AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
– 53% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
22.88 € 49.00 €
Voir le deal

Partagez

 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 † promenons-nous dans les bois...  Vide
 

  † promenons-nous dans les bois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 1:53

 

Arya ne fait confiance à personne, pas même à ses amis les plus proches. Quoi qu’ils fassent pour lui prouver qu’ils sont bel et bien de son côté, elle ne pourra jamais les croire tout à fait et doutera toujours de leurs mots. ✖️ Elle est paranoïaque et se méfie du moindre craquement de branche, refusant catégoriquement de mourir une seconde fois par manque d’attention ou par sentimentalisme. ✖️ La jeune femme a gardé la fâcheuse habitude de s’isoler dans les hauteurs d’arbres du parc pour réfléchir plus calmement, sans que personne ne puisse l’interrompre. ✖️ On pourrait s’attendre à ce qu’Arya apprécie la couleur rouge, mais en réalité, même si cette teinte la met merveilleusement bien en valeur, elle n’aime pas vraiment en porter, puisque cette couleur évoque surtout à ses yeux le sang, qui a de trop nombreuses fois coulé. ✖️ D’apparence et même lorsqu’on la connaît un peu, Arya paraît déshumanisée, comme si elle ne ressentait plus rien, que son cœur avait été anesthésié durant sa mort. Pourtant, elle fait preuve d’une compassion vibrante envers les autres. Elle ne supporte pas de voir quelqu’un qui ne l’a pas mérité souffrir et ferait tout pour l’aider, même si elle préfère garder ce trait de personnalité pour elle, considérant cette sensibilité exacerbée comme une faiblesse. ✖️ Elle déteste entendre l’histoire du Petit Chaperon Rouge ou voir qu’il existe des livres sur ce conte. Généralement, l’histoire se finit bien ou se passe de manière complètement différente à ce qu’il en a vraiment été, ce qu’elle a du mal à accepter. ✖️ Elle ne parle que très peu de son passé et répond la plupart du temps qu’elle n’a jamais connu ses parents. ✖️ Elle s’impose des entraînements proches de la torture pour toujours être en forme et s’attendre au pire. Oui, légèrement pessimiste, même si elle a tendance à rectifier par « réaliste », quand on le lui fait remarquer. ✖️ Elle s’est rapidement fait une réputation « d’agent implacable » au sein de son groupe d’action, même si certains préfèrent dire que c’est une « frigide sans cœur ». Elle prend les deux comme des compliments. ✖️ La seule insulte qu'elle ne supporte pas est sorcière. Trop de personnes ont péri de cette excuse pour qu'elle l'accepte. Si on le lui dit, elle perd le contrôle d'elle-même, ce qu'elle déteste. ✖️ Agent du FBI. Elle s’est engagé dans cette voie pour s’endurcir et ne jamais devenir aussi faible que sa mère, mais avant tout pour traquer les enflures du même acabit qu’Ash. Des beaux-parleurs qui n’hésitent pas à tuer, à la première contrariété. ✖️ Personne ne sait d’où viennent ses cicatrices. ✖️ Arya a une fascination mêlée de peur envers les loups. Elle les trouve beaux et d'une puissance sauvage qui ne peut la laisser indifférente. Mais, elle sait de quoi ils sont capables. ✖️ Arya est d’une patience redoutable, mais quand on la pousse trop à bout, elle n’hésitera pas à remettre l’inopportun en place, peu importe son identité. ✖️ Arya est une de ces enfants ayant grandi trop rapidement. Elle pense pouvoir être indépendante et s’en sortir seule, mais est en proie à une solitude qui la brise. ✖️
Little-Red "Arya" Hood
groupe ⊹ feat Lyndsy Fonseca

Depuis mon arrivé à Fantasia Hill, je m'appelle Arya, mais en réalité je viens d'un autre monde, un monde magique, là bas on m'appelait également Arya, mais je possédais plusieurs surnoms, tel la fille Hood, le petit Chaperon Rouge ou rejeton de sorcière. Vous devez surement me connaitre, avez vous déjà entendu parler du Petit Chaperon Rouge ? De toute manière, je vais vous parler un peu de moi, j'ai 20 ans, on dit souvent que je suis trop méfiante, insensible, audacieuse, que j'ai presque une peur phobique de perdre le contrôle, mais que je suis courageuse, dans les situations difficiles. On dit aussi je suis pleine de ressources et d'idées, surtout quand il faut trouver de nouveaux plans d'attaque, mais un brin trop cynique. On me dit également dure envers les autres, comme envers moi-même, déterminée, motivée, méthodique et froide, bien loin de ma naïveté et de mon innocence premières. Mais, loin sous cette carapace, je reste taquine et fragilisée par mon passé. Actuellement, je suis agent du FBI, j'aime beaucoup m'entraîner aux tirs, en m'imaginant qu'Ash me fait face et l'escalade, même si je préfère grimper aux arbres, plutôt qu'aux murs. Oh et pour les petits curieux, je suis célibataire et trop compliquée pour qui que ce soit.


