AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Valise rigide à roulettes pivotantes ...
Voir le deal
44.55 €

Partagez

« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Vide
 

 « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyDim 22 Sep - 19:33




PV : NALA & ABIGAELLE.
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. »

Pauvre Dinah. Ma petite chatte si frêle, si gentille, si douce... La voilà morte de fatigue, complètement défaite. Pourquoi ? Pourquoi cet état ? Dinah est tout ce que j'ai, je ne veux surtout pas la perdre et encore moins la voir souffrir... Assise sur mon canapé, j'observe mon animal, l'air soucieux. Je me repasse alors en boucle son comportement des derniers jours, ce que je lui ai donné à manger, si elle est sortie, si j'ai été suffisamment présente à ses côtés... Après de longues minutes de réflexion à détailler tout mes faits et gestes de la semaine, je soupire, ne trouvant rien que j'ai pu faire de travers. Et donc, que faire à présent ? Je ne connais aucun vétérinaire et je n'ai personne d'assez proche qui possède un chat. Je prend donc rapidement mon mac afin de trouver de quelconques conseils pour réparer cet état. Mais tout est si vague et aléatoire... Rien ne m'aide. Je prend donc le taureau par les cornes, cherchant un vétérinaire à Fantasia Hill. Après quelques minutes de recherches, je trouve un moyen efficace de trouver un vétérinaire ; l'hopital de Bothmond ! Evidemment ! Pourquoi n'y ai-je pas pensée plus tôt ? A toute heure du jour ou de la nuit, quelqu'un est présent, peu importe le problème pour lequel on s'y rend.

Satisfaite d'avoir trouvé un moyen d'aider Dinah, je note vite l'adresse et referme mon mac, me levant ensuite pour me diriger vers ma salle de bain. Un petit coup de brosse dans les cheveux histoire d'être présentable et me voilà à la recherche de la cage de Dinah. Enfin celle-ci en main, j'attrape mon petit bout au vol et la met doucement dans son habitacle. Un petit miaulement lui échappe et mon coeur se resserre. « Ne t'inquiète pas, ma douce. On va te trouver un bon remède... » Après ces quelques mots que j'espère réconfortants, je referme la grille de la cage. J'enfile mon manteau, j'attrape mes clefs et me voilà en route. Dans ma voiture, je ne peux m'empêcher de regarder plus souvent Dinah que mes rétros. Elle me fait tellement mal au coeur dans cet état, elle qui est d'habitude pleine de vie... Je roule encore une dizaine de minutes avant d'arriver à Bothmond et de trouver une place miraculeuse sur le parking. « Dieu merci, je n'aurai pas eu la patience de tourner pendant deux heures sur ce parking ! » Hop, aussitôt sortie de la voiture, je me dirige avec la cage en main jusque l'entrée. J'essaie, du mieux que je peux, de ne pas trop trimbaler Dinah dans tout les sens...

Quatre étages à pied, merci la panne d'ascenceur, et j'arrive enfin dans la salle d'attente du docteur Sullivan, dont je n'ai jamais entendu parler. Une seule personne avant moi, ouf, je ne vais pas patienter trop longtemps. Je jette un regard panoramique autour de de la salle, repérant le bureau du secrétariat. Je m'y rend, de mon air naturellement timide et aussi un peu anxieux. La secrètaire m'indique les sièges de la salle d'attente et je fonce m'asseoir, posant la cage sur mes genoux. « C'est pour bientôt ma petite puce... » Je patiente sagement en tapant du pieds, sentant malgré tout l'impatience monter en moi. Soudainement, sans m'en rendre compte, je suis appelé par le médecin. Mon regard se relève et j'aperçois une magnifique femme, souriante et radieuse. Je me lève, espérant qu'elle va pouvoir aider Dinah.


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyDim 22 Sep - 20:54




Vaccin urgent, rencontre imprévue.
Lundi, 20h” Je me souviens de tout. Comme ci l'expérience X ou Y s'étais déroulée hier, pourtant cela fesait bien quelques semaines que je m'étais éveillée dans cette ville parfaitement inconnue à mes yeux et plus j'appris à la connaître et plus je la craignais mais je devais m'y faire et ce très vite. Dans cette petite ville la vie bas son plein, la population s'acharne au travail pour pouvoir se nourrir et vivre, bien étrange face à nos coutumes de la savane. Je m'étais réveillée dans cette pièce aussi blanche que l'entrée du paradis et de nombreux regards étaient posés sur moi, mon corps à moitié dévêtu, j'en fût terrorisée. Les yeux écarquillaient, je n'espérais bien qu'une seule chose, qu'ils disparaissent hors de mon champ de vision, ce qu'ils firent au bout de quelques minutes après m'avoir souris bêtement. Je crûs ne jamais m'habituais à cette nouvelle vie, j'avais des jambes et de tout petits "pieds" à la place de mes immenses pattes. J'avais perdue en rapidité mais j'étais toujours aussi endurante mais ce qui me permis de vivre et surtout de vivre étais de savoir que ma fille, ma tendre et chère Kiara était à mes côtés pour m'épauler et m'aider à surmonter cette terrible malédiction qui s'était également abattue sur elle. Ici je n'étais plus Nala, reine de la terre des lions mais plutôt Madame Sullivan, une auxiliaire vétérinaire qui adorais les animaux et très vite je pris goût de cette profession qui me rappela mon ancienne vie. Seulement, il y avait quelques inconvénients..

Un animal c'est avant tout un être humain, je l'ais appris à mes dépends. Il respire, ressent des émotions et vit comme les humains pourraient le faire eux aussi, ironie du sort j'en suis une à présent. Il était donc normal pour la ville d'ouvrir une clinique qui soit ouverte de jour comme de nuit pour accueillir les "véritables" urgences " animalières et c'était sur moi que l'on avait faîtes de garde cette soirée la. Je revis Kiara gambader dans la savane, poursuivit de très près par Simba, les observant le sourire aux lèvres, je parût sereine et paisible lorsque derrière moi, Kovu m'observait prêt à me bondir dessus pour m'abattre d'un coup de griffe et lorsque je m'étais retournée il s'agissait de Zira qui riant comme le diable m'envoya tout droit en enfer rejoindre l'homme qu'elle aimait. Face à ce songe horrifiant je releva la tête, les yeux écarquillaient. Je m'étais simplement assoupie,tête posée sur mon bureau lorsque la secrétaire m'avait éveillée de sa voix douce et apaisante. "Madame Sullivan, il vous reste une personne à voir, je la fais entrer?". Je secouais vivement la tête tentant de reprendre lentement mes esprits. Non ce n'était pas son travail mais le mien, je remplaçais le vétérinaire habituellement de garde et bien que habituellement je n'étais qu'une secrétaire à mon tour, mes connaissances sur les animaux ont fit que ce fût moi qui ausculterais et soignerais les animaux ce soir la. Avec cette lenteur légendaire je me levais de mon bureau et marcha lentement jusqu'à la salle d'attente ou la dîtes personne devait attendre l'auscultation de son animal de compagnie.

Lorsque je pénétrais cette grande salle, je vis une jeune fille assise l'air anxieuse,quasiment paniquée. Un bon vétérinaire doit avant toute chose sourire et laisser de côté sa vie sentimentale et personnelle pour satisfaire ses clients et les rassurer à leur tour. Je mis de côté pour une fois Simba, Kiara et le reste de ma petite famille pour me consacrer à cette personne en détresse."Mademoiselle? Bonsoir,je suis le docteur Sullivan, je vous prie de me suivre" Ensemble nous pénétrons dans mon cabinet tandis que je m'asseyais sur la chaise de mon bureau j'invita cette jolie demoiselle à faire de même et de s’asseoir sagement espérant de tout cœur que son animal ne soit pas dans un état critique ce que je doute vu le degrés d'inquiétude de la demoiselle.

