AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Vide
 

 I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptySam 23 Mar - 16:19





I'd die for you my love...







John & Mavis

Assez, assez! Il était fatigué! Pourquoi avait-il dû employé autant d'incapable s'ils n'étaient pas fichus de faire les choses correctement? Depuis plusieurs jours déjà, des machines étaient en pannes et aucun bouffons n'avaient pensé à les remplacer par d'autres neuves! Pourquoi fallait-il qu'il fasse tout ici?
- Persiffleur, approche toi donc, dit-il en remuant l'index afin de l'inviter à le rejoindre. "Et tâche de prendre des fiches à ta droite."
L'ancien Serpent tourna la tête vers la droite et pris une petite pile des fiches désirées, comme il lui avait été demandé.
"Combien en voulez vous majessté?" demanda-t-il, le sourire aux lèvres, puisqu'il savait ce que cela signifiait et qu'il avait un malin plaisir à assister à de tels évènements.
- Autant qu'il le faudra, répondit instantanément le prince, puisqu'il avait prévu cette question. "Apporte moi toute la pile, comme ça, je suis sur de ne pas en manquer."
Le conseiller s’exécuta et il s'approcha de John après avoir pris toutes les fiches qu'il trouva sur le petit meuble, accroché au mur. Il les déposa devant lui et resta immobile à l'observer prendre un stylo à l'encre noire et à remplir les formulaires.
- Majessssté, combien comptez vous...?
"Oh, pas mal! On a recruté beaucoup trop de minable dans ce casino. D'ailleurs..."
Il inscrivit le nom de la DRH sur la fiche. C'était bien la première qu'il fallait inscrire puisque c'était elle qui s'occupait d'embaucher les employés du casino et John jugeait qu'elle s'y prenait bien trop mal. D'autant plus que cette vieille peau avait la cinquantaine passée et qu'à son âge, elle ne retrouverait pas le moindre travail, à moins de le faire "au black". Cette simple idée l'excitait personnellement et il prit un malin plaisir à remplir toute la fiche, soigneusement et minutieusement.
"Eh voilà! Tu connais ta mission à présent Triste Sire : trouve moi une personne compétente capable d'embaucher des personnes compétentes! Sinon, tu seras renvoyé toi aussi."
Persifleur regarda le prince en résistant à l'envie de lever les yeux au ciel. Il lui avait déjà fait de nombreuses fois cette remarque mais jamais il ne l'avait exécuté, et il savait que jamais il ne le fera.
Car en effet, c'était bien de licenciement ce dont John Reid s'occupait. Et, excédé par ses employés, il avait décidé d'en éliminer la plupart afin d'en recruter des 'meilleurs', tant bien qu'il arrive à en trouver!
Il renouvela l'opération avec un bon nombre d'autres employés, jusqu'à ce qu'il arrive sur le prénom de "Mavis". Il ne l'inscrivit pas néanmoins, d'ailleurs, il ne savait même pas à quoi elle ressemblait, non pas parce qu'il n'avait pas envie de la virer elle aussi, mais parce qu'il avait mal à la main et qu'il se sentit fatigué de renvoyer ses employés.

Il reposa alors son stylo qu'il rangea ans son boitier. Puis il se leva en frottant son tailleur avec ses mains afin de retirer les éventuels plis que sa position assise aurait pu provoquer.
- Persifleur, je vais faire un tour dans la salle afin de voir comment cela se passe et vous allez m'accompagnez. J'ai besoin de vos yeux pour repérer les mauvaises personnes.
Il acquiesça en guise d'obéissance et suivit le Prince lorsque ce dernier sortit de la pièce. Lorsqu'il eut refermé la porte derrière lui, les deux hommes assistèrent à la chute d'une jeune femme dans les couloirs. Elle n'avait pas trébuché, non, non, elle s'était simplement évanouit. Stupéfait, le prince ouvrit de grands yeux en se demandant ce qu'il pouvait se passer.
"Vois tu Persifleur, je suis tellement extraordinaire qu'on en tombe à terre!" dit-il sans vraiment savoir lui même s'il avait été sérieux en disant cela ou s'il avait fait preuve d'humour. Néanmoins intrigué, il s'approcha de la jeune femme en restant tout de même méfiant. Il se baissa dans le but éventuel de pouvoir la reconnaitre et, lorsqu'il bougea sa tête afin de mieux voir son visage, il la reconnu. Il repensa alors à la rencontre qui s'était faite il y avait quelques jours de cela. Un très bref échange entre cette fille et lui, et pourtant, d'une façon comme d'une autre, elle avait réussi à le marquer. Peut être son sourire, un sourire qu'il détestait pourtant et qu'il avait fortement apprécié chez elle. Son regard, sa personne... cette jeune femme était... différente.