Ce n’était qu’un petit village, perdu dans les confins d’une contrée oubliée, bordé de grands arbres aux branches squelettiques, qui se tendaient vers les plus hardis comme de longs bras décharnés, prêts à les démunir de tout courage d’un simple toucher. Ici, le ciel était toujours ombrageux, remplis de larges pans de nuages gris, qui laissaient peu souvent entrapercevoir le soleil, caché derrière leurs lambeaux de coton sombre. Les troncs qui cerclaient l’étroite clairière, lieu où s’entassaient comme des champignons décolorés les maisons aux toits de chaume des villageois, étaient rapprochés entre eux à l’instar de barreaux de bois, comme une prison naturelle qui aurait empêché quiconque d’entrer ou de sortir. Le village était actif, il grouillait de vie, bien entendu, mais il y régnait toujours une atmosphère de suspicion et de crainte, comme si quelque chose n’allait pas tarder à arriver et que le temps s’était figé pour que jamais rien ne change. Arya s’était souvent demandée pourquoi ses parents avaient un jour souhaité venir vivre ici. Dans cet endroit rongé par les superstitions et les secrets, dans ce triste enclos où elle devrait passer le restant de sa vie, elle s’était toujours sentie claustrophobe et elle aurait pu parier que cet enfermement finirait pas la rendre folle, tout comme il était probablement la cause du suicide de sa mère.

Alors qu’elle n’était qu’une enfant, Arya trahissait une personnalité enjouée et déterminée. Toujours un sourire sur les lèvres, des éclats de rire dans sa gorge pâle et sa silhouette minuscule en mouvement constant. Le besoin de courir, explorer et découvrir de nouvelles choses au bout de la langue, une passion démesurée pour la liberté sous la forme de fourmis dans les doigts. Jamais inactive, plutôt hyperactive. A agiter ses menottes au-dessus d’un piano bricolé aux pièces en bois bicolores en se souciant peu de la désharmonie créée, à sauter par-dessus des ruisseaux sinueux, à s’écorcher les mains contre les écorces rugueuses d’arbres hauts dans lesquels elle s’élevait gaiement en s’accrochant de branches en branches. Elle avait toujours une foule d’amis accrochés à elle, qui la suivaient, ou tout du moins qui tentaient de la suivre. Car, charmeuse, elle accrochait les foules pour mieux les délaisser, s’échappant de leur attention, dans des éclats de rire espiègle. Puis le soir venait, et son obscurité avec. Elle avait une peur terrible du noir, ou plutôt de toutes les choses qui pouvaient se cacher dans ses plis sombres, mais sa mère était là pour veiller sur elle. Elle attendait, douce ombre sur une chaise à bascule, que sa tendre enfant finisse par trouver le sommeil, avant de regagner elle-même sa chambre, veillant à ce que ses pas restent léger pour ne plus la réveiller.

Jusqu’au jour où le vent avait soufflé des rumeurs de sorcellerie sur le village, apportées par des messagers qui revenaient d’au-delà de la forêt et qui avaient fait la rencontre de l’Inquisition. Le bruit disait que des forces obscures se cachaient ici et qu’il fallait s’en débarrasser, sinon tout le monde était condamné. Ce n’était que des souffles, des murmures, et pourtant la paranoïa gonfla au sein des esprits troublés. La panique se mit à gagner le cœur déjà noircis de certains et alors, les accusations se tournèrent vers les mieux lotis, la jalousie explosant après de nombreuses années.

Sa maison était tout de bois, avec de grandes fenêtres et des cœurs découpés dans les volets, à l’écart de toutes les autres, et bien plus sous le couvert des arbres. Alors, lorsque l’hiver approchait, avec son vent vif et coupant, son atmosphère saturée d’humidité et blanchie par la neige, sa famille était bien plus à l’abri que n’importe quelle autre. De plus, leurs récoltes étaient meilleures et plus fructueuses et la mère d’Arya était toujours impeccable, sans un seul cheveu blanc pour troubler la rivière sombre de ses cheveux, malgré son âge mûr. Ce qui suffit à attiser le doute de tous, qui se mirent à comploter derrière le dos de la douce Madame Hood. Elle était une femme aimante et intelligente, mais le nombre d’années passées ici avait effacé son envie de lutter. Elle n’y avait pas sa place et elle comprit qu’elle n’aurait plus jamais l’occasion de l’avoir. Son mari l’avait entraînée dans une vie qui n’était pas la sienne, il l’avait enchaînée à lui par amour, et elle était devenue faible. Pas assez courageuse. Et lorsqu’on se mit à la critiquer ouvertement, l’insultant de putain et de sorcière, crachant sur son passage et signant, elle ne résista pas. Elle savait que sa fin était proche et elle refusait de se faire brûler par une foule de villageois en colère, abrutis par la peur et bornés.

