AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le CrocoDeal du moment : -46%
Vanja Lecteur de Carte Mémoire, ...
Voir le deal
6.99 €

Partagez

Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Vide
Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Vide
Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Vide
Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Vide
 

 Crochète mieux qu'un boucher {Eerin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} EmptyDim 27 Jan - 15:26

Sa Némésis

« Quand elle danse l'insolence, ses yeux de feu m'embrassent et me hantent. »





L
a musique résonnait dans l'arrière-fond du bar, au bout d'un couloir sur une salle ouverte à colonnades, là où se réunissaient les mécréants de toute sorte, mais surtout de qualité. Cela se passait toujours au crépuscule, à l'heure où les ombres effleuraient le cimetière. Dans le clair-obscur des lampes tamisées qui donnaient un air désuet comme ces vieux cafés de jazz, ils épousaient prudemment la « table ronde » garnie de décorations sculptées à l'intérieur même du bois Zitan, le tout recouvert d'une mince pellicule de vernis. Nulle fenêtre n'ouvrait la gorge du bar privé sur le monde extérieur. Nulle oreille et nul regard ne pouvaient se faire indiscrets. Seul le vent sifflant sur les remparts pouvaient abuser de leur attention respective, claquant la porte d'entrée dans un grincement de gonds. Des odeurs d'encens et bois mort flottaient à travers la pièce des damnés, mais aussi un fin fumet subtil et délicat, une vapeur nécrosée. La mort semblait rôder autour de ces loups affamés. Hadès, homme d'affaires illégales et meurtrières jaugeait ses compagnons d'infortune d'un regard médisant, les lèvres retroussées sur son cigare d'où s'échappait une amante voluptueuse. Une main posée siégeait sur sa cuisse surélevée sur sa jumelle, l'auriculaire entrelacé d'une chevalière en or. Il semblait réfléchir avec intérêt sur leur discussion houleuse. Le prix auquel il vendait ses armes faisait pâlir de rage ses plus fidèles clients. Qu'importe, il n'était pas du genre à négocier. C'était à prendre ou à laisser. La bouche muette, l'iris vive, les bronches imprégnées du goudron qu'il englobait par vagues, l'ex Dieu des Enfers n'était pas un homme à qui on pouvait dire 'non'. « Il me semble que nous pouvons conclure cette affaire. J'espère ne pas être déçu par la marchandise... » susurra d'une voix mielleuse Big Joe. Ce négro malicieux faisait parti de la pire pourriture. C'est pourquoi il s'entendait 'aussi bien' avec ce cher Beaumort. Tous deux faisaient affaire depuis des temps immémoriaux. Chacun cachait dans sa tanière des ordures alléchantes, dignes de la pire des moisissures. Ils étaient à la tête de la liste noire de la police fédérale qui s'arrachaient leur dossier déjà bien fourni. Plissant des yeux, les deux prédateurs se toisaient avec connivence. Leur funeste apogée ne faisait que gravir les échelons un à un, laissant les défectueux au bas de l'escalier. « Bien, je vous contacterai prochainement. Ce fut un plaisir de collaborer avec vous. Sur ce, messieurs, je prends congé. » Après les avoir salué d'un bref hochement de tête, le corbeau tout vêtu de noir passa les tentures qui occultaient l'entrée de « La Tanière », et s'éclipsa dans la brume belliciste, affrontant le souffle glacial de quelques fantômes hostiles. L'arrangement qui découlait de ces rencontres stipulait quelques bénéfices pour ce grand gourmand qu'était Hadès.

