AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -42%
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif ...
Voir le deal
129.99 €

Partagez

Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
Love and other drugs [Leila <3] Vide
 

 Love and other drugs [Leila <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyMer 1 Mai - 13:21

Love and other drugs [Leila <3] Tumblr_m9svpoxSov1r2ry4bo1_500


La pluie martelait les fenêtres des vitrines alors que le dernier employé quittait le salon de thé, sortant son parapluie pour s'y protéger. Je regardais par la fenêtre l'extérieur. Il n"y avait personne dans les rues et seules la lumières des lampadaires éclairait les environs. La pluie tombait comme une douche froide sur la ville paisible et calme.
Il était minuit et demi. Et pourtant, la journée ne faisait que commencer... pour moi, en tout cas. Rien au monde ne m'excitait plus qu'en ce moment. Comme si une avalanche de plaisir me tombait dessus, ces dernier temps. J'étais la personne la plus heureuse du monde. Rien au monde ne semblait pouvoir entraver le bonheur que je ressentais, non. Absolument rien. Déjà, parce qu'à présent, j'étais propriétaire de mon propre commerce, à savoir, celui ci. J'avais retrouvé mon fidèle compagnon de non anniversaire, mais surtout...
J'étais avec Leila. Cette simple pensée me faisait frissonner de plaisir. Cette simple pensée me faisait sourire sans même que je m'en rende compte. Le monde était tellement parfait depuis cette soirée au muséum où nous y avions passé la nuit... cela faisait plusieurs jours déjà, peut être un ou deux mois. Mais rien n'avait changé, non. Tout ceci avait fait qu'évoluer en positif. Je retrouvais un peu de mon pays des merveilles, à ma façon. En réalité, il n'existait aucun mot au monde qui puisse décrire avec exactitude l'euphorie dans laquelle je me trouvais. Tout était si magnifique... un monde plein de couleur et de millier d'odeurs fleuries, un monde rempli de rêve.

Il se trouvait qu'en ce moment même, Leila était la personne que j'attendais. Je lui avais donné rendez vous ici même et bien que l'heure lui avait semblé être surprenante, j'avais tenu à ce qu'elle passe lorsque je serais enfin seul ici. Déjà, je tenais à lui montrer ce que j'avais fait de mon commerce, la façon dont je l'avais transformé. Je n'avais pas voulu qu'elle le voit en présence d'une foule de client, non. Je voulais qu'on soit seulement tous les deux pour qu'elle puisse découvrir mon monde et cela était particulièrement important à mes yeux.
Mais j'avais aussi un autre but en faisant cela. Un beaucoup plus intime et peut être tout aussi bouleversant. Je n'en avais parlé à personne et le secret n'était gardé que de moi. Le genre de chose qui prenait réflexion. Le genre de chose qui avait besoin de temps pour être préparé. Je l'étais, prêt. J'avais à présent mille et une envie et tout me semblait tellement possible! Faire le tour du monde semblait être bien insignifiant lorsqu'une personne comme Leila vous aimait. C'était comme avoir la force de pouvoir absolument tout faire. Soulever une montagne avec votre simple index, par exemple, ou construire un manoir avec des bottes de paille et quelques autres matières écologique. En réalité, j'avais mille et un projet et je ne savais pas vraiment par lequel commencer. Ce qui était sur, c'était que je n'allais pas m'ennuyer.

L'aiguille tournait et bien qu'elle n'était pas en retard, la peur qu'elle ne se soit endormie me traversa l'esprit. Je ne voulais pas la brusquer mais l'envie de lui envoyer un message pour lui demander si elle ne m'avait pas oublié m'était tentante. Non, non. Il fallait que je calme, chose, certes, difficile mais réalisable. J'allais attendre... toute la nuit s'il le faut, jusqu'à ce que je ne la vois arriver.
Oh mais...
Je regardais le seuil de la porte. Une fine silhouette était passé le long des vitrines et son ombre était à présent tenue devant la porte. Un long sourire se dessina sur mon visage. C'était elle, sans nul doute.
J'avais allumé quelques bougies de dernières minutes sur les cierges que j'avais posé à des endroits et d'autres. Pas électricité pour ce soir, juste la lumière calme et paisible des petites flammes brulant la cire parfumée. Tout devait être parfait lorsque Leila était là.
Je m'avançais vers la porte d'entrée et y collait tout d'abord l'oreille, juste dans l'espoir de pouvoir percevoir ses mouvements. Je fermais les yeux à l'imaginer juste derrière. Etait-elle en train de faire comme moi à ce moment précis?
"Leila?" demandai-je assez fort pour qu'elle puisse m'entendre à vers la porte et la pluie.
La poignée cliqueta lorsque je l'eusse tournée et je me reculais de plusieurs pas afin de pouvoir la laisser entrer..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyMar 7 Mai - 15:57









Love and other drugs
✣ L'amour n'a de limite que celles que l'on lui impose








~ Stefan ♥ ♥ Leila

La pluie s’abattait violemment sur les fenêtres du petit appartement dans lequel je vivais. La nuit était tombée depuis un moment sur la ville. Je distinguais au travers la vitre les lumières de la ville qui s'étalait devant moi. Le spectacle était émerveillant, et cela faisait plusieurs minutes que je le contemplais. Je regardais souvent ma montre pour savoir l'heure qu'il était car j'avais rendez vous cette nuit. Stefan m'avait prié de le rejoindre dans le salon de thé qu'il tenait après son service. D'abord surprise par l'heure tardive à laquelle il voulait me voir, j'avais finis par accepter sa proposition ne pouvant rien lui refuser. Il était le rayon de soleil de mes jours et de mes nuits, le seule pour qui j'étais capable de faire tout et n'importe quoi. J'avais d'ailleurs encore du mal à croire qu'il partage mes sentiments. Cette nuit au musée, nos baisers... tout cela avait été bien réel et pourtant ça me paraissait presque trop beau pour être vrai.

