AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Vanja Lecteur de Carte Mémoire, SD/Micro SD Lecteur de Carte ...
5.59 € 12.99 €
Voir le deal

Partagez

[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Vide
[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Vide
[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Vide
[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Vide
[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Vide
[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Vide
[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Vide
 

 [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. EmptyVen 5 Avr - 2:06

Say me how I must to react my love.
A
llongé sur l'herbe de mon petit jardin derrière la maison, je profitais de mon jour de repos pour réfléchir à ce qu'il venait de m'arriver. Encore hier, je me trouvais au beau milieu des pâturages irlandais en buvant les paroles des anciens qui me racontaient leurs plus folles légendes locales. Certes j'appréciais mon métier de journaliste dans le but d'informer la population mais, il manquait quelque chose : la liberté. La contrainte de vivre toujours sous les ordres d'un homme m'agaçait au plus haut point. Partir découvrir le monde une nouvelle fois serait tellement merveilleux mais on ne peut pas être payé avec ceci. Que ma vie demeurait plus simple avant où je possédais un statut social bien important et où je vivais de ma passion qui est le monde. Sinon, travailler pour la chaîne télé locale et filmer des voyages comme c'est souvent la mode en ce moment.. Je suis perdu entre l'envie de partir de cette ville et rester pour continuer à la voir. Cette jeune femme m'ayant échappé deux fois sans pouvoir contrôler les situations. D'ailleurs, qu'avait-elle fait pendant mon absence ? Aucune idée. Je lui avais envoyé un sms hier soir en revenant pour lui annoncer mon retour et aucune nouvelle.

Dix-huit heure cinquante-sept à la montre. Déjà ? Ma réflexion fut bien plus longue que prévue ! De toute façon, ce soir je ne faisais absolument rien comme la fatigue m'envahissait à cause du décalage horaire. Une caresse à Jamy avant de me relever pour aller me chercher une bière à la cuisine. Ce soir, on est entre mecs. Ce chien me semblait bien plus qu'un simple animal, il me suivait partout où j'allais. Encore pendant ce voyage en Irlande, il avait fait le chemin et cela serait différent sans lui. Ses maladresses à vouloir jouer avec les moutons ou tout simplement, le fait que les gens voient qu'il n'est pas agressif et viennent le caresser...Des petits moments qui ne peuvent qu'égayer la journée. C'est alors que je reçois un sms de Pocahontas « Quand tu auras le temps, tu pourrais venir me voir ? C'est important. » Qu'est-ce que j'ai fait ? Oui on ne pose tous alors cette question. Pas grand chose comme depuis deux semaines je me trouvais sur un autre continent. Un message pour lui dire que je me mettais en route et c'est parti ! Vérifier quand même que la maison soit bien fermée pour que Jamy ne puisse pas s'enfuir et direction le centre-ville. Moi qui souhaitais oublier le bruit incessant des klaxons ou du bruit extérieur de l'homme pour une journée et bien c'est raté ! Je ne comprenais pas comment mon Amérique pouvait vivre dans ce quartier. Tellement de monde et d'animations sans aucune tranquillité ou de verdure à part le parc pas loin de là.

J'avais réussis à garer la voiture sur une place pas trop loin de l'appartement mais bon il y avait de la marche par la suite. J'observais mon téléphone une dernière fois pour savoir si elle m'avait répondu mais rien du tout donc j'espère que ma venue ne sera pas trop par surprise. A presque quinze minutes de marche, enfin face à l'immeuble de Pocahontas. Pas rasé ou même habillé autrement, ça changerait quoi de toute manière ? Vu sa demande elle avait quelque chose à me dire. J’espérais vraiment que ce ne soit pas ce Rolfe. Le décalage horaire ne m'invite pas être de bonne humeur s'il s'agit qu'il lui ait parlé. Peut-être ne l'avais-je pas manqué durant ces deux semaines et donc elle se rend bien compte que je ne suis pas indispensable dans sa vie ? Ou sinon elle désirait seulement me voir.. Tout ce questionnement avant d'atteindre son étage... Il semblerait que sa porte soit entrouverte. Une grande inspiration avant de la pousser légèrement et apercevoir mon Amérique dans le salon. Salut... Quelque chose ne va pas ? Un petit sourire avant de m'approcher d'elle pour de nouveau la contempler. Ce visage m'avait tellement manqué durant ces deux semaines qu'il fallait à présent que je me rattrape.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. EmptyLun 15 Avr - 0:05

