AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
133.90 € 179.00 €
Voir le deal

Partagez

Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Vide
Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Vide
Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Vide
Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Vide
Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Vide
Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Vide
Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Vide
 

 Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- EmptyMer 24 Avr - 9:22

Le jour et la nuit je pense à elle, je revois son regard et j'ai l'impression de retomber amoureux. Je ne sais pas si c'est un bonne ou une mauvaise chose, mais je ne peu pas nier ces sentiments qui reviennent à la charge. C'est mal quelque part parce que cela veut dire que mon amour pour Snow change, je n'aime pas ça, je n'ai pas envie que ça change pourtant cette demoiselle don je ne connais d'ailleurs pas le nom me hante comme me hantait Blanche Neige au premier jour. Je sais qu'il y a toujours un espoir, même si j'y crois de moins en moins, de la revoir un jour. J'ai l'impression de ne pas avoir tenu ma promesse et de ne pas avoir chercher beaucoup après elle. Le fait d'être dans ce monde à changer beaucoup de chose mais dans le fond je suis resté un peu le même, un peu trop amoureux.

Je me lève et me prépare un café, c'est devenue une sorte d'habitude le matin. Scamp est parti ça me fait tout drôle de voir la maison vide, je ne sais même pas où il est allé. J'ai récupéré mon lit certes, mais j'aimais bien sa présence. Il y a a nouveau un certain vide dans cet appartement et c'est pour ça que je n'y reste jamais longtemps. Il faut que j'aille travailler. Je me dépêche de me préparer, si je suis encore en retard mon patron risque de me passer un savon, peut-être aussi de me renvoyer alors je préfère partir même en avance. J'aime ce travail, c'est très différent bien sûr de ce que je faisais avant, j'avais la charge d'un royaume et tout ce qui va avec, mais c'est du passé tout ça. J'ai tourné la page, plus ou moins. Je suis un homme du monde à présent et il faut bien gagner sa vie avec ce qu'on peut. J'ai eu de la chance je dois dire d’atterrir dans ce corps qui avait déjà tout trouvé pour moi. Je me demande de plus en plus s'il n'y aurait pas des mondes parallèles et si on aurait pas notre place dans chacun d'eux.
Je suis enfin près et j'ai même eu le temps de ranger un peu la salle de bain qui en avait bien besoin. Je n'ai pas l'habitude de faire le ménage à vrai dire. J'avais des serviteurs avant, ça ne me manque pas plus que cela. Je suis fin près et je n'ai plus qu'a fermer la porte en oubliant pas mes clés de voiture.
J'aime beaucoup d'ailleurs cette voiture qui est beaucoup plus pratique qu'un cheval. Je descend l'immeuble a pied, autant garder une certaine activité physique, je ne fais pas grand chose depuis que je suis ici et je ne tiens pas à avoir l'air énorme. Je monte dans mon petit bolide et démarre. La route n'est pas bien longue mais a pied j'en aurais eu au moins pour une demi-heure. J'arrive sur le parking de mon lieux de travail le cofee nutt me gare presque comme un pro. On dirait que j'ai fait ça toute ma vie.

Je ne vais pas tout de suite au travail, j'ai encore une petite heure avant de prendre mon service alors je me balade dans les rue et aperçois dans la rue d'en face la jolie Alice. Elle pourrait être ma fille et je la considère un peu comme tel. C'est un charmante personne que j'apprécie beaucoup. Je ne me souviens plus tellement de notre première rencontre mais ce dont je me souviens c'est qu'elle était très gentille. Je traverse pour la rejoindre et pour la saluer. Je n'ai pas perdu mon sens de la politesse.

« Bonjour Alice,»


Je lui souris et lui fait la bise, c'est un principe un peu étrange pour moi, chez moi ce n'était pas vraiment ce genre de salutation que l'on avait, mais c'est tellement plus simple. J'ai l'impression de perdre mon statut de prince par moment, mais je n'en suis pas un ici alors c'est plutôt normal et ça ne me perturbe pas trop, au contraire j'aime bien cet espèce d'anonymat.

« Tu avais quelque chose de prévu ce matin? J’espérais pouvoir t'offrir un petit déjeuner, j'ai un peu de temps devant moi alors si ça te dit, tu serais mon invité.»