Je sursautais alors que l'horloge sonnait minuit. Il était temps pour moi de sortir. J'espérais vainement que la pluie se calmerait mais ce ne fut pas le cas. J'enfilais mon manteau par dessus ma petit robe bleu foncé, ainsi que des chaussures styles dogs martens, je n'oubliais ni mon sac, ni mon parapluie avant de fermer la porte de mon appartement. Je marchais doucement, laissant la mélodie de la pluie me guider. Cette ballade solitaire me faisait depuis bien même si vu l'heure, l'air était frais, ça n'en était pas pour autant désagréable. Je connaissais le chemin pour rejoindre le lieu de travail de Stefan par cœur. Pas besoin de réfléchir, mes pas me guidaient naturellement. J'étais à la fois heureuse et anxieuse de le retrouver. Je me demandais bien ce qu'il le poussait à me faire sortir de chez moi à cette heure si tardive...

Je distinguais sous ma cloche transparente qui me servait de parapluie la façade de la boutique de Stefan. J’accélérais le pas ayant hâte de le revoir. Je restais un instant figée devant la porte, saisit brusquement d'un doute. Jusqu'à présent je m'étais imaginé que Stefan avait quelque chose d'important à m'annoncer, mais je m'étais dit qu'il s'agissait également d'une bonne nouvelle. Or ce n'était peut être pas le cas. Chassant ces pensées aussi rapidement qu'elles étaient venus, je poussais enfin la porte qui me séparait de Stefan. A l'intérieur, une douce lumière éclairait la pièce, je remarquais aussitôt qu'elle venait de quelques bougies dispersées dans la pièce et aussitôt un sourire se dessina sur mon visage. Stefan avait un don pour penser à tout. Je fermais mon parapluie et le posais à coté de la porte pour ne pas mouiller tout la pièce, de même j'otais mon manteau car il faisait bon ici.

Mon regard se porta enfin vers lui, et comme toujours lorsque je le voyais mon cœur fit un bon dans ma poitrine. Il avait la mine légèrement fatiguée et à la fois il semblait déborder d'énergie, comme si la perspective de cette soirée, lui redonnait de l'énergie. Mon sourire illumina mon visage et sans prononcer le moindre mot, je viens l'embrasser. Mes quelques doutes s'étaient déjà dissipés, et à présent je ne craignais plus rien. Je ne craignais jamais rien avec lui à mes cotés. '' Ta journée s'est bien passée ?''. Je voulais toujours tout savoir de ces journées, j'en profitais à chaque pour vérifier qu'aucune fille n'était venue lui faire des avances. J'avais une petite tendance à être jalouse. Rien de bien grave. '' C'est jolie ces bougies, j'aime bien l'ambiance que ça créé !''

made by pandora.----






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyLun 20 Mai - 9:48

Savoir Leila juste derrière la porte me rendait tout excité. Je voyais sa silhouette se tenir derrière la porte et je souriais inconsciemment rien qu'à me l'imaginer. J'espérai qu'elle ne se soit pas trop mouillée et qu'elle ne serait pas malade après cette petite escale jusqu'ici, sinon quoi, je me sentirais un peu responsable. Peut être exagérais-je en pensant à de telles choses, Leila n'était pas faible non plus.

Le porte s'ouvrit et elle apparut dans la pièce sous des pas léger. Elle était silencieuse quand elle marchait et cela sans qu'elle n'y mette la moindre volonté. Elle était calme et douce, le contraire de moi. Leila était le côté en moi qui me manquait. Sa tranquillité m'apaisait en tout point. Si elle avait eu le même tempérament que moi, sans doute ne serais-je jamais tombé amoureux d'elle. Je n'étais pas fait pour m'entendre avec moi même, mais Leila était tout le contraire.
Elle était telle qu'elle était. Souriante, douce, décontractée. Elle avait un visage angélique et si mignon. Il suffisait de croiser son regard pour comprendre qu'elle était une personne bien. Elle dégageait une aura si positive qu'il était impossible de se fâcher contre elle, tant bien qu'il y eusse des raisons pour le faire. Certes, nous nous étions déjà disputés et lorsque je m'étais un peu échauffé vis à vis d'elle, je l'avais regretté amèrement. Je n'aimais pas la faire souffrir. Je n'aimais pas voir un visage triste de sa part. Car lorsqu'elle rayonnait, elle était magnifique. Son simple sourire valait toute la richesse du monde et je peinais encore à croire à ma chance de l'avoir avec moi.