SAY ME HOW I MUST TO REACT MY LOVE.
JOHN & POCA & ÉRIC


Et alors j'ai commencé à me détester. Comment avais-je pu être aussi conne, comment avais-je pu me laisser.. manipuler ainsi, sans résigner ? Sans comprendre dès le début ce qui allait se passer ? Je pourrais me réfugier dans la douce excuse de l'alcool qui coulait à flot dans mes veines, mais je ne me rabaisserais pas à cela. Non, j'étais la seule responsable. Du moins, avec Éric. Moi qui avait une si grande confiance en lui, comment avait-il pu me faire cela lui aussi ? Il aurait dû refuser mes avances, me stopper net dans mes conneries désespérées ! Alors pourquoi n'a-t'il fait qu'empirer les choses ? Les souvenirs de cette nuit là.. Ils ne cessent de m'arracher des larmes dès que je les remémore. Je me dégoûte alors tellement. Et le pire, oui le pire de tout dans cette histoire, s'en est les conséquences. J'aurai pu cacher cette histoire d'un soir, l'enfouir dans ma mémoire pour qu'elle disparaisse tôt ou tard, tout cacher à John même.. Mais comment lui cacher un ventre rond au juste ?
Enceinte. Quand le médecin me l'a annoncé, je ne pouvais juste pas y croire. J'étais alors, durant des semaines, fatiguées pour un rien, moi d'habitude si dynamique, et ces nausées qui n'arrêtaient, et n'arrêtent d'ailleurs toujours pas. Jamais je n'aurai imaginé que c'était, parce qu'à présent, je portais vie en moi. Oui, je portais définitivement le fruit de la honte en mon intérieur, le résultat de mon pire pêché.

Je l'avais, dès la nouvelle annoncée, dit à Éric, estimant qu'il se devait d'être au courant en tant que.. père, et le nommer comme tel ne cesse de me déchirer le cœur. Car, si je me détestais de m'être laissé manipuler, je haïssais Éric d'être entré dans ce jeu, ce soir là. De m'avoir laissé continué à boire, encore et encore, jusqu'à ne plus être moi-même, et même à en oublier quelques fragments de la soirée. Malheureusement, les seuls moments qui me parvenaient encore en mémoire ne cessaient de m’écœurer.. Et dire qu'à présent, il vivait avec Crystal et moi.. Le voir alors ainsi tout les jours n'améliorait pas ma situation, ni ma haine qui s'agrandissait de jour en jour à son égard. Cela ne cessait de me rappeler que je venais de briser une famille, pour ainsi dire. Et dire que sa femme, sa propre femme, est elle aussi enceinte.. Non seulement j'avais tout gâché dans ce couple de longue date, mais en plus j'avais pas mal fait du tord en ma relation avec John..
Nous ne sommes pas vraiment ensemble, certes, et à présent je crains que toute nouvelle relation stable se voit irréalisable, mais depuis nos retrouvailles et ce soir passé chez lui, nous nous étions fortement rapprochés.. Ces moments m'ont alors rappelés à quel point je pouvais l'aimer, à quel point je pouvais me sentir divinement bien à ses côtés. À quel point je me sentais invulnérable, tellement libre, et moi-même, lorsque j'étais avec lui. Mais comme la pauvre conne que je suis, possessive et tellement jalouse, j'ai craqué en apprenant quelques petits détails sur la nouvelle vie qu'il avait mené ici, avant qu'on ne se retrouve. Je me trouve si horrible, loin de l'image pleine de sagesse qu'on peut s'amuser à me donner. Non, je suis la pire personne qui puisse exister.. J'agis sans réfléchir, par pur instinct, sans prendre la peine de penser aux terribles conséquences qui peuvent me retomber dessus.

