AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-22%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
389.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez

Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Vide
 

 Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyMar 21 Mai - 1:20



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

Les rues de la ville étaient ce jour là presque vides. Les rares personnes à s'aventurer dehors passaient en coup de vent et filaient à l'abri des gouttes qui tombaient depuis le matin. J'avais pourtant du sortir le bout de mon nez de chez moi pour donner l'un de mes cours de danse. C'était quelque chose qui me plaisait beaucoup depuis que j'étais arrivé à Fantasia Hill et même le mauvais temps ne pouvait me détourner de cette folle passion. Je revenais donc de l'école de danse, protégé de l'eau par un grand parapluie que j'avais réussi à emprunter sur place. Je marchais rapidement, essayant d'éviter les flaques ainsi que les rares piétons, cachés par la toile qui me surplombait. De ma main libre je tirais mon téléphone de ma poche. Un signal m'indiquait que j'avais reçu un appel en absence. En quelques secondes, j'activais le répondeur, et portais le combiné à mon oreille. C'était Kerridwen. Sa voix semblait cassée, triste et l'entendre me fit un pincement au coeur. En quelques temps, elle était devenue une grande amie pour moi et même plus que ça. Il y avait chez elle quelque chose d'indescriptible qui me faisait fondre à chaque fois. Je n'étais pas très habitué à ce sentiment, mais c'était agréable. Elle me plaisait, tout en elle me poussait à vouloir être plus qu'un simple ami. Quoi qu'il en soit, l'entendre triste ne me plaisait pas. Je ne fis pas fortement attention à ce qu'elle disait, ses mots étaient presque incompréhensibles. Je réussis tout de même à l'entendre me demander de passer la voir dans sa chambre au Méli Mélo House. Je raccrochais mon téléphone et mes pas s'accélérèrent d'eux même comme si mon corps avait décidé seul de se dépêcher. Si il y avait une chose importante pour moi dans la vie c'était bien mes proches et chaque partie de mon corps, chaque cellule de mon être voulaient en permanence que chacun d'entre eux soit heureux. J'étais ce garçon, celui qui semble sans histoire mais qui vit à travers les autres. J'étais celui sur qui l'ont peut compter, que l'ont peut appeler en toute occasion. C'était comme ça, pour eux, j'étais prêt à tout.
Si elle avait besoin de moi, je serais là aussi vite que possible. Inquiet je marchais de plus en plus vite, la pluie n'avait plus d'importance, mes pas s'écrasaient dans des flaques d'eau, éclaboussant mon pantalon, mon parapluie ne couvrait ma tête que par instants. N'importe qui aurait pu trouver ma réaction excessive mais cela faisait partie de moi, ça en était même incontrôlable. En quelques minutes, je traversais le Méli Mélo House pour rejoindre les dortoirs, mécaniquement, je me dirigeais jusqu'à elle. Légèrement essoufflé, je finis tout de même par me retrouver devant sa porte. J'étais à moitié trempé, mon parapluie replié dégoulinait sur le sol. Ma main frappa de quelques coups la porte. Elle n'avait pas encore ouvert mais je ne pu me retenir. "Kerri c'est Stan j'ai eu ton message, qu'es ce qu'il se passe ?"

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.



Dernière édition par Stanislav N. Bartok le Dim 26 Mai - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyMer 22 Mai - 11:26




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Elle n'aurait sut dire à quel moment la journée avait tourné au vinaigre, dire qu'elle avait plutôt bien commencé ... En se levant ce matin là, l'ancienne sirène s'était décidé à accomplir quelque chose d'assez difficile le soir même. Kerridwen, dont le vrai nom était Adella, partit au travail le coeur battant, l'angoisse plus grande que jamais. Bien qu'elle adorait son travail de dresseuse dans un parc aquatique, sa vie sentimentale semblait prendre un tournant tragique: envieuse comme jamais de la situation amoureuse de sa soeur, Ariel, elle désespérait de ne trouver d'homme capable de l'aimer. Depuis peu, bien qu'un certain collègue d'Alejandro lui ait tapé dans l'oeil, elle avait choisit de se rapprocher d'Iaron, un instituteur à l'esprit libre qui la subjuguait. Elle avait ce besoin inconscient d'être libre, de n'en faire qu'à sa tête, bien qu'elle soit moins déjantée qu'Ariel. Probablement que cela lui venait d'une discipline familial de fer et de la proximité avec ses soeurs, dont, aujourd'hui, elle s'éloignait.
Toujours est-il que Kerridwen attendait la soirée avec un mélange d'impatience et d'appréhension: Aslan s'était toujours montré très aguicheur, mais il l'était avec beaucoup de monde: il avait un jolie minois, et il le savait ! Elle rentra donc, après une rude journée à bichonner des orques, à la maison et commença à se pomponner. Elle voulait mettre toutes les chances de son côté pour cette soirée, qu'elle espérait être la sienne.

Mais, bien évidemment, rien ne se passa comme prévu pour la petite sirène au coeur d'artichaut. Après une explication gênée de son ami, elle comprit qu'il passait la voir chez elle, certes pour sa compagnie mais également pour admirer le fessier de l'un de ses colocs: Alejandro Potté. Elle se savait ce qui lui brisait le plus le coeur: s'être fait jeter par un homme qui préférait les hommes sans qu'elle ne le sache, ou le fait que l'homme en question soit son colocataire ? Pourtant, elle n'arrivait pas à en vouloir ni à Aslan, ni à Potté: elle n'avait jamais avouer à quiconque, hormis Attina, les sentiments qu'elle ressentait pour certains membres de la gente masculine, elle n'avait fait que suivre le conseil de son aîné: un instituteur est garant d'une vie stable ! N'importe quoi ! Elle aurait mieux fait d'aller voir Tramp, ou Alejandro ... Peut être que le dernier lui aurait dit qu'aller voir l'ex-lion de Narnia, n'était pas une bonne idée ...
Quoi qu'il en était, Kerridwen était chez elle, seule: Potté donnait des cours du soir à certaines demoiselles qui n'étaient pas insensibles à son charme, et Tramp semblait mener une vie sentimentale passionnée avec une jolie jeune fille du voisinage et l'avait invité à l'extérieur. Troquant sa robe pour un jean et un débardeur, Kerridwen se demanda ce qu'elle allait bien pouvoir faire à présent: il était 21h, la nuit ne faisait que commencer et il était hors de question qu'elle aille chouiner dans les jupes de ses soeurs: ni Ariel, ni Aquata, ni même Andrina ne pourrait comprendre ce qu'elle ressentait.
Elle attrapa son téléphone, se décidant à demander à Alejandro de rentrer plus tôt à la maison pour se faire une soirée glace-TV ... Mais au dernier moment elle se ravisa et appela le seul qui, en cet instant, pouvait combattre son chagrin, le seul qu'elle accepterai de voir.
Un malheur n'arrivant jamais seul, Adella tomba sur la messagerie de Stanislav, collègue d'Alejandro et, accessoirement, un jeune homme qui provoquait chez la jeune sirène, un trouble étrange.

"Stan ... C'est Kerridwen ... Ecoute, je voulais pas te déranger, tu dois être occupé, peut être avec Alejandro mais ... J'ai besoin d'être avec quelqu'un ce soir. Je ... Je sais pas comment dire ça au téléphone et surtout à un répondeur mais. Rappelle moi quand tu as mon message. Merci."

Elle raccrocha, espérant qu'il aurait son message avant le lendemain et se leva du canapé où elle avait élue domicile pour se diriger vers la cuisine. Alejandro lui avait fait découvrir bien des choses, notamment les plaisirs de la bonne cuisine qui s'accompagne toujours d'un bon verre de vin ! La demoiselle ouvrit donc une bouteille après avoir mis des pâtes sur le feu. Elle commença à boire, seule et triste dans cette cuisinette modeste mais vide.
Quelques minutes et une demi-bouteille plus tard, des coups à la porte virent la faire sursauter. Elle se précipita, pensant à Tramp qui aurait oublier ses clés: elle n'avait eut de nouvelles de Stan et s'était dit qu'elle n'en aurait pas avant un moment. Quelle ne fut pas sa surprise de le voir, devant elle, essoufflé.

"Stan !"

Elle le fit entrer, ferma la porte derrière elle, enclenchant le verrou, et sauta dans ses bras. Qu'il était bon de le sentir près d'elle, de sentir ses bras se refermer sur elle. C'est à ce moment que les nerfs lâchèrent, aidés par l'alcool qu'elle avait dans le sang, elle se mit à pleurer contre l'épaule de son ami. Pleurer contre sa stupidité, pleurer d'être blessé par quelque chose d'aussi futile et ordinaire qu'un rateau, pleurer de s'être ainsi tromper sur ce qu'elle ressentait: certes l'esprit libre d'Aslan l'avait séduite, mais aujourd'hui ce n'était pas dans ses bras qu'elle se lassait redevenir une pauvre petite sirène esseulée.


Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰


Dernière édition par A. Kerridwen Tysee le Mer 5 Juin - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyJeu 23 Mai - 1:21



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

"Stan !" Alors qu'elle ouvrait la porte, ma crainte de la voir triste se concrétisa. Elle semblait également surprise de me voir, de toute évidence j'avais mal compris son message et elle ne m'avait pas demandé de passer. Pourtant, la tristesse qui se lisait dans ses yeux me conforta dans l'idée que j'avais bien fait de venir. Après tout, les amis n'expriment pas toujours leurs souhaits, c'est à vous de les interpréter. Je tentais un petit sourire, timide et peu assuré d'être à sa place tandis qu'elle me laissait rentrer, refermant la porte derrière moi. Je fis un pas pour m'avancer dans la pièce mais sans que je m'y attende, elle me sauta dans les bras. Glissant mes mains dans son dos, je la laissais faire sans soucis, resserrant mon étreinte autour de son corps pour qu'elle sache que j'étais bel et bien là pour elle. L'instant d'après, je la sentis parcourue de larmes, la tête sur mon épaule, comme si elle s'était retenue jusqu'alors mais qu'elle ne pouvait plus faire semblant. La voir pleurer me serra le coeur. Elle était plus qu'une simple amie. Depuis le premier jour où nos chemins s'étaient croisés à la salle de danse, j'avais éprouvé pour elle quelque chose de bien plus fort que de l'amitié. Elle était belle, elle était drôle et totalement attachante ce qui rendait le fait de la voir triste encore plus difficile. Je pris pourtant sur moi un instant, la laissant pleurer car pleurer fait malgré tout du bien, me contentant de caresser délicatement son dos pour tenter de la rassurer. Déposant un baiser au milieu de sa chevelure, resserrant un peu plus mon bras, je lui murmurais d'une voix qui se voulait douce "Je suis là ... Ca va aller." J'aurais voulu trouver des mots plus justes mais la tristesse m'avait toujours fait perdre mes moyens et encore plus quand elle affectait mes proches. Elle se glissait en moi sournoisement, m’empêchant de garder les idées claires et de savoir exactement quoi faire.

Délicatement, je relevais son visage vers le mien, déposant ma paume sur sa joue rosie par l'émotion, essuyant de mon pouce les larmes qui y coulaient. Mon regard chercha le sien, un petit sourire de réconfort se dessina sur mes lèvres comme pour l'encourager à revoir la vie du bon côté. "Tu ne peux pas être aussi jolie et aussi triste à la fois." Je lui souris à nouveau. C'était surement une phrase bateau, utilisé par des dragueurs du dimanche aux expressions douteuses et pourtant, à cet instant précis, rien ne semblait plus vrai. C'était presque un crime de laisser ces grands yeux bleus être tristes. Je la pris à nouveau dans mes bras, essayant de lui faire passer sa peine. Et doucement, je l'entraînai vers le canapé, la faisant s'asseoir. J'attrapais un mouchoir, essuyant le gros des larmes restantes et le lui déposant ensuite au creux de la main. Je m'assis à mon tour face à elle. J'attrapais sa main dans la mienne. "Qu'es ce qu'il s'est passé ?" Il fallait que je sache. Je ne pouvais pas la réconforter si j'ignorais d'où venait son mal. Mais je savais aussi qu'il n'était pas toujours aisé de parler de ses chagrins. "Enfin ... Si tu veux en parler." Lui murmurais-je. C'était à elle de choisir, je ne voulais pas la forcer. "Si tu préfères je me contenterais de te chouchouter sans rien demander, tu peux faire ce que tu veux de moi." Je lui lançais un franc sourire, tentant comme souvent de détendre l'atmosphère. Cherchant surtout à provoquer le sien. Pourtant je savais également que ça pouvait ne pas arriver car malgré nos efforts la tristesse est souvent plus forte. Attendant de savoir, je me contentais pour l'instant de caresser délicatement sa main du bout des doigts, souhaitant à nouveau lui montrer que j'étais là, et qu'elle pouvait tout me demander.

made by pandora.






If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.



