AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
(dimitri&anya) bring me to life Vide
 

 (dimitri&anya) bring me to life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyJeu 23 Jan - 22:28

Ce boulot c'est l'enfer. J'aimerais tellement pouvoir faire plus.. être plus reconnue dans mon boulot. Hors je suis les petites mains d'un hôtel de luxe, je passe ma vie à ranger, à nettoyer.. je fais des lit, vide des poubelles, passe l'aspirateur.. fait la poussière.. et j'en ai marre.. je ne vais que cela.. ma vie n'est pas des plus gaies.. je n'aurais jamais imaginé que je puisse avoir ce genre de vie lorsque j'ai cru redevenir une princesse.. une vraie.. Mais je n'ai plus rien de la princesse qui a eu la chance de sa vie.. J'ai tout perdu.. Je range mes affaires dans mon casier. Je détache le chignon stricte obligatoire et je brosse mes cheveux roux qui se font longs, très longs. Mon air fatiguée n'arrange rien à ma mine blafarde. Il est tard.. j'ai envie fini mon service.. J'enfile mon manteau, le trajet à pied est généralement froid à cette heure. Je me cale dans mon écharpe, j'attrape mon sac et je m'engouffre dans le froid après avoir saluer mes collègues.. Le froid est piquant, j'ai l'habitude presque, il n'est plus dérangeant, j'avance prenant la route des dortoirs de la ville, où depuis récemment je loge en partageant ma chambre avec un garçon sympathique que j'apprend à connaître. Pas la moindre trace de Dimitri et personne ne semble le connaître où l'avoir vu.. cette malédiction est la pire des choses qui puissent m'arriver.. je désespère. De ne jamais le revoir.. j'ai peur.. vraiment. Je marche rapidement.. j'ai envie d'être au chaud.. Lorsque je me rend compte que je suis suivie. Je tente de faire un petit détour et le type me suit encore.. Je me décide à courir et il court aussi.. Malheureusement j'ai être sportive.. je cours plutôt rapidement, il me rattrape en deux secondes et m'attrape par les cheveux. Mon premier réflexe c'est de crier.. je hurle.. personne ne va m'entendre, il est tard, les rues sont vides. Je suis morte de trouille.. Il m'attrape ensuite par la gorge et me plaque contre le mur, mes pieds ne touchent presque plus le sol.. Je tente de me débattre mais il est bien plus fort. Je ne peux rien faire.. Je tente de crier mais ses mains s'abattent sur ma gorge et je ne peux plus faire sortir de son de ma gorge. Je suis morte de peur, pourquoi il m'en veut autant ? Ses yeux sont pleins de rages.. le monde réel est plein d'horreur.. et maintenant j'en suis victime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyDim 26 Jan - 21:16

bring me to life
Anya & Dimitri
Ma vie avait perdu toute sa saveur depuis que cette malédiction m’était tombée dessus. J’avais tout perdu, ma vie, mes amis, mais surtout Anastasia. J’étais devenu un homme bon auprès d’elle, mais loin d’elle, j’étais redevenu Dimitri, le petit garçon qui avait grandi et c’était nourri comme il avait pu. Le Dimitri un peu voyou et avare, prêt à tout pour gagner de l’argent. C’est sur ce principe simple que j’étais devenu dealeur. Dealeur de drogue, c’était un métier ou l’argent été facile du moment que l’ont été bon vendeur sans jamais faire de perte. Les conséquences d’une mauvaise magouille pouvaient être lourdes de conséquences pour moi, sur ma vie. Mais après tout, ce n’était que sur ma vie, puisque celle que j’aimais rester introuvable. Tourner la page été très difficile, je ne pouvais pas oublier si facilement mon premier amour et j’avais toujours, au fond de moi, l’espoir de la retrouver, saine et sauve. Pourtant, plus le temps passé, et plus mon corps était en besoin naturel, un besoin bestial que j’enfouissais au fond de moi, mais je doutais pouvoir le contenir encore très longtemps. Surtout que dans ce métier, j’étais entouré de femmes plus que charmante à longueur de temps, et avec ma belle gueule, j’avais finalement juste à claquer des doigts. Mais ce sentiment tout au fond de moi, c’est lorsque je le pensais éteint qu’il refaisait surface, encore plus douleur à chaque foi. L’eau chaude coulait le long de mon épine dorsale et dans mes cheveux. J’augmentais la chaleur de l’eau qui sortait de mon pommeau de douche. Une fois lavé, je coupais l’eau et sortis de la douche, attrapant la serviette sur le sèche serviette juste à côté. Je l’attachais sur mes hanches, me dirigeant vers la