Que cela soit un chien, un chat ou même un iguane, les animaux ont autant le droit de vivre sereinement et être traités avec le plus grand soin que n'importe quel humain. Je craignais de devoir avoir affaire à quelque chose de dangereux ou même tragique pour cette fille et plus je l'observais plus j'avais pitié d'elle. Elle était très charmante et me paraissait fort sympathique, pas le style de personne sortant de la haute bourgeoisie qui estime être prioritaire sur tout et rien. Non, elle m'avait l'air douce et différente des autres, quelqu'un avec qui je pourrais sûrement m'entendre moi qui est en ce moment vit un véritable cauchemars vivant. Je continuais à sourire bêtement, tentant du mieux que je pût d'apaiser d'éventuelles tensions et stress émanant de la jeune fille. "Je vais vous demandez, vôtre nom et prénom ainsi que celui de vôtre animal et bien entendu ses papiers. Une fois cela fait nous passerons à l'étape suivante.." L'auscultation bien entendu.”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyDim 22 Sep - 21:54




PV : NALA & ABIGAELLE.
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. »

Le sourire radieux du docteur Sullivan me donnait du baume au coeur. Peut-être était-ce une simple technique professionnelle pour rassurer ses patients, mais en tout cas, cela faisait effet sur moi. Je me sentais à présent en sécurité, je commençais à me dire que Dinah irait sûrement mieux en sortant d'ici, ou même dans quelques jours. Je me levais, souriant vivement à cette jeune femme qui m’accueillait à cette heure aussi tardive, ce qui devait être tout aussi éprouvant pour elle. Empoignant avec espoir la cage de mon animal de compagnie, je lançais un sourire léger et sincère vers la grille de l'habitacle, espérant rassurer Dinah à son tour.

Je serrais poliment la main du médecin, m'installant ensuite au bureau de celle-ci. Je posais Dinah sur un siège à mes côtés, comme si celle-ci était une véritable humaine. Après tout, c'était la personne dont j'étais la plus proche. Alors que je guettais toujours silencieusement la frimousse de ma petite bête, la voix du Docteur Sullivan me sortie de mes pensées. « Je vais vous demandez, vôtre nom et prénom ainsi que celui de vôtre animal et bien entendu ses papiers. Une fois cela fait nous passerons à l'étape suivante.. » Sa voix était douce et très prudente. Elle devait être une femme tellement attentionnée, surtout pour s'occuper d'animaux et encore plus en soirée comme ce soir. Je hochais la tête tout en souriant timidement. D'habitude je n'étais pas aussi réservée, mais l'inquiétude prenait toute la place dans mon esprit.

J'étais presque muette, ce qui me fît toussoter avant d'énoncer ma réponse. « Alors, je suis Abigaelle Blair et elle s'appelle Dinah. » disais-je en désignant la cage du doigt, puis je fouillais ensuite dans ma poche, sortant le carnet de santé de ma boule de poil. Je posais celui-ci sur le bureau, le faisant doucement glisser vers le médecin, ce qui me valut d'effleurer ses doigts qui prenaient, à son tour, le papier. Un léger frisson me parcouru, mais je n'y fis pas attention, c'était sûrement le stress. « Et voici ses papiers. » Je me redressais sur ma chaise, ne voulant pas me montrer désobligeante avec mon dos courbé et ma moue anxieuse. Cependant, j'étais sûre que la lueur de stress vivait toujours au fond de ma pupille. Je me mordais l'intérieure de ma lèvre, anxieuse, tout en observant le médecin qui scrutait très sérieusement le carnet de Dinah. Pendant ces quelques minutes qui s'écoulaient, je tentais de me distraire en lançant des regards un peu partout dans son bureau, découvrant une décoration très sobre, avec plusieurs photographies encadrées de la savane. Étrange, ce goût pour une nature desséchée !

Je reposais ensuite mon regard sur le docteur Sullivan, me lançant alors dans une observation plus profonde que je l'aurai cru. Je me mis à me rendre compte qu'elle fronçait les sourcils, mais c'était sûrement sa façon de se concentrer. Je fixais beaucoup plus sur sa bouche, à vrai dire, qui mimait une moue, preuve d'un état d'esprit concentré. Mais quelles lèvres... Charnues, rosées à souhait... Mettez-elle du gloss ? Ou un rouge à lèvre plus neutre, peut-être ? Quoi qu'il en soit, sa bouche était splendide... Mais pas autant que ses cheveux. Châtain aux reflets blonds, suivant la lumière. C'était splendide, une telle chevelure presque comme une crinière... Halte-là ! Qu'est-ce que j'étais en train de faire ? D'ouvertement mater le docteur Sullivan ? Non, il ne faut pas exagérer... C'était sûrement ce stress incroyablement lourd à supporter, qui me donnait de telles idées ! Surtout qu'elle aurait pu être ma mère, alors il fallait que je cesses ça, de suite.

Je me ressaisissais sur l'instant même où j'avais cette pensée, secouant doucement la tête, afin d'en sortir toutes ces pensées malvenues ! Je tentais donc d'expliquer l'état de Dinah, avant que ce silence ne me tue. « Dinah ne mange plus depuis trois jours... J'ai essayé de la faire sortir, mis elle ne bouge pas du canapé... Elle ne fait que dormir en fait, cela m'inquiète beaucoup. D'habitude elle est vive et expressive... Rien de tout ça depuis ces derniers jours... » disais-je en guettant la réaction de la charmante femme face à moi.


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyLun 23 Sep - 18:08




Vaccin urgent, rencontre imprévue.
Lundi, 20h” La petite puce, effrayée comme une de mes anciennes proies. Il aurait était si simple pour moi de la gober sur mon ancienne terre. Je n'imaginais véritablement pas qu'un seul jour je ne puisse pas revenir dans mon véritable chez moi. La pilule était de plus en plus dur à avaler. Non seulement j'étais devenue humaine mais en plus de cela, je devais sourire bêtement au premier venu sans dire d'ou je venais et ce qui m'étais véritablement arrivée. Je ne parvenais pas une seule seconde à ne pas me remettre en question, et si tout ce que je fesais était mal et si je mettais fin à mes jours pour pouvoir retrouver le paradis que j'espère tant depuis quelques semaines? Heureusement ma petite Kiara était auprès de moi, quand mes prunelles croisaient les siennes, je me vis dans notre savane natale, prêtes toutes deux à partir en chasse, et je repris espoir. Moi et Simba avons tout deux perdu nôtre complicité d'antan, sa venu dans ce monde l'affecte t-il plus qu'elle ne m'affecte moi? Je soupirais et vivement secoua la tête lorsque la petite voix de mon interlocutrice face à moi se fit entendre.