Ce fut Arya qui retrouva son corps sans vie, auréolé d’une cape de sang.

On dit que les vrais amis sont ceux qui restent présents, même dans le malheur. Elle eut tout le temps de confirmer cette règle. Seul un demeura à ses côtés. Ash. Elle ne lui avait jamais prêté plus d’attention que les autres, et pourtant, chaque fois qu’elle grimpait derrière l’arbre de chez elle, s’isolant sur la plus haute branche, il restait en bas, adossé contre le tronc, à l’attendre. Elle ne comprit son entêtement que plus tard. C’était son père qui avait lancé la rumeur contre sa famille et il s’en voulait. Il aurait aimé s’enfuir de ce village de détraqués, partir pour un endroit qui ne craindrait aucune superstition. Et Arya aurait aimé le suivre. Pourtant, elle restait. Parce que si elle abandonnait son père, plus rien ne retiendrait ce dernier.

Par ailleurs, Monsieur Hood tombait lentement dans une dépression, teintée de rage et de désir de vengeance. Il s’écroulait intérieurement, se mettant à boire et ressasser toutes les choses de son passé, murmurant des promesses au vent. Dans ces cas-là, Arya serrait les dents et ramassait les bouteilles, avec parfois l’envie de lui en fracasser une contre le crâne. Pour le réveiller et lui dire de se reprendre, alors qu’elle sentait elle-même sa raison s’émietter de jour en jour, ou peut-être pour le tuer et gagner sa liberté. Les rares fois où l’idée l’avait traversée, ses pensées étaient trop confuses pour qu’elle le sache véritablement.

Et puis, un jour, elle rentra. Leur allée était décrépie, leur jardin défraîchi et leur façade tâchée par des plaisantins qui avaient voulu leur donner une leçon. La lassitude pesait sur ses épaules, aussi surement que si elle avait porté un sac de pierres à son dos. Elle savait le spectacle qui l’attendait. Et elle aurait aimé faire demi-tour pour retourner avec Ash, qu’elle venait tout juste de quitter, après une après-midi à refaire le monde à ses côtés. Pourtant, quand la porte se referma derrière elle, son père l’attendait debout, les joues et le nez rougis, mais le dos bien droit.

« Quelque chose ne va pas ? » La question sortit naturellement. A cette heure-ci, elle aurait dû le retrouver par terre, pataugeant dans l’alcool. Bien sûr, elle aurait pu se dire que tout allait plutôt bien, vu que ce n’était pas le cas, pourtant, son instinct lui hurlait qu’une pièce importante allait se jouer sous ses yeux. Il prit alors la parole, la voix rauque et enrouée, confirmant ses craintes. « Je vais faire quelque chose d’horrible, Arya, parce que je ne peux plus vivre comme ça. Tu vas me détester et c’est ce qui forgera un mur tout autour de ton cœur, mais c’est nécessaire. Parce que tu vas partir, tu vas quitter cet Enfer. N’emporte rien, n’emmène personne avec toi et ne prends pas non plus tes regrets et tes souvenirs avec toi comme bagages inutiles. ». Elle ne comprenait pas quelle était cette nouvelle fantaisie. Où voulait-il qu’elle aille ? Et souhaitait-il qu’elle parte sans lui ? Elle entrouvrit les lèvres, prête à le lui demander, mais il reprit hâtivement : « Demain matin, prends le sentier Nord et cours. Ne te retourne pas et va chez ta grand-mère. N’adresse la parole à personne, tu m’entends ? Pas même ceux en qui tu crois pouvoir avoir confiance, parce que les personnes que tu aimes seront toujours celles qui vont te blesser le plus profondément. ». Il arrachait ses repères un par un, lui demandait de l’abandonner et disait des inepties qu’elle ne pouvait décemment croire. Elle n’avait que dix-huit petites années, qu’attendait-il d’elle ? « Non, c’est faux, papa… tu te trompes et je ne partirais pas, je ref… ». Elle bafouillait de sa voix claire, essayait tant bien que mal de comprendre ce qui se passait, en vain.

Alors même qu’elle tentait piteusement de le convaincre qu’il se trompait, il défit la boucle de sa ceinture et fit craquer le cuir autour de son poing. Le coup partir plus vite qu’elle ne l’aurait pensé et la douleur éclata dans sa joue. Ventre contre le sol, elle sentit alors la boucle d’argent frapper plusieurs fois son dos avec force. Sa chair semblait la brûlait et elle ne se rendit compte qu’après que c’était bien elle qui poussait ce cri. Et alors, tout cessa. Cela n’avait pas duré plus de quelques minutes, pourtant, elle avait l’impression que cela faisait des heures qu’elle était là, par terre, ses boucles sombres éparpillés en une couronne d’or brun autour d’elle, le dos ravagé d’une douleur insoutenable qui la faisait trembler de tous ses membres.

