AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Apple AirPods Pro à 221 € (livraison ...
Voir le deal
221 €

Partagez

i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Vide
 

 i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY EmptyVen 9 Aoû - 15:26



i was a heavy heart to carry
rolfy feat. poca


Tu ne savais plus où donner de la tête, ces derniers temps. Toi qui avant n'avait à te soucier de rien, aujourd'hui même, dans ce tout nouveau monde, tu ne trouvais plus une minute pour toi. Entre les diverses courses, le boulot, le rangement de l'appartement derrière le foutoir de Meeko, mais surtout entre tes histoires de coeur et ton bidon tout rond.. Non, tu ne pouvais jamais te permettre de respirer ne serait-ce qu'une fraction de seconde. Trop de choses à penser, trop de choses à faire, trop de tracas.. Et pourtant, avec du recul, tu te rendais compte que dans toute cette histoire, tu étais bien la seule à blâmer. Que tous ces malheurs, tu aimais te les attirer toi seule. Ce ventre rond n'était pas venu de lui-même, ces maux d'amours n'étaient pas apparus comme par magie dans ton coeur.. Oui, si tout te paraissait si dur à traverser, c'était juste parce que tu n'étais pas habituée à prendre de telles responsabilités, toi qui étais habituée à ce qu'on s'occupe des problèmes à ta place, toi qui étais tant habituée à être épaulée dans ce genre d'épreuve. Aujourd'hui, tu avais l'impression de n'avoir personne.. Un Meeko vivant pleinement sa vie, une Nako amnésique et toute aussi paumée que toi, une tribu toute entière disparu dans ce nouveau monde, les deux amours de ta vie envolés...
Oui, niveau amour, tu étais vraiment une quiche Poca. Tu arrivais à trouver une pierre précieuse, mais à peine avais-tu pu profiter de sa splendeur que tu venais l'écraser entre tes doigts maladroits.. Si brutale, trop impulsive, tellement puérile. Tu n'arrivais décidément pas à garder de manière stable une relation qui pourtant te tiens à coeur. En voilà un à l'autre bout du monde, et par ton mensonge, un de plus sur ta liste, un voilà un autre de vexé et trahi.. Pourquoi donc ne prenais-tu pas la peine de réfléchir avant d'agir? Pourquoi lui avoir menti, pourquoi avoir caché si longtemps ta véritable identité? C'est si bête et pourtant, tu l'as fait. Au lieu d'éclaircir à la première retrouvaille ton identité, de mettre immédiatement les choses au clair, tu as prit peur, comme toujours. Peur d'un regard accusateur face à ta rondeur au ventre, peur qu'il te haïsse, peur qu'il te tourne le dos, à son tour.. Alors tu as prit une toute autre identité, tu as joué le rôle d'une autre et ainsi, tu t'es à nouveau rapproché de lui, vous avez réussi à tisser un infime lien.. Mais le temps passa et la culpabilité te rongea. Tu ne pouvais mentir plus souvent, pas comme cela, pas à lui.. Alors tu lui avoua tout, d'une traite, de A à Z sans lui laisser le temps de te répondre. Ce jour-là, ton corps tout entier tremblait, peur de te sentir rejeter. Mais au lieu de la colère, tu y vis de l'incompréhension, de la déception même..

Alors vous avez prit vos distances, à contre coeur il faut le dire. Devoir t'écarter de sa route alors que tu venais enfin de le retrouver était assez douloureux, mais il le fallait. Tu avais de nouveau faite une connerie en lui mentant ainsi, tu devais donc lui laisser le temps de réfléchir, de remettre peut être même en place ses sentiments à ton égard. Tandis que toi, tu attendais qu'il ne te revienne, si ce fut un jour le cas.. Tu continuais péniblement ta vie en attendant un jour réavoir des nouvelles de sa personne, un jour peut être reviendrait-il vers toi, te pardonnant tes erreurs, ou au moins ton mensonge. Mais tu pouvais rêver. Les semaines étaient passées et c'était comme s'il avait lui aussi quitté la ville, loin de la sale personne que tu étais devenue..
Tu respiras alors un grand coup, comme pour évacuer toutes ses pensées loin de toi, et continua d'avancer, pieds nues, dans la rue piétonne qui bordée l'hôpital, sortant d'une nouvelle échographie. Encore seule. Alors que tu y voyais tous ces couples, heureux, ces pères sourires aux lèvres.. Mais toi, à chaque fois que tu devais t'y rendre, tu étais entièrement seule, le visage fermée, l'âme noyée de chagrin. Et à chaque fois que tu en ressortais, comme à ce moment présent, tu gardais ce sourire amer et ce regard vide. Loin était ta joie de vivre de petite indienne insouciante. Ton esprit était alors occupé par toutes ces pensées, tous ces regrets et ces " et si seulement.. ", si bien que tu ne prenais pas la peine de regarder où tu fonçais. Si bien que tu percutas une personne, inévitablement. Heureusement pas assez pour que ni toi ni cette personne ne touche le sol, tu ne voulais surtout pas retourner à la clinique pour vérifier sur les êtres en toi allaient bien..
Les yeux baissés, tentant de reprendre tes esprits, ta main vint se poser sur ton front, instinctivement. « Je suis vraiment désolée, je ne vous avez pa.. », venais-tu soudainement de t'interrompre après avoir levé ton regard vers celui de cette personne. Vers celui de Rolfe. Les pupilles se dilatant, la bouche s'entrouvrant, tu étais à la fois gêné de retomber sur lui de cette manière, mais aussi infiniment heureuse de revoir son tendre visage.. « John, je.., continuas-tu alors, esquissant un sourire poli mais gêné. Excuse-moi je ne regardais pas où j'allais. » Les mains maintenant sur ton ventre, foutu réflexe depuis ces dernière semaines où il était devenu assez visible, tu n'arrivais pas à décrocher tes yeux étincelants de celui de ton Rolfe.. À ce moment précis, plus de crainte qu'il ne reparte, plus de crainte qu'il ne te rejette.. Non, juste toi, aussi niaise que tu pouvais l'être, face à ta pierre précieuse.


