AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces ...
Voir le deal

Partagez

Deuxième Round - Adriël Vide
Deuxième Round - Adriël Vide
Deuxième Round - Adriël Vide
Deuxième Round - Adriël Vide
Deuxième Round - Adriël Vide
Deuxième Round - Adriël Vide
 

 Deuxième Round - Adriël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Deuxième Round - Adriël Deuxième Round - Adriël EmptyMer 20 Fév - 19:49

Deuxième Round
Comme une envie de passer du temps avec lui...
Ces dernières semaines avaient été éprouvantes. Le travail au Hyena Club m’avait pris énormément de temps, je ne comptais même plus les heures supplémentaires que j’avais fait. J’avais donc décidé de prendre une semaine de congé. J’étais exténuée mais l’argent que j’avais gagné, entre ma paie et les pourboires, n’était pas négligeable. J’allais pouvoir refaire ma garde-robe, un vrai régal en perspective. Déambuler des heures dans les boutiques était mon passe-temps favori ! Mais avant de faire du lèche-vitrine, j’avais besoin de dormir, de retrouver ma couette et mon oreiller pour des heures et des heures… A peine rentrée dans ma chambre, je m’effondrais sur mon lit. Dormir, dormir, dormir… Je n’avais que ce mot en tête. Du bruit dans la cuisine, me fit entrouvrir un œil. Adriël devait commencer sa journée contrairement à moi. Nous nous étions très peu croisés les jours derniers. A vrai dire. Depuis la fois où… Il m’avait laissé en plan après un moment si intense de désir et d’envie. Je ne pouvais nier le fait que j’avais été profondément vexée par ce départ soudain. C’était la première fois qu’on me faisait un coup pareil dans une situation si… Charnel. J’étais restée là, à le regarder se rhabiller et partir précipitamment. J’avais trouvé cela si injuste… J’aurais voulu me relever pour lui dire bonjour, malgré ce fâcheux événement il restait mon colocataire adoré… Mais avant même que je décide de sortir de mon lit, mes paupières s’étaient refermées, sombrant dans un sommeil profond j’oubliais la présence d’Adriël et toutes ces heures de travail fatigantes.

***
J’entrouvrais les yeux. Je ne savais pas combien de temps j’avais dormi mais apparemment beaucoup. Je m’étirais en soupirant bruyamment. J’étais si bien dans mon lit. Je traînai quelques minutes avant de me lever. Hésitante, je m’approchais silencieusement de la chambre d’Adriël. Je frappais doucement à la porte, j’attendais durant un bon moment mais personne ne répondit ou vint m’ouvrir. Je finis par tourner la poignée afin de pénétrer dans la pièce, me disant qu’il dormait profondément comme d’habitude et qu’il ne m’avait pas entendu. Malheureusement, il n’y avait personne. Je refermais la porte, déçue. Puis j’allais prendre une longue et chaude douche. Aujourd’hui je prenais soin de moi. Gommage, masque hydratant, pédicure, puis manucure. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le temps de chouchouter mon corps. Une fois mes ongles secs, je me lissais les cheveux et me maquillais. J’enfilais une petite jupe en jeans et un débardeur noir, rien de très exceptionnel mais comme toujours je faisais un effort. Les journées pyjamas. Très peu pour moi. Une fois prête, je m’attaquai au rangement de ma chambre. Puis une idée me vint subitement.

J’avais envie de préparer un bon petit repas pour ce soir. J’ignorais si Adriël rentrerait, tant pis. Mais s’il venait à regagner notre petit appartement, je voulais qu’il puisse profiter un peu de sa soirée. Il n’était pas du genre à prendre le temps de cuisiner. Entre coloc’, je pouvais bien faire ça pour lui. Evidemment… J’avais d’autres idées en tête. J’avais envie de passer un peu de temps avec lui, de lui parler, d’être proche de lui. Apparemment j’avais fini par m’attacher à sa petite bouille d’ange qui malgré ses défauts était si adorable… Oula… Shiloh ! On croirait que t’es amoureuse, ça ne va pas… Enfin bref. Je rangeais un peu la cuisine et le salon avant de m’atteler à la réalisation du menu de ce soir. Quelques petits toasts en guise d’apéritif, des lasagnes pour le plat et un gâteau au chocolat pour le dessert. Après presque deux heures de travail, je mis le couvert sur la table du salon… Je pris soin de faire ça bien, des bougies, une légère décoration… Je me posais dans le canapé, contente de moi. Espérant vraiment qu’Adriël rentrerait…
made by pandora.


