AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €

Partagez

froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Vide
 

 froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arya-Mahina

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ucey.
Faites place à la vedette
Arya-Mahina "Lilo" Stark
J'ai posé bagages ici le : 06/08/2013 Jouant le rôle de : la plus choute des hawaïenne : Lilo (team lilo & stitch). Nombre de messages : 991 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : zendaya cute coleman.
MessageSujet: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA EmptyLun 23 Sep - 12:09




FROIDE, L'EAU FROIDE M'ENTOURE MAINTENANT, ET TOUT CE QUE J'AI EST TA MAIN POUR M'EN SORTIR.

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Son corps inanimé flottait depuis maintenant bien trop longtemps. Assez longtemps pour te remplir d'inquiétude, en tout cas. Mais pourquoi ne bougeait-il dont plus ? Son bocal était propre, luisant même, tu n'avais pas oublié de lui donner sa nourriture.. Tu ne comprenais décidément pas pourquoi ton précieux poisson rouge ne nageait plus et tournait littéralement en rond dans tout ton appartement, attendant encore et encore le moindre signe de vie de sa part. Mais rien, pas même une nageoire ou une petite bubulle pour montrer qu'il respirait encore. Oui, à présent l'inquiétude avait atteint son record et tu décidas tout bonnement de prendre au grand problème les grands moyens : partir à la clinique vétérinaire la plus proche. Bien entendu, sans permis à cause de ton handicap, tu appelas d'urgence un  taxi, sur lequel tu hurlas d'impatience tant il prenait son temps à donner ton adresse.
C'était peut être exagéré, débile même. Ça n'était qu'un vulgaire poisson rouge après tout. Mais c'était ton poisson rouge, ton Ryan, ainsi l'avais-tu nommé sans même savoir s'il s'agissait d'un mâle ou d'une femelle. C'était tout toi : tu n'en avais pas l'air ainsi, mais tu avais la fâcheuse habitude de trop, beaucoup trop, t'attacher aux gens ou tout simplement aux êtres vivants t'entourant. Tu étais tellement.. perturbée et effrayée par la mort que tu ne concevais pas de perdre encore une fois quelqu'un, ton poisson rouge y compris. Une personne " saine d'esprit ", ce que tu étais loin d'être, aurais tout simplement compris que son poisson était mort, et en aurait acheté un autre, sans prendre la peine d'aller comme une furie chez le vétérinaire. Mais tu étais comme tu étais, un point c'est tout. Une vie était une vie, poisson ou humain, et jusqu'au dernier souffle tu te devais de tenter quelque chose pour sauver le poisson Ryan.

Bocal en main, les genoux remplis d'eau tant tu ne cessais de le bouger dans tous les sens, tu sortis du véhicule comme une folle, payant le chauffeur sans même prendre le temps de vérifier si c'était la somme exacte, et roulas à toute vitesse direction le cabinet du vétérinaire, situé dans l'hôpital où tu travaillais. Heureusement pour toi, la salle d'attente n'était pas grandement remplie et on t'informa qu'on pourrait te recevoir entre deux rendez-vous très rapidement. Même si pour toi, la petite dizaine de minutes que tu dus attendre fut trop longue. Ton regard ne lâchait pas Ryan, flottant toujours sur le dos dans son bocal. Tu n'arrivais tout bonnement pas à te rendre à l'évidence qu'il pouvait tout simplement être mort. Et pourtant, lorsque le vétérinaire put enfin te recevoir et que, d'un air exagérément blasé il t'annonça qu'il était évident que ton poisson rouge était mort, haussant bêtement les épaules pour souligner la logique du fait, tu n'en crus pas des oreilles. Ton air antipathique en comparaison à la nouvelle qu'il t'annonçait te brisa le coeur et, forcée de laisser la place à la personne suivante, à une personne qui avait plus besoin d'aide que toi comme s'était amusé à préciser l'homme, tu retournas le coeur serré dans la salle d'attente. Le bocal serré contre toi, le regard n'osant plus se poser sur Ryan qui était donc mort. C'était bête, trop bête de te sentir triste pour ça. Mais tout ton corps tremblait de tristesse, la gorge nouée, le coeur lourd et les yeux humides. Tu sentais que tu allais craquer, que ce petit détail de ta nouvelle vie était de trop. De trop dans ces enchaînements de malheurs autour de toi. Non, tu n'étais pas du genre à te plaindre, à pointer du doigt des petits problèmes personnels, bien au contraire, tu passais la plus grande partie de ton temps à penser au bien être de tes soeurs. Mais là, stop, c'était trop pour tes petites épaules. Alors, sans te contrôler, dans un coin de la salle d'attente, tu te laissas aller par tes émotions et les larmes coulèrent d'elles-mêmes le long de tes joues rougies, rejoignant le bocal inanimé de ton défunt poisson.


love.disaster


Spoiler:
 


    l'enfant terrible
    j'attends, pas grand-chose de spécial, les jours passent et se ressemblent un peu. △ tout le temps la tête dans les étoiles, des tonnes de personnes défilent sous mes yeux. pourtant j'me sens si seule. des fois je me sens vraiment bien des fois c'est du bluff, des fois je fais des blocages, je parle pas de faire du smurf. rien de neuf, à part un coup d'vieux dans les rues de ma ville. j'dors plus la nuit, je dialogue avec une machine.


