AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur le disque SSD interne Crucial BX500 2 To
164.71 € 218.95 €
Voir le deal

Partagez

Love don't let me go [PV Adrian] Vide
Love don't let me go [PV Adrian] Vide
Love don't let me go [PV Adrian] Vide
Love don't let me go [PV Adrian] Vide
 

 Love don't let me go [PV Adrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Love don't let me go [PV Adrian] Love don't let me go [PV Adrian] EmptyMar 4 Juin - 8:53






Love don't let me go
Selene & Adrian

Il devait être deux heure du matin ce jour là lorsque je me réveillai. Je n'avais pas beaucoup dormi de toute façon, une heure très exactement, pour être exacte. Morphée ne voulait pas de moi, si bien que j'étais vouée à me tenir éveillée pour le moment. La pièce était plongée dans la pénombre et j'avais peine à distinguer les objets dans la chambre. Je n'avais pas peur du noir, en revanche, j'étais assez craintive des quelques bruits qu'il pouvait y avoir, tel un enfant après avoir lu une histoire qui lui faisait peur. Mon propre père, quand il était encore en vie, m'en avait lue plus d'une en pensant que je pourrais affronter mes peurs lorsque je serais adulte. La vérité, c'était que cela m'avait marquée, peut être même traumatisée, si bien que j'étais sensible à ce genre de chose. Pourtant, les films d'horreur, du moins, la plupart d'entre eux, ne me faisait nullement peur lorsque j'avais l'occasion d'en voir. J'étais peut être assez étrange mais j'étais telle que j'étais. Une fille, comme toutes les autres, au final. Mon père m'avait souvent répété que peu importe ce que l'on pouvait dire de moi, j'étais et je serais toujours une fille extraordinaire à ses yeux. Mais il n'était plus là pour me le dire.

Décidée à ne pas rester là et attraper le cafard, je posai un pied sur le plancher. Adrian n'était pas revenu et il m'avait envoyé un message pour me dire qu'il pourrait rentrer dans la nuit à cause d'une mauvaise affaire qu'il fallait résoudre au plus vite. Le cadran affichait deux heure et quart et alors que je m'apprêtai à me lever pour boire un peu, pas que j'avais soif mais c'était un prétexte pour avoir quelque chose à faire avant de me rendormir, j'entendis un drôle de bruit. Je voulais dire par là, que ce n'était pas le genre de claquement de branche contre la paroi du mur de la maison, le vent ou quoique ce soit de ce genre. Non, là c'était anormal. Comme si la porte était en train de se décrocher, ce qui était peut être le cas.
Alarmée, je me posai plusieurs question. Était-ce lui qui rentrait? Impossible. Un tour de clé ne faisait pas ce bruit là. Un voisin qui s'était trompé de porte après être rentré complètement ivre - expérience vécue - ? Peut être bien. Ou bien... peut être avait-il oublié ses clés et qu'il ne voulait pas me réveiller? Non, il aurait fait appel à un serrurier.
Je regardai la porte de la chambre avec une certaine crainte. Alors que le bruit s'intensifiait, mon coeur se mit à battre de plus belle. Autant le dire, j'avais peur. J'étais même terrifiée. Peut être m'en faisais-je un peu trop, peut être n'étais-ce rien, mais je n'aimais guère les choses inhabituelles et c'en était une. Le pire dans toute cette histoire, c'était que j'étais toute seule.

Sur la pointe des pieds, je me dirigeai vers la porte de la chambre. Le bruit avait disparu, par contre, j'entendis une porte grincer.
- Adrian? murmurai-je pas assez fort pour qu'une quelconque personne puisse m'entendre, car je n'étais pas sure du tout que c'était bien lui.
Je me mis à regarder par l’entrebâillement de la porte de ma chambre. Deux silhouettes s'étaient introduites dans l'appartement, avec une lampe de torche pour inspecter les lieux et sans doute pour ne pas alarmer les voisins. Je vis l'un d'eux commencer à fouiller et je pris tout le courage que j'avais en moi pour pouvoir tourner la petite clé de la porte de ma chambre.

J'étais terrifiée.

