AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -39%
STANLEY Coffret outils 38 pièces
Voir le deal
20.99 €

Partagez

I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ Vide
I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ Vide
I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ Vide
I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ Vide
I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ Vide
 

 I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ EmptyDim 17 Fév - 20:47



Une main se pose sur ma gorge. Je me réveille et je vois un visage qui me parait familier. Un visage de femme, un visage d’un ange. Je murmure qu’un prénom, le seul qui me permet de rester humain. Ce prénom est celui de Zira. Je regarde cette personne, je me lève un peu. Puis, je la fixe, un instant. Ce n’est pas elle. Zira n’est comme elle. Ce n’est pas une femme, ni un homme, mais une hallucination. Elle me manque tant … Elle est ma faiblesse mais ma force également. J’aimerais tant la revoir pour voir ce qui s’est passé après ma mort, après que mon crétin de neveu a osé me laisser mourir. Quel idiot ce Simba. Je souris, je décide de me lever de mon lit, enfin, je me lève avec une souplesse. Je suis bien content d’être sorti de ce coma. Je peux profiter de ce nouveau corps pour continuer mes stratagèmes et détruire Simba et sa famille. D’ailleurs, il faut que je continue à faire des alliances pour que le mal gagne. Mais passons, je vais déjeuner, j’ai une faim de loup. Je trouve dommage qu’ils ne vendent pas des souris, je les aurais mangés tout crue ! Mais, je dois m’accommoder de cette absence. Je déjeune, seul. D’habitude, je suis avec ma jeune Ivy pour prendre le repas, mais, elle n’est plus là. J’imagine qu’elle doit être avec sa mère. Cette fée … Je pense qu’il faut que j’essaye d’avoir des fées dans mes relations du mal, histoire d’aider Nazar dans la domination du mal. Je soupire. Je mange des céréales pour prendre des forces. Je réfléchis à ce que je vais faire aujourd’hui. Il me semble que j’ai des gens à traquer. En particulier, une jeune femme qui vole des objets. J’ai le sentiment de la connaître déjà, rien qu’en regardant son fichier … Je pense que c’est elle. Elle. La mienne, ma femme. Mon amour. J’ai appris que la jeune femme allait se rendre à un concert à l’Opéras ce soir. Parfait, j’y serais. Il faut juste que je corrompe les femmes à l’accueil pour me laisser passer mais également à être à ces côtés. Hum, je sens que ça va être dur. Mais, je vais tenter. Tout tenter pour la revoir, la retrouver et l’avoir près de moi et dans mon lit. Ne me regardez pas comme ça, je dois assouvir mes désirs qui sont refoulés depuis bien longtemps. Après tout, je suis un homme et j’ai envie que mes pulsions soient comblés. Je continue de sourire et de réfléchir à mon plan, pour essayer d’être près de cette femme que je traque sans relâche depuis que j’ai eu son dossier entre mes mains. Cette personne m’hypnotise, m’obsède. Rh ! Je l’aurais, après tout, quand, je veux quelque chose, je l’ai, n’est-ce pas ? Parfait. Je finis de déjeuner. Puis, direction la douche. Je dois me faire beau pour faire craquer ces demoiselles. Moi, séducteur et manipulateur ? Et, pourquoi pas ? Je suis né ainsi. Je ne peux rien, c’est dans mes gênes. Je vais prendre ce bain. Je me lave. Et, je m’habille par la suite. Qu’est-ce que je vais mettre ? Hum, quelque chose qui fait craquer les femmes ! Il parait que les femmes aiment les hommes en habit de travail. Je dois avoir ça dans mes affaire séduire et vous détruire. Ne suis pas diabolique ? Si. J’ai un sourire mesquin sur mes lèvres. Je m’approche de mes vêtements et je décide de mettre une tenue d’un pompier. Ça peut marcher et il faut que je trouve une stratégie pour rentrer et être à ces côtés. Et si, je disais que celle que je traque est ma femme. Non, c’est une mauvaise idée. Non, je vais abandonner cette solution. Je vais voler, moi aussi. Pour avoir ce billet d’entrée. Je mets une tenue normale. Je sors de ma demeure et je vois par terre un billet. Oh, tiens, mon jour de chance. Parfait. Je pourrais aller dans ce concert, sans doute ennuyeux sans voler. Maintenant, qu’est-ce que je vais faire jusqu’à ce soir ? Hum, réfléchissons encore. Et, si, j’allais faire un poker dans un casino. Quoi ? Je n’ai pas droit de mener ma vie comme je l’attends. Qui êtes-vous pour me diriger pauvres mortels ? Vous êtes rien. Je vais au casino du coin. Je joue, je gagne. Puis, je perds. Je continue de jouer. Et, je gagne cette fois-ci, victoire ! Je meurs de faim. Et, si j’allais manger des côtes de buffles ? Je pourrais me venger en savourant cette viande de ce buffle qui m’a fait une cicatrice. Je me rends donc à un restaurant qui peut me fournir cette bonne viande. On me sert quelques heures après ma viande favorite. Je la savoure avec plaisir. Je mâchouille cette viande avec un délice à voir. Je paye et je laisse un pourboire pour la serveuse ainsi qu’une carte de visite. Je souris puis je les quitte. Maintenant, je suis de retour à la maison. Je retrouve Ivy. Je l’embrasse sur la joue et je lui fais mon petit sourire charmeur. Je lui demande de m’aider à choisir un costume pour l’opéra, ce qu’elle accepte. Notre choix se porte sur une chemise blanche avec un pantalon noir sans oublier les chaussures noires. Je me pavane dans le salon, ce qui la fait rire. J’aime entendre son rire. Ce rire me rappelle celui de ma femme, de ma tendre aimée. Oh ma Zira, je te jure de te retrouver. Je te jure de t’avoir et de t’amener ici. Et, notre histoire recommencera comme elle avait commencé avant. Ma tendre femme. Je souris à Ivy et je lui demande me souhaiter bonne chance. Qui est Ivy pour moi ? Elle est ma colocataire. J’ai réussis à la soustraire de sa mère mais pas totalement. Et, puis, je suis un chasseur …. Qui dit chasseur dit proie ? Donc, Ivy est ma petite souris mais celle-ci, je ne vais pas la croquer maintenant. Vais-je jouer à une danse endiablée avec elle ? Je ne sais pas. Je pense d’abord à retrouver ma femme, c’est plus vital pour moi. Je suis maintenant prêt à rencontrer cette femme qui m’obsédé et dont je caresse l’espoir de pouvoir gouter à son corps d’Eve. Hum, il faut que j’arrête d’avoir ce genre de vision, si ma femme savait ça, elle voudra me tuer ou tuer plutôt ma maîtresse. Elle m’aime trop pour vouloir ma mort. Et, puis, je suis son idole. Passons, je dis au revoir à ma petite princesse avec un baiser sur la joue. Puis, je vais à l’Opéras dans un taxi. J’y suis quelques minutes après. J’entre dans ce luxueux opéra, je vois le spectacle qui est Black Swan. Ce spectacle est la mise en scène musicale d’un film culte. De plus, ce spectacle sera suivi d’un repas. Je tends mon ticket au personnel et il me dirige à ma place. Je suis à la première loge à gauche. Qui sera à mes côtés ? Zira ? Une autre ? Quelqu’un …. Une femme. Vu que ma place a qu’une personne qui peut s’assoir avec moi. Pitié faite que ce ne soit pas un phacochère ou un nain qui soit avec moi !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ EmptyJeu 21 Fév - 13:18