Dernière édition par Attina Ofelia Tysee le Lun 7 Oct - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA EmptyLun 23 Sep - 18:57




Froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir.
Lundi, 18h” Il arrive que parfois la vie nous joue des mauvais tours. On espère pourtant parvenir à la dominer et à être seul maître de nôtre destin mais c'est plus fort que nous ont finis toujours par perdre et parfois beaucoup. Que cela soit en affection ou en bien matériel, la vie est faîtes ainsi c'est un cycle vicieux qu'il est parfois difficile d'y échapper. On naquis, on vis, on survis et puis on meurs et plus personne ne parle de nous ou certains nous énoncent dans de vagues souvenirs du passé. Un rien peut nous abattre, un déchirement au cœur voir même un éclat total, nôtre cœur n'est pas insensible aux douleurs intérieures, les sentiments et émotions sont parfois plus rudes et plus cruelles que des coups, si fortes et si brutales qu'elles peuvent nous abattre et nous pousser à commettre l'impensable. Le suicide résonne souvent comme une délivrance dans le cœur meurtri des plus affaiblis, une tentation si forte qu'il est difficile de s'en défaire et lorsque tout nous semble perdu elle devint nôtre seule allié.

Certains se plaignent de leur vie alors qu'ils ne manquent de rien , mais tous ont une raison de ne pas se sentir à leur aise. Un amour qui se brise lorsqu'un amant se découvre, une fortune qui sépare des familles, des objets qui se brisent sous l'effet de la colère et la mort d'un être qui nous est cher. Depuis quelques instants, j'avais quitté le bureau décoré à mes goûts et à ma façon pour rejoindre la salle d'attente du vétérinaire du jour avant qu'il ne prend congé et aille rejoindre les siens. Je n'avais pas quitté des yeux cette jolie femme au cœur déchiré tenant au creux de ses mains frêles et fragiles un bocal ou flottait un magnifique mais pauvre poisson rouge qui n'avait pas eu la chance de vivre une seconde de plus. Tout entendu et tout vu et je ne l'aimais pas, pire encore, je le haïssait de jour en jour. Ce vétérinaire surdoué qui se donner des grands airs avec ses études supérieurs et ses baccalauréats stupides avait malmené cette pauvre femme, ce ne fût à peine si il lui dit que les poissons rouges n'étaient pas admis et cette vision une fois de plus de l'être humain face à la souffrance d'autrui me fût insupportable. Je soupirais et tourner les yeux. Sombre crétin. Il ne savait déjà pas parler aux clients mais encore moins aux femmes, pas étonnant qu'à son âge de pierre il fût veuf et sans nouvelle compagne. Personne ne l'aimait car il avait ce caractère abominable qui fit de lui le pire vétérinaire au monde et ce jour ci, cette pauvre femme déchue avait eu le malheur de lui tomber dessus.

Je pris pars de sa souffrance et posa lentement ma main sur ma poitrine, comme je la comprenais. Il ne s'agissait pas la que d'un simple poisson rouge, pour certains, leurs animaux , aussi insignifiants puissent-ils être sont de véritables amis, des meilleurs parfois. Les animaux sont souvent les oreilles de nombreuses lamentations de la vie quotidienne, on se confis à eux comme s'ils fût de véritables humains et c'étais mon cas à l'époque "sauvage". Lionne je me confiais à Kiara mais aussi à Simba et non les animaux ne sont pas que de vulgaires "bêtes" sans âmes et sans cœur. Je voulus m'approcher d'elle mais une force me poussa à rester en retrait parce que je ne ferais que aggraver les choses provoquant peut-être même une crise de larme bien pire que celle qui s'offrit à mes yeux actuellement mais c'était bien trop cruelle et sombre que de voir des larmes venir gâcher ce visage si magnifique de cette dame qui m'était complètement inconnue jusqu'à alors.

