AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
133.90 € 179 €
Voir le deal

Partagez

Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
Life Sucks Without You Vide
 

 Life Sucks Without You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyLun 28 Oct - 22:55


Life sucks without you

Life Sucks Without You Tumblr_muwa8outzE1qfc06go1_400

« Mademoiselle ? Mademoiselle ! »

Une main agrippa soudain la veste d’Anna et la tira vers l’arrière avec tant d’empressement qu’elle perdit l’équilibre et se retrouva les fesses sur le trottoir. Ce geste soudain eut pour effet de faire émerger la jolie brune du méandre de ses pensées. Elle vit passer devant ses yeux une voiture qui, vraisemblablement, l’aurait percutée si cette intervention providentielle ne s’était pas manifestée. Totalement hagarde, elle observa le véhicule klaxonnant à son encontre, s’éloigner sur la route.

« Mademoiselle, vous allez bien ? » s’enquit un des piétons attroupés autour d’elle.

La jeune femme porta ses prunelles brunes vers l’intéressé avant d’englober le reste de la foule, confuse. Elle peinait à sortir de la brume de ses pensées, l’esprit autrement préoccupé par des problèmes qui la rendait hermétique à tout ce qui se déroulait autour d’elle. Mais si d’ordinaire, son côté lunatique ne lui provoquait que de simples maladresses, aujourd’hui cela avait bien failli lui coûter bien plus. Et pas seulement à elle.

« Euh… oui… merci… » bafouilla-t-elle, confuse.

Anna porta instinctivement la main à son ventre, dans un geste protecteur pour ce petit être qui vivait en elle. Elle se sentit soudain bien bête et démunie, encerclée par toutes ces mines inquiètes suspendues au-dessus d’elle. Ses joues rosirent de gêne tant par la honte de se retrouver le centre de l’attention que par le fait d’avoir mis la vie de son enfant en danger. Comment avait-elle fait pour se montrer si peu vigilante ?
La jeune femme finit par se saisir d’une main qui lui était tendue et elle fut bientôt sur pieds. Une fois encore, elle se confondit en excuses et remercia l’homme qui lui avait porté secours en l’extirpant de la route, l’empêchant de se faire renverser tandis qu’elle ne regardait pas où elle allait. Puis comme cette situation devenait forte embarrassant pour elle, elle repartit, faisant cette fois-ci bien attention à regarder de partout avant de traverser. Ce fut presque en courant qu’elle quitta l’attroupement et qu’elle s’éloigna de cette avenue de Fantasia Hill.
La tête basse, elle marcha en direction du parc du lac, et ce ne fut que lorsqu’elle l’eut atteint qu’elle ralentie le pas. Se promener dans la nature l’aiderait très certainement à calmer son esprit et peut-être, à lui permettre de trouver une solution à tous ses problèmes. Aujourd’hui, la boutique était fermée pour le plus grand malheur d’Anna. Elle parvenait à se changer les idées en travaillant ou en étant occupée à créer, mais avec un jour de congés, tout ce qu’elle pouvait faire, c’était rester enfermée dans le brouillard de ses pensées.
L’ancienne princesse poussa un grand soupir de lassitude, songeant à cette nuit qui s’était déroulée depuis maintenant plus de deux mois. Elle se souvenait avoir voulu faire la fête avec Victor. Ils avaient bu, ils s’étaient amusés et puis les images étaient devenues très floues jusqu’à ce que sa mémoire ne s’éveille pour les voir tous les deux dans le même lit au matin.
Anna ne regrettait pas tant que ce se soit passé avec Victor, bien au contraire. Néanmoins, c’étaient les circonstances qui altéraient toute la joie qui cela aurait dû leur procurer. Le jeune homme était un pilier auquel la jolie brune s’était accrochée alors qu’elle était totalement perdue par ce sortilège qui les avait tous fait devenir humain. Victor lui avait plu et elle avait rapidement appris à l’aimer. Elle était prête à tout pour lui et elle pensait ce sentiment réciproque car ils s’étaient ouverts l’un à l’autre sur leur existence. Anna lui avait même parlé de ces inquiétudes concernant sa sœur Elsa. Mais l’ombre de sa fiancée planait au-dessus d’eux. Certes, Victor lui avait parlé de leur relation plutôt complexe depuis qu’ils s’étaient retrouvés à Fantasia Hill, mais elle ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter quant aux sentiments du jeune homme. Elle ne voulait pas le perdre, toutefois, Victoria était un obstacle qui pesait dans la balance et elle se sentait presque fautive vis-à-vis d’elle d’avoir couché avec son fiancé. Elle aurait aimé avoir les sentiments de Victor sur ce qu’ils s’était passé cette nuit-là, mais elle avait été incapable de lui reparler depuis. Elle ne s’en sentait pas la force et le courage nécessaire, surtout depuis qu’elle avait appris pour sa grossesse. C’était une chose toute nouvelle pour la princesse qui la plongeait dans l’angoisse. Elle savait qu’elle devrait en parler à Victor car il était le principal concerné par cette histoire mais elle avait peur de sa réaction. Et en plus de tout cela, elle devait ajouter sa relation complexe avec sa sœur. Elle voyait bien que cette dernière faisait de très gros efforts pour ne pas se laisser une fois de plus gouverner par ses pulsions. Avant qu’elles ne se retrouvent à Fantasia Hill, Elsa avait bien failli la tuer après lui avoir gelé son cœur. Heureusement, Anna était parvenue à lui faire entendre raison. Mais pour combien de temps ? Et si le désir de sang de sa sœur s’appliquait à cet enfant qu’elle portait ? Tant de questions qui la hantaient et la rendaient maîtresses de ces angoisses.
Durant quelques minutes, Anna se tourna vers le lac et contempla sa surface moirée par les rayons du soleil. La mine soucieuse, elle finit par se retourner pour reprendre sa promenade mais une personne se dressait devant elle. Elle releva le regard et ses paupières s’écarquillèrent et son cœur rata un battement en reconnaissant Victor. Surprise par cette soudaine manifestation, elle poussa un cri d’émoi et eut un mouvement  de recul. Elle perdit soudain l’équilibre et se sentit tomber vers l’arrière. Son ventre se noua lors de la sensation de chute jusqu’à ce qu’elle ne se retrouve étreinte par les bras du lac.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyLun 4 Nov - 11:37

Life Sucks Without You
Anna ∞ David


Il y avait bien longtemps que Victor David Loras Van Dort avait cessé d'espérer une vie tranquille. Depuis qu'il était arrivé à Fantasia Hill, tout n'était que rebondissement et découverte. Beaucoup reprochait à ce grand rêveur d'être un hyperactif insatiable. Car oui, il n'en avait jamais assez: il avait toujours besoin d'en savoir plus, de s'émerveiller devant des choses nouvelles. Il n'était donc pas étonnant de voir le jeune homme près de Westcall Lake, à la recherche d'une nouvelle espèce de plante ou, mieux encore, de papillons colorés qu'il contemplait avec un intérêt tout particulier. Pourtant, quiconque connaissait le jeune homme pouvait dire qu'il n'était pas dans son état normal. Loin de son carnet et de sa loupe dont il ne se séparait jamais, Victor se tenait là, assis sur l'herbe comme bon nombre de personne autour de lui. Calme, inhabituellement silencieux, il regardait dans le vide, la tête pleine de pensées plus ou moins joyeuse, ses souvenirs le paralysant là. Il ne souriait pas, restant inexpressif sur le gazon de Westcall Lake, alors qu'autour de lui se promenaient les amoureux, déjeunaient les familles ou jouaient les enfants. Manquant d'être percuté par le ballon d'un petit garçon, Victor s'allongea dans l'herbe, le regard vers les nuage et le ciel bleu.