Je la laissais observer la salle. Une simple grande salle que j'avais moi même aménagée avec une seule grande table chargée de décoration en service à thé et petit gâteaux, comme je le faisais "chez moi", au "pays des merveilles". C'était exactement la même table et la même décoration à quelques différence près : les services à thé et à vaisselle n'étaient forcément pas les même, de même pour les fauteuils car oui, on ne s'asseyait pas sur des chaises mais dans des fauteuils de forme et de taille différentes. Un espace convivial qui avait plu au client lors de la crémière. J'avais eu le plaisir de recevoir de bonnes critiques même si, pour le moment, ce n'était que le premier jour.
Elle s'approcha ensuite de moi et je penchais la tête pour rejoindre ses lèvres qu'elle m'avait tendues. Ses baisers étaient sucrés et me réchauffait tout le corps. J'aimais à penser que moi seul y avait le droit et que j'en étais l'unique propriétaire. Bien entendu, je ne la considérais nullement comme un objet qui m'appartenait, bien que l'envie y était grande. Mais elle était un être humain libre de tout ce qu'elle voulait et je n'avais jamais pensé un instant le contraire.
"Ta journée s'est bien passée ?'' demanda-t-elle alors que je joignis mes mains aux siennes.
- Fort bien, même si, jusqu'à présent, il me manquais quelque chose d'important. Maintenant que tu es là, elle est complète. Et toi, ça s'est bien passé?

Elle s'était ensuite remise à balayer la salle du regard et je l"observais faire. Je me demandais vraiment ce qu'elle en pensait, c'était une des raisons qui m'avait poussé à la faire venir ici précisément.
'' C'est jolie ces bougies, j'aime bien l'ambiance que ça créé !''
Mon visage s'illumina.
"Vraiment? Tu aime bien?" lui demandai-je en me détachant d'elle pour me rapprocher de la table et poursuivre tout en faisant le tour. "Le fait d'avoir mis une seule table ne parait-il pas trop étrange? J'ai voulu faire en sorte que les gens se rapprochent entre eux lorsqu'ils viennent et se parle sous un moment joyeux et convivial, et tout ceci rien que pour leur non anniversaire! Il faudra d'ailleurs que je t'invite un jour lorsqu'il y aura mon grand ami le Chapelier ainsi que le Loir. Nous formons un véritable trio tous trois et nous nous ferions un plaisir de souhaiter notre non anniversaire à tous.. rien que tous les quatre." Je repensais soudainement à Lukà et ajoutai : "ou PEUT ÊTRE tous les cinq."

Puis je repensais à la raison principale qui m'avait amenée à la faire venir ici. Certes, c'était pour lui montrer mon tout nouveau bijoux mais c'était vraiment une petite raison à côté de la grande. J'observai la pluie dehors avant que mes yeux ne se tournent vers elle. Bien entendu, j'avais fait en sorte que personne ne soit au courant de ce que je comptais faire, pas même le Chapelier. Je n'avais demandé conseil à personne si ce n'est que la personne qui m'avait vendu ce que j'étais venu lui acheter mais il ne connaissait ni moi, ni Leila.
Je m'avançai vers elle et lui prit à nouveau les mains. Mon regard exprimait une forte excitation et il fallait être aveugle pour ne pas l'avoir remarqué.
- Ma Leila, je sais que cette idée va peut être te paraitre démente mais... allons sous la pluie, veux tu? Sans rien du tout - si ce n'est que nos vêtements -, ni manteaux, ni parapluie!
Sans attendre de réponse, je l'entrainais à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyLun 20 Mai - 14:02









Love and other drugs
✣ L'amour n'a de limite que celles que l'on lui impose








~ Stefan ♥ ♥ Leila

La pluie continuait de tomber inlassablement sur Fantasia Hill. Étrangement j'avais toujours apprécié les journées pluvieuses, quand bien même elles étaient maussades et triste, je les trouvais amusantes. Le bruit de la pluie tombant encore et encore était pour moi une mélodie comme une autre. Une mélodie douce, joyeuse, enfantine même. Longtemps j'avais tenté de reproduire ce son à l'aide de mon instrument sans jamais y parvenir. Après tout qui étais je pour tenter d'égaler la nature et ses mystères ? Je n'étais qu'une artiste, je pensais l'être du moins. Pour moi l'important était avant tout de faire ressentir les choses, de faire rire, de faire danser. Mais ce soir, je n'allais rien fêter. J'avais quitter mon appartement pour rejoindre Stefan à son salon de thé. Il était tard et le soleil s'était couché depuis bien longtemps mais il avait tellement insisté que je n'avais pas pu lui dire non. Je ne savais à vrai dire pas lui dire non. Je te tenais bien trop à lui, il était ma moitié, le tout qui faisait que j'étais moi même. Nous étions totalement différents, à l'opposé l'un de l'autre et pourtant... Je ne pouvais clairement pas me passer de lui. Il était mon tout, ma moitié, mon autre, celui rendait les jours pluvieux comme celui ci plus joyeux.