Je pris une grande inspiration et avec lenteur me dirigea vers elle. Dans ce genre de situation, je ne savais jamais trop quoi dire , ni quoi faire. Des animaux morts en l'espace de quelques semaines j'en avais pût en voir des tas mais j'avoue que ce fût la première fois que je vis un poisson rouge flotter dans son bocal complètement inanimé. Habituellement, les êtres humains dit "normaux" les jettent dans la cuvette et le lendemain pour quelques sous en achètent des nouveaux, mais cette femme, elle avait voulu sauver ce poisson rouge, peu importe les raisons, elle l'aimait et cela se voyait rien que par ses larmes qui venaient s'abattre sur le sol gelé de la salle d'attente. Lentement, je pris place à côté d'elle, sur le siège juste à ses côtés et tourna la tête vers elle, prenant le temps entre deux de remettre une mèche de ma chevelure derrière l'oreille et l'air désolé je ne pût m'empêcher d'ajouter d'une voix douce et triste ses simples mots: "Je suis vraiment désolé pour vôtre poisson rouge.. Si je peut faire quoi que ce soit."

Certains en rirons, avouons le tout de même la situation est comique à première vue. Ce n'était pas comme ci ce fût un parent proche ou un enfant, ou encore un chien de compagnie ou autre, ce n'était qu'un poisson rouge mais face à la détresse et le malheur d'une personne, il est difficile de réagir autrement que de compatir à sa douleur et de lui apporter le peu de réconfort que l'on peut avoir et curieusement, face à cette situation je n'avais pas envie d'en rire, peut-être qu'une fois passé j'en rirais au point de m'ettouffer peut-être même qu'elle aussi ira en rire une fois sa peine passée mais actuellement, cela n'était pas le cas, du moins pour toutes les deux.  

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Arya-Mahina

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ucey.
Faites place à la vedette
Arya-Mahina "Lilo" Stark
J'ai posé bagages ici le : 06/08/2013 Jouant le rôle de : la plus choute des hawaïenne : Lilo (team lilo & stitch). Nombre de messages : 991 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : zendaya cute coleman.
MessageSujet: Re: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA EmptyMer 2 Oct - 15:36




FROIDE, L'EAU FROIDE M'ENTOURE MAINTENANT, ET TOUT CE QUE J'AI EST TA MAIN POUR M'EN SORTIR.

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Un poisson. Oui, c'était un simple poisson rouge acheté pour deux malheureuses pièces dans l'animalerie du coin. Un être pas très actif ni affectueux, qui ne t'avait sans doute jamais remarqué depuis son petit bocal. Qui surement n'avait même pas conscience de vivre.. Oui, un simple poisson, comme tu en connus des tas et des tas dans ton royaume marin, quand tu avais encore la chance d'être toi-même, cette sirène prétendante au trône. Oui, dans ce monde là bas, les poissons parlaient, vivaient comme toi, comme tous. Eux aussi ressentaient ces émotions qu'on aime n'attribuer qu'aux hommes, eux aussi ressentaient la joie, la peine, la tristesse.. Alors bêtement, tu avais cru que ce poisson, Ryan, était pareil au même. Mais surement t'étais-tu tromper. Non Attina, tu n'étais plus dans ton monde, celui-ci était bien moins rayonnant. Mais il faut croire que le fait d'avoir vécu avec comme amis des poissons, ça expliquait le fait d'être aussi déchirée à la perte du tien.
Et ça expliquait aussi, sans doute, l'incompréhension des Hommes face à cette tristesse qui pouvait, qui était même, ridicule. Une telle méchanceté.. mais tu étais malheureusement habituée à cette cruauté propre à l'Homme, toi qui depuis toute petite les haïssait.. Décidément, ils ne faisaient rien pour parfaire leur image on dirait. Ça ne t'étonnait même plus, tout ces comportements d'hostilité. Quand ça n'était pas des regards de pitiés vis à vis de ton handicap, c'était de la méchanceté que tu pouvais lire dans les regardes de ces êtres de la surface. Tous dans leur petit monde, à vivre leur petite vie sans se soucier de celle des autres, comme si ce monde aimait à vivre avec des sortes d’œillères. Et tu en étais triste, de faire à présent partie de ce monde, contre ta volonté.