Il repensa à toutes les femmes qui avaient peuplé sa vie, qu'elles soient des âmes soeurs potentielles ou de simples amies. Il pensait à Victoria, sa très chère promise que le sort lui avait, par deux fois, arrachée, comme si le destin se refusait de la lui offrir. Il repensa à ses chignons serrés et à ses robes finement cousues, il repensa à sa voix mélodieuse et à son rire cristallins, aux quelques effleurements qu'ils s'étaient autorisés: chaste et pur comme le voulait la tradition. Puis, le visage d'Emily s'imposa à lui, celle qui avait été, quelques heures, sa femme. Délicieuse erreur de parcours emplis d'intelligence et de mélancolie, plus que sa beauté c'était son esprit qu'il avait admiré, cet esprit vif et habile qui faisait et défaisait les possibilité, ses valeurs qu'elle avait, elle qui avait obtenu sa vengeance et s'en était allé, le laissant avec sa promise alors qu'elle aurait put, dans un élan d'égoïsme, le revendiquer comme son époux. Sa compassion et sa générosité restaient gravé dans son coeur alors qu'il l'avait vu se transformer en une ribambelle de papillons. Ces deux femmes qui avaient bousculé sont destin et qu'il n'avait eut l'occasion de revoir depuis son arrivée dans la ville.
Ensuite, la chaleur enivrante de Sally lui revint en mémoire. Sa douce Sally, sa très chère et précieuse poupée de chiffon dont l'esprit n'était qu'un patchwork de souvenirs et de regret. Sa jolie rousse qui se battait, à chaque minute, contre la dépression qui menaçait de l'envahir, de ne faire d'elle que l'ombre de la lune. Sa Sally pour qui il aurait donné sa vie et qui passait son temps, terrorisée, à se cacher. Et puis elle. La seule. L'unique. Anna.

Anna c'était plus qu'un coup de foudre, c'était la rencontre de deux âmes. Ils avaient peu en commun mais la patience avec laquelle la jolie brune l'avait écouté, la gentillesse dont elle avait fait preuve à son égard l'avait touché au plus profond de son coeur. Elle était devenue une confidente, une amie fidèle sur qui il pouvait toujours compter. Un peu comme Sally. Mais en tellement plus fort. Et puis il y avait eut cette nuit. Il était triste, il avait suivit un ami dans un bar, il avait but jusqu'au bout de la nuit, jusqu'à ce qu'Elle ne vienne le chercher. Ils avaient fini la soirée chez lui. Ce soir là, il avait eut envie de faire la fête, encore, et elle, elle l'avait suivit. Après quelques verres, il s'affala contre le canapé, Anna contre lui. Tous les deux riaient et alors que l'alcool leur montait à la tête. Il avait suffit d'un effleurement pour que tout bascule. A son réveil, il tenait Anna dans ses bras, dans son lit. Elle semblait si jeune, ainsi endormie. Victor s'en était voulu: pas que ses sentiments pour elle étaient inexistants, bien au contraire, Anna lui plaisait beaucoup. Mais il repensait à Victoria, à Emily. Sa vie était déjà suffisamment compliqué comme cela. Il ne voulait pas en blesser une autre ...

Il n'avait pas revu Anna, depuis cette fameuse nuit. Ils s'étaient promis, au réveil de la jeune femme, de ne plus en reparler et Victor, mal-à-l'aise, l'avait quelque peu évité. Aussi, alors qu'il se reposait à Westcall Lake, il repensait à tout cela, à Anna, à cette amitié gâchée par cette bêtise qu'il avait fait. C'est à ce moment qu'il la vit, sa belle brune. Ils se regardèrent durant quelques secondes qui lui parurent des heures et puis elle perdit l'équilibre et tomba dans le lac. Victor se redressa en vitesse, courant jusqu'à l'eau pour aider la maladroite. Il sourit en se disant qu'elle ne changerait jamais: elle était d'une maladresse affolante et cela attendrissait Victor. Il attrapa son bras et la releva, l'attirant de ses bras. Ses vêtements trempés venaient humidifier les siens mais cela importait peu. En souriant, il s'adressa à sa princesse.

"Et bien je vois que tu n'es pas plus adroite que la dernière fois"
Code by Silver Lungs


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyMar 5 Nov - 17:29


Life sucks without you

Life Sucks Without You Tumblr_muwa8outzE1qfc06go1_400

Il avait suffi de la présence de Victor, d’un seul regard du jeune homme pour qu’Anna soit totalement déstabilisée et perde la totalité de ses moyens. S’ajoutant à sa maladresse presque surnaturelle, sa perte d’équilibre fut inévitable. Mais jouant une fois de plus de malchance, il eut fallu qu’elle se trouve juste derrière un lac. La brune poussa un cri avant qu’elle ne soit avalée par l’étendue d’eau. La jeune femme battit plusieurs fois des bras, l’eau s’insinuant dans ses poumons tandis qu’elle n’avait pas pensé à fermer la bouche.

Durant un court instant, l’idée de ne pas remonter à la surface lui traversa l’esprit. La honte l’accablait tellement qu’elle n’osait sortir la tête de l’eau et affronter la présence de Victor. Depuis ce matin où ils s’étaient réveillés dans le même lit, elle savait qu’elle ne pourrait plus supporter la proximité de Victor. Pas qu’elle ne l’aimait pas, bien au contraire, et même son absence la faisait souffrir, mais être aux côtés du jeune homme en sachant que rien ne serait jamais possible entre eux la mettait encore plus au supplice. Elle ne pourrait plus croiser son regard sans s’y perdre, regarder ses lèvres sans avoir le désir de les embrasser, entendre sa voix sans vouloir qu’il lui susurre des mots d’amour, sentir son souffle sur sa peau sans frissonner ou le contact de sa peau sur sa peau sans vouloir se lover dans ses bras. Depuis qu’elle y avait goûté, elle savait qu’elle ne pourrait plus s’en passer et le seul moyen de faire le deuil de son amour pour lui était de ne plus le voir.

Mais toute cette absence provoquait une souffrance intolérable en elle. De nombreuses fois, elle avait voulu courir jusque chez Victor et lui avouer tous ses sentiments. Elle ne voulait pas oublier cette nuit, elle ne voulait pas oublier ce bonheur qu’elle avait ressenti en partageant cette intimité, ces sentiments avec le jeune homme. Néanmoins, ils s’étaient faits une promesse, celle de ne plus en reparler. Mais ce pacte avait aussi causé la fin de leur amitié. Plus jamais ils ne s’étaient revus, ou reparlés depuis, certainement par gêne ou bien parce qu’au fond, chacun savait que continuer à faire comme si de rien n’était leur serait impossible.
Anna était curieuse de savoir ce que le jeune homme pouvait bien penser de ce qu’il s’était passé entre eux. Quels étaient ses sentiments à son égard ? Que représentait-elle pour lui ? Mais une fois encore, elle n’osait lui poser la question, terrorisée par sa réponse. Sa frayeur était telle qu’elle ne voulait même pas se risquer à parler de sa grossesse. Par une seconde ne passait sans qu’elle ne songe à cette vie qui naissait progressivement en elle. Cette situation lui semblait sans issue.