chambre, où j’attrapais mon boxer préalablement sorti de l’armoire et posé sur le lit. Je finis de m’habiller dans le silence et seul. Je pris ma veste de cuir en l’enfilait tout en regardant par la fenêtre. La nuit était tombée depuis un moment déjà, et j’avais rendez-vous avec un client dans quelques minutes à l’autre bout de la ville. J’attrapais mes clés et pris la route à bord de ma voiture, le coffre plein de marchandises. J’espérais juste ne pas avoir un contrôle de police lors de ma sortie. J’étais arrivé en avance par rapport à mon client. J’attendais donc assis contre le coffre de ma voiture, les mains dans les poches et fumant une cigarette. La transaction fut brève, le client n’ayant pas grand-chose pour payer et la maison ne faisant pas crédit, je refermais rapidement mon coffre. Les clés en mains je me traine vers un bar non loin pour boire une bière avant de rentrée et passer ma nuit seule, une fois de plus. Je payais ma bière et alors que j’allais pour monter en voiture, j’entendis des cris. Je stoppais mon geste, regardant dans la direction des cris qui ne se faisait plus entendre à présent. Replaçant mes clés dans ma poche, je m’engouffrais dans la rue noire. Je vis alors deux silhouettes, dont une qui m’était familière. Et je savais qui s’était, c’était mon client. Et visiblement, il s’en prenait à une femme. Je courus alors, lui fonçant droit dans le lard, nous faisant percuter le sol très violemment. Mon souffle se coupa sous l’impact de la chute, et visiblement, l’agresseur en fut moins affecté puisqu’il était déjà sur moi, poing levé prêt à me le coller en pleine face. Je relevais un genou rapidement, lui infligeant un coup dans le dos ce qui lui fit perdre l’équilibre. Je pus alors le faire basculer et emplafonner mon poing dans son nez que j’entendis se briser sous ma force. Je me retournais l’espace de quelques secondes pour regarder la femme, mais elle était dans le noir, je ne pouvais pas voir comment elle allait. Cette inattention me couta un coup de poing dans l’estomac qui me coupa de nouveau le souffla et m’arracha un hoquet de douleur, tandis qu'un deuxième coup m’atterris cette fois en plein sur le côté du visage. Je m’écroulais alors comme une vulgaire poupée de chiffon sur les pavés affreusement glaciaux de la ruelle. Une citation d'Anya me vint alors à l'esprit "Les hommes, tous des bébés !"
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyDim 26 Jan - 22:57

Je déteste rentrer la nuit, mais c'est presque comme ça tous les soirs. J'arrive tôt et je pars assez tard, du moins relativement tard, il fait déjà nuit, c'est dingue comme il fait nuit tôt en hiver. Je me souviens que c'était pire remarque en Russie, les horaires de décalages doivent en être la cause. Bref c'est vraiment pas important. Alors je sers mon manteau et j'avance rapidement dans les nuits pas éclairées de la ville. Je me sens suivie et rapidement je me rend compte que c'est le cas. Un type me suit depuis un moment. Je commence à avoir peur. Mon coeur s'accélère.. je tremblerais presque.. l'idée d'être agressée me fait vraiment peur.. je ne veux pas qu'il m'arrive un truc.. cette pensée est stupide.. sérieusement qui aimerait que cela lui arrive, personne, honnêtement il faudrait être dingue pour vouloir un tel truc. Je me met à courir dans un moment de panique pour tenter de lui échapper.. j'ai beau courir un peu près vite, il me rattrape. Il me plaque contre le mur, je distingue mal son visage dans l'obscurité. Mais j'ai l'impression que ce n'est pas juste me voler mon sac.. que j'ai bien entendu lâché dans un moment de panique ultime. Il resserre ses mains sur ma gorge et je me sens surélevée.. presque pendue à ses bras.. je tente de me délivrer mais je n'ai pas la force nécessaire. Je suffoque doucement. Affreusement. Mais d'un coup je suis lâchée.. Je chute lourdement au sol.. ma tête heurte le trottoir. Je suis totalement sonnée.. Je vois une bagarre entre deux hommes l'un d'eux et mon agresseur, je n'arrive pas à me redresser. Pourtant les deux se battent.. Mais j'ai l'impression qu'un domine.. Puis il prend un truc et part en courant, je ne comprend plus rien.. Je suis perdue. Je ferme les yeux pensant que la douleur fulgurante à ma tête cessera.. Elle augmente.. Je perd totalement pied. Alors que ma dernière vision est celle d'un homme allongé non loin de moi..