Cela dit, il ne se pria pas de lui distribuer une gifle afin de la réveiller. Non pas qu'elle fusse violente, car il avait du mal à frapper une femme, mais elle fut assez efficace pour qu'elle puisse ouvrir les yeux.
- Vous allez bien mademoiselle?
Il tourna la tête vers Triste Sire et lui fit signe d'approcher.
"Aide moi à la porter, veux tu."
- Pour l'emmener où?
"Chez les putains bien sur!.... mais dans mon bureau crétin, où pensais tu l’emmener?!"
Il soupira et leva les yeux aux ciel, fatigué d'avoir du le préciser et entraina la jeune femme dans le bureau à l'aide du conseiller. Il l'installa sur une chaise en face de son bureau et il se remit devant elle.
- Apporte de l'eau immédiatement Persifleur.
"Oui majesssté".
Il quitta la salle et le laissa seul avec l'employée.
- Êtes vous sure que vous allez bien Mademoiselle? lui demanda-t-il en observant son air évasif. "Avez vous au moins pris le temps de souper ce soir?"
Il plaqua sa main contre son front afin de vérifier si ce qu'elle avait n'était pas dû à une quelconque maladie.


Find smeone who knows you're not perfect but treats you as if you are.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptySam 23 Mar - 17:28



I'd die for you my love...
Casino, Nuit”
Un peu étourdie, chancelante. Elle avait quitté le vestiaire des employés, voir son poste un peu plus tôt que d'habitude. Et désormais, épaule contre le mur, regard rivé au sol elle essayait de reprendre sa respiration. Comment était-t-elle arrivée là déjà ? Elle s'était esquivée loin des tables de jeu, la salle principale du casino, pour aller respirer un peu loin de la foule, bredouiller un vague prétexte, elle espérait d'ailleurs qu'un de ses collègues ne tente pas d'avoir sa peau, en véhiculant rumeurs et autres sur son compte. Fait pas son boulot, prends des pauses etc... la dure loi qui régnait dans ce casino. La délation c'était un moyen de plaire à la hiérarchie et de s'en tirer.

La jeune femme n'appréciait pas trop ce petit manège, alors elle s'était reposé sur une des seules présences amies. (Une de ses collègues, serveuse au bar.) Déjà en début de soirée, la tête lui tournait. Une pâleur, étrangement inhabituelle, contrastait avec la robe noire distinguée qui faisait office d'uniforme, légèrement décolletée, pas trop, assortie d'une paire de ballerine. Ouf, avec chance elle avait évité les classiques talons aiguilles que ces collègues féminines arboraient. D'un coté, vu qu'elle s'occupait de la sécurité, vaquer à droite à gauche à ses occupations auraient été... difficiles ainsi chaussée. La respiration sifflante, elle passa une main tremblante sur son visage. Aussi pâle qu'un vampire avait dit la croupière en gloussant. T'as pas idée, s'était-t-elle dit.

Bon c'était presque la cause du probléme. Presque. La faute : elle avait surement pris trop d'assurance et oublier ses médocs chez elle... et de les prendre depuis plusieurs jours au moins. Pilule matin, midi et soir pour lutter contre la carence en fer. Comique quand on sait que l'on faisait partie des « redoutables créatures de la nuit bleh bleh ». Après avoir pris congé en prétextant une faiblesse (Pas tant un prétexte qu'une vérité) elle s'était dirigé d'un pas hésitant vers la salle de pause, farfouillant dans ses affaires, elle n'avait trouvé aucune trace de ces médicaments alors elle avait abdiqué. Son "petit probléme" remontait à son arrivée dans ce monde. Peut-être le prix de pouvoir désormais se balader en plein jour, ou bien juste un hasard, mais le diagnostic du médecin avait été sans appel. Carence en fer. Avec toutes les joyeusetés qui l'accompagne généralement, pâleur, fatigue, étourdissement. Heureusement seuls symptômes, elle n'avait été malade qu'une fois. Elle devait compenser en protéines, mais généralement en médicament. Sauf qu'elle avait été étourdie, comme d'habitude. Ce qui nous amène à ce moment.

Mavis passa une main légère, sur la surface rugueuse du mur. Des petites étoiles voletèrent devant les yeux, et avant de s'évanouir elle se fit la remarque qu'elle était marrante ces petites étoiles, mais pas trop à leur place dans un couloir trop éclairée d'un casino du centre ville. Peut-être des petites silhouettes, mais la seule chose qui lui vint en pensée, c'est que le sol devient bien être agréable et confortable. Black out. Des voix. Voilà qu'elle rêvait maintenant. Plus un souffle d'air, une douleur légére et elle se releva à moitié d'un coup, comme soudainement prise d'une décharge électrique. Et pour se trouver nez à nez avec un visage connu. Enfin presque. Ses joues reprirent légèrement des couleurs et, encore un peu faible, elle se laissa porter jusqu'à son bureau, sans oser esquisser un mot. Ils la déposèrent sur la chaise en face de son bureau, il commanda à son second d'aller chercher quelque chose, un verre d'eau pensait-t-elle avoir entendu, encore un peu dans les vapes, et celui ci quitta la pièce. Encore un peu tremblante, elle tente de se redresser sur sa chaise, surement un peu pitoyable au regard du terrifiant patron. Quand l'a-t-elle rencontré déjà ?