Toutefois, contrant ses désirs de rester cachée au fond de l’eau et de se draper dans sa honte, une main empoigna son bras et la tira hors du lac. Aussitôt, l’air reflua dans ses poumons et elle se mit à toussoter, chassant l’eau qui se trouvait dedans. Elle fut rapidement relevée et emprisonnée dans des bras chauds et rassurants. A cette soudaine proximité avec Victor, son cœur rata un battement. L’effleurement lui revint tout à coup en mémoire, ce simple effleurement qui avait fait tout basculer.

« Et bien je vois que tu n'es pas plus adroite que la dernière fois. »

Anna resta la tête basse, se sentant idiote et honteuse. Les joues cramoisies, elle maudit intérieurement sa maladresse. Elle devait avoir fière allure, dégoulinante d’eau, les vêtements et les cheveux trempés. Sa robe lui coulait à la peau, épousant ses formes, mais heureusement, elle pouvait s’estimer heureuse que celle-ci soit suffisamment sombre pour qu’elle ne soit pas transparente.

« Oui, je suis vraiment une calamité aujourd'hui ! Rien que tout à l'heure j'ai bien failli finir sous les roues d'une voiture… Je me sens tellement stupide. » fit-elle d’une petite voix penaude.

Ne pouvant supporter une seconde de plus ce contact qui la faisait souffrir, elle se détacha de lui. Avec beaucoup de timidité, elle releva le regard, ressentant une vulnérabilité qu’elle ne se connaissait pas face au regard de Victor. Elle mordillait la lèvre inférieure, le cœur prêt à exploser tant elle était tendue.

« Oh je suis désolée ! » s’exclama-t-elle soudain en avisant les vêtements mouillés du jeune homme. « Tes vêtements. Je les ai trempés. »

Instinctivement, elle posa la main sur l’habit de Victor, afin d’illustrer ses propos. Puis se rendant bien vite compte de la familiarité de son geste, elle retira brusquement sa main, comme si son contact l’avait brûlée. Ses joues rosirent encore plus. Elle déglutit difficilement et ce ne fut qu’après qu’elle reprit l’usage de la parole.

« Merci. » dit-elle en esquissant un timide sourire de reconnaissante, osant enfin relever ses prunelles vers lui.






codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyVen 22 Nov - 15:06

Life Sucks Without You
Anna ∞ David


La vie peut parfois vous jouer des tours, elle suit son cours sans que vous ne puissiez rien y faire, met des obstacle sur votre route ou vous lance dans un lac lorsque vos pensées sont ailleurs. Alors que l'eau humidifiaient les vêtements de Victor, ce dernier se prit à penser à toutes ces choses qui s'étaient mis en travers de son chemin depuis l'annonce de ses première fiançailles. Plus de malédiction, juste une simple réflexion et une unique constatation: Victoria n'état sans doute pas celle qui était faite pour lui. Cela lui avait prit du temps, il avait refusé la vérité, mais par deux fois le destin s'était acharné à les séparer. La première fois, sa route avait croisé, ou plutôt percuté, celle d'Emily. Aujourd'hui encore, Emily restait l'une des personnes les plus importantes dans sa vie: c'était sa meilleure conseillère et son modèle dans la vie. Puis, elle s'était sacrifiée, pour lui, pour lui donner une chance de vivre avec celle qu'il aimait. Et puis le sort les avait séparé ... Victor n'avait aucune nouvelle de Victoria, et la présence de la belle Anna à Fantasia Hill n'avait rien arrangé. Il s'était prit d'affection pour la jolie princesse: il s'était refusé à lui avouer ce qu'il ressentait, préférant se rappeler du sacrifice de sa marié funèbre, de sa fiancée ... Ce soir là, il était persuadé que c'était terminé: plus jamais il ne reverrait Victoria, peut être même qu'elle était resté dans leur village. Mais Anna, Anna était là, elle. Il avait toujours put compter sur elle quand Victoria n'avait fait que disparaitre. Ce soir là, il n'avait put garder la tête froide.

Aujourd'hui, ces regrets ne touchaient pas leur geste, l'un envers l'autre, mais son engagement envers cette femme qui le maintenait prisonnier. Il aurait voulut que tout soit différent, que le destin eut donné à Victoria quelqu'un d'autre à aimer, mais rien n'était moins sur. Peut être était-elle à Fantasia Hill, non loin de lui, à l'attendre, ou bien se languissait-elle de lui dans le petit salon de son manoir familial sans savoir que lui n'avait pas respecté ses serments.
Et Anna ...  

Comment pouvait-il lutter face à toutes les coïncidences qui les avaient amenés ici ? Peut être que l'âme soeur de leurs histoires ne se trouvait pas dans leur propre conte ? Il avait bien vu une chauve-souris et une sirène tomber amoureux. Alors pourquoi pas Anna et lui ? Le destin est parfois étrange, peut être avait-il décidé de les réunir ? Il ne pouvait que l'espérer, perdu dans le flot des émotions et des possibilités.

« Oui, je suis vraiment une calamité aujourd'hui ! Rien que tout à l'heure j'ai bien failli finir sous les roues d'une voiture… Je me sens tellement stupide. »

Elle était si mignonne, si candide. Il passa la main dans ses cheveux bruns, profitant de ce premier moment ensemble depuis leur nuit ensemble. Il savait que plus rien ne serait jamais comme avant entre eux: ils s'étaient évités durant des jours, mais reprendre leur amitié là où ils l'avaient laissés serait compliqué. Il espérait qu'elle ne lui en voulait pas trop: il n'avait pas été très malin le lendemain matin...

« Ne dis pas ça ! Tu n'es pas stupide, juste un peu ... Distraite ? »

Elle avait toujours été comme cela, du moins, depuis qu'il l'a connaissait. Les petits bobos, les maladresses faisaient partis du charme de la jeune femme: il adorait son petit regard lorsqu'elle s'excusait, un mélange de honte et de surprise qui l'a rendait adorable. C'était d'ailleurs sa maladresse qui les avait fait se rencontrer. Alors comment pourrait-il lui en vouloir ? Néanmoins, la jeune femme semblait plus perturbé et pensive qu'à l'ordinaire. D'habitude, ses chutes suffisaient à la réveiller, à la ramener à la réalité, mais présentement, elle semblait encore plus dans ses pensées qu'avant de tomber dans le lac. Il attrapa son bras et l'amena jusqu'à l'endroit où il s'était installé, posant sa veste sur les épaules de la demoiselle en une attitude chevaleresque et romantique. Il ne voulait pas qu'elle prenne froid et voulait en savoir plus sur ce qui préoccupait sa belle.

« Anna, qu'est-ce qu'il s'est passé cette fois ? Tu n'es jamais tombé dans le lac jusqu'à présent ... »



Code by Silver Lungs


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyMar 26 Nov - 0:37

Life Sucks Without You Tumblr_muwa8outzE1qfc06go1_400
Life Sucks Without You.