Comme je le crûs. Cette fille était douce et innocente, son visage et ses attitudes ne laissaient en rien transparaître une adolescente violente et vulgaire, elle ne ferait sûrement pas de mal à une mouche, alors pourquoi en faire à son animal de compagnie qui plus est pour l'apporter si tardivement en ce Lundi c'est que la petite devait beaucoup tenir à ce qui sembla être une petite chatte. Je jetais furtivement un coup d'oeil dans l'habitacle ou elle était recluse et fis de nouveau mon plus beau sourire à Abigaelle. Son nom ne me disait rien, je ne la connaissait pas et pourtant, elle m'inspirait déjà une grande confiance au point même que je me remis au travail sérieusement, sans être sans cesse dans mes pensées profondes et futiles. Face à ses dires je demeura silencieuse et me contenta de saisir du bout des doigts avec légèreté le carnet de santé de Dinah que je m'attela à feuilletais pour voir si tout était en ordre et si rien n'avais était négligé , vaccinations , visite annuel etc.. De ce côté ci, rien à signaler. Elle m'interpella de nouveau pour m'expliquer la situation de cette pauvre chatte semblant effrayée, si effrayée qu'elle s'était réfugiée au fin fond de son habitacle comme pour m'éviter.

La pauvre. Un animal en cage, voila une vision terrifiante à mes yeux mais la voix apaisante de sa maîtresse m'apaisa lorsque mon regard voulu se montrer sombre et froid. Je ne lui voulais aucun mal, je ne lui ferais aucun mal car je n'en ai pas les capacités tout simplement et je n'en avais pas envie. Cette petite Abigaelle était bien trop mignonne et trop gentille pour que je lui hurle dessus ou que je la réprimande pour avoir osé mettre sa chatte en cage, ici à Fantasia Hill il était normal après tout, les animaux sont en cage quand ils viennent chez le vétérinaire et jour après jour c'est une torture de plus à les observer souffrir voir même pour certains mourir. Je me leva brusquemment, non s'en était trop je n'en pouvais plus de la voir enfermée, je m'empressa de rejoindre la cage ou se trouvait l'animal de compagnie de la dîtes jeune fille et m'accroupissais pour l'observer à travers les trous de la porte de son habitacle qui nous séparaient elle et moi. Avec lenteur, je leva les yeux vers Abigaelle, lui lançant un regard se voulant être rassurant. "Vous me permettez?" Puis sans attendre sa réponse je retournais mon attention vers la pauvre petite chatte effrayée, tremblante de tout ses membres, à elle aussi je souriais. Les animaux étaient devenus ma seule et unique passion dans ce monde barbare et complètement fou alors je les aimaient et leurs apporter toute l'attention qu'il pût avoir, j'étais maîtresse et reine d'un monde alors la protection d'un peuple entier je connais le sujet sur le bout des ongles. D'une voix douce et apaisante, mes prunelles croisèrent ceux de l'animal. "Ma pauvre Dinah.. Que t'arrive t-il, tu me laisses t'ausculter pour qu'ensemble ont parvient à te guérir?"

Parler aux animaux. Certains m'insulterons de folle, d'autres de bonne à rien mais à vrai dire, leurs avis m'importais peu. J'étais aussi proche des animaux que de Simba ou de quiconque dans cette ville. Leur vie ne m’intéressais que peu à vrai dire, j'attendais de voir du changement pour la mienne et je me dis que si un jour mon vœu le plus cher est exaucé, alors l'amitié que j'aurais pût forger avec certaines personnes ici aurons étaient vaines et inutiles. Mes sourires pourtant avaient attirés bien des personnes sans même que je ne leur demande de venir jusqu'à moi. Des personnes franches et sincères qui je pense resterons gravés dans mon cœur à tout jamais. Peut-être que Fantasia Hill n'est pas la ville que je pense et que tout cela n'est en réalité qu'un tout nouveau départ pour moi.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyVen 27 Sep - 22:04




PV : NALA & ABIGAELLE.
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. »

Le regard rivé sur le docteur Sullivan, j’espérais vainement qu’elle comprenne et me transmette ce pourquoi Dinah était dans cet état. Ma description de son comportement venait de me faire redescendre sur terre et d’effacer de ma mémoire les minutes où j’avais observé, d’un peu trop près, la vétérinaire. Je me rendais compte que mon chat était réellement malade. Même si la charmante dame face à moi restait souriante, je sentais dans son regard une once d’inquiétude qui visait Dinah de ses iris clairs. Je me redressais toutes les cinq secondes presque, pour rester présentable, mais au fond de moi, je n’avais qu’une envie ; serrer mon animal dans mes bras et lui promettre que je l’aimais plus que quiconque.

Quelques instants plus tard, le docteur se leva et se dirigea jusque la cage, comme prise d’une pulsion, comme si elle ne supportait plus d’être loin de ma petite chatte. L’œil méfiant malgré tout, je la regardais faire et admira son sourire angélique lorsqu’elle ouvrit la grille de la cage. C’était fou, cette femme dégageait une telle chaleur, une telle aura envers mon animal. Elle devait beaucoup apprécier les animaux, cela se traduisait dans son regard. Je la sentais plus proche de Dinah, que de moi-même, alors que Dinah elle, n’avait ni parole ni humanité. Non, c’est vrai, les animaux étaient dotés de bien plus que de l’humanité. De quelque chose de plus fort, de plus naturel et surtout de plus sincère.

Mes mains ne cessaient de se tirailler entre elles. Au plus le regard du médecin s’attarder sur ma boule de poils, au plus je sentais un stress terrible monter dans ma gorge. Je ne devais pas pleurer, il en était hors de question ! Je connaissais ma fragilité et mon émotivité, malgré tout, c’était toujours difficile de contrôler ces deux aspects de ma personnalité. Alors que toutes les maladies possibles passaient en boucle dans ma tête, la voix de mon interlocutrice m’interpella et avant même que je ne puisse répondre à sa question, elle approchait ses mains de Dinah, lui murmurant quelques mots doux. Je n’aimais pas beaucoup que l’on touche à ma petite perle, mais ces mots me rassuré, une fois de plus.

J’étais soudainement attendrie, en plus d’être rassurée. Je ne connaissais pas cette femme, et je ne l’avais jamais vu, même dans mes rêves les plus concrets et fous. Pourtant, elle m’inspirait déjà une confiance aveugle et une pureté, ainsi qu’un bonheur sans failles. Oui, tout le monde a ses problèmes et elle devait avoir les siens. Pourtant, rien ne trahissait son regard sincère. Aussi sincère que celui d’un animal. Loin de moi l’idée de la comparer à une simple « bête », mais plutôt à un animal radieux, triomphant et d’une grande grâce. J’étais abasourdie par tant de douceur et de gratitude envers ma chatte. Peut-être était-elle-même plus proche de Dinah que de moi, mais peu m’importait ! Le bonheur de ma belle passait avant le mien. De ce fait, le comportement du docteur Sullivan me touchait beaucoup.


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyMer 2 Oct - 13:06




Vaccin urgent, rencontre imprévue.
Lundi, 20h” La responsabilité humaine. Un animal est avant tout une lourde responsabilité car avant d'être ce qu'il est il est avant tout un être humain comme n'importe qui avec un cœur, des émotions et des sentiments. Comme nous les humains, il se nourrit, boit et manifeste son manque d'affection par des gestes ou des hurlements dans ce cas la des miaulements. Pauvre petite chatte. Effrayée comme sa maîtresse, elle décide de prendre le fond de son habitacle comme son meilleur ami mais ce n'est que lorsque nos prunelles différentes mais pourtant si proches se croisent qu'elle semble s'apaiser et se laisse saisir. Délicatement je la tiens au creux de mes bras et la caresse d'une main douce, se voulant être le plus apaisant possible. Pauvre bête, je la scrute dans les moindres recoins et me lève en sa compagnie pour rejoindre la table d'auscultation réservé aux patients. Malade? Elle ne l'est pas et cela se voit. Un chat malade manifeste d'autres symptômes que ceux ci, Dinah souffre sûrement d'un stress ou d'un mal être intérieur que sa maîtresse ne peut malheureusement pas comblé. Ses intestins n'ont pas l'air touchés car aucun son ne sort de son museau lorsque je le palpe avec lenteur mais insistance, elle tient sur ses pattes sans aucun soucis donc aucun problème morphologique. Je la lâche et dépose ma main sur mon menton fesant mine de réfléchir. J'ai beaucoup de mal à croire qu'une personne telle que Abigaelle puisse faire du mal à une si belle créature, sa maîtresse semble aussi stressée et méfiante que la chatte elle même, deux personnalités similaires qui entretiennent surement une relation quasiment fusionnelle mais qui sait peut-être à t-elle vécue un événement traumatisant, une grossesse avec séparations de ses petits ou des corrections non méritées.