Son esprit carburait à tout allure, et elle devait reprendre un peu d'énergie, tout en restant étonnamment pâle. Elle tritura le petit pendentif autour de son cou, mal à l'aise. « Non, euh, non je n'ai pas eu le temps. » répondit-t-elle. « Enfin si.... » se reprit-t-elle. Directement de la petite boutique jusqu'au casino, juste le temps de s'emparer de son vieux sac, et de ses habits de rechange et la jeune femme était en route. Elle avait du engloutir sans grand appétit une barre de céréales, ou bien un sandwich. « J'ai juste... des... euh.... problèmes de santé. Rien d'important, c'est juste personnel. » s'empressa-t-elle d'ajouter. Mince, mince, mince. Elle lui avait en gros sous entendu que ce n'était pas ses affaires. Au moindre faux pas, elle se trouverait gratifié d'un joli papier, peut-être de quelques remerciements, et d'un charmant geste en direction de la porte de sortie. Peut-être pas des deux premiers d'ailleurs. Elle tressaillit à son contact et faillit esquisser un mouvement de recul. « Je vais bien. » assura-t-elle avec un grand sourire. Gros mensonge mais bon, au moindre mot qui dériverait elle serait sans doute impitoyablement réprimer. Du moins, c'était les rumeurs qui couraient sur le compte du personnage. Relevant un peu la tête, elle scruta le visage de son patron.

Oui, deux semaines environ, où elle avait dû le rencontrer. Il l'avait gratifier de quelques compliments, et elle en était rester pantoise. Lui ? Le grand méchant loup que tout le monde dépeignait comme un affreux tyran ? Ceux qui avait entendu les paroles du boss, lui avait décocher un regard jaloux. Elle était rester pantoise. Ce moment lui était revenu en mémoire.... plusieurs fois par la suite, peut être lorsque ses collègues le mentionnait au détour d'un couloir, chuchotant sur les dernières victimes de ses licenciements hasardeux. Elle même vivait dans cette crainte. Elle était trop... quelconque, discrète, du genre que l'on ne remarque pas ou qui ne veut pas se faire remarquer. Peut-être pourrait-t-elle retrouver un boulot.. mais de nuit ? « Je devrais retourner à mon poste. » continua-t-elle la bouche un peu pâteuse, toujours un peu sonnée, esquissant un geste, prête à se relever et à prendre congé des attentions de son patron.

© charney




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptyMar 26 Mar - 9:57





I'd die for you my love...







John & Mavis
La jeune employée était d'une pâleur tel qu'il n'en avait jamais vu. La couleur de sa peau était étrange et il se demandait si cela était normal ou si c'était réellement grave. Bien entendu, si cela l'était, il n'en aurait pas grand chose à faire. Il appellerait l'ambulance pour se faire bien voir et la licencierait sur le champs car les employés à problèmes de santé n'avait rien à faire ici, d'autant plus qu'en tant que gérant, il avait leur responsabilité, malheureusement.

Après l'avoir giflée dans le but de la réveiller, il l'entraina avec l'aide de Triste Sire dans la pièce la plus proche d'ici, à savoir, son bureau, et l'avait assise sur des chaises. Enfin, il lui demanda à nouveau si elle allait bien même si son état physique montrait clairement que non, elle n'allait pas bien, mais c'était uniquement pour savoir la gravité de sa situation. Enfin, il lui demanda si elle avait mangé le soir et elle répondit que non parce qu'elle n'avait pas eu le temps, avant de se raviser et lui avouer qu'elle souffrait de problème de la santé. Il la regarda d'une manière perplexe en essayant d'y comprendre quelque chose et il lui adressa un regard insistant, pour lui faire comprendre qu'il n'allait pas en rester là.

"Eh bien, expliquez vous! Que vous arrive-t-il, je veux savoir."
Il repensa à cette jeune femme qui souffrait d'une mortelle maladie et qui, d'après ses dires, n'allait pas tarder à quitter la vie. Il n'avait nul doute que si son employée était atteinte d'une quelconque maladie similaire à la sienne, elle n’avait pas sa place ici. Mais il n'était pas idiot au point de penser que tout le monde était dans ce cas là.