Je n'avais pas tellement mangé ce matin certes j'avais bu un café, mais ce n'était pas vraiment un petit déjeuner et puis au cofee nutt je pouvais lui préparer des petites choses bien meilleurs que du simple café. J’espérais qu'elle accepte, j'aimais beaucoup discuter avec les gens cela me rapprochait plus de ce monde.
>/blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- EmptySam 18 Mai - 14:41

En plein vent un rire d’été parfumé aux senteurs fraiches de lavande, rose, lys. Eclate petits joyaux, cristaux de joie sur l’environnement entourant la jeune beauté un sac sur l’épaule tandis qu’elle marche les yeux dans le vague. Adolescente, bientôt adulte, elle ressent le manque continuelle de la seringue venant caresser sa peau dans une tendresse nouvelle, le fluide s’accrochant à ses veines écarlates, gonflées d’amertume. Triste, brisée généralement, elle court maintenant heureuse, détendue première éphémère depuis une éternité révolue, apparue sur la porte d’une église la lumière céleste. Chant carillonnant des mélodies, des requiem chatoyant la pleine vie, la divine comédie, elle rit. Montrant ses dents perles immaculées elle se laisse aller dans un tourbillon de plaisir, pensées funestes envolées telle les blanches ailes des colombes planant dans l’azuré bénite, elle regarde le monde, elle observe d’un œil nouveau. Blanc remplace noir, gris alors sa philosophie. Sentiment pernicieux en son sein rubicond, elle frôlait la solitude acerbe, le délire, le souhait de revoir un jour son univers, son pays des merveilles meurtrit dans un néant, un purgatoire de peine et de violence. Sur son chemin le juge plaça dès lors une amie, confidente de ses nuits, une échappatoire. Rédemption pour une débauchée funeste, elle coulait dans le vice comme l’on coule d’une piscine s’y noyant, les bulles d’oxygènes resplendissantes litanie harmonieuse, la mort glissant vers le cadavre putride. Boutiques de luxes, boutiques alimentaires dépassé d’une foulée énergique elle se sent revivre de cette force des séraphins généreux. Elle sent en elle la flamme brulant ses sens, amplifiant ses sentiments, détruisant cette bourbe, cette masse de déprime, d’exil, de regret et de désespoir. Lui pousse sur son dos deux grandes plumes, espoir d’un renouveau, espoir d’une vie éblouissante ! La ballerine danse sous les rayons douceur juvénile d’étoile rutilante, la gamine chante sous les cerisiers naissant sur leur branche des nouveau-nées verdoyant le psaume généreux d’une saison affirmée d’amitié. Travailleuse peut-être, elle ne part pas de ses enjambées pour des moments assis sur une chaise morbide devant un tableau macabre des écritures, des cours hypocrites. Elle ne marche pas au bagne, grand lycée, abattoir de jeune gens. Elle traverse l’univers de ses songes, de ses rêves infinis.

« Bonjour Alice. ». L’homme devant elle visage familier. Elle s’arrête, porte à ses lèvres l’allégresse d’un jour de plus, s’avance lentement, effleure de ses doigts de fée l’épiderme de James. Ami sincère, père attentionné celui qu’elle ne possèdera jamais. Prise d’un élan d’affection elle se lance dans des transports d’émotions décuplés. Embrassade fusionnelle, Alice fillette onirique recule d’un pas ténébreux, regarde l’homme face à elle. « Rareté que de te voir tu sais ! Mais qu’est-ce que ça fait du bien ! ». Se taisant appréciant la beauté de l’instant la charogne planant au-dessus de son visage ensoleillé bougonne en patinant vers d’autres destins tragiques. Apaisé alors son cœur sempiternel souffrance épanouit, battant le rythme d’une mélodie envoutant sa tristesse la brisant, la calmant. « Tu avais quelque chose de prévu ce matin? J’espérais pouvoir t'offrir un petit déjeuner, j'ai un peu de temps devant moi alors si ça te dit, tu serais mon invité.» . Lui prenant la main ténébreuse ensorcelé, elle l’emmène vers un coin où magie charmée sortant des naseaux d’un dragon ensorcelé dormant d’un repos libre de soucis. « J’aime bien cet endroit. Tu vois là les gens qui marchent la tête vers l’enfer ? Ben ils ne sont pas heureux… Etrangement je leur ressemble mais aujourd’hui… Aujourd’hui je me sens… bien. Oui bien comme si une force surnaturelle m’avait dit ce matin que j’étais prête à recevoir ce que la vie peut m’offrir ! ». Mots fascinant sortant de fines lèvres de jouvencelle, elle regarde cette vie nouvelle prendre possession de son être.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- EmptyMar 21 Mai - 20:04