Dernière édition par M. Shiloh White le Ven 22 Fév - 1:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième Round - Adriël Deuxième Round - Adriël EmptyJeu 21 Fév - 20:27




Deuxième Round

Shiloh & Adri.

Kiss by Prince on Grooveshark

Cette angoisse perpétuelle qui me rongeait le fond de l'estomac lorsque je passais la porte des cours pour ensuite me diriger vers mon appartement. Évidemment l’inquiétude se lisait sur mon visage. Depuis que je l'avais laissé seule sur le lit, sans un mot, sans un regard sans prendre réellement conscience de mon geste si dégradant. Au début j'avais trouvé cela plutôt futile. Je pensais que laissé une femme dans le plus simple appareil après l'avoir comblé de baisers, de caresses était excusable. Sauf que même l'homme le plus fou de la terre n'aurait jamais eu l'audace d'humilier une femme de cette femme. Il tenait avant tout à sa vie. Tenais-je à la mienne ? A vrai dire je m'en fichais royalement. Je n'avais nullement peur de sa colère, de ses mots mais plutôt de l'avoir blessée. Entre nous j'appréciais énormément Shiloh, si bien que cela me posait beaucoup de fils à retordre. Je devais résonné, peser mes mots, mes gestes, mes regards. Qu'avait-elle de si unique que les autres femmes ? Avait-elle ce don si particulier d’apercevoir mes qualités à travers mes abominables défauts ? Peut-être. Ce soir de toute manière j'allais encore être seul. En paix avec ma solitude. La porte de l'appartement claqua sous le bruit de mon sac qui s'effondra sur le sol avec mes chaussures. Je massais pendant plusieurs minutes ma nuque qui me semblait endolorie par le poids de la journée. Puis tout se déroula très vite. Un bruit dans la cuisine me fit sursauter. Mon regard se perdit sur la table impeccablement disposée par une décoration. Un soupir profond s'empara de moi. Nous étions Vendredi soir. Le jour de repos de Shiloh. De toute manière je l'avais évité depuis plusieurs semaines, il fallait que ce petit jeu cesse. Que je prenne sur moi. Que j'affronte mes bêtises sans aucune lâcheté. Finalement, je la vis par l’entrebâillement de la porte. Elle m'adressa l'un de ces plus beau sourire. Difficile de sourire lorsque l'on se sent fautif de quelque chose. Mon regard fut happé par ses orbes bleus. Je n'affichais aucune expression sur mon visage. Je préférais jouer l'indifférence, c'était plus simple. Je posais alors sur le canapé près d'elle. Il fallait bien affronter ses démons. De tout évidence la fuir n'était pas la solution. Je pris une profonde inspiration avant de lui adresser d'une franchise presque étonnante. "Je suis désolé pour l'autre jour. Je peux comprendre que tu m'en veuille. Que tu souhaites te venger. J'ai été lâche et je n'ai pas osé t'en reparler. Mais j'en peu plus. Deux semaines que je te fuis, que je n'ose affronter ton regard. J'aurais pas dû partir comme cela. Tout s'est passé très vite et pourtant ça me manque. Je veux que l'on retrouve notre complicité d'avant. Certes, entre nous il y a plus. Je ne sais pas quoi et c'est surement pas moi qui vais comprendre quoique se soit. Je suis pas le plus romantique des types et cela ne risque pas de changer. Mais je m'en veux de t'avoir blessée, humiliée. Parce-que tu me plaît, et t'es unique. T'es le genre de fille qu'il ne faut surtout pas laisser filer." Je respirais à nouveau pour la première fois depuis deux semaines.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième Round - Adriël Deuxième Round - Adriël EmptyVen 22 Fév - 1:45