Spoiler:
 


    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.


Dernière édition par Pocahontas Aqene Powhatan le Mar 29 Oct - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY EmptyMar 13 Aoû - 0:55

I still don't know if I can forgive you
Poca & John



La journée avait été longue et rude . J'avais eu un nombre incommensurable de visites . Habituellement , c'était avec un large sourire aux lèvres que j'accueillais les visiteurs . Mais aujourd'hui ,  les choses s'étaient passées différemment . Le regard vitreux , je m'étais contenté d'un faible sourire , un sourire peu sincère pour tout dire . Au vu des récents événements, j'avais l'esprit ailleurs et il était bien difficile de me concentrer durant mes journées de travail. Tant de choses occupaient  à présent mon esprit . Je ne cessais de songer qu'à une chose ou plutôt une personne : Pocahontas . Après tout ce temps passé à la chercher , j'avais enfin fini par la retrouver . La question est : dans quelle condition ? Pour commencer , j'ignorais que celle que je cherchais depuis un bout de temps se trouvait finalement juste sous mon nez . Ensuite , j'appris qu'elle ne s'était pas montrée aussi patiente que moi et qu'elle avait fini par tomber enceinte d'un inconnu . Pour combler le tout , elle était incapable de savoir ce qu'elle pouvait ressentir à mon égard dans la mesure où son coeur était également pris par une vieille connaissance : John Smith. Elle se retrouvait dès lors prise au piège , tiraillée entre deux hommes . Quant à moi , j'étais à présent plongé dans un désarroi profond . A l'heure actuelle , je ne savais plus ce que je ressentais . Je dirais que c'était un mélange de colère , de rancune , de culpabilité et de tristesse .

Je voulais lui pardonner mais j'étais absolument incapable de savoir si je pouvais le faire . Il me fallait très certainement du temps pour digérer cette nouvelle , pour ravaler ma colère . Je me sentais trahi et humilié . J'avais attendu tant de temps et ma patience ne m'avait rien apporté si ce n'est qu'une tristesse profonde et inconsolable . D'un autre côté , j'étais heureux de la retrouver , moi qui craignais de ne plus jamais la revoir . Mais j'aurais préféré la retrouver dans d'autres circonstances . Une partie de moi désirait revoir son doux visage . Je souhaitais avoir de ses nouvelles , la revoir et peut-être même échanger un sourire complice avec elle ou avoir une discussion animée autour d'un sujet quelconque . Je souhaitais retrouver la complicité que j'avais eu avec cette jeune brune avec qui je m'entendais pourtant si bien . Du moins , jusqu'à ce que j'apprenne qu'elle s'avérait être Pocahontas . Aujourd'hui , espérer avoir de ses nouvelles était sûrement trop demandé compte tenu des circonstances actuelles . Et puis , il y'avait cette culpabilité qui me dévorait et qui grandissait de jour en jour . Oui , je me sentais coupable . Je m'étais considérablement rapproché d'une jeune femme qui n'était autre que Pocahontas . Je n'avais en aucun cas agis d'une manière impropre et pourtant je ne pouvais m'empêcher de penser que j'avais également ma part de responsabilité dans cette histoire .

