AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -42%
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black ...
Voir le deal
52 €

Partagez

i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU Vide
i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU Vide
i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU Vide
i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU Vide
 

 i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU EmptyVen 3 Mai - 16:19



i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence



« Mademoiselle de Thanatos, vous êtes en état d'arrestation. Tout ce que vous direz pourra être, ou sera utilisé contre vous à partir de maintenant. », t'annonça-t'on au palier de ta porte en plein milieu de l'après-midi. Tu n'eus alors même pas le temps de placer un mot que la femme policière te passa les menottes pour t'engouffrer dans le véhicule. Mais qu'avais-tu encore bien pu faire, au juste ? Tu venais tout juste de te réveiller, ayant travaillé tard hier au bar, que la police était venue frapper de manière assez sauvage à ta porte. Et le pire c'est que tu ne sais même pas pourquoi. Alors, tu tentais de te rappeler ce que tu avais bien pu faire ces dernières heures, réfléchissant à une quelconque connerie de ta part. Mais quelle bêtise pouvait être aussi forte pour t'envoyer au commissariat ? Tu aurais voulu le demander à la femme qui t'y emmenait, mais ta fierté fit que tu ne désirais dire un mot. Tu était persuadée de n'avoir rien fait, du moins rien fait de si grave, et était certaine que c'était une simple erreur. Et ça t'énervait encore plus de te faire menotter et emmener comme une mal propre pour rien.
Tu posais alors la tête contre la vitre du véhicule, regardant le paysage défiler à toute allure sous tes yeux, tandis que tu tentais d'extraire tes fins poignets des menottes. Et oui Meg, tu restes cette fille aux pulsions d'hors la loi, c'est plus fort que toi. Cependant, cette fois-ci c'est pour une bonne cause : tu n'as absolument rien fait, alors soit c'est une erreur grossière, soit un coup monté. Et si ça l'est vraiment, le cerveau de ce petit piège ne perdra rien pour attendre. Finalement, alors que tu était presque parvenue à retirer ton poignet droit, la voiture s'immobilisa. Vous étiez arrivés, à ton plus grand désespoir, et la femme te fit descendre, t'attrapant par l'épaule comme une vulgaire criminelle. Dans ta tête, tu l'as traita de tout les noms, mais gardais un visage impassible, ne désirant pas t'enfoncer un peu plus dans cette affaire. Arrivée dans le premier bureau de disponible, elle te retira enfin ces douloureuses menottes qui abîmés tes si frêles poignets. Mais ton bonheur fut de courte durée, puisqu'à la minute même où elle te les retira, elle te fit entrer dans la cellule du bureau, te lançant un regard presque.. blasé. Levant alors les yeux au ciel, tu te laisses tomber sur le lit de la cellule, mettant ta tête en arrière contre les briques. « Mais qu'est-ce que je fous ici.. », murmuras-tu à ta propre personne, la femme t'ayant laissé seule. Et maintenant, que faire ? Tenter de s'évader. Tu jetas alors ton regard dans chaque recoin de la cellule, à la recherche d'une faille, d'un moyen de t'en sortir. Mais il ne fallait pas trop rêver, tu étais au commissariat, il ne te serait donc pas si facile de t'enfuir. Tu repéras alors les clefs sur le bureau, juste en face de toi. Dans un espoir désespéré, tu te levas et tendis le plus possible ton bras, dans le but de l'attraper. Mais en vain, le meuble était bien trop loin. « 'Fait chier.. », lanças-tu de colère, avant d'observer ton dossier sur le dit bureau. Plissant les yeux pour mieux voir, tu pus enfin connaître la raison de ta présence. Vol à la caisse du bar. Sérieux ? Tu n'avais jamais piqué l'argent du comptoir, à quoi cela te servirait ! Tu tenais bien trop à ton travail à l'Olympe pour le perdre pour quelques malheureux billets. Alors, ton hypothèse du coup monté s'affirmait un peu plus, et finalement te te rendis compte que tu étais dans un sacré beau pétrin. Cognant volontairement ta tête contre les barreaux, tu soupiras un bon coup et entendis enfin la porte s'ouvrir.

Pas lui. Tout, mais pas lui. Bizarrement, tu étais presque sure de le trouver derrière tout cela, il est tellement prêt à tout. Scar. C'est un soir qu'il était venu au bar, te faisant sans gêne quelques propositions bien intéressantes, certes, mais pas pour toi. Toi qui restais fidèle, encore et toujours, malgré les tentations. Malgré ses tentations surtout. Scar était loin d'être indésirable, et physiquement, il possédait tout pour lui. Certes, bien plus âgé que toi, il donnait envie, c'est certain. Mais tu n'étais pas suffisamment faible pour craquer dès un regard charmeur ! Désemparée, et surtout très en colère, tu allas retourner sur le lit, lui lançant un regard assassin. « C'est une mauvaise blague, j'espère ? Je peux savoir ce que je fous là au juste ? T'as que ça à faire, que de me faire chier même en dehors du bar ? »