Ce sont les bips constants et désagréables qui me réveillent.. Je fronce les sourcils.. je me sens paumée, j'ai envie de pleurer.. je me sens vide. Totalement vide. Je ne sais pas ce qui se passe.. je suis paumée, Une femme entre.. et je ne sais pas qui elle est mais surtout où je suis.. " Qu'est ce qui se passe ? " Elle me sourit tendrement, elle vérifie les machines qui sont autour de moi.. ma tête résonne encore.. Je la touche, j'ai un pansement.. Je la regarde faire, intriguée. " Vous vous souvenez ? " Je lui répond non de la tête. " Vous avez apparemment été victime d'un agresseur, un jeune homme vous a porté secours, il va bien, quelques bleus et commotions. Apparemment pendant l'agression on vous a volé votre sac.. il va nous falloir votre identité.. vous souhaitez.. surement prévenir quelqu'un ? " Oui.. mais qui ? Je n'arrive plus à me souvenir, c'est comme l'avoir sur le bout de la langue.. mais rien ne vient.. " Je ne sais plus.. " Je marmonne, perdue, inquiète, je ne crois pas que ce soit normal.. " C'est surement le choc à la tête.. pas de panique ça vous reviendra.. " On frappe à la porte, l'infirmière sourit en voyant qui il est. " Je vous présente votre sauveur " Elle s'éclipse me laissant avec ce garçon alors qui a pris ma défense.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyDim 26 Jan - 23:46

bring me to life
Anya & Dimitri
Ce camé avait pris l’avantage, mais il était clair qu’a lui je ne lui refilerais surement plus jamais rien, je l’orienterais vers Stan' à partir de maintenant, en lui racontant évidemment ce qu’il c’était passé. Il choisirait surement de ne plus le fournir non plus, après tout, les clients, ce n’est pas ce qu’il manque en ville ! Deuxième conclusion, j’étais quand même un mauvais bagarreur, déjà contre Raspoutin j’avais pris une raclée, bien que ce méchant à barbichette ait fait utilisation de la magie pour nous tuer Anya et moi. Il en était pourtant que, bien que je venais de lui casser le nez, il était de nouveau en avantage par rapport à moi, mais sans trop savoir ce qu’il lui prit, il eut comme une reprise de conscience. Il me fixait droit dans les yeux, ceux-ci étant écarquillés, me reconnaissait-il ? Je ne le savais pas, mais il se redressa, attrapait le sac de la jeune femme et détala en courant comme un lapin. Je fus pris d’une affreuse quinte de toux, dû au coup que je venais de prendre à l’estomac. Un gout de sang glissa sur ma langue. Je me retournais, me dressant sur mes genoux, me tenant le ventre avec mon avant-bras, l’autre, la main posée au sol. Je crachais le sang que j’avais dans la bouche avant de lever la tête sur la jeune femme au sol dans l’ombre. C’est en titubant légèrement que je rejoins la jeune femme qui visiblement ne bougeait plus. Je m’agenouillai près d’elle. Vous m’entendez ? N’obtenant pas de réponse, je pris son poignet et chercher son pouls. Elle était vivante, seulement inconsciente. Je soupirais, je me relevais et la transportai dans mes bras jusqu’à ma voiture. Ce n’est qu’une fois au volant et en route vers l’hôpital le plus proche que j’observai son visage. Celui-ci me déstabilisa net ! Elle lui ressemblait tellement. Mon cœur battait à cent à l’heure. C’était comme un rêve, c’était irréel ! Une voix intérieure me criait pourtant que cela ne pouvait pas être Anya, et je préférais l’écouter. Une fois à l’hôpital, je la laissais entre les mains d’une infirmière, tandis qu’une autre me demandait de la suivre pour appeler la police et faire une déposition. Je la suivis sans un mot, regardant cette jeune femme partir sur un brancard dans les couloirs de l’hôpital. Cette paperasse dura une bonne heure, et évidemment je ne pouvais pas dire qui était ce mec, ni qu’est-ce que je faisais là à ce moment précis… Mais au fond de moi, j’avais malgré tout la culpabilité de me dire que si cette jeune femme c’était faite agresser, c’était peut-être, voire surement, par ma faute, car je venais de fournir ce camé et