AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Aithur ▲ Everything changed between us Vide
Aithur ▲ Everything changed between us Vide
Aithur ▲ Everything changed between us Vide
Aithur ▲ Everything changed between us Vide
 

 Aithur ▲ Everything changed between us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Aithur ▲ Everything changed between us Aithur ▲ Everything changed between us EmptyLun 18 Nov - 11:35

Everything changed between us
Aiden J. Amane &  Arthur de Pendragon
La fête battait son plein lorsqu'Arthur entra dans la pièce principale de l'Olympe. C'était un endroit que l'ancien Roi appréciait tout particulièrement: entre l'intimité chaleureuse des bars et l'ambiance survoltée des Night Club, l'Olympe était le lieu idéal pour un mec comme Arthur. Il avait put s'échapper de son appartement, par miracle, alors que Llewelyn le suppliait d'y rester. Il n'aimait pas faire pleurer sa colocataire, mais l'agoraphobie de son amie l'étouffait quelques peu et les vieilles habitudes se faisaient ressentir. Il voulait plus que tout extérioriser son agressivité ambiante. Il s'installa à une table, attendant, en bon habitué, que le patron lui amène son breuvage habituel. Il jeta un coup d'oeil à la foule qui dansait non loin de lui: les déhanchements sur une piste de danse n'étaient pas vraiment ce qu'il préférait dans l'idée de faire la fête ... Bien qu'il appréciait la présence des demoiselles et partager, avec elles, quelques danses langoureuses, il n'aimait pas se donner ainsi en spectacle et préférait de loin la place où il était.
Le barman déposa un verre sur la table, récupéra son argent et retourna derrière son comptoir. Arthur soupira, bien que l'ambiance soit au rendez-vous, son propre moral n'était pas au beau fixe et il n'appréciait pas la solitude qui lui pesait en cet instant.

Depuis son arrivée à Fantasia Hill, sa vie avait été chamboulée: de jeune roi, il n'était devenu qu'un jeune homme ordinaire. Et la prophétie de Merlin selon laquelle une femme du nom de Guenièvre viendrait changer sa vie le faisait, à présent, bien rire. Les livres qu'il avait put voir sur le sujet lui contait une femme amoureuse d'un autre, d'un homme qui lui serait proche et Arthur se sentait d'ors et déjà trahis par cette femme qu'il n'avait jamais rencontré. Il soupira encore, buvant, par la suite, une gorgée du breuvage amer qu'on venait de lui apporter. Il commençait à regretter d'être sorti: au moins la présence de Llewelyn était agréable, il ne s'ennuyait jamais avec elle, et elle était plutôt mignonne en plus ! Penser à l'ex petite vampire lui rappelait leur rencontre, quelques mois auparavant. Il était dans ce même lieu, avec Aiden, l'un de ses amis, lorsque ses yeux se posèrent sur une jolie petite brunette. La demoiselle détonnait quelques peu avec l'ambiance générale: alors que les jeunes filles autour étaient fort peu vêtues et se déhanchaient en rythme, elle, elle restait dans un coin, sans bouger ni retirer les kilos de vêtements qu'elle portait sur le dos. Intrigué, il n'avait eut le temps d'aller lui parler qu'elle avait disparue ! Quelques jours plus tard, toujours accompagné de son ami, il la re-croisa dans les rues de Fantasia Hill: toujours aussi discrète, presqu'invisible ... A force de se croiser, Arthur finit par aller lui parler, et la timide Llewelyn se révéla être une bonne amie. Ils avaient finis par emménager ensemble lorsque le colocataire d'Arthur se mit en couple et s'installa avec sa belle.

Il se sentait coupable du renfermement de sa colocataire: depuis qu'ils avaient commencé à se fréquenter, Arthur avait l'impression que Llewelyn se fermait de plus en plus au monde. Lui même avait beaucoup de mal à sortir ces derniers temps. Persuadé de trouver Aiden à l'Olympe, il s'était rendu dans ce lieu si familier en espérant y retrouver sa bonne humeur et ses habitudes d'avant ...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aithur ▲ Everything changed between us Aithur ▲ Everything changed between us EmptyVen 22 Nov - 15:59


A friend is someone who gives you total freedom to be yourself.

 
Avachi sur mon lit, les bras croisés derrière ma tête, mes yeux scrutent ce plafond immaculé tandis que mon esprit vagabonde au milieu des flammes de l’Enfer. Me reviennent en tête toutes les vies que j’ai sauvées, me reviennent à l’esprit toutes celles que je n’ai pu secourir, tous ces visages que j’ai éclairé, tous ceux que j’ai assombri.
Je ferme les yeux, pensant que je cesserai de penser. Mais c’était bien nais et stupide comme réflexion car les images m’assaillent avec tant de simplicité que je me retrouve à vivre l’un des pires moments – si ce n’est le pire – de ma carrière : entre les flammes, je vois ce petit garçon, parfaitement et distinctement et, rapidement, je le prends dans mes bras pour me dépêcher de dévaler les marches. Sauf que voilà, il a fallu qu’il meurt. Qu’il meurt dans mes bras.
Quelques jours après, c’est la vie d’une vieille-femme que je n’ai pu sauver sauf que là, j’étais carrément arrivé trop tard – ce n’était pas aussi douloureux.
Je me redresse subitement, toussant comme si la fumée avait de nouveau envahi mes poumons. Je réveille donc la femme qui est près de moi et qui s’empresse de se mettre à ma hauteur pour me demander si ça va. Je la rassure d’un simple sourire avant d’aller trouver ses lèvres des miennes en la faisant allonger, me retrouvant penché au-dessus d’elle pour continuer de découvrir sa bouche de la mienne, comme pour la première fois alors que des bribes de la soirée d’hier en sa compagnie me reviennent : autant sa belle chevelure d’un noir de jais qui frôlaient mon épaule alors qu’elle était au-dessus de moi que ses yeux couleur suie qui plongeant dans les mis, sa peau blafarde qui créait un contraste fabuleux, ses lèvres pulpeuses, couleur cerise, ses courbes prononcés et gracieuses…
 