Je poussai un profond soupir alors que j'arpentais les rues du centre ville de Fantasia Hill ,  une valise à la main ,ne prêtant guère attention aux gens qui m'entouraient . Je n'avais qu'une hâte : rentrer chez moi et me changer les idées . Bouquiner était un remède efficace lorsque quelque chose me tourmentait . Je me réfugiais souvent dans les livres afin de songer à autre chose, afin de m'aérer l'esprit . J'accélérai le pas lorsqu'au passage , je heurtai quelque chose ou plutôt quelqu'un . Ma valise tomba alors et des feuilles s'éparpillèrent un peu partout sur le sol goudronneux . Je m'empressai de les ramasser et de les remettre dans ma valise .

« Oh je suis tellement confus , d'habitude je regarde où je vais » dis-je l'air embarrassé .

Je me relevai et mon regard brun s'arrêta soudainement sur celui de la jeune femme . Il s'agissait de Pocahontas .Les traits de mon visage se durcirent et je  me raclai la gorge . La jeune brune me devança et s'excusa aussitôt , esquissant un sourire d'excuse .

« Oh, c'est toi Pocahontas. » commençai-je dans ce qui semblait être un murmure. « Tu n'as pas à t'excuser , j'étais également distrait » avouai-je d'une voix à peine audible .

J'étais à présent extrêmement embarrassé . Sur tous les habitants de Fantasia Hill , il avait fallu que je tombe sur elle . Mon cœur battait la chamade . J'étais incapable de dire quoique ce soit . Je ne savais que dire . Aucun mot , absolument aucun ne parvint à sortir de ma bouche . Je restais là , le visage inexpressif , dépourvu d'une quelconque émotion . Le silence qui s'était installé entre nous commençait à devenir pesant . Bien que j'ignorais totalement quoi dire , je décidai de le rompre .

« J'espère que je ne t'ai pas trop fait mal. Je veux dire , le bébé... » demandai-je d'un ton inquiet en pointant du doigt son ventre .



Spoiler:
 


Dernière édition par John A-L. Rolfe le Mer 14 Aoû - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY EmptyMar 13 Aoû - 16:22



i was a heavy heart to carry
rolfy feat. poca


Vous sembliez alors tous deux comme gênés de cette rencontre inattendue. Déçus? Non, surement pas, mais un autre jour pour des retrouvailles auraient certainement était meilleur. Lui, valise à la main, semblait être pressé et toi.. Toi toujours larguée dans tes pensées, dans cette vie de misère que tu étais en train de t'infliger. Alors tu te forçais presque à maintenir ce léger sourire sur tes lèvres, ne voulant pas te montrer froide ou encore distante. Même si tu remarquais bien qu'une barrière se mettait naturellement entre vous depuis qu'il sait qui tu es.. Comme s'il aurait aimé ne jamais le savoir, comme s'il aurait préféré continuer à croire que tu étais une autre personne. Comment devais-tu réagir face à cela, au juste? Comment devais-tu le prendre? Certes, lui reprocher de s'être rapprochée de toi, pensant que tu étais une inconnue, serait tellement peu logique compte tenu de ce que toi, tu avais fait de ton côté. De ce que toi, tu continuais à faire, à hésiter encore aujourd'hui entre ces deux hommes.
« Oh je suis tellement confus , d'habitude je regarde où je vais.. Oh, c'est toi Pocahontas. Tu n'as pas à t'excuser , j'étais également distrait » Étrangement, dans ta tête, tu ne cessas de te répéter que si, tu avais à t'excuser, mais pas pour la même chose. Désolée, désolée, désolée. C'était bel et bien le seul mot que tu parvenais à prononcer ces derniers temps. Désolée d'avoir été voir ailleurs, désolée j'attends un bébé, désolée je ne voulais pas que ça arrive. Désolée je ne voulais pas te mentir, encore une fois.. Ce mot, tu avais beau le penser sincèrement à chaque instant, il commençait sérieusement à se faner à mesure que tu l'utilisais. Comme s'il sonnait à présent faux venant de toi..

Alors, comme par manie, pour faire échapper toutes ces pensées de ta cervelle, tu soufflas un bon coup et gardas ton regard baissé, ayant toujours cette peur de lire un sentiment de colère ou de rejet dans le regard de Rolfe. Tu te contentais de te mordre la lèvre inférieure, attendant qu'un des deux ne mette un terme à ce silence si écrasant qui venait de s'installer soudainement entre vous. « J'espère que je ne t'ai pas trop fait mal. Je veux dire , le bébé... » Bon, tu aurais certes préféré autre sujet de conversation que de mentionner le fait que tu sois enceinte, toi qui voulais absolument ne pas aborder ce sujet.. Mais non seulement, cela avait le mérite de dissoudre ce silence si énervant et cette question te prouvait que malgré tout, malgré le fait qu'il puisse encore t'en vouloir, il s'inquiétait pour toi. Du moins, pour le bébé, enfin les bébés, toi qui attendais des jumeaux. C'était bête et niais, mais ça eut le don de te faire sourire, pour de vrai cette fois-ci. « Oh ne t'en fais pas, commenças-tu dans un léger rire. Ils sont plus résistants qu'il n'y paraît! », plaisantas-tu finalement, te surprenant toi-même d'aborder le sujet avec un certain humour. Pour la première fois même. Toi qui avais prit l'habitude de prendre ton air le plus grave lorsque tu en parlais, comme si cela était la pire chose qui puisse t'arriver. Oui.. cette touche d'humour de ta part te montra, brièvement, qu'il fallait peut être que tu cesses de voir ces bébés comme les fruits du mal mais plutôt comme une promesse d'un avenir meilleur? Après beaucoup d'épreuves à traverser, bien entendu.. Enfin, c'n'était pas le moment d'y penser! Il fallait toujours que tu laissas ton esprit divaguer, s'en aller ailleurs au mauvais moment, au mauvais endroit. Toi qui avait l'habitude d'avoir la tête dans les nuages, après tout, tu n'arrivais pas à te dire qu'à présent tu ne pouvais plus te permettre de te montrer distraite, avec tous ce qui était en jeu..