Et à présent, je suis enceinte de la mauvaise personne.

Je savais que je devais finir par le dire à John, je ne me voyais pas le lui cacher. Et puis, dans quelques mois, lorsque mon ventre aura prit du volume, il le comprendrait par lui-même. J'avais alors passé la journée à faire les cent pas dans l'appartement, ayant demandé quelques jours de congés pour me reposer. J'avais tellement peur de sa réaction, de ce qu'il allait penser de moi. Il allait sans aucun doute me haïr, me trouver tellement écœurante, ce que j'étais.. Sûrement même me dire qu'il ne veut plus rien avoir à faire avec moi. Je ne voulais absolument pas le perdre, mais ça je sais que j'aurai du le penser bien avant. Avant de me blottir dans les bras d'Éric en guise de réconfort durant son absence.
Ni une ni deux, j'attrapais mon téléphone et lui demandais de venir le plus tôt possible. Lorsque l'objet sonna, m'indiquant en réponse qu'il arrivait de suite, mon cœur commença à s'emballer. Si fort que j'eus l'impression qu'il allait ressortir de ma poitrine. Je n'avais jamais été aussi stressé de ma vie. Je ne regrettais pas de lui avoir demandé de venir, car il fallait absolument qu'il apprenne la nouvelle par moi. Et puis, Éric venait de partir pour la soirée, ce qui était préférable, connaissant le caractère impulsif de John..
« Salut... Quelque chose ne va pas ? » Je tressaillis alors, ne l'ayant pas entendu faire son entrée. C'est alors les yeux écarquillés, sous la surprise, que je m'aperçus que les larmes montés. D'un revers de la main, je les fis alors disparaître et lui rendis son sourire en guise de salutation, les mots ne sortant décidément pas. Il était à présent impossible pour moi de faire demi tour, je devais coûte que coûte affronter la situation. Des semaines que je ne l'avais pas vu, un manque s'était profondément installé en moi. Et pourtant, je n'arrivais pas à le regarder, du moins pas en face. La honte se lisait trop bien sur mon visage perdu. Je ne savais tout simplement pas comment sortir la vérité, comment formuler, comment lui expliquer la situation sans qu'il ne parte directement, sans qu'il ne s'énerve et ne cherche à comprendre.
Je décidais alors de rester assise, car je savais que mes jambes ne me tiendraient pas longtemps à cause de la fatigue de toutes ces nuits blanches passées. Insomnie qui pouvait se traduire par les poches sous mes yeux. « John, avant tout.., commençais-je d'une voix hésitante, tremblante même, le regard perdu au loin, n'osant toujours pas le regarder. Avant tout je veux que tu saches que je t'aime, n'en doute pas. » Je sais que cette déclaration n'amortirait en rien ce qui allait suivre, mais j'avais ce besoin de le lui dire après ce temps passait sans lui, et cet événement.. Comme pour me le rappeler à moi-même au final. Et puis, la tension, cette ambiance pesante sur mes épaules, je me résignais à le lui dire maintenant, ne pouvant plus attendre. Le regard honteux fixant mes genoux, les frêles mots sortirent alors. « Je suis enceinte.. » Pas la même d'ajouter que l'enfant n'était pas de lui, puisque nous ne l'avions jamais fait. olala
| Chameleon Circuit.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.