Alice avait ce regard un peu égaré qu'elle semblait avoir constamment. Je ne savais pas tellement d'où elle venait mais j'étais presque certain que ce monde lui était aussi étranger qu'a moi. Elle avait l'air si étrangère à ce monde, si innocente aussi. C'est un sentiment que j'aurais aimé retrouver. Je l'avais perdu depuis bien longtemps et pourtant ça ne m'aurait pas fait de mal de le retrouver, de me sentir plus léger peut-être. Je pensais trop souvent aux conséquences de mes actes pour agir sans innocence et cela m'empêchait d'être complètement moi-même. Je n'avais plus autant de fougue qu'avant, tout ça c'était un peu éteint quand j'ai perdu Snow. Je voudras qu'elle soit là avec moi et que sa présence me rassure, me fasse redevenir celui que j'étais dans mon monde. Ici je me sentais un tout petit peu trop éloigné de ma réalité. Il y avait des bons et des mauvais côté. Un des bons côté était cette rencontre avec Alice. Elle était pour moi comme ma fille, un enfant que je n'avais pas eu l'occasion d'avoir encore avec Snow et je le regrettais. Elle semblait heureuse de me voir et je ne pouvais qu'être joyeux aussi. On ne s'était pas beaucoup vu ces temps-ci. Il faut dire que je travail beaucoup. J'essaie de m'occuper un peu. J'avais beaucoup de responsabilités dans mon royaume et ici je n'en ai pas tellement. Je sers les autres mais ça ne me dérange pas, j'aime même beaucoup ce nouveau travail. Il est riche en rencontre, en humanité.

« En effet je travail beaucoup ces temps-ci et le soir j'essaie de me distraire un peu pour oublier qu'en rentrant chez moi je serais … seul.»


J'avais l'impression de casser un peu la joie de cette rencontre. Snow me manquait terriblement et j'avais beau passer du temps avec d'autres personnes, sans elle tout me semblait long. Il manquait quelque chose à ma vie, elle manquait à ma vie. Elle n'avait pas l'air contre l'idée d'un déjeuner. Je ne saisi pas toute sa phrase mais compris qu'elle avait sans doute besoin de parler un peu. Elle semblait nostalgique même si je voyais qu'elle allait bien. Je lui lançais un sourire rassurant posant ma main au dessus de la sienne pour la réconforter un peu puis d'une voix pleine de sagesse lui répondis:

« Tu as toujours de belles paroles pour une adolescente de ton âge, c'est une bonne chose Alice mais je m’inquiète un peu pour toi. Souhaiterais-tu me parler de quelque chose très chères Alice?»


Les apparences sont parfois trompeuses même dans les paroles. J’espérais ne pas trop l'incommoder avec mes questions. Je m'arrêterais là s'il le fallait après tout ce n'était qu'une adolescente et elle avait bien des choses à régler, comme tout le monde à cette période de nos vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- EmptyMer 22 Mai - 8:39

Ses mains croisées sur le devant de la scène, la jeune fille tête collée sur un mur en brique rouge sourit face à la vue d’un ami. Le père qu’elle n’avait jamais eu, le protecteur ardemment désiré sur les chemins de dalles vermeils qu’Alice foulait de ses pieds gracile, véritable danseuse sur le parvis d’une église. Chantant, dansant ; la joie dans son œil diamantaire où les rubis chatoyaient de mille éclat de jouvence. Assise tout contre cette colonne de marbre illusion de songes que de leur rire atroce faisait se lever les monstres, passivement fit tourner sa cuillère sur la tornade créé par son doigté arachnéen. Ses cheveux voltigeant comme la brume disparate, elle souleva son visage poupin, planta son regard dans celui de son père. « En effet je travaille beaucoup ces temps-ci et le soir j'essaie de me distraire un peu pour oublier qu'en rentrant chez moi je serais … seul.» . Maux affreux que cette chose enténébrée profitant du leste du commun pour venir s’installer comme un gueux attardé dans une maison habitée, la solitude terrible prenait place son sourire espiègle sur son visage rapiécé et attendait patiemment le moment d’enfourcher glaive et épée dans la partie sanguinolente de l’hôte. « Ouai… Je connais moi aussi ce sentiment de solitude. A rester des heures plombées dans une chambre noire. ». Mais la seringue à l’abri dans son écrin doré, la jeune captive de rêves artificielle endormie d’un sommeil écliptique. Elle se souvenait d’un moment où l’aiguille brulante de convoitise et jetée à la volée par cette fenêtre ouverte. Peur à l’évidence de son corps désarticulé lorsque cette substance venait briser le sceaux secret de cette vie mouvementée. « Tu as toujours de belles paroles pour une adolescente de ton âge, c'est une bonne chose Alice mais je m’inquiète un peu pour toi. Souhaiterais-tu me parler de quelque chose très chères Alice?» Les mots généralement de ses lèvres closes s’obscurcissaient d’une léthargie que la fillette ne pouvait contrôler, ne sortaient que des bribes étrangères aux gens qui la connaissait. Haussant les épaules, maladroite le couvert sombra dans le précipice d’un sol trop sal et se baissant pour la ramasser, réfléchi. L’allégresse en son cœur encore en mouvement, valsant la douce mélodie et les plumes aériennes distillant un parfum lunaire plein de senteurs âcres, de son navire glissant sur les vagues douces, elle remit pied à terre par un serveur de gourmandises en ses bras rachitiques. Souriante, elle noya son bras dans cet océan de plénitude, prit un croissante ; chose sucrée sur ses papilles réveillées. « C’est trop bon c’est petit truc là ! Genre tu vois, tu prends de petit dej’ le matin et hop tu trouves un café et tu commandes. C’est vraiment délicieux, je pourrais en manger des mille et des cent ! ». L’échéance approchait et les paroles fainéantes de partage restaient sagement en troupeau dans son cerveau. « Pas spécialement. Juste que je me sens bien aujourd’hui tu vois. Comme si le soleil enfin c’était levé pour moi et me disait qu’il y avait quand même un brin d’espoir. En fait… ». Elle se tût. De ses narines débouclées s’engouffra l’air remplissant ses poumons d’oxygène. « En fait je crois que je sais pas vivre. ». Et le tonnerre massacrant. Et la main voleuse enleva de son réceptacle une friandise déglutie vaillamment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- EmptyMer 29 Mai - 19:42