Il arrive parfois que la relation du maître et de son compagnon à quatre pattes peut se révéler fructueuse lorsqu'un événement se produit. Un changement de personnalité ou une maltraitance de l'animal joue sur le caractère de celui ci et entraîne un mal être que le maître ne peut diagnostiquer seul. Dans cette situation, ce qui m'inquiète et de voir une jeune femme si douce et si fragile, frêle semblant innocente, si belle et si timide apportant au creux de ses bras une pauvre chatte semblable à elle. Si ce n'est une négligence mental, d'ou provient-elle. Vivement je secoue la tête pour revenir à moi même et porte mon regard sur la personne m'ayant apporté cette pauvre créature, je la scrute cherchant des détails qui pourrait me mettre la puce à l'oreille mais rien. Je souris pour rassurer ma future interlocutrice car je sens émaner d'elle un stress immense communicatif et si Dinah se rapportait à cela? Sagement je reprend Dinah et la serre contre ma poitrine avant de la déposer au creux des bras de sa maîtresse frôlant ses petits bras aussi fragile que son mental et pars m’asseoir à mon bureau après que nos prunelles ne se soient croisées. M'apprêtant à faire mon diagnostic sur la situation, je soupire prenant une grande inspiration."Elle n'est pas malade. Dinah ne souffre de rien si ce n'est d'un trouble plutôt psychologique. On le remarque rien qu'en la regardant, elle n'est pas en confiance et semble souffrir d'un mal être intérieur. Mademoiselle Blair, avez vous déjà porter la main sur vôtre animal, changé son alimentation ou l'avez-vous négligé?" Cette question me fit peine au coeur, c'était une question assez brusque mais qui se devait d'être posé pour diagnostiquer la provenance du mal être de Dinah et j'espérais de tout coeur que mon interlocutrice m'affirmerait le contraire, dans ces cas la, je lui administrerais mes conseils les plus sincères, ne supportant pas de voir un quelconque animal souffrir surtout pas d'un mal être intérieur. Ëtre malade est une chose, mais ne pas être bien intérieurement, dans sa peau ou dans sa tête en est une autre, comme je pouvais la comprendre.

Je ne mange plus, j'ai du mal la nuit à trouver le sommeil depuis mon arrivé à Fantasia Hill mais je n'ai pas le choix, si je veux vivre je dois gagner ma vie et venir ici. A ce moment précis, j'ai réfléchis et me suis même demandé si Dinah ne provenait pas d'un autre monde et qu'elle avait subit les mêmes traumatismes que moi, bien entendu cette hypothèse était quelque peu folle et délurée de tout sens mais dans cet univers qui m'est totalement inconnu, toutes questions et bonnes à prendre et à réfléchir. Je m'arrêtais quelques instants sur l'apparence de la jeune fille face à moi, avait-elle aussi vécue dans une douleur intérieure au point d'être aussi réservée et introvertie? De tout les patients que j'avais pût croiser c'était bien la seule qui m'interpellais autant. Elle à l'air si confiante mais craintive, aimante et attachante, un petit bout de femme dans un corps de poupée de porcelaine, un peu trop confiante et trop inquiète à mon gout et cette inquiétude avait fait de Dinah ce qu'elle était devenue aujourd'hui, une pauvre petite chatte effrayée et craintive comme sa maîtresse.

Je me dis alors que cette question que je venais de lui poser était dénué de tout sens car la relation des deux fût si forte qu'il était difficile d'imaginer une seule seconde Abigaelle battre son animal ou autre, peut-être dans un moment de colère ou de malheur qui sait.. Je repris la parole m'adressant cette fois ci plus à la maîtresse qu'à l'animal."Mademoiselle Blair vous devriez cesser d'être si inquiète et si timide, je pense que Dinah le ressent. Elle vous aimes tellement qu'elle ne supporte pas de vous voir ainsi. Comme nous êtres humains, les animaux ressentent nos malheurs et notre souffrance et il arrive parfois qu'ils compatissent avec leurs maîtres à un point qu'il manifeste leurs affections par des comportements et des attitudes, c'est un peu ce qui lui arrive à elle. Dinah.." J'essayais d'être apaisante cette fois ci, la précédente question avait sûrement dû mettre Abigaelle hors de ses gongs mais elle n'était pas exclure, je voulais l'entendre parler et se confier sur son animal, je voulais qu'elle me parle un peu plus d'elle et de sa relation avec Dinah juste pour être sûre que Dinah est entre de bonnes mains. Lentement je passa deux de mes doigts sur une mèche de cheveux masquant mon regard et la remis en place derrière mon oreille. Mon coeur se mit à battre à toute allure lorsque mes prunelles croisèrent ceux de ma patiente, je craignais ses réponses et pris même peur de ce qu'elle pouvait m'avouer si de terribles révélations me seraient alors révélées je devais tout faire pour garder mon calme et ne pas m'emporter comme je pût le faire depuis que j'étais arrivée ici, à Fantasia Hill.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyMer 9 Oct - 21:39




PV : NALA & ABIGAELLE.
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. »

Au fur et à mesure que les minutes passaient, mon angoisse se montrait de plus en plus, le stress se lisait sûrement sur les traits de mon visages, ceux-ci étant évidemment crispés de tout leur long. Je n'en pouvais plus d'être dans l'ignorance. Je trouvais que le docteur Sullivan prenait beaucoup son temps, comparé aux anciens vétérinaires que j'avais consulté. Elle était prudente, patiente, méticuleuse et très fermée lorsqu'elle réfléchissait. Je ne pouvais m'abstenir de la regarder roder dans son cabinet. Elle me faisait définitivement penser à une lionne. Celle-ci rodant autour de sa proie pour trouver une tactique efficace pour l'attraper. Ici, ce n'était pas vraiment le même contexte, pourtant, je sentais cette lueur de feu dans les yeux de cette femme. Elle me passionnait si soudainement, comme aucune autre personne ne l'avait fait avant ! Je l'observais, à la fois intimidée, impatiente, angoissée, mais aussi émerveillée par tant de grâce dans une seule et même personne.

Alors que je ne cessais d'admirer avec un certain trouble la vétérinaire, celle-ci s'empara de Dinah. Un pincement au coeur m'attaqua soudainement. Je n'aimais pas voir ma petite chatte dans les bras de quelqu'un d'autre. Elle est tellement fragile que j'avais une peur bleue qu'on lui fasse mal. Mais quelques instants plus tard, je compris bien vite que mon interlocutrice faisait bien son travail, car je vis le regard de Dinah s'apaiser doucement au contact de l'humaine. Étrange, elle qui était si méfiante... Une fois ma boule de poil sur la table d'auscultation, je guettais chaque geste, chaque doigt qui se posait sur elle, prête à bondir si elle poussait le moindre cri. Au fil de l'examen, je m'apaisais à mon tour, me rendant bien compte que Dinah était non seulement en sécurité, mais qu'en plus elle ne montrait aucun signe de douleur forte et vive. Malgré tout, je restais sur mes gardes... Le résultat n'était pas encore fixait.

