AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. Vide
J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. Vide
J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. Vide
J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. Vide
J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. Vide
J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. Vide
 

 J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. EmptyVen 11 Oct - 12:18




J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux.
Vendredi, 14h” Le froid commence à s'installer peu à peu sur Fantasia Hill malgré la résistance de ses habitants, les manteaux et autres tissus de matière chauffante font vite leurs apparitions dans les rues de la ville. Un ciel gris et un brouillard intense, refroidit le pauvre cœur d'une lionne devenue innocente, car c'est encore seule qu'elle se retrouve au petit matin lorsque ses yeux s'ouvrent avec son éternelle lenteur. Il est encore parti sans même lui offrir un baiser tendre et une accolade amoureuse, elle soupire, émergeant peu à peu. Leur demeure fût si calme depuis le départ de Kiara qu'il est difficile à supporter d'être seule et sans personne pour vous sauter au cou au petit matin mais ses détails ne l'importe peu. En à peine quelques heures la jeune femme parvint à se préparer, aujourd'hui est son premier jour de congé depuis sa venue ici et elle compte bien en profiter. Avec entrain elle saisis les clés de son véhicule et s'en va se promener à travers Westwood Center Way. Elle observe de nombreuses vitrines, le sourire bien qu'un peu faible aux lèvres et finit par tomber sur l'une des seules qui parvient à capter véritablement son attention. A l'intérieur, des pauvres animaux en cage pourtant joyeux et énergique. De voir ses bêtes aussi heureuses lui fit échapper un rictus des lèvres. Ils étaient vraiment adorables, difficile de ne pas résister. Plongeant son regard dans ceux de ses animaux inoffensifs, madame Sullivan poussa d'un pas assuré la porte de l'animalerie dont elle avait observé la vitrine quelques secondes plus tôt. A l'intérieur, plusieurs personnes accueillant de nombreuses bêtes au creux de leur bras couverts par d’épais manteaux. Vêtue comme une femme d'affaire, son apparence physique et sa beauté légendaire en fit tourner quelques têtes et quelques regards qu'elle se contenta d'ignorer.

A l'extérieur, elle avait pût observer un sublime enclos ou était en train de jouer gaiement plusieurs dalmatiens et c'était vers cet enclos qu'elle s'était dirigée se baissant pour les observer d'un peu plus près. A l’œil nu, deux femelles et deux mâles étaient visibles sûrement des frères et sœurs vu la complicité qui régnait entre eux. A cette simple vue, Nala fût prise d'un élan nostalgique profond qui la fit se souvenir de l'époque ou sa petite fille,princesse était encore un lionceau. Elle était aussi petite et aussi enjouée qu'eux, toujours de bonne humeur et prête à tout, défiant l'inconnu du regard. Sa joie avait fait de Nala la mère la plus comblée au monde et bien qu'elle prit gare à ce que son enfant ne dévire pas du mauvais chemin, jamais elle ne lui avait interdit quoi que ce soit, elle était plutôt fière de ses idées et ses réflexions sur sa vie de princesse et curieusement son caractère osé lui fit penser terriblement à son amour de toujours, Simba lorsque lui même fût enfant. Vivement, Nala secoua la tête de droite à gauche pour sortir de ses pensées lorsqu'une personne vint se présenter à elle pour la soutenir face au lourd passé qui la hante depuis quelques mois."Ils sont adorables."Ce fût les seules et uniques paroles qu'elle prononça sans même savoir qui pouvait se trouver à ses côtés, sûrement un adorateur en admiration sur ses créatures tout comme elle. Qui n'apprécie pas de telles bêtes quand on les voient ainsi frêles et innocentes? Le sourire aux lèvres, la jeune femme se redressa et vivement s'était retournée pour ne pas paraître malpolie face à la personne qui devait sûrement attendre son tour pour contempler les quatre dalmatiens enfermés dans l'enclos et lorsque son regard azur pur vint à croiser celui de l'homme derrière elle, son cœur s'arrêta soudainement de battre lorsqu'elle réalisa qu'elle était plus proche qu'elle ne le pensait de l'homme derrière elle. Le somptueux sourire qui ornait ses lèvres disparût comme les sentiments de Simba qu'elle avait pût avoir pour lui. Cet homme se trouvant face à elle au charme envoûtant lui fit perdre complètement ses moyens au point qu'elle demeura immobile durant plusieurs secondes sans adresser une seule parole mais ce ne fût que lorsqu'elle reprit ses esprits qu'elle se rendit compte qu'elle devait sûrement avoir l'air d'une pauvre imbécile face à lui."Je.. Désolé." Sans perdre une seconde, elle prit congé d'une marche rapide pour partir à la recherche d'autres animaux qui pourraient lui éviter de croiser le regard de cet homme.Une fois de plus sans un sourire, encore sous le choc de ce beau mâle qui s'était planté juste face à elle deux secondes plus tôt.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. EmptyMer 16 Oct - 2:28

NALA AND PONGO
J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux.