Dernière édition par M.-A. Pocahontas Powhatan le Mer 1 Mai - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. EmptyLun 15 Avr - 14:59

Say me how I must to react my love.
E
lle semblait si faible et perdue.. J'avais pour habitude de la contempler avec un grand sourire et être optimiste sur la vie. Forte et déterminée dans sa voix auparavant et pourtant, ce soir c'était un autre visage face à moi. La seule fois où je l'avais vu pleurer, c'était à mon départ forcé pour Londres à cause de ma mission sauvetage de son père et pour éviter une guerre. J'attendais qu'elle me réponde et le fait de me rappeler qu'elle m'aimait avait surtout la réaction de m'alerter. Même pas son regard tourné vers moi pour le dire, je comprenais qu'une nouvelle pesante était à prévoir. Le fait de la voir dans cet état, assise et sans savoir par où commencer m'envoyait l'envie de me rapprocher pour la rassurer. Je me pressai face à elle pour m'agenouiller et poser mes mains sur ses genoux, toujours dans l'attente. La prendre dans mes bras et lui prouver qu'elle m'avait manqué durant ces semaines à cause du travail ne semblaient que mes seules obsessions quand elle demeurait près de moi. Cependant, mon Amérique devait m'annoncer une nouvelle et il était de mon devoir de la réconforter un minimum comme le problème avait l'air grave. De la honte ? Qu'aurait-elle pu faire au point où il est difficile de poser les yeux sur moi, celui qui l'aime depuis le premier regard et avec qui des épreuves lourdes furent surmontées ?
Et là, trois mots. Une respiration se stoppant net en comprenant cette annonce. Aucun mot réussissaient à sortir tellement j'étais stupéfait. Enfin, l'adjectif était trop faible. Co.. Comment ? Enfin... La façon oui est évidente pour tout être conscient du fonctionnement de la vie. M'éloigner. Partir de cet endroit pour me retrouver loin avec Jamy où le seul problème serait quoi chasser pour se nourrir dans une forêt dense. Ce rêve semble bien impossible et pourtant, je ne désirais que cela à ce moment même. Je retirai mes mains de ses genoux pour me lever et s'éloigner de l'indienne. Lui tournant le dos et en faisant les quatre cent pas dans la salon, tant de questions me venaient et il fallait y faire le tri. Tout casser pour calmer la rage au fond de moi, encore une trahison. Pour quelles raisons tu as fait ça ?! Je ne sais pas ce qui est le plus horrible à imaginer, Pocahontas portant un enfant d'un autre homme ou le fait d'avoir été pris pour une bille. A chaque absence, une conséquence. La première fut qu'elle choisisse Rolfe et cette fois-ci, en ayant cru retrouver une sérénité dans les sentiments, tout est brisé une nouvelle fois. Suis-je trop gentil ? Je désirais lui offrir tout ce qu'elle souhaitait comme ce monde nous effraye tous les deux. Une lueur de bonté dans tout ce brouillard qui ne cesse aujourd'hui se s’accroître. Je désirais seulement lui offrir un bonheur, celui que toutes les demoiselles aimeraient. Cet apaisement ne pouvait pas durer une éternité il semblerait mais quelques semaines. J'essayais de conserver toute cette rage en moi mais cela serait trop difficile à la contenir au fond de moi trop longtemps. Je pensais déjà à cette nuit, comment faire pour me calmer et de me convaincre de ne pas quitter cette ville dès l'aube. Qui est-ce ? Il est vrai que c'est la principale question qui occupe mes pensées. Qui a eu la chance de pouvoir lui donner ce qui me hante depuis mon départ pour Londres.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. EmptyLun 15 Avr - 20:28