« Alors, comment tu vas depuis.., hésitas-tu, te rendant compte qu'il était fragile d'aborder à nouveau le fait que tu lui avais menti. Depuis la dernière fois? » Néanmoins, tu croyais déjà connaître la réponse, même si le connaissant il n'allait pas venir te cracher à la figure à quel point il était furieux contre toi.. Non, Rolfe était beaucoup plus subtil, enfin surtout moins brutal. Tu savais qu'il allait préférer prendre sur lui plutôt que de rejeter toute sa déception sur toi. Et c'était bien cela qui faisait que tu tenais autant à lui, c'était bel et bien cela qui t'avais fait l'aimer. Qui te faisait l'aimer: l'incroyable tendresse dont il faisait en permanence preuve. Toujours soucieux des autres, de toi en particulier, malgré le fait que tu lui en montrais de toutes les couleurs, il restait patient et attentif à ton bonheur. Alors que toi tu détruisais si facilement le sien.. C'était bien cela qui te bloquait, qui t'empêchait de continuer votre histoire, cette sensation de ne pas le mériter. De ne pas être à sa hauteur, loin de là..



Spoiler:
 


    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.


Dernière édition par Pocahontas Aqene Powhatan le Mar 29 Oct - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY EmptyMer 14 Aoû - 0:47

I still don't know if I can forgive you
Poca & John



Je l'observais avec attention . Elle semblait tout aussi embarrassée que moi . C'était sans aucun doute une des situations les plus gênantes que j'avais dues affronter jusqu'ici . Je lui en voulais encore et le chemin vers le pardon s'annonçait long , très long .  J'avais été profondément déçu et m'étais senti trahi , blessé , humilié .Mais d'un autre côté , j'éprouvais encore quelque chose pour elle et ce,  malgré sa trahison . J'avais beau lui en vouloir , il n'empêche que j'en pinçais encore pour elle . Un simple croisement de regard et mon cœur s'emballait . Malgré le choix que nous avions fait  de prendre nos distances afin de mieux réfléchir , je souhaitais la revoir souvent mais cela m'était impossible . Chaque fois que je la voyais , je ne pouvais m'empêcher de songer à ce qu'elle avait pu faire . C'était plus fort que moi . C'était indépendant de ma volonté . C'était un drôle de sensation , une situation à double tranchant je dirais . La revoir me procurait un bien fou mais d'un autre côté , cela me faisait  horriblement souffrir et me rappelait que j'avais été trahi par celle qui comptait le plus pour moi , par celle que mon cœur avait choisi . Le pire dans cette histoire , c'était que je me retrouvais impuissant et   que je ne savais que faire . Lui pardonner ? Peut-être que le pardon était le meilleur remède et qu'il m'aiderait à  cicatriser , à tourner  définitivement la page et ainsi  à aller de l'avant . Mais à quoi bon lui pardonner si elle-même ne savait pas ce qu'elle voulait ? Si je lui pardonnais , que se passerait-il après ? Elle ne reviendrait pas auprès de moi pour autant . Ce n'était pas mon pardon dont elle avait besoin , du moins pas dans l'immédiat . Ce dont elle avait besoin , c'était du temps . De la même manière , je n'avais pas besoin de ses excuses .  J'avais accepté ses excuses mais j'avais besoin de temps . J'avais besoin de temps pour ravaler ma colère et clôturer ce chapitre mortifiant de ma vie .

