AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-56%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique pliable – GO RIDE 80HYBRID
110 € 249 €
Voir le deal

Partagez

Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Vide
Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Vide
Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Vide
Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Vide
Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Vide
Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Vide
 

 Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emrys Flotsam Larsen

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: oublier.
Faites place à la vedette
Emrys Flotsam Larsen
J'ai posé bagages ici le : 27/02/2012 Jouant le rôle de : flotsam, un des sbires de la méchante ursula Nombre de messages : 1986 On me connait sous le pseudo : night sky. Un merci à : night sky. (ava) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : harvey newton haydon
MessageSujet: Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere EmptyJeu 14 Fév - 4:05


personne ne t'entendra crier.



Les étoiles veillent sur nous, j'en suis maintenant convaincue. Elles sont là, toujours là, même quand on ne les voit pas. Mais j'aime bien quand on peut les observer et je me surprend souvent à les contempler sans voir le temps passer. Elles remplissent le vide qu'offre l'immense ciel noir quand la nuit est tombée. Elle remplisse mon vide à moi quand je ne sais plus où aller. Je cherche parfois la deuxième étoile à droite qui mène tout droit au Pays Imaginaire. Est-elle là? Je ne la vois jamais, mais cela ne prouve rien. Je ferme les yeux un instant et laisse l'air emplir mes poumons dans une lente inspiration. Je ne sais pas combien de temps je suis restée allongée sur ce banc, mais je peux probablement rentrer à une heure décente si je pars maintenant. Je n'ai pas quitté ma chambre très tard, quand même. Je me lève et reprend lentement le chemin inverse. Je traverse le parc sans me presser, profitant de l'air frais. Le pensionnat est plutôt loin de ce quartier, mais j'ai envie de me balader ce soir. Je quitte le parc et me retrouve dans les rues du Spacegreen Cross. C'est bien le bon quartier pour errer, toujours aussi calme. Je m'y sens presque comme chez moi.

Un bruit plus loin attire mon attention. Il n'y a là rien d'anormal, mais mon regard reste braqué sur cet endroit, sourcils froncés. J'ai une mauvaise impression, comme si un danger se tient là. Ce que c'est idiot. De toute façon, tout le coin est dans l'obscurité et je ne peux rien y voir. Je continue, mes pas un peu plus nerveux toutefois. Je ne sais même pas pourquoi je m'agite comme ça, il n'y a absolument rien ici. Quelques mètres et mon cœur reprend sa vitesse habituelle, et me revoilà dans le même état de quiétude qui m'habitait un peu plus tôt. Mes pas font un drôle de bruit dans la neige et ce son me met étrangement de bonne humeur. C'est le genre de soirée qui me permet de remettre beaucoup de choses en place dans ma tête, alors que je ne réfléchis jamais à rien en particulier. Être seule dans la rue me donne cette impression que tout m'appartient, que je contrôle tout autour de moi.

Dans cet état, mes pas sont si légers que je me sens flotter. C'est peut-être pour ça que je ne remarque rien, que je marche sans me soucier de rien. C'est pour ça que je me mets à entendre les pas qui se sont joints aux miens qu'au dernier instant. Je me retourne, mais je n'ai pas le temps d'apercevoir quoi que ce soit.

Mes yeux s'ouvrent automatiquement et cherchent autour d'eux. Visiblement, je viens tout juste de sortir de l'inconscience et je n'ai aucune idée de l'endroit où je suis. La pièce est grande et élégante, je n'ai probablement jamais mis les pieds ici. Je redresse le haut de mon corps et amène mes genoux vers moi en les entourant de mes bras. Je n'ai plus mon manteau, ni mes gants ou même mes bottes. Depuis combien de temps suis-je là? Quelqu'un approche. C'est un homme qui entre dans la pièce, complètement inconnu à mes yeux. Je frissonne à son apparition. Il est... menaçant, plus que ça même. Il a quelque chose dans son regard, une lueur loin d'être rassurante. Je resserre mes bras autour de mes jambes et baisse la tête. Tout chez lui inspire le danger avec une beauté particulière... Il est dangereux. « Vous êtes qui? » Ma voix tremble et réprime un sanglot paniqué. Je ne crois même pas vouloir connaître la réponse, mais j'ai besoin de savoir.

made by pandora.