il avait surement dû péter un plomb. C’est sur une chaise dans le couloir que je passais le reste de la soirée, je voulais des nouvelles d’elle, j’étais tiraillé entre deux sentiments, la culpabilité et le besoin de savoir qui elle était. Ce visage je l’avais reconnu une fois déjà, est-ce que je l’avais reconnu de nouveau ? En ayant marre d’attendre dans le couloir, je me dirigeais vers la chambre qui lui avait été attribué. Je frappais doucement à la porte avant d’entrée. Une infirmière était présente et sourit en me voyant, annoncait à la jeune femme que j’étais son sauveur. C’est timidement que je m’avançais dans la pièce, fixant la jeune femme, qui me fixait également, tandis que l’infirmière c’était déjà éclipsé, refermant la porte derrière elle. Je venais alors me tenir debout près d’elle, la fixant, encore et encore, fasciner, étonner, m’interrogeant sur son identité. J’en oubliais même de parler.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyLun 27 Jan - 10:55

Tout se déroule si vite, que je n'ai même pas le temps de régir. Bon sang mon cerveau n'a pas le temps de comprendre.. que je tombe dans les ténèbres et obscurs. Je n'arrive pas à croire ce qui se passe.. non je n'arrive pas à me souvenir ce qui s'est passé.. une femme, une infirmière à première vue.. m'explique la situation et j'en reste bouche bée.. Je ne sais pas quoi dire, je ne sais même plus comment je m'appelle.. Je ne sais plus qui le suis.. elle me rassure et me dit que c'est seulement le choc de ma tête.. apparemment elle a heurté le sol violemment.. je la touche, j'ai un pansement.. effectivement. Puis un homme arrive.. un homme relativement grand, brun.. musclé.. je ne sais pas du tout qui il est.. il ne me fait pas peur, au contraire, il m'inspire de la confiance.. L'infirmière m'explique que c'est lui qui m'a sauvé.. puis elle finit par nous laisser tous les deux pour que l'on discute je suppose. Seulement il ne parle pas, je ne sais pas ce que je suis censée faire, est ce qu'à la base je le connais ? Peut-être que oui ? Pour qu'il me sauve la vie après tout.. il pourrait me connaitre mais je me sens coupable, moi je ne sais rien de lui, de l'endroit où je suis, enfin si.. l'hôpital.. mais sinon je ne crois pas savoir le nom de la ville, je cherche mais rien.. pas même mon lieu de naissance, j'ai envie de pleurer.. je me sens totalement désemparée. Mais je prend sur moi, j'ai l'impression que c'est ce que j'ai toujours fait..Je le regarde, le dévisage, tentant de me souvenir mais rien.. rien pour le moment. " Je suis désolée.. apparemment vous m'avez sauvé la vie.. mais on se connait ? l'infirmière dit que j'ai surement une perte de mémoire.. ça devrait revenir ..en tout cas merci.. " Il est là tout près de moi.. mon coeur s'affole sans comprendre, est ce que lui le reconnait ? Qui serait-il ? Je me trouve stupide.. Je.. je me reprend. " Je ne peux même pas me présenter.. Vous me connaissez vous ? Comment je m'appelle ? " j'ai envie de savoir et de comprendre. Peut-être que cela pourrait m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyLun 27 Jan - 13:29

bring me to life
Anya & Dimitri
Mon cerveau était monopolisé, pendant toute la déposition ainsi que pendant les soins que l'on me faisait, sur son visage. Et si c’était elle ? Et si ça ne l’était pas ? Je devais me convaincre que ce n’était pas elle, je ne pouvais pas me permettre de souffrir davantage, quel effet la chose aurait sur moi si je prenais espoir en elle, pour finalement découvrir que ce n’était pas Anya ? Non, je ne voulais pas permettre une elle chose à mon cœur. Je devais rester fort ! Un médecin m’avait fait passer une radio pour être sûr que les coups qui m’avaient été donnés ne m’avaient rien cassé ou autres, que rien n’était grave en bref. Fort heureusement, j’étais peut-être un mauvais bagarreur, mais je savais encaisser les coups et j’étais solide. C’est après plusieurs heures d’attente que je finis par entrer dans la chambre