comme avec la cigarette, de plus celle-ci se trouve tellement plus facilement que le sang. Certes tout humain à du sang en lui mais voyons, je ne vais pas me mettre à boire le sang tel un vampire.
L’appartement de Regina me plait beaucoup, je ne sais pas, il a du caractère. Oui je sais c’est stupide de personnifier ainsi un appartement mais c’est la vérité, je me plairais bien ici tient. Mais jamais je ne vivrais avec cette femme, je ne sais pas, elle a quelque chose qui fait froid dans le dos, qui m’excite en quelque sorte mais je préfère rester prudent car Sally reste toujours dans mes pensées. Et puis, avec Kurtis je rigole beaucoup trop et je me plais le soir, où très tôt le matin, à avoir hâte de rentrer pour discuter avec lui, rire ou parler des filles car on aime bien trop ça tous les deux.
Enfin tout ça pour dire que j’aime bien son appartement.
Curieux comme je suis, et… En fait accro comme je suis sonnerais mieux non ? Et bien je fouille son frigo, je me prends même à fouiller là où elle range ces couvert… Vraiment fou !
Finalement je trouve ce que je cherche. Bingo ! Je vais pouvoir reprendre le contrôle de moi-même. Bien sûr je ne partirais pas sans payer Regina… Comme quoi je n’ai pas que des mauvaises manières !
Mais lorsque j’ouvre ce que je crois être mon trésor, je me trompe lourdement. Je me retrouve à regarder quelque chose d’aussi étrange que fascinant. Cette couleur si rougeoyante, et lorsque je le prends entre mes mains, cela palpiterais presque.
Je suis tellement fasciné que je n’entends pas d’abord les talons claquer. Pourtant ce n’est pas pour ce qu’ils sont discrets mais je ne m’occupe pas de ce qui m’entoure.
- Puis-je vous aider peut être ?
Je lâche soudainement le cœur, je suis pris la main dans le sac… Zut ! Enfin au moins j’aurais peut-être ce que je souhaite. Mais je dois avouer que ce que je souhaiterais maintenant c’est comprendre ce que je tenais en main !
Je me retourne et observe Regina, couteau à la main. Je souris doucement.
- Bonsoir Regina.
Je ne dis rien de plus, elle sait pertinemment pourquoi je suis là. Je l’entends soupirer et regarde avec fascination son mouvement fluide lorsqu’elle pante le couteau avec agilité. Oui il parait que je suis chiant et limite envahissant, mais c’est tout moi. Qu’importe ce que les autres pensent, je suis Jack et je resterais Jack.
- Jack, Jack, Jack, on peut savoir qui vous a permis d’entrer chez moi ?
Graou, j’adore quand elle me vouvoie, je me sens tellement respecté ça fait tellement plaisir à entendre. Je ne la lâche pas des yeux alors que je l’observe, baissant le regard. Je ne comprends pas pourquoi, mais son visage se durcit. Qu’est ce qui peut faire qu’elle perde de sa bonne humeur. Qu’est ce qui fait qu’en un regard PAF tout va mal pour elle ?
Je suis son regard et tombe sur ce que je tenais en main il y a même pas une minute.
- Vous auriez pu frapper, mais je suppose que vous l’avez fait…
- Vous supposez bien.
- Donc pour résumé votre coup à la porte à été annihilé par votre total manque d’adhérence aux conventions sociales qui suivent un coup frappé à la porte !
Je sens qu’elle s’énerve et moi, je ne comprends toujours pas. Je la pensais un peu différente. Ba y’a de quoi, lorsqu’on revend du sang, on n’est pas net dans sa tête, et c’est en cela que je lui fais pleinement confiance. Je souris en lâchant un rire sarcastique, alala elle résume si bien la situation.
- Je ne suis pas très connu pour mes bonnes manières. Lorsqu’on ne me répond pas, je force ma chance et je crois que j’ai presque bien fait de le faire. D’ailleurs, j’adore ton appart, il a du caractère comme son habitante.
Je souris en croisant les bras sur mon torse. Au final je ne m’occupe même plus de ce qu’il y a par terre, c’est sa réaction qui m’emmène à me demander… Je me baisse, ramassant l’objet au sol.
- Qu’est-ce que c’est que ça ? je demande, tendant la main vers elle. Ô mais après tout, vous n’êtes pas obligé de me répondre, je suis juste un peu trop curieux, c’est un défaut n’est-ce pas ?
Je la regarde des étoiles pleins les yeux. Ô je vais sûrement paraitre fou à ses yeux, mais si en plus elle est pleine de mystère je ne demande qu’une chose, c’est la connaitre encore plus !

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack "Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

"Oh oui ! Un cœur c’est lourd à porter." Ҩ Regina&Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-