« Elle n'est pas malade. Dinah ne souffre de rien si ce n'est d'un trouble plutôt psychologique. On le remarque rien qu'en la regardant, elle n'est pas en confiance et semble souffrir d'un mal être intérieur. Mademoiselle Blair, avez vous déjà porter la main sur vôtre animal, changé son alimentation ou l'avez-vous négligé? » Mes yeux s'écarquillèrent alors, suite aux mots crus et francs de la femme face à moi. Autant, le début de sa phrase m'avait rassuré à un point inimaginable, et voilà que la suite était tout bonnement horrible. Moi ? Frapper Dinah ? Non mais... Je sentais bouillir en moi une forte poussée de colère et de tristesse. Comment était-il possible de me poser une telle question ? Pour l'amour de Dieu, jamais je n'oserai lever la main, ou même négliger, le seul être à qui je tiens réellement ! J'étais sidérée, blessée et apeurée que la vétérinaire me croit capable d'un tel acte et me retire mon animal définitivement...

Alors que je sentais poindre dans mes yeux des larmes de rage, je tentais d'ouvrir la bouche pour répondre poliment. Cela était impossible. Je sentais ma gorge se nouée avec tellement de frustration que je savais très bien que je ne saurai resté polie. La femme qui m'avait apparu si harmonieuse il y a quelques instants, m’apparaissait à présent comme un juge sans scrupule. Je fixais désespéramment Dinah, n'ayant qu'une seule envie ; L'arracher des bras du docteur Sullivan et m'enfuir avec elle. Mais alors que j'étais sur le point de bondir de ma chaise, les mots, plus doux cette fois, de mon interlocutrice m'arrêtèrent net. « Mademoiselle Blair vous devriez cesser d'être si inquiète et si timide, je pense que Dinah le ressent. Elle vous aimes tellement qu'elle ne supporte pas de vous voir ainsi. Comme nous êtres humains, les animaux ressentent nos malheurs et notre souffrance et il arrive parfois qu'ils compatissent avec leurs maîtres à un point qu'il manifeste leurs affections par des comportements et des attitudes, c'est un peu ce qui lui arrive à elle. Dinah.. »

L’ascenseur émotif était de sortie ce soir. Entre l'inquiétude, l'admiration, la colère et maintenant l'apaisement, je me sentais soudainement perdue. Je sentis les larmes me monter aux yeux. J'étais à présent rassuré. Le docteur Sullivan ne doutait plus de moi et Dinah allait bien, en tout cas mieux que ce que je croyais. C'est alors que le discours si juste et fort de mon interlocutrice me toucha. Oui, elle avait raison. Oui, j'étais perturbée, trop même. Oui, j'étais craintive et réservée. Mais tout ça, c'était la faute de ces cauchemars incessants qui me bouffaient le fond des tripes et du cerveau. Au plus les jours passaient, au plus je me sentais me vider de toute énergie. Non seulement parce que je ne trouvais plus le sommeil, mais en plus de ça, ces impressions d'ancienne vie reprise en cauchemar me troublait incroyablement. Je n'avais pas de solution et je n'avais jamais voulu causer de troubles à Dinah...

Je me sentais à présent au fond du trou. J'étais si désolée pour Dinah que je ne pouvais la lâcher du regard, les larmes plein les yeux. C'est vrai, j'avais besoin de me vider, d'extérioriser tout ce qui se passait dans ma vie depuis peu. Mais comment expliquer à une inconnue que j'avais l'impression de vivre une seconde vie, qui n'était pas la mienne, dans une époque que je connais à peine... Elle me prendrait sûrement pour une folle. Cependant, je me devais de prouver que j'allai bien et que j'étais quelqu'un de suffisamment responsable pour repartir avec Dinah de cet hôpital. Je pris une grande inspiration et je posais ensuite mon regard dans celui de la vétérinaire. « C'est vrai que, dernièrement, j'ai pas mal de soucis personnels... Je me sens perdue dans ma propre vie, dans mon propre corps, dans mon propre appartement... Je n'ai pas un équilibre de vie très admirable de ce fait. Pourtant, je vous assure que toute l'attention que je ne me porte pas à moi-même, je la porte à Dinah. Je fais tout ce qu'il faut pour son confort, car... Elle est tout ce que j'ai, clairement, docteur. » Suite à mon explication flou mais pourtant sincère, je fixais les prunelles de mon interlocutrice, espérant de tout coeur qu'elle décèle l'honnêteté dans mon regard.


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyVen 11 Oct - 11:34




Vaccin urgent, rencontre imprévue.
Lundi, 20h” Ce n'est pas de la méchanceté qui règne dans son dialogue.Elle n'est juge de personne et a une sainte horreur de faire croire l'inverse aux personnes qui lui font souvent face. Être vétérinaire engendre parfois plusieurs difficultés dans la vie de tout les jours, difficiles et sans pitié, la jeune femme au grand cœur a vu de nombreuses situations et événements périlleux depuis son arrivée dans ce bas monde. Des animaux au regard piteux semblant négligés par leurs maîtres et propriétaires qui n'eurent d'autre choix que de les amener au cabinet afin de mettre fin aux vies de ses pauvres bêtes qui n'avaient rien demandés. Des situations morbides et des révélations parfois dures à entendre quand dans une antique vie on fût lionne. Il n'était pas question de jugement mais plutôt de méfiance, il arrive parfois que même les plus sages et les plus secrets dissimulent un caractère lunatique et dérangé au point même qu'il s'en prennent à ce qui semble être "un simple animal de compagnie". Cette fille face au vétérinaire Sullivan fût prise soudainement d'une colère monstrueuse, on pût l'entendre à sa simple respiration haletante. Le torse bombé comme ci les mots qu'elle prononcerait dans les secondes qui suivirent l'interpellation de Nala allaient changer les choses et effrayer nôtre lionne préférée. Son sourire disparu.  Dans ses yeux, elle parvint à lire la pire tristesse au monde et mal être profond et bien que pourtant elle ignorait tout de l'existence de la jeune femme, Nala fût prise de pitié pour cette pauvre et frêle créature face à elle. Elle en était sûr, si Abigaelle serait un animal dans une vie antérieure, alors elle serait une biche innocente attendant patiemment que les lions de la savane viennent l'achever et mettre fin à ses tourments. Les larmes qui vinrent se nicher au coin des yeux de la poupée de porcelaine étaient visible au yeux de tous et ce bien qu'elle tenta de les dissimuler sous des paroles réfléchies et cruelles à son tour presque prononcées. La cruauté des mots peuvent parfois révéler de nombreuses failles dans le comportement d'autrui et si les questions de Madame Sullivan purent paraître horribles à écouter pour la maîtresse de Dinah, celle ci sembla s'apaiser quand à la suite de l'interpellation de son vétérinaire. Le but n'était pas de mettre fou de rage cette jeune fille mais d'obtenir vérité et compréhension au comportement soudain de cette pauvre chatte apeurée. Le comportement de Abigaelle se lisait dans les yeux de Dinah comme un livre ouvert et il est bien peu probable que Mademoiselle Blair puissent lever la main sur son animal domestique qui semble si proche d'elle, aussi proche qu'elle est devenue sa meilleure amie. Face aux dires de la jeune femme, Nala écarquilla les yeux, à son tour noyés par une profonde tristesse.