Le silence perdura et elle se résigna à se retourner lentement, se redressant avec des larmes dévastant son visage pâle. Son père lâcha alors le cuir et s’agenouilla à ses côtés, prenant en coupe ses joues. « Ne fais confiance à personne, ne donne ton affection à personne, ne crains personne. Et tu seras intouchable, tu seras forte. ». Son haleine empestait l’alcool fort et ses yeux étaient brillants de larmes. Il posa un baiser sur son front et se releva lentement, retournant à la table comme si rien ne venait de se produire, comme s’il ne venait pas d’évacuer violemment toute sa colère et sa frustration sur son dos pour lui donner une bonne leçon. Elle se releva elle aussi, vacillante, le souffle coupé et les jambes flageolantes, et sans plus un regard vers son géniteur, fit demi-tour et sortit dans la nuit claire, la gorge serrée par cette horrible trahison.

Le ciel était gorgé d’une encre sombre et la lune presque entièrement pleine semblait peiner à découper cette profonde obscurité pour se faire une place. Mais, Arya connaissait le chemin comme sa poche et elle arriva à la fenêtre d’Ash, sans encombre. Elle toqua deux fois avec des coups rapides, puis deux fois plus lentement, utilisant leur code. Les volets couleur lavande s’ouvrirent aussitôt et voyant sa lèvre coupée, ses yeux rougis par les larmes et le bleu sombre qui s’étendait sur sa joue, il voulut la faire grimper sans hésitation. Cependant, elle s’écarta vivement et secoua la tête. « Ne t’inquiète pas pour ça, je me suis disputée avec, euh, un garçon du village qui a insulté ma mère. ». Il fronça les sourcils et sauta souplement par-dessus le rebord de la fenêtre, se retrouvant devant elle, dehors. Il posa des doigts légers sur sa joue et elle grimaça. « Peu importe, entre, je vais m’occuper de ça, Arya, viens. ». Elle s’échappa de nouveau de son contact et reprit : « Non, je dois m’occuper d’autre chose, mais je voulais te prévenir que je pars. ». « Quand ? ». Elle ne retournerait pas avec son père, pas après la trahison qu’il venait de lui faire. Aussi inspira-t-elle profondément avant de répondre : « Demain, à l’aube. Et je voudrais que tu viennes avec moi. ». Les lèvres du jeune homme s’entrouvrirent sous l’impact de la révélation. Ils avaient déjà parlé de fuite, mais tout cela n’était qu’espoirs infondés. Jamais personne ne quittait vraiment ce lieu maudit. Il se rapprocha alors d’elle et elle crut qu’il allait tenter de la convaincre de rester. Néanmoins, au lieu de paroles, il glissa une main sur sa joue non abîmée et vint poser ses lèvres sur les siennes pour sceller leur premier baiser. Il le fit avec une douceur émouvante, pour ne pas appuyer sur sa coupure. Elle se recula alors et le regarda, avec de grands yeux brillants. « Est-ce que cela signifie que tu seras là demain ? ». Ses lèvres se retroussèrent en un sourire. « J’y serais. ».