 Le soleil est au rendez-vous aujourd’hui et je suis impressionné du fait que la mauvaise température ne soit pas encore arrivée. D’habitude, l’automne est une saison remplis de nuages gris et surtout de pluie qui rend les journées très ennuyeuse. J’oublie parfois que je suis plus en Angleterre, mais avec le temps, je commence à adoré la température que Fantasia Hill nous apporte dans le cœur de Perdita et moi. Mon réveille ce matin était comme tous les autres. Bien tranquille avec ma femme à mes côtés, collé nez à nez et un baisé tendre sur ses lèvres pour voir son charmant sourire. Comme elle est belle le matin et ce qui manque, ce sont nos enfants. Je m’ennui de mes enfants et de les sentir sauté sur nous pour nous réveiller le matin. Avec notre forme humaine, c’est une autre histoire, car il est facile de se brisé des vertèbres. Comme chaque matin depuis que Perdita est revenu près de moi, elle prend sa douche et elle m’encourage à dormir encore un peu plus longtemps le matin. Oui, je suis très paresseux le matin, mais pas assez pour faire un rend de graisse. Je me suis lever après que la douche sois arrêté et je m’habillais convenablement, car le vent était au rendez-vous ce matin. Un chandail noir moulant en coton mince avec un jeans bleu foncé et des bottes en cuire. J’avais la salle de bain pour me faire les cheveux et Perdita m’embrassait sur la joue avant qu’elle parte travailler et je trouve que notre vie est très structurée depuis que nous sommes à Fantasia Hill. Je ne veux pas dire que notre vie de chien était ennuyeuse, mais pouvoir connaître la vie de Roger et d’Anita, c’est assez intéressant. Je voulais faire une surprise à ma charmante dulcinée et surtout pour lui montrer l’amour et l’importance que j’ai pour nos enfants. Je ne suis pas un homme sans cœur et je crois qu’adopter un bébé dalmatien serait une façon généreuse de ma part pour continuer une vie remplis de bonheur. Je pris le temps de regarder mes courriels en mangeant une tartine au miel avec un bon café qui refroidissait doucement au coin de mon assiette. Plusieurs personnes était intéressé par les peintures que j’avais créé il y a quelques semaines. Avec la musique et la composition, les arts plastiques font aussi partie de ma vie. Je pris un petit cinq minutes pour répondre aux clients intéressé et je pris les clés de ma voiture pour aller à l’animalerie. Ne me voyez pas comme un homme bizarre, mais parfois, je mange des biscuits de chien et je n’ai pas le cœur sensible. Je suis habituer depuis que je suis bébé et même Perdita me surprend avec ses goûts. Lorsque je suis arrivé, je regardais dans l’allée de la nourriture pour chien et je pris deux boîtes de mes biscuits favoris. Tout le monde pense que c’est pour mes chiens, mais dans le fond, c’est mon petit secret pour moi. Avec un grand verre de lait, c’est comme si je mangerais des biscuits aux brisures de chocolat. C’est un vrai délice. J’entendis des bébés chiots jappé et chigner de joie pour se faire adopté. J’avançais vers la cage ouverte au public dans le magasin et il y avait les chiots que je voulais. Je voulais leurs parlers, mais je me ferais voir comme un homme sans vie. Un « no life » comme on dit si bien, mais au premier regard, la connexion se fit rapidement. Une jeune fille se plaçait devant moi et admirait les chiots. Un sourire se formait sur mon visage et je fis des petits signes aux chiots et il m’écoutait attentivement. Je n’avais pas pris conscience que cette dernière reculait dans ma direction et mon sourire n’avait quitté mes lèvres et ceci l’avait complètement déstabilisé. Je ne voulais pas la rendre inconfortable parce que je ne suis pas un homme qui rend inconfortable les gens.

« Attend. Je ne veux pas te rendre inconfortable. Ce n’est pas t’a faute non plus… » Dis-je en la suivant d’un pat rapide et j’entendis au loin les chiots pleurer.