De toute son existence, Anna ne se souvenait pas avoir autant aimé quelqu’un. Son premier amour avait été Hans, un aristocrate qu’elle avait rencontré à la cour. Portée par les émotions exaltantes que lui procuraient cet amour naissant, ils s’étaient immédiatement fiancés. C’était d’ailleurs cette annonce qui avait été causé le début de sa querelle avec Elsa. Tout avait basculé ce soir-là, à un bal où elle avait dansé avec cet homme qu’elle aimait autrefois. Puis il y avait eu Kristoff qui avait brouillé tous ses sentiments. Il lui avait fait comprendre que sa décision était quelque peu précipitée et qu’elle devrait très certainement y réfléchir un peu plus. Néanmoins, la princesse était une petite tête de mule à l’époque et elle n’avait, tout d’abord, pas voulu en entendre un mot. Mais au fil de leur aventure, sa vision des choses s’était muée. Elle voyait les choses différemment et bien entendu, les évènements qui avaient suivis l’avaient été tout autant.
Toutefois, ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était son arrivée à Fantasia Hill et Victor. Comment aurait-elle pu croire un seul instant qu’elle aimerait autant un homme ? Pourtant, elle savait que ses sentiments ne pourraient jamais être partagés. Lui, il avait Victoria. Il était engagé auprès de sa fiancée qu’il cherchait depuis son arrivée dans le monde réel. Elle ne pouvait le blâmer de s’inquiéter de savoir ce qu’elle devenait. Certainement, devait-elle se languir de son absence quelque part. Elle comprenait tout cela et elle avait fait taire ses sentiments. Néanmoins, elle n’attendait qu’un signe du jeune homme pour peut-être entrevoir un amour partagé. Egoïstement, elle ne pouvait s’empêcher d’espérer qu’un beau jour, il oublierait sa douce fiancée, ce fantôme auquel il se raccrochait pour voir la jeune femme qu’il avait devant et qui l’aimait de toutes ses forces. Elle était là pour lui et elle ferait n’importe quoi pour le rendre heureux…
Anna eut un imperceptible frisson lorsque Victor passa une main dans ses cheveux. Les battements de son cœur s’intensifièrent en songeant qu’il avait agi avec la même tendresse le dernier soir qu’ils avaient passé ensemble. Elle se souvenait de chacune de ses caresses, des mots qui lui avaient murmurés alors que son esprit était grisé par l’alcool.
La princesse eut un petit sourire lorsqu’il préféra la qualifier de « distraite » plutôt que de « stupide ». C’était certes moins péjoratif pour la jeune femme, mais elle ne pouvait s’empêcher de le ressentir ainsi malgré toutes les corrections de vocabulaire du jeune homme. Il lui attrapa ensuite le bras et la guida jusqu’à l’endroit où il se tenait quelques instants plus tôt, en déposant sa veste sur ses épaules. Une attitude qui la toucha plus que cela n’aurait dû. Manifestement, elle ne pourrait pas échapper à une petite discussion entre eux. Après tout, peut-être était-ce une bonne chose qu’ils se rencontrent. Ils pourraient ainsi briser la glace. Mais s’il n’y avait que ça à réparer…

« Anna, qu'est-ce qu'il s'est passé cette fois ? Tu n'es jamais tombé dans le lac jusqu'à présent... »

Un nouveau frisson lui parcourut l’échine. Son changement subi d’attitude ne lui avait donc pas échappé. En même temps, comment aurait-il pu en être autrement ? Autrefois, tout était si naturel entre eux et là… elle aurait tant souhaité qu’il ne l’ait jamais appelé ce soir-là.

« Allons, tu sais bien que je n’ai pas besoin d’une quelconque raison pour faire preuve de maladresse. » sourit timidement la jeune femme afin de se dérober.

Elle voulut en rester là et étouffer les soupçons de Victor avant qu’ils ne se fondent, mais quelque chose dans l’attitude du jeune homme lui fit tout à coup réaliser qu’elle ne s’en tirerait pas à si bon compte. Aussi décida-t-elle d’opter pour une approche différente, afin de détourner ses craintes. Son sourire s’évanouit soudain et son regard s’abîma dans la contemplation de ses mains qui jouaient négligemment avec les manches trop grandes de la veste de Victor.

« Ce n’est rien, c’est juste qu’en ce moment… les choses se sont révélées être très compliquées et notamment j’ai eu des soucis avec… » Anna hésita un instant, ne sachant si elle devait révéler ce qu’il s’était passé il y a maintenant une semaine et qui l’avait plongé dans un trouble profond. Elle poursuivit tout de même. « … avec Elsa. »

Elle déglutit, sentant le malaise s’intensifier à chaque seconde. Comment réagirait-il à ce qu’elle allait lui dire au sujet de cette sœur dont elle lui avait tout dit ?

« Tu sais ce qu’il s’est passé entre Elsa et moi lorsque nous étions encore dans notre monde… cette soif insatiable de pouvoir et d’immortalité. Une immortalité qu’elle ne pouvait gagner que grâce à moi. Néanmoins, les choses avaient changé depuis que nous étions arrivées à Fantasia Hill. Elsa semblait avoir perdu toutes ses pulsions. Du moins c’était ce que nous croyions, sauf que la dernière fois… enfin… »

La princesse ne put achever sa phrase. Elle se recroquevilla sur elle-même, enroulant ses bras autour de ses épaules comme dans un geste auto-protecteur. Raconter ses mésaventures à Victor la mettait mal à l’aise, surtout qu’Elsa n’était pas en réalité son plus gros soucis, bien qu’il ne soit pas des moindres. Elle savait qu’elle devait lui parler du bébé, mais elle parvenait à s’y résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyJeu 2 Jan - 23:14

Life Sucks Without You
Anna ∞ David


Victor avait eut beaucoup de mal à comprendre la vie antérieur de certains habitants de Fantasia Hill: avec Alyssa, il partageait le souvenir d'une époque antérieure, faite de longue robes et de chapeau haut-de-forme. Mais les gens, comme Anna ou sa soeur, restaient un mystère. Comment pouvait-il exister tant d'univers différents ? Comment, en même temps, pouvait-on découvrir un royaume de glace et une rue huppé d'un Londres Victorien ? Le mystère de Fantasia Hill, pour lui, résidait dans cette simple constatation. Il passait des heures dans la bibliothèque pour avoir, enfin, les réponses à ces questions. Adam commençait à le prendre pour un fou et même Emily avait cessé de le dissuader de continuer ses recherches. Cette sortie à Westcall Lake était une pause qu'il s'était accordé, une pause dans l'immensité du travail qu'il avait à accomplir. En regardant sa belle princesse dans les yeux, il comprit que le mystère des contes était loin d'être la raison principale pour laquelle il s'enfermait nuit et jour dans la bibliothèque. Même lorsque Ria Bunnier, réputé pour son sérieux et son envie d'apprendre, décidait de quitter les lieux, lui y passait la nuit, s'endormant, à une heure avancée de la matinée, sur les grimoires que renfermait le Méli Mélo House. La véritable cause de cet acharnement, c'était elle. Anna Melmoth. Sa vie avait été un chantier avant même d'arriver en ville, mais avec la présence de la jeune femme, il craignait de finir dans un hôpital psychiatrique. Il ne savait que faire, prit entre deux feux: celui de la raison, et celui de la passion. Victoria avait mit beaucoup d'elle-même pour rétablir son honneur dans leur monde, lui ferait-il l'affront de rompre leurs fiançailles alors même qu'il la retrouverait ? Elle qui avait mis sa réputation de jeune fille de bonne famille pour lui sauver la vie ? Mais la présence d'Anna lui faisait prendre conscience qu'il ne pouvait épouser femme: bien que Victoria soit gracieuse, bien née, intelligente et curieuse, et malgré tous les points qu'il avait en commun, il ne pouvait l'épouser.