lightning strike
The world was on fire and no one could save me but you.It's strange what desire will make foolish people do.I never dreamed that I'd meet somebody like you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere EmptyMar 19 Fév - 18:21


madison ▲ shere
personne ne t'entendra crier


La solitude me dévore chaque nuit. Si durant la journée, j'arrive à trouver un minimum de compagnie au lycée que je dirige, le soir je me retrouve comme toujours seul avec moi-même. Seul avec mon ennuie, et ma nostalgie. Avec tout ces souvenirs qui ne cessent de me hanter. Je tente alors tant bien que mal de passer à autre chose, en dînant dans un restaurant du coin comme ce soir par exemple. Histoire non seulement de m'occuper l'esprit, mais surtout de combler ma faim. Ma véritable faim. Ce genre de nourriture est si immonde, totalement incomestible. Cependant, je dois freiner mes chasses durant quelques semaines, sur demande d'une certaine juge qui trouve que mes massacres commencent à devenir durs à couvrir. Mais c'est devenu tellement dur de me contrôler, de manier cette faim qui me ronge. Qui me met complètement en état de manque. Je suis ce que je suis, et je ne suis pas prêt de changer.
Terminant alors mon verre d'une traite, je laisse l'argent sur la table et part sans demander mon reste. Les souvenirs recommencent à prendre le dessus, il est donc tant pour moi de rentrer et de dormir, avant de me laisser de nouveau hanter par ces images d'avant. Un épais voile blanc recouvre alors les ruelles, et cela me rend de nouveau irritable. Je déteste tellement la neige. Encore une horreur du monde des humains, moi qui n'ai jamais connu ce genre de temps dans mon univers. Je soupire donc, et avance tant bien que mal dans cette épaisse couche en direction de mon tendre chez moi.

Un ange passe. Elle m'apparut alors tout d'abord telle une hallucination, ce qui me fit automatiquement m'arrêter. Entre ces multiples flocons qui brouillaient ma vue, je l'aperçus alors bel et bien. Pourquoi sa route croissait-elle si souvent la mienne ? Plaisir des yeux, mais mon coeur se détruisait encore un peu plus. Je ne l'a connaissais pas, et elle ignorait surement elle aussi tout de moi. Pourtant, à chacune de ses apparitions mes sentiments refaisaient surface après tant d'années enterrés au plus profond de moi. J'ai l'impression de tout connaître d'elle, l'impression que nous avons déjà partagé tant de souvenirs ensemble. Mais cela n'est du qu'à mon délire personnel. Son regard, la façon dont elle sourit, ses mimiques, ses cheveux... ils sont la cause de toute ma peine. Tout d'elle me rappelle celle que je croyais aimer. Elle lui ressemble tant, que je crois toujours apercevoir son fantôme face à moi.
C'est pour cette raison qu'une délicieuse envie de tuer cette inconnue me parcourt toujours l'esprit. Sans le savoir, elle réveille en moi tant de souvenir, et me jette à la figure le faible homme que je suis. Elle doit donc payer pour cela.

Je reprends donc le chemin, restant à bonne distance derrière elle, assez pour que même en se retournant, elle ne puisse m'apercevoir. Malheureusement, la neige n'est décidément pas de mon côté et craque bruyamment sous mes pas. Je me stoppe alors net, et l'inconnue fait volte face. Mon coeur se remet alors à s'emballer lorsque son visage apparaît. Elle lui ressemble tant... s'en est presque surhumain. Pendant une fraction de seconde, j'hésite alors. Suis-je obligé de faire cela ? Obligé d'assouvir mes souffrances en l'anéantissant enfin, pour de bon... La réponse vient d'elle-même, automatiquement. Oui.
La chasse reprend alors, et je remarque que bientôt nous sortirons du quartier. Que bientôt elle allait m'échapper. Tout se programme alors rapidement dans ma tête, et enfin je passe à l'action. Accélérant le pas, discret comme ma véritable nature me le permettait, j'arrivais enfin derrière l'ange et ne trouvais aucun autre moyen que de violemment l'a frapper à la tête pour qu'elle soit inconsciente. Un regard à gauche, un à droite. Personne ne nous voyez. Je reportais alors mon attention sur le corps inerte de ma tendre inconnue, complètement étendue sur ce lit de neige. Elle était à présent toute à moi.