Elle passa le reste de la nuit à régler les derniers détails de son voyage. Elle passa poser un bouquet de fleurs et de baies rouges, qu’elle avait trouvées dans les réserves de la maison, sur la tombe encore fraîche de sa mère et lui dit ses derniers mots. Puis, sentant le froid devenir plus mordant et quelques flocons se mettant à tomber sur la terre glacée, elle repassa chez elle, certaine d’y trouver son père endormi, pour récupérer sa grand cape rouge, cadeau de sa grand-mère pour sa défunte mère, qui lui avait alors offert lors de son dernier anniversaire. Elle glissa le capuchon sur ses cheveux et grimpa ensuite dans l’arbre le plus inaccessible qu’elle connaisse pour se laisser bercer par les derniers rayons de la lune, dans le creux d’une large branche. Cependant, alors même qu’elle venait de trouver le sommeil, elle entendit un horrible bruit qui la tira brusquement de sa léthargie. Un long cri déchirant, reflétant une souffrance inhumaine. Elle sursauta et tenta de découvrir d’où venait ce hurlement. Elle vit alors de hautes flammes rougeoyantes s’élevant vers le ciel, comme des langues de feu sur une nappe de velours noir, dévorant voracement le bois d’une maison dans des craquements sourds, pour n’y laisser que de la cendre derrière son passage. Et au vu des cris, il y aurait également des ossements. Des gens étaient coincés à l’intérieur. La frénésie concernant la sorcellerie n’avait pas reculée, on avait soufflé sur ses braises, et de nouvelles personnes étaient en train d’en payer le prix. L’odeur était abominable, la fumée âcre d’un pêché imaginaire pourrissant son esprit d’images succinctes emplies de feu pénétrant ses poumons à chaque inspiration pour calmer les battements trop rapides de son cœur. La chair calcinée, c’était tout ce qu’elle pouvoir sentir. Elle avait l’impression de se retrouver en Enfer. Elle leva des yeux humides vers le ciel et découvrit que les premières lueurs de l’aurore perçaient sa noirceur. Son désir de partir avait encore doublé depuis la veille. Elle ne voulait pas rester dans ce village où elle devrait se réveiller chaque matin, en entendant des cris, sans rien pouvoir faire, et jusqu’à ce que ce soit son tour. Elle sauta de son perchoir et se mit à courir vers le sentier, ignorant l’agitation des pas pressés des villageois, qui se hâtaient pour ne rien manquer de l’événement. Elle laissa tomber le panier en osier tressé qui contenait les quelques affaires qu’elle avait emporté de sa chambre et qui la ralentissait, et finit finalement par déboucher sur le chemin. Etroit et à peine visible, entre les larges troncs, de terre battue.

Elle s’y engouffra sans la moindre hésitation. Sa première hâte laissa cependant vite place à de l’effroi. Tout était noir et silencieux, bien trop pour une forêt. Elle se mit à appeler Ash, d’abord timidement, puis avec plus de véhémence, ses pas maladroits et trébuchants. Jusqu’à ce qu’elle se heurte à une haute silhouette. Elle se recula, le souffle coupé, mais s’arrêtât quand elle reconnut le jeune homme. Le soulagement la fit trembler et elle soupira. « C’est toi, tu m’as fait peur… ». Ash ne répondit pas. Ses yeux assombris étaient fixement ancrés au sien et ses poings serrés. Ses cheveux étaient emmêlés et à bien y regarder, son visage pâle, ainsi que ses bras étaient couverts de suie. Il la dévisageait avec une lueur si indéfinissable, qu’elle finit par demander prudemment : « Ash, qu’est-ce qui s’est passé ? ». Sa mâchoire se contracta et un muscle joua nerveusement sur sa joue. « Ma maison vient de brûler, mes parents sont morts. ». Elle se figea et son cœur se serra, pas parce qu’elle éprouvait la moindre affection pour ces gens-là, mais le chagrin d’Ash était palpable, il semblait couler sur sa peau par vagues intenses, jusqu’à déborder sur elle. « Je suis désolée, je… ». « Ma mère était rousse, la couleur du Diable. Mais, ce n’était qu’une excuse pitoyable, je sais pourquoi il a fait ça. Par simple vengeance. ». Arya cilla et ses ongles s’enfoncèrent dans ses paumes, y laissant des demi-lunes, alors qu’elle demandait, étreinte d'un doute soudain : « Qui il ? ». La réponse fusa. « Ton père. ». Il fit un pas en avant et elle recula, instinctivement. Elle aurait aimé contester, mais les paroles de son père lui revinrent alors en mémoire. Il préparait son coup et il voulait qu’elle fuit les répercussions que son geste allait entraîner, tout comme il voulait échapper au dégoût qu’il allait alors lui inspirer. Et son absence quand elle était retournée chercher sa cape dans la maison familiale. Elle l’avait cru endormi dans sa chambre, alors qu’il prévoyait un imposant bûcher. « Je ne savais pas, je croyais que… ». Il la coupa aussitôt, avec une sécheresse qu’elle ne lui avait jamais entendue. « Tu aurais dû te douter que ton père prendrait les premiers à avoir accusé ta mère pour se venger, tu aurais dû savoir et me prévenir. Au lieu de quoi, tu prenais la fuite comme une lâche, alors qu’ils hurlaient encore. ». « Je te jure que si je m’étais douté une seule seconde de- ». Il fut près d’elle en une enjambée, posant ses paumes en coupe autour de son visage, l’observant de près comme s’il la voyait pour la première fois, faisant taire son début d’explication. Sous son regard profond, elle sentit ses jambes trembler et les battements de son cœur devenir incertains. Ses pouces décrivirent de minces cercles sur sa peau, apaisant quelque peu sa tension, sans toutefois l’étouffer. « Comme tu as de grands yeux, Arya, et de si belles lèvres. ». Il effleura du bout de son index sa lèvre inférieure, glissant son doigt en une caresse cruelle et elle crut, un instant, qu’il allait l’embrasser à nouveau, mais il se pencha alors jusqu’à son oreille, effleurant de ses cheveux sombres sa joue, pour murmurer : « Ton père n’avait pas tort de nous accuser. Sauf qu’il s’est trompé sur un petit détail. Notre véritable nature. ». A ces mots, elle recula le visage du sien et découvrit alors avec effroi que les yeux d’Ash venaient de prendre une couleur d’or en fusion, comme de l’ambre fondue, brillant dans l’obscurité. Elle hurla et se dégagea de sa poigne. Un rire amer se transformant en grondement sourd lui répondit. Malgré toute l’affection qu’il lui portait, elle venait de se rendre compte qu’il serait capable de tout pour atteindre le cœur décharné de son père, l’horrible criminel qui avait brûlé de sang-froid ses propres parents. Et la seule chose qui ferait souffrir cet homme, à présent, serait la mort de sa fille.