Mon regard brun se perdit dans le sien . Je n'arrivais pas à détacher mes yeux des siens . Je la regardais durant quelques minutes , silencieux . Je l'observais et remarquai qu'elle esquissa un sourire nerveux . Je répondis par un faible sourire . Mon cœur renfermait encore une certaine rancoeur et pourtant , j'étais incapable de ne pas lui rendre son sourire . Bien sûr , j'aurai pu l'ignorer et poursuivre mon chemin ou encore me montrer extrêmement désagréable et en profiter pour vider mon sac . Mais à quoi bon ? Pocahontas s'était excusée à plusieurs reprises et de toute manière , agir de la sorte ne me ressemblait pas . Cependant , face à sa réponse , je me montrais beaucoup plus distant , beaucoup plus réservé. Sa tentative de détendre l'atmosphère avait seulement réussi à m'arracher un timide sourire . Je repris très vite mon sérieux , une expression qu'elle n'avait sûrement pas l'habitude de lire sur mon visage lorsqu'elle se trouvait en ma compagnie . Très vite , le malaise s'installa de nouveau . Un silence qui  me semblait interminable s'installa une fois de plus . Le regard fuyant ,j'évitais autant que possible de croiser son regard .  Cette fois-ci , ce fut elle et non moi qui rompit le silence .

« Alors, comment tu vas depuis..depuis la dernière fois? »

me demanda-t-elle après un long moment d'hésitation .

Que répondre à cette question ? Je ne pouvais pas le nier , j'avais du vague à l'âme . J'étais à la fois triste, en colère et perdu . La meilleure solution était sûrement d'attendre que les choses se tassent . Je n'en avais aucune idée . Je n'étais même pas sûr qu'attendre était la meilleure chose à faire . Après tout , cela n'allait pas être la première fois que ma patience allait me faire faux bond . Mais je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie . Le silence était assez gênant comme ça , nul besoin d'en rajouter . Je m'éclaircis la gorge et décidai  finalement de répondre à sa question .

« Je fais aller ...et toi ? Tout va comme tu veux? » demandai-je d'une voix calme et à peine audible .





Spoiler:
 


Dernière édition par John A-L. Rolfe le Jeu 10 Oct - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY EmptyMar 17 Sep - 11:07



i was a heavy heart to carry
rolfy feat. poca


La froideur de ses yeux t'était insupportable, toi qui avais été habitué à n'y lire que de la pure affection, de l'amour même. À présent, il semblait s'être totalement fermé à toi, semblait avoir posé un voile sur les sentiments qu'il pouvait encore, tu l'espérais, éprouver envers ta personne. Comme s'il souhaitait te les cacher, par rancune.. Tu ne savais alors plus où te mettre, à la fois le regard perdu dans le sien qui pourtant semblait te rejeter et d'un autre côté , gênée " d'oser " venir lui parler comme s'il ne s'était rien passé. Et tu compris que non, ce que tu avais fait ne s'était pas fait oublier de part le silence qui vint, de nouveau, creuser un trou entre vous. Vous qui pourtant, avant, que ce soit dans votre monde ou lorsque vous vous êtes retrouvés ici, même s'il ne savait pas qui tu étais exactement, parliez sans arrêt, à en perdre haleine. De tout et de rien, du monde qui vous entourez, des petits tracas de tout les jours. De vous. Car oui, avant existait un " vous ", un lien suffisant fort pour que tu puisses parler de lui en utilisant un "nous". Mais et maintenant, que restait-il ? Juste lui d'un côté, et toi de l'autre.

« Je fais aller ...et toi ? Tout va comme tu veux? » Étrangement, cela t'énervait presque, qu'il n'aille pas droit au but. Certes, tu pouvais toi la première amener ce sujet fâcheux sur la table, tu en étais la cause après tout, mais au fond de toi tu espérais qu'il l'aborde en premier. Tu ne supportais pas cette façon de tourner en rond, te toucher du bout des doigts le sujet brûlant sans pour autant trop en dire. Que les reproches éclatent, qu'on en finisse! voilà ce que tu criais au plus profond de toi. Être débarrassée de tout tes remords, même si tu savais très bien que malgré sa gentillesse parfois extrême il aurait du mal à te pardonner.. Mais que vous en parliez, une bonne fois pour toute. Vous étiez assez grands, tout de même, pour régler cette bête petite histoire..
Remettant alors ces cheveux en bataille en permanence, histoire d'apparaître un minimum crédible, tu soufflas un bon coup. « Non ça va pas. Clair, net, précis. Écoute John, je sais que ce que j'ai pu faire, c'n'était pas très correct, du tout même.. mais.., pause, comme pour reprendre les commandes de tes émotions qui n'allaient pas tarder à se décharger. Mais il faut que tu saches que je suis tellement, tellement désolée. » Toujours ce même "pardon", ce même "je ne savais pas ce que je faisais, désolée", que tu prononçais telles des phrases magiques qui arriveraient à tout faire disparaître et à rendre instantanément les choses meilleures. Malheureusement, tu avais beau les penser si fort, ces pardon, ça ne restaient que des mots. Des mots qui, malgré toute la force avec laquelle tu pouvais les employer, ne changeraient rien à tes actes, à ton mensonge. Alors oui, tu pouvais remuer Ciel et Terre, demander toute ta vie son pardon, ce qui était fait, était fait et ça, rien ne le changerait, pas même ta plus haute culpabilité. Et c'est bien ce qui t'effrayait : que malgré son pardon, si pardon il t'accordait, il n'oublie jamais et en rien ta trahison. Et l'éventualité qu'il puisse t'en vouloir toute sa vie durant te rongeait le coeur.