Je m'étais donc rendu à pied jusqu'au salon de thé de Stefan, emplie d'un sentiment d'excitation et d'incertitude. Je ne savais pas pourquoi il avait tant tenue à me voir précisément ce soir et à cette heure ci, mais je lui faisais une totale confiance. C'était le pas léger et enjoué que je l'avais rejoint. J'étais entrée me mettre à l'abri sans maquer de noter l'ambiance qu'il avait tenté de créer ici. C'était chaleureux, conviviale, sympathique, joyeux. Cet endroit était à son image et c'est sûrement pour cela que j'y sentais immédiatement à l'aise. Quelques bougies éclairaient la salle, créant une ambiance feutrée, délicate. ''Fort bien, même si, jusqu'à présent, il me manquais quelque chose d'important. Maintenant que tu es là, elle est complète. Et toi, ça s'est bien passé?''. Je souriais sachant parfaitement qu'il était sincère dans ses propos. Personne n'avait jamais été aussi sincère que lui envers moi. '' Ca s'est bien passé, je ne te cache pas que je me suis demandée toute la journée ce que tu me réservais pour ce soir, mais à part ça, ma journée s'est plutôt bien passé. ''
L'ambiance de la pièce associé à sa présence à mes cotés m’apaisaient étrangement. C'était comme si je venais de pénétrer dans une bulle de bonheur, une bulle dans laquelle il n'y avait que nous. ''Vraiment? Tu aime bien? Le fait d'avoir mis une seule table ne parait-il pas trop étrange? J'ai voulu faire en sorte que les gens se rapprochent entre eux lorsqu'ils viennent et se parle sous un moment joyeux et convivial, et tout ceci rien que pour leur non anniversaire! Il faudra d'ailleurs que je t'invite un jour lorsqu'il y aura mon grand ami le Chapelier ainsi que le Loir. Nous formons un véritable trio tous trois et nous nous ferions un plaisir de souhaiter notre non anniversaire à tous.. rien que tous les quatre. Ou PEUT ÊTRE tous les cinq ''. J'hochais la tête pour lui faire comprendre qu'en effet j'aimais beaucoup l'ambiance qu'il avait créer dans ce lieu si atypique. Rien de tout cela ne me paraissait étrange, tout me semblait exactement à son image. C'était simple lui, cette envie de réunir les gens autour d'une tasse de thé. '' Vraiment je ne crois pas que ce soit bizarre, je trouve ça original et malin. C'est une bonne idée pour réunir les gens entre eux, pour qu'ils discutent et apprennent à se connaître. Ce serait avec plaisir que je viendrais vous tenir compagnie ! ''. Il est vrai que je ne connaissais pas encore tout les amis de Stefan, mais j'étais intimement convaincue que je m'entendrais bien avec eux. Il n'y avait pas de raison que ce ne soit pas le cas après tout, je ferai tout pour que le courant passe bien entre nous, afin qu'il en soit d'autant plus heureux !

Stefan revient alors vers moi et joignit ses mains au mienne. Je croisais son regard et je sus tout de suite qu'il allait enfin m'exposer la raison pour laquelle il m'avait fait venir ici à cette heure tardive. Ses yeux pétillaient et j'y décelais excitation, impatience et malice. Je me demandais ce qu'il avait bien pu me préparer. ''Ma Leila, je sais que cette idée va peut être te paraitre démente mais... allons sous la pluie, veux tu? Sans rien du tout - si ce n'est que nos vêtements -, ni manteaux, ni parapluie!''. Je restais un instant bouche bée, mais je me laissais tout de même entrainer par Stefan à l'extérieur. Il pleuvait encore et encore et pourtant je sentais mon cœur se serrer. Il était dans les habitudes de Stefan de s'embarquer dans des situations loufoques mais je sentais que cette fois, celle ci était pleine de sens à ses yeux. Je n'aurais su dire pourquoi, mais cela semblait lui tenir à cœur, aussi je l'avais suivi sans hésiter.
Nous nous retrouvions donc à l'extérieur et bien vite trempés de la tête au pied. Mes vêtements me collaient à la peau, tout comme mes cheveux. Je ne ressemblais certainement plus à grand chose et pourtant je me sentais étrangement bien. Stefan était dans le même état que moi, des gouttes d'eau ruisselaient sur son visage ce qui le rendait d'autant plus charmant. J'essuyais vainement mon visage tentant de comprendre ce que signifiait toute cette folie. '' Stefan tu es incorrigible ! Qu'est ce que tout cela signifie ? Tu as une idée derrière la tête, je le vois bien ! Vas tu en finir avec tout ce mystère ou comptes tu me faire attendre encore ? ''. Je ne laissais même pas me répondre, que je pris ses mains dans les miennes, je sentais qu'il allait m'annoncer quelques choses de très important pour lui et je voulais lui faire comprendre par ce simple geste qu'il pouvait tout me dire. Peu importe ce qu'il dirait, je le soutiendrais comme toujours.

made by pandora.----






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyLun 20 Mai - 16:21

Imaginer Leila fêter le traditionnel joyeux non anniversaire m'était plaisant à penser. Elle, le chapelier et moi autour de la même table ici présente, cette idée folle était très excitante. Un projet à assouvir très bientôt puisque je désirais plus que jamais qu'elle puisse connaitre mon ami dans la même joie et bonne humeur que nous avions d’antan. Ce moment qui m'avait tellement manqué, ce monde même qui m'appartenait et que je retrouvais à chaque fois que j'étais dans cette salle. C'était un petit bout de paradis que Leila venait désormais compléter. Tout était parfait. Il pouvait avoir une arrivée d'extraterrestre, des guerres dans je ne savais quelle partie du monde, l'apparition de fantômes ou autres phénomènes surnaturels que je m'en moquerait éperduement. Rien ne comptait plus que mon plaisir, un plaisir que je partageais avec bien des personnes. Cette vie qui m'avait semblé autrefois une utopie se révélait à présent comme une réalité.
Observer Leila regarder la salle que j'avais moi même aménagée me faisait plaisir. J'aimais à penser que cela lui plaisait parce que cette salle lui appartenait aussi, en quelque sorte. Le fait de l'aimer comme je l'aimais me le faisait penser. Elle qui constituait à elle seule mon bonheur, possédait tous les autres par ma seule volonté. Elle faisait partie de ma vie, bien que cela faisait à présent un-deux mois que nous étions ensemble. Je l'aimais passionnément et pas une fois je n'avais essayé de lui faire du mal. Jamais de la vie je ne le chercherait. Je préférais me faire moi même du mal plutôt que de lui en faire à elle si jamais un quelconque emportement m'arrivait. Au fond de moi, je me jurais de ne jamais la faire souffrir une seule fois.