Dernière édition par Stanislav N. Bartok le Dim 26 Mai - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyJeu 23 Mai - 12:28




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Kerridwen se laissait aller dans les bras de son ami, c'était bon de sentir quelqu'un, là, présent alors que son égo en avait prit un sacré coup. Car oui, plus qu'un coeur brisé c'était son orgueil qui était blessé. Elle s'était imaginé des tas de chose: depuis des années elle enviait Ariel, qui avait sut, dès le premier regard, subjuguer Eric. Elle s'était marié, avait eut Melody et vivait une vie de femme accomplie. Bien sur, cela n'était que le regard d'une soeur qui ne connaissait pas tout de la vie de sa cadette. Mais au fond d'elle même, Adella ressentait une profonde injustice ! Comment son adorable soeur avait-elle fait ? Après tout, elle-même n'était pas plus moche qu'une autre. C'était Aslan qu'elle avait rencontré dans les premier à Fantasia Hill, et ce dernier portait sur elle un regard qu'aucun autre homme, avant, n'avait eut à son égard. Peut être était-ce ce regard qui était à l'origine de tout, de sa désillusion, de sa tristesse actuelle.
Elle sentit les bras de Stan la soulever du sol et l'emmener vers le canapé sur lequel elle se laissa tomber, a bout de force. Ses pleurs étaient tellement violents qu'ils l'avaient vidé de toute de son énergie et elle n'arrivait même plus à remarquer l'embarras de son ami vis-a-vis d'une situation qui semblait le blesser tout autant qu'elle. L'espace d'un instant, elle s'interrogea sur le pourquoi des choses... Pourquoi était-ce vers Aslan qu'elle était allée ? Pourquoi cela lui faisait-il si mal d'avoir entendu les mots du blond ? Pourquoi état-ce Stan qu'elle avait appelé ?
Cette dernière question la perturba plus qu'elle ne l'aurait cru. Elle aurait dut appeler un de ses colocataires, et pourtant, elle ne l'avait pas fait. Elle l'avait appelé, Lui, celui qui avait mis le doute un instant. Puis, après une conversation avec Alejandro, elle avait imaginé que c'était quelques choses de commun à tous les profs de danse d'être coureur de jupons, de ne pas vouloir se poser ... Elle ne voulait plus être la femme d'une nuit. Elle voulait tellement plus ...

Mais forcée de constater que ce soir, alors qu'elle l'avait appelé en larmes, il était le seul qu'elle avait envie de voir, le seul capable de raviver la flamme éteinte quelques heures auparavant. Alors qu'il essuyait ses larmes, elle se sentit ridicule ! Comment la trouvait-il maintenant, avec ses yeux rouges et ses pomettes gonflées ? Comment pouvait-elle espérait quoi que ce soit, alors qu'elle imaginait son mascara lui donner un air de vieux panda dégarni ? Son égo en reprit un coup: non seulement elle s'était fait jeter par un homme préférant la liberté et les hommes ... Mais en plus elle étouffait la seule possibilité de construire quelques chose avec quelqu'un qui lui plaisait vraiment de part cette apparence de mammifère asiatique en voie d'extinction.
Cette pensée la fit rire, non pas intérieurement, mais réellement rire. Devant l'air interloqué de Stan, qui venait de l'interroger sur la raison de son état, son rire redoubla ! Qu'elle était stupide !

"Je suis désolée de t'avoir importuné. Mais merci d'être venu. Je ne voulais pas être seule."

Elle se laissa glisser sur le canapé et se colla à lui. Entourant sa taille de ses bras, elle enfouit son visage dans son t-shirt et respira cette odeur apaisante qui était la sienne. Lorsqu'il était là, plus rien ne semblait avoir d'impact. Elle se souvint alors d'un dicton, d'une citation qui lui revint en mémoire comme il nous en arrive à tous: Se sentir en sécurité lorsqu'une personne se trouve près de soi. C'était exactement ce qu'elle ressentait à l'instant. Elle se doutait bien que professeur de danse n'était pas le seul métier de Stan: on ne gagne pas sa vie ainsi, Alejandro lui avait expliqué. Mais elle ne saurait dire ce qui la rassurait chez lui. Peut être son air de vilain garçon ? Peut être le fait qu'il la dépasse d'une tête ? Ou simplement quelque chose de moins physiologique qu'on appelait la confiance. En cet instant, elle se sentait toute-puissante. Rien n'aurait put l'atteindre, parce qu'il était là et qu'elle savait qu'il veillerait.

"Je crois que j'ai fais une erreur. Tu sais, en m'éloignant de mes soeurs, j'ai commencé à rencontrer du monde. Avec le temps, je me dis que parfois, ceux qui semble être les gentils ne le sont pas réellement. Et qu'il vaut mieux garder certaines choses à soi. Aujourd'hui, je pensais qu'enfin j'aurais tout ce que je désirais ... Mais finalement je me rends compte qu'une fois encore je m'y suis mal prise."

Cela lui faisait mal à admettre, mais Aslan ne pouvait rien à son désarrois. Elle était la seule cause de son malheur: a force de chercher l'homme idéal, elle avait mis ses amis mal-a-l'aise, elle s'était montrée ridicule et en payait, à présent, le prix. Elle venait enfin de comprendre l'expression de "Tout vient à point, à qui sait attendre". Son prince charmant, celui qui l'aimera à jamais, elle ne le rencontrera que le jour où elle cessera de le chercher.

"Suis-je donc si difficile à aimer Stan ?"

C'était la seule question qui lui venait à l'esprit. Avait-elle une tare, un défaut qui empêchait les hommes de l'apprécier ? Etait-elle trop ouverte, trop elle-même pour plaire ? Elle qui ne désirait que l'amour, et dont la plus grande frayeur était de finir sans personne pour l'aimer. Oui, c'était cela la plus grande peur d'Adella: finir seule, entourée de ses neveux et nièces, de ses soeurs toutes mariées et heureuse ... Et elle, solitaire comme jamais ... Elle n'avait que trop de souvenir de son père et de sa tristesse après la disparition de leur mère. Enfant, elle s'était promis de trouver celui qui serait son âme soeur afin de ne jamais connaître pareil tourments.
Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰


Dernière édition par A. Kerridwen Tysee le Mer 5 Juin - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyVen 24 Mai - 23:41



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

Je m'attendais à toutes les réactions de sa part. De la colère, elle aurait pu se mettre à crier contre son mal, s'énerver contre tout ce qui la dérangeait. De la tristesse encore plus forte, incontrôlable et destructrice. Du déni, murée dans un silence trompeur pour faire croire que tout était oublié. C'était souvent les réactions attendues dans ce genre de situations. Mais le rire, franc et sincère, n'était en général pas une possibilité. Aussi, quand elle laissa échapper le sien je me retrouvais totalement perdu, me contentant de la laisser faire, la regardant surement incapable de dissimuler ma surprise. "Je suis désolée de t'avoir importuné. Mais merci d'être venu. Je ne voulais pas être seule." Je lui souris. De toute évidence, elle ne m'expliquerait pas les raisons de son éclat de rire. Après tout ce n'était pas le plus grave, rire ne pouvait pas faire de mal, c'était un remède parfait contre la déprime, la noirceur j'en avais toujours été persuadé. Alors, tandis qu'elle se glissait près de moi je me contentais de lui répondre doucement. "Tu ne m'embêtes jamais. Je le fais avec grand plaisir, tu peux me croire."
C'était bien vrai. Au delà du fait que je n'aimais pas que les gens soient tristes et encore moins mes amis, je m'étais rendu compte ces derniers temps que l'idée de passer du temps avec Kerridwen me rendait toujours heureux. Bien sur, j'aurais préféré la retrouver au cinéma ou autour d'un bon repas plutôt que de la voir si triste, mais sa simple présence me suffisait. Avec elle, je me sentais bien, à l'aise, je n'avais pas l'impression de devoir faire semblant. Bien sur, elle ne savait surement pas tout de moi, je ne lui avais jamais avoué mon activité de dealer, mais ce n'est pas quelque chose que l'on dit lors de la première rencontre "Bonjour, je suis Stan, je te trouve charmante et je vends de la drogue. On prend un verre ?" De toute évidence, ça ne marchait pas comme ça. Elle ne savait pas tout de moi, mais j'ignorais surement des choses sur elle, c'était comme ça, c'était la vie. Elle devait en être consciente et semblait m'accepter comme ça, sans pour l'instant en demander plus. J'avais l'espoir de lui plaire ne serait-ce qu'un tout petit peu comme elle pouvait me plaire et ses gestes, ses attentions envers moi, le fait qu'elle m'appelle en pleurs me donnaient l'impression de ne pas lui être indifférent. Sa tête sur mon torse se soulevait au rythme de mes respirations, laissant ses cheveux venir chatouiller délicatement le bout de mon menton. Elle semblait plus apaisée, je l'étais aussi. Je déposais ma main sur son épaule, jouait distraitement avec quelques mèches de ses cheveux. Tout semblait simple et naturel, c'était rassurant, c'était agréable.

Sa voix me fit sortir de mes pensées. Pendant un instant, tout était si calme, tout semblait si parfait, que le silence installé n'était pas gênant, pas oppressant, c'était simplement un moment pendant lequel chacun pouvait se laisser aller à penser, rassuré par la présence de l'autre. "Ce n'est peut-être pas toi tu sais. Les gens ne sont pas toujours bons." J'en savais quelque chose, je connaissais les pires êtres de cette terre. "Il y a une part de bon et de mauvais en chacun de nous, j'en suis persuadé. Chez certains l'une ressort plus que l'autre alors on a tendance à croire qu'elle est seule, mais c'est une erreur." A nouveau, j'en savais quelque chose, j'étais la petite chauve-souris attachante, prof de danse, entourée d'amis formidable mais j'étais aussi cet être qui profitait de la faiblesse des hommes pour gagner de l'argent, celui qui n'hésitait pas longtemps à se laisser entrainer dans des mauvais coups, laissant sa conscience lui crier d'arrêter mais s'excusant d'être trop faible pour l'écouter. "On se trompe tous tout le temps, on fait confiance aux mauvaises personnes, on demande l'impossible sans y réfléchir ... Ce n'est pas grave, il parait que l'on apprend de ses erreurs. Quoi que tu es fait, tu as bien fait de le faire, maintenant tu sais que c'était une erreur, mais si tu ne l'avais pas fait, tu ne l'aurais jamais su. Tu auras une nouvelle chance et cette fois ci, tu ne la gâcheras pas"
Pendant un instant, je ne savais plus si je lui parlais à elle ou si j'essayais de me convaincre moi-même. Quoiqu'il en soit, j'essayais de trouver les mots justes, ceux qui la rassureraient et lui redonneraient confiance en elle. "Suis-je donc si difficile à aimer Stan ?" Sa question me fit un choc. C'était donc de ça qu'il s'agissait, d'amour. Je n'étais pas un expert en la matière. J'étais un très bon ami, j'avais une grande empathie, une loyauté sans faille, je considérais mes proches comme un bout de moi-même. Mais l'amour, le véritable, celui dont tout le monde parle, c'était autre chose. La frontière entre l'amitié et l'amour, l'attirance et l'amour, la haine et l'amour était toujours un peu flou pour moi. Aucune femme ne m'avait laissé la chance d'en arriver jusque là. J'avais eu des histoires, des aventures plus ou moins longues, intenses, mais il ne me semblait jamais avoir été invité jusqu'à l'amour. Pourtant j'aimais l'idée d'y croire. Penser que chacun a sa moitié quelque part, c'est quelque chose qui ne me déplaisait pas. Ce qui me frappa le plus c'était qu'une femme comme Kerridwen puisse avoir les mêmes interrogations sur l'amour que moi. Je la croyais bien plus sûre d'elle, bien mieux calée sur le sujet. Mais ce qui me serra réellement le coeur, c'est qu'elle puisse douter de son droit à être aimée. "Il faut être fou pour ne pas t'aimer Kerri. Tu es belle, tu es drôle, tu es adorable. Tout le monde est difficile à aimer, il faut être sacrément fort pour y arriver. Je veux dire aimer vraiment, c'est tout accepter chez l'autre non ? N'importe qui n'est pas prêt à faire ça !" Je n'avais aucune idée d'où pouvait me venir toutes ces idées. Je crois bien ne jamais avoir réellement parlé d'amour avant cet instant. Mais les paroles sortaient de ma bouche, comme si elles avaient voulu être entendues par Kerridwen, comme si elles avaient voulu qu'elle y trouve le sens caché que j'avais trop peur d'espérer y comprendre. "Tu n'es pas plus difficile à aimer qu'une autre. Tu n'as juste pas encore trouvé celui qui est prêt à t'aimer en entier. Mais tu le trouveras, ne t'en fais pas." Un instant, je faillis rajouter "Ca pourrait bien être moi" mais je ne dis rien. La petite chauve-souris avait ressurgit me criant de m’arrêter avant d'être ridicule, avant de tout gâcher. Alors, je me contentais d'enfouir mon visage dans les cheveux de la belle Kerridwen, essayant de me convaincre que mon coeur qui s'accélérait à vu d'oeil n'était que le fruit du hasard.