©Morphine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. EmptyMer 16 Oct - 17:20




J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux.
Vendredi, 14h”Why, Why.. Tout semble confus dans son esprit tourmenté. Elle ne parvient plus à distinguer ses alliés de ses ennemis et si tout semble être un véritable calvaire à supporter la jeune femme est bien déterminée à s'en sortir. Sur ses frêles épaules retombe un lourd fardeau, un chemin semés d'obstacles et d'embûches toutes des plus périlleuses les unes des autres. Semblant perdue dans ses plus terrifiantes pensées, la belle lionne et reine de la savane avait prit le temps de s'éloigner de ce bel homme dont elle venait de croiser juste à l'instant. Un simple regard, un physique ravageur lui fit croire que son avenir si incertain pouvait être en réalité surmontable dans ce monde qui n'est pas véritablement le sien. Simba était devenu un homme sublime, convoité par les plus grandes femelles de Fantasia Hill, et face à ce physique bestial, Nala demeura neutre et sans opinions. Sa jalousie s'était renforcée et s'était peu à peu transformée en une haine monstrueuse, une haine qui passa au delà de ses véritables sentiments pour le lion. Elle crût qu'il lui appartenait et qu'elle en était l'unique propriétaire mais plus il s'éloignait et plus la jeune femme crût que leur avenir ne devait pas avoir lieu dans ce monde inconnu.

Il y avait tant de choses qui lui firent part du contraire. Ses femmes perfides et sournoises qui l'observait régulièrement pour lui faire part de sourires de femme fatales, toutes ses femmes il y en eu tellement qu'elle prit soudain peur quand aux absences de son mâle dominant mais en ce début d'Octobre elle avait autre chose à penser, comme peut-être les fêtes de fin d'années qui approchaient à grand pas et des nombreux présents qu'elle pourrait offrir à sa petite Kiara. Bien qu'elle voulut penser à autre chose, son esprit entier s'était focalisé sur Simba et leur couple, mauvaises pensées. Elle secoua vivement la tête après avoir prit la fuite face à cet homme imposant mais au lieu de la laisser poursuivre sa visite dans l'animalerie il revint vers elle pour s'excuser. « Attend. Je ne veux pas te rendre inconfortable. Ce n’est pas t’a faute non plus… » Elle sourit brièvement, espérant de tout son être que lorsqu'elle se retournerait il aura mieux fait de disparaître de son champ de vision mais ce fût tout autre, encore une fois. Un instant de silence régna entre les deux personnes. Elle leva les mains vers lui comme pour répondre négativement à ses propos tout en conservant un sourire à la fois gêné et égaré. "J'te prie de m'excuser.. J'étais dans mes pensées et je ne t'ai pas vu. Oublions ça tu veux?"

Refusant de se justifier à lui durant des heures, l'épouse du roi de la Savane avait retourné ses mains à l'intérieur de ses poches pour les tenir un peu plus au chaud et jouant timidement avec la pointe de ses talons, elle repris part à son dialogue."J'aime beaucoup les animaux. En particulier les chiens, ils sont braves et fidèles.. eux." Elle soupira. En effet, à défaut des êtres humains, les animaux étaient quand à eux très fidèles à leurs propriétaires et maîtres c'est pour cela qu'elle était sûrement devenu au fil du temps une assistante vétérinaire hors pair mais la discussion ici n'avait pas lieu d'être et surtout pas ce qu'elle venait de dire. Non seulement cela sortait complètement du contexte actuel mais en plus d'être hors sujet, cette phrase était devenue si stupide que la jeune femme roula des yeux et pointa son regard vers le plafond de l'animalerie par la suite."Bordel, j'suis vraiment pas douée." Susurra t-elle à voix très basse.

Non, elle ne l'était pas mais c'était assez ironique à observer. Pour une fois depuis bien longtemps, la situation pris un tournent assez comique sans même qu'elle ne le remarque. Espérons simplement que le jeune homme face à elle ne la prend pas pour une ex internée d'asile psychiatrique si asile il existe dans cette ville, mais vu la tête de certains hurluberlus cela ne fesait aucun doute quand à son existence..

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. EmptyDim 20 Oct - 21:05

NALA AND PONGO
J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux.