C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
i offer you a crown of blood and love
Dure réalité, quand tu nous tiens. Il y a un moment où il faut arrêter tout espoir, et où il faut se rendre à l'évidence. Je l'avais perdu, c'est tout. Comment pouvais-je encore croire qu'il me reviendrai ? Mort, mort depuis des années. Il était temps pour moi de déposer le bilan de toutes ces années à tenter de le venger, et de reprendre ma nouvelle vie en main. Mais à partir de quoi ? Je n'avais absolument plus rien. Plus aucune famille, plus aucun soutien. Même pas un toit au dessus de la tête ni de quoi vivre. J'avais bien la demeure de Nazar où je pouvais loger tant que je le souhaitais, mais non, j'avais beaucoup trop peur d'y aller, d'y rester. Je m'y sentais tellement enfermée, sous menace constante de cet horrible homme. Alors non, je n'avais rien dans ce monde, un peu comme dans l'ancien je dois l'avouer. Même si dans ma vie de lionne j'avais au moins ce plaisir d'avoir mes enfants à mes côtés. J'ai tellement horreur d'être seule...
Je me lève alors péniblement du lit, restant assise quelques instants sur son bord pour constater l'heure tardive qui s'affichait. J'avais passé toute ma journée à dormir. Après tout, qu'avais-je d'autre à faire ? Je n'étais pas chez Nazar, non, encore moins dans le dortoir de Kovu, mais une fois de plus chez un inconnu rencontré la veille, dans un bar. Je ne me souviens de son nom, encore moins de son visage, mais je ne voulais juste pas passer une nuit de plus dehors. Alors comme toujours, quand je souhaite fuir la compagnie de Nazar, et celle des ponts, j'use de mon nouveau physique d'humaine pour trouver un toit. Juste le temps d'une nuit, voire d'une semaine. Je n'ai jamais eu aucune attache pour l'un de ces hommes, ils ne me servent juste à ne pas me retrouver entièrement seule. Jamais je ne pourrai laisser un autre occuper mon cœur, car même si je décide à présent de tout reprendre à zéro, je ne peux décidément pas l'effacer lui. Il est encré en moi, inscrit à tout jamais dans mes veines. Les années à tenter de le venger m'ont peut être rendue folle, sans doute, mais j'ai ce sentiment qu'il vit toujours en moi. Mon amour pour cet homme est si grand qu'à travers moi il existe encore. Comment voulez-vous que j'en aime un autre ? Il fut le premier à faire battre mon cœur, et sera le dernier.