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyMer 29 Mai - 0:37




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Ses mots résonnaient en elle comme l'onde d'une goutte d'eau dans une flaque "Tu n'es pas plus difficile à aimer qu'une autre. Tu n'as juste pas encore trouvé celui qui est prêt à t'aimer en entier. Mais tu le trouveras, ne t'en fais pas." Il avait sans doute raison, c'était quasiment certain. Bizarrement, même si elle ne le connaissait que depuis quelques mois, elle lui accordait cette confiance absolue en tout ce qu'il disait. Toujours pelotonnée contre lui, Kerridwen se laissa aller à des pensées de plus en plus vague. Sa crise de larme l'avait épuisé et désormais dans un lieux où elle se sentait en sécurité, elle pouvait se laisser aller à la fatigue. Le visage de Stan dans ses cheveux provoquait chez elle, de rapides battements de coeur, comme l'appréhension des adolescents à un premier rendez-vous. Elle s'en trouva d'autant plus ridicule, alors qu'un simple mouvement de lui faisait bouger ses cheveux, de ressentir ces ondes électriques dans le corps. Comment sa simple présence, pouvait-elle lui donner de tels frissons ? Elle ignorait si c'était le contrecoup du refus d'Aslan ou simplement que depuis le temps, jelle avait lié quelque chose de particulier avec lui, mais elle avait besoin qu'il la serre encore très fort contre lui.
Ainsi, qu'ils étaient là, assis dans ce canapé, collés l'un à l'autre sans se soucier de ce qu'il pouvait bien se passer dehors ... Il aurait bien put neiger, ou s'abattre l'apocalypse, en cet instant, Kerridwen s'en moquait bien. Elle venait de comprendre pourquoi Ariel avait tout quitter pour Eric, elle venait de saisir l'essence même de ce sentiment qui vous lie à quelqu'un d'autre. La peur la prit soudainement. Elle se remémora les heures précédentes, les larmes, le coeur en lambeau et craignait qu'il ne se produise la même chose: après tout, qui ne lui disait pas qu'elle se faisait des films cette fois. Elle releva la tête, décidant de proposer à Stan de faire quelque chose de constructif, mais ce qu'elle n'avait pas prévu était de se retrouver à quelques centimètres de son visage à lui. Elle déglutit péniblement alors que la pensée tentatrice de se laisser aller, mais pas qu'aux pleurs, venait lui effleurer la cervelle. Rappelle toi les 3 étapes du crime Kerr' se dit elle, cherchant à faire diversion avec son esprit vers des sujets pour sérieux. Le rouge aux joues, elle se releva et partit en direction de la cuisine, invitant l'ex chauve-souris à la suivre.
La pièce était toujours aussi rangée: les manies d'Alejandro avaient eut raison d'elle et elle s'était mis, avec bien de mauvaises grâces, au nettoyage et au rangement. La bouteille trainait toujours sur le comptoir, un verre à moitié plein à ses côtés. En sortant un second d'un placard, Kerridwen en profita pour se lancer dans la quête de toute les boissons alcoolisées qu'elle pouvait trouvé dans l'appartement. Bilan après 10 minutes de recherche sous le regard amusé de son ami: 2 bouteilles de vins encore pleine, une demi bouteille de vodka et largement de quoi boire en toute tranquillité.
Elle s'installa près de Stan, grimpant sur le comptoir et lui servit un verre.

"Apprécie le bien, je l'ai piqué à Alejandro y a quelques temps, c'est l'un des meilleurs de sa cave à vins !"

Elle se mit à rigoler alors qu'elle sentait le liquide rougeâtre glisser dans sa gorge. Elle venait d'avoir une idée des plus brillante, dans l'esprit d'une jeune fille ayant un coup dans le nez. Grâce à cela, elle pourrait enfin comprendre ce qu'il pensait vraiment d'elle. Croisant les jambes, elle supportait son poids grâce à son coude, posé sur le bord du comptoir, lui donnant un air des plus fatiguée mais des plus décontracte. Elle avala une nouvelle gorgée de vin avant de laisser le verre trainer près de son amie bouteille. Comment proposer cela à Stan sans qu'il ne se sente pris au piège ? Car oui, en dehors de ses soeurs, jamais Kerridwen n'avait osé poser des questions intimes à quelqu'un. Peut être est-ce pour cela qu'elle ne trouvait pas d'homme à son pied ? Elle était trop timide ? Elle n'osait pas aller voir les gens comme ça pour leur poser des questions sur leur vie de tous les jours.

"Je viens d'avoir une idée ! Pour éviter de se morfondre, quoi de mieux qu'un bon vieux "tu bois" ?"

C'était un jeu que Kerridwen avait appris à apprécier depuis son arrivée: il s'agissait de poser une question à n'importe qui et d'attendre qu'il boivent pour dire la vérité. Cela pouvait être très drôle, comme assez gênant, mais la préoccupation de l'ancienne sirène à cette instant était de se changer les idées: en cause, le refus d'Aslan, certes, mais aussi cette petite voix au fond d'elle même qui lui chuchotait qu'elle s'était trompé de destinataire pour sa déclaration ... Cette voix qu'elle voulait faire taire, pour ne pas tout faire gâcher entre eux.



Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰


Dernière édition par A. Kerridwen Tysee le Mer 5 Juin - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyLun 3 Juin - 0:51



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

Son visage si près du mien me fit oublier jusqu'à mon nom pendant quelques secondes. Je pouvais sentir son souffle sur ma peau et cette sensation me troubla totalement. Je crois qu'elle n'avait jamais été aussi proche de moi auparavant et même si cela ne dura que quelques secondes, j'eus l'impression que le temps s'était arrêté un instant. Puis elle se releva, s'éloignant de moi, me permettant de retrouver mes esprits. Que se passait-il ? C'était un sentiment étrange, quelque chose qui envahit mon être en entier. C'était agréable, troublant à la fois et pas suffisant, il en fallait plus. Je me levais à sa suite, emboitant ses pas jusqu'à la cuisine, comme aimanté. Je me sentis bête, à côté de la plaque, dans l'abus tout simplement. Moi, la petite chauve-souris blanche, je me laissais emporter par des espoirs qui semblaient réservés à d'autres. Elle m'avait appelé car elle avait besoin d'un ami rien de plus non ? Et pourtant son regard, son attitude, sa façon d'être tout semblait n'être qu'un signe pour m'encourager à me rapprocher d'elle. Mais ce signe, c'était peut-être seulement mon imaginaire qui me le décrivait. Elle était là, à s’affairer à la recherche de Dieu seul savait quoi dans cette cuisine impeccable. La laissant, faire, ne souhaitant pas laisser mon imaginaire prendre le pas sur la réalité, je me contentais de m'accouder au comptoir, un petit sourire à la fois amusé et curieux sur le bord des lèvres.
Elle finit pas s'installer sur le comptoir près de moi après y avoir déposé plusieurs bouteilles d'alcool. De toute évidence, elle ne m'avait pas attendu pour commencer mais je m'en rendis compte seulement au moment où elle me servit mon propre verre, croisant ses yeux brillants d'excitation. Je pris le verre et en bu une grande gorgée, ne la lâchant pas du regard. Je n'y connaissais pas grand chose, mais le gout qui traversa mon palais était des plus agréable, Alejandro avait de très bon gouts de toute évidence. "Je viens d'avoir une idée ! Pour éviter de se morfondre, quoi de mieux qu'un bon vieux "tu bois" ?" Je me mis à rire un instant. Si il y avait bien quelque chose que je ne m'attendais pas à faire en venant ici, c'était bien jouer à "tu bois". Pourtant, ayant déjà eu l'occasion d'y jouer, je savais qu'il était un bon moyen de détendre l'atmosphère et surtout d'avouer des vérités cachées. "Très bonne idée !" Levant mon verre, je lui fis un clin d'oeil avant de finir ce qu'il y restait de vin. "Mais je te préviens, je suis imbattable à ce petit jeu." Je savais bien qu'il n'y avait pas réellement de vainqueur, à part peut-être celui qui réussissait à rester sobre le plus longtemps possible, mais en tant qu'homme il était de mon devoir de me montrer compétiteur. Du moins, c'est ce que j'avais cru comprendre en fréquentant plus d'humains.
Me redressant, j'attrapais la bouteille de vin qu'elle avait laissé trainer. Je remplis son verre, puis le mien me plaçant ensuite face à elle, comme pour retrouver cette proximité qui avait eu le loisir d'être quelques minutes plus tôt. Mon verre dans la main, je plongeais mon regard dans ses grands yeux bleus, impatient de connaitre la suite, excité à l'idée de ce qui pourrait arriver. Si elle voulait jouer ce soir, j'allais jouer avec l'envie de gagner le premier prix, la belle sirène aux yeux clairs. "Je n'ai jamais commencé à boire avant l'arrivée de mon cher ami." Un petit regard de défi traversa mes yeux, qui se posèrent un instant sur la bouteille à moitié pleine puis qui cherchèrent de nouveau les siens. J'avais déjà entendu parler de ce pouvoir qu'avaient certaines femmes de rendre les hommes fous, sans jamais y croire vraiment. Et pourtant, ce soir, près d'elle, je commençais à me dire qu'elle pourrait être celle qui me rendrait fou. "Et interdiction de mentir." Un sourire se dessina sur mon visage. Un sourire surement niais, surement incontrôlé mais à cet instant, le fait d'être aussi proche d'elle m’empêchait de me méfier, m’empêchait de me forcer à rester le simple ami, m’empêchait de cacher cette idée folle qui se baladait dans mon esprit depuis mon arrivée.

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyLun 3 Juin - 12:20




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Encore tremblante de l'étrainte qui avait eut lieu quelques minutes auparavant, Kerridwen sentait le rouge lui monter au joues à l'évocation des images qui lui était passées par la tête à cet instant. Il avait accouru chez elle, cela pouvait vouloir tout dire, comme ne rien signifier. Ce jeu qu'elle lançait lui permettrait, au bout de quelques tours, d'en savoir un peu plus sur les idées et les envies du beau brun. Elle imaginait la tête de ses soeurs si elles savaient ce que, en cet instant même, Kerridwen faisait. Andrina serait probablement contente de savoir que ce n'était pas avec Peter Shadows qu'elle était: son amitié avec l'ombre et ennemi de sa soeur avait crée de nombreuses tension dont son ami semblait s'amuser. Attina verrait sans doute cela d'un mauvais oeil: depuis son plus lointain souvenir, Attina était le genre à suivre les règles de bienséances et le mystère qui entourait Stan ne lui avait pas plut lorsqu'elle en avait parlé avec elle; De plus, l'aînée des Tysee s'étoufferait en imaginant les pensées plus ou moins décente de sa petite soeur. Aquata jubilerait probablement: marieuse dans l'âme, elle serait sans foute en train de sautiller comme une enfant par le suspense et la tension qui régnait dans la pièce comme si elle était devant un film romantique. Arista tout comme Ariel ... Elle ne savait pas trop, elles n'avaient jamais vraiment parlé des garçons mais plus des choses à la mode, elle les imaginait davantage sur la réserve qu'Aquata sans pour autant être aussi fermés que leur aînée. Alana serait sans doute la plus heureuse. Kerridwen savait qu'elle était très proche du jeune homme et qu'elle avait prit son parti lors de la discussion qu'Adella avait eut avec ses soeurs concernant son coeur d'artichaut.
Au fond, Kerridwen aurait put quasiment prédire les réactions de la fratrie Tysee, mais à ce moment, alors que Stan se rapprochait d'elle avec un grand sourire, elle s'en fichait éperdument. Plus tard, elle remercierait intérieurement Peter pour lui avoir apprit le détachement, sans lui elle aurait pensé toute la soirée à elles et n'aurait jamais profité de cette opportunité. Attrapant son verre, elle le plaça entre elle et Stan et trinqua.

" Et bien commençons veux-tu ?"

Elle se mit à réfléchir à une idée de question débile qui n'aurait rien a voir avec le sujet qu'elle aborderait plus tard. A ce moment, elle se surprit à penser que décidément, trouver une question était plus dur que d'y répondre et étonnamment, elle n'avait pas de crainte envers ce que Stan pourrait demander. Après tout, il l'avait bien vu pleurer pour des bêtises, alors qu'avait-elle donc à cacher, rien ne pouvait plus la gênée. Peu être était-ce l'alcool qu'elle avait bu avant son arrivé qui la désinhibait ainsi ? Ou bien était-ce les yeux de son ami ? La façon dont il la regardait lui donnait des frissons. Par chance sa tenue fort peu couvrante pouvait expliquer ses tremblements par la fraicheur de l'appartement. Bien sur, elle n'avait pas froid du tout. Ce serait plutôt le contraire d'ailleurs, elle mourrait de chaud: entre l'alcool qui lui montait à la tête, l'excitation provoquer par ce petit jeu de regard entre eux et l'effet qu'il lui faisait, elle se sentait sur le point d'exploser.

Après quelques tours de questions peu importante, Kerridwen se décida à agir. Timide, elle hésitait à être aussi franche car après tout, un rateau dans une soirée est bien assez suffisant ! L'image d'Alana vint dissiper ses doutes. Elle n'aurait jamais le fin mot de cette histoire si elle ne se lançait pas, après tout, qu'avait elle donc à perdre si ce n'était un peu de son orgueil ?

"Je n'ai jamais rien ressentit pour quelqu'un se trouvant dans cette ville !"