« Ce que j'ai fais est impardonnable, je le sais, et j'ignore vraiment pourquoi j'ai fait ça. Mais j'avais trop peur que tu ne m'en veuilles John, trop peur qu'en apprenant que j'étais qui j'étais, tu ne me tournes le dos.., avouas-tu, au bord des larmes, la bouche tremblante presque. Et aujourd'hui voilà le résultat, j'n'ai pas réfléchi un seul instant, j'étais juste.. tellement heureuse de te revoir que je sais pas, je n'sais pas ce qui m'est passé par la tête.. » La main posée sur le front, le regard ailleurs, tu étais réellement dans tous tes états. Affolée d'entendre sa réaction, mais heureuse d'avoir enfin pu lui dire une partie de ce que tu avais sur le coeur. Heureuse d'avoir réussi à aborder le sujet, même si cela avait réveillé tes plus profonds sentiments et que tu sentais que tu n'allais pas tarder à t'écrouler sous les larmes. Mais ça, il en était hors de question. Tout d'abord, tu ne voulais en aucun cas montrer ta faiblesse, ni même passer pour une victime dans cette affaire alors que tu en étais la première et seule vraie responsable. Mais tu ne le contrôlais pas, tu n'avais jamais appris comment contrôler tes émotions, qu'elles soient de joie ou de peine, comme en ce jour. Non, tu avais toujours été purement instinctif, laissant ton corps s'exprimer comme bon lui semblait, mais dans ce nouveau monde, avec ces nouvelles responsabilités, ces nouveaux problèmes, tu avais prise conscience qu'il était peut être temps de mûrir un peu.. Seulement, aujourd'hui, avec John en face de toi, ce ventre rond et cette peine au coeur, tu ne te sentais pas d'attaque à lutter contre tes larmes.
Les mains vivement plaquées contre ta bouche, t'empêchant d'exploser de suite, tu réussis à glisser un dernier « Je suis désolée! » avant de lui tourner le dos et de commencer à partir à grands pas.


    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.


Dernière édition par Pocahontas Aqene Powhatan le Mar 29 Oct - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY EmptyJeu 10 Oct - 10:18

I still don't know if I can forgive you
Poca & John



Face à ma réponse , je vis sur le visage de Pocahontas une expression que je connaissais . Elle fronçait toujours les sourcils lorsqu'elle était agacée et cela avait l'air d'être  le cas . Elle devait sûrement penser que j'essayais d'éviter le sujet que je redoutais le plus : « son acte de trahison ». Je ne voulais pas évoquer à nouveau cette histoire qui me hantait déjà chaque jour . Il ne se passait pas un jour sans que je pense à ce qu'elle avait fait . Ce sentiment de colère et de déception me dévorait de plus en plus chaque jour . Je ne voulais plus entendre parler de cette histoire et ce, pendant un bon moment . J'avais un réel besoin de prendre du recul , de me changer les idées . Mais j'avais l'impression que c'était impossible . Cette histoire empiétait même sur mon travail , m'empêchant ainsi de totalement me concentrer sur les demandes des clients . Des images revenaient fréquemment dans ma tête . Je voyais une Pocahontas angoissée alors qu'elle s'apprêtait à me faire un terrible aveu . Je la voyais ensuite éclater en sanglots et me demander pardon pour ce qu'elle avait fait . Quoique je fasse , cette histoire hantait mes pensées et la meilleure chose à faire était  très certainement de prendre une décision . Deux solutions complètement opposées s'offraient à moi : lui pardonner afin de tourner définitivement la page ou décider de couper les ponts . Peut-être que couper les ponts avec elle m'aiderait à l'oublier et à passer à autre chose .  J'étais complètement indécis et j'étais incapable de savoir ce que je pouvais ressentir à cet instant . Je restais planté là ,  le visage de marbre , la regardant fixement dans ses yeux bruns en amande .