'' Ca s'est bien passé, je ne te cache pas que je me suis demandée toute la journée ce que tu me réservais pour ce soir, mais à part ça, ma journée s'est plutôt bien passé. ''
Je souris à ses paroles. Bien que j'avais hâte de passer au vif du sujet, je désirais tout de même savourer le plaisir de l'attente. Lui dire brusquement ce que je comptais lui dire pouvait être mauvais même si, fut un temps, c'est comme cela que j'aurais réagi. Ce temps où je me fichai d'absolument tout sauf ma propre personne. Il se trouvait que Leila m'importait plus que ma propre vie et c'est pour cette raison que je faisais grandement attention. Elle m'avait fait voir les choses de façon différentes et cela sans même s'en rendre compte. Depuis que mes yeux avaient croisés les siens, elle avait bouleversé ma triste vie et lui avait rendue ses vives couleurs.

'' Vraiment je ne crois pas que ce soit bizarre, je trouve ça original et malin. C'est une bonne idée pour réunir les gens entre eux, pour qu'ils discutent et apprennent à se connaître. Ce serait avec plaisir que je viendrais vous tenir compagnie ! ''

Mes yeux brillèrent de joie à l'entendre dire cela. J'avais du mal à imaginer Leila me dire autre chose que des compliments mais je la savais aussi sincère envers moi. C'était d'ailleurs la base même du couple, à ce que j'avais entendu dire. Pas de mensonge, pas de cachotterie. De la sincérité et de la vérité, c'était ce qui pouvait le mieux marcher. De toute façon, je n'avais rien à lui cacher... ou presque. Ce n'était pas tant un secret que je ne lui avais pas encore révélé, non. En réalité, je comptais lui dire cette ultime confidence, que lorsque je serais pleinement certain qu'elle m'accepterait tel quel et qu'elle serait prête à passer le reste de sa vie à mes côtés.

Je refusais de me trahir en m'élançant dans des rêveries et je décidai de réagir. Après avoir observé la pluie, une idée me parvint et je la guidais hors de la pièce, sous la pluie. Moi qui m'étais refusé à la faire tomber malade, c'était une idée folle et contradictoire mais n'étais-ce pas ce que j'étais? Quitte à être malade, autant l'être à deux dans ce cas.
Bien qu'un peu surprise, elle se laissa tout de même faire. La pluie nous doucha immédiatement tant elle était forte mais je m'en moquai bien. Je me mis à rire et à tourner sur moi même, les bras écarté en recevant l'eau sur mon corps. Il fallait être bien fou pour un tel geste, mais j'étais un fou. Un fou complètement taré. Mais j'étais heureux, plus qu'heureux même.

Leila s'approcha et mit ses mains dans les miennes.Je baissais ma tête vers elle, le visage submergé par l'eau. Les cheveux me collait au front, tout comme ceux de Leila collaient au siens. Nous devions être un sacré spectacle, tous les deux, trempés jusqu'à l'os et elle ne semblait pas encore comprendre. Normal.
'' Stefan tu es incorrigible ! Qu'est ce que tout cela signifie ? Tu as une idée derrière la tête, je le vois bien ! Vas tu en finir avec tout ce mystère ou comptes tu me faire attendre encore ? ''
Je la fixais en me mettant à respirer vite mais calmement. J'étais prêt, c'était le moment ou jamais. Ma voix avait du mal à sortir et je me donnais tout le courage du monde pour me faire entendre. Je finis par rire doucement et enfin m'exprimer.

"Si tu savais, je..."

La pluie coulait à flot sur son visage alors que mes mains serrèrent un peu plus les siennes. Je repris le temps de respirer, puis :

"Leila, veux tu m'épouser?"

Je n'arrivais pas à croire que je lui avais dit. Je me demandais même si c'était mon imagination qui me jouait des tours en me donnant l'illusion de lui avoir posé la question. La pluie tombait en trombe et m'empêchait de réellement voir sa réaction bien que j'imaginais sa surprise. En réalité, je ne savais pas ce à quoi elle pensait et cela me fit battre le cœur encore plus vite qu'il ne battait déjà.
Mais je l'avais dit. Je lui avais demandé. Je n'avais pas envie de répéter parce que ce n'était pas le genre de chose qui se disait à la légère. Cela avait été difficile puisque c'était une chose qui prenait de bien grandes dimensions. Tout comme dire "je t'aime". Lorsque c'était sincèrement pensé, c'était difficile à dire. C'était comme signer un contrat avec ses propres sentiments en quelques sortes. Des mots qui paraissaient pourtant tellement simple à exprimer... mais c'était ainsi que chaque personnage doté d'émotion se comportait. Moi même je m'étais longuement demandé si j'en possédais. Elle me l'avait prouvé.