de la jeune femme, elle était enfin réveillée, une infirmière était présente et me présentait comme un sauveur, chose qui me décrocha un sourire. L’infirmière s’éclipsa de la chambre, refermant derrière elle, les laissant dans l’intimité. Bien que je ne connaisse rien d’elle, pas même son prénom ou son nom, puisque l'autre camé été parti avec son sac. Mais ce visage… J’avais beau me dire qu’il fallait que je reste fort, que je ne craque pas, elle avait son visage ! J’étais debout, à coté de son lit, la regardant, elle avait les cheveux roux, exactement la même teinte qu’Anya, ses yeux verts, ses traits fins. Elle me sortit de mon examen mental en parlant la première, affirmant qu’elle avait une perte de mémoire due au choc et que l’infirmière lui avait dit qu’il était son sauveur. Son petit air perdu me fit sourire, elle avait les mêmes expressions faciales en plus de cela. J’étais surement au début de perdre le contrôle, je savais que je n’avais pas le droit, mais une partie de moi, hurlé que c’était bien Anya. Elle enchainait en disant qu’elle ne pouvait pas se présenter, qu’elle ne se rappeler pas son identité, achevant en demandant si je la connaissait. Euh...non…je suis désolé, je ne vous connais pas et votre agresseur s'est enfoui avec votre sac à main !  Je me passai une main dans les cheveux, mais ma douleur aux cotes se réveillait brutalement, je rebaissai le bras aussitôt dans un mouvement plutôt rapide, pour que la douleur cesse ! J’avais envie au fond de moi, de venir près d’elle et la prendre dans mes bras, la rassurer, lui dire que j’étais là et que tout irait bien, mais elle aller me prendre pour un fou. Elle avait perdu la mémoire après une agression et aussi à cause du choc de sa tête sur le trottoir. Et puis cette incertitude. J’attrapais la chaise qui était dans l’angle de la pièce, la posant près de son lit. Je suis désolé de ne pouvoir vous aider sur votre identité. Je la regardais toujours dans les yeux, comme hypnotisé par le vert de ses yeux. J’étais en train de retourner à ma voiture, garé un peu plus loin, lorsque je vous ai entendus crier, et lorsque j’ai vu que ce mec était en train de vous maintenir au mur, je lui ai foncé droit dessus, c’est d’ailleurs surement à cause de moi, que votre tête a percuté si violemment le trottoir, j’en suis vraiment désolé ! La situation était déjà très étrange pour moi, alors pour elle, je ne pouvais surement même pas l’imaginer. Couronné le tout par une perte de mémoire qui vous désorientait deux fois plus, je ne savais pas du tout comment j’aurais pu réagir dans une telle position. Je n’aurais pas gardé mon calme aussi bien qu’elle, me connaissant ! Vous voulez peut-être quelques à boire ou à manger, je peux aller vous chercher quelques choses, si vous avez faim…ou soif !? Je m’étais levé avant même d’avoir sa réponse, prêt à exaucer le moindre de ses désirs, du moment qu’il m’était possible de le réaliser.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyLun 27 Jan - 21:47

Je me retrouve dans un lieu sans savoir pourquoi. Je comprend rapidement qu'il m'est arrivé quelque chose. Je suis dans un hôpital.. Mais je n'arrive pas à me souvenir, lorsque je force ma tête à me sortir des souvenirs elle m'envoie une douleur fulgurante et intense.. Je constate que je n'ai pas dû me louper. Je suis bandée au niveau de la tête, un pansement recouvre une blessure.. Je grimace... l'infirmière me fait comprend que je n'ai plus de mémoire.. je ne sais plus ce qui s'est passé et je ne sais pas quand est ce que cela va revenir.. J'ai peur que cela ne se produise jamais.. Je ne sais pas ce que je suis censée faire. Mais j'ai déjà des ressentis.. je suppose que je les avais avant ? Mon corps lui doit fonctionner de la même manière ? Je suis perdue, je ne sais pas ce que je dois faire.. Et puis j'aimerais comprendre.. Alors un homme entre dans ma chambre. Je ne le connais pas son visage ne me dit strictement rien. Je le fixe.. autant