Mieux valait commencer large. Elle but, signe qu'elle avait en effet des sentiments pour quelqu'un vivant à Fantasia Hill et observa son ami. C'était le moment où tout allait commencer et son coeur battait à la chamade. S'il ne buvait pas, tout ce petit jeu s'arrêtait ici, sinon il faudrait pousser plus loin pour mieux comprendre, être sure. Elle comprenait enfin les paroles de sa soeur "La vie est un jeu, Kerridwen, l'amour aussi. Un jeu de vouloir et d'être voulue" Ces mots résonnait dans sa tête à mesure que l'alcool faisait son effet. Elle le voulait, c'était certain ! Et elle aurait aimé que cela soit réciproque, plus qu'avec aucun autre ... Et pourtant était-ce le cas ?
Elle tenta de se regarder objectivement: quand on y pensait, les sirènes étaient des êtres magiques censées attirer les hommes vers un destin plus ou moins tragique. En faisant le choix de l'amour, ne venait-elle pas de perdre son charme ? Le charme si dangereux de la population marine ? Celui qui est dépeint dans de nombreuses oeuvre, et qui a effrayer tellement de marin ... Kerridwen en était certaine, elle devait être bien effrayant dans l'univers de Hook à présent. Le fait de devenir humaine lui avait-il donc fait perdre ce charme ravageur ? Elle angoissait à mesure que les secondes passaient. Regardant Stan avec intensité, elle espérait de tout coeur ne pas perdre ce jeu ci.

Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰


Dernière édition par A. Kerridwen Tysee le Mer 5 Juin - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyMar 4 Juin - 1:14



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

Le jeu commençait doucement, chacun posant des questions plus drôles que sincères, plus légères que réellement importantes. Des tonnes de questions bien plus intéressantes se bousculaient dans mon esprit mais aucune d'entre elles ne réussissaient à franchir la barrière de mes lèvres. Même dans un jeu, même avec l'alcool qui commençait à jouer son rôle, mon manque d'assurance m'empêchait de prendre les devants, d'être cet homme courageux, capable de regarder une femme droit dans les yeux et de lui dire sans sourciller "Je veux que tu sois mienne, je ne veux que toi." L'évidence avait fini par se faire, mon coeur affolé, mes gestes peu assurés ne pouvaient être que le résultat d'une envie profonde, incontrôlable et tellement agréable d'être plus pour Kerridwen qu'un simple ami. A dire vrai, cette envie était surement là depuis le début, depuis le jour où nos chemins se sont croisés pour la première fois. Mais ces sentiments, cette attirance, ce besoin, tout ça est nouveau pour moi et c'est la peur, la peur de mal faire, la peur de la perdre, la peur d'être ridicule, c'est cette peur qui jusqu'alors m'avait barré la route. Au fur et à mesure des questions sans importances, j'enchainais les verres, remplissant le sien et le mien à la seconde où ils avaient l'audace de sembler presque vide. Des rires sortaient de ma bouche et l'euphorie de l'alcool devenait de plus en plus présente. Je n'étais pas inconscient, je savais ce que je faisais mais l'alcool, la puissant alcool s'élevait contre mes peurs, les rendant de plus en plus ridicules

Placée au milieu des autres, discrètement, comme si de rien n'était, c'est Kerri qui se mit la première à parler de sujet plus important."Je n'ai jamais rien ressentit pour quelqu'un se trouvant dans cette ville !" Un léger frisson me parcourut. Mon esprit alcoolisé y voyait là un signe, un signe envoyé en éclaireur pour titiller mon envie de me laisser aller à croire à une possibilité entre la jolie sirène et la petite chauve-souris. Mon esprit sobre se serait surement posé plus de questions et aurait laissé la peur le freiner à nouveau. Elle but. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Et si cette gorgée était pour moi ? Me plaçant face à elle, je plongeais mes yeux dans les siens, levant mon verre à leur hauteur, lui adressant un petit signe, je bus à mon tour, me laissant même aller à finir tout le liquide qui s'y trouvait, espérant qu'elle y verrait le signe que j'avais voulu y placer, j'avais ressentit quelque chose de tellement fort pour quelqu'un dans cette ville qu'une simple gorgée ne saurait justement l'exprimer. Et si elle ne comprenait pas ? Et si elle comprenait mais qu'elle avait elle pensé à quelqu'un d'autre. L'espace d'un instant, mon esprit sobre refit surface, me ramenant face à mes vieux démons. Mais je refusais d'être celui là, pas ce soir, pas avec elle. Il fallait que je sache, quitte à avoir mal, quitte à me tromper, j'avais déjà trop espérer pour ne pas obtenir de réponse. Mes yeux quittèrent pourtant les siens, surement mal à l'aise au plus profond d'eux-mêmes. Un léger silence se fit que seul le bruit du verre que je me remplissais à nouveau venait troubler. Je sentis mon coeur s'accélérer de nouveau, relevant le regard vers elle. "Je n'ai jamais rien ressenti pour quelqu'un se trouvant dans cet appartement." Les mots étaient sortis sans que je ne pu les contrôler. Je me sentis idiot de la poser sans y avoir réfléchit, sans l'avoir amené plus en douceur. C'était comme se jeter d'un avion sans s'assurer que le parachute fonctionne. Il y avait deux options, soit elle buvait et le parachute s'ouvrait me déposant tranquillement au sol, soit elle ne buvait pas et je pouvait m'écraser sans aucune chance de me relever. Cette idée me fit frémir. Alors, portant le verre à mes lèvres, j'en profitais pour détourner le regard, pas encore alcoolisé pour avoir la force de regarder une réponse qui pourrait me briser en un instant. Et en attendant, je buvais.

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyMar 4 Juin - 20:25




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Les endorphines firent leur petit effet sur son angoisse alors qu'elle voyait Stan porter son verre à ses lèvres. Ainsi donc, il y avait bien quelqu'un ... Une personne capable de gagner son coeur, elle préférait le terme de "Personne" plutôt que celui de "femme" depuis qu'elle s'était fait rembarrer par un homme préférant les hommes. Bien qu'elle ne doute pas une seule seconde de la sexualité de son ami, elle désirait tout de même prendre ses précautions: cela pouvait devenir dangereux de se faire trop d'espoir. Si elle avait toujours été dans une sorte de jeu de séduction avec Aslan, celui ci ne s'était pas offusqué de la mauvaise compréhension de ses signaux: ce qu'Adella avait prit pour une réalité mais qui n'en était pas une. Cependant, le jeune homme, avide de liberté et toujours joyeux n'avait pas du tout remis en question leur amitié. BIen au contraire, il trouvait cela fort amusant et espérait continuer ce sympathique divertissement, chose que Kerridwen n'était pas certaine de vouloir, son amour propre avait suffisamment subit pour s'amuser, comme l'ex lion, de la situation. Avec Stan, c'était différent. Tout d'abord l'attraction qu'il y avait entre eux: ce battement de coeur manquant lorsqu'elle croisa pour la première fois son regard, cette tension qui n'était pas le résultat d'un jeu mais bel et bien de quelque chose de plus profond et enfin ... La jalousie.
La jalousie, elle l'avait ressentie envers Ariel, de nombreuses fois. Après tout, elle avait réussi à séduire un humain sans user de stratagème, bon le chant ne comptait pas, mais elle avait eut Melody avec Eric, et cela semblait très sérieux entre eux ... Cette jalousie, elle ne l'avais jamais eut avec Aslan, elle s'était dit, au départ, que c'était le signe qu'elle était sure de son choix. Mais à présent, alors que Stan se tenait devant elle, elle prit conscience qu'il n'en était rien.
Lorsqu'Alana lui avait parlé de Stan pour la première fois, quelques jours après leur rencontre, elle avait ressenti un certain agacement. Sa soeur lui décrivait quelqu'un de calme, de présent, avec qui elle passait beaucoup de temps: Adella s'était imaginé bien des choses. Avec Stan, elle ressentait un pincement au coeur lorsqu'il partait, et l'appréhension des adolescents au premier rendez-vous lorsqu'elle savait qu'elle allait le voir. C'était plus fort que toute la magie qu'elle avait put observer dans sa vie.

"Je n'ai jamais rien ressenti pour quelqu'un se trouvant dans cet appartement."

Ainsi donc on y était. Les secondes semblaient durer des heures à mesure que Kerridwen sentait la fin de sa phrase venir vers la question qu'elle même avait prévu de poser par la suite. Si elle ne buvait pas, elle mettait un terme à tout cela, protégeant le secret des ses sentiments pour lui, mais si elle buvait et que lui aussi ... Tout était possible alors. Les secondes, toujours aussi interminable, passèrent et le coeur de la petite sirène battait très fort. Alors que Stan portait son verre à ses lèvres, elle se sentit défaillir. Elle avala rapidement le reste de son verre, malheureusement pour elle, Stan ne l'avait pas vu: excès de timidité peut être ?
Kerridwen sauta de la table et s'approcha de lui, le prenant dans ses bras. Elle ne savais pas vraiment quoi faire dans cette situation: foncer et l'embrasser quitte à paraitre trop ... Entreprenante ? Ou attendre qu'il fasse ce premier pas, au risque qu'il ne le fasse jamais ? Qu'avait-elle donc à perdre à prendre ce risque là, après tout n'avait elle pas déjà été jeté plus tôt dans la soirée ? Même si l'amitié qu'elle avait avec Stan pouvait disparaitre à cet instant, si jamais ils ne parlaient pas des mêmes sentiments, ce qu'elle avait à gagner était mille fois plus grand. L'amour de Stan, c'était tout ce qu'elle avait toujours voulu. Alors, elle se colla à nouveau à lui, comme un peu plus tôt dans la soirée, alors qu'il la consolait, et l'attira à elle.
Coincée entre la table et son ami, Adella essaya de capter le regard de celui qui comptait tant pour elle.

"Je n'ai jamais rien ressentit pour toi "

Elle restait dans le jeu malgré tout, seul chose qui l'empêchait de craquer. Ce jeu, qu'elle avait lancé un peu plus tôt, la sauvait des dernière traces de sa timidité alors qu'elle caressait la joue de Stan de sa main, rapprochant son visage du sien ...


Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰


Dernière édition par A. Kerridwen Tysee le Mer 5 Juin - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyMer 5 Juin - 0:47



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

Une fois n'est pas coutume, j'avais été trop lâche pour affronter la vérité. Les yeux baissés, le coeur affolé je n'avais pas pris la peine de regarder la réponse que Kerridwen souhaitait me donner. Si je l'avais sentit bouger je ne savais pas dans quelle direction et j'avais l'impression que l'ignorance était ma meilleure protection. Si elle avait reposé son verre, si elle avait tenté un sourire gêné je savais que je ne m'en remettrais jamais. Ne pas savoir me laissait encore un espoir, mais ne pas savoir me faisait également souffrir. Je m'en voulais d'être aussi stupide, d'en être arrivé là et de me laisser rattraper par des vieilles habitudes qui avaient la fâcheuse tendance d'être tenaces. Il fallait que je sois un homme, un vrai, je n'étais plus une petite chauve-souris, je ne pouvais plus me cacher derrière un autre. Comment pouvais-je espérer qu'une femme comme elle puisse s’intéresser à moi si je n'étais même pas capable d'affronter la vérité. Mais j'étais là, les yeux baissés incapable de bouger de peur de tout foutre en l'air. J'aurais voulu m'enfuir et ne jamais avoir joué à ce jeu avec elle. J'aurais voulu ravaler mes paroles pour ne garder que l'espoir. Affronter ses rêves n'était pas une chose facile. J'étais entrain d'imaginer une excuse pour filer en douce, honteux, lorsque je la sentis se coller à moi. Je ne l'avais pas entendu bouger, j'avais simplement sentit son corps se rapprocher du mien.
Surpris de ce contact, je relevais les yeux vers elle. Elle ne semblait pas m'en vouloir, elle ne semblait pas mal à l'aise par rapport à ce que j'avais pu dire. Elle semblait juste aussi perdue que moi, aussi peu sûre d'elle. Elle m'attira vers elle, je l'entourais de mes bras. Pour la deuxième fois ce soir je me retrouvais plus proche d'elle que jamais. Mon regard se balada sur son visage tentant de le comprendre et finit par croiser le sien. "Je n'ai jamais rien ressentit pour toi " Ses mots eurent l'effet d'une bombe sur mon coeur. Il explosa en mille morceaux à la seconde où elle finit de les prononcer. Je ne savais pas sa réponse à ma précédente question, mais elle était là, dans mes bras, à quelques centimètres de moi. Elle me regardait comme jamais personne ne l'avait fait et dans ses bras j'avais pour la première fois de ma vie l'impression d'être quelqu'un de réellement important pour quelqu'un d'autre. J'avais l'impression d'être capable de tout rien que pour elle. Ca devait forcement être ça, l'amour. De sa main, elle caressait ma joue et ce contact me fit frissonner. Du jeu, il ne restait plus que l'apparence. Elle n'avait plus de verre, j'avais laissé tomber le mien. Alors, doucement je posais à mon tour ma main sur son visage, effleurant du bout des doigts sa peau plus douce que n'importe qu'elle autre, dessinant les courbes de sa mâchoire, survolant le contour de ses lèvres. Il ne devait plus y avoir que quelques centimètres entre nous. Elle ne pouvait pas reculer, coincée par la table et de toute évidence, c'était à moi, l'homme, de faire le premier pas. Délicatement, nos fronts se touchèrent, je plongeais mes yeux dans les siens, à cet instant, je n'avais plus peur de rien, parce qu'elle était là. Et tant pis si tout cela finissait mal, j'aurais au moins eu ce moment. "Je n'ai plus de verre" Ma voix n'était qu'un léger murmure échappé de mes lèvres qui formèrent un petit sourire. L'instant d'après, je l'attirais encore plus vers moi, resserrant mon bras autour de sa taille et rapprochant davantage son visage du mien. En une fraction de seconde, mes lèvres, dans un élan fougueux, maladroit mais incroyablement sincère, rencontrèrent les siennes, délicates, fruités et tellement agréables. Mon coeur s'emballa, mon esprit s'embruma, plus rien n'avait d'importance. J'étais là, dans cette cuisine entrain d'embrasser la plus merveilleuse des femmes, celle que je n'aurais cru que pouvoir rêver d'embrasser et aujourd'hui se rêve était entrain de prendre forme. J'aurais voulu arrêter le temps, rester là pour toujours pour que rien ne puisse nous séparer. Je finis pourtant par détacher mes lèvres des siennes, principalement pour pouvoir recommencer à respirer. C'était donc ça, avoir le souffle coupé à cause d'une femme. Mais je ne reculais pas pour autant. "Si j'avais eu un verre, j'aurais bu et j'aurais rebu encore et encore" A nouveau un murmure, à nouveau le jeu comme pour rendre tout ça plus réel, plus normal. "Mais je préfère tes lèvres à ce verre." Et sans réussir à me contrôler je l'embrassais de nouveau, plus délicatement, plus tendrement, de façon plus assuré. J'avais tellement espérer ce moment que je ne m'inquiétais pas de savoir si elle me trouverait fou ou si j'allais en faire trop. La vérité c'était que j'étais bien trop fou. Bien trop fou d'elle.

made by pandora.