Seul le bruit de la pluie qui tombait empêchait le silence de régner totalement. Cette douce mélodie que l'eau chantait et qui convenait à ce que j'avais imaginé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyMar 21 Mai - 16:18









Love and other drugs
✣ L'amour n'a de limite que celles que l'on lui impose








~ Stefan ♥ ♥ Leila

Le salon de thé de Stefan était un endroit chaleureux, dans lequel je me sentis immédiatement bien. Cet endroit dégageait quelque chose de différent, probablement quelque chose qui émanait de lui, de sa personnalité si atypique et à la fois si attachante. Je regardais celui que j'aimais évoluer dans cet univers qui était le sien. Je l'imaginais très bien dans cette pièce, à discuter avec ses clients, à les conseiller, à les servir, à les faire rire.... C'était tellement lui tout simplement. Je savais combien il tenait à cette endroit et j'étais simplement heureuse qu'il ait pu réaliser ses rêves et faire ce qu'il aimait tant. Son bonheur était le mien, tout ce qui le rendait heureux me rendait par extension heureuse. C'était bête car après tout, je n'étais pas aussi concernée que lui sur les questions de thé, mais voir son sourire illuminer ainsi son visage ne pouvait que me rendre encore plus heureuse.
C'était ainsi qu'était fait l'amour, c'est ce que je commençais à comprendre. On cessait de se préoccuper de soi même pour porter toute son attention sur l'autre, ses joies comme ses peines. C'était le partage de moment unique qui le renforçait, les petites attentions du quotidien qui le maintenait... Pour ma part, l'amour que je portais à Stefan m'avait transformé au plus profond mon être. Je pouvais le ressentir chaque jour un peu plus, c'était comme si une étincelle s'était embrassée pour réchauffer mon corps et mon cœur d'un désir sans fin. Je le savais ce genre d'amour ne mourrait jamais et peu importe ce qu'il se passerait, il serait toujours la personne à avoir la main mise sur mon cœur.

Les minutes s'écoulaient sans qu'il n'ajoute quoique ce soit quand à la raison de ma venue ici à plus de minuit. La grande curieuse que j'étais mourrai d'envie de le questionner et de mettre un terme à ce suspens insoutenable, mais je parviens à tenir ma langue. Je savais que Stefan me dirait ce qu'il souhaitait en tant voulu et qu'il était inutile de le brusquer. Je me contentais alors de répondre à ses questions tout en prenant mon mal en patience, jusqu'à ce qu'il me propose de sortir de son salon pour aller sous la pluie. Il avait l'air parfaitement sur de lui et déterminé, aussi bien que surprise je le suivis sans demander la moindre explication. Le moment de vérité approchait, je le sentais. Nous fûmes bien vite trempés de la tête aux pieds, et pourtant je me sentais incroyablement bien. N'en tenant plus, tremblante et frigorifiée, je lui demandais ce que toute cette mise en scène signifiait et où il voulait en venir. Sa voix résonna comme un doux chant avec le son de la pluie et c'est un nerveux et hésitant qu'il prononça quelques mots. ''Si tu savais, je... ''. Rarement j'avais vu Stefan aussi peu sur de lui... Je ne pouvais cependant pas l'aider en cet instant, lui seul pouvait me faire par de ses envies. Je sentis ses mains serrer un peu plus les miennes et une sourire encourageant se dessina sur mon visage. Quoiqu'il avait à dire je pouvais l'entendre, quoique ce soit je l'encaisserai, et lui répondrai. J'étais prête à bien des choses pour lui. A tout à vrai dire, je donnerais tout, même ma vie pour le voir heureux.

''Leila, veux tu m'épouser? ''. Un...Les mots les plus délicieux au monde avaient effleurer ses lèvres et pourtant je ne pus réagir en cette instant. J'avais la sensation que mon cœur avait cesser de battre. Deux... Mon cœur explosa, battant plus vite que jamais. Je le sentais tambouriner dans ma poitrine cognant avec force comme pour répondre à la question de Stefan à ma place. Trois... J'inspirai comme pour la première fois ne parvenant toujours pas à réaliser ce qu'il se passait. Le monde autour de moi s'était arrêté. Je ne sentais même plus la pluie tombée sur mon visage de façon régulière. J'avais envie de pleurer sans savoir pourquoi. Quatre... Mes mains serraient les siennes plus fort que jamais comme pour que je puisse sentir que cet instant était bien réel et que je n'étais pas dans un de mes rêves les plus magnifiques. Quoique même dans mes rêves les plus fous, jamais Stefan ne m'avait demandé ma main. Cinq... '' Oui ''. Un mot, trois lettres, c'est tout ce que je pus dire en cet instant. Ma respiration était saccadée, les battements ne ralentissaient pas, j'avais presque l'impression d'avoir couru un marathon. Six... Mes yeux vinrent se planter dans le sien, j'avais tellement besoin de sentir son regard sur mon en ce moment unique, cet instant d'éternité. Il était bel et bien debout face à moi. Tout cela n'était clairement pas un rêve. Sept... Une goutte de pluie s'écrasa sur mon front me ramenant brusquement à la réalité. A nouveau, je percevais tout ce qui se trouvait autour de moi, même si la seule qui m'importait réellement c'était lui. Huit... Mes lèvres se joignirent au sienne pour un baiser passionné. J'y déversais tout l'amour que j'avais pour lui, tout ce qu'il m'apportait, toute la force qu'il m'insufflait. Stefan était mien et il le serait jusqu'à la toute fin. Je le savais, je l'avais toujours su. Je ne m'étais pas attendu à ce qu'il soit capable de franchir le cap de l'engagement si vite mais j'en étais plus qu'heureuse. Neuf.. Haletante, je rompis notre baiser, gardant mes mains derrière son cou. Nous avions l'air de deux idiots sous la pluie à cet air, et malgré le froid jamais je ne m'étais sentie si vivante, si heureuse. Dix. Dix secondes s'étaient écoulées depuis sa demande et j'avais pourtant l'impression que cela faisait une éternité que nous étions sous la pluie. '' Stefan... Je.. je.. Oui. Oui je t'épouserai. Je t'aime. ''. Je caressais doucement sa peau sans réaliser qu'il ne devait sans doute pas sentir mes caresses qui se mélangeaient à l'eau. Je n'avais aucun mot pour exprimer ce que je ressentais à cet instant. Je me perdis dans la contemplation de son visage avant de l'embrasser à nouveau.
Parfois les mots ne suffisaient pas et nos actes étaient bien plus efficace pour faire par de nos émotions.
made by pandora.----






