AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -27%
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ ...
Voir le deal
1599 €

Partagez

What goes around comes around (Nazar) Vide
What goes around comes around (Nazar) Vide
What goes around comes around (Nazar) Vide
What goes around comes around (Nazar) Vide
 

 What goes around comes around (Nazar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: What goes around comes around (Nazar) What goes around comes around (Nazar) EmptyMer 6 Fév - 17:19

What goes around comes around
Eilonwy H. McCoy & Nazar I. Rasputin


Je n'avais pas dormi de la nuit. Je m'étais tournée et retournée dans le lit et avant sans doute provoquée un boucan tellement infernal qu'Emily avait été sans doute dérangée elle aussi. Mais j'étais bien trop perturbée pour trouver le sommeil et il était fort probable que mon état avait sans doute éveillée la curiosité des personnes que je connaissais et Emily n'échappait pas à la règle, à moins de ne vraiment rien voir.

J'avais pris une longue douche en repensant sans cesse à cette lettre qui m'avait été adressée.
"Je sais où est Taram" y avais-je lu en lettre capitale. J'ignorais qui était cet individu qui semblait être persuadé de connaitre l'endroit où était la personne que je recherchais activement. Mais cela avait éveillé on ne peut plus ma curiosité, d'autant plus que cela était l'unique résultat de mes recherches. Personne n'avait répondu à mes annonces, personne, sauf cette personne qui m'avait écrite. Autant dire que mon esprit et mon corps était effervescents depuis que j'avais reçu cette étrange lettre. J'étais incapable de tenir en place et il n'y avait pas une seule minute qui s'écoulait sans que j'y pense.

J'avais longuement hésité à venir au rendez vous donné par l’émetteur de cette lettre. Mais après tout, trouver Taram était mon but prioritaire. Même si ce n'était pas vrai, même si c'était une mauvaise blague, j'aurais essayé, parce que c'était la seule piste que j'avais. Parfois, je me surprenais à penser que c'était Taram lui même qui l'avait écrite, dans le but de mettre une ambiance lors de nos retrouvailles. Bien entendu, si cela était le cas, j'imaginais déjà ma colère mais surtout mon soulagement. J'aimerais tant que cela soit le cas... tellement!
Après m'être préparée en ayant pris extrêmement soin de mon apparence, car je voulais être parfaite pour rencontrer cette personne, surtout s'il s'agissait de Taram, je sortis en trombe de la chambre Je m'étais soigneusement coiffée et avait pris du temps pour le choix de mes vêtements, ce que, d'habitude, je ne faisais pas.

Il faisait froid dehors et peut être aurais-je du me revêtir un peu plus. Peu importe, j'étais bien trop surexcitée à l'idée de pouvoir atteindre, ou non, ma quête. Je dévalais les rues en recherchant la rue précise que m'avait indiquée le propriétaire de la lettre. J'étais donc arrivée jusqu'au Westwood center way et trouvais enfin la rue tant recherchée.
Elle était plutôt mal-fâmée, sombre et pas très propre. Je déduisais donc qu'il ou elle voulait être discret. Il y avait des poubelles avec quelques ordures au sol et il y régnait une forte odeur d'urine. L'envie de partir m'étais de plus en plus tentante, imaginant aisément que cette mauvaise blague était sans doute un très mauvais coup. Mais... Mais je ferais n'importe quoi pour le retrouver, et cela, coûte que coûte.

Enfin, j'entendis des pas s'annoncer. Je me retournai vers l'entrée de la ruelle et y découvrit enfin l'anonyme. Et il était pour du moins surprenant.

- Bonjour Monsieur le Maire.

Etais-ce vraiment lui? Ou bien s'était-il trompé de rue? Non, cela m'étonnerait. Mais, dans ce cas, que cherchait-il exactement?
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: What goes around comes around (Nazar) What goes around comes around (Nazar) EmptyDim 10 Fév - 12:34