Spoiler:
 



If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyMer 5 Juin - 17:22




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Elle n'aurait sut mettre un nom sur ce qu'elle ressentie à cet instant précis.
De toute sa vie, Adella n'avait jamais eut ce genre de préoccupation: être princesse d'Atlantica c'était obéir au roi, être toujours présentable, respecter un emploi du temps très strict; Elle n'avait pas jamais eut le temps de s'interroger sur l'amour avec un grand A. Elle enviait sa soeur qui avait épousé l'homme de ses rêve, elle jalousait son Ariel d'être si heureuse quand sa vie de célibataire lui faisait comprendre qu'un mariage n'était pas, dans sa vie, une priorité pour leur père. En devenant humaine, elle s'émancipant un peu plus, la petite sirène était devenue grande et ce soir, dans les bras de Stan, elle oubliait combien elle en avait voulut au monde entier d'être seule.
Ce baiser qu'il venait de lui donner réchauffait son coeur, elle se sentait enfin comme une humaine et comprenait que sa petite soeur ait tellement chercher cette sensation à nouveau. Plus que lorsqu'elle avait des nageoires, plus que lorsque la musique était entré dans sa vie, plus que jamais, elle se sentait vivante: et elle aimait cela. Savoir qu'elle était dans le coeur de Stan comme ce dernier était dans le sien l'emplissait de bonheur et ces secondes qu'elle aurait aimé, un peu plus tôt, pouvoir accélérer, passaient à présent trop vite à son gout. Comment pouvait-elle ne serait-ce qu'imaginer s'arracher de ces bras où elle s'était blottie ? Comment les gens arrivaient-ils à vivre sans être avec l'être aimé ?

Elle eut un rire intérieur en se remémorant son arrivée à Fantasia Hill, alors que tout le monde se cherchait. Elle paniquait d'être sans ses soeurs, et autour d'elle, des gens qui se sautaient dans les bras. Par chance, après quelques minutes, elle retrouva Attina, puis Aquata, puis les autres ... Mais tous ces couples autour d'elle, cela l'avait mis mal-à-l'aise avant de l'agacer. Désormais, elle comprenait mieux ce qui reliait deux être sans que les liens du sang y soient pour quelque chose ...
Elle comprenait que pour se donner une chance de vivre comme une humaine, d'être heureuse, il ne suffisait plus, pour elle, d'être entourée de sa petite fratrie, ni même de retourner à la mer. Tant qu'il serait là, elle se sentirait bien. C'était peut être cela grandir, prendre son envol et ne pas pleurer de laisser derrière soi ce qui avait fait notre vie d'enfant ... Pour la première fois, Adella donnait un sens au fait d'être amoureux, pourtant elle en avait connu des hommes, mais aucun ne lui avait fait ressentir ce qu'en un baiser, Stan avait allumé dans son coeur.

" Ne me laisse pas. Ne me laisse plus. Car nul verre ne saurait plus m'apaiser que ta présence"

Dans le monde marin, on avait aussi nos contes de fée, et elle se sentait comme la princesse de l'une de ses histoires. Alors bien sur, il n'y avait ni vilaine sorcière, ni potion magique, rien de physiquement non explicable, juste de la sincérité et beaucoup d'attachement. Kerridwen glissa ses doigts entre ceux de celui qui faisait battre son coeur, main dans la main, elle lui adressa un sourire radieux. Il avait toujours été la pour elle, elle serait toujours là pour lui. Derrière ses airs de grand garçon, elle se doutait qu'il y avait une personnalité beaucoup plus timide, une facette de lui qu'il ne lui avait montré que quelques secondes auparavant lorsqu'il avait détourner les yeux pour ne pas savoir sa réponse. Ce Stan la, Kerridwen se fit la promesse de le protéger pour toujours. Aussi longtemps qu'il aurait besoin d'elle, elle serait là.
Son professeur de danse préféré avait son jardin secret, comme tout le monde, et elle se doutait qu'il avait ses petits secrets concernant certains "a côté" du métier de prof de danse, tout comme elle même avait une relation étrange avec la petite Hanaël. Depuis qu'ils avaient sympathisé, elle s'inquiétait de ce qu'il pouvait bien lui arriver: plusieurs fois Alejandro était rentré avec quelques marques de coup. Elle ne savait trop comment elle réagirait s'il arrivait quelque chose à Stan: autant elle était plus ou moins indifférentes aux légère blessure de son colocataire: il était grand et n'avait pas besoin d'être materné, autant elle ne supporterai pas de laisser Stan dans un mauvais état. Elle priait au fond de son coeur que ce qu'il faisait n'était pas dangereux, maintenant qu'elle l'avait trouvé, qu'ils s'étaient trouvés, elle ne voulait plus le laisser partir ...

Il était à elle, elle était à lui, et elle le ferait savoir au monde entier.
Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyJeu 6 Juin - 2:05



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

C'était une sensation nouvelle de me retrouver là dans ses bras, si proche d'elle et prêt à tout pour elle. Depuis mon arrivée à Fantasia Hill, j'avais rencontré des femmes, certaines avaient partagé une nuit avec moi, d'autres avaient été plus importantes, certaines étaient devenues mes amies mais aucune d'entre elles ne m'avait jamais fait me sentir ainsi. Quand Kerridwen me souriait, encore dans mes bras, son regard posé sur moi, il n'y avait plus rien d'autre qui était important. C'était indescriptible, c'était incroyablement agréable. J'avais l'habitude de compter sur les autres pour me sentir bien mais la façon dont elle réussissait à le faire était unique. " Ne me laisse pas. Ne me laisse plus. Car nul verre ne saurait plus m'apaiser que ta présence" Un sourire se dessina sur mes lèvres. Elle pouvait être tranquille, je n'irais nul part. Je n'étais peut-être pas parfait, loin de là mais si il y avait bien une chose dont je pouvais être sur et qui me rendait fier c'était ma fidélité sans limite. Les personnes qui rentraient dans ma vie y rentraient pour toujours et j'étais bien incapable de m'éloigner d'eux. Le seul dont je tentais de m'écarter était Rasputin mais c'était pour mon propre bien. Parfois, il faut savoir renier un principe, même si ça fait mal, même si c'est dur, pour son propre bien, pour aller de l'avant. Rasputin avait toujours fait ressortir le pire en moi et aujourd'hui je ne voulais plus de ça. Je ne voulais plus de ça pour moi, pour être un meilleur homme mais encore plus pour Kerridwen à présent. Je voulais être celui dont elle avait toujours rêvé, celui sur lequel quoi qu'il puisse arriver, elle savait qu'elle pourrait se retourner. Je voulais être là à chaque moment, dans chaque bonheur, dans chaque peine, dans chaque doute, dans chaque rire pour la soutenir. "Je n'irais nul part. Pas sans toi, je ne pourrais pas le supporter. Tant que tu voudras de moi, je serais là."
Ma dernière phrase n'avait été qu'un murmure. Un instant je crus même ne pas l'avoir prononcé. Ce moment parfait, cette femme magnifique, cette belle histoire, tout ça m'apparut d'un coup comme étant bien trop beau. Mon manque de confiance en moi avait toujours été un handicap et il refaisait toujours surface alors que personne ne le lui avait demandé. En un instant je me sentis comme un imposteur, arrivé par erreur et ayant réussit à embobiner la demoiselle. Comme le bouffon du Prince charmant qui serait arrivé un instant avant ce dernier dans la chambre de la princesse endormie pour la réveiller avant lui et gâcher ainsi son avenir et ses rêves. La vérité c'était que je n'avais jamais tout dit sur moi à Kerridwen et aujourd'hui, j'avais l'impression désagréable de lui avoir mentis. En réalité ce n'était pas un mensonge, c'était des détails passés sous silence. Mais comment pouvais-je espérer construire quelque chose avec elle si ces détails restaient silencieux. Elle était tellement mieux que moi qu'un jour elle finirait par s'en rendre compte et courrait vers celui qui pourra réellement faire son bonheur. En mon fort intérieur, je me mis à détester celui-là, me promettant de tout faire pour repousser ce moment le plus possible et d'essayer à tout prix de changer pour qu'elle n'est jamais envie de fuir. Malgré tout, je ne pus m’empêcher d'ajouter, la voix pleine de tristesse. "Tu es sûre de toi Kerri ? Tu es sure de moi ? Tu pourrais avoir qui tu veux, j'en suis sur. Tu pourrais avoir tellement mieux que moi. Je ferrais tout pour être à la hauteur, mais je comprendrais si tu changeais d'avis." Il fallait être réaliste, la vie m'avait appris cela. Les rêves sont beaux mais ce n'est pas toujours possible de vivre en eux. Elle était mon rêve, mais je ne voulais pas devenir son cauchemar. "Tu sais, je ne suis pas totalement celui que tu crois. J'ai ... Des défauts, des choses dont je ne suis pas fier." J'aurais voulut m'arrêter de parler, juste profiter de l'instant, arrêter d'être stupide et profiter de la vie. Mais si mon coeur s'emballait en croisant son regard, mon cerveau me hurlait de ne pas tout gâcher. J'avais envie de plus qu'une simple passade avec Kerridwen, je voulais que notre histoire soit belle, je voulais qu'on puisse en écrire un conte pourquoi pas ! Et pour cela, il fallait que je sois sur. Si elle me demandait de tout lui dire, je le ferrais sans hésiter. Elle pouvait tout me demander. Égoïstement, je lui laissais le choix mais souhaitait si fort qu'elle reste que je n'arrivais pas à lâcher sa main qu'elle avait glissé dans la mienne. J'aurais voulu que ce lien ne se brise jamais et que l'on puisse rester ensemble pour toujours.

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyJeu 6 Juin - 15:14




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Le moment d'euphorie venait de passer. Toute la tension qui s'était accumulée entre eux venait de céder et désormais les peurs et les doutes les touchaient de plein fouet. Si Stan semblait craindre la côté sombre de lui même, Kerridwen était terrorisé par l'idée que le sort qui les avaient tous touché s'inverse. Et si demain tout ce qu'elle avait construit ici s'effaçait ? Si elle redevenait la simple princesse d'Atlantica surveillant sa nièce depuis son rocher fétiche, veillant à ce que ni Ursula, ni Morgana ne fasse du mal à cette petite famille établie en bordure d'océan ... Si elle redevenait l'âme solitaire qu'elle était avec de le rencontrer Lui, avec juste son souvenir comme seul présence ... Elle savait que l'eau était son environnement naturelle, la mer, l'océan l'appelait à chaque instant et pourtant, une nouvelle force venait de faire son entrer sa vie, cette force hors du commun dictée par le coeur. Stanislav. Elle ne pourrait supporter d'être sans lui, même si elle pouvait retourner à la mer. Elle appréciait sa vie d'humaine, elle aimait cette indépendance et cet affranchissement des règles de son père, comme libérée des chaînes de cette couronne d'Atlantica, libéré du sceau paternel. Mais sans Stan, cette vie valait-elle la peine d'être vécue ?
Elle le serra fort contre elle, comme si elle craignait qu'il ne disparaisse dans l'instant. En son fort intérieur, elle entendit la voix farceuse de sa soeur, Aquata, qui disait sur un ton rieur qu'elle n'aurait qu'a l'attacher pour être sure qu'il ne s'échappe pas. Mais la voix d'Alana, tout aussi joyeuse lui rétorquait que c'était le meilleur moyen de le faire fuir. Elle sourit, toujours dans les bras de son homme, alors qu'elle entendait sa fratrie se disputer dans sa tête.

"Je n'irais nul part. Pas sans toi, je ne pourrais pas le supporter. Tant que tu voudras de moi, je serais là."

