AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

"L'amitié est ce que l'on possède de plus précieux" [Crystal & Kovu] Vide
 

 "L'amitié est ce que l'on possède de plus précieux" [Crystal & Kovu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: "L'amitié est ce que l'on possède de plus précieux" [Crystal & Kovu] "L'amitié est ce que l'on possède de plus précieux" [Crystal & Kovu] EmptyDim 17 Nov - 19:11


Un bruit sourd résonnait dans sa tête, se répercutait dans les moindres recoins, martelait son crâne. Son souffle. C'était son souffle. A chaque inspiration, un râle roque s'échappait de sa poitrine et résonnait dans tout son corps. Il avait du mal à respirer. La douleur aussi, il sentait la douleur se réveiller peu à peu, incendier ses poumons et sa gorge, exploser dans sa tête. C'était à la limite du supportable. Une grimace se dessina sur son visage et il remua, ses yeux étaient encore fermés. Il reprenait conscience au fil des secondes qui s'égrainaient, même si il aurait préféré rester dans la brume. Au moins, il ne souffrait pas quand il y était, le temps passait sans lui, sans son angoisse, sans sa déprime. Un son strident, régulier, le bip d’une machine venait s'ajouter à la mélodie lancinante, répétitive, désespérée. Il l'entendait distinctement maintenant et il aurait tout fait pour l'arrêter. Son mal de tête ne faisait qu'empirer. Sous peu, il allait craquer c'était certain. Son poing se serra par automatisme, comme si ce simple geste allait le calmer, prendre une partie de sa douleur. Rien qu'un espoir vain, la tension s'accentuait et maintenant, il se rendait compte que son bras lui faisait mal aussi. Tout comme son dos et ses jambes. Il ne cessait de se découvrir des points de douleur. Son corps était brisé, comme lui. Mais pourquoi était-il dans cet état ? Il ne parvenait pas à se souvenir ce qu'il s'était passé. Se forçant à se concentrer il tenta de reprendre pied dans la réalité. Puisqu'il était tiré de force de son monde ouaté, autant qu'il comprenne ce qui l'avait mené ici car il était à l'hôpital, il le savait. Tous ces bruits autour de lui, et ceux étouffés dans le couloir, cette odeur aseptisée aussi, le lui indiquait. Kiara. Ce prénom s'imposa de suite et son coeur le fit souffrir un peu plus encore. Oui Kiara. Elle était partie. Elle avait pris ses affaires et avait disparu sans aucune explication, personne ne savait où elle était. Ils filaient le parfait amour et elle l'avait lâchement abandonné sans même un mot. Il voulait comprendre, il ne pouvait pas croire qu'elle ait agi ainsi de son plein gré. Non, c'était impossible, pourquoi lui aurait-elle infligé une telle épreuve alors qu'ils croquaient le bonheur à pleines dents ? Il y avait forcément une raison, elle ne l'aurait pas quitté pour un autre de la sorte, pas une seconde fois alors qu'elle savait ce qu'il avait enduré déjà lors de la première rupture. Elle l'aimait. Du moins il pensait qu'elle l'aimait. Peut-être avait-elle était enlevée par un psychopathe... Les pensées se bousculèrent, prêtes à le rendre fou. Il serra la mâchoire et expira avec force, ses poumons brûlant le punissant au passage d'un tel excès. Oui elle avait été forcée de partir, elle ne l'avait pas choisi. C'est ça qui l'avait amené lui, à se retrouver dans ce lit inconfortable. Depuis trois semaines, il la cherchait sans relâche, mangeant à peine, dormant trop peu. Son unique but était de la sauver. Il avait la désagréable impression qu'elle était en danger et les miettes d'indices qui auraient pu étayer sa théorie filaient entre ses doigts sans qu'il ne puisse les retenir. A force de négligence, de fatigue, ce qui devait arriver arriva. Il avait eu un accident, le souvenir resurgissait, s'imposait. Il était sur sa moto et l'instant d'après il était au sol, sa tête avait tapé sur le bitume, son corps avait rebondit, roulé sur la chaussée, le béton s'était incrusté dans sa joue et... Le noir. Le vide. Il avait perdu connaissance. Le choc le submergea quand il revit la scène par bribes d'images. Il aurait pu se tuer, et alors, jamais il ne l'aurait revue elle, celle pour qui il voulait vivre. Kovu peina à reprendre son souffle à cette pensée et il du d'abord calmer son coeur avant de pouvoir y arriver, non pas sans douleur. Il secoua la tête et c'est à cet instant qu'il entendit un mouvement à côté de lui. Un parfum féminin parvint à se frayer un chemin jusqu'à lui malgré les tuyaux ancrés dans son nez. Kiara ? Elle était là ? Il ne reconnaissait pas l'odeur mais il avait cet espoir inexplicable. Ses yeux s'ouvrirent et il ouvrit la bouche, prêt à lui parler. Son regard se posa sur la jeune femme qui se trouvait dans la pièce mais ce n'était pas sa Kiara. Ses longs cheveux blonds flottaient sur ses épaules délicates, ses yeux azures brillaient d'inquiétude, elle semblait fragile, stressée, mais elle était toujours aussi sublime. « Crystal... » Sa voix était teintée de notes enrouées de n'avoir pas été utilisée durant plusieurs jours, il avait la gorge sèche et ne pouvait ajouter ne serait-ce qu'un mot. Il tendit donc une main vers son amie, sa meilleure amie, il avait besoin de la sentir près de lui plus que jamais, il se sentait mal, si mal et il voulait lui prouver qu'il était touché, heureux même qu'elle soit là. Elle était à ses côtés, comme toujours. Elle n'avait pas fuit face à la difficulté, elle ne l'avait pas abandonné. Il savait qu'elle ne le ferait jamais et rien qu'en songeant à cela, il sentit une chaleur entourer son coeur meurtri. Il n'était pas totalement seul.
Revenir en haut Aller en bas
 

"L'amitié est ce que l'on possède de plus précieux" [Crystal & Kovu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-