SAY ME HOW I MUST TO REACT MY LOVE.
JOHN & POCA & ÉRIC



Les mots à peine sortis, je les regrettais déjà. Je n'aurai pas dû le lui dire, du moins pas ce soir, pas si tôt. Alors qu'il venait tout juste de rentrer de son voyage. Moi qui étais loin d'accorder de l'importance à ce que les gens pouvaient bien penser de moi, je savais que John serait dégoûté de mon acte, de ma trahison. Et je crois bien que c'est cela qui me fendait le plus le cœur. Devoir supporter son jugement, sa haine peut être même, à mon encontre. Non, c'était trop dur pour moi.
Et puis finalement, lorsqu'il comprit la situation, les mots d'incompréhension me glacèrent le sang, détestant devoir le mettre dans cet état. Détestant le faire souffrir, une fois encore. « Co.. Comment ? Enfin... » Et puis, il retira ses mains de mes genoux, ce qui me brisa littéralement. Ce geste.. Il signifiait tout le dégoût qui venait de naître en lui pour mon image, et ça me faisait tellement mal d'apparaître ainsi à ses yeux. Il ne cessa alors d'arpenter l'appartement en long et en large, comme pour encaisser le choc et se dire qu'il n'était pas en plein cauchemar. Que ma révélation était belle et bien réelle, malheureusement. Que l'image pure et innocente qu'il pouvait avoir de moi était à présent envolée, effacée à tout jamais. Ça n'était pas vraiment de la peur que je ressentais en moi, car je savais que jamais John ne me ferait de mal, aussi bien physiquement que de manière psychologique, tout à l'inverse de moi, mais j'étais terrifiée à ce qu'il allait bien pouvoir me dire, ce qu'il allait en conclure sur moi. Quelle décision il prendrait alors nous concernant tout les deux. Alors je restais scotchée à ce fauteuil, le regard plein de larmes suivant les cent pas de John, en cherchant désespérément une quelconque réaction, pensée sur son visage.
Je voulais tellement m'excuser, implorer son pardon, lui dire à quel point je le regrettais. Mais aucun mot ne pouvait sortir de ma bouche, paralysée par la honte des aveux. Je savais qu'au moindre mot que je prononcerais, ma voix finirait par se casser dans un sanglot interminable, et je voulais l'épargner de mes larmes. Je n'avais pas le droit de jouer la victime, dans toute cette histoire. Non, cette fois-ci le rôle de la méchante m'était bel et bien attribué, et je le jouais jusqu'à présent à merveille, inconsciemment.

« Pour quelles raisons tu as fait ça ?! » Mon corps se mit alors à trembler, tout entier, renforçant ma crainte précédente. Mais que pouvais-je lui répondre, au juste ? Moi même je n'avais pas cette réponse, moi même j'ignorais les raisons de mon acte. Seulement, je ne crains que lui avouer que je ne peux justifier mon geste ne l'énerve encore plus, et c'est loin d'être ce que je souhaite. Certes, mais je ne pouvais pas non plus lui demander de « me comprendre », non je ne pouvais oser cela. Comment pouvait-il comprendre, que même dans ce nouveau monde je ne le trahisse une fois de plus, une fois encore dès qu'il eut le dos tourné ?
Pourquoi faut-il toujours que je ne fasse ce genre d'erreurs, au juste ? Pourquoi ne pouvais-je pas tout simplement l'attendre patiemment sans chercher à ne m'attirer ce genre d'ennui ? Non, au lieu de ça, je trahissais le peu de confiance qu'il pouvait lui rester me concernant, et je brise pour de bon nos chances de voir notre histoire renaître. Pourquoi fallait-il que je détruise toujours mon propre bonheur, quand je l'obtiens enfin ? C'est vraiment ça le pire, je crois bien, c'est que je m'apporte moi même me malheurs. Ce n'est pas John qui me rend malheureuse dans notre histoire, jamais il n'a fait d'entrave dans notre relation. Non, la seule fautive, ce fut toujours moi. Toujours la première à faire quelque chose qui ne nous brise, tout les deux. Et pour quelles raisons ? Peut être est-ce, au fond, la réelle moi ? Peut être que depuis le début, je ne suis pas faite pour l'amour. Quand on y réfléchit bien, je n'ai fait que faire souffrir les hommes qui ont le malheur de m'entourer ; Kocoum, qui devait être mon époux, s'est finalement fait tué par ma faute, en autre. J'ai brisé le cœur de John en choisissant de partir avec Rolfe, au final dans ce nouveau monde je l'évite comme je le peux car je me suis à nouveau rapproché de John, et à présent je le re brise en me retrouvant enceinte d'un autre homme, Éric, qui lui s'est fait mettre à la porte par sa femme enceinte et que sa fille déteste maintenant..

