AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
139.99 € 249 €
Voir le deal

Partagez

Ô silencieuse clarté !  Vide
Ô silencieuse clarté !  Vide
 

 Ô silencieuse clarté !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Ô silencieuse clarté ! Ô silencieuse clarté !  EmptyJeu 11 Juil - 13:09

Ô silencieuse clarté !  9x3r

Nébuleuse étoilée que le sommeil précieux d’un solitaire gracieux vole les éclats bénis de rayons de lune argentée ! Sur le divin autel que la nature donne à offrir cette beauté tentatrice se fondant l’exquis goût d’une liberté pleine sauvage de douceur, la belle ouvre ses yeux vers ce précipice lumineux. O globes écarlates subliment ses nuits noires de cette peur obscène, les larmes coulant sur ses joues diluviennes, porcelaines brisées ! Dieu de sa bonté ô terrible litanie de plénitude créa ce paradis terrestre où verdoyaient ces branches majestueuses, ces arbres centenaires de grandes envolées lyriques ! Elle marchait lentement sur la face cristalline d’un sol détruit par ces mains sauvages appartenant aux hommes créatures maudites par le ciel protecteur d’un univers éteint, enchanté par l’amour du Christ mais articulément abandonné aux esprits prônant la sphère d’éther, l’exclusion et l’exploitation d’un monde au rivage désertique à présent ! Alors, quand ces moments de solitudes trop prenant, pénétrant sa chaire et sa raison, telle l’âme calme d’une sagesse nostalgique, lui prenait l’envie soudaine de vagabonder parmi les reclus, seule s’engouffrant dans cette obscurité abolie de bonheur, gouffre versé vers ce néant tentaculaire ! Coulait pluie sur ses plages parfumées, se noyait l’âme conquise souffrant de la folie humaine ! Ses cheveux arrachés par ces souffles vertueux que transportaient les vents du sud, chaleurs étouffantes, arides, elle tendait ses bras vers ces orbes turquoise là, hauts… Si haut lui rappelant son royaume détruit peut-être ! Cet antre de paix que les innocents foulaient de leurs feuilles une sauvegarde beauté astrale. Et son palais de fleurs et de plantes vêtus parmi les heureux, embrassant sa terre de sa robe blanche illusoire, et de sa voix mirobolante apaisait ses enfants d’une main sur leur épaule offertes ! Tara une reine bénie de son peuple, aimée de ses gens, protégé de ses sujets ! Sentant s’absorber ce courant sur sa peau enneigée, froide comme la pluie s’échouant sur ses cheveux ébène elle leva sa main en quête d’un réconfort songe amère d’un abîme à ses pieds, s’asseyant sur le lit mousseux stèle puissante veillant sur sa protégée devenue non plus qu’une brise hurlant l’impuissance prompte à déverser la colère horrifique des spectres ! Le guerrier resplendissant de lumière jaillit des entrailles du soleil chassant la nuit par l’arme brumeuse de rayons bénéfiques, illuminant ô désires sempiternelles cette galaxie voilée dévoilant ses secrets d’éclisse naturelle ! Un sourire se dessine sur ses lèvres peinturés de corail, fantaisie enfantine qu’elle se permettait lorsqu’un pied à terre traversant le couloir de se chambre et se postant devant sa relique, prenait ses bijoux dantesques et des pierreries offertes par les saints députés de sa cloison, travaillant sans cesse à cette paix, se fatiguant sans cesse à débattre à des sourds ne comprenant rien que l’or coulant entre leur doigts décharnés de sollicitude humaine ! De leurs caravanes lourdes de préjugés, Bryséis pleurait la sainte gaieté de venir apporter cette inspiration qu’elle souhaitait ardemment découvrir, révélation que les enfants galopant de leur rire insouciant exhiberaient , tournoyant et volant les jouvencelles effarouchés, fusant des bribes mythifies. La mélopée de ces oiseaux couleurs d’automne l’éveilla d’un miel libérateur de gourmandise, l’un se posant sur son épaule, palpitant de notes aiguées, des sons carillonnant ! Elle rit le sacrifice d’une matinée abandonnée à cette fugue dépravée. Touchant l’écorce écorché d’un chêne, son visage frottant cette Tristesse palpable, de sa voix d’été redevenue reine cette fée printanière ! Semblant parler à l’immobilité, ces paroles masquées d’un rire maternel ! « Guidé par ton odeur vers de charmants climats, je vois un port rempli de voiles et de mâts encor tout fatigués par la vague marine… Viens Jane. Viens près de moi. ». Nul besoin de voir l’inaccessible lorsqu’il s’agissait précisément de son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Ô silencieuse clarté ! Ô silencieuse clarté !  EmptyJeu 8 Aoû - 17:23

J'archive Ô silencieuse clarté !  1823284050
Revenir en haut Aller en bas
 

Ô silencieuse clarté !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-