 J’ai toujours été une personne qui adore faire des surprises. Disons que surprendre les gens, c’est un de mes points fort pour faire une rencontre entre deux personnes. J’étais fière de mon coup lorsque j’ai surpris Anita et Roger pour qu’il puisse se rencontrer dans une situation très… comment dire… très au hasard tient parce que je voulais absolument faire d’eux des amoureux pour le restant de leurs vies. Disons que je voulais la même chose avec Perdita, car c’est elle qui m’a tapé dans l’œil. J’étais désespéré de chercher, mais je le savais que moi et Perdita avions un avenir très lointain tous les deux. Depuis qu’elle est à Fantasia Hill, je voulais qu’on puisse vivre une vie tout comme Roger et Anita, des êtres humains sur deux pattes. J’avoue qu’au début, s’était tout un défi, mais avec le temps, tout s’apprend très rapidement. Aujourd’hui, je voulais surprendre ma charmante épouse avec un cadeau qui pourra la rendre très heureuse. Les humains s’offre des cadeaux et moi, j’aimerais en faire pareil. Mon idée était assez simple, mais j’y avais pensé deux fois avant de prendre une décision positive. Je ne voulais pas lui donner un cadeau comme tous les autres hommes donnent à leurs femmes pour les rendre heureuses. Pour moi, un bijou ne fait pas le bonheur et même si une de mes filles s’appellent bijou, elle fait bien notre bonheur qu’un simple diamant. Un chiot pourra faire toute une différence dans notre vie humaine. Tout comme Anita et Roger qui nous avait donné une attention et un amour extraordinaire pour être confortable et heureux dans notre maison, je veux avoir cette même expérience en adoptant un chiot. Lorsque je suis arrivé à l’animalerie, comme d’habitude, je pris mes biscuits de chien favoris et je n’arrive pas encore à y croire que cette marque existe encore. Je croyais que s’était simplement en Europe que ces biscuits existaient. Je pouvais comprendre ce que les chiots disaient. Être pris au plus vite et de pouvoir connaître une ville de famille au lieu d’être dans un endroit enfermé dans une cage et d’être malheureux. Par contre, mon choix n’était pas encore fait. Je voulais tous les adoptés et une jeune fille m’a fait sortie de mes pensées. Je ne voulais pas la vexé, car elle semblait un peu timide lorsqu’elle déposait les yeux sur moi. Je la regardais et je lui souriais grandement pour qu’elle puisse voir que je ne suis pas un homme méchant.

« Regarde… il me fallait bien quelqu’un pour me sortir de mes pensées aussi. Et on peut tout à fait oublier et de peut-être s’échanger nos nom pour que je puisse me faire une idée à qui je parle… » Demande ais-je poliment pour pouvoir apprendre à la connaître.

Je l’écoutais me parler et elle avait bien raison. Elle me fit pensé à un jeune chaton qui joue doucement, mais à la fois brusquement lorsqu’elle connait son entourage. J’avoue que si je rencontre une personne de Londres ici, je serais vraiment heureux.

« J’avoue que tu as raison et surtout que la plupart sont les meilleurs amis de l’homme. Des êtres fidèles, enjouer et surtout très protecteur, mais il ne faut pas oublier qu’ils font partie de notre entourage et ont dois nous aussi leurs apportés tous les qualités requises pour qu’il puisse nous faire confiance. » Dis-je avec un air sérieux qui me rapporte des souvenirs en tête. Je souris encore de plus belle avec son commentaire. Je veux la mettre bien alaise avec moi. « Alors… on commence avec un nom ?? »
     



©Morphine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. EmptyLun 21 Oct - 10:10




J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux.
Vendredi, 14h”Les animaux. A croire que toute ma vie entière n'était en faîtes qu'un gros canular créer par des animaux. Leurs yeux ronds et leurs grognements mignons pinça mon pauvre petit cœur endoloris. Je les aimaient plus que tout au monde, seules véritables oreilles attentives à nos misères, ils étaient devenus en l'espace de quelques mois ce que j'avais de plus cher sur cette planète hors enfants. Qu'ils soient grands, gros, maigre et sans poil, pour moi, ils avaient chacun une part d'amour dans mon cœur meurtri et je fus prise d'amour et de tendresse pour chacun d'entre eux. L'animalerie était le lieu préféré des fanatiques de ses boules à poils, l'endroit ou de nombreux caprices ont lieu, d'enfants qui hurlent pour obtenir un compagnon à quatre pattes. Au départ, je ne compris pas la raison du refus parental quand à l'obtention d'une nouvelle compagnie un peu particulière et différente à leur petite personne sur deux pieds, si je le pouvais, ma maison entière serait remplie d'animaux joyeux et heureux, un véritable zoo au cœur de la ville bien que les voisins perfides et sombres ne soit pas enjoués à cette simple idée. Je souriais bêtement en imaginant ma pauvre vieille voisine courir pour éviter les griffes acérées de mon siamois ou les crocs du dernier Berger Allemand que j'avais pût recueillir dans les sombres recoins d'une ruelle de la ville, des pensées bien qu'elles n'en demeurent inventées.