Avant de me précipiter sur mon téléphone portable, je m'assurai que je ne faisais pas mauvais rêve et que je n'étais pas victime d'hallucination. Après m'être pincée à plusieurs reprise, je m'avançai tout doucement vers mon téléphone et composai le numéro de l'inspecteur en me retenant de pleurer. Pourquoi fallait-il que ce genre de chose m'arrive à moi? Pourquoi fallait-il que je sois toute seule à ce moment précis?
- Décroche, décroche, suppliai-je au téléphone alors que j'entendais les bips avertissant que l'appel était en cours.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
L. Ria Bunnier

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
L. Ria Bunnier
J'ai posé bagages ici le : 01/06/2013 Jouant le rôle de : la plus intello des soeurs lapines, soeur du meilleur pote du petit prince et miss je-sais-tout. Ria. Nombre de messages : 762 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : Trixie/Ruby-chou pour l'avatar <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Emilia Clarke, et en Blonde s'il vous plait !.
MessageSujet: Re: Love don't let me go [PV Adrian] Love don't let me go [PV Adrian] EmptyLun 17 Juin - 11:21




You hear the screeching of an owl,You hear the wind begin to howl, And it's terror time again !


Il n'avait pas envie d'aller travailler ce jour là. Oh non, il aurait préféré rester chez lui, à bouquiner ou à aider Hannah à faire ses devoirs. Mais non, bien sur, c'était trop simple ! Il avait été appelé par la brigade à 18h: l'un des suspects qu'ils recherchaient depuis des semaines venait de montrer le bout de son nez et, comme l'avait dit son coéquipier, il était temps d'aller "le cueillir". Et quoi de mieux que de faire ça en plein milieu de la nuit ! Il n'y avait vraiment aucun respect du sommeil des gens ! 
De plus, après une semaine de beau temps, la météo avait brusquement changé: une pluie diluvienne s'abattait sur ce petit quartier de Fantasia Hill et l'inspecteur se voyait à présent trempé comme jamais. 
A cet instant, il les maudissait tous: ses collègues, les dames météos, les nuages, tous ! Les gouttes d'eau se laissaient glisser le long de ses boucles brunes alors qu'il guettait la petite maison d'où s'échappait une faible lumière. Il repensait à la chaleur de son chez lui, au confort de son canapé, au gout exquis d'un bon verre de vin et au bien-être qu'il aurait put ressentir à rester chez lui pour profiter de tout cela. 
Maudit travail ! 

C'était sans doute le prix à payer pour son intégration à la ville. Lui qui n'était pas natif du pays avait dut se faire une place dans cette petite ville à part et pleine de mystère. Et avec son caractère de cochon, cela n'avait pas été évident, non non non, très loin de là. Entre ceux qui haïssaient son arrogance et ceux que son égocentrisme agaçaient, ils avaient été nombreux à l'envoyer paître à son arrivée. Et pourtant, avec les mois il avait apprit à être plus sociable, plus patient, moins imbus de sa personne. Il avait conquit les coeurs et rassurer les inquiétudes et s'était finalement fait une place au sein de la police de Fantasia Hill. Voici quelques mois déjà qu'il commençait à s'intégré, observant certaines particularités de cette ville avec surprise et aidant d'autres à se familiarisé avec ce nouveau statut. 
Parmi les amis qu'il comptait dans son cercle, Selene. Une adorable petite brune dont la répartie n'avait d'égal que son courage et sa beauté. Avouer qu'elle lui plaisait était dur pour cet inspecteur dont le coeur avait été brisé quelques années auparavant par une femme de Miami. Il était peut être un génie, mais le côté social n'était pas vraiment quelque chose dans lequel il se distinguait et la blessure causé par cette demoiselle a qui il avait donné sa confiance était trop profonde pour qu'il accepte de la redonner les yeux fermés. 