Il se tourna vers son conseiller et l'envoya chercher quelque chose à manger. Puis il tourna à nouveau son attention sur son employée qui tressaillit sans vraiment qu'il ne sache pourquoi. « Je vais bien. » assura-t-elle. Il la regarda quelques longues secondes en silence avant de réagir : "Seriez vous en train de me prendre pour un idiot?" lui demanda-t-il en fronçant les sourcils. "Il est fort inutile d'être médecin pour comprendre que non, vous n'allez pas bien. Et vous pourriez essayez de me convaincre du contraire que vous n'y parviendrez nullement."
Il détestait cela. Ses sourires cachés quand tout allait mal. Ses expressions que l'on se donnait pour se rendre fort. Tout était pure hypocrisie, et parfois il se demandait si c'était vraiment lui le plus vil des hommes dans ses manières d'être ou si c'était les autres qui ne cessaient de mentir.
Néanmoins, il l'avait reconnue. Cette jeune femme qui avait semblait si... troublée lorsqu'il l'avait vue pour la première fois. Il ne connaissait pas son nom, non, d'ailleurs il connaissait le nom de presque aucun de ses employés. D'ailleurs, cette pensée l'inquiéta soudainement, et il allait falloir qu'il change cela au plus vite. Après tout, il serait bien simple de se faire avoir de la sorte et pourtant, pourtant il parvenait à garder le contrôle. Triste Sire s'occupait de cette partie barbante du métier alors, il pouvait avoir un minimum confiance.

« Je devrais retourner à mon poste. » décida-t-elle et le prince la fit appuyer contre le dossier de sa chaise pour lui ordonner, sans même prendre la parole, de rester là où elle était.
- Vous n'en ferez rien, affirma-t-il. "Je ne sais d'ailleurs pas ce qui me retient de vous mettre à la porte sur le champs et pourtant..."
Il pencha sa tête sur le côté en effectuant une expression curieuse. "Pourtant je ne le fais pas. Pas pour l'instant en tout cas."
Il se mouva et s'assit sur son bureau, juste devant elle. Il aurait très bien pu se baisser et être à son niveau, mais c'était bien trop demandé. D'une façon comme d'une autre, il voulait toujours se montrer plus haut que les gens, et cela, instinctivement. Il fallait dire aussi qu'il avait été élevé de la sorte, même si, au contraire de ses autres frères, il prenait un malin plaisir à faire cela.
"Et si vous commenciez par me dire votre nom, mhh? Voyez vous, je n'ai pas la moindre idée de comment vous vous appeliez mais j'imagine que vous avez retenu le miens, n'est ce pas? Alors, alors, j'attends."
Il avait une voix calme sans une once d'agressivité dans ses paroles. C'était souvent sa manière de parler, même s'il lui arrivait de se fâcher facilement lorsqu'on venait le titiller de trop près. Triste Sire avait ce don particulier d'ailleurs, même s'il ne s'en était jamais pris à lui au point de l'éloigner loin de lui. Il y avait des gens plus utiles que d'autres, surtout lorsqu'il y avait une bonne raison par derrière.

Find smeone who knows you're not perfect but treats you as if you are.



© Méphi.




(désolée, c'est un peu nul xD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptySam 30 Mar - 0:05



I'd die for you my love...
Casino, Nuit”
Elle triturait le tissu de sa robe de soirée, le visage toujours aussi pâle. « Il ne s'agit de rien de grave je vous assure... » Mince, mince. Il allait la renvoyer, elle en était sure et certaine à présent, autant dire la vérité, enfin disons une semi-vérité. Le masque éclata, autant parler à cœur ouvert et elle n'avait rien à perdre. « J'ai... une carence en fer. Et j'ai oublié de prendre mes médicaments. Ce n'est rien de grave, juste quand on ne mange pas assez de viande, pas assez de protéine. (Mavis émit un léger rire avant de reprendre son sérieux.) Cela n'empêchera plus de faire mon travail. Je vous l'assure.» Elle pâlit, marquant toutefois ses mots d'une volonté ferme une expression de peur au fond des yeux. « J'ai juste oublié de prendre mes médicaments dans mon sac, normalement tel incident n'aurait pas du se produire. » Elle perdit son sourire quand elle entendit les mots mettre à la porte. Il la terrifiait furieusement, mais au fond... mais au fond. Elle se dit qu'il ne devait pas être si terrible que ça, elle détourna impercitiblement le regard.