Deuxième Round
Comme une envie de passer du temps avec lui...
J’étais restée là, assise sur ce canapé durant de nombreuses minutes. Elles m’avaient parues interminables, presque des heures. Et si jamais il ne rentrait pas ? Et s’il refusait de me parler ? Et s’il n’avait en fait rien à faire de moi ? Pourquoi étais-je si angoissé et perturbée à l’idée de le voir ? Trop d’interrogations inutiles parcouraient mon esprit. Je ne me mettais jamais dans de tels états d’habitude, pas même avant mes entrées sur scène. Quoi qu’il en soit, j’étais réellement impatiente de passer cette soirée avec Adriël. Peut-être aurait-il fallu que je lui envoie un petit message pour le prévenir ? Que je lui dise que j’avais besoin de le voir ? Non, non, non, il fallait que j’arrête de me poser toutes ces questions. Il serait au rendez-vous, il serait là pour profiter de ce petit repas ensemble. Toujours anxieuse, je me relevais pour vérifier que le plat n’était pas en train de brûler dans le four. Ce serait vraiment bête de cramer le dîner mais heureusement les lasagnes étaient magnifiquement dorées, pas de soucis à se faire de ce côté. Je baissais la température du four, c’est là que j’entendis la porte de l’appartement s’ouvrir, puis se refermer. C’était lui ! Un sourire de soulagement se dessina sur mes lèvres. Mes talons claquèrent sur le carrelage de la cuisine, je me postais face à lui. Nos regards se croisèrent et je lui lançais un grand sourire, j’étais si heureuse de le voir, enfin ! Malheureusement, lui n’eut aucune réaction… Aucune émotion. Même pas un sourire sur son visage. Cela me glaça l’échine… Je retournais m’installer sur le canapé, silencieuse. J’ignorais comment agir face à lui et cet air impassible qui m’inquiétait… Je ne quittais pas mes yeux des siens, comme l’interrogeant du regard. Puis il s’installa à mes côtés. Prenant une profonde inspiration, il se mit à parler, l’air embarrassé « Je suis désolé pour l'autre jour. Je peux comprendre que tu m'en veuille. Que tu souhaites te venger. J'ai été lâche et je n'ai pas osé t'en reparler. Mais j'en peu plus. Deux semaines que je te fuis, que je n'ose affronter ton regard. J'aurais pas dû partir comme cela. Tout s'est passé très vite et pourtant ça me manque. Je veux que l'on retrouve notre complicité d'avant. Certes, entre nous il y a plus. Je ne sais pas quoi et c'est surement pas moi qui vais comprendre quoique se soit. Je suis pas le plus romantique des types et cela ne risque pas de changer. Mais je m'en veux de t'avoir blessée, humiliée. Parce-que tu me plaît, et t'es unique. T'es le genre de fille qu'il ne faut surtout pas laisser filer. »