« Non ça va pas » m'avoua-t-elle . « Écoute John, je sais que ce que j'ai pu faire, c'n'était pas très correct, du tout même.. mais..
Mais il faut que tu saches que je suis tellement, tellement désolée. » 


La jeune Powhatan avait décidé de prendre le bison par les cornes . Ce n'était pas la première fois qu'elle s'excusait . A plusieurs reprises , elle m'avait avoué à quel point elle était désolée , à quel point elle regrettait terriblement ce qu'elle avait fait . Et , chaque fois , je ne me sentais pas prêt à lui  pardonner . Deux choses m'en empêchaient . La première était que cette histoire était encore beaucoup trop fraîche, beaucoup trop ancrée dans ma mémoire . Il me fallait du temps pour digérer cette nouvelle et ravaler ma colère . La deuxième était que même si je lui accordais mon pardon , que se passerait-il si son choix se portait sur mon rival , John Smith ? J'allais me sentir trahi une fois de plus , une fois de trop . J'étais peut-être fou de rage mais revoir Pocahontas avait ravivé en moi un sentiment amoureux . Je l'aimais toujours et ce , malgré l'erreur qu'elle avait commise . C'était indépendant de ma volonté . La question est : arriverai-je à trouver le courage de lui pardonner ?

J'écoutais avec attention ce qu'elle me disait . La jeune amérindienne avait  constamment besoin de vider son sac , d'extérioriser ses émotions . Etrangement , entendre ces paroles me procurait un bien fou . Bien sûr , cela ne changeait strictement rien au fait qu'elle m'avait trahi . Mais Pocahontas était sur le point d'avouer tout ce qu'elle pouvait ressentir . C'est pourquoi , je décidai de l'écouter sans l'interrompre .

« Ce que j'ai fais est impardonnable, je le sais, et j'ignore vraiment pourquoi j'ai fait ça. Mais j'avais trop peur que tu ne m'en veuilles John, trop peur qu'en apprenant que j'étais qui j'étais, tu ne me tournes le dos.., avouas-tu, au bord des larmes, la bouche tremblante presque. Et aujourd'hui voilà le résultat, j'n'ai pas réfléchi un seul instant, j'étais juste.. tellement heureuse de te revoir que je sais pas, je n'sais pas ce qui m'est passé par la tête.. » 

Je sentais qu'elle était sur le point de craquer . Elle m'avait avoué tout ce qu'elle avait sur le cœur .Ses yeux se remplissaient de larmes qui venaient ruisseler le long de son visage foncé . A ce moment précis , les traits de mon visage s'attendrirent . De toute évidence , elle s'en voulait énormément . Elle semblait rongée par la culpabilité . Il était donc inutile de remuer le couteau dans la plaie . De toute façon , ce qui était fait , était fait . Qu'allais-je donc faire ? Je n'en avais aucune idée . Peut-être ce dont elle avait besoin au moment présent était un peu de réconfort . J'étais resté froid et silencieux depuis le début de notre rencontre . Je ne pouvais pas rester insensible à ce que je voyais . Ce n'était tout simplement pas moi . Je tendais une main hésitante vers elle mais au même moment , elle fit volte-face en laissant échapper de ses lèvres un « je suis désolée » à peine audible .
J'hésitais alors à parler , à agir . Elle me tournait le dos , la tête baissée , sa longue chevelure brune retombant devant son visage. Je m'approchai lentement vers elle et pris sa main que je serrai lentement . Au contact de sa main , je sentis mon cœur battre frénétiquement contre mes côtes .

« Je te pardonne Pocahontas » dis-je dans un murmure .

Etait-ce vraiment ce que je voulais ? Lui pardonner ? Je l'ignorais . Mais elle avait besoin d'entendre ces paroles et..je pense que moi aussi . Oui , car , étrangement , je me sentais mieux , j'étais soulagé . J'avais l'impression que l'on m'avait envoyé un poids .Peut-être  même que c'était ce que j'attendais depuis un bon moment : lui pardonner afin d'aller mieux . Lui pardonner allait sûrement m'aider à cicatriser et à tourner la page sur cette fâcheuse histoire .