( ... )

Me voilà alors dos contre le mur, attendant patiemment son réveil. Je ne savais alors ce que j'allais faire par la suite, mais pour rien au monde je ne comptai l'a laisser à présent partir. A trop lui ressembler, elle me faisait atrocement souffrir. Et elle devait payer le prix de cet affront. J'entends alors un mouvement dans la pièce, et en conclut qu'elle a finalement reprit connaissance, moi qui avait peur que mon coup ne lui ai provoqué une commotion cérébrale. C'aurait été dommage de déjà l'a perdre. J'apparais alors enfin dans la pièce, me présentant à elle sans le moindre signe d'hospitalité. Le visage juste fermé, l'air pensif, perdu. L'inévitable question tombe alors : « Vous êtes qui? » Elle panique totalement, ce qui remplit l'horrible être que je suis d'une si douce joie. Bien, je suppose qu'elle était en droit de savoir à qui elle avait affaire. Alors autant qu'elle connaisse ma véritable identité, puisque que plus jamais elle ne quitterait cet endroit.
Attrapant alors un journal traînant au sol, moi qui aime tant collectionner les articles qui parlent de moi, je le lui balance alors, sans un mot. La Une de ce journal indiquait alors que l'affreux Maneater avait de nouveau fait une victime près du pensionnat, et qu'il ne restait de son corps que le haut de sa tête, le reste ayant été apparemment sauvagement dévoré. Maneater... j'avoue que le surnom qu'ils m'avaient donné été bien trouvé, digne de ma réputation de cannibale en fait.
Je ne lui avais toujours rien dit, préférant m'amuser à lui faire deviner que j'étais ce fameux serial-killer tant recherché, et que ce soir elle était ma nouvelle proie. What a Face


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Flotsam Larsen

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: oublier.
Faites place à la vedette
Emrys Flotsam Larsen
J'ai posé bagages ici le : 27/02/2012 Jouant le rôle de : flotsam, un des sbires de la méchante ursula Nombre de messages : 1986 On me connait sous le pseudo : night sky. Un merci à : night sky. (ava) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : harvey newton haydon
MessageSujet: Re: Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere EmptyLun 4 Mar - 20:59


personne ne t'entendra crier.



Pas un mot. Pas un seul mot ne sort de ses lèvres, et je crois que c'est ce qui me fait le plus peur. Quelles idées a-t-il dans la tête, que veut-il faire de moi? Il prend un journal et le jette devant moi. Je pose mes yeux sur le titre, découvrant le sujet de l'article principal. Le Maneater... Les restes d'une autre de ses victimes avaient été retrouvés près du pensionnat. Mon regard retourne sur celui qui m'a fait prisonnière. Ce serait lui, le meurtrier dont tous les médias de la ville parlent depuis plusieurs semaines? Un frisson parcourt mon corps tout entier. C'est impossible, ça ne peut pas être lui... Et si c'est bel et bien lui? Je suis devant le plus dangereux tueur en série que la ville ait connue. Il mange ses victimes. IL MANGE ses victimes. Je suffoque maintenant, en proie à une panique totale. Un sanglot m'échappe. Ma bouche s'ouvre toute seule, mais aucun son, et encore moins un mot, n'est prêt à sortir. J'ai peur, peur de dire les mauvaises choses. Est-ce qu'un seul mot peut me condamner? Et si je pouvais sortir d'ici sans trop de mal? J'ai réussi à me sortir de bien des pétrins auparavant, celui-ci est-il si différent? Je respire un bon coup. Impossible de me calmer, mais j'essaie au moins de garder mes idées claires. Il est toujours là, les yeux braqués sur moi. Il a quelque chose d'unique que je ne pourrais même pas décrire. Quelque chose qui me donne froid dans le dos, qui me glace le sang. Et pourtant, ce petit quelque chose me rapproche de lui. « Je ferai tout ce que vous voudrez... » Je ne sais même pas jusqu’où je suis prête à aller. Mais si ça peut sauver ma vie, je le ferai. « ... Mais je vous en prie, ne me faites pas de mal. » C'est une supplication bien lamentable, pas digne de mon tempérament habituel. Mais ai-je une autre possibilité? Il est juste là, il peut en finir avec moi à tout moment. Dès qu'il en assez, que je ne lui conviens plus, il peut se débarrasser de moi dès cet instant. La confiance que j'avais vient de s'écrouler, mais je ne peux me décourager aussi facilement. C'est le moment d'être forte.

made by pandora.