« Mavis... je m'appelle Mavis Mircea-Batrân . Je suis nouvelle, je travaille ici depuis... un mois environ, en tant que croupière, et chargée de la sécurité. Et je sais que vous êtes Monsieur Reid bien sur » dit-elle en rougissant, bafouillant nerveusement. Elle détourna le regard. Bon. Il restait surement une toute petite chance qu'il ne la vire pas, mais dans la plupart des cas, le bureau du patron était égal... au licenciement. En ce moment, elle avait furieusement envie de se trouver ailleurs, loin si possible. A son poste pourquoi pas ? Et puis, un peu de repos et elle serait de nouveau sur rail, elle ne souhaitait pas pas perdre son job, quitte à s'user à la tâche jusqu'à l'épuisement, elle s'en moquait pertinemment. Si il décidait de la virer.... eh bien ainsi serait-t-il. Jamais aucun de ses employés n'avait eu gain de cause contre le patron. Un climat malsain de peur régnait dans les couloirs du casino, on était prêt à vendre l'autre si cela pouvait nous assurer de garder notre boulot ne serait ce qu'une semaine de plus. Ses mains glissaient sur le tissu de sa robe, nerveusement. Son regard glissa vers le visage de son patron. Ses sentiments à son égard étaient... mitigés. Teintés de respect peut-être, mêles de crainte certainement. Elle l'avait bien croisé il y avait deux semaines, mais il semblait ne pas avoir noter son identité.

Tant pis, ce n'était surement pas un avantage vis à vis de ses collègues. Elle décida de passer sous silence ce détail, la seule chose dont elle avait envie pour le moment était qu'il la congédie, la renvoie à son poste. La jeune femme ferait attention pour le reste de la soirée, si elle ne forçait pas trop, elle ne risquerait pas de s'écrouler dans la salle de jeu et elle ne se ferait pas renvoyer. C'était aussi simple que ça après tout. « Écoutez... je ne suis qu'une simple employée ici, et je ferais mieux de retourner à mon boulot. » Elle perdit rapidement son sourire, elle tachait de s'exprimer nettement, un peu plus calme, un fin sourire s'étira sur son visage, un peu plus sincère cette fois. Au moins, elle devait sans doute avoir retrouver un peu de couleur, un peu essoufflée encore, mais au moins, si elle ne resplendissait pas, elle devait tenir un peu mieux sur ses jambes, et chaque seconde qu'elle passait ici, elle augmentait surement les chances de se faire virer. Les autres employés pourraient parier sur elle tient, c'était le petit jeu qui s'était instaurer parmi le personnel du casino. Certains empochaient comme ça un véritable petit pactole. La jeune femme baissa la tête, attendant le verdict sans appel du patron. Elle n'avait sans doute pas assuré sur le coup. Plus qu'à préparer ses affaires et dire au revoir à quelques gens avant de se faire renvoyer.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptyDim 31 Mar - 20:56





I'd die for you my love...







John & Mavis
John était amusé par la manière dont sa petite employée tentait de se défendre au mieux que possible afin d'éviter le licenciement. Il avait un sourire au coin des lèvres, à mesure qu'elle s'expliquait et il eut même l'audace de la trouver charmante, paniquée comme elle était. Il se souvint de la première fois qu'il l'avait vue, elle semblait tout aussi confuse et perdue, et elle lui rappelait exactement ce moment là.

« Il ne s'agit de rien de grave je vous assure... »

Rien de grave? Blanche comme elle était? Sans compter le malaise qu'elle avait fait à peine qu’il fut sorti de son bureau? Non, le patron n'était pas convaincu, loin de là. Il avait encore cette même image d'elle tomber au sol et il n'allait pas être dupe. Il était à peu près sur que si elle ne mangeait pas, l'opération de reproduirait et il était garant quant à son état de santé.

« J'ai... une carence en fer. Et j'ai oublié de prendre mes médicaments. Ce n'est rien de grave, juste quand on ne mange pas assez de viande, pas assez de protéine. Cela n'empêchera plus de faire mon travail. Je vous l'assure.»
Elle cessa de parler un instant et il la scruta du regard en silence. Elle semblait pas seulement paniquée, elle avait une façon de se comporter qui lui rappelait les pauvres paysans qui lui servait de peuple du temps où il avait eu accès à la couronne après avoir envoyé volontairement son frère en croisade, avec l'aide de Persifleur. Il n'eut le temps de réagir qu'elle ajouta : « J'ai juste oublié de prendre mes médicaments dans mon sac, normalement tel incident n'aurait pas du se produire. »

A peine eut-elle terminé sa phrase que Triste Sire réapparut avec un verre d'eau à la main qu'il déposa soigneusement sur le bureau. John leva les yeux en se demandant s'il était réellement entouré uniquement d'idiot et si le monde était uniquement composé de cela.
Il prit le verre et lui tendit, en lui faisant un signe de la tête indiquant qu'elle devait boire. Certes, ce n'était pas manger, comme il le faudrait visiblement, mais c'était déjà un début, surtout lorsque l'on savait que jamais il n'aurait fait ce geste pour la moindre personne, employé ou non. Sauf Persifleur peut être, et encore.
Lorsqu'il lui demanda son nom, en insistant sur le fait qu'elle même devait savoir le siens, elle se présenta sous le nom de Mavis Mircea-Batrân et lui informa qu'elle était nouvelle, travaillant au casino depuis un mois et demi environ. Et lorsqu'elle lui indiqua son prénom à lui, son sourire s'élargit. Aucune personne n'avait ignoré son nom, parce qu'il tenait bien à ce qu'on le sache, tout comme il avait tenu à se faire remarquer du temps où il était, presque, roi. C'était d'un malin plaisir qu'il demandait souvent aux gens de lui rappeler son nom et flatter ainsi son égo.