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyMer 5 Juin - 15:40

La nuit était fin noire à l'extérieure. Seule la lumière des réverbères permettaient d'éclairer la rue déserte. On pouvait y voir les gouttes de pluie tombant sous les quelques sources de luminosité et cela rendait l'instant plus beau que je ne l'aurais imaginé. J'avais froid, sous la pluie, je grelottais, j'étais trempé de la tête aux pieds mais je m'en moquai bien puisque j'étais parfaitement heureux. J'étais même le plus heureux de tous les hommes parce que j'étais avec Leila. Parce que je lui avais enfin demandé ce qui me taraudait tant la tête. Ce désir de lui appartenir n'avait fait que s’agrandir au fil des jours où nous avions été ensemble. Ma vie était un conte de fée grâce à elle mais je n'avais jamais douté que Leila en fusse une, de fée. Elle avait quelque chose de magique. Elle avait le don de créer tant de sensation, tant d'émotion, des choses en moi que je pensais éteintes à tout jamais.

Oui, je le lui avais demandé, parce qu'il était indiscutable que je puisse un jour me passer d'elle. Non, ce n'était plus possible. Ma vie était liée à la sienne et ce depuis que mes yeux avaient croisés les siens pour la première fois. Comment était-il possible qu'une personne telle que moi puisse un jour connaitre ce que je connaissais à présent? J'avais du mal à comprendre, mais j'avais lu quelque part que "le coeur a ses raisons que la raison ignore", ce qui signifiai que parfois, la raison ne pouvait expliquer les choses que l'on ressentais très fort au fond de nous. C'était quelque chose d'enfoui au plus profond de notre être, quelque chose qui se vivait et qui ne se démontrait par aucune théorie. Le fou que j'étais n'avait pas imaginé une seule seconde que ce sentiment, aussi normal qu'il pouvait l'être, lui serait atteint. Non, c'était inimaginable. Et pourtant, bien réel.

'' Oui '' l'entendis-je distinctement prononcer après que je lui posai la fameuse question. La grande question. Celle qui serait le commencement d'une toute nouvelle vie. Celle que j'avais tant redoutée parce que, j'avais beau être fou, je savais combien elle était précieuse. Ce genre de moment où l'on se savait être raisonnable, juste parce que cela importait. Mais aussi parce que c'était magique. Parce que le bonheur résultait de ce genre de question. Quelques mots seulement pour éblouir toute une vie...
Je la regardais à travers mes mèches trempées. La pluie donnait l'impression qu'elle et moi nous pleurions alors qu'il s'agissait là seulement de quelques gouttes qui tombait en trombe sur nos têtes et nos visages. Un sourire apparut sur mes lèvres, un sourire tel que je n'en avais jamais fait jusqu'à présent. Cette immense regain de joie qui arrivait si soudainement comme une gigantesque vague ou le déversement d'un fleuve. Ce simple "oui" qui fit sursauter mon cœur et l'exciter à ne plus finir. Elle avait fait de moi la personne que j'étais, une personne heureuse.
Je m'approchai d'elle et de son visage tout mouillé. Je posai une main sur sa joue sans détacher mes yeux des siens. Elle était encore plus merveilleuse à mes yeux qu'elle ne l'avait déjà été.
" Stefan... Je.. je.. Oui. Oui je t'épouserai. Je t'aime. '' dit-elle alors que je ressentis ses mains me caresser doucement. Elle s'approcha là, un instant et je me penchai vers elle. Je savais ce qu'elle cherchait et je le voulais aussi. Un baiser qu'elle me donna là et que je prolongeai le plus longtemps possible. Un baiser humide et froid mais en réalité très chaleureux lorsqu'on lui donnait un sens. La magie même du sentiment qu'on appelait "amour".

"Je t'aime plus que ma propre vie." lui répondis-je peu après avoir mis fin au contact physique que nous avions eu. Une chose aussi sincère qui, là non plus, n'était pas dit à la légère. Leila le savait très bien et mon comportement avait tendance à changer lorsqu'elle était dans les parages. Elle agissait là pour moi comme un calmant ou une douce musique calme. Elle était réconfortante et tranquille. Elle était la partie qui m'avait toujours manqué et c'était peut être pour cette raison que je l'aimais le plus. Elle était tout ce dont j'avais besoin. Elle était ce qui me fallait pour être tout à fait complet.
Néanmoins, il y avait là un secret que je ne pouvais pas garder pour moi même et qu'elle semblait ignorer. Elle ne savait pas qui j'étais réellement ni même les brides de mon ancienne vie, de mon propre passé. Cette chose qui me terrifiait tant si elle l'apprenait. Seulement, il était évident que je ne pouvais le lui cacher si elle acceptait réellement de s'engager à moi pour l'éternité. Et, à un moment ou à un autre, il allait falloir que je le lui dise.