qu'il le fait. J'ai l'impression qu'il me connait. L'infirmière nous laisse tous les deux, peut-être que nous avons un passé commun ? Je ne sais pas mais en le voyant mon corps réagit.. mon coeur s'emballe et j'avoue que je ne comprend pas pourquoi. Je suis morte de trouille.. bon sang.. il y a un soucis.. pourquoi je réagis de la sorte ? Pourquoi je lui demande s'il me connait et il nie. Apparemment il passait par là et c'est lui qui m'a sorti de mes ennuis. Un type semblait m'agresser et il est intervenu. Il s'excuse même parce que c'est son intervention qui a causé mon choc à la tête. Je souris légèrement. Toujours hypnotisé par lui. Je ne sais pas tellement pourquoi je me sens attirée autant par cet homme, s'est tellement étrange. J'ai l'impression d'avoir trouvé ce que je cherchais, mais c'est totalement invraisemblable, puisqu'il ne me connait pas, je ne peux donc pas le connaître. " Sans vous je serais peut-être morte. Alors merci encore. " C'est la vérité, je préfère avoir une courte perte de mémoire plutôt que l'on m'enterre.. et si ça se trouve je n'aurais eu personne.. personne avec moi puisque personne n'aurait été capable de m'identifier si il n'y a plus mon sac. Mais il me fait légèrement sourire. Il s'excuse beaucoup, comme s'il culpabilisait. " Arrêtez de vous culpabiliser ! Vous ne m'avez pas donné votre nom, j'aimerais beaucoup le connaître.. " Je le dis presque d'un air rêveur. Peut-être que cela m'aidera, allez savoir je prend tout ce qui peut m'enrichir. Il se lève.. sur le coup je suis déçue parce que je pense qu'il part.. mais ce n'est pas tout à fait ça.. il veut juste me proposer à boire. Cela change tout. Je me pince les lèvres, je tente de laisser mon instinct guider pour savoir ce que j'aurais pris.. " Un thé.. à la menthe.. " Je le dis totalement ailleurs parce que le mot menthe m'inspire.. Menthe.. Un odeur que je n'associe pas purement à la menthe enivre presque mes narines.. le fruit de mes souvenirs olfactifs. Menthe.. ce n'est pas juste de la menthe.. poivrée ! " Un parfum.. menthe poivrée.. " Je me reprend.. regardant à nouveau le jeune homme. " La menthe m'évoque ce parfum de menthe poivrée.. mais je ne sas pas d'où cela peut venir.. je suis désolée, je vous ennuie surement.. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMar 28 Jan - 1:47

bring me to life
Anya & Dimitri
Je ne savais pas du tout si on pouvait me considérer comme un sauveur, vraiment, puisque j’étais celui qui avait fourni la came à ce mec, peut-être était-ce a cause de cette came qu’il avait pété un plomb et attaqué cette belle inconnue. Je ne savais pas le fin mot de l’histoire, mais j’en étais persuadé, donc pour moi ce n’était qu’un juste retour des choses après tout, je l’avais poussé à ça, j’avais sauvé la jeune femme. Donc oui j’étais désolé, car en plus mon intervention lui avait couté la mémoire. Je n’étais finalement qu’un bon à rien. Si je n’avais pas retrouvé Anya, c’était peut-être parce qu’elle s’était enfin rendu compte de ce que j’étais et n’avais plus jamais voulu me voir. Mais je devais arrêter de penser à toutes ses choses ! Anya n’était pas là, bien que cette femme fît vibrer tous les membres de mon corps. Je ne connaissais que trop bien ce sentiment, puisqu’il avait grandi de plus en plus au fur et à mesure de mon voyage avec Anastasia dans notre quête de là ramener à sa grand-mère l’impératrice. Mais ce que je ressentais venait surement du fait qu’elle lui ressemblait énormément et qu'elle me manquer. Cela ne pouvait en être autrement ! Elle insista sur le fait que sans lui elle serait surement morte, je lui souris, mais je savais que sans moi, elle ne serait surement pas ici, dans ce lit d’hôpital à chercher qui elle était. Elle m’avait écouté comme si elle buvait mes paroles, et cela me frappait, mais j’aimais ça ! Elle me dit d’arrêté de culpabiliser, mais si elle savait que si cela lui été arrivé, c'était à cause de moi, mais c’était une chose dont je