La voix de Stan la ramena dans le monde réel, Comment pourrait-elle ne pas vouloir de lui alors que les émotions au sein même de son esprit était au plus haut niveau ? Alors que son Adella intérieure criait victoire et dansait la Macarena ? Non ! Jamais elle ne pourrait accepter qu'il soit trop loin d'elle trop longtemps. Elle ne le laisserait pas partir, certainement pas sans elle. Mais les pensées du retour à la maison vinrent la perturbée. Elle ne connaissait rien du monde d'où venait Stan, elle savait juste que lui non plus n'était pas humain avant Fantasia Hill, qui avait-il été ? Avait-il eut une autre femme importante dans sa vie ? Elle ne cessait de penser à tous ces couples qui avaient été séparés lors du sort, à tous ces gens qui avaient refait leur vie à côté, lassés de chercher leur moitié après des mois, des années à l'attendre. Stan était-il lui aussi de ces gens ? Peut être avait-il été marié auparavant. Avec effroi, Kerridwen se rendit compte qu'elle ne connaissait pas grand chose de la vie antérieure de celui qu'elle aimait. S'il venait à retrouver quelqu'un qui avait compter pour lui, peut être la laisserai-t-il tomber ?

"Tu es sûre de toi Kerri ? Tu es sure de moi ? Tu pourrais avoir qui tu veux, j'en suis sur. Tu pourrais avoir tellement mieux que moi. Je ferrais tout pour être à la hauteur, mais je comprendrais si tu changeais d'avis. Tu sais, je ne suis pas totalement celui que tu crois. J'ai ... Des défauts, des choses dont je ne suis pas fier."

La voix de Stan, encore une fois, parvint à la calmer. Elle ne le pensait pas capable de lui cacher quelque chose d'aussi important. Alana lui avait beaucoup parlé de lui, quand elle même le connaissait à peine, et elle lui avait confié qu'il était timide mais pas méchant. C'était quelqu'un de sombre mais qui avait un bon fond, et qui avait toujours été sincère avec sa soeur, elle doutait qu'il puisse cacher un secret aussi lourd qu'une autre femme, elle doutait qu'il ne l'ai pas dit à Alana, censée être son amie. Cette pensée lui fit chaud au coeur et les doutes dont Stan lui fit part la conforta dans l'idée qu'il tenait à elle. Elle se doutait bien qu'il n'était pas blanc comme neige, personne ne l'était. Elle même avait une relation étrange avec la jolie Hanël qui travaillait avec elle. Elle se surprit à imaginer toute sorte de scenario concernant le côté sombre de celui qu'elle aimait. Que cachait-il donc ?

"Tu sais, on a tous des défauts, des choses que l'on regrette et je te rassure, je suis également avec ma part d'ombre. Mais maintenant que l'on est ensemble, on peut se soutenir l'un l'autre. Je serai toujours là Stan. Tu étais mon amour impossible et malheureusement pour mon autonomie, tu es devenu mon addiction, je ne peux être sans toi."

Ses paroles venaient du coeur et elle espérait sincèrement qu'il lui confierait ce qui le tracassait. Elle ne l'obligerai jamais à en parler, bien sur, car elle savait qu'on avait besoin de cet espace à nous, de ce jardin secret. Mais certaines choses sont trop lourdes pour qu'on puisse les porter seuls et Kerridwen se faisait la promesse de l'aider, s'il lui en donnait la possibilité.
Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyJeu 6 Juin - 23:18



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

En moi, la peur de la voir partir si un jour elle apprenait la vérité me terrifiait. J'avais l'impression que si elle partait, si elle s'éloignait de moi, mon corps tout entier ne pourrait jamais s'en remettre. Dans mes sentiments, j'avais toujours été dans l'excès. Capable de tout sacrifier pour quelqu'un, capable de le détester en entier, mais incapable de revenir en arrière une fois la décision prise. Je n'avais jamais été attaché à ma famille qui s'était si souvent moqué de moi, je n'avais eu aucun mal à l'abandonner pour partir vivre ma propre vie sans avoir ne serait ce qu'une seule fois envie de faire demi-tour. Depuis que je les avais quittés, j'avais oublié jusqu'à leur nom. Ils n'étaient qu'un vague souvenir de mon malheur passé. Indifférence la plus totale ou admiration sans limite comme avec mon ancien maître. Là était mes extrêmes. Kerridwen avait déclenché en moi l'inconnu, l'amour, ce sentiment dont tout le monde parle mais qu'il est si difficile à saisir. On m'en avait parlé comme étant quelque chose de puissant, d'indestructible. Je comprenais aujourd'hui qu'il signifiait aussi s'attacher à quelqu'un, se lier avec lui et être incapable d'imaginer son départ. Comme l'homme ne peut se passer d'oxygène, l'amoureux ne peut se passer de l'être aimé. Si un jour, Kerridwen apprenait la vérité sur moi et qu'elle partait, elle me laisserait comme une coquille vide, détruite, anéantie. J'avais le sentiment que cette douleur serait légèrement moins forte si elle avait lieu plus tôt. Si elle partait dès ce soir, peut-être que tout serait moins dur. Ne pas s'attacher trop vite, ne pas tout donner trop vite. L'idée est belle, mais mon coeur ne semblait pas vouloir l'écouter. Etre honnête pour quelqu'un habitué à côtoyer le mal où le mensonge est toujours présent, ce n'est pas quelque chose de facile. Surtout si la vérité peut venir tout gâcher. Et pourtant, dans ses bras, ses yeux bienveillants posés sur moi, j'avais l'impression de lui devoir la vérité pour réussir à être à la hauteur de ses attentes. Malgré mes tourments, la voir près de moi, la sentir à mes côtés, d'une certaine façon me rendait plus calme. Seul, avec une autre, j'aurais surement déjà craqué et je serais partit en courant, mais pas avec elle.

"Tu sais, on a tous des défauts, des choses que l'on regrette et je te rassure, je suis également avec ma part d'ombre." Je ne pus m'empêcher d'être surpris. Je l'avais tellement toujours trouvé merveilleuse que je n'avais pas imaginé qu'elle puisse aussi avoir ses côtés sombres. Sa soeur Alana m'avait souvent parlé d'elle, essentiellement parce que je la bombardais de question, mais également je crois parce qu'elle voulait m'en dire plus. Si elle m'avait dit que depuis quelques temps Kerridwen s'éloignait de sa famille, je pensais que cela pouvait être la seule chose qui pourrait lui être reprochée. Et moi qui un jour avait laissé ma famille totalement, je ne pouvais pas la blâmer. L'idée de ses côtés sombres me rassura. Je n'étais pas parfait, elle n'était pas parfaite, c'était la vie. Et finalement c'était peut-être mieux ainsi. "Mais maintenant que l'on est ensemble, on peut se soutenir l'un l'autre. Je serai toujours là Stan. Tu étais mon amour impossible et malheureusement pour mon autonomie, tu es devenu mon addiction, je ne peux être sans toi." Un sourire se dessina sur mon visage. En un instant, ses mots m'apaisèrent. Je comprenais qu'elle ressentait la même chose que moi, que ça ne devait pas être facile pour elle non plus mais qu'elle n'avait pas peur de l'affronter. "Je ne peux pas être sans toi non plus. Je n'aurais jamais cru ressentir ça, j'étais sur que c'était pour les autres mais pas pour moi. Si tu savais comme je suis heureux d'être avec toi." Incapable de m'en empêcher, je la pris dans mes bras, entourant sa taille, déposant ma tête sur son épaule, respirant son parfum enivrant. Pouvoir faire tout ça me donnait l'impression d'être capable de tout. Si la femme que j'aimais me laissais la prendre dans mes bras, alors tout le reste devait être faisable.

"Quand je n'étais pas encore un homme, j'étais une petite chauve-souris. Ma vie n'a pas été facile, j'ai subit beaucoup de moqueries. Mais un jour, j'ai rencontré un homme. Il était terrible, méchant, diabolique, surement le pire homme du monde. Mais il m'a tendu la main comme personne ne l'avait fait avant. J'ai été son bras droit pendant de nombreuses années. J'ai fait des choses horribles à ses côtés, des choses dont je ne suis pas fier." Apaisé dans ses bras, les mots étaient sortis seuls. Je lui devais la vérité. Ou du moins j'avais besoin qu'elle la connaisse pour être sur qu'elle ne me quitterait pas en l'apprenant un jour. "Je me suis laissé influencer, je me laisse encore influencer. Les gens font ressortir le pire en moi. J'essaye de changer, mais ce n'est pas facile." A mesure que les aveux sortaient de ma bouche, je me sentais de plus en plus apaisé. Je ne voulais pas avoir à lui cacher, je ne pouvais pas vivre avec ça. Mes yeux ne croisaient pas les siens, ma tête toujours sur son épaule. Ne pas la voir de face, juste la sentir sous mon corps me permettait de ne pas fuir, de ne pas prendre peur de lui dire la vérité. Lâcheté encore. Surement. Honte de soi plutôt. "Kerri je ... aujourd'hui je ne suis pas que prof de danse. Tu sais j'ai ... Je ... à côté il m'arrive de rendre service à un ami. De vendre des choses pour lui à des gens, des choses qui ne devraient pas se vendre." Je relevais la tête de son épaule, plaçant mon visage face au sien. "Tu pourrais m'aimer malgré ça ?" Ma voix ressemblait à celle d'un enfant suppliant sa mère de lui acheter un jouet. Malgré tout, je me sentais soulagé de lui avoir dit la vérité. Maintenant, elle savait, elle pouvait décider seule. J’espérais juste qu'elle me pardonnerait. "Tu sais, j'ai besoin de toi. Pour toi, je sens que je peux changer" C'était sincère, et tout mon être espérait être à la hauteur de mes espérance. J'aurais pu faire n'importe quoi pour Kerridwen, alors pourquoi pas changer ? Si elle me le demandait, j'aurais fait n'importe quoi.

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyJeu 6 Juin - 23:59




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.


Quand il la prit dans ses bras, elle eut l'impression que pour une fois, qu'elle avait droit elle aussi à une "happy end". C'est vrai, dans les histoires les héros sont souvent les seuls à connaitre l'amour, la réalisation de soi. Certes ceux qui sont de son côté finissent aussi tout content, mais, pour Adella, en arrivant à Fantasia Hill, ce n'était pas suffisant. La jeune sirène voulait elle aussi gouter les joies d'être l'héroïne de sa propre histoire. Alors, savoir que pour Stan elle était important suffisant à la rendre heureuse. Sentir son corps contre le sien suffisait à la détendre, et elle profitait de cette étreinte comme d'une joyeuse victoire sur la vie. Jamais elle n'aurait imaginer vivre cela. Les histoires relatent la vie des héros, des gentils qui sauvent le monde, ils inscrivent en gros le nom des méchant, ceux qui ont terrorisés la plupart des gens par le cruauté ou leur soif de pouvoir. Mais rarement on retient ceux qui était là quand le héros était triste. Elle ne se souvenait même plus du nom de la soeur de la princesse, dans ce conte que leur mère leur racontait.
Avec l'attention ciblé sur Ariel, ses longs cheveux rouges, son envie de liberté et sa soif de connaitre le monde d'en haut, elle se doutait bien qu'elle n'était qu'un personnage secondaire de l'histoire des Princesses d'Atlantica. Mais dans les bras de Stan, elle avait l'impression, pour un fois, d'être le centre du monde. Rien n'aurait put l'atteindre en cet instant, ni sort, ni destin, ni vilaine sorcière.
Et cette fois, cette simple fois, elle connut le bonheur le plus intense au monde.

Stan la sortie de sa rêverie, et, comme depuis le début de la soirée on parlait "nouveauté", lui parla pour la première fois de sa vie d'avant. Comme s'il avait put lire dans ses pensée que cela l'inquiétait. L'espace d'un instant elle se demanda s'il ressentait la même angoisse à l'idée que le sort s'inverse et qu'ils soient séparé. Car fatalement, cela arriverait. Si certains comme Lukà et Tressie ou Arthur et James, pourraient continuer de se voir car feraient partis du même monde, il était impossible que Stan et elle puisse se revoir. En tant que Sirène, elle ne pouvait sortir de l'eau ou survivre sans être hydratée régulièrement: se promener avec une baignoire n'était pas des plus romantique. Mais si Stan n'était pas humain non plus, leurs rencontres n'en seraient que plus difficile. Peut être avait -il vécu, comme Aslan, dans un pays lointain ?
Et puis, la voir couverte d'écailles ne serait peut être pas à son gout, si ses jolies nageoires orangées réapparaissaient brusquement, qui sait quelle serait sa réaction ...

"Je ne peux pas être sans toi non plus. Je n'aurais jamais cru ressentir ça, j'étais sur que c'était pour les autres mais pas pour moi. Si tu savais comme je suis heureux d'être avec toi."

Elle aurait voulu lui dire qu'elle aussi, elle aussi était heureuse de l'avoir trouvé.

"Quand je n'étais pas encore un homme, j'étais une petite chauve-souris. Ma vie n'a pas été facile, j'ai subit beaucoup de moqueries. Mais un jour, j'ai rencontré un homme. Il était terrible, méchant, diabolique, surement le pire homme du monde. Mais il m'a tendu la main comme personne ne l'avait fait avant. J'ai été son bras droit pendant de nombreuses années. J'ai fait des choses horribles à ses côtés, des choses dont je ne suis pas fier."