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY EmptySam 2 Nov - 14:12



i was a heavy heart to carry
rolfy feat. poca


Bientôt, tu te sentais comme noyée, prise en otage par des vagues imaginaires, destructrices et t'engouffrant au fil des minutes dans les profondeurs de la tristesse. C'était insupportable, d'ainsi te laisser emporter par cette peine interminable. Et cette sensation d'être noyée décrivait parfaitement ce que tu étais en train de vivre à ce moment précis. Tu avais tout déballé, ta faute, des excuses plus qu'il n'en fallait, ta culpabilité à l'état pure et pourtant, pourtant tu avais l'impression que qu'importait ce que tu dirais ou ferais, il t'en voudrait à jamais. Et cette seule perspective d'un avenir sans lui quelque part près de toi te rongeai et t'affolai. Tu n'étais certes plus certaine de tes sentiments pour lui, du moins du nom qu'ils pouvaient avoir, mais tu étais certaine que sans lui à nouveau, tu dépérirai et ça, il en était hors de question.
Alors, même si c'était le bazar le plus complet dans ta petite tête, même si tu risquai à nouveau d'avoir le coeur brisé ou pire, de briser une seconde fois le sien, il fallait que tu tentes le tout pour le tout. Vivante pour le présent, inconsciente pourrait-on dire aussi, tu ne prenais pas la peine de penser à demain, aux conséquences, ou même à tes autres sentiments pour cet autre. Non, pour toi, petite immature de toujours, tout ce qui importé était le moment présent : Rolfe, toi, et mettre à clair toute cette foutue histoire. Il était impensable de continuer les jours à venir avec tout le poids des remords, tu étais bien trop faible pour pouvoir plus longtemps les supporter. Donc oui, c'était comme toujours difficile pour toi de te mettre face à la réalité, d'admettre tes erreurs, mais si tu ne le faisais pas, si tu ne montrais pas à Rolfe à quel point tu étais désolée il était certain qu'il te tournerai à jamais le dos. Il fallait donc ravaler le peu de fierté que tu pouvais avoir, l'air de rien, et lui faire comprendre que tu restais humaine. Même si cette simple phrase toute faite n'allait pas excusé ton si long mensonge et ta bête trahison, tu le sais. Mais tu es ainsi, tu es une enfant qui ne cesse d'enchaîner les bêtises et qui, lorsqu'elle se fait gronder, promet de ne plus jamais recommencer, d'avoir compris la leçon. Et puis voilà qu'une autre occasion se présente et que tu deviens amnésique quant à ta promesse de ne plus mal faire. Oui, on pourrait te trouver tant d'excuse de ce genre pour justifier ton acte : oh, elle est enceinte, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle fait, ou encore : mais il faut la comprendre, elle vit dans un monde qui n'est pas le sien, elle est perturbée la pauvre! ou même : elle ne savait pas ce qu'elle faisait, elle ne savait pas que cela aurait ce genre de répercussion! Et des dizaines d'autre, toutes dans un sens vraies, mais pourtant si peu crédible quand on sait que si, tu savais très bien qu'une fois ton mensonge découvert, ça allait mal tourner. Que c'était mal de mentir ainsi à l'homme qui t'avait aimé, qui t'aimais peut être toujours. Que tu aimais sûrement toujours, aussi. Hélas pour toi, l'excuse de l'enfant immature ne fonctionnait plus aussi bien qu'avant. Tu n'avais plus dix-huit ans, tu n'avais plus ton père pour sans cesse te protéger de tes bêtises. Non, aujourd'hui tu étais une mère à en devenir, la vingtaine déjà bien passée et plus responsable que tu ne le pensais. Au final, la seule excuse qui tenait encore la route était que tu étais simplement idiote.

Une idiote qui n'en peut plus de cette ambiance et qui, comme toujours, préfère fuir que de continuer à affronter la réalité, la dureté et la froideur de ce regard qui t'était jusqu'ici inconnus. Il n'y a plus d'espoir, plus de retour en arrière possible et tu le sais. Alors autant faire volte face et partir, partir pour tenter de continuer tes jours sans lui. Et pourtant, voilà qu'une main vient se refermer sur la tienne, assez fermement pour te retenir mais d'une tendresse qui t'avait manqué. Retournant ta tête vers lui, perdue, chamboulée, intriguée, tu sentis battre en vain ton cœur endormi avec ce simple contact. Comme si la barrière avait éclaté en mille morceaux, comme si tout te semblait à nouveau possible soudainement, uniquement grâce à ce toucher. Alors, un simple murmure arrive « Je te pardonne Pocahontas. ». Irréel, inespéré même. Tu croyais rêver, croyais avoir mal entendue peut être, n'était-ce uniquement qu'une illusion de ce que tu souhaitais tant entendre de sa part ? Mais non, non tu n'hallucinais pas. Tu avais bel et bien entendu ces mots sortir de sa bouche, comme si d'un coup toute cette histoire était balayée, juste avec cette phrase.
Les yeux écarquillés, tu ne te sentais pourtant pas pour autant satisfaite.. Tu le devrais, non ? Après tout, voilà qu'enfin il t'accorde son pardon. Mais le pense-t'il seulement ? Ou n'a-t'il prononcé cela dans le seul but de t'empêcher de fondre en larme ? Oh non, non non, cela serait sûrement la pire des choses, qu'il ne te pardonne uniquement par pitié. Tu ne pourrais le supporter, ne pourrais admettre le fait qu'il te dise cela seulement pour te faire plaisir, sans réellement le penser.. « John.. John, tu le penses vraiment ?, finis-tu par demander franchement, les yeux pourtant toujours humides et grands ouverts. Ne te sens pas obligé de le dire juste parce que je me mets dans cet état, si tu ne le pense pas.. , et cette seule optique te fit froncer des sourcils, de peine. Si tu ne le penses pas, ne le dis pas.. »



Spoiler:
 


    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

i was a heavy heart to carry ︽ ROLFY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-