Orpheline et seule, les pires châtiments que l'on peut infliger à un être humain. Si Nala regrettait son arrivée à Fantasia Hill, elle avait pourtant eu la chance d'être entourée par les siens qui ne l'avait pas oubliée. Simba et Kiara demeuraient les deux amours de sa vie et bien qu'à l'époque elle se serait battue pour eux, aujourd'hui elle n'était plus très certaine du moins pour son époux et roi. Simba, à leurs temps perdus, était un homme de courage et protecteur, il aimait par dessus tout préserver les siens du malheur mais surtout son épouse. Seulement, depuis leurs arrivée à Fantasia Hill, de nombreux doutes vinrent hanter les pensées de la belle reine de la savane. De peur que leur vie ne change à jamais, Nala fût prise de méfiance et craint que son époux aussi séduisant était-il devenu sur deux pieds ne serait sujet à de nombreuses convoitises féminine. Des femmes et toutes aussi ravissantes les unes que les autres, il y en avait à la pelle dans les environs, toutes charmeuses et séductrices, bien plus perfides et sournoises que Scar et Zira eux mêmes. Les Sullivan qui semble former une famille heureuse et épanouie sont en réalité tracassés par de nombreux doutes et questions et bien que Simba promis à sa belle de demeurer à ses côtés pour l'éternité et que rien n'y personne ne lui ferait douter de cela, Nala hésite et préfère prendre du recul, pour réfléchir et se remettre en question. Mais la discussion n'était pas pour elle, la vétérinaire s'improvisa soudainement psychologue. Elle fût la seule à véritablement comprendre cette fille qui se trouvait face à elle. Comment lui vouloir un quelconque mal quand on observe son visage de petite poupée frêle et fragile. On aurait plus envie de la protéger à nôtre tour plutôt que de l'abattre par de vulgaires réflexions mal placées. Nala ferma les yeux un instant puis pris une moue un peu plus sérieuse."Je suis vraiment navré de l'apprendre." Et bien que l'envie de lui dire : "Ce n'est pas à moi de vous conseiller et d'entendre vos confidences mais plutôt à un psychologue" lui brûlait les lèvres, la lionne se permit quelques conseils sans pour autant tenter de pénétrer à l'intérieur de la vie privée de sa cliente."J'ignore ce qui vous arrive c'est au delà de ma profession mais si vous avez besoin d'une oreille attentive alors je serais la pour vous. La question est "Comment y remédier?" sachant que vos problèmes personnels touchent terriblement Dinah."

Aucun client n'attendait à l'extérieur et s'en fût une véritable chance car elle pourrait consacrer un peu plus de temps à celle qui se trouva face à elle peut-être que celle ci parviendra à tout lui révéler et que toutes les deux pourraient devenir de vraies amies. Elle n'était pas monstrueuse comme la bête qu'elle avait pût être dans son ancienne vie, Nala a toujours était à l'écoute des plaintes de ses compères et ne supporte pas de voir quiconque malheureux sous peine de le devenir elle aussi et quelque chose lui dit que Abigaelle lui cachait bien des tourments, des secrets qu'elle aimerait savoir pour son bien et pour pour celui de Dinah, alors, avec lenteur, la jeune femme posa sa main sur celle de son interlocutrice et plongea ses prunelles azurs dans celle de Abigaelle."Ouvrer vôtre cœur et dîtes moi ce qui vous arrive Abigaelle. Je ne pourrais peut-être pas y remédier mais je serais la pour vous épauler et vous aider à faire face à cela."

Son âme prit la fuite hors de cette blouse blanche de médecin pour animaux et elle ne l'avait pas échangé contre celle d'une psychologue avisé mais contre celle d'une femme qui vit de semblables choses à l'heure du jour bien qu'elle ne soit pas orpheline. Une femme qui est avant tout devenu un être humain à l'écoute des autres et non pas un morceau de chair et d'os ou l'on colle l'étiquette de "Vétérinaire" dessus à tout bout de champ.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyVen 18 Oct - 23:20




PV : NALA & ABIGAELLE.
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. »

Quelques secondes s'étaient écoulées après mon aveu au docteur Sullivan. Soudainement, ma conscience me donna une tape sur la tête. Etais-je devenue folle ? Voilà que je me mettais à raconter ma vie à une inconnue. Une inconnue magnifiquement belle, attirante et sympathique, certes mais inconnue quand même. Je n'étais pas du genre à m'ouvrir facilement et à déblatérer longuement, en détails, ce que je vivais et encore moins ce que je ressentais... J'avais presque honte à présent de m'être livré à de telles confidences face à mon interlocutrice, qui n'en avait sûrement rien à faire des trois quart de mon discours. Mais, la vérité est que je m'étais tellement sentie obligé de me justifier pour expliquer le mal être de Dinah, que j'en avais oublié ma pudeur. Comme quoi, cette petite boule de poil était définitivement mon amie la plus fidèle et ma seule famille. Pour elle j'osais délaisser ma timidité et je m'ouvrais, juste pour la sauver et la garder près de moi.

Mes iris brunes et brillantes, par l'émotion, fixaient la femme recouverte de sa blouse blanche. Je guettais avec impatience et appréhension les traits de son visage. J'essayais de déceler de la colère, de l'indifférence, de la méfiance ou bien peut-être même de la compassion... Mais je ne connaissais pas assez cette personne pour lire en elle. J'espérais de tout coeur qu'elle me croyait au moins. La manière dont j'avais débité mes mots avait été si naturelles et sincères que, même moi, j'étais impressionnée par tant d'aisance de ma part. Cela me rappelait vaguement le comportement étrange que j'adoptais dans mes rêves... Ou plutôt mes cauchemars. Cette façons incroyable de me livrée à des rires, à des chants et à des longs discours comme si tout cela faisait partie de moi. Alors que chaque jour était, pour moi, une lutte lorsque je devais déclaré quelque chose à quelqu'un ou tout simplement dire plus que deux phrases. Seule Dinah avait le droit de m'entendre dire toutes sortes de choses, plus ou moins personnelles. Ce qui ne me faisait pas peur avec elle, c'est qu'évidemment, elle ne me répondrait jamais. Donc, ne me jugerait jamais.

Alors que j'espérais impatiemment avoir une réponse positive de la part de la vétérinaire, celle-ci se décida à ouvrir la bouche pour en sortir une multitude de syllabes. « Je suis vraiment navré de l'apprendre. J'ignore ce qui vous arrive c'est au delà de ma profession mais si vous avez besoin d'une oreille attentive alors je serais la pour vous. La question est "Comment y remédier?" sachant que vos problèmes personnels touchent terriblement Dinah. » La voix sincère et douce de cette charmante interlocutrice ne pouvait que me rassurait. Elle me croyait pour de bon, elle savait que jamais je ne ferai de mal à mon animal de compagnie. J'étais soulagée sur ce point. Mais c'est vrai qu'il fallait remédier à mon comportement... Je ne voulais plus faire de mal à Dinah. Me dire que ces cauchemars incessants rendait ma chatte triste et malade me rendait dingue... Je voulais tout le bien qui existe sur cette planète pour ma Dinah et rien d'autre.