Ces même yeux bleus, il les rouvrait à l'instant, sortant de ces pensées noires dans lesquels il découvrait l'affreuse trahison de sa compagne. Comment avait-elle put lui faire cela ? Hannah lui avait dit bien des fois de lâcher le passé, mais il était difficile de regarder les conséquences de ce mal-être se répercuté sur la vie présente. Selene. Ce petit bout de femme aurait sa peau à force: elle s'était imposé dans sa vie comme une visite obligatoire chez le dentiste et après une lutte acharnée pour lui faire comprendre que son orgueil la blesserait, elle en était ressortie gagnante avec ce sourire qui la caractérisait. 
Ce même rictus de joie apparut sur son visage alors qu'il repensait à ce combat auquel ils s'étaient livrés. Sacré demoiselle. 

Le chef de l'opération donna le signal et, accompagné de quelques collègues, il se glissa dans le jardin de la petite résidence devant laquelle il campait depuis déjà 2 heures. C'était une maison comme les autres, dans un quartier tranquille et sans histoire, il ne fallait donc pas faire de bruit pour ne pas éveiller les soupçons. Plus tôt dans la soirée, trois équipes avaient été évacué les maisons alentours: pas que le suspect soit dangereux à ce point, mais mieux valait prévenir que guérir: une grand-mère surprise de voir des policiers en uniforme et gilet par balles dans son jardin est 10 fois plus dangereuse que tous les fusils du monde. Il se laissa glisser contre le mur arrière de la maison: son duo avait été attribué à la sécurité des issues de secours. Mais les armes, ce n'était pas trop son truc: lui préférait réfléchir, se mettre à la place du criminel et élaborer des plans. Les trucs de gros bras, il les laissait aux autres ! 
Après 5 minutes de silence mortel, les premières secousse se firent sentir: le suspect se débattait et ne voulait pas être prit. Il l'entendait courir dans la maison, descendre les escaliers, s'approcher de lui. La porte s'ouvra en trombe et il tomba sur un jeune homme d'une vingtaine d'année, en Marcel et caleçon, la marque de l'oreiller encore sur son visage. Adriàn se plaça face à lui, son arme pointé vers le torse de cet inconnu pendant que son binôme le sommait de lâcher son arme. Le visage apeuré de ce grand dadais le choqua et il n'eut le temps de dire un mot qu'un homme de la brigade: du genre grand avec de larges épaules se jeta sur le gringalet, le projetant au sol. Alors qu'il le menottait, d'autres les entourèrent pour lui réciter ses droits avant de l'emmener dans l'un des 10 véhicules présents. Sur le chemin du retour, Adriàn et son coéquipier échangèrent quelques mots:

"Ce n'était qu'un gamin ... Un pauvre gosse qui terrorisait la ville en revendant des pétards. Pffff, quel avenir aura-t-il ?"
"Ce ne sont pas tes affaire Adriàn. Il doit payer pour ce qu'il a fait: imagine le nombre d'enfant qui auraient put être blessés avec ses bêtises ? "
"Hum, sans doute."

Il sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Il l'avait mis en vibreur pour ne pas risquer d'éveiller les soupçons du suspect lors de l'arrestation: une telle faute pouvait lui couter cher. Il hésita à décrocher: si c'était Hannah, il savait qu'il ne pourrait que répondre et malheureusement pour lui, sa petite soeur était du genre pipelette, à appeler pour ne rien dire. Au bout de 4 vibrations, le téléphone se tue. Pendant quelques secondes, il se félicita, c'était certainement sa soeur et il venait de se préserver un bon quart d'heure de blablatages sans intérêt. Mais le portable se remit à sonner. Intrigué, il le sortit de sa poche et observa le "SELENE" clignoter sur l'écran. Il décrocha en soupirant, persuadé qu'il allait se faire avoir, mais la voix paniqué de la jeune fille lui glaça le sang.

"Selene, calme toi, je ne comprends rien. Que se passe-t-il ? Tu n'es pas à la maison ?"

Il était sur le qui-vive. Perdu dans le brouhaha incompréhensible, espérant que rien de grave ne soit arrivé.
Code  RomieFeather

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Love don't let me go [PV Adrian] Love don't let me go [PV Adrian] EmptyJeu 8 Aoû - 16:59

J'archive Love don't let me go [PV Adrian] 1823284050
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Love don't let me go [PV Adrian] Love don't let me go [PV Adrian] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Love don't let me go [PV Adrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-