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU EmptyJeu 9 Mai - 23:28





La vertu n’existe pas dans mon âme damnée, je suis qu’un monstre. Un monstre sans coeur et sans raison. Ou, peut-être pas. Peut-être que j’ai un cœur, mais hélas, je ne montre pas que j’en ai un, on ne sait jamais qui peut me le détruire en mille morceaux. Je joue. Un jeu de séduction. Un jeu qui peut être fatal. Ne suis-je pas amoureux ? L’amour que je ressens pour Zira est quelque chose de fort, quelque chose que je ne pourrais pas défaire même si je voulais. Je l’aime tout simplement. Mais, un amour comme celui-là peut durer ? Peut-être, si on se donne la peine, si on croit à ces choses-là. Non non, il ne faut pas que je pense à ça. Cela va m’affaiblir. L’amour est une faiblesse. Je ne veux pas être faible. Non, je ne peux pas. Je ferme mes yeux un instant, je continue à avoir des pensées, des pensées sensuelles et amoureuses. Ma respiration s’accélère à la vue de ces belles images colorées et surtout des fantasmes. Comme quoi ? Oh toujours des jeux, des plaisirs que je suis en train de m’imaginer. Vous voulez vraiment que je vous dise ce qu’il en retourne ? Non, tant mieux. Je ne veux pas choquer des âmes chastes et pures par mes pensées sulfureuses ou dévergondés. Bref, je me lève d’un bond de mon lit. Je marche dans ma chambre. Je me tourne vers mon lit, un lit à deux places. Est-ce que j’amène mes délicieuses amantes dans mon lit ? Il serait mensonger de dire que non. Même qu’après que Zira soit revenue dans ma vie. Elle est ma faiblesse, l’une de mes faiblesses. Si je montre que je suis trop amoureux d’elle, on n’hésitera pas à me détruire en la faisant souffrir. Oh ne croyez pas que je ne bougerais pas un petit doigt pour la sauver d’un Enfer, je le ferais mais avec une discrétion. Je tuerais discrètement les coupables dans des ruelles. Enfin, vous voyez le genre. Je ne dois pas montrer mes sentiments, ni à elle ni aux autres. Non. Bref, je souris. Il me faut quelqu’un pour cette nuit. Pour combler mes pulsions masculines. Certains préfèrent tuer, moi, je préfère le sexe. Et, surtout, je n’éventre pas mes proies et amante après nos nuits. Oh non, il ne faut pas abimer des beautés. Mais, il reste à la choisir. Qui ? C’est une bonne question. Je pense que je vais réfléchir à ça, très bientôt. Je dois manger maintenant et me préparer. Je sors de ma chambre, je passe près de la chambre d’Ivy. Près de ce cher ange, mon ange. Ma lumière parmi ces ombres noirs. Je soupire, je continue ma marche. Je descends à la cuisine. Je déjeune puis je vais me laver. Je ne reste pas des heures comme d’habitude, la chasse à la femme a commencé. Pourquoi ne pourrais-je pas me servir d’Ivy ? Oh que non. Je ne lui ferais pas du mal, pas à elle. Elle ne mérite pas que je sois mauvais avec elle. Il est rare que je sois gentil avec des gens avec des innocentes, d’habitude, elles sont plutôt mes proies. Cruel ? Diabolique ? Pas autant que les autres vilains de ma lignée. Je sors de la maison après m’être habillé d’un jean et d’une chemise. Je marche dans la ville, en quête de victimes à séduire et à avoir une nuit avec elles. Une idée me vient dans la tête, oh oui. Celle-ci est de faire convoquer une personne dans la soirée dans une des geôles de la prison. Les cellules sont plus ou moins libre, ces temps-ci. Qui ? Je ne dirais rien pour l’instant. Je passe un coup de fils, la personne accepte. Tant mieux. Le reste de la journée se passe lentement. Très lentement. Et, elle est surtout ennuyeuse. Terriblement ennuyeuse. Passons. Je vais au restaurant, je savoure des plats avec de la viande avec une sauce blanche. Un tel délice dans mon palais. Après ceci, je décide d’aller chez moi et de me préparer pour ce soir. Ou dois-je aller ? Oh, c’est un petit secret que vous saurez très vite. Je retourne donc dans ma ville, villa qui appartient aussi à mon cher ange. Je vais dans ma chambre, je trouve un costume. Noir et blanc. Pour la cravate, je décide qu’elle soit blanche. Et, j’accroche une rose rouge quelque part dans mon costume, c’est-à-dire au niveau de mon torse, du côté gauche. Je suis enfin prêt pour mon rendez-vous, je prends ma célèbre voiture de soirée.

[…]
Je suis arrivé au commissariat de police. Pourquoi je vais-là bas ? Et bien, c’est là que ma soirée va se passer. Une jeune femme m’annonce qu’elle a arrêté ma victime pour ce soir. Je la remercie et je lui demande si je peux aller la voir, seul. Elle accepte et elle me laisse, seul dans le commissariat. Enfin, seul. C’est un grand mot. Je suis avec des prisonniers, enfin des criminels pour la plupart. Je me rends près de la cellule de ma victime de ce soir. Je suis en face d’elle, je lui fais un grand sourire, charmeur, bien entendu.

Megara ▬ C'est une mauvaise blague, j'espère ? Je peux savoir ce que je fous là au juste ? T'as que ça à faire, que de me faire chier même en dehors du bar ?
Judas ▬ Elle prendra fin quand tu auras accepté de me donner satisfaction. Enfin, vu que je suis généreux, je propose deux choses que tu devras choisir avant que les douze coups de minuit ont retentit, ce qui nous reste, très chère, deux heures enfermée dans cette cellule ! *Lui dis-je avec un grand sourire aux lèvres* Oh non, j’ai d’autres choses à faire mais j’ai bien envie de passer ces dernières après toi. Tu n’es pas contente de me revoir trésor ? * Lui dis-je d’une avec une voix charmeuse et un regard enjôleur*
Revenir en haut Aller en bas
Kayla N. Sullivan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Kayla N. Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 11/10/2012 Jouant le rôle de : Nala Nombre de messages : 1903 On me connait sous le pseudo : Mélou. Un merci à : Shiya; Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Amber Perfect Heard.
MessageSujet: Re: i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU EmptyMer 5 Juin - 17:23

J'archive i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU 1823284050




Take a breath
and see the truth
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

i shot the sheriff but i swear it was in selfdefence ∇ SCAROU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-