Ses chaussures Lafayette, noires et reluisantes, claquaient sèchement sur le pavé glissant du quartier Sud. De la fine gouttelette ruisselait des gouttières suspendues. Hadès n'aimait pas la pluie. Sentir ses vêtements lui lécher la peau et ses cheveux plaquer contre son pâle visage l'irritaient comme une piqûre d'abeille. Il tenta de dissiper ce désagrément par la saveur fraîche de cette Dame envahissante. Il ferma un court instant les paupières sur le voile de la réalité, savourant le baiser froid du climat capricieux sur sa peau. Sa tranquillité intérieure fut dérangée par la voix rouillée de quelques ivrognes. D'ordinaire, il ignorait ce genre d'insignifiant personnage. Il aurait pu continuer son trajet et laisser ces hyènes en finir avec leur gazelle si celle-ci n'avait pas attiré son attention. Ses sourcils se rejoignirent dans un froncement mécontent. Une veine palpita furieusement sur sa tempe droite alors qu'il reconnut son délicieux caprice. Eerin, SA proie. C'était bien connu, Hadès ne prête jamais ses jouets. Possessif jusqu'au bout des doigts, ce chameau démoniaque n'aimait pas vraiment qu'on touche à SA marchandise. Le pas sec brusque, il s'avança promptement jusqu'au groupe de charognes qui empruntaient une pente dangereuse en se frottant contre la gazelle. Il remarqua chez elle une résistance moindre. L'alcool sans doute. « Dégagez! Elle est à moi » Il y avait quelque chose de menaçant derrière ses paroles arides. Fulminant, il s'avança doucement vers ces âmes dérisoires. Avant même que l'un d'eux puisse prendre la parole et s'engager dans un monologue sporadique, Hadès dégaina son Desert Eagle plaqué or et envoya un coup sec sur la rotule du chauve. Des hurlements s'échappèrent avec frénésie de sa gorge brûlante. Le gueux était à terre. Son agonie plut au Corbeau, le sourire carnassier. Voir ce chien soumis à ses pieds l'amusait grandement. La petite troupe bourrée de testostérone fila au détour d'une ruelle, laissant en toute intimité le Diable et sa Perséphone. « Ce n'est pas très prudent de se promener seule la nuit... » Il s'approcha de sa Némésis, glissant une main furtive autour de sa taille avec possessivité, mais également pour lui éviter toute malencontreuse chute. Par les flammes de l'enfer! Eerin était une vile tentation dans toute son existence. Elle était chaude comme de la braise, mais Hadès n'avait aps peur de se brûler les doigts. Le souffle chaud, l'iris gourmande, il réduit les derniers millimètres qui les séparait, l'âme pétulante. « Tu sens la trojka ma belle... » Les vapeurs alcoolisées qui glissaient de son palais lui donnaient une furieuse envie de s'emparer de ses lèvres, mais cet homme savait faire preuve de tenue, même dans les situations les plus délicates.
© FICHE CRÉÉE PAR LITTLEHARLEEN



Dernière édition par Hadès Beaumort le Mar 29 Jan - 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} EmptyDim 27 Jan - 15:46


« Crochète mieux qu'un boucher »
❝ Ft. Hadès && Eerin ❞
23H00. La soirée se terminait au bar et Eerin n'avait pas d'autres choix que de partir. Elle ne s'était même pas amusée pour une fois, restant au bar à boire, essayant de danser, mais malgré que son corps se déhanche, elle n'y était pas. C'était bien rare pourtant que la jeune femme ne se rende pas en boite ensuite. D'habitude, elle faisait bar, boite, mec, et ainsi de suite, elle faisait cela tous les soirs, parce qu'elle avait besoin de s'amuser, de se sentir apprécié et aimé. Malheureusement, ce soir, elle n'avait pas trouvé son bonheur et elle repartait toute bredouille, et donc plutôt énervée.

La jeune femme n'était pas en état de conduire, aussi elle ne chercha même pas à trouver un chauffeur elle préféra partir à pieds, enfin si elle retrouvait son chemin dans les rues de Fantasia Hills. Elle n'était pas vraiment douée pour l'orientation à cause de ses problèmes de vues, mais en plus avoir un coup dans le nez n'aidait pas vraiment. Eerin soupira légèrement et sortit du bar. Il ne faisait pas chaud ce soir et Eerin avait perdue sa veste dans le bar. Et elle n'avait pas été assez motivée pour la chercher. Résultat, elle était dehors, en robe noir à bretelles, sans manteau, histoire de bien avoir une crève dès le lendemain.