Je pars alors dans la salle de bain m'habiller, moi qui aies passer la journée nue sous les draps. Par la même occasion, je jette un coup d'oeil rapide sur la date, et me frappe le front. Quelle idiote ! J'ai complètement oublié que j'avais réservé une place pour une pièce d'opéra ce soir même ! Passant ma tête sous l'eau glaciale, histoire de bien émerger, j'hésite alors à m'y rendre. Oh, et puis après tout, cela m'occupera ce soir ! Je me prépare en vitesse, ce qui pour moi veut donc dire en un peu plus d'une heure, et décide de laisser mes quelques autres affaires ici. Après tout, je n'aurai pas le temps ce soir de chercher un autre lieu où dormir, et je ne souhaitais toujours pas affronter la colère du maire. J'attrape donc un bout de papier sur le bureau de l'inconnu, et lui glisse un petit mot où je le préviens que je reviendrai dans la soirée, histoire qu'il ne se débarrasse pas de mes affaires en constatant mon absence quand il sera de retour. M'étant habillée plutôt de manière élégante, comme toujours, je finissais rapidement d'arranger ma coiffure. J'adorais plus que tout mon nouveau corps, il me permettait tant de chose dans ce monde, où le physique, surtout celui d'une femme, est tellement important.
J'avais entendu dire que le genre de femme que j'étais, portait dans ce monde l'horrible blason de prostituée. J'étais loin de l'être, non pas que je trouvais ce statut si humiliant. Certes, je couchais avec des inconnus dans le but d'avoir un toit et de quoi me nourrir, mais en aucun cas je n'en faisais ma vocation. Combien de fois avais-je eu la chance, ironie, de recevoir cette insulte si grossière lorsque je dormais sous les ponts ? Les hommes de ce monde sont si peu galants, encore une fois je ne me vois pas remplacer celui que j'aime par l'un de ces monstres.

Le taxi me déposa alors face à l'immense Opéra de la ville, où j'avais l'habitude de me rendre grâce à l'argent que le maire me donnait parfois, contre quelques autres services. J'allais demander mon ticket, et entrais dans le bâtiment, toujours aussi impressionnant. Ma place, d'après mon numéro, devait se trouver à peu près au milieu. La cherchant alors du regard, ce dernier se stoppa net sur un homme. Le choc fut tel que je dus m'arrêter dans l'allée menant aux sièges. J'avais l'impression de le connaître, mais je n'arrivais à mettre un nom sur son visage si familier. Mon cœur s'emballa alors, et je repris mon souffle. Jamais je n'avais ressenti une telle chose pour un homme de ce monde. Ma foi, il était fort charmant... Oh et puis zut, cela m'intriguait tellement qu'il fallait que je sois à ses côtés durant la pièce ! Malheureusement mon siège est à l'autre bout de la salle... Une seule solution, ma p'tite Zira ; user à nouveau de ton enveloppe corporelle. Je commençais alors à m'avancer vers sa loge, quand je vis un vieil homme, l'air très noble, bourgeois quoi, s'avancer vers la seule place libre qu'il y avait à côté de ce tendre inconnu. Ni une ni deux, sans réfléchir, je fonçais directement en sa direction.
La tête baissée, je croisais alors le chemin de cet homme et le bousculait intentionnellement. Le ticket qu'il avait alors en main tomba alors, comme prévu. Me penchant de la manière la plus féminine possible, pour cacher mon jeu, j'attrapais son ticket et l'échangea discrètement avec le mien, lui donnant ainsi la place du milieu, et me retrouva avec la place proche du bel inconnu. «  Oh, toutes mes excuses Monsieur, j'avais la tête ailleurs. », disais-je alors tout en glissant doucement le ticket échangé dans la poche de l'homme, lui adressant par la même occasion un clin d'oeil. Gagné Zira. Ne prêtant pas alors attention à ce qu'il me répondit dans un bégaiement, j'allais directement m'installer sur ma nouvelle place. À présent à côté de lui, je sentais mon cœur battre à tout rompre. L'aura qu'il dégageait... Il suffisait que je ferme les yeux pour m'imaginer le passé. Ma vie d'avant, aux côtés de mon tendre. Scar. Non, je divaguais totalement. Cet homme ne pouvait être mon Mari. Je devais arrêter de l'imaginer partout. Pourtant, je ne pus m'empêcher de dévisager cet inconnu, si tendrement mystérieux. Mon attention s'arrêta alors sur la légère cicatrice qu'il avait à l'oeil... Coup du hasard, ou alors la folie s'emparait complètement de moi ? Il devait bien avoir une explication à sa cicatrice, après tout mon tendre Scar n'était pas le seul à en avoir une ! Cet inconnu a très bien pu se blesser.
« Cette marque ne vous fait-elle pas mal ?, finissais-je par demander, ne pouvant me retenir d'avoir une conversation avec lui qui m'intriguait tant. Pardonnez ma curiosité, disais-je dans un rire, toujours aussi charmeuse, mais comment vous l'êtes vous faite ? »
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ EmptyVen 1 Mar - 0:48