L'espace d'un instant, Victor se demanda si Elsa, la soeur ainée de la jolie brune, ne lui avait pas jeté un sort ... Lui qui avait été si droit, si ferme dans son serment d'épouser l'héritière Everglot, se voyait sur le point d'envoyer tout valser pour les beaux yeux d'une jeune fille qu'il ne connaissait que depuis quelques mois. Il imaginait de là, la réaction des Van Dort s'ils venaient à avoir vent de cette nouvelle. Après tout, il avait trompé sa fiancée. Même si celle ci avait disparue, même s'il ne savait si elle était dans ce monde, même s'il ne savait si elle était encore en vie, cela était un affront que sa mère ne lui pardonnerait jamais. Et puis Anna ... Qu'en dirait sa famille ? Qu'en dirait-elle elle même ? Elle semblait si mal à l'aise en sa présence ... Il se doutait que ce qu'il s'était passé entre eux, bien que non prémédité, n'était pas de la meilleure convenance pour la princesse qu'elle était. Et si lui avait passé des heures à lui conter ses problèmes avec Victoria et Emily, elle n'avait été que très discrète sur ses amours. Peut être avait-elle un fiancé, quelque part, et regrettait-elle de n'avoir été plus prudente en se rapprochant de lui, en lui rendant visite ce soir là, en se laissant aller à boire en sa compagnie ? Les questions qui se bousculaient dans sa tête le torturaient en permanence depuis la dernière qu'il l'avait vu. La seule évidence qui lui était venue à l'esprit c'était qu'il ne pouvait épouser Victoria dans ces conditions, il ne pouvait offrir son nom à une femme qu'il n'aimait plus et dont il n'avait aucune nouvelle ... « Allons, tu sais bien que je n’ai pas besoin d’une quelconque raison pour faire preuve de maladresse. » Il était vrai qu'elle était d'une rare maladresse, elle était unique en son genre, toujours à glisser, à se faire mal. Il en était arrivé à craindre pour elle dès qu'il l'a voyait dans un escalier et l'idée même qu'une Victoria furieuse puisse profiter de cela pour faire du mal à Anna le rendait malade. Bien que Victoria n'est pas un mauvais fond, elle restait une femme dont l'honneur serait bafouée lorsqu'elle apprendrait les frasque de son fiancé. Et, plus forte depuis les évènements du mariage funèbre, il craignait qu'elle ne fasse des choses qui dépasse sa pensée. Les femmes étaient redoutables !

« Ce n’est rien, c’est juste qu’en ce moment… les choses se sont révélées être très compliquées et notamment j’ai eu des soucis avec… » Elle sembla s'interroger sur les mots qui suivraient. Que cachait-elle ? Elle qui, d'ordinaire, était si franche et directe. Décidément, elle était de plus en plus étrange et cela n'échappait pas à Victor qui se demanda, au teint pâle qu'elle affichait, si elle n'était pas malade.  « … avec Elsa. » Elsa. Ce nom revenait souvent dans les récits d'Anna. La soeur aînée de la jolie brune semblait être assez maladroite socialement parlant et il semblait que les deux soeurs, bien que proches, ne soient pas sur la même longueur d'onde.« Ah la Famille ... Tu es heureuse d'avoir ta soeur au moins ? » Victor enviait quelque peu sa belle, bien que ses parents aient leurs tares, leur présence rassurante lui manquait énormément et la solitude qu'il ressentait était présente bien qu'amoindrie par la présence d'Emily. Bien sur avoir Anna dans sa vie, ainsi qu'Alyssa ou Marioti, était réconfortant mais la famille a, avec vous, un lien impérissable. « Tu sais ce qu’il s’est passé entre Elsa et moi lorsque nous étions encore dans notre monde… cette soif insatiable de pouvoir et d’immortalité. Une immortalité qu’elle ne pouvait gagner que grâce à moi. Néanmoins, les choses avaient changé depuis que nous étions arrivées à Fantasia Hill. Elsa semblait avoir perdu toutes ses pulsions. Du moins c’était ce que nous croyions, sauf que la dernière fois… enfin… » Cette phrase acheva de convaincre le jeune homme. Elsa était le problème d'Anna: elle semblait vouloir la protéger et la sauver à chaque seconde sans comprendre qu'elle était suffisamment grande pour se sauver elle même. Victor se sentait mal placé pour commenter cette relation un peu étrange que les soeurs Melmoth semblaient entretenir avec beaucoup de passion.

« Elle t'as fait du mal ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?» Elsa était une reine quelque peu impulsive. Il avait bien vu qu'elle ne voulait aucun mal à sa cadette, mais parfois, dans son empressement ou sa tristesse, il lui arrivait de blesser les autres. Victor craignait que sa belle ne soit victime d'un quelconque maléfice, tout cela lui était tellement inconnu ... La magie n'était pas courante dans son Angleterre natale, il n'y avait que lorsqu'il avait rencontré Emily et l'au delà qu'il avait crut au paranormal. Et même en sachant que sous ses pieds, la nécropole regorgeait de vie, sans mauvais jeux de mots, il ne parvenait à croire qu'une personne puisse faire tomber la neige, ou maudire une autre d'un claquement de doigt. Son esprit cartésien l'empêchait de croire aveuglément à tout cela bien qu'il ait été le témoin indirect d'un sort.
Code by Silver Lungs


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyLun 6 Jan - 23:46

Life Sucks Without You Tumblr_mmecd8TfWY1reyr9bo1_250
Life Sucks Without You.


S’il y avait bien une chose dont Anna ne doutait pas, c’est qu’elle aimait sa sœur. Elle n’avait jamais eu peur de prendre des risques pour elle, de croire en elles malgré le rejet d’Elsa et surtout, de se sacrifier pour elle. C’était souvent qu’elle se rappelait ce choix qu’elle avait dû faire entre sa sœur et Kristoff. Entre sa vie et celle de sa sœur. Son amour pour Elsa avait toujours été le plus fort et aujourd’hui encore, elle le revendiquait.
En arrivant à Fantasia Hill, Anna avait tout perdu de son ancienne vie, hormis sa sœur. Elle s’était alors raccrochée à cette opportunité que lui offrait le destin. Elles avaient droit à une seconde chance, un renouveau loin de toute magie, et de la souffrance des deux sœurs dont était empreinte la terre d’Arendelle. La princesse avait cru de toutes ses forces qu’elles pourraient repartir sur des bases saines et retrouver leur relation d’autrefois, quand elles étaient encore enfants. Une première fois, Anna avait pensé qu’elle pourrait se rapprocher d’Elsa. La mort tragique de leur parent alors qu’elles étaient si jeunes l’avait poussée à supplier sa sœur de revenir auprès d’elle pour qu’elles affrontent ce fléau de la vie ensembles. Mais elle s’était retrouvée seule, pleurant devant la porte close de la chambre d’Elsa qui restait muette à sa souffrance. Toutefois, elle jugeait que les choses seraient sans nul doute différentes à Fantasia Hill. Tout était propice à un nouveau départ malgré ce sort qu’elle pensait être une malédiction.
Elsa était son phare dans la nuit, sa lumière dans ce vide dans lequel elle avait été précipitée depuis sa nuit avec Victor. Il y a quelques jours, lorsqu’Anna avait eu son accident et qu’Elsa avait été appelée, elle avait été soulagée de la voir arriver. Un visage familier. Aimant. Celui de sa sœur. Elle s’était sentie apaisée de pouvoir pleurer dans ses bras quand l’infirmière lui a annoncé qu’elle attendait un enfant. Toutefois, rien ne l’avait préparé à ce qui allait suivre. Pourquoi la magie ne s’était-elle pas dissipée ? Pourquoi Elsa avait-elle encore perdu son sang-froid, essayant de la tuer et de boire son sang pour obtenir l’immortalité ?
Toujours les mêmes excuses lorsque sa sœur reprenait le contrôle d’elle-même et Anna lui accordait son pardon à chaque fois. Mais quelque chose s’était brisé en elle cette fois-ci. Une idée sournoise et cruelle qui s’était glissée dans son esprit alors qu’elle avait frôlé la mort. A qui aurait-elle manqué ? Qu’est-ce que sa mort pourrait bien apporter ?
Les larmes, les pleurs de sa sœur. L’incompréhension d’Olaf. Sans doute la tristesse de Victor. Peut-être celle de Ria, de Damon. Mais après ? Elle se rendait compte au fur et à mesure que sa mort aurait pu être plus bénéfique que malheureuse. De jour en jour, cette idée s’ancrait dans son esprit, son âme. Et plus elle y songeait, plus elle regrettait qu’Elsa ne l’ait pas tuée lorsqu’elle l’avait attaquée. Alors de devoir parler de tout cela à Victor… cela lui paraissait être une épreuve insurmontable. Toutefois, elle préférait encore parler de ses problèmes avec sa sœur plutôt que d’envisager une conversation sur leur dernière rencontre et le bébé.