Toujours dans ce coin de salle d'attente, le bocal froid entre tes mains tremblantes, tu n'arrivais pas à te décider à partir. Comme si tes mains ne pouvaient se faire à l'idée de lâcher ce bocal.. Tu étais peut être folle, folle d'être abattue par la disparition d'un être si insignifiant, mais tu en avais juste marre d'être la victime favorite de la vie. Oui, s'il existait bien plus cruelle que l'Homme lui-même, c'était la Vie. Tu avais beau prendre tes airs de femme forte, mûre, au caractère et coeur de pierre, tu n'en restais pas moins une enfant de trente ans qui n'arrive pas à faire le deuil d'une mère partie trop tôt. Tout ce qui peut et a pu t'arriver, ou justement pas, dans ta vie, c'était bien à cause de ça.. Si tu es devenue aussi fermée, aussi autoritaire envers tes soeurs, si tu les protèges à ce point au point où certaines en viennent à te détester, si aujourd'hui tu es toujours seule, sans personne pour partager ta vie car tu te fermes à autrui, à l'amour surtout.. oui, si aujourd'hui tu vis autant d'échec, c'est bien parce que tu n'arrives toujours pas à admettre que tu as perdu ta mère, que tu es la cause de sa mort.. Alors tu enfouis ces sentiments, et au final voici le résultat; à la mort d'un simple poisson rouge, toutes ces émotions cachées ressortent, et quand ça explose ça fait sacrément mal à ton petit coeur.
« Je suis vraiment désolé pour vôtre poisson rouge.. Si je peut faire quoi que ce soit. » Au son de cette voix, tu relèves alors ton visage pour placer tes yeux sur sa propriétaire. À toi se présente alors une charmante jeune femme, à peu près ton âge et partageant étrangement la même triste peinée que toi. Si au départ tu pouvais prendre sa remarque comme une blague, la sincérité que tu pouvais lire dans ses yeux te fit bel et bien comprendre qu'elle pensait ses paroles. Et ceci t'alla droit au coeur. La scène pouvait certes être très drôle à voir, et soudainement tu te sentais plus bête que jamais à t'être mise dans cet état, remarquant alors que non tu n'étais pas dans le noir de ta chambre mais dans un lieu public. Alors, un léger silence s'était installé, toi qui perdue dans tes pensées avait oublié de lui répondre. Ravalant alors tes larmes, même si tes yeux rouges et gonflées étaient là pour rappeler toutes celles que tu avais versé, tu tentas d'esquisser un sourire. « Non.. non merci, ça ira. Merci. » Merci, merci et merci, tu pouvais de cette manière le lui répéter une dizaine de fois car cette femme fut bien la seule à venir te voir, contrairement à toutes ces autres personnes ici présentes qui se contentaient d'observer la scène d'un oeil curieux. « Je ne sais vraiment pas ce qui m'a pris.. Pardonnez-moi, je dois surement vous paraître folle. » , avouas-tu avec un léger rire.


love.disaster


    l'enfant terrible
    j'attends, pas grand-chose de spécial, les jours passent et se ressemblent un peu. △ tout le temps la tête dans les étoiles, des tonnes de personnes défilent sous mes yeux. pourtant j'me sens si seule. des fois je me sens vraiment bien des fois c'est du bluff, des fois je fais des blocages, je parle pas de faire du smurf. rien de neuf, à part un coup d'vieux dans les rues de ma ville. j'dors plus la nuit, je dialogue avec une machine.


Dernière édition par Attina Ofelia Tysee le Lun 7 Oct - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA EmptyMer 2 Oct - 21:10




Froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir.
Lundi, 18h”Me retenir. Durant cette terrible épreuve mon sang n'a fait qu'un tour et face à la détresse d'autrui je me suis mise à réfléchir. Finalement, notre vie n'est pas si différente que celle de ce malheureux poisson rouge, on croit sûrement avoir de la valeur aux yeux du monde, être si important au point de paraître essentiel. On imagine que nos vies sont si précieuses que jamais elle ne pourrait nous être enlevées, cela serait trop cruel mais après tout, qui se souvient de nous lorsque nôtre corps inerte pourri dans les entrailles de la terre? Un vulgaire et futile poisson rouge qui est devenu au yeux de cette jeune femme comme un compagnon de route, elle n'était pas comme les autres et si à ses yeux rongés par la tristesse et les larmes elle voulait se croire idiote et inutile alors c'est qu'elle n'avait rien compris à ce cycle vicieux qu'est la vie. Mon attention se porta de nouveau sur ce pauvre poisson rouge, une attention qui laissa régner entre nos deux bouches un instant de silence comme un hommage pour cette créature qui finira sûrement et dignement dans la cuvette des toilettes comme tout poisson rouge appartenant à la race humaine et si durant ma période lionne, nous avons déjà tués ce genre de créature aquatique ce fût uniquement pour nous nourrir et ne pas mourir de faim, jamais nous n'aurions pût faire de mal à un autre animal uniquement pour nôtre bien être mental cela nous paraissait si fou que nous étions les personnes les plus adulés de la terre des lions.

Je me souviens alors de cette période ou les animaux furent nos alliés et nos précieux amis et si à ce même instant, une boule me monte à la gorge c'est que j'imagina ce poisson nager dans la mer ou une rivière, heureux et joyeux et non pas enfermé dans un vulgaire bocal ou il tournera en rond jusqu'à ce que mort s'ensuit. Imaginez vous enfermés dans une cage durant l'éternité, cela parait si long et si absurde qu'on aurait presque envie de se donner la mort pour éviter ce supplice plus longtemps. Mon attention se porta vers ce qui sembla être "sa maîtresse". Une jolie jeune femme brune et sulfureuse, au charme envoûtant tel une sirène des mers. Ironique pour une personne qui vient de perdre son poisson rouge. Un sourire béat quelque peu idiot fut la récompense à ses dires. A vrai dire, il était difficile de savoir quoi répondre dans ce genre de situation bien que je fût révoltée par ce qu'elle pouvait penser d'elle même."Ne dîtes pas de bêtises! Je suis sûr que vous avez de bonnes raisons d'être dans cet état la.." Des raisons peut-être et sûrement personnelles pour qu'un être humain puisse apporter autant d'importance à ce qui semble être un vulgaire animal des bas quartiers que l'on achète pour pas même deux sous.