La journée ne s’était pas déroulée comme elle aurait dû se passer initialement. Du soleil plein la tête, les rayons passant en travers les rideaux opaques et Nazar, un stylo à ses mains, bientôt broyé par tant de colère réprimée. Les gens s’écartaient à son approche, de ses grands pas de géant, il faisait peur, son aura décuplé par tant de méchanceté. Les gens n’étaient rien, que des insectes à ses pieds alors que lui s’élevait dans des sphères hautes de spiritualité. Le temps passa, les secondes s’enfilèrent sur des fils emmêlés que les trois parques contrôlaient. Le point parti dans un mur. Il ne réussit qu’à se faire mal, ses jointures rouges sang lui apparaissaient comme une promesse sombre de douleur. Il allait leur faire payer. A tous. Prenant sa veste en cuir, enfilant ses gants, mettant ses lunettes de soleil, il partit dans l’éblouissant paysage de building alors que ses pieds et son corps entrait dans une voiture cinq étoiles. Celle-ci démarra rapidement, obéissant aux caprices toujours plus nombreux du brun, du dangereux. Ce soir, il ne serait pas chez lui alors qu’il rêvait de posséder les courbes de sa femme. Elles l’appelaient comme des sirènes tentatrices, leurs cheveux coulant doucement en un mouvement de grâce amer, leurs yeux brillant tels des pierres précieuses et leurs jambes toujours plus belles, toujours plus hautes. Ce soir, il partirait, vagabond meurtrier, une arme à ses côtés. Ce soir, il menacerait, ne serait plus cette façade de terre boueuse qu’il entretenait aux yeux de tous, il serait lui, l’homme à la vengeance tranquille et aux bras étrangleurs. Ce soir, une victime allait souffrir de cette journée épouvantable.

La rue lui apparaissait dans toute sa splendeur de noirceur et de terreur, l’odeur rance d’urine mélangée à des parfums de détritus jetés à la va vite, elle dégageait une ambiance comme il les aimait. Dangereuse, sournoise, emprunte d’une sensualité morbide qu’il ne pouvait s’empêchait de respirer à plein poumon, son âme corrompue se nourrissant de ces aliments infâmes. Ses bras se détendirent tandis que ses mains se décrispèrent de tant de tension accumulés ces dernières heures. Il vivait de plus en plus mal le fait de ne pas être respecté comme un roi, ce qu’il était assurément. Ses rêves se transformaient, des images laissaient une trace gluante, collante et il se réveillait en sursaut, cassait, tapait, hurlait ! C’était de pire en pire, les petits oiseaux chantaient sur des arbres florissants, les animaux couraient l’air joyeux au visage, les femmes dansaient et la main de Rasputin essayait tant bien que mal de les attraper. Elles s’enfuyaient en rigolant. Et Rasputin, seul dans ce courent d’air incessant restait prostré dans son lit, le regard dans le vide. Il ne dormait plus et les nuits, les petites fleurs se faisaient rares. Mais ne voilà-t-il pas qu’une fillette, blonde éclatante, le visage poupin et innocent vint à sa rencontre ! Pour la première fois depuis des jours, un rictus s’élargit sur les lèvres ensanglantées de l’homme. Quel miracle ! Une seule parole lancée dans le vent. Une voix féminine gracieuse qui réveillait en lui des désirs profonds de meurtres qui clamaient en écho le sang de la vierge étalé sur un autel satanique. « Bonjour Monsieur le Maire. » Le prédateur se rapprocha pour provoquer ce contact physique tant attendu, ses cheveux comme les blés furent prit en otage et il sentit son odeur de jeune fille. « Bonjour mon petit. Peut-être es-tu ici pour quelque chose en particulier ? Peut-être es-tu ici pour rassurer un pauvre rabougris tel que moi ? ». Et la voix devint plus rauque, plus audacieuse encore alors les mains s’accrochèrent aux fils de cette fillette. « Ou peut-être est-ce toi la petite que je visais ? Que viens-tu chercher ici dans une rue comme celle-ci ? Personne ne viendra te chercher, tu pourrais hurler, crier, te débattre comme un petit ange que tu es. Mais personne ne viendra te sauver de mes griffes… ». Et, dans un élan de menace sous-jacente, qui perçait un trou il sentit son odeur printanière de jeune lys à peine mature. Qui était le roi en sa demeure ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: What goes around comes around (Nazar) What goes around comes around (Nazar) EmptyVen 29 Mar - 8:25

:bril: Juste pour prévenir que ce rp est abandonné puisque mon petit Stefan a changé de personnage 04

Du coup je pense qu'on peut l'archiver...
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: What goes around comes around (Nazar) What goes around comes around (Nazar) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

What goes around comes around (Nazar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-