Elle ne fit pas dix mètres. Elle avait la gorge brûlée par l’air vicié et irritée par ses hurlements. Ses larmes lui semblaient brûlantes sur son visage anesthésié par le froid. Elle n’osait pas se retourner et continuait à courir, les jambes lourdes et le cœur en vrac. Néanmoins, elle sentit rapidement des griffes déchirer la peau de son dos, signe qu’elle avait échoué, et elle s’effondra dans la neige, courbaturée de douleurs. Sa tête heurta brutalement le sol aux entrailles terreuses et gelées et sa vision devint trouble, alors qu’elle sentait soudainement le souffle rauque d’un loup dans son cou. Il demeura quelques instants sans rien faire, comme s’il réfléchissait encore. Est-ce que la vengeance le mènerait à tuer la seule personne qu’il s’était osé à aimer, en dehors de sa propre famille ? Est-ce que le chagrin qui détruirait de l’intérieur Monsieur Hood et qui ferait pourrir lentement son âme en valait la peine ? Il n’en était plus certain. Pourtant, incapable de reculer face aux souvenirs de ses parents le défiant du regard et surtout pas confronté à sa nature de bête, il lui planta ses crocs dans la gorge et son cri de douleur finit par mourir au bord de ses lèvres, quelques secondes plus tard.

Elle ne fit pas dix mètres avant de mourir, fauchée dans la fleur de l’âge par l’amour qu’elle croyait s’être trouvée.

___________________

Arya se réveilla en sursaut, déjà assise dans son lit, la main sous son oreiller, là où elle gardait toujours son arme, si jamais quelqu’un déciderait de s’en prendre à elle. Pourtant, une rapide analyse de sa chambre lui permit de se détendre. Il n’y avait personne, seuls ses souvenirs étaient venus la hanter, une fois de plus. Chose à laquelle il fallait vraiment mettre un terme. Elle ne voulait pas que sa faiblesse soit son passé, quoi qu’il advienne. Mais, y avait-il seulement un moyen d’empêcher son subconscient de se rappeler de son ancienne vie ? Elle soupira lourdement et sortit de son lit pour s’approcher de sa penderie, où un miroir tout en pied était fixé. Elle lui tourna le dos et remonta son t-shirt avec des gestes qui lui semblèrent pénibles, la tête par-dessus son épaule pour voir ce qui refusait de s’effacer. Par-dessous les bleus plus récents provoqués par son entraînement intensif se distinguait nettement une mince cicatrice blanchâtre sur son épaule, souvenir de la ceinture de son père, mais surtout… trois longues et larges griffures s’étalaient dans son dos comme en un avertissement indélébile. Ne fais confiance à personne, ne donne ton affection à personne, ne crains personne. Et tu seras intouchable, tu seras forte.

Et elle l’était devenue, forte. Et terriblement seule.

PSEUDO/PRÉNOM ◆ quelqu'un.  † promenons-nous dans les bois...  2389784783ÂGE ◆ bientôt 18 ans... UmmPAYS/RÉGIONS ◆ Le Pays des Merveilles. leche OU AS-TU CONNU LE FORUM ? ◆ dans un petit coffret magique, sous Terre. TES IMPRESSIONS ◆ beurk. olalaSCÉNARIO OU PI ? ◆ PI. CODE DU RÈGLEMENT ◆ OK PAR MOI.  † promenons-nous dans les bois...  813734878SOUHAITES-TU ETRE INSCRIT POUR UN SURPRISE RP APRES TA VALIDATION ?◆ Pas pour le moment, non. UN DERNIER MOT POUR LA FIN ◆ je vous prout tous.  † promenons-nous dans les bois...  38529682


Dernière édition par L-R. "Arya" Hood le Sam 21 Sep - 19:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 1:57

DAMN le choix de feyfouuu avec Fonseca en plus coeur  Eh ben ça promet moi je dis Arrow 

Excellent choix ! Re-bienvenuuuuuuuuuuue ma belle et bonne chance pour ta fiche !