On ignore ce que pense les autres, alors avant d'émettre des préjugés ou des quelconques réflexions apprenons ensemble à connaître les gens et peut-être alors parviendrons à nous à penser comme eux, à les comprendre et peut-être même à les aider à se défaire d'un quelconque malheur. Lentement je pointais du doigt le bocal ou se trouvait le pseudo ami de mon interlocutrice. "Ce poisson.. Il devait être important pour vous, comme une oreille attentive à qui se confier."

Je pouvais me permettre ce genre de réflexions car parfois les animaux sont bien plus futés et plus intelligents que les humains et puis ils ne sont pas de vulgaires commères et ne répètent pas les secrets les plus précieux aux autres. Ils sont à l'écoute de nos malheurs et nos misères et bien qu'ils ne peuvent témoigner leur compassion envers nous c'est à travers des gestes voir même des regards qu'ils tentent de nous transmettre leur amour et leur attention. Les animaux sont nos meilleurs amis, des êtres humains de confiance qui ne pourrons jamais nous trahir. Attachés à nous comme nous pouvons leur rendre cet attachement, ils sont les épaules sur qui pleurer, les oreilles à qui parler et les sourires à qui donner bien que cet animal de compagnie fût très improbable comme "meilleur ami", la femme se trouvant à mes côtés ne se sentait pas à son aise, bien plus elle était sûrement offensée par les paroles du vétérinaire qui n'avait même pas pris le temps d'accéder à sa requête. Je soupira longuement en repensant à cet imbécile. Enfin, il n'en valait pas la peine, il était préférable de passer à autre chose pour éviter de s'attarder sur des détails qui n'ont que peu de valeur à l'heure d'aujourd'hui. Avec cette voix douce mais à la fois compatissante je repris mon discours, tentant de percer le mystère qui entoure cette dame et son fameux poisson décédé. "Vous savez.. Si vous avez besoin d'une oreille attentive je suis la pour vous, après tout c'est à ça que sert une auxiliaire dans un cabinet vétérinaire. Elle sert avant tout à rassurer sa patiente et surtout à l'épauler dans les situations les plus difficiles.." Je lui rendis ce faible sourire, toujours aussi triste et peinée pour elle puis lui tendis une main chaleureuse."Je suis Nala. Nala Sullivan.."

Je ne demanda pas à ce qu'elle se présente mais ci elle le ferait cela pourrait sûrement nous aider toutes les deux à comprendre mieux la situation et peut-être même de penser à autre chose. Curieusement, plus mon regard croisa le sien et plus je me mis à croire que cette femme était différente des autres et que son passé en fût tout autant. Elle n'avait rien d'une personne que j'avais pût croiser dans une des rues de Fantasia Hill, elle avait cette petite chose qui la différencier des autres et qui fit qu'elle fût authentique. Une somptueuse et sublime jeune femme qui avait tout pour plaire, le genre de femme qui passe du temps devant le miroir à se regarder et à se chouchouter. Une femme qui aime passer du temps en bonne compagnie et qui aime sortir et s'amuser avant toute chose, quelqu'un d'extraverti qui ne supporte pas la compagnie d'autres filles, sûrement jalouse par leurs physiques ou ce qu'elles peuvent représenter aux yeux de l'homme qu'elle aime. Bref, tout ce que je savais c'est que cette fille si parfaite physiquement puisse t-elle être, se trouvait assise près de moi, un bocal d'eau à la main ou un poisson rouge avait passé la plupart de son existence et s'en était allé dans le paradis marin, les yeux aussi rouges que deux tomates tant l'émotion eu du mal à sortir. Différente des autres et je comptais percer le mystère, et qui sait, apprendre à mieux la connaître pour m'en faire une précieuse alliée dans ce monde de fou.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Arya-Mahina

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ucey.
Faites place à la vedette
Arya-Mahina "Lilo" Stark
J'ai posé bagages ici le : 06/08/2013 Jouant le rôle de : la plus choute des hawaïenne : Lilo (team lilo & stitch). Nombre de messages : 991 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : zendaya cute coleman.
MessageSujet: Re: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA EmptySam 12 Oct - 15:52




FROIDE, L'EAU FROIDE M'ENTOURE MAINTENANT, ET TOUT CE QUE J'AI EST TA MAIN POUR M'EN SORTIR.