« Écoutez... je ne suis qu'une simple employée ici, et je ferais mieux de retourner à mon boulot. »

Ces paroles le réveillèrent de ses presque rêveries, alors qu'il repensait au moment où la couronne avait été sur sa tête. Ses yeux se reposèrent immédiatement sur la dénommée Mavis et se mit à pianoter son bureau avec les doigts de ses deux mains.
"J'apprécie votre persévérance mademoiselle... Il parait même que, selon certain, ce serait une qualité. Mais je vous le répète pour la toute dernière fois...."
Il se pencha vers elle, en gardant tout de même un distance assez grande elle et lui, avant d'ajouter : "Vous ne travaillerez pas cette nuit! (il avait détaché distinctement tous les mots, comme s'il parlait à une handicapée) Oh, bien sur, vous ne serez pas payée, mais je m'y oppose formellement. Regardez vous un peu, vous êtes blanche comme un linge, vous tenez à peine debout et votre estomac grouille. Mhhh mhhhh..."
Il secoua la tête d'un air désolé, bien qu'il ne l'était pas du tout. Il fouilla dans son ingénieux esprit afin de trouver quelque chose à faire de cette fille. Elle était bonne à passer à la porte, mais il n'en avait pas envie.
- J'ai une autre proposition à vous faire.
Il marqua un temps d'arrêt avant de reprendre :
"Il se trouve que moi aussi, j'ai faim, et... je n'ai personne avec qui manger. Oooh, oubliez donc celui là - Il secoua la main en désignant Triste Sire - Manger avec la même personne est barbant à force, puis si je sors, il faut qu'il reste et...
il la dévisagea de haut en bas et de bas en haut, puis : "... c'est toujours mieux d'être aperçu en agréable compagnie..."
Après réflexion, il se disait que c'était peut être étrange qu'il demande une chose pareille, mais il avait tellement l'habitude d'agir selon ses envies qu'il n'y faisait même plus attention.
- Ce soir, vous mangerez avec moi, je vous invite - il éprouve toujours un certain malaise à faire payer la gente féminine malgré son avarice, de par son éducation sans doute - Profitez en, c'est une occasion qui ne se présentera pas souvent, croyez moi. Levez vous maintenant, oh et sachez que vous n'avez pas à vous changer puisque vous avez la tenue appropriée."

Find smeone who knows you're not perfect but treats you as if you are.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptyLun 15 Avr - 21:24



I'd die for you my love...
Casino, Nuit”
Un peu intimidant tout ça. Les ordres claquaient au casino, et le second du patron en faisait durement les frais. Il intimidait la jeune femme. Grandement même. Elle écouta chaque mot qui sortait de sa bouche, avec une grande attention, n'osant faire le moindre geste, n'esquissant la moindre parole. Reprenant une gorgée d'eau, elle sentait que le seule fait d'ingérer un peu de liquide, la remettait quelque peu sur pied, même si le manque de nourriture se faisait toujours ressentir aussi vivement. Un peu plus en forme et pas dans cette situation, elle aurait de nouveau rétorquer à son interlocuteur qu'elle se sentait bien. Elle écarquilla les yeux avant de poser son regard sur son patron. Mavis ouvrit la bouche avant de la refermer. «  Profitez en, c'est une occasion qui ne se présentera pas souvent, croyez moi. Levez vous maintenant, oh et sachez que vous n'avez pas à vous changer puisque vous avez la tenue appropriée. » La tenue appropriée ? Elle baissa les yeux, c'est vrai qu'elle portait la tenue de rigueur pour son travail. Robe noire, discrète mais non pas dénuée d'une certaine classe. « Je, je ne peut pas accepter c'est.... c'est trop. » bafouilla-t-elle, joues empourprées, gênée par la proposition. Il l'invitait ? Elle se demandait si il y avait un traquenard là dessous.