« Ah la Famille ... Tu es heureuse d'avoir ta soeur au moins ? »

Anna savait qu’elle pouvait s’estimer heureuse d’avoir une sœur, et surtout que celle-ci l’aime autant. Après tout, ses nombreuses rejets n’étaient motivés que par le désir de protéger la princesse, de la tenir loin de ses pouvoirs. C’était une cause légitime et elle se voyait mal se plaindre d’Elsa après tout ce qu’elle avait fait pour elle. Victor ne pouvait se targuer d’avoir une famille présente. Il lui avait souvent parlé de ses parents dont il était le fils unique. Ils devaient sans nul doute lui manquer.

« Oui bien sûr. Elle est tout ce qu’il me reste de mon ancienne vie. Depuis la mort de nos parents… je n’ai qu’elle. »

Le regard d’Anna se perdit au loin, contemplant de ses prunelles pâles le miroir de lumière qu’offrait le lac jouant avec le soleil. Cela semblait si chaud alors qu’elle avait si froid, comme si ses os devenaient progressivement de la glace. Elle frissonna avant de se risquer à évoquer ce qu’il s’était passé la dernière fois à l’hôpital. A chaque nouveau mot prononcé, son cœur battait plus intensément dans sa poitrine, prêt à s’arrêter à tout instant. Aussitôt, Victor s’enquit de la suite du récit. Il cherchait à savoir ce qu’il avait bien pu se passer après. Anna se mordit la lèvre inférieure, ne sachant que répondre. Instinctivement, elle avait porté sa main à son bras dissimulé sous son gilet et la veste du jeune homme. Son membre comportait les traces de l’agression d’Elsa ainsi que d’autres parties de son corps, heureusement, rien que ne pouvait voir Victor. Même sa blessure à la tête était dissimulée sous son épaisse chevelure percée d’une mèche blanche qu’Anna se mit négligemment à torde entre ses doigts. Elle repensait à la peur qu’elle avait ressentie face à Elsa et à la démence qui avait envahi les yeux de sa sœur, des yeux qu’elle connaissait autrefois si bien. Un frisson lui parcourut l’échine en se disant qu’elle ne pouvait se permettre de donner une telle image d’Elsa au jeune homme. Puis elle ne désirait nullement qu’il s’inquiète pour une chose comme celle-là. Elle ne devait plus être son problème. Après tout, la princesse était devenue une personne très timide et renfermée depuis qu’elle était arrivée ici. Elle ne se confiait que peu et elle ne voulait plus entretenir cette intimité avec Victor.

« Non… nous nous sommes juste… disputées ! » mentit-elle en détournant le regard pour ne pas croiser celui de l’homme qu’elle aimait. « Une dispute idiote. Je ne sais même pas pourquoi je te raconte ça en réalité. Je ne dois pas vraiment avoir grand-chose d’intéressant à dire en fait.»

Elle acheva par un maigre rire, espérant calmer les soupçons et l’inquiétude du jeune homme. Elle préférait se dérober à toutes questions compromettantes. Souhaitant couper court aux réflexions de Victor, elle s’empressa de reprendre la parole.

« Mais dis-moi plutôt. Tu as des nouvelles de ta fiancée ? Tu as retrouvé la trace de Victoria ? » demanda-t-elle en donnant un très léger coup d’épaule à son compagnon pour l’inciter à répondre.

Cela lui faisait mal d’en parler mais elle devait se rendre à l’évidence et accepter la vérité : le cœur de Victor ne battrait jamais pour elle. Elle préférait se sacrifier. Le sacrifice, après tout c’était tout ce qu’elle connaissait.
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyMar 21 Jan - 9:44

Life Sucks Without You
Anna ∞ David


Anna restait une enigme à ses yeux, pourtant, Victor était connu pour ne laisser place à aucun mystère. Il détestait ne pas connaître ce qu'il avait sous les yeux et ne pouvait s'empêcher de tout étudier pour pouvoir apaiser sa soif de savoir, et, mais il ne le reconnaitrait jamais, pouvoir exposer sa science en public. Pourtant, Anna restait l'une des rares personnes qu'il ne cherchait à décortiquer. Il savait qu'une fois qu'il "Savait", il se lassait, et il ne voulait pas se lasser d'elle. Elle lui apportait la joie, l'envie de se battre. C'était un sentiment étrange pour celui qui avait, par deux fois, été fiancé. Il pensait sincèrement que ses sentiments pour Victoria étaient purs et inégalable: la puissance de l'amour, la beauté du Love at first sight de Shakespeare, la passion du coup de foudre à l'état pur. Mais il n'en était rien. Sa rencontre avec Emily lui avait fait prendre conscience que l'amour ne se résumait pas au jugement que l'on pouvait avoir sur une personne au premier regard. Certes, lady Everglot était d'une beauté fraiche et d'un esprit fort admirable, mais il lui manquait ce petit quelque chose que, sur l'instant, Victor n'avait pas trouvé. Son voyage au centre du monde des défunts lui avait montré à quel point sa vie lui semblait vide de sens, dépourvu d'amour ou d'affection pour quiconque. Oh bien sur, il avait beaucoup de respect et d'attachement pour ses parents et le vieil homme qui travaillait pour eux, mais l'intérêt qu'il avait porté à cette jeune Victoria dépassait cela. Et aujourd'hui, à Fantasia Hill, il découvrait qu'il ne l'avait jamais réellement aimé de cet amour avec un grand "A" que lui contait ses livres. Avec Anna, c'était différent, il ne pouvait pas se passer d'elle et pourtant, il cherchait à l'éviter, la dualité des sentiments qu'il avait pour ce petit bout de femme dépassait l'entendement. Anna était une fleur fragile que son besoin de savoir finirait par faner, il ne voulait pas lui faire de mal.