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


C'est peut-être stupide à dire, à penser même, mais c'est dans ce genre de moment que tu aurais souhaité voir autour de toi tes tendres petites soeurs. Pas vraiment pour avoir un quelconque réconfort, mais surtout pour t'auto-confirmer ce fameux dicton " après tout, la vie continue". Cette phrase ne semblait, à ce moment précis, ne rien vouloir dire pour ton cas personnel, car responsable de ta famille depuis ton enfance, tu te disais que sans elles, tu n'avais pas de raison de vivre. Et malheureusement ces derniers temps, elles n'étaient plus là, du moins pas assez. Oui.. la vie au royaume était tellement plus aisée, vous étiez toute la journée durant ensemble, vous amusiez ensemble, dormiez ensemble. C'était encore la belle époque des confidences, des petits secrets et des quelques disputes. Mais à présent qu'elles ont la chance d'avoir ces longues jambes élancées, toutes tes soeurs se sont éparpillées un peu partout, et ont fait leur vie, chacune de leur côté. Tu devrais être heureuse pour elles, heureuse de voir qu'elles sont capables de prendre soin d'elles, d'avoir su trouver le bonheur, mais le prix que tu devais payer pour qu'elles soient heureuses était trop lourd.. Comme s'il avait fallu attendre qu'elles s'éloignent de toi pour enfin profiter pleinement de la vie, alors que toi tu te retrouvais entièrement seule, sans même un compagnon à l'instar d'elles, certaines fiancées ou même mariées. Toi, tu n'avais cessé, et continuais encore aujourd'hui à te sacrifier pour elle, à écarter tout bonheur entrant de ton existence pour les garder en priorité. Mais où était la récompense, où était le retour.. ?

Il eut fallut une simple inconnue, une bonne âme comme on pourrait le dire, pour venir tenter de te rendre le sourire. Ç'aurait du être le rôle de tes soeurs, mais non. C'est cette jeune femme attentionnée qui réussit à lire ta détresse, qui prit le temps, la peine de venir te voir, toi qui te sentais tellement délaissée depuis ces mois passés. Ainsi, ce simple sourire inconnu, sincère et brillant, réussit à réchauffer ton petit coeur endormi. Peut-être juste pour quelques instants, à peine quelques minutes, mais un espoir se réveilla tout de même quelque part en toi. Un visage rayonnant, affectif.. c'était surement ce qui t'avait le plus manqué depuis tout ce temps.
"Ne dîtes pas de bêtises! Je suis sûr que vous avez de bonnes raisons d'être dans cet état la.." Tellement compréhensive, qui plus est. Cette femme n'était décidément pas comme les autres de ce monde. Toi qui détestais tant les Hommes de la Terre, tu devinas qu'elle n'en était pas. Ou alors tu étais tombée sur une perle extrêmement rare, une exception à elle-même peut être. Dans tous les cas, tu avais eu une sacré vaine de croiser son chemin, du moins qu'elle n'aille croiser le tien.  "Ce poisson.. Il devait être important pour vous, comme une oreille attentive à qui se confier." Tu te sentais tellement ridicule, à repenser que la disparition de Ryan était la cause de tout ce grabuge que tu faisais dans la salle d'attente. Tu en esquissas même un léger sourire, te moquant intérieurement de ta propre personne. Une oreille attentive, elle avait en quelque sorte deviné en effet. Non pas que tu allais te confier à ce petit être, mais tu aimais à lui raconter ta journée, tandis qu'il te fixait de ses gros yeux globuleux, ne se rendant surement même pas compte que tu lui parlais. Ne te voyant surement pas non plus. Mais au moins, tu pouvais lâcher ce que tu avais sur le coeur, t'exprimer une fois pour toute. Certain avait des journaux intimes, simples morceaux de feuilles qui se montraient pourtant comme des confidents, et toi de ton côté tu avais Ryan, ton petit poisson rouge. Qui n'était plus. En racheter un? C'était une idée, mais une idée que tu écartas rapidement, pensant que perdre à nouveau un compagnon à écailles te serait fatal. Non, à présent il allait peut être falloir que tu t'ouvres enfin au monde qui t'entourait, que tu te trouves des amis de la même espèce..