Je passe la journée au lit sans trop savoir qui de moi ou de cette brune est dans les bras de l’autre. Lorsqu’elle me susurrer qu’elle dit s’en aller en me laissant son numéro, je me contente d’acquiescer avec un sourire en l’embrassant une énième fois, refermant la porte derrière elle avant d’aller prendre une douche froide.
Si les femmes et tout le plaisir qu’elles me procurent me permettent d’oublier un bref instant tout ce qui me rend si anxieux, aussitôt parties, aussitôt mes souvenirs continuent de me torturer, de tordre mon esprit dans tous les sens, s’emparant de mon cœur en l’enserrant.
Je m’habille d’un jean noir délavé et d’un T-shirt noir avant de soupirer, prévenant ma colocataire que je sortais avant de sortir en claquant involontairement la porte derrière moi. J’hausse les épaules, inconscient que personne ne peut me voir et m’en vais arpenter les rues de mon quartier, achetant un paquet de Churros avant de me diriger d’un pas certain vers un bar que je ne connais que trop bien, que je coitoirai presque tous les soirs.
 
Aussitôt mon pied franchit le seuil de cet endroit paradisiaque que mes soucis semblent émettre des plaintes, demeurant à l’extérieur alors que j’immisce dans cette atmosphère lourdement légère, humant les différentes odeurs, savourant tout ce sur quoi peuvent tomber mes yeux, mes lèvres s’étirant d’ores et déjà en un sourire amusé en voyant tous les corps se déhancher, se déchainer, l’esprit bien loin, les soucis bien terrés.
Je m’approche naturellement du bar et aperçois, malgré l’éclairage léger, une personne que je n’avais pas vu depuis bien trop longtemps à mon goût : Arthur.
Arthur est un homme que je considère comme un très bon ami à moi. Nous avons pas mal de oints communs, notamment celui d’aimer faire la fête. Ensemble, je peux vous assurez que vous aurez beau être purs, vous ne le serez plus du tout lorsque vous nous quitterez. On aime particulièrement partager un verre – enfin, un, vous me comprenez ; on descend souvent bien des doses d’alcool – avant de commencer à délirer quelque peu, partageant parfois nos plus sombres secrets. Le lendemain, on ne se souvient pas toujours de tout, mais je pense quand même ne pas avoir oublié quelques unes des confidences qu’il m’a faites. Bien sûr, il nous arrive aussi de ne pas boire, de simplement se promener ensemble en discutant, d’organiser je ne sais quoi, de participer aux mêmes fêtes – oui, j’aime tout particulièrement l’entrainer dans les soirées où je suis invité, car on s’amuse toujours lorsqu’on es ensemble, même s’il arrive que l’on ne se voie même pas dans lesdites fêtes. Je me souviens, une fois, qu’il avait vu une brune qui l’avait attirée. Je ne me souviens plus trop pourquoi il n’est psa allé la voir, mais on l’a croisée une autre fois et… Et on n’a pas vraiment eu l’occasion de parler d’elle, alors j’aimerai bien aborder ce sujet avec lui.
Ce qui peut nous différencier, Arthur et moi, ce que pour moi, les femmes sont quasiment insociables du plaisir, de l’amusement, des soirées et de l’alcool ; tandis que je passe rapidement à l’acte, lui se perd dans le flirt. C’est un comportement que je n’ai jamais eu – peut-être que si j’avais connu ce monde plus tôt avec tous ses principes et toutes ses lois, j’aurai eu pareille attitude en période d’adolescence, qui sait.
 
De ma démarche assurée, je m’approche de l’homme en lui assénant une tape dans le dos, m’asseyant à ses cotés.
 
«  Arthur ! Mec, t’as disparu, t’étais passé où ? »
 
Je lève mes yeux vers le barman et lui demande un verre de vodka que je finis d’une seule traite, commandant finalement une bouteille entière en me tournant vers Arthur, un sourire simple au coin de mes lèvres avant que je pivote sur ma chaise pour laisser mes yeux glisser sur les corps dénudés des femmes sur la piste de danse. Rapidement, je distingue les plus vulgaires des plus naturelles, les plus belles du reste, celles qui semblent accompagnées et celles qui sont entre amies, d’autres qui sont seules et qui es font trop aborder. Je soupire en ne voyant qu’aucune des femmes présente ne focalise assez mon attention pour que j’aille vers elle me tourne de nouveau vers mon ami.
En même temps, après avoir passé toute une nuit et toute une journée avec la brune dont il était question plus tôt, adorable, belle, sexy et avec un tempérament bien trempé, il allait être difficile de trouver quelqu’un lui étant égal ou supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aithur ▲ Everything changed between us Aithur ▲ Everything changed between us EmptyMar 11 Fév - 17:14

Plus aucune réponse depuis novembre, j'archive :bril:
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aithur ▲ Everything changed between us Aithur ▲ Everything changed between us Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Aithur ▲ Everything changed between us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-