"Leila, je... on va être malade si on reste là, dehors, pas vrai?"
Je déposai un rapide baiser sur son front avant de planter à nouveau mesyeux dans les siens.
"Rentrons." suggérai-je tout simplement, avant de l'entrainer à nouveau, main dans la main, à l'intérieur du salon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyMer 19 Juin - 13:06









Love and other drugs
✣ L'amour n'a de limite que celles que l'on lui impose








~ Stefan ♥ ♥ Leila

Il faisait nuit noire à l'extérieur, nous étions bien loin de l'atmosphère chaleureuse et feutrée du salon de thé que nous avions quitté quelques minutes plutôt. La pluie nous accompagnait fine et froide, ruisselant sur nos peaux, nous faisant grelotter. L'ensemble formait un décor surprenant et à la fois romantique dans un certain sens. Qui n'avait jamais rêver d'échanger un baiser sous la pluie, comme dans les plus grands films ? Je ne savais jusqu'à présent pas ce que Stefan m'avait réservé, mais comme toujours avec lui je m'attendais à tout. Il avait ce don pour me surprendre à chaque fois. C'était certainement ce qui m'avait fait craquer chez lui, en dehors de son sourire craquant et de son grain de folie. Il était unique en son genre, différent. Et c'était pour ça que je l'aimais autant. Même si j'avais refusé  d'accepter mes sentiments pendant un temps, j'étais à présent plus qu'heureuse de pouvoir les partager avec lui, de savoir qu'il serait là à mes cotés quoiqu'il arrive.

La pluie dégoulinait sur nos visages, et n'importe quels passants auraient pu croire que nous étions tout les deux tristes et déprimés alors qu'au fond de mon cœur, de mon âme, la chaleur était belle et bien présente. Je la sentais m'envahir de toute sa force et je savais qu'elle ne disparaîtrait pas tant qu'il serait avec moi. Pire encore la question qu'il me posa par la suite, ne fit qu'accentuer ce sentiment. Je ne m'étais pas attendue à ce que Stefan franchisse un tel cap, certes il m'aimait je le savais, de là à m'épouser... Un instant je me demandais si il savait dans quoi il s'engageait, avant de chasser cette stupide pensée de mon esprit. Il savait ce qu'il faisait, ce qu'il voulait. Il était un homme déterminé dans ses choix et j'étais sure qu'il avait mûrement réfléchi avant de me faire cette proposition.  
J'avais mis quelques secondes avant de lui répondre, mon cœur ayant chaviré trop vite, ma gorge étant devenue subitement trop sèche. Je n'avais encore jamais ressenti cela. Mon estomac s'était retourné, mes battements de cœur s'était accentués, tout comme l'écoulement du sang dans mes veines. J'avais l'impression que mon organisme s'était mis à fonctionner à cent à l'heure, et ce n'était pas si désagréable que cela. J'avais finalement réussi à balbutier quelques mots à celui qui deviendrait mon mari, un simple oui, emplit de signification, d'amour. Savoir que nous serions unis pour la vie, était la plus belle des pensées que je pouvais avoir. Je cherchais ses lèvres pour lui faire partager tout ce que je ressentais pour lui, et très vite je les trouvais. Notre baiser bien que froid me réchauffa plus que n'importe quel autre chose.

''Je t'aime plus que ma propre vie ''.  Je ne pus retenir une sourire aussi lumineux que le sien en l'entendant prononcer ces mots. Je l'aimais aussi, à en mourir, j'étais prête à tout pour lui, même à me retirer si jamais il le fallait. Son bonheur était mien et il passait avant tout à mes yeux. Son bonheur était mien en réalité. C'est son sourire qui faisait naître le mien, ce sont ses yeux posés sur moi qui me rendait plus jolie. Sans lui j'étais une fille des plus banales, qui passait inaperçue. Mais à ses cotés, j'avais la sensation d'être importante, d'exister pour de vrai. A nouveau, je déposais un doux baiser sur sa bouche, pour lui faire comprendre que moi aussi, je l'aimais plus que tout.
'' Leila, je... on va être malade si on reste là, dehors, pas vrai? ''. A vrai dire, je ne sentais plus le froid, ni l'humidité. J'étais comme dans une bulle qui me protégeais de ces intempéries. Pourtant, Stefan n'avait pas tord, ce n'était avec ce que je portais ce soir que j'allais éviter un rhume. Il me prit alors la main pour m’entraîner de nouveau vers son salon de thé. J'avais hâte de retrouver la chaleur de ce petit cocon, car sans m'en rendre compte, je m'étais mise à frissonner. Rapidement, nous avions rejoint son lieu de travail et bien vite la chaleur nous gagna. Mes frissons se stoppèrent bien que j'avais encore froid.. Sûrement l'effet des vêtements humides sur ma peau. '' Tu n'aurai pas des couvertures ou quelques choses pour nous sécher ? Si on reste comme ça, on va finir malade je crois ! ''. Je m'avançais doucement dans la lumière observant autour de moi, à la recherche d'un quelconque objet qui pourrait nous être utiles, sans succès. Stefan connaissait bien mieux que moi cet endroit, et je préférai lui laisser le soin de nous trouver de quoi nous sécher. Le regard amusée, les yeux pétillants, le sourire aux lèvres, je commençais lentement à réaliser ce qui venait de se passer. Non tout cela n'était pas un rêve, oui nous allions nous marier. '' En fait... tu avais tout prévu n'est ce pas ? '', lui dis-je en souriant largement. Je l'imaginais bien avoir planifié ce moment depuis des semaines maintenant. Tout à fait son style, avec lui tout devait être parfait, toujours. Ce qui était déconcertant puisqu'il aimait une fille aussi imparfaite que moi. A croire que les opposés s'attirent comme on dit...

made by pandora.----






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] EmptyJeu 8 Aoû - 17:12

J'archive Love and other drugs [Leila <3] 1823284050
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Love and other drugs [Leila <3] Love and other drugs [Leila <3] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Love and other drugs [Leila <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-