Etre méchant, j’aime ça. Je suis né pour ça. Je suis frustré quand je n’accomplis pas une mauvaise action ou que je ne sois pas assez méchant. C’est dans mes gênes, je ne peux pas changer. Devrais-je faire une rédemption ? Que nenni ! Et pourquoi donc ? Je me sens bien comme je suis. Enfin, la seule chose qui me manque et qui peut combler le désert de mon cœur, c’est bien Zira. Or, j’ignore si elle est ici ou non. C’est pour cette raison que j’aime prendre des amantes pour combler ce gouffre sans retour. Oh oui, ce sont des êtres que je ne peux aimer. Non. Cet amour, cette faiblesse que j’ai. Je l’accorde à elle. Seulement à elle. Elle est ma force et ma faiblesse. Si je la retrouve, et que les autres savent que c’est ma femme. Ils oseront l’utiliser contre moi. Et ceci, je m’y refuse. Non, je ne dois pas leur montrer que je m’attache à une femme. Mais, ceci, je peux y penser plus tard. Je n’ai pas encore retrouvé celle qui fait tressaillir mon cœur, celle qui m’émeut, celle dont mon âme ne cesse de chanter milles louanges. Mon dieu, je n’aime pas être faible. Devrais-je cesser de l’aimer comme je le fais ? Arrêter de l’aimer comme un fou ? Cette situation serait épineuse. Elle est la mère de mes enfants. Je ne peux pas la renier. Ni la haïr … Non, je l’ai dans la peau. Tout mon être ne cesse de réclamer les baisers, les caresses et autres façons qu’on a faits pour se procurer le plaisir. Notre plaisir. Stop. Je dois arrêter ou je vais devenir fou. Oui, je suis fou d’elle. Je l’imagine nue dans mon lit. Ce lit que j’ai acquérir grâce à mon charme séducteur. Je dois penser à autre chose qu’à Zira. Je le dois. Peut-être devrais-je chercher mes enfants ? Non, ils ne sont pas aussi important qu’elle. Toutes mes pensées se rapportent à elle. Misère et damnation. Misère et damnation. Mais, quelque chose m’enlève de mes pensées. Quoi donc ? Une jeune femme qui dispose d’une beauté renversante me bouleverse. Je m’assois confortablement dans le fauteuil et je la regarde avec un sourire au coin. Je la désire. Oui, je la veux. Je veux la mettre dans mon lit et m’accoupler charnellement avec elle. Qui est-t-elle ? La voleuse, oui. C’est certain. Mais, en la regardant, je ne vois qu’une personne se glisser derrière cette façade humaine. Elle. ELLE. Oui, Zira … Mais, est-ce possible que ma femme soit elle ? Oui. Il suffit d’y croire. Je ferme les yeux, un instant, tout en humidifiant mes lèvres. Ce geste peut paraître érotique, par moment. Je les ouvre. Mes prunelles se portent sur cette demoiselle. Et elle pose une question. Une question qui me bouleverse encore plus que savoir qu’elle est près de moi. Celle-ci concerne ma cicatrice. Je ne réponds pas pour le moment. Je passe ma langue sur mes lèvres et je continue de la regarder.