Souhaitait-t-il la virer après un bon repas, par exemple ? Peu probable sinon il ne se donnerait pas la peine de la nourrir. Est-ce qu'il retiendrait le prix du repas sur son salaire ? C'était sans doute cela. Enfin, en tout cas, si c'était le cas, elle se méfierait du prix de chaque plat qu'elle commanderait. Oui. Mais pourtant.... quelque chose au fond d'elle... lui disait de lui faire confiance. Et puis, si elle refusait, la situation ne ferait que tourner en rond. Peut-être n'était-t-il pas si méchant ? Et puis il désirait être en sa compagnie alors... Mavis, pensive, se remémorait ce moment, quelques semaines auparavant, où il lui avait adressé un sympathique compliment. Elle se rappelait aussi le chemin du retour, de son boulot à son petit appartement où ses mots avaient tourner dans son esprit. Elle... « Je m'excuse... » dit-elle en adressant un chaleureux et sincère sourire à John. « Va pour un dîner alors. » Que dirait son père en telle situation ? Invitée par un presque inconnu à un repas... et ses collègues. Un frisson la parcouru, être vu en compagnie du patron n'était pas la meilleure chose. Elle était frappée par l'aide que John souhaitait lui apporter. Était-ce véritablement l'effrayant personnage que tous dépeignait ? Certes dans ses gestes, dans ses paroles, tout pouvait indiquer un caractére capricieux, voir tyrannique. Rien que la façon dont il avait parlé à son second...

Elle tritura à nouveau le petit pendentif en rubis qui ornait son cou. Et qu'est-ce que sa mére pourrait bien dire ? Surement l'encouragerait-t-elle à faire confiance à celui-ci. Soupirant, elle sourit de nouveau à son patron, avant de se redresser, sourire vague sur les lèvres, tentant de se maintenir au bureau. « J'accepte, je vous suis d'ailleurs. » Mavis redoutait toujours un peu, mais elle ne risquait rien à le suivre.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptyMer 1 Mai - 14:48

De toute manière, il n'y avait nullement à insister. Lorsque le Prince avait pris une décision, il fallait s'y tenir et éviter d'insister et ce cas là était identique pour tous les autres. Il voulait manger, il mangera. Il voulait manger en compagnie de son employée, il mangera en compagnie de son employée. Il avait du pouvoir, il le savait et sa richesse lui permettait de faire absolument tout ce qu'il voulait, même les choses les plus folles... mais aussi, parfois, les plus cruelles.
Il ne s'avisa même pas de répondre à la dénommée Mavis lorsque cette dernière lui répondit qu'elle ne pouvait accepter, que c'était trop. Le regard qu'il lui adressa en dit plus que sa propre voix n'aurait pu le faire et il était inutile d'être stupide pour comprendre qu'il lui faisait savoir qu'il n'y avait pas besoin de prendre la peine de se chercher des excuses. Ce n'était pas comme s'il lui laissait le choix mais il semblerait qu'elle eusse du mal à le comprendre. Son état second, peut être?

Pourtant, elle avait l'air d'avoir enfin abandonnée la perspective de vouloir fuir. Elle, si intimidée par la personne qu'était John, autrement dit, son supérieur hiérarchique, laissait perplexe l'homme froid qu'il était habituellement. Pour une fois qu'elle n'avait "pas à s'en faire", il devait se dire qu'après tout, cela devait être en lui. Un petit tyran parfait. Un roi, comme il aurait aimé être, si Robin des Bois n'avait pas mis fin à sa supercherie en le ruinant lui et tout ses projets. Aujourd’hui, il n'était plus là, du moins, il ne l'avait pas encore croisé et s'en portait à merveille. De toute manière, même s'il le revoyait, que cela pourrait-il faire? Il avait re construit son petit paradis et avait appris de ses erreurs passées. La première : ne pas embaucher d'idiot et incapable. Seul Triste Sire échappait à la règle.

« Je m'excuse... » finit par dire Mavis sous un sourire qui indifféra tout de même le prince, puis elle ajouta : « Va pour un dîner alors. » ce qui lui fit hausser les sourcils. Enfin! Un peu plus et il allait sérieusement perdre patience et dieu savait qu'il n'était pas connu pour attendre.
"Parfait! Allez, dépêchez vous à présent!"
Elle se redressa difficilement, son manque de force trahissant ses anciennes paroles. Elle n'avait pas, ou peu de force et cela se voyait qu'elle avait un besoin de se nourrir. Il dévisagea un peu plus la jeune femme et ne manqua pas d'observer quelques traits squelettiques. Par tous les dieux, mais qui avait pu embaucher une fille pareille? Elle, semblant être bien jeune et toute frêle, au contraire de ses collègues féminines aux formes bien visible dans leurs robes moulantes. Une tenue adaptée à un bâtiment se voulant être riche et renvoyer une image de riche. Elle, cette pauvre petite qui tenait à peine debout en était bien tout le contraire. Une raison de plus au licenciement de son DRH.
« J'accepte, je vous suis d'ailleurs. »
Il sourit.
"Allons mademoiselle, vous m'offre là un bien grand plaisir. Dois-je vous prendre par la main pour vous trainer jusqu'au taxi ou pensez vous tenir jusque là?" Il la regarda de haut en bas et de bas en haut, puis : "Nulle est mon envie de vous vexer, ma chère, mais je tenais tout de même à vous faire savoir à quel point vous faites pitié à vous voir ainsi. J'espère que vous tiendrez le coup jusqu'à votre première bouchée et, si vous continuez ainsi, je me sentirais obligé de choisir le menu pour vous."
Il lui prit le bras et l'entraina doucement hors de la pièce. Ils traversèrent le couloir d'un pas lent et prirent la sortie de derrière. Pratique pour éviter de se faire voir par tout le monde. Personne ne saurait qu'ils ont quittés tous les deux les lieux et c'en était bien mieux ainsi.
A peine furent-ils sur le trottoir qu'un taxi arriva à leur rencontre et tous deux montèrent à l'intérieur. Pas de limousine ou autre voiture luxueuse que le prince prenait habituellement, le but n'étant pas de se faire remarquer.
Assis à l'intérieur, il regarda son employée après s'être attaché.
"Tout va bien jusqu'ici mademoiselle? Je ne voudrais pas subir un nouveau malaise de votre part, ceci est fort gênant." Il observa le rétroviseur du haut du taxi. "... surtout en présence d'un inconnu..."
Il fronça les sourcils et indiqua la destination à prendre au chauffeur afin de couper court à toute discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptyDim 2 Juin - 12:09