J’écoutais le moindre de ses mots avec attention. Me venger ? Oui j’y avais pensé. Mais ça aurait été stupide et immature, nous nous entendions tellement bien comme colocataires que ça aurait tout gâché. Le pauvre se sentait horriblement gêné et coupable, en plus de cela. Il s’en voulait, et toutes ces choses qu’il me disait étaient si adorables. C’en était trop. Légèrement chamboulée par tout cela, je me levais et m’éloignais de lui. Je me passais les mains sur le visage, me recoiffais plusieurs fois, je ne savais que dire, que faire. Je lui tournais un instant le dos, j’étais vraiment mal. Puis je fis soudainement volte-face, « Non, arrête de t’en vouloir je t’en supplie. Je suis malade rien qu’à l’idée que tu es pu t’en faire autant pour cette histoire. On ne peut pas prévoir ce genre d’imprévu et c’est bien embêtant quand cela arrive… Mais je ne veux pas que tu te mettes dans des états pas possibles d’accord ? Tu m’as manqué, tout ce qu’on partageait avant, tout cela me manque. Je n’ai pas envie que tout soit gâché à cause de ça. Tu me plais tellement toi aussi… Mais arrête avec tous ces compliments, je suis loin d’être parfaite ! » Je finis par me rapprocher, retrouvant ma place près de lui. « Oublions toute cette histoire… Je t’ai attendu ici toute la journée, je voulais vraiment te voir. Tu sais quoi, j’ai posé une semaine de congé. On va pouvoir passer un peu plus de temps ensemble. D’ailleurs, j’espère que tu n’as rien de prévu ce soir parce que j’ai cuisiné pendant des heures pour qu’on puisse passer la soirée tous les deux. Reste là, ne bouge pas… Je m’occupe de tout ! » Je filais jusqu’à la cuisine avant de revenir avec les petites assiettes de toasts et une bouteille de vin. Je servais nos verres généreusement avant de me rasseoir. Je prenais mon verre avant de le lever « A nos retrouvailles alors ? » Je lui souris tendrement pour lui faire comprendre que je lui pardonnais toute cette histoire. J’avais besoin de lui, je voulais l’avoir près de moi. Il était si attachant, son charme me touchait. Apparemment j’étais devenue accro… Mais était-ce une bonne chose ? Peut-être que cette soirée me donnerait la réponse…
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Deuxième Round - Adriël Deuxième Round - Adriël EmptyMar 12 Mar - 9:22




Deuxième Round

Shiloh & Adri.