Pourtant, il se doutait bien que la jeune femme, au courant depuis longtemps de son engagement avec Victoria, n'éprouvait pas se genre d'ambivalence à son égard. « Oui bien sûr. Elle est tout ce qu’il me reste de mon ancienne vie. Depuis la mort de nos parents… je n’ai qu’elle. » Il trouvait cela fort triste. Bien qu'ils aient partager de nombreux moments de confidence, Anna ne lui avait jamais beaucoup parlé de ses parents, il supposait qu'ils étaient décédés longtemps auparavant, ce qui expliquerait l'attachement étrange de la jeune femme et de sa soeur ... Lui même repensait à ses parents, il n'avait pas eut l'occasion de les revoir depuis la répétition raté du mariage, les seuls échos qu'il avait eut lui avait été donné par Victoria peut avant leur apparition à Fantasia Hill. Il avait été touché de savoir qu'ils l'avaient recherché nuits et jours, sans relâche, qu'ils avaient, eux aussi, cherché à préserver son honneur jusqu'à la fin. Mais il ne pensait pas pouvoir les revoir un jour ... A moins que le sort ne s'inverse. Cette pensée déclencha à nouveau des sentiments contradictoire: sa famille, sa maison, sa collection de papillons lui manquaient affreusement, mais l'idée de perdre Alyssa, Emily, ou Mycroft et pire, l'idée d'être séparé d'Anna lui étaient insupportable. Il savait qu'inévitablement, l'un entrainerait la disparition de l'autre. Mais il n'était pas prêt à renoncer à sa Princesse pour autant. S'il ne pouvait l'avoir à lui, il s'arrangerait pour ne pas rester trop loin, la protégeant dans l'ombre .« Une dispute idiote. Je ne sais même pas pourquoi je te raconte ça en réalité. Je ne dois pas vraiment avoir grand-chose d’intéressant à dire en fait.». Il fit mine d'être particulièrement choqué par ses mots, très souvent, il s'amusait à faire passer une émotion pour une autre. Il ne voulait pas lui montrer son désarroi, sa tristesse face à cet attachement qu'elle avait encore pour son monde, ses amis d'avant. Il devait l'avouer, il ressentait une certaine jalousie lorsqu'il pensait au fait qu'elle avait retrouvé presque la totalité de son univers ici, à Fantasia Hill. Et Victor n'était pas bête ... De toute les personnes qu'il avait rencontré dans cette ville, peu n'avait pas connu une fin en Happy End avec l'amour à leur côté: il en était le reflet parfait. Après tous ces déboires amoureux, son histoire s'était terminé sur la bénédiction d'Emily et les retrouvailles avec sa douce Victoria. Il imaginait bien qu'Anna, avec sa beauté et son statut de princesse devait avoir bien des prétendants. D'ailleurs, il lui semblait en avoir vu quelques uns trainer non loin d'elle. Il aurait été particulièrement égoïste de sa part de dire que s'il ne pouvait l'avoir, personne ne l'aurait: elle méritait le bonheur. Mais au plus profond de son être, Victor aurait aimé pouvoir l'emmener loin de Fantasia Hill, loin de ces princes de pacotille qui se tortillaient devant elle pour lui plaire, loin de cette soeur qui semblait lui causé tant d'ennui et d'inquiétude. Oui, cela aurait été tellement plus simple de la mettre dans une valise et de changer de vie, comme ça, d'un claquement de doigt. « Ne dis pas cela, c'est toujours un plaisir de t'écouter. Je pense que les relations au sein d'une famille peuvent être assez conflictuelles, mais il ne faut pas baisser les bras, vous êtes ensemble, c'est le principal et je suis sur que tout finira par s'arranger, tu verras ...» Il se frappa intérieurement ! Qu'est-ce qu'il en savait des relations familiales ? Il était fils unique ! Et de plus, il n'était pas franchement fusionnel avec ses propres parents ... Une autre époque pensa-t-il. Il est vrai que si les paysages n'avaient pas beaucoup changés, lorsque l'on s'éloignait de la ville, c'était l'évolution dans tous les domaines qui l'avait surpris. Ils étaient quelques uns à avoir été humain sur cette terre avant de débarquer par ici mais, pour sa part, il trouvait que les moeurs avaient bien changé depuis son époque.

« Mais dis-moi plutôt. Tu as des nouvelles de ta fiancée ? Tu as retrouvé la trace de Victoria ? » Il avait redouté ce moment où elle lui parlerait de Victoria. A vrai dire, il n'aimait pas trop en parler avec elle, cela le ramenait à la dure réalité de leur relation et à ses interrogations au sujet des deux femmes. Il eut un sourire quelque peu crispé. Victoria. Il se demandait souvent si elle n'avait pas atterrie ailleurs, perdue dans ce monde qui ne ressemblait en rien à sa maison. Lui avait eut la chance de naître dans la pauvreté, d'apprendre à se débrouiller seul, mais Victoria, protégée dans sa prison dorée n'avait sans doute pas eut la même autonomie. Il se souvenait encore de la vieille dame qui la suivait partout, comment s'appelait-elle déjà ? Gertrude ? Gertronde ? Il n'en avait aucune idée. Pourtant, il imaginait bien que loin de sa suivante et nourrice de toujours, sa pauvre fiancée devait se sentir bien seule. En arrivant à Fantasia Hill, il avait cherché, cherché partout, interrogé tout le monde sans trouver une seule information sur sa précieuse Victoria. Le temps passant, son visage commençait à s'estomper dans son esprit. Il se souvenait de ses traits fins, de ses cheveux bruns, toujours regroupé en un chignon très serré, de ses robes sombres mais toujours à la mode. Elle avait une grâce digne d'une aristocrate et pourtant, l'esprit d'une aventurière. Mais, alors que les semaines passaient, Victor s'était fait à l'idée que jamais il ne la retrouverai, Emily avait mené sa propre enquête sans succès, et il imaginait que si Victoria n'avait pas réussit à donner signe de vie, c'était sans doute qu'elle ne se trouvait pas parmi eux. Cette idée lui avait fait mal, au début. Puis, il avait rencontré d'autre personnes, et sa douleur s'était peu à peu dissipée. Aujourd'hui, il ne saurait expliqué à sa fiancée dans quelle situation il s'était mis. Il espérait de tout coeur pouvoir refaire sa vie dans ce monde, loin de cette vie passée qui le hantait. « Aucune ma belle. C'est un fantôme de mon esprit, je commence même à me demander si je n'ai pas rêvé cette vie d'avant ... » Cet homme qui avait toujours été sur de ce qu'il vivait commençait à penser que tout cela ne pouvait être réel, cela n'avait aucun sens à ses yeux ... Et si tout cela n'était que le fruit de leur imagination ? Déconcerté par ses pensées, Victor caressa les cheveux d'Anna et lui donna un grand sourire avant de reprendre « Tu sais quoi ? Je pense que tu devrais retourner voir Elsa, c'est ta grande soeur, elle ne sera jamais très longtemps en colère contre toi. Garde courage et fonce, dis lui que tu tiens à elle, je suis sure que tout ira mieux »



Code by Silver Lungs


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyDim 26 Jan - 21:14

Life Sucks Without You Tumblr_mmecd8TfWY1reyr9bo1_250
Life Sucks Without You.



Anna sentait son cœur se fissurer, se morceler progressivement à mesure que les secondes s’écoulaient, que les mots de David s’envolaient dans le vent, qu’elle le sentait si près et paradoxalement si loin. Elle avait envie de pleurer, de tomber dans les bras du jeune homme, lui parler de l’agression d’Elsa, de sa grossesse, du fait qu’elle l’aimait à en mourir et que la seule pensée d’être éloignée de lui la tuait à petit feu. Son avenir, sa vie, son futur ne tenait plus que grâce à un maigre fil que David tenait entre ses doigts et dont il n’avait même pas conscience. Il était le maître de son âme et de son cœur, il était autant son sauveur que son bourreau, la condamnant ainsi aux ténèbres s’il décidait de la rejeter. Elle se maudissait de n’avoir su contenir et contrôler ses sentiments. Sans crier garde, elle était tombée follement amoureuse de lui, ne pouvant plus se passer de sa voix, de son visage, de ses yeux, de son sourire qui l’avait consolée tant de fois. Elle ne pouvait pourtant se reprocher d’avoir péché par naïveté ou ignorance. Dès le premier regard, elle se souvenait s’être amourachée d’Hans et elle lui avait offert son amour sans restriction. Son long périple avec Kristoff avait fini par lui apprendre que l’amour à la première rencontre ne pouvait être la fondation de sentiments purs et vrais. La suite des évènements le lui avait enseigné, quand en revenant vers Hans, il l’avait cruellement laissée mourir afin d’atteindre le trône. Mais une fois encore, elle s’était laissée prendre au piège de ses sentiments et elle en souffrait plus que jamais. Elle ne pouvait cependant reprocher à David d’être l’auteur de son malheur. Elle se l’était construit toute seule, en fondant son amour sur un château de cartes qui étaient en train de s’écrouler.