Have fun sur Pixie ! flyheart 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 2:16

Merci beaucoup, mon beau. :bril: coeur
j'espère que ma petite Ruby sera à la hauteur.  † promenons-nous dans les bois...  2034992622
réserve-moi un lien.  † promenons-nous dans les bois...  1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 9:37

Bienvenue de nouveau ma belle ! Je sens que tu prépares encore un magnifique personnage et j'ai hâte de lire ta fiche ! wiwi calin
Bon courage pour l'écriture ! kissheart
Revenir en haut Aller en bas
Ruby M . Loxley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Parvenir à vivre enfin notre amour pleinement et dans la joie.
Faites place à la vedette
Ruby M . Loxley
J'ai posé bagages ici le : 08/10/2012 Jouant le rôle de : La belle Marianne. Nombre de messages : 2877 On me connait sous le pseudo : Toujours le même. Un merci à : Avatar by me + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : K.Stew <3.
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 10:16

Re bienvenue à la maison :trixie:
Mon dieu deux Ruby, on va se perdre mdrr. En tout cas j'ai hâte de lire ta fiche, et surtout bon courage pour la rédiger :bril:.



printemps éternel

« Celui qui occupe mes pensées possède les seules richesses dont je puisse ambitionner la conquête : un noble cœur, un esprit chevaleresque et un caractère loyal. Je lui serai éternellement fidèle et attachée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 11:12

re-bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:13

ESSYLT. Oh, merci beaucoup, ma belle. :bril: coeur
j'espère qu'il te plaira.  † promenons-nous dans les bois...  38529682

RUBY. Merci bien, douce Marianne. :kuzcodoudou: 
et bon sang, j'avais complètement zappé en choisissant le prénom... olala je reprenais simplement le prénom comme dans Once Upon a Time, qui était bien choisi, je trouvais, mais du coup, tu veux que je change ?  † promenons-nous dans les bois...  2034992622  † promenons-nous dans les bois...  1823284050

ERIC. Merci, papounet d'un autre compte ! I love you


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:17

:bril:  Le petit chaperon rouge !!
Re bienvenue, super choix en tout cas 03 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:21

Merci beaucoup, mon beau Shérif. :bril:  † promenons-nous dans les bois...  1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Ruby M . Loxley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Parvenir à vivre enfin notre amour pleinement et dans la joie.
Faites place à la vedette
Ruby M . Loxley
J'ai posé bagages ici le : 08/10/2012 Jouant le rôle de : La belle Marianne. Nombre de messages : 2877 On me connait sous le pseudo : Toujours le même. Un merci à : Avatar by me + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : K.Stew <3.
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:40

De rien ma choupinette :bril:.
Lol oui j'ai cru comprendre que c'était pour cette raison et je t'avouerai que ça me pose un léger problème quand même :cache:. Parce que je crains les confusions et que surtout, j'ai peur de me perdre en ne sachant plus de quelle Ruby on parle mdrr. Du coup, si ça ne te dérange pas, est ce que tu pourrais changer s'il te plaît ?  † promenons-nous dans les bois...  2034992622 (je suis agaçante, je sais et je m'en excuse tristeuh).



printemps éternel

« Celui qui occupe mes pensées possède les seules richesses dont je puisse ambitionner la conquête : un noble cœur, un esprit chevaleresque et un caractère loyal. Je lui serai éternellement fidèle et attachée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:46

C'est pas grave, je comprends, je vais chercher autre chose. wiwi 
Revenir en haut Aller en bas
Ruby M . Loxley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Parvenir à vivre enfin notre amour pleinement et dans la joie.
Faites place à la vedette
Ruby M . Loxley
J'ai posé bagages ici le : 08/10/2012 Jouant le rôle de : La belle Marianne. Nombre de messages : 2877 On me connait sous le pseudo : Toujours le même. Un merci à : Avatar by me + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : K.Stew <3.
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:48

C'est vraiment gentil, merci beaucoup calin (et encore pardon caché).



printemps éternel

« Celui qui occupe mes pensées possède les seules richesses dont je puisse ambitionner la conquête : un noble cœur, un esprit chevaleresque et un caractère loyal. Je lui serai éternellement fidèle et attachée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:51

Pas de soucis. Wink  † promenons-nous dans les bois...  1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:51

Moi je sais tout  † promenons-nous dans les bois...  2389784783
Comme je te l'ai dit, excellents choix, Lyndsy est tellement sublime bave
J'ai hâte de lire ta petite fichette ma belle, Bon Courage avec ce nouveau perso et Re Bienvenue  † promenons-nous dans les bois...  1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 12:57

Tu es une privilégiée, ma belle.  † promenons-nous dans les bois...  2389784783

En tout cas, merci beaucoup. :bril: coeur

 † promenons-nous dans les bois...  38529682
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 13:54

Comment ça elle sait tout?  † promenons-nous dans les bois...  1971109746 On me cache des choses petit torchon?