Rock Me by One Direction on Grooveshark

D'habitude j'étais quelqu'un de plutôt confiant, de sûr de lui. J'avais un degrés de prétention assez impressionnant. Mais face à elle c'était tout autre chose. J'étais comme angoissé et je détestais cette sensation. J'avais cette impression étrange d'être faible. C'était assez difficile de garder une certaine contenance après ce que je lui avais fais. J'avais subitement exprimé mon ressentis et épuisé toute mon énergie, je fuyais instantanément son regard. J'avais dis trop de chose. Bien trop pour un mec dans mon genre. Encore une faiblesse que je laissais transparaitre. Shiloh s'éloigna sans que je puisse réellement en connaitre la cause. Je n'avais toujours pas osé poser mes yeux sur elle. Je me sentais stupide. Mes paroles l'avaient peut-être un peu bouleversée. Pourtant je n'avais nullement de remords. La franchise était une chose définitivement précieuse pour moi. Cela permettait également d'installer une relation de confiance assez fusionnelle qui c'était créée entre nous. Cependant mon attitude de la dernière fois avait quelque peu troublé ce cycle. Ma tête se reposa automatiquement sur le dos du canapé. Je fermais instinctivement les yeux. Toutes ses réflexions m'avaient épuisé. "Non, arrête de t’en vouloir je t’en supplie. Je suis malade rien qu’à l’idée que tu es pu t’en faire autant pour cette histoire. On ne peut pas prévoir ce genre d’imprévu et c’est bien embêtant quand cela arrive… Mais je ne veux pas que tu te mettes dans des états pas possibles d’accord ? Tu m’as manqué, tout ce qu’on partageait avant, tout cela me manque. Je n’ai pas envie que tout soit gâché à cause de ça. Tu me plais tellement toi aussi… Mais arrête avec tous ces compliments, je suis loin d’être parfaite !" Un fin sourire se dessina sur mes lèvres. Finalement je n'étais pas le seul à ressentir ce genre de chose en sa présence. A dire vrai, j'avais l'impression également que sa fragilité était d'autant plus dévoilée en ma compagnie. Je trouvais ce côté d'elle tellement attendrissant. Je n'avais guère pour habitude de fréquenter des femmes sensibles. Elles étaient toutes plus ou moins sûres d'elle, prétentieuses, narcissiques et dégageaient une certaine soif pour le pouvoir et l'argent. Sans compter les supplications incessantes qu'elles me murmuraient à l'oreille pour que je reste près d'elles. Qu'est-ce que je pouvais bien trouver à ces femmes ? La beauté ? La détermination ? Ou bien le sexe ? J'optais pour la troisième réponse. Un doux parfum vint aussitôt me chatouiller les narines. Shiloh venait de reprendre sa place précédente. Je n'avais toujours pas ouvert les yeux. J'avais la sensation que mes sens c'étaient décuplés en un instant. C'était plutôt plaisant à vrai dire. "Espérons que ce genre d'incident ne se reproduira plus. Du moins la prochaine fois je balancerais mon téléphone par la fenêtre." Puis pris d'une humeur taquine je me rapprochais légèrement de Shiloh tout en laissant échapper mes doigts sur son avant-bras qui reposait sur sa cuisse. D'un sourire charmeur et d'un regard assez mielleux je lui adressais aussitôt. "Hum...Alors comme cela je t'ai manqué. Et je te plais ? Vraiment ? C'est à dire ? Mon charme à donc si bien fonctionné ?" Toutes ces questions pouvaient paraître futiles mais j'avais besoin de reprendre un certain degrés d'amusement. Après tout je ne m’appelais Adriël pour rien. Mes doigts continuèrent inlassablement de jouer sur sa peau avant que je ne cesse tous mouvements. "Toi aussi tu m'as terriblement manqué. Et pour ton information personnelle, je crois bien que je suis totalement sous ton charme." dis-je sous aucune once d'amusement dans la voix. Ma sincérité avait repris le dessus. "Oublions toute cette histoire… Je t’ai attendu ici toute la journée, je voulais vraiment te voir. Tu sais quoi, j’ai posé une semaine de congé. On va pouvoir passer un peu plus de temps ensemble. D’ailleurs, j’espère que tu n’as rien de prévu ce soir parce que j’ai cuisiné pendant des heures pour qu’on puisse passer la soirée tous les deux. Reste là, ne bouge pas… Je m’occupe de tout !" Difficile de ne pas craquer lorsque j’apercevais une expression enthousiaste sur son visage encadré par ses jolies mèches blondes. Cette fois-ci il fallait que j'évite de tout faire foirer. Je voyais bien qu'elle avait mis tout son cœur dans la préparation de cette soirée. Puis même si elle niais tout bonnement mon attitude indifférente à son égard depuis plus de deux semaines, je l'avais fais souffrir. Et rien qu'à cette subite pensée j'étais dégouté par mon comportement déplorable. Je la voyais déjà courir vers la cuisine pour ramener quelques toats et une bouteille de vin. "A nos retrouvailles alors ?" "J'aurais été ravis de partager ce verre de vin avec toi. Mais je me dois de refuser. Tu sais bien que l'alcool ne fais pas bon ménage dans mon organisme tout comme la drogue. Et je souhaite rester sobre pour pouvoir pleinement profiter de toi." Je savais pertinemment que j'aurais l'air con avec mon verre d'eau pendant tout le repas mais je ne voulais pas une nouvelle fois à faire des choses irréparables. Sous ces bonnes paroles pleines de résolution je tirais délicatement les chevilles de Shiloh pour l'inciter à reposer ses pieds sur mes cuisses. "Tu devrais de détendre un peu. Passer toute la journée dans la cuisine n'est pas l'idéal. Mais dis moi tu n'avais pas une idée derrière la tête en préparant ce repas ? Ne me dis pas que tu souhaites que je te demande en mariage ?" lui adressais-je sur le ton de la plaisanterie.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
W. Emily Stoker-Pemberley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
W. Emily Stoker-Pemberley
J'ai posé bagages ici le : 20/04/2012 Jouant le rôle de : Emily, the Corpse Bride. Nombre de messages : 2553 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : paperbrain & hotmess & BTVS & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Felicity Jones.
MessageSujet: Re: Deuxième Round - Adriël Deuxième Round - Adriël EmptyMar 30 Avr - 18:33

RP ARCHIVÉ Deuxième Round - Adriël 1823284050





Tell me,
my dear.
Can a heart still break once it's stopped beating ?

Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deuxième Round - Adriël Deuxième Round - Adriël Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Deuxième Round - Adriël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-