On y était donc, à ce fameux passé, si mystérieux. Adella hésitait entre l'envie de savoir ce que cachait son amour, et la crainte de ce qu'elle allait apprendre: avait-il commis un acte si horrible que cela pour qu'il s'en veuille ainsi ? Rien n'aurait sut la choquée: ce qui appartenait au passé devait y rester. Si Stan avait put commettre des horreurs dans une vie antérieure, cela ne voulait pas dire qu'il n'était pas quelqu'un de bon. Elle en était intimement convaincue !

"Kerri je ... aujourd'hui je ne suis pas que prof de danse. Tu sais j'ai ... Je ... à côté il m'arrive de rendre service à un ami. De vendre des choses pour lui à des gens, des choses qui ne devraient pas se vendre."

C'était donc cela, il se contentait d'être un vendeur de substance illicite. Si le contexte n'avait pas été aussi sérieux elle aurait put rire de la tournure de phrase qu'il venait d'employé: drôle de façon d'appeler un chat un chat. Elle posa sa main sur la joue de celui qu'elle aimait, elle qui avait imaginé des scenarios mille fois pire que cela. Elle avait pensé au proxénétisme, au contrat à gages, à d'autres choses effroyables. Alors certes, un dealer n'avait rien d'un enfant de coeur, mais elle était rassuré de savoir qu'il ne baignait pas dans un trafic impliquant des personnes non consentantes.
A cette idée, la demoiselle se surprit elle même. Son éducation de princesse aurait dut lui faire dire que cela était mal, mais au fond, elle n'arrivait pas à le trouver coupable de quoi que ce soit. Après tout, si ce qu'il faisait fonctionnait, c'était que les gens y allait de leur plein gré ... Ils étaient donc les premiers responsable de ce qui leur arrivait. Néanmoins, les nombreux soucis que cette double vie pouvait apporter à Stan l'inquiétait. Cet inspecteur de police qui trainait dans le coin pouvait les séparer s'il apprenait les activités de l'ex Chauve Souris. Et s'il arrêtait, il pouvait avoir des ennuis également.
La perspective que Stan ait des ennuis lui fit peur et elle le serra encore plus fort contre elle. Jamais elle ne le laisserai partir.

"Tu pourrais m'aimer malgré ça ? Tu sais, j'ai besoin de toi. Pour toi, je sens que je peux changer."

Il était si prévenant, si touchant avec son visage inquiet. Comme si elle pouvait le rejeter, après tout ce qu'ils venaient de vivre. Elle le prit par la main, et jeta un coup d'oeil à l'horloge. Constant l'heure avancée de la nuit, elle le conduisit à travers l'appartement, quittant la cuisine vers un lieu beaucoup plus intime où ses colocataires ne risqueraient pas de débarquer. Fermant la porte de sa chambre, elle s'assit sur son lit, laissant son "ami" en faire de même.

"Tu sais, je ne suis pas le genre à aimer cette facette du monde de la nuit. Mais je ne veux pas qu'il t'arrive d'ennuis. Prends le temps qu'il te faudra, je serai toujours là, ce n'est pas cela qui me fera ne pas t'aimer ! Bien au contraire ! Rien ne peut changer ce que je ressent pour toi, et s'il le faut, j'attendrais autant de temps que tu en auras besoin."

Elle pensait chacun de ses mots et à présent, c'était à son tour de parler de ce qui la tracassait, peut être un lien entre les deux ?

"Ce qui me fait peur, c'est d'être séparée de toi de manière ... Définitive. Je ... Je veux dire, on ne sait pas grand chose sur ce qui nous a amené ici et à présent, j'ai peur que tout redevienne comme avant. Je pense qu'Alana t'en a parler, mais dans une autre vie, j'étais une sirène. L'océan est mon milieu naturel et le quitter reviendrait à mourir car loin de l'eau, je ne peux vivre très longtemps. J'ai peur de me réveiller et de me retrouver à Atlantica, j'ai peur de me rendre compte que mon rêve est fini, et que je ne te reverrais jamais. Et maintenant, je crains aussi que cela ne nous arrive si tu quitte ta seconde activité. Je ne voudrais pas qu'il t'arrive du mal ..."

Le stock de larmes de la sirène devait s'être rechargée depuis l'arrivée de Stan car elle sentait ses yeux la piquer. Comme quelques heures auparavant, elle lui sauta dans les bras, espérant oublier, par son odeur et sa force, qu'a chaque instant tout pouvait basculer. Qu'il pouvait ne plus être là et qu'elle en serait à jamais vide. Vide sans lui, comme si, en quelques secondes, il était devenu le centre de sa vie.
Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyVen 7 Juin - 17:28



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

Je n'avais jamais été fier de moi. Pour rien, en aucune circonstance. Toute ma vie il m'avait toujours semblé que quoi que j'ai pu faire, j'aurais du le faire mieux. Ce n'est pas facile à vivre, ce n'est pas agréable d'avoir toujours une voix dans votre tête qui vous dit que vous avez raté et qui vous dit que de toute façon vous ne pouvez pas réussir. J'avais appris depuis le temps à avoir honte de mes actions, de ce que je pouvais être, de ce que je pouvais représenter. Bien sur, je le cachais. Face au monde j'étais toujours souriant, toujours de bonne humeur et personne ne pouvait surement imaginer les peines que je renfermais. Pourtant, ce soir là, je n'avais pas envie de faire semblant. Pas envie de dire que ma vie était rose alors que ce n'était pas le cas. J'avais envie qu'elle sache, j'étais fatigué de mentir en permanence. C'était important pour moi, important pour être à l'aise par la suite avec elle. Mon discours terminé, elle posa sa main sur ma joue et ce contact apaisa toutes mes craintes en un instant. Elle aurait pu fuir, me rejeter, me hurler de partir mais sa main sur ma joue, c'était le signe qu'elle n'était pas furieuse contre moi. Je crus même voir dans ses yeux du soulagement, comme si elle s'attendait à pire et que ma vérité l'avait rassurée. Je ne crus pas cela possible, c'était déjà bien assez mauvais comme ça. Bien sur j'aurais pu être comme Rasputin, chercher à tuer des gens, faire le mal encore plus. Bien sur comparé à lui je n'étais rien. Mais pour moi, c'était déjà trop.

Elle m'entraina jusqu'à sa chambre. Je n'avais pas remarqué qu'il était si tard, le temps dans mon esprit c'était comme arrêté. Alors qu'elle s’asseyait sur le lit, je l'imitais, prenant soin de ne pas me placer trop loin d'elle, comme incapable de me retrouver à plus de cinquante centimètres d'elle. "Tu sais, je ne suis pas le genre à aimer cette facette du monde de la nuit. Mais je ne veux pas qu'il t'arrive d'ennuis." L'idée me serra le coeur. Je ne voulais pas qu'elle ai à s'inquiéter pour moi, je ne voulais pas être la cause de soucis, de peur. En mon fort intérieur je me jurais de tout faire pour que ça n'arrive pas. Laisser tomber ce monde n'était pas facile. Des gens comptaient sur moi et malgré tout, je ne voulais pas leur porter préjudice. Et de toute façon, ils ne me laisseraient pas partir aussi facilement. Mais je pouvais en faire partie de moins en moins, faire un départ en douceur. L'idée me plut. Ne plus avoir à me cacher dans un ruelle pour donner sa dose à un pauvre type qui dépense son argent pour quelque chose d'aussi mauvais. Quoi qu'il en soit, je me jurais de faire plus attention maintenant, pour que rien ne puisse m'arriver. "Prends le temps qu'il te faudra, je serai toujours là, ce n'est pas cela qui me fera ne pas t'aimer ! Bien au contraire ! Rien ne peut changer ce que je ressent pour toi, et s'il le faut, j'attendrais autant de temps que tu en auras besoin." Alors c'était ça ? Etre accepté pour ce que l'on est. Ne pas se voir imposer de changer. C'était agréable. Je lui fis un sourire, attrapant ses mains dans les miennes. Elle ne pouvait pas savoir à quel point c'était important pour moi et je n'aurais pas su trouver les mots exacts pour le lui dire. L'idée qu'elle était prête à m'attendre, l'idée que même mon côté le plus sombre ne pouvait la faire fuir me remplit de bonheur, éloignant mes doutes précédents. Oui je ferais tout pour changer, maintenant j'avais une réelle raison de le faire. Elle.

"Ce qui me fait peur, c'est d'être séparée de toi de manière ... Définitive. Je ... Je veux dire, on ne sait pas grand chose sur ce qui nous a amené ici et à présent, j'ai peur que tout redevienne comme avant." Ses paroles me firent frissonner. Depuis que j'étais arrivé ici suite à je ne sais quel coup du sort, l'idée de me retrouver un jour comme avant me terrifiait. La plupart du temps, j'essayais de ne pas y penser. Mais quand l'idée venait s’immiscer dans mon esprit, j'étais incapable de la contrôler et elle me rendait fou. Redevenir une chauve-souris. Il n'en était pas question. Voler me manquait mais je n'aurais pour rien au monde voulu quitter mon apparence humaine. Cette vie était tellement mieux que la précédente. Et puis maintenant il y avait Kerridwen. Vivre loin d'elle me serait impossible. "Je pense qu'Alana t'en a parler, mais dans une autre vie, j'étais une sirène. L'océan est mon milieu naturel et le quitter reviendrait à mourir car loin de l'eau, je ne peux vivre très longtemps." Elle m'en avait parlé effectivement et à de nombreuses reprises j'avais imaginé Kerridwen en sirène, merveilleuse créature des mers, encore plus belle qu'il était possible de l'être. L'idée me plaisait. Mais maintenant qu'elle en parlait, elle me terrorisait. Vivre dans l'eau, voilà bien une chose qu'une chauve-souris ne pouvait faire. Et si cela avait lieu, aucun de nous deux ne pourrait surement s'en remettre. "J'ai peur de me réveiller et de me retrouver à Atlantica, j'ai peur de me rendre compte que mon rêve est fini, et que je ne te reverrais jamais. Et maintenant, je crains aussi que cela ne nous arrive si tu quitte ta seconde activité. Je ne voudrais pas qu'il t'arrive du mal ..."

Je remarquais ses yeux se rougir doucement, et cette vision me pinça le coeur. La laissant venir dans mes bras, je resserrais mon étreinte tentant par tout les moyens de prouver que tout ça n'était pas un rêve et que jamais nous ne serions séparés, même si réellement, je ne pouvais pas le prouver. Mais pour tenter de l'apaiser, je me devais de me forcer à y croire. "Je ne supporterais pas de retourner dans mon monde. Rien là bas ne me manque et tout ce que j'ai ici est tellement mieux. Si ça arrive, je te promets de faire tout mon possible pour que nous ne soyons pas séparés." C'était surement une promesse intenable, que pouvais-je bien faire contre cette force surpuissante qui un jour nous ramènerait surement chez nous ? Mais pourtant j'y croyais. Comme un enfant s'accrochant à un rêve. "En attendant, je veux passer chaque instant avec toi, construire le plus possible d'avenir à tes côtés pour que si un jour le pire arrive, je puisse me rappeler de tout nos beaux moments et me dire qu'au moins je les aurais vécus." Cette possibilité me semblait évidemment plus réaliste. Ca serait surement douloureux, mais si un jour nous étions séparés l'un de l'autre, je voulais être sur de me souvenir de chaque instant, de chaque expression, de chaque parole pour passer le reste de ma vie à vivre avec mes souvenirs. "Mais peut-être que nous ne serons jamais séparés. J'aimerais tellement." C'était plus comme un souhait qu'une réelle tentative de la rassurer. Déposant ma main sur sa tête, je la rapprochais de moi, plongeant mon visage dans ses cheveux, ne bougeant plus un instant, essayant de faire comprendre à la personne responsable de notre présence qu'il ne fallait pas faire marche arrière. "Pour mon deuxième "métier" je te promets de faire attention. Si cette histoire de sortilège ou je ne sais quoi semble pouvoir nous séparer, je ne laisserais pas mes erreurs le faire." Il n'en était pas question. En une soirée et des jours d'espoir la précédent elle était devenue bien trop importante pour que je puisse ne pas tout faire pour la garder près de moi. Ca en était même incompréhensible, je savais que j'étais capable de très vite m'attacher, mais à ce point là, ce n'était jamais arrivé. Surement parce que personne n'en avait jamais autant valut le coup qu'elle. Relevant, d'une main placée sous son menton, son visage vers le mien, je plaçais mon regard dans le sien. Plein de sincérité et sur de moi, pour une fois je lui murmurais. "Je te le promets." Avant de l'embrasser délicatement, comme pour sceller cette promesse à jamais et lui donner l'importance et la sincérité qu'elle devait avoir.

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptySam 8 Juin - 18:51




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.