À cette remarque intérieur, ton regard humide se reporta sur elle. Toujours à tes côtés, le visage tranquille et souriant, patiente à ta tristesse. Un vrai ange égaré dans ce monde obscur et hostile. "Vous savez.. Si vous avez besoin d'une oreille attentive je suis la pour vous, après tout c'est à ça que sert une auxiliaire dans un cabinet vétérinaire. Elle sert avant tout à rassurer sa patiente et surtout à l'épauler dans les situations les plus difficiles.." Cette remarque te fit rire, car tu pensas alors au vétérinaire qui t'avait "accueilli" et qui était tout l'inverse de cette jeune femme. Le temps c'est de l'argent, c'était bien ce que tu avais compris de cet homme qui enchaînait animaux sur animaux non pas par passion de ces bêtes mais pour encaisser l'argent des tristes propriétaires. Triste société, déploras-tu au plus profond de toi. Mais heureusement, encore une fois, il arrivait que dans ces tas d'ordures se cachait un véritable petit trésor. Comme elle. Elle qui vint te tendre une main chaleureuse, accompagnée d'un sourire faisant raviver ton coeur. "Je suis Nala. Nala Sullivan.." Nala.. un nom bien exotique qui te renfonçait dans l'idée qu'elle n'était véritablement pas d'ici, ou du moins qu'elle s'était égarée tout comme toi.
Et c'est là que tout commença à vrai dire. Tu ne le savais pas encore, mais cette simple rencontre allait bouleverser ta nouvelle existence, y donner un petit coup de boost. Cette main tendue, toi qui leva la tienne pour tendrement l'a glisser dans la sienne. « Attina, Attina Ofelia Tysee mais vous pouvez tout simplement m'appeler Attina.. » Tu avais toujours cette petite voix, paraissant brisée, loin de la jeune femme sure d'elle et ferme que tu pensais être. Oui, ce léger incident, cette disparition superficielle avait réveillé en toi la véritable personne, celle que tu t'obstinais à repousser, à faire disparaître. La jeune femme de trente ans encore maladroite, tellement seule, la petite fille encore en toi qui avait du disparaître trop rapidement, trop jeune tu avais du devenir une femme pour prendre en main tes soeurs, entre une mère envolée et un père complètement ravagé par la tristesse. Et personne pour te prendre en main toi, personne pour remarquer tes défaillances, tes quelques peines ou même joie. Personne, sauf cette inconnue en ce jour. « Merci.. merci beaucoup d'être venue à moi, Nala, prononças-tu avec hésitation. C'est juste que.. c'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. », avouas-tu concernant ta tristesse face à un simple poisson décédé, histoire surtout qu'elle ne te croit pas atteinte.


love.disaster


    l'enfant terrible
    j'attends, pas grand-chose de spécial, les jours passent et se ressemblent un peu. △ tout le temps la tête dans les étoiles, des tonnes de personnes défilent sous mes yeux. pourtant j'me sens si seule. des fois je me sens vraiment bien des fois c'est du bluff, des fois je fais des blocages, je parle pas de faire du smurf. rien de neuf, à part un coup d'vieux dans les rues de ma ville. j'dors plus la nuit, je dialogue avec une machine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA EmptyMer 16 Oct - 17:49




Froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir.
Lundi, 18h”A croire que tout habitant porte des fardeaux bien étrange dans cette ville. J'ai crûs pouvoir me reposer quelques instants, juste l'histoire d'un moment pour pouvoir faire attention au monde qui m'entoure. Chercher en vain à comprendre les autres et peut-être même d'être comme une oreille attentive à leurs misères mais à chaque lamentation, ma pauvre âme meurtrie pleurait toutes les larmes qu'elle pût verser.  La lionne que je fus un temps était le genre de femme remarquable et assurée qui n'hésitais pas une seule seconde à foncer tête baissée pour secourir les êtres qu'elle aimait le plus sur cette planète et je n'étais pas à l'heure du jour celle que tous croyait que je sois. Femme forte et solide comme un roc qui ne se laisserait jamais détruire par les événements. Tout cela avait bien changé. Au soir venu, je priais intérieurement pour que l'histoire de ma petite famille parvient à survivre à ce changement bouleversant et je pris peur lorsque j'entendis au creux de mes oreilles les rumeurs disant qu'il avait une amante. Les larmes brisèrent mon regard de poupée de porcelaine et c'est avec la même colère et rancœur que je m'endors le soir. Je me souvins de nos moments de joie et d'amour, partagés avec nôtre somptueuse petite Kiara et mon gendre Kovu. A croire que tout cela n'était rien aux yeux de Simba, je soupirais. Jamais plus nôtre vie redeviendra comme avant, pas temps qu'il ne réalisera pas l'ampleur de la situation. Je l'aime à en mourir mais si il ne parvient pas à accepter la famille qu'il à longtemps aimé c'est qu'il n'est pas digne d'être un Sullivan. Je chassais ses pensées de mon esprit en souriant à ma triste interlocutrice semblant toujours sous le choc face à la disparition de son poisson rouge. Elle semblait différente des autres personnes de Fantasia Hill, douce et pure à l'image de son regard azur. Dans ses yeux, une tristesse profonde dans lequel n'importe quel être humain pouvait y plonger. Elle aussi avait eu le droit au bonheur un jour, un bonheur que le destin avait arraché de ses mains aigries. Je fronçais les sourcils. Pauvre malheureuse, comme je te comprends mais ne t'inquiète pas petite, un jour la roue tourne et tôt ou tard nous serons récompensés de nos années de malheurs. Sa voix si fragile et son interpellation fût-elle que l'envie de la serrer dans mes bras fût oppressante, je crus à mon tour pouvoir enfin mettre la main sur les oreilles attentives à mes tourments. Attina. Quel nom splendide, inconnu au bataillon mais doux à l'écoute, à l'image de sa propriétaire.  