Scar ▬ Oh terriblement mal que je souffre le martyre. Mais vous pouvez me rendre un service pour l’atténuer. # J’appuie sur ce mot atténuer et je la fixe, je continue avec un sourire en chuchotant # En la caressant. # Je la regarde comme ferait un voyeur puis je soupire et je déclare tout bas # Mais, j’imagine que vous êtes incapable de faire ça devant un lépreux comme moi ? # Je fais un geste triste# J’en suis désolé de paraître hideux pour vous, charmante demoiselle.

Puis, elle pose une autre question. Celle-ci est comment je me suis fait cette cicatrice. Je dois mentir. Mentir ou dire la vérité ? Imaginons que c’est Zira, assise à côté de moi. Je lui dirais des éléments de mon passé mais transformés. Bingo ! C’est ce que je dois faire.

Scar ▬ Il m’est très pénible de parler de celle-ci. Je ressens de la haine pour cette vilaine cicatrice. Tout ceci du à cause d’une bataille … Pour une stupidité. # Je pose ma main sur la sienne et je plonge mon regard vers elle.# Il serait idiot de me refaire plonger dans mes vieux démons, n’est-ce pas ? Ne parlons plus de ma cicatrice. Elle fait partie de mon âme, malgré tout et je n’ai plus envie de me rappeler la façon dont ceci c’est produite. # Je hausse les épaules # Après tout, pourquoi une petite demoiselle pose une question comme celle-là ? Cherche-t-elle quelqu’un ? # J’embrasse la paume de sa main que je lève doucement et que je garde dans la mienne. Je souris et je déclare par la suite # Cheches-tu quelqu’un ?

Je ne dis plus rien. La foule d’invité remplit rapidement la salle. Je la relâche après d’un geste presque tendre. Les lumières s’éteignent. La musique commence … Or, celle-ci est perturbée par deux enfants qui parlent du roi lion. Je tends l’oreille. Que disent-ils ? Tendons l’oreille ensemble, idiots et navet.

Enfant 1 ▬ Scar c’est mon préféré ! Il est mieux que Simba !
En écoutant ces deux répliques, je me redresse avec un sourire victorieux. Enfin, un, qui m’aime. Je regarde la belle inconnue. Avait-t-elle vu mon redressement ? Peut-être, je n’ose pas lui demander la question.

Enfant 2 ▬ Ah non ! Je suis bien contente qu’il soit mort. Il a bien mérité ceci. Il a trahi son frère.
Enfant 1 ▬ Non ! Et puis, je me demande pourquoi le dessin animé se base que sur Simba. Il fallait montrer la vie de Scar et de Zira.
Enfant 2 ▬ Ah non pas Zira, je suis bien contente qu’elle soit morte après avoir réalisé sa vengeance !

QUOI ? Ma femme morte ? Mon dieu … Qui a osé la tuée ? Simba ? Oui, ça doit être lui. Comment a-t-il pu enlever celle que j’aimais ? Le lâche ! Le mécréant ! Je respire doucement. La conversation des deux enfants s’arrête là à cause de la mère des enfants. Enfin, de celle qu’on peut considérer comme la mère des enfants. Mon cœur saigne. Comment pourrais-je la retrouver si elle est morte ? A-t-elle subi la même transformation que moi ? C’est-à-dire, est-t-elle dans le coma ? Je suis perdu. Je regarde l’inconnue d’un regard absent. Je lui presse la main. J’ai besoin du tactile, besoin de me dire qu’elle est là, que c’est elle. Je lui chuchote d’une voix sensuelle et charmeuse : « Je connais bien l’histoire de ce Scar et je pense que malgré qu’il soit mort dans des circonstances assez dramatique, il n’a cessé d’aimer celle qui a été et sera pour lui, sa plus tendre alliée pour être roi. Mais, il doit attendre sa Zira là-bas dans les limbes.» Je me tais à présent. Cet aveu allait-il déclencher quelque chose ? C’est à suivre. Je souris. Je continue de regarder le spectacle. La musique continue de fonctionner. Je regarde l’inconnue encore. Elle est si belle. Si belle que je peux m’en damner … Oh c’est vrai, je suis déjà damné ! Ah ah ! Je souris. Je demande si mon aveu a provoqué quelque chose en elle. Peut-être … Je pose ma main sur jambe et je guette sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Kayla N. Sullivan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Kayla N. Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 11/10/2012 Jouant le rôle de : Nala Nombre de messages : 1903 On me connait sous le pseudo : Mélou. Un merci à : Shiya; Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Amber Perfect Heard.
MessageSujet: Re: I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ EmptyMer 5 Juin - 17:21

J'archive I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ 1823284050




Take a breath
and see the truth
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I offer you a crown of blood and love ♣ Zira ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-