La solitude est connue de tellement de monde, je me demande pourquoi on n'arrive jamais à tomber sur les personnes qui souffrent de ce mal. Alice semble avoir des idées bien sombres et cela m’inquiète vraiment, elle a l'air heureuse aujourd'hui mais l'est t-elle tout le temps? J'ai l'impression de ne pas pouvoir lire en elle aussi facilement que je l'aurais voulu. Je n'ai jamais eu d'enfant, pas encore tout du moins, j'espère que j'en aurais un un jour et j'aimerais que se soit une petite fille. Je pourrais lui raconter des histoires de princes et de princesses, de fées ensorcelées et des de dragons maléfique. Je rêve d'un enfant depuis un moment à vrai dire mais tous nos projets avec blanche on été soudainement arrêter lorsque nous avons été séparés par ce sort monstrueux. Je tenais toujours les mains d'Alice dans les miennes, pour lui montrer que j'étais là et qu'elle pouvait tout me confier, on avait fini par entrer dans un café dans lequel on s'était installé. Je n'aurais jamais fait ça avant, prendre mon petit déjeuner avec une amie. Non dans mon royaume je déjeunais souvent seul le matin pour mieux me préparer à aller affronter les habitants ou les bêtes égarés, bref pour régler quelques conflits dira-t-on.

« C'est un peu à ça que sert le travail à masquer la solitude, à rencontrer des gens aussi mais sans ma moitié tout semble bien moins attrayant. Je ne suis pourtant pas le plus à plaindre, oh non crois-moi ma chère, ceux qui sont à plaindre sont ceux qui vivent sans amour.»


Je lui souris dévoilant mes dents toute bien alignées, j'étais sincère en disant cela, plus que jamais. Vivre sans amour devait être un véritable enfer. J'essayais de retrouver l'amour, j'avais pour ainsi dire tromper Snow et je me sentais mal vis à vis de ça mais j'avais tenté de tourner la page, de me dire qu'elle ne reviendrait pas mais en vain, je finissais toujours par avoir l'impression qu'elle n'était jamais très loin alors même si je continuais à sortir avec d'autres filles, j'essayais de m'accrocher à cet amour destiné à ma princesse pour toujours. Alice avait prit un croissant posé dans une corbeille sur la table tandis qu'un serveur prenais notre commande. Un chocolat chaud pour la demoiselle et un expresso pour moi. Je souris en la voyant manger avec appétit, c'était une bonne chose ça.

« On dirait que tu n'a pas mangé ça depuis des années.»


Elle me confia alors se sentir bien et c'était tout ce qu'il fallait que je sache, après tout un protecteur à toujours besoin d'être rassuré sur la santé des siens et Alice faisait partie de ma vie depuis notre première rencontre, depuis que j'avais compris qu'elle était comme une fille pour moi. Sa dernière phrase me laissa surpris et je ne cachais pas cette surprise en haussant les sourcil étonné et en lui demandant gentiment:

« Pourquoi dis-tu cela? Ta vie ne te convient-elle pas ? »


Je ne lui avais pas demander méchamment non, juste curieusement. J’espérais qu'ainsi elle me pose le problème que je sentais depuis le début de cette conversation, peut être avait-elle juste besoin d'un guide et je n'étais certes pas le meilleur mais j'étais là pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- EmptyJeu 8 Aoû - 17:05

J'archive Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- 1823284050
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey- Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit déjeuner pour bien commence la journée- Alice Kinglsey-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Un peu de hentaï pour un ado de 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-