Ce petit air fragile et innocent que tu abordais fût la seule et véritable élément que je retins de nôtre rencontre. Oh si tu savais comme je te comprends. Parfois il arrive que la vie nous joue de bien sombres mauvais tours mais il serait bien trop triste de s'y attarder. Elle continue peu importe ce que l'on puisse dire ou penser, la perfide nous nargue de son regard futile et malicieux. Crois en toi et en tes rêves, n'oublie pas tout les souvenirs qui font de toi la personne que tu es actuellement, bat toi pour ce que tu es et non pas pour ce que les autres personnes aimeraient que tu sois. Crois moi, ça vaut mieux pour toi, pour moi, pour nous. Chaleureusement je posais ma main sur la sienne comme pour lui montrer mon réconfort et mon aide si besoin. Chasse de ta mémoire les mauvais souvenirs, saisis l'instant présent et uniquement cela. Un sourire un peu plus franc orna mes lèvres."Je comprends." Chassant son regard, je pris pour seul et unique l'horizon, le mur blanc face à nous pour poursuivre mon dialogue."Il y a des jours comme ça ou on a envie de tout quitter, de se laisser aller. Ca fait du bien.. Enfin du moins c'est ce que l'on croit."Je laissais durer un instant de silence entre nous en pensant aux nombreuses choses et conflits qui avait lieu à mon domicile en ses temps incertains et repris parole. "Je crois que ce n'est pas un mal de pleurer une bonne fois pour toute pour ensuite mieux se relevée et combattre l'avenir." Lâchement, je laissais échapper un rictus de mes lèvres rosées, prenant pour vision cette fois ci le sol carrelé de la salle d'attente. "Enfin ce n'est pas moi qui ai le droit de te dire ça Attina. Ma vie n'est pas véritablement le conte de fée dont je rêve depuis petite." Mais est-ce que cela me donne une bonne raison pour lâcher prise sur mon existence et de me laisser aller comme une moins que rien? La question était plutôt "Suis-je une moins que rien?" peut-être à ses yeux et malgré ses dires incessants, je ne parviens à y croire réellement. Tout se bousculait dans ma tête, ce changement affreux et ses discours incessants. Attina avait bien des raisons d'être malheureuse et j'espérais peut-être que ce soir nous allions nous confier l'une à l'autre car bien que j'appris à la connaître juste à l'instant, je crûs sincèrement en elle et sa sincérité, bien plus encore je crûs pouvoir laisser exploser tout ce que ma pauvre tête a du mal à conserver en ses temps révolus. Semblant de rien je lui lâchais la main et me leva hors de ma chaise. D'une main réconfortante je lui tendis de nouveau mon aide."Une jolie jeune fille comme toi ne peut pas se retrouver ici à se lamenter sur la mort de son poisson rouge. Il est grand temps d'enterrer tes démons du passé." Quand je parle de démons passés je parle bien évidemment de ce poisson rouge qui flotte depuis plus de quelques minutes dans son bocal. Nous n'aimerions sans doute pas être à sa place et peut-être que cette mort était pour lui une liberté. Bien que Fantasia Hill sembla être une véritable prison pour moi, je me mis soudainement à la place de cette pauvre créature et me dis que finalement je préfère être celle que je suis aujourd'hui plutôt que d'être seule et abandonnée comme ce pauvre poisson rouge. J'attendais impatiemment la réponse de mon interlocutrice et confidente de la soirée, espérant qu'elle ne prendrais pas mal mes dires, si lucide elle était, elle n'hésitera pas à saisir ma main pour jeter ce pauvre poisson hors de son bocal afin de tourner la page une bonne fois pour toute sur ce tragique événement.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Pixie Dust

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: contrôler le monde
Faites place à la vedette
Monsieur Pixie Dust
J'ai posé bagages ici le : 27/02/2012 Jouant le rôle de : maître suprême Nombre de messages : 536 On me connait sous le pseudo : l'homme sans visage. Un merci à : tous les généreux donneurs d'organes Je suis fier(e) de porter l'avatar de : tous les enfants qui me suivent dans ma caravane sans poser de questions.
MessageSujet: Re: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA EmptyMer 15 Jan - 18:02

J'archive.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

froide, l'eau froide m'entoure maintenant, et tout ce que j'ai est ta main pour m'en sortir 彡 NALA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-