Spoiler:
 


lightning strike
The world was on fire and no one could save me but you.It's strange what desire will make foolish people do.I never dreamed that I'd meet somebody like you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere EmptyDim 21 Avr - 21:18


madison ▲ shere
personne ne t'entendra crier


Comme à ton habitude, Maneater, tu voulais t'amuser avec ta nouvelle petite proie. Sauf que cette fois-ci, les règles du jeu étaient complètement différente, tu opérais d'une toute autre façon. Ça n'était pas par faim que tu avais décidé d'entrer en chasse, ni par ennui, mais juste parce que c'était écrit. Cette pauvre enfant était destinée à mourir entre tes mains, le fait qu'elle lui ressemble tant te poussait à croire qu'elle se devait de mourir comme elle. La pauvre n'avait rien fait, sa seule erreur fut de ressembler à ton seul amour. Et cette ressemblance allait l'a faire disparaître, d'une horrible manière. Seulement parce que sa simple vue te rendait faible, et que tu savais que cette faiblesse t'était mortellement dangereuse. Alors elle se devait de mourir, avant de ne causer ta perte. Inconsciemment, c'est du moins ce qu'elle aurait fait. Sans même te connaître, sans même savoir quoique ce soit sur ton existence, elle n'aurait pas fini de hanter tes pensées jusqu'à te faire dériver et tout faire perdre la bataille dans laquelle tu t'étais engouffré.
Et pourtant, lorsqu'elle se mit à sangloter, tu te sentis soudainement mal. Si sa peur t'excitais, son chagrin te touchait. Et cela ne faisait qu'empirer la situation, du moins pour elle. Car plus elle te ferait pitié, plus tu prendras un morbide plaisir à la tuer. Tu es comme ça, Maneater, tu te nourris des pires et des plus profondes émotions de tes victimes. Mais au moins, par ses pleurs tu avais compris qu'elle avait fait le rapprochement entre toi et le serial killer du journal lancé. Tu n'avais alors pas à perdre de temps à te présenter, et les « Pourquoi vous faites ça ? » que tu ne cessais d'entendre dans ce genre de situation te seraient épargnés.

Tu restais alors figé face à elle, le regard éteint mais ne cessant pourtant pas de la fixer. Maintenant qu'elle était plus proche de toi, tu pouvais te rendre compte de l'incroyable ressemblance avec ta tendre perdue. Son physique, l'odeur qu'elle émanait même. Jusqu'à ses petits yeux humides te suppliant du regard de ne rien lui faire.. « Je ferai tout ce que vous voudrez... » La pauvre petite ne comprenait donc pas que tu n'attendais absolument rien d'elle, et que quoiqu'elle puisse faire, ou dire, son sort était scellé. Non, Maneater, elle ne pouvait rien pour toi, et tu le savais. C'est pourquoi cette proposition te fit froncer des sourcils, quelque peu énervé qu'elle puisse imaginer qu'il ne manqua de quelque chose qu'elle puisse lui apporter. « ... Mais je vous en prie, ne me faites pas de mal. » Et puis cette phrase t'envoya dans un douloureux flash-back. Au jour même où tu avais décidé de t'en prendre à ton amour, et où de tes propres mains tu avais planté en elle ce coup de couteau, de manière si sauvage. Puis un deuxième. Encore un autre, et ainsi de suite. Jusqu'à ce que son visage ne soit plus reconnaissable. Pourtant cette fille, Dieu que tu l'aimais. Alors, si tu étais capable de faire subir ce genre de chose à celle que tu aimais, tu étais capable de tout envers cette inconnue.. Pourtant, pour une première fois, tu hésitais. Toi, Maneater, tu te disais que peut être l'a tuer te t'apporterait rien. Qu'après tout ça n'était pas en l'éliminant que ta dulcinée ne reviendrait.
Malheureusement, il était bien trop tard. A présent, elle savait qui tu étais, la relâché t'étais alors interdit. Non Maneater, tu n'allais pas faire demi-tour, pas maintenant. Tu allais en finir doucement avec l'innocente, même si tu devais allait jusqu'à revivre le plus douloureux meurtre que tu ais commis, celui de ta petite amie. Alors, effaçant ton regard si menaçant, tu pris place dans le fauteuil, juste à côté d'elle, et tentas tant bien que mal d'afficher un léger sourire sur ton visage, bien que le trait esquissé n'était en rien rassurant. « Comment te nommes-tu ? » Ta voix était détachée, ne désirant ne montrer aucune émotion, que ce soit de la menace, de la compassion ou encore moins de la sympathie. Mais tu désirais au moins connaître le nom de ta prochaine victime, de la prochaine victime de ta folie meurtrière qui décidément ne cessait pas avec le temps. Elle avait beau te faire ressentir un certain sentiment si.. doux, elle restait une humaine. Et tout les humains, quelqu'ils soient, se doivent de mourir dans d'atroces souffrances. boude


∞everleigh


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere EmptySam 27 Avr - 18:52

RP ARCHIVÉ
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Personne ne t'entendra crier. ▲ pv shere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-