« Ouvrer vôtre cœur et dîtes moi ce qui vous arrive Abigaelle. Je ne pourrais peut-être pas y remédier mais je serais la pour vous épauler et vous aider à faire face à cela. » J'étais subjuguée par tant de sympathie et de compassion de la part de cette inconnue qui m'émerveillait depuis l'instant où j'avais pénétré dans ce cabinet. Sa main venant doucement se poser sur la mienne me procura un doux frisson. Frisson mêlant peur et attirance. Cette femme m'attirait, clairement. Elle avait l'air pourtant beaucoup plus âgée que moi et je crois que cela était le plus inquiétant. Ensuite, j'avais peur car, j'étais maintenant face à mes problèmes, et face à quelqu'un qui voulait sincèrement m'aider et les entendre. Que faire ? Tout avouer ? Soupirant lentement, je secouais la tête, étant effrayée à l'idée de devoir me dévoiler. « Mon Dieu, Docteur non, je... Je ne peux pas... Vous me prendriez pour une folle, je vous assure... » Intimidée, je baissais doucement mon regard vers mes genoux avant de guetter Dinah, toujours sur la table d'ausculatation. « Si je ne vais pas mieux, Dinah n'ira pas mieux non plus..? »


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptySam 19 Oct - 10:16




Vaccin urgent, rencontre imprévue.
Lundi, 20h” L'horreur et l'inquiétude. Il n'y a rien de plus pire que ses deux sentiments. L'horreur nous pousse parfois à nous soumettre, dévoilant nos éternelles faiblesses que l'on chercherait en vain de cacher sous un épais voile de bonheur et de fierté. Perfide et sournoise, elle s’immisce dans nos vies et prend un malin plaisir à nous détruire peu à peu intérieurement. Des frissons parcourent nôtre corps et c'est à ce même moment précis que l'on sait éperdument que l'on restera des éternels soumis. L'inquiétude quand à elle survient dans les moments ou l'on ne s'attend pas, quand nôtre corps à décidé de faire route à part avec le mental. Elle peut être la manifestation de plusieurs choses qui hantent nôtre esprit, comme l'envie de l'être par pure et simple soumission, dans les deux cas, l'être humain reste réduit à l'immaturité et la peur de se perdre. Peu à peu, le décors animalier , autour d'elles , s'était métamorphosé en un splendide mais froid cabinet de psychologie. La pauvre Dinah qui était prise d'inquiétude pour sa maîtresse demeurait neutre et immobile sur la table d'auscultation. Ce n'était pas dans ses habitudes de prendre véritablement le temps pour s'occuper de ses patientes et maîtresses,mais ce soir, la splendide lionne au regard envoûtant avait décidée de n'en faire qu'à sa tête. Plongeant son éternel regard azur dans celui de la jeune fille face à elle, l'ex vétérinaire devenue psychologue chercha en vain une faille pour pouvoir faire avouer les sombres secrets que Mademoiselle Blair pouvait dissimuler au creux de sa petite tête mais rien ne parût bien au contraire.

Les mains moites et blanches de son interlocutrice s’emmêlèrent l'une à l'autre tandis que son éternel regard de poupée de porcelaine innocente vint croiser le macadam. Elle sourit. Une tension plus forte que la haine et la colère avait prise place sur les lieux, réchauffant les corps gelés par le froid de nos deux protagonistes. La respiration haletante de la belle Abigaelle pût en dire long sur son état, et les battements palpitants de son cœur déchaîné également. Un regain de confiance en elle, la splendide Nala crût enfin pouvoir retrouver la force et la puissance qui fit déchanter ses ennemis d'antan. Terminé la pauvre et frêle humaine semblant perdue et inquiète pour les siens, elle se trouvait face cette fois à son destin de bête affamé qui avait mise bien des fois ses ennemis hors d'état de nuire sauf que cette fois, la victime face à elle n'était rien d'autre qu'une pauvre brebis effrayée. Son emprise sur la main de sa potentielle proie se fit un peu plus pressante sans pour autant être brusque, relevant le menton de la jeune femme du bout de l'index de son unique main libre elle fit en sortes que de nouveau leur regard de fassent qu'un. Sa voix suave et sensuelle de lionne sans état d'âme repris place sur les lieux, brisant tout silence. "Je le crois bien malheureusement."

Dinah ne sera jamais véritablement guérie de ses maux tant que sa propre maîtresse ne sera pas guérie des siens. Un lourd travail psychologique fût mis en place dans lequel Nala s'auto-proclama "docteur officiel". Des personnes du même cas que Abigaelle, elle en avait croisé énormément en ville, mais aucun d'entre eux n'avaient véritablement trouvé grâce à ses yeux si ce n'est cette somptueuse jeune femme à la longue crinière brune, Attina et la fameuse histoire de son petit poisson rouge mourant. La tension palpable entre les deux jeunes femmes fut brisée lorsque d'un geste brusque, la reine de la savane se leva pour parvenir jusqu'à la petite table d'auscultation ou elle libéra la pauvre chatte de ce terrible supplice, offrant comme unique son le claquements de sa paire de talons haut. Pauvre et terrible animal, plus jamais de cage pour toi. Elle lui offrit un unique baiser sur le haut du crâne, entre les deux oreilles avant de la rendre à sa propriétaire."Un simple animal peut parfois s'avérer précieux dans la reconstruction de soi même, tu sais. Je l'ai appris à mes dépends." C'est un peu ce vulgaire poisson rouge décédé qui était parvenu à rapprocher l'écume des mers et la sauvage lionne d'Afrique. Un animal comme bien des autres qui peut à lui seul créer des liens plus solides encore que ceux d'un être humain et sa promise. Rassurante et rassurée par ses propres dires, la jeune femme jeta un œil à sa montre. Le temps s'écoulait comme du sable d'un sablier. "Dis moi, tu as un peu de temps à m'accorder? Je m'en voudrais de t'avoir laissée partir avec cette unique réponse." Le cabinet était certes plaisant mais un peu froid et déprimant, pourquoi ne pas continuer cette charmante discussion dans un endroit un peu plus appropriée, dans un café ou un restaurant par exemple."Si tu le souhaites, nous pourrions continuer nôtre dialogue autour d'un bon chocolat chaud, qu'en dis tu?"

Encore plus rare que la lionne devenue docile et quasiment domestique pût proposer à une parfaite inconnue de l'accompagner boire un verre en dehors de ses heures de travail. 21h. Elle devait être seule dans ses lieux aussi muet qu'une carpe, aucun patient n'est arrivé depuis la venue de Abigaelle et Dinah et très souvent c'est à ce moment même que l'on se rend compte que la nuit va être longue et futile. Hors de question que de rester une seconde de plus si c'est pour dormir la tête entre deux dossiers, autant passer du temps en charmante compagnie bien que je doute que les animaux ne soient acceptés dans un quelconque bar de la ville. Les bras croisés cette fois, la charmante auxiliaire attendit sagement la réponse de son interlocutrice afin de procéder par la suite à l'évacuation expresse des lieux, directement: L'extérieur.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptySam 19 Oct - 21:32




PV : NALA & ABIGAELLE.
« Vaccin urgent, rencontre imprévue. »

Je connaissais déjà la réponse de mon interlocutrice. Je savais pertinemment qu'elle me répondrait qu'il fallait que je change de comportement, et vite, si je voulais que mon animal aille mieux. Et cela ne loupa pas. « Je le crois bien malheureusement. » Suite à cette réponse d'une fermeté sincère, je sentis à nouveau un flot de larmes monter dans ma gorge. Mon regard se perdait à nouveau dans la pâleur du sol, pâleur qui se reflétait dans l'entiéreté de ce bâtiment fade. Je me sentais de moins en moins bien dans cet univers froid qui renvoyait en pleine face la maladie et la mort. J'avais une terrible envie d'embarquer ma Dinah et de fuir cet endroit. Heureusement, la seule personne qui me faisait rester assise sur ma chaise, c'était le docteur Sullivan. Malgré la fermeté dans sa voix, j'avais perçu une sincère compassion pour moi. Que faisait cette femme ici ? Elle était si brûlante, si sensuelle. Son allure était gracieuse, d'une beauté incroyable et sa présence chaude. Elle contrastait avec cet environnement triste.