« Je... je peut marcher. » dit-il elle rouge, contenant une colère naissance, qui s’essouffla quand il s'excusa. Enfin... s'excuser. Grand mot disons. Non. Ce type ne semblait jamais s'excuser. Elle tressaillit quand il lui prit le bras. Elle tenta pourtant de contenir quelconque réaction à son égard, et se laissa doucement guider. Elle faillit lâcher un soupir de soulagement quand il prit la direction de la sortie de derrière. Être vu par tous au bras du patron. Tout sauf ça. Elle ne supporterait pas les interprétations d'une telle situation par ses collègues. Leurs ressentiments envers cet homme prendra le pas sur leur raison, et elle n'avait pas particuliérement envie d'être qualifié de mots tous moins sympathiques les uns que les autres, voir les éventuels rumeurs qui pourraient circuler sur leur compte. Elle faillit se dégager, mais elle se dit que cela le vexerait plus qu'autre chose. Et elle se sentait bien à ses cotés. Ils s’engouffraient à l’arrière du taxi. Mavis s'y installa. « ... surtout en présence d'un inconnu... » finit-t-il. Elle secoua la tête. « Je vais bien, je vous assure. » dit-elle un grand sourire aux lèvres. Au moins sa tête lui tournait un peu moins. « Je ne vous remercierais jamais assez de votre gentillesse. » dit-elle prudemment. Nerveusement, elle porta sa main au pendentif qu'elle portait, rubis rougeoyant et détourna légérement le regard. Silence pesé et gêné. « D'habitude... je ne suis pas comme ça. » dit-elle fermement. Faible elle entendait. Et puis, elle détestait cet état, et dépendre de quelqu'un. Elle avait juste été inconsciente... et elle en faisait les frais désormais. Il la regardait, non pas avec pitié, mais avec détachement. Et finalement... elle le remerciait pour ça. Mavis n'appréciait aucunement la pitié des gens. Elle s’enfonça dans le siège du taxi sans savoir que dire de plus. A chaque mot qu'elle prononcerait... elle risquait de se faire virer. Si cela n'allait d'ailleurs pas être le cas pendant le diner. Cet homme la terrifiait, et les choses que l'on avait raconté sur lui n'arrangeait en rien sa situation. A chaque mot qu'elle prononçait, elle s'exposait à une remarque acerbe, et sa faiblesse empirait les choses. Et pourtant... il lui avait adressé un sourire et un mot gentil, alors il ne pouvait pas être si affreux que ça après tout ? De plus, il l'avait invité à manger quelque chose, elle avait l'impression que les secondes et les minutes s'allongeaient indéfiniment.
Revenir en haut Aller en bas
E. Kathlynn S.-Heathcliff

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Toucher les étoiles.
Faites place à la vedette
E. Kathlynn S.-Heathcliff
J'ai posé bagages ici le : 31/08/2012 Jouant le rôle de : Evangeline, l'étoile du soir. Nombre de messages : 1316 On me connait sous le pseudo : Broken Cookie. Un merci à : lovelybush & silver lungs & tumblr. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jennifer Morrison
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ EmptyVen 16 Aoû - 13:16

J'archive I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ 1823284050


Lit'l star lost in a wild world
« Avec d'autres bien sûr je m'abandonne mais leur chanson est monotone. Et peu à peu je m'indiffère, à cela il n'est rien à faire car chaque fois "les feuilles mortes" te rappellent à mon souvenir. Jour après jour les amours mortes n’en finissent pas de mourir. » ❈ anaëlle & gainsbourg.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I'd die for you my love... / Ft Mavis ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-