Mais pourquoi ce genre de malheur encombre mon quotidien, au juste ?

Finalement, je décidais de ne pas lui répondre. De toute façon je n'avais aucune justification à lui apporter, et je ne me sentais toujours pas capable de placer une phrase sans exploser. Déjà que je devais serrer fort le coussin contre moi pour m'empêcher de fondre en larme.. Mon attitude était totalement pathétique, digne d'une enfant de cinq ans venant de se faire disputer pour une bêtise. Moi qui avait pensé avoir mûri dans ce nouveau monde, en fin de compte j'étais toujours qu'une gamine, une gamine qui découvrait brutalement le monde dur des adultes. J'avais cru pouvoir m'y aventurer sans aucun risque, et aujourd'hui je m'en mordais les doigts, dans tout les sens du terme.
«  Qui est-ce ? » Le lui dire, réellement ? Ca n'était pas la meilleure solution, en fait.. Cela ne ferait sans doute qu'agrémenter sa rage, et j'avais véritablement peur de l'idée qu'il pouvait porter en tête en me demandant son nom. Alors, finalement, j'enfouissais mon visage entre mes mains. Comme pour me réveiller de cet enfer, me dire que depuis le début, depuis cette stupide et horrible nuit, tout ceci n'est qu'un terrifiant rêve. Mais j'ai beau faire, lorsque je relève finalement la tête, je vois toujours John furieux face à moi, marchant sans arrêt à travers l'appartement comme pour trouver une solution là où il n'y en avait aucune.
Pensant qu'en fin de compte, mon silence permanent pourrait l'énerver, du moins s'il pouvait être encore plus énervé qu'il ne l'était, je décidais d'enfin ouvrir ma bouche, difficilement. « Je suis désolée.., car même si je ne voulais pas prononcer ces excuses, elles sortirent par elles-mêmes comme une évidence. J'étais pas moi-même ce soir là, John je suis vraiment désolée. », et comme prévu ma voix commença à se briser à l'instant même où je prononçais son prénom. De nouveau, j'essuyais alors les larmes brûlantes sur mes joues du revers de ma main, et osais enfin le regarder dans les yeux. Affronter son regard.

« Éric, il s'appelle Éric.., finissais-je par avouer. De toute façon je n'avais plus rien à perdre à présent. Mais promet-moi de ne rien faire, s'il te plaît. Ne va pas le voir ça ne sert à rien, il n'y est pour rien.. », même si cette dernière phrase, je l'a considéré comme entièrement fausse, je m'inquiétais tout de même pour les conséquences que subiraient Éric suite à mon aveux sur son application dans cette histoire. Et à ce moment là, à mon plus grand malheur et surtout, pour le sien, la porte s'ouvrit de nouveau, laissant apparaître notre fameux Éric, visiblement surpris de me voir dans cet état, ne voyant alors vraisemblablement par la présence de John à quelques mètres.

Et comme l'abruti que j'étais, que la gamine qui ne savait décidément pas réfléchir avant de faire quoique ce soit, j'eus le malheur de prononcer ces quelques mots.. « Éric, tu peux nous laisser s'il te plaît ? »
| Chameleon Circuit.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.