Ma tristesse était si forte que je ne pu retenir mes larmes. Je me mis à pleurer discrètement, le plus silencieusement possible, le regard fixait donc sur ce sol neutre. La voix de la femme face à moi fît cesser mes larmes, lentement. Elle me confiait avec douceur que les animaux étaient parfois utiles pour reconstruire un moral en miette. Alors que je séchais mes larmes d'un revers de la main, je sentis le doux pelage de ma boule de poil effleurer mon bras. Cette charmante vétérinaire me rendait mon bien et cela me fît incroyablement chaud au coeur. Je tendais alors les bras à ma bête, la serrant alors contre moi comme une enfant qui serre son doudou lorsqu'elle se sent perdue. J'étais tellement soulagée, soudainement, de retrouver celle qui comptait le plus pour moi. J'avais une réelle peur de devoir la laisser ici, soit parce que le vétérinaire pensait que j'étais une de ces immondes personnes à battre leurs animaux, ou alors parce que Dinah était gravement malade. Dieu merci, ce n'était pas le cas.

Alors que j'étais la plus heureuse de ce monde, à cet instant, de retrouver mon animal de compagnie, je fus surprise par la proposition de mon interlocutrice, qui me proposait sympathiquement de discutait en dehors de cet endroit froid, devant un chocolat chaud. J'étais partagé entre l'envie de rentrer chez moi m'effondrer sous ma couette ou sortir avec cette charmante femme. J'optais pour la deuxième solution, après tout, je sortais tellement rarement. Je me dis que cela me ferait du bien. De plus, j'étais ravie que cette femme qui m’éblouissais depuis l'instant où elle m'avait accueillit, m'inviter à sortir. Malgré tout, il ne fallait pas que je m'imagine quoi que ce soit, après tout elle aurait pu avoir l'âge de ma mère ! « Ca me fait très plaisir... Je serai ravie de sortir boire un chocolat chaud avec vous. Et Dinah nous accompagnera, bien sûr ! » Je dis cela en lançant un regard doux et complice à mon animal, relevant ensuite mes pupilles face à mon interlocutrice.


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. EmptyMer 23 Oct - 9:13




Vaccin urgent, rencontre imprévue.
Lundi, 20h” Je fus prise d'amour pour cette pauvre enfant et son animal de compagnie moi qui me suis toujours promise de ne m'attacher à personne hormis aux membres fidèles de ma propre meute. Ainsi va la vie, elle nous permet de rencontrer des personnes à l'image même de nos pensées, de nos sentiments et ressentis du moment. La joie n'était pas au beau fixe dans le foyer Sullivan ses derniers temps et je crus que plus jamais de toute notre vie nous parviendrons à nous entendre Simba et moi. Il avait la force et le courage d'affronter le monde extérieur, se sentant soudainement bien plus sûr de lui qui ne l'était auparavant, bien plus attirant aussi et à son contraire je demeurais inquiète et silencieuse. La sublime lionne que j'étais devenue faible et sans véritables défense et personne pour pouvoir m'apprendre à m'habituer à ce monde terrifiant, pas même mon roi. Je déglutis. Si cette pauvre jeune fille face à moi se trouvait dans une situation d'extrême tristesse, je parvins à me retrouver en elle par un simple regard, à la différence que je n'étais pas aussi réservée et timide qu'elle. Elle avait la chance d'avoir à ses côtés cette sublime petite chatte innocente qui la copiait sur ses moindres faits et gestes, sur ses pensées aussi. Leur relation devait être bien plus forte que je ne l'imaginais et je pris en compte ce détail lorsque je vis la manière dont la pauvre Dinah s'était blottie contre Abigaelle et la manière dont à son tour elle lui rendit cette étreinte chaleureuse. Il est difficile de confier un être à qui l'on tient énormément à une personne même pendant l'espace de quelques secondes, nôtre bien le plus précieux sont nos enfants et nos proches, je ne supporterais de confier Kiara à un docteur même durant quelques secondes sachant qu'elle pourrait être gravement malade, pourtant j'avais pris l'initiative de la laisser mener sa vie comme bon lui semble avec mon gendre Kovu. Sachant éperdument que ma petite princesse serait heureuse et épanouie la ou elle se trouvait, à mon inverse.

Nous sommes dans un monde réel ou la magie s'est estompée et envolée ou les rêves ne sont plus que des rêves. Un monde qui fonctionne au travers d'emplois, de payements et taxes. Un monde ou l'amour existe mais qu'il finit toujours par n'être que éphémère et distant et finit par même disparaître complètement. Un monde ou les amantes existent, elles attendent leur désir de pied ferme en se moquant de ce que peut ressentir la femme qui appartient à leur objet sexuel d'un soir et eux, faibles créatures cupides ne se soucient que très peu de ce genre de détail. Les conte de fées n'existent plus désormais. Je soupire tentant d'enfouir au plus profond de moi même ses sombres pensées. Face à moi se trouvait une jeune femme déchue et semblant malheureuse et je ne voulus pas l’encombrer d'avantage sur la réalité de la vie. Je souriais bêtement pour la rassurer des malheurs et des cauchemars réels tandis que je saisis d'un geste vive ma veste sur le dos de ma chaise de bureau.  J'invita ma convive d'un geste de la main à sortir de mon lieu de travail afin de le verrouiller pour le reste de la soirée. Je relâchais les épaules. J'aimais beaucoup ma profession mais rien ne valait les dernières minutes de travail avant de rejoindre mon chez moi sauf que cette fois je serais accompagné, drôlement accompagnée. Je restais immobile face à la porte du cabinet vétérinaire, semblant réfléchir. Je doute que les animaux soient véritablement acceptés dans un quelconque bar de la ville, l'amener jusqu'à chez moi était un risque à prendre mais un lieu sur pour pouvoir discuter tranquillement à l'abri des regards indiscrets ainsi dont je lui proposais mon offre. "Je te proposes de me suivre jusqu'à chez moi, si tu le souhaites bien sûr. Dinah y sera à son aise et puis je doute qu'elle ne soit acceptée dans un quelconque bar de la ville."

J'espérais de tout mon être qu'elle accepte mon idée peut-être parce que chez moi je serais seule et sans personne et que ce maudit silence accablant finirait tôt ou tard par me tuer. Simba devait être absent une fois de plus, de toute manière il ne répondait même pas à mes messages et mes recommandations et puis ce n'était pas comme ci j'amenais un amant jusqu'à nôtre demeure, ce n'est qu'une pauvre jeune fille insouciante. Auparavant, Simba aurait accepté de recueillir n'importe qui, il était bon mais juste mais aujourd'hui, je ne sais plus ses choix et ses envies. J'ignore ce qu'il désire et c'est ce qui me chagrine autant. Je l'aime tant. J'espère juste qu'un jour l'on puisse finir par se comprendre car ci ce n'est pas le cas je suis déterminé à tourner la page peu importe les conséquences, je ne priverais pas mon existence de bonheur pour vivre éternellement dans le malheur et je suis persuadée que Kiara accepterais. Ma pauvre et tendre Kiara, si tu savais..

© charney

Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. « Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

« Vaccin urgent, rencontre imprévue. » Nala ft. Abigaelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-