Elle prit à gauche et longea le bâtiment, elle toucha les murs histoire de se repérer, et ne se rendit même pas compte que des personnes la suivaient. Ses sens étaient engourdis par l'alcool et étant aveugle elle ne savait absolument pas qui étaient ses personnes. Hommes, femmes, jeunes, vieux elle n'en avait rien à faire à dire vrai. Tout ce qu'elle voulait c'était rentré chez elle et dormir un peu.

Eerin heurta alors un obstacle. Grand, droit, humain, la jeune femme n'eut pas trop de mal à le savoir. « Pardon, tu peux te casser de mon chemin ? Je dois rentrer moi ! » Vous avez dit mauvais poil ? Non pas du tout, Eerin était toujours comme ça, là c'était naturel. Si il la cherchait elle risquait vraiment de se chauffer et ça n'allait pas lui plaire. Malgré son coup dans le nez, la jeune femme essaya de se concentrer sur ce qui se passait autour d'elle. Il n'y avait pas qu'une personne, c'était carrément une bande de petits délinquants autour d'Eerin. Dis donc, c'était pas très galant cette histoire. « Mademoiselle on s'est perdues ? » « Et toi, t'as pas compris ce que je t'ai dit ? Dégaage de mon chemin ! » Non toujours pas ok ? Mais ils commençaient vraiment à pomper la brunette ! Déjà cinq contre une c'était pas équitable, et une aveugle de dix ans leur ainé c'était encore moins équitable ! La jeune femme sentit un des hommes s'approcher un peu plus d'elle et elle recula, sauf que derrière s'en trouvait un autre qui la rattrapa. Non sérieusement elle était encerclée ? La jeune femme se mordit la lèvre, ne sachant pas comment s'en sortir cette fois, elle s'était vraiment mise dans un pétrin.

« Dégagez! Elle est à moi » Eerin se retourna comme la plupart des hommes sûrement. Elle aurait connue cette voix parmi toutes. Elle n'eut pas le temps de dire un seul mot que déjà un coup de feu partait ce qui surprit la jeune femme qui faillit tomber par terre. Des personnes crièrent, et elle entendit des pas qui partaient. « Ce n'est pas très prudent de se promener seule la nuit... » Eerin se retourna vers Hadès, sans vraiment comprendre ce qu'il faisait ici, ni pourquoi il l'avait aidé. Elle put sentir une main passée derrière elle se qui la fit frémir. Bien que cela faisait de longues années qu'ils se connaissaient, Eerin n'avait jamais caché son attirance pour le dieu des Enfers. Et ici, cela n'avait pas changé. « Tu sens la trojka ma belle... » La jeune femme ouvrit les yeux, ses yeux bleus, glacial et transparent, ses yeux qui auraient du lui permettre de voir, mais qui malheureusement ne remplissait pas à bien leur travail. « La trojka ? Ca va pas, j'ai tourné à la téquila ce soir ! » Elle posa ses mains sur les bras du jeune homme, histoire d'avoir un repère. « Et sache que j'aurais pu m'en sortir toute seule, j'y aurais été plus pacifiquement que toi, dans le genre je fonce dans le tas on fait pas mieux ! ». Oui les pics fusaient, mais c'était un jeu pour Eerin et Hadès le savait que trop bien. Elle le cherchait et il répondait, ainsi de suite jusqu'à ce que l'un des deux cèdent...
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} EmptySam 29 Juin - 17:56

J'archive Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} 1823284050
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Crochète mieux qu'un boucher {Eerin} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Crochète mieux qu'un boucher {Eerin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-