Dernière édition par M.-A. Pocahontas Powhatan le Mer 1 Mai - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. EmptyVen 19 Avr - 18:32


Say me how i must to react my love
feat John & Poca et Éric


Depuis ce fameux soir, rien n’est comme avant. Je ne suis plus le même homme, je suis devenu un autre. Ou est ce Éric fier d’être en vie ? Heureux comme un pape ? Il n’est plus là. Il ne reste que sa surface lisse, le fond est rongé de remords. Si seulement cette nuit n’avait pas eu lieu, si seulement cette nuit n’était qu’un désir, un fantasme. Or, il y a bien eu cette nuit avec la Pocahontas. Qui est le coupable ? Il est inutile de blâmer la Colombe. Je suis le seul coupable, je mérite une sentence. La plus difficile de toute. Je ne sais plus quoi penser, ni quoi faire. Je suis perdu dans mes démons, mais, je sais une chose, que je ne boirais plus jamais. L’alcool est un vice qu’il faut se défaire. Si seulement, je n’avais pas bu ni proposer à Poca de faire ce jeu. Tout ne sera pas arrivé. Tout cela est de ma faute, de ma propre faute. C’est à moi d’assumer les rires et moqueries des autres et non Poca et Ariel …. Oui, je suis le seul qu’on doit regarder et briser, non, les deux jeunes femmes. Je suis le seul responsable, le seul coupable de cette tragédie. De plus, de cette nuit, il en résulte un enfant qui grandira dans le ventre de Poca. Je n’ai pas seulement volé son trésor, son graal …. Non, j’ai introduit en elle, une part de moi. Comment ça ? La belle est enceinte de mes œuvres … J’ai détruit sa vie. Il est bien entendu que je reconnaîtrais cet enfant comme le mien … Même si ça va entacher encore ma réputation. Je ne pourrais pas regarder cet enfant et faire comme si ce n’était pas le mien. Il est peut-être un enfant illégitime. Mais, il a mon sang qui coule dans ses veines et ça, je ne pourrais pas l’oublier. Ni, le renier. Ce petit être qui va grandir dans le sein de la Colombe, je serais là à sa naissance. Il est naturel que je sois là. Je suis le père, un père bien infidèle. Je dois aider Pocahontas aussi bien mentalement que financièrement dans cette grossesse. Ariel est au courant ? Pour l’adultère, oui. Mais pour le fruit de cet adultère, non, enfin, je n’ai pas encore eu le temps de lui dire. Je suis au courant depuis quelque temps … J’ai besoin de digérer cette annonce. Puis, un jour, je lui dirais, le plus tôt possible. Je ne pourrais pas lui cacher cela. Je … Je sais que je suis en train de la perdre mais elle le saura … Quand, elle verra cet enfant ou quand elle verra Pocahontas dans la rue … Avec un ventre arrondi. Elle saura que … Le père, c’est moi. Et là, elle me tuera, encore plus que lorsqu’elle a appris que je l’ai trompé. Non, non, il vaut mieux que je lui dise, quand, je la verrais.

Beaucoup de questions sont dans ma tête, beaucoup trop. Il faut que je pose pour mieux réfléchir … Bref, je réfléchirais plus tard, un moment venu. Il faut que je pense à autre chose … Je le dois. Je décide d’aller à l’appartement, celui que je partage avec Pocahontas et Crystal. Comment ça ? Et bien, depuis quelque temps, j’habite avec Poca et Crystal. Oui, je sais que c’est bizarre d’habiter avec celle dont on a eu des rapports hors mariage … Je sais. Bref, j’entends des voix, celle de Poca et d’un homme. Ils parlent. De quoi ? Je crois qu’elle parle de notre fameuse nuit. De cette nuit sanglante ou la rose blanche devient rouge. Je décide d’ouvrir la porte pour affronter mon destin. Et, je les vois. Elle et lui. Je regarde Poca.

Poca ▬ Éric, tu peux nous laisser s'il te plaît ?
Éric ▬ Non, je ne te laisserais pas seule. Je t’ai mise dans le pétrin et il est naturel que je sois là pour toi. Je suis le seul responsable # dis-je à l’adresse de l’inconnu dont je me doutais l’identité #

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. EmptyJeu 8 Aoû - 16:58

J'archive [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. 1823284050
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. [PocaEricJohn] Say me how I must to react my love. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[PocaEricJohn] Say me how I must to react my love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-