Kerridwen n'avait jamais été très courageuse, ni patiente. Déjà, dans sa vie de sirène, il lui était difficile de s'opposer aux ordres de son père ou à l'entrain de ses soeurs. Mais elle n'en pouvait plus de perdre ceux qu'elle aimait à cause de ce manque de confiance en elle. Elle se souvenait encore de la perte de sa mère, alors qu'elle était petite, avec le recul, elle savait qu'elle n'aurait rien put faire ce jour là. Pourtant la journée avait bien commencé, elle se souvenait du soleil, de l'eau turquoise, de la chaleur de l'océan, elle pouvait se remémorer les rires, de la mélodie jouée par leurs amis de la mer ... C'était le paradis, l'utopie imaginée par biens des marins qui se déroulait ainsi, à quelques kilomètres des côtes. Elle se souvenait de ses soeurs, dont Ariel, encore très jeune, qui épiaient leurs parents derrières un rocher. Et puis des nuages noirs, un cri, celui de sa soeur alors qu'un navire s'avançait vers eux. Le reste se passa très vite, alors qu'elle se serrait contre Attina et Aquata, tremblant comme une feuille, elle sentit son père les attraper et les projeter dans l'eau. Elles furent mises à l'abris sur les ordres de Sébastien tandis que l'angoisse montait à mesure que que les minutes passaient sans nouvelles du second groupe des soeurs où de leurs parents.
La joie de retrouvée Ariel, Andrina, Arista et Alana fut largement entaché par le deuil que subit la famille. Pour Adella, la disparition de sa mère fut particulièrement difficile à vivre, et elle garda en elle la peur de la perte. Ceci expliquait pourquoi elle avait du mal à se séparer de ses soeurs, la peur de les voir disparaitre la hantait jours et nuit. Maintenant qu'elle savait pour Stan, elle n'avait qu'une crainte, qu'un jour, lui non plus ne revienne pas ...

"Je ne supporterais pas de retourner dans mon monde. Rien là bas ne me manque et tout ce que j'ai ici est tellement mieux. Si ça arrive, je te promets de faire tout mon possible pour que nous ne soyons pas séparés."

Son monde était-il donc si horrible que cela ? Jusqu'à très récemment, ses nageoires lui manquaient énormément, surtout lorsqu'elle allait travailler, sa capacité de communiquer avec les créatures marine lui faisait, à présent cruellement défaut ... Quelque part, il y avait des aspects de son monde qui lui provoquaient des pincements au coeur mais le ton sec sur lequel Stan parlait de ses origines ne laissait aucun doute sur ce qu'il pensait de sa vie antérieure. Le ton de sa voix la marqua, jamais elle ne l'avait entendu parler de quelque chose avec autant d'animosité. Cela devait réellement être un endroit terrible pour qu'il n'ai aucun regret. Elle se demandait à quoi ressemblait cet endroit ... Quel était donc ce lieu qui l'effrayait autant ? Elle prit conscience d'un fait nouveau: le sort qui les avait touchés n'avait pas fait que des malheureux. Certes, ceux qui avaient été séparés en avait beaucoup souffert mais d'autres avaient trouvés le bonheur dans cette nouvelle vie. Son Stan était-il de ceux là ? Pourtant, il avait toujours eut un grand sourire avec elle, toujours joyeux, elle n'avait pas imaginé qu'il puisse en avoir été autrement ... Quelle naïveté ! Comment avait-elle put imaginer que les habitants de Fantasia Hill avaient eut une vie aussi heureuse que la sienne avant d'arriver dans la ville ? Elle s'en voulait de ses longues après-midis où elle s'était plainte à ses soeurs, de sa solitude, de son ennuis ... Il y avait bien pire que de sentir seule dans la vie. Elle se gifla intérieurement ! Elle avait décidément des préoccupations de princesse !

"En attendant, je veux passer chaque instant avec toi, construire le plus possible d'avenir à tes côtés pour que si un jour le pire arrive, je puisse me rappeler de tout nos beaux moments et me dire qu'au moins je les aurais vécus. Mais peut-être que nous ne serons jamais séparés. J'aimerais tellement."

Stanislav avait ce pouvoir sur elle, celui de la charmer d'un regard, de la combler d'un seul mot. Elle se lova contre lui, appréciant sa présence auprès d'elle. Elle eut une bouffée d'égoïsme alors qu'elle l'imaginait près d'elle pour toujours, qu'elle pensait à ce futur qu'elle aimerait avec lui. L'effet qu'il procurait chez elle était indescriptible. Pour le garder à ses côtés, elle était bien capable de l'enfermer dans son placard ! Si quelques heures auparavant, elle n'aurait jamais imaginé quelque chose avec lui, à ce moment, elle savait qu'elle n'aurait pas la force de le laisser quitter l'appartement.

"Pour mon deuxième "métier" je te promets de faire attention. Si cette histoire de sortilège ou je ne sais quoi semble pouvoir nous séparer, je ne laisserais pas mes erreurs le faire. Je te le promets."

Elle rougit alors qu'elle sentit ses lèvres sur les siennes pour la seconde fois de la soirée. Bien décidée à laisser ses doutes sur le pas de la porte pour profiter de cet instant unique, elle l'entoura de ses bras. Les minutes passaient sans qu'elle ne s'en rende compte, le bruit de la porte claquant de la fit pas sortir de ce doux rêve où elle était. Alejandro venait de rentrer avec une nouvelle fille, au bruit des gloussements qu'elle entendait vaguement de l'autre côté de la porte. Une pluie de baiser plus tard, la jeune fille se laissa tomber sur son lit, regardant le plafond alors qu'elle sentait Stan s'étendre à son tour à côté d'elle. Glissant sa main sur le dessus de lit, elle trouva la main de celui dont elle ne pouvait plus se passer et entrelaça ses doigts avec les siens. A présent, une question se faisait obsédante dans son esprit, elle se redressa sur un coude, le regardant avec amour.

"J'ai quelque chose à te demander, mais ... Je sais pas trop comment ... Dire ça. Tu ne te moques pas ! Tu promet ? "

Elle rougit alors que le regard de Stan ne laissait aucun doute sur sa réponse.

"Je me demandais si ... Si tu voulais rester ? Tu sais, je comprendrais que tu préfère rentrer ..."

Elle bafouillait des choses incompréhensibles alors que la timidité reprenait ses droits sur elle.
Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav N. Bartok

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: être un homme meilleur
Faites place à la vedette
Stanislav N. Bartok
J'ai posé bagages ici le : 09/05/2013 Jouant le rôle de : Bartok (team Anastasia) Nombre de messages : 1306 On me connait sous le pseudo : nenes Un merci à : Box&Shock + nenes + northern lights. + tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ed Hot Westwick
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyLun 10 Juin - 2:35



Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_inline_mhpfhzq5yJ1qz4rgp Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Tumblr_m7feegNrvo1qe4kyho2_500

kerridwen ∆ stanislav.
My heart is full and my door's always open, you can come anytime you want.

Quand j'étais chauve-souris, j'étais plutôt de ceux qui peuvent se définir comme étant sans attache. J'avais laissé tomber une famille qui ne m'aimait pas pour parcourir la belle et grande Russie et y découvrir une foule d'êtres incroyables. Mais mes rencontres ne duraient pas. Je profitais de leur savoir, j'apprenais avec eux et je disparaissais à la recherche d'autres découvertes, à la recherche de ma place. Pendant des années ma vie avait été celle d'un nomade en quête d'identité. Quand j'ai finis par rencontrer Rasputin je suis devenu le bras droit d'un être abominable. Quand je l'ai perdu la première fois j'ai erré seul dans un palais laissé à l'abandon. Quand je l'ai retrouvé je suis redevenu ce bras droit d'un homme encore plus abominable. Et quand je l'ai perdu à nouveau, seul dans une nouvelle ville, un nouveau pays, je suis devenu un danseur sur les toits de Paris, profitant simplement de la vie. Parmi toutes ces périodes de ma vie, seule la dernière aurait pu me faire éprouver une certaine nostalgie si ce que je vivais ici n'avait pas été infiniment mieux. Le reste de ma vie ne m'avait jamais rendu heureux et j'en gardais un gout amer. J'étais allé de déceptions en pertes en passant par des remords. Cette sensation était moins forte quand je vivais ces situations, mais aujourd'hui, avec le recul, je m'en rendais compte.

En devenant homme, j'ai appris à m'attacher. Avant, Rasputin avait été mon seul "ami". Dans ce monde, ils étaient bien plus à m'avoir accepté et pour de bien meilleures raisons. Les gens que j'avais rencontré, ceux qui étaient devenus mes amis, mes confidents, mes proches ... Tout ces gens m'appréciaient moi, Stanislav, pour ce que j'étais. Certains m'aimaient pour mon humour, d'autres pour ma dévotion ou encore pour ma loyauté. Ce n'était pas des gens qui cherchaient à me manipuler pour que je leur obéisse, du moins pour la plupart, j'osais l'espérer. Ce sentiment était tellement agréable. Etre aimé pour soi. Et puis il y avait Kerridwen. En une soirée j'avais vu naitre dans ses yeux le signe de quelque chose de fort. Son attitude face à mes révélations me faisait comprendre qu'elle m'aimait pour moi et pour moi en entier. Qu'elle m'acceptait moi et mes qualités, moi et mes défauts. C'était inespéré, ça me faisait me sentir invincible. Logé dans ses bras, alternant doux baisers et longues étreintes, le reste n'avait plus d'importance. Ni son colocataire, dont j'avais totalement oublié la présence, qui rentra sans faire preuve de discrétion ni le temps qui passait. Nous aurions pu rester là des heures sans que rien ne puisse nous perturber. Les tensions liées à nos révélations respectives, nos doutes, nos peurs, tout ça était passé. Nous avions été honnêtes et j'en étais ravi. Je savais que maintenant nous pourrions construire quelque chose de beau ensemble parce que chacun avait accepté l'autre tel qu'il était.

Finalement, après un moment dont je ne pourrais dire si il avait duré quelques minutes ou plusieurs heures, elle s'allongea sur son lit et sans hésitation j'en fis de même. Un instant, je fermais les yeux, écoutant le silence qui régnait et le simple bruit de nos deux respirations qui s'unissaient pour le troubler. Le contact de sa main venant se glisser dans la mienne me fit rouvrir les yeux, tournant la tête vers elle, un sourire heureux sur le visage. Elle se redressa légèrement et je ne pus m’empêcher de la trouver magnifique. "J'ai quelque chose à te demander, mais ... Je sais pas trop comment ... Dire ça. Tu ne te moques pas ! Tu promet ? " Je lui souris amusé et intrigué par ce qu'elle pouvait bien vouloir me demander. Je fis un petit hochement de tête, signe de ma promesse. "Je me demandais si ... Si tu voulais rester ? Tu sais, je comprendrais que tu préfère rentrer ..." Elle semblait si timide d'un coup, ses joues légèrement rosies, que je ne pus retenir un grand sourire, à la fois ravi de sa proposition et amusé par ce retour de légère gêne après tout ce qui venait de se passer. "J'adorerais rester." Les yeux pétillants je l'attirais vers moi, la main posée dans son dos. J’emmêlais mes jambes aux siennes, passait un bras sous sa nuque la laissant déposer sa tête sur mon épaule. Caressant délicatement ses cheveux, mes yeux ne pouvaient se détacher d'elle. "De toute façon, où veux tu que j'aille sans toi ?"

made by pandora.




If you wish it, wish it now.

Everybody's gotta love someone but, I just wanna love you, dear. Everybody's gotta feel something I just wanna be with you, my dear.  I know it's hard to be in this position. If they stop loving, I won't stop loving you. If they stop needing you, I'll still need you, my dear.

Revenir en haut Aller en bas
A.-K. Mirajane Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à la mer // Fonder une famille.
Faites place à la vedette
A.-K. Mirajane Tysee
J'ai posé bagages ici le : 02/05/2013 Jouant le rôle de : Adella, Fille du roi Triton, Princesse d'Atlantica et Soeur d'Ariel Nombre de messages : 918 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : rose adagio pour l'avatar & Tumblr pour les gif & nenes pour le crackship. Les chansons sont de Disney et la signature de ma merveille petite Sea <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Natalie Wonderful Dormer.
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyLun 10 Juin - 18:01




Impossible loves. I am very much afraid they can become an addiction.



L'invitation qu'elle avait lancé n'était en rien une proposition lubrique, mais l'idée même de se séparer maintenant de Stan lui brisait le coeur. Pourtant, elle savait qu'elle ne faisait que retarder l'inévitable: le lendemain, il devrait s'en aller. En attendant, elle pourrait toujours profiter de sa présence auprès d'elle. Elle se lova contre lui alors qu'elle sentait ses yeux réclamer grâce.
Signe qu'elle s'endormissait, elle ne sentait plus son corps, et, dans un élan de pudeur, elle se leva attrapa un vêtement à la va-vite dans sa commode et sortie de la chambre, non sans avoir embrassé son Roméo auparavant. Elle passa à côté de la chambre de son colocataire d'où sortait des bruits plus que suspect.

Dans la salle de bain, elle se brossa les cheveux rapidement et, les laissant libres, elle se changea en vitesse. Elle retourna vers sa chambre sur la pointe des pieds, désireuse de ne pas se faire interpellé par un Alejandro farceur, et ferma la porte de sa chambre doucement. En se retournant, elle constata que son amoureux venait de s'endormir. Cela la fit sourire et la demoiselle s'allongea près de lui, carressant les mèches de cheveux bruns qui lui tombaient sur le visage.

"Bonne nuit, mon Stan"

Elle éteignit la lumière et se colla à lui, songeant, dans une dernière pensée cohérente, qu'un véritable ami volait toujours à votre secours.

The End.

Code RomieFeather



“ L'amour a percé mon coeur et l'argent n'fait pas le bonheur. Mais j'attend un être charmeur, mon marin riche et sans peur !”✰
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen EmptyJeu 8 Aoû - 16:43

J'archive Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen 1823284050
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un véritable ami vole toujours à votre secours ∆ kerridwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-