« Ne dis pas cela, c’est toujours un plaisir de t’écouter. Je pense que les relations au sein d’une famille peuvent être assez conflictuelles, mais il ne faut pas baisser les bras, vous êtes ensembles, c’est le principal et je suis sûr que tout finira par s’arranger, tu verras… ». Si les paroles de David avaient toujours eu pour don de la rassurer, elles ne réussirent aujourd’hui qu’à la plonger dans une angoisse sans nom. Elsa et Anna. Conflictuelles ? Oh leur relation avait toujours été au-dessus du conflictuelle. Cela avait toujours été au-delà de ça. Ce n’était pas une relation entre sœurs comme les autres. C’était un amour, une volonté d’être ensembles qui s’échouait continuellement dans les larmes, le sang et la souffrance. Ne pas baisser les bras ? Mais combien de fois Anna avait-elle toqué à la porte d’Elsa, attendant désespéramment que cette dernière réponde enfin à ses appels de détresse. Elle n’avait pas non plus baissé les bras quand Elsa s’était exilée, fuyant Arendelle après l’avoir jeté dans un hiver éternel. La princesse était partie à sa recherche, combattant la tempête et l’adversité, et même lorsqu’Elsa avait essayé de la tuer quand elle l’avait retrouvée, elle n’avait pas hésité une seule seconde à se mettre entre elle et son fiancé pour la sauver. Car Anna avait compris une chose. L’une ne pouvait vivre tant que l’autre existait car la reine des neiges serait toujours attirée par le sang d’Anna et la renverrait à ses pulsions destructrices. Une des deux sœurs devait mourir et Anna s’était sacrifiée pour prouver à la face du monde qu’Elsa était une belle âme et qu’elle méritait de vivre. Puis il y eut Fantasia Hill. Un univers dépourvu de magie où Anna était persuadée qu’elles auraient pu être enfin ensembles, loin de la douleur, mais son séjour à l’hôpital lui avait appris le contraire. Rien n’avait changé  et le fait d’être ensembles ne changerait rien, à dire vrai, c’était bien le problème qui consumait leur relation. Elles étaient indispensables l’une à l’autre, mais elles ne pouvaient se retrouver car elles se détruiraient l’une l’autre. Cette idée la hantait de plus en plus et lui avait fait renoncer à une fin heureuse avec Elsa. Une fois encore, elle était prête à se sacrifier pour elle et cette perceptive l’effrayait de moins en moins car elle se transformait en évidence. Disparaître pour que tous les problèmes prennent fin.
Bien entendu, la princesse ne pourrait jamais entamer ce jour de débat avec David, ni revenir sur ses paroles. Elle n’avait aucune envie de parler de ce qu’il s’était passé il y a quelques jours, aussi elle dirigea la conversation sur Victoria. Elle se maudissait déjà d’avoir évoqué un tel sujet et elle se mordit la langue. A la fois, elle était désireuse d’en savoir plus, de connaître les pensées de David, mais à chaque fois, c’était comme un poignard planté en plein cœur. Fébrile, elle redoutait sa réponse, d’autant qu’elle venait tout juste d’intercepter son sourire crispé. Elle ne supportait plus cette relation où elle avait la sensation que chaque mot sorti de sa bouche était comme une pierre lancée sur un vase en cristal. Autrefois, tout semblait si simple et tendre entre eux. Ils parlaient librement et elle ne se lassait jamais d’écouter ce que David lui contait. Il avait une manière si fascinante de raconter les choses qu’elle en était presque envoûtée. Elle attendait avec hâte chacun de leur rendez-vous pour l’écouter, se nourrir de ses mots, se laisser bercer par sa voix. Mais voilà que maintenant, elle devenait son instrument de torture, la hache du bourreau. « Aucune ma belle. C’est un fantôme de mon esprit, je commence même à me demander si je n’ai pas rêvé cette vie d’avant… ». Un espoir coupable, presque sacrilège l’étreignit alors. Celui que David ne trouverait jamais Victoria, qu’il se lasserait de la chercher, que son amour et sa détermination allaient s’user avec le temps et que ses yeux allaient se tourner vers un tout autre visage : le sien. Elle avait le désire égoïste que sa chère Victoria ait trouvé quelqu’un d’autre, qu’elle ne l’aime plus afin que David se tourne enfin vers elle, vers cet enfant dont il ignorait l’existence. Une bouffée d’espoir lui gonfla la poitrine, puis aussi subitement qu’il était apparu, il fut voué aux ténèbres. « Tu sais quoi ? Je pense que tu devrais retourner voir Elsa, c’est ta grande sœur, elle ne sera jamais très longtemps en colère contre toi. Garde courage et fonce, dis-lui que tu tiens à elle, je suis sûr que tout ira mieux. » Anna leva un regard désemparé vers son aimé. Oh David ! Si seulement tu savais… Elle sentit les larmes menacer la lisière de ses yeux, mais elle les retint bravement, puis rassemblant tout son courage, elle offrit un maigre sourire au jeune homme avant de détourner ses yeux embrumés. « Tu as sans doute raison… » Son cœur sombrait peu à peu dans sa poitrine à cette idée sournoise qui s’était immiscée en elle. S’il ne souhaitait pas la retenir, c’est qu’elle ne lui était pas indispensable. Les deux seules personnes qui comptaient plus que tout à ses yeux n’avaient pas besoin d’elle, et même, sa présence les détruisait. Elle devait donc disparaître. Oui, disparaître était la solution. Un vide étrange habita soudain Anna a l’idée que bientôt tout serait fini parce qu’elle l’avait décidé. Elle posa sa main sur celle du David et y appliqua une pression pleine de tendresse avant de se relever. « Bon après-midi David. » Elle retira sa veste et la rendit au jeune homme, faisant déjà quelques pas. Elle était résolue à s’en aller, quand une larme, une unique larme perla sur sa joue. « David! » Le nom s’était échappé de sa bouche sans qu’elle n’y puisse rien faire. Elle s’était retournée vers lui, la bouche entrouverte sur des paroles inarticulées. Elle eut soudain l’envie de tout lui révéler, d’effacer tous ces mensonges honteux qu’elle lui avait servi mais c’est une voix étranglée qu’elle lui dit :  « J-j’espère que tu trouveras Victoria et que vous serez heureux ensembles… tu le mérites… vous le méritez. ». Il aurait été bien cruel de souhaiter du malheur à David et de le priver du bonheur de sa fiancée mais elle ne pouvait empêcher cette douleur atroce de lui broyer le cœur. Elle détourna ensuite et reprit son chemin, après avoir longuement observé le visage de Victor afin de l’imprimer une dernière fois dans son esprit et l’emporter dans sa mort, dans son éternité.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You EmptyDim 27 Avr - 4:00

3 mois sans réponse j'archive tristeuh
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Life Sucks Without You Life Sucks Without You Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Life Sucks Without You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-