En tout cas, jolie visage.  † promenons-nous dans les bois...  4153354820 Re-re-re-re-re[...]re-re-re-re-re-re bienvenue dans la famille, petit tas. :darla: 

Je prie pour que ce bad boy ne te froisse pas trop le coeur, hum. (et vice versa, sois gentille un peu. )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 14:30

Promis, rien que tu ne saches pas déjà.  † promenons-nous dans les bois...  900726629 

Merci beaucoup, l'insecte.  † promenons-nous dans les bois...  38529682

Je lui ferais passer le message pour qu'il ne soit pas trop brusque, compte sur moi.  † promenons-nous dans les bois...  2389784783 (j'suis toujours gentille. Ou presque. )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 14:45

Tu connais déjà mon avis sur ton personnage et sur le choix d'avatar ** C'est fabuleux ! Surtout que j'adore le petit chaperon rouge aussi :D Re-bienvenue ma belle et bonne chance pour cette nouvelle fichette han
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 14:53

Merci beaucoup, ma belle Mélusine. :bril:
et je garde sous le coude toutes les beautés que tu m'as proposé, ne sait-on jamais.  † promenons-nous dans les bois...  2389784783  † promenons-nous dans les bois...  1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 17:01

OH MON DIEU CE CHOIX.. love 
Non seulement Lyndsy est tout simplement divine, mais associée avec le petite Chaperon Rouge.. olala Une pure merveille que tu nous sors ici, comme toujours en fait. :bril:
Je ne te dis pas bienvenue, tu es ici chez toi après tout.  † promenons-nous dans les bois...  2034992622 coeur Mais j'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire de ce nouveau personnage ma toute belle. wiwi flyheart


    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
gustavo007

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner à Neverland dans ce corps.
Faites place à la vedette
gustavo007
J'ai posé bagages ici le : 04/04/2014 Nombre de messages : 0 Un merci à : liloo-59 & V. Hugo & tumblr.
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 28 Aoû - 17:23

Oww, très bon choix de personnage et Lindsy correspond à merveilles :bril:

Je suis certaine que tu en fera quelque chose de très intéressant comme toujours, bon courage pour la rédaction de ta fichounette ma belle  † promenons-nous dans les bois...  2339969040

Et bienvenue chez toi  † promenons-nous dans les bois...  543194845
Revenir en haut Aller en bas
Hydra Thanatos-K.

Faites place à la vedette
Hydra Thanatos-K.
J'ai posé bagages ici le : 03/05/2013 Jouant le rôle de : l'Hydre de Lerne. Nombre de messages : 568 On me connait sous le pseudo : lulapsy. Un merci à : thanatos (ava). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Anna Speckhart.
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyVen 30 Aoû - 18:37

Que dire ?  † promenons-nous dans les bois...  2034992622  † promenons-nous dans les bois...  1823284050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyVen 30 Aoû - 22:14

Spoiler:
 
coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptySam 31 Aoû - 20:42

 † promenons-nous dans les bois...  2389784783

Un petit chaperon rouge avec une joueuse en or c'est le combo parfait ! 04

Je m'en lêche les babines  † promenons-nous dans les bois...  4153354820

Rebienvenue ici mon petit coeur  † promenons-nous dans les bois...  38529682
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  EmptyMer 11 Sep - 2:50

POCACHOU. tu es tout simplement adorable, je te remercie beaucoup, ma belle. :bril:  † promenons-nous dans les bois...  38529682  † promenons-nous dans les bois...  38529682 coeur

Réserve-moi un lien, hein.  † promenons-nous dans les bois...  2034992622  † promenons-nous dans les bois...  1823284050

TEDDY. Merci beaucoup, ma belle oursonne en peluche tout douce. calin 
au passage, tous les oursons du monde peuvent débarquer, tu seras toujours la préférée de Wendy. :bril: coeur

ZADIG. Oh, tu es chou, merci.  † promenons-nous dans les bois...  2339969040 

PETER. Rien de ce qui sors de ta plume n'est nul, voyons. boude
Merci à toi, ma belle ombre. coeur

JOSHUA. T'es bien trop indulgent avec moi, tigrou, merci beaucoup.  † promenons-nous dans les bois...  2034992622
et interdit de me croquer cette petite Red, cette fois, par contre.  † promenons-nous dans les bois...  2389784783  † promenons-nous dans les bois...  1823284050

VOUS ETES TOUS DES AMOURS, JE VOUS AIMES. :kuzcodoudou: 

Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: † promenons-nous dans les bois...  † promenons-nous dans les bois...  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

† promenons-nous dans les bois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Fiches de présa et gestion des personnages-