Intérieurement, j'espérais que le jeune homme à mes côtés disparaisse aussi vite qu'il n'est arrivé. Etre dans l'embarras était la pire chose qu'il pût véritablement m'arriver ici. Je n'aime pas l'être, je finis très vite par m'énerver et toutes ses personnes dont j'ignore l'existence ou les antécédents me voient alors comme la folle à éviter à tout prix. Cette fois, je tentais de canaliser mon gêne intérieurement, jouant d'un sourire quelque peu niais pour éviter qu'un mal être ne croit être possible entre nous. Fort aimable et très gentil, attentionné et à l'écoute des gens était une chose mais être attirée par eux physiquement en était une autre. Depuis nos tensions au sein de nôtre couple, j'avoue avoir de nombreuses fois jeté un oeil au delà du monde extérieur afin d'observer la nouvelle gente masculine hors de savane et que de somptueuses créatures ai-je pus croiser.. Il en fit parti sans même l'avoir demandé et maintenant il me proposa un échange d'identité, ou du moins de prénoms. Je suis Nala, reine de la Savane, anciennement épouse de Simba quasiment divorcée et mère d'une fille qui à prise son envol avec un gendre anciennement maudit par toute notre famille. Imaginez vous la tête de la personne dont je fais part ses quelques informations. Ironique n'est-ce pas? Mon sourire s’étire un peu plus. Il me parle de ses animaux et d'une confiance que l'on doit avoir l'un avec l'autre, qu'ils font partis de nôtre entourage et vice et versa mais de tout cela, je suis au courant. Etre vétérinaire dans un nouveau monde change votre vie, y compris votre façon de voir les choses et dans mon cas, mes pensées furent-elles similaires à mon interlocuteur. Lentement je sortis ma pauvre main gelée de ma poche et lui tendis chaleureusement. "Je suis Nala. Nala Sullivan."

C'est ce que tout le monde fait ici. Se présenter pour pouvoir par la suite créer de solides liens ensembles bien que dans cette situation ci, véritablement, seul son physique était attrayant. Ne croyez pas que je sois une vilaine infidèle à l'amour de sa vie mais depuis nos antérieurs événements tout n'est fait que complications et problèmes dans mon esprit et si je ne peut obtenir que pour seule lot de consolation l'apparition d'un homme comme lui, alors je le saisirais avec joie. Äme corrompue par le sombre avenir qui rode au dessus de sa pauvre petite tête, je ne suis qu'une humaine désormais et j'avoue être perdue dans ce monde horrifique. La main tendue j'attendis patiemment qu'à son tour il fit de même, se présenter était la moindre des choses maintenant qu'il avait pris l’initiative de m'adresser la parole. Derrière nous, un des innombrables chiots de la vitrine s'amuse à se cogner la tête contre la vitre pour espérer attirer l'attention. Je détourne vaguement la tête en sa direction, laissant échapper un rictus hors de mes lèvres. Attendrissant et touchant autant d'affection venant d'une si petite bête. Mon regard croisant l'un de ses chiots, une pensée me traversa l'esprit. Pourquoi ne pas en adopter un? "Il est trop mignon. Je le veux!"Ce fût les seules paroles que je proclamais haut et fort sans me rendre véritablement compte qu'elles avaient étaient prononcées à voix haute.Me défiant du regard, un somptueux Husky Sibérien aux yeux aussi azur que les miens, un véritable loup protecteur. Je rêve de pouvoir demeurer à ses côtés dans cette toute nouvelle vie. Comme envoûtée par ce doux pelage et ce regard profond, ni les pensées et ressentis de Simba, ni les avis de Kiara pénétrèrent dans mon esprit. Rien qu'une petite voix furtive qui me susurrait au creux de l'oreille #Prend le, prend le.

© charney

Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

J'aimerais qu'il te ressemble en un peu moins amoureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Règles sur l'âge et le hentaï
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-