ne pouvais parler, car mon métier devait rester le plus secret possible, et surtout, je ne devais pas en parler dans un hôpital, les murs avaient bien trop d’oreilles… Elle me fit remarquer que je ne m’étais pas présenté, je me fendis alors en excuses, je manquais cruellement de civisme. Oh pardon, je manque à tous mes devoirs ! Dimitri, Dimitri Khoudiakov. Je fis des gestes avec mes mains, pour donner un air théâtre a ma présentation. Je lui souris, puis me levais pour lui demander si elle voulait boire quelque chose, ou mangé. Elle se pinçait alors les lèvres, et se geste m’émoustillais au plus profond de moi, j’avais vraiment cette envie irrésistible d’emprisonner ses lèvres contre les miennes, de m’approcher d’elle pour sentir son odeur, bien qu’elle serait surement en partie masquée par les odeurs d’hôpital… Je la voyais réfléchir, pour me dire enfin qu’elle voulait un thé à la menthe, c’est sur le point d’aller lui chercher avec un charmant sourire que je me stoppais en entendant la suite. Elle parlait de menthe poivrée, que ce parfum lui évoquer quelques choses, j’étais stoppé net. Comment était-ce possible ? Elle lui ressemblait très portait, mon corps vibrait vers elle et voilà qu’elle me parle de menthe poivrée ! Les coïncidences commençaient à se faire nombreuses pour être vraiment de simples coïncidences ! Je me retournais alors pour poser à nouveau mon regard sur elle. Des tas d'interrogations tournaient dans ma tête, mais elle avait une perte de mémoire, je restais donc impuissant ! Elle s’excusait finalement disant qu’elle devait surement m’ennuyer. Non … non pas du tout, vous ne m’ennuyer pas du tout ! Je vais vous chercher votre thé, je reviens tout de suite, ne bouger pas. En me retournant je me pris les pieds dans la chaise et faillis tomber tête la première par terre. Je me redressais avec agilité, me tournant aussitôt vers elle, l’air gêné et me frottant l’arrière du crâne avec une main. Tout va bien, je gère ! Je lui souris, même si intérieurement, ce n’était plus vraiment le cas. Une fois dans le couloir et la porte refermé, je posai mon front contre celle-ci et je fermais les yeux. Est-ce possible que le hasard et au détour d’une de mes conneries, le ciel m’avait ramené Anya ? Je décollais ma tête de la porte, reculant légèrement, mais fixant la porte. Moi qui pensais que ma soirée aller être comme tous les autres, si je m’étais attendu à ça, je ne l’aurais jamais cru ! Mon cœur bâtait à mille à l’heure, c’était insupportable, j’avais mal tellement il s’était regonflé d’espoir. J’avais peur. Je m’étais toujours considéré comme un trouillard, et ça n’avais pas vraiment changé à mes yeux. Une infirmière passa près de moi et se stoppait, me fixant. Tout va bien monsieur ? Je sursautais légèrement, posant mes yeux sur elle accompagné d’un léger sourire, qu’elle me rendait aussitôt. Oui, ça va, merci. Elle voudrait du thé. Oh, très bien, je vous l’apporte ! Non, je vais le faire, si vous voulez bien. Elle me sourit et m’indiqua alors de la suivre. C’est quelques minutes plus tard que je frappais de nouveau à la porte de la belle inconnue, avec une tasse d’eau chaude dans une main et un sachet de thé à la menthe et deux petits sucres dans l’autre. Je les posais sur la table adaptable au lit puis la fit rouler jusqu’à la jeune femme. Voilà Anya. C’était sorti tout seul. Il écarquilla les yeux et la regardait, elle avait l’air tout aussi étonné que lui. Oh, pardon ! Je...j'étais...je ne voulais pas ! Désoler. Qu'est-ce qui avait bien pu me passer par la tête ? Enfin quelle question...je n'avais qu'une seule chose en tête ...


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMar 28 Jan - 17:44

Je me sens tellement stupide. Comment je peux.. je n'arrive pas à comprendre ce qui se passe. Je n'arrive pas à me souvenir et je ne sais pas comment je dois faire.. Comment je dois faire pour arriver à me souvenir. Je n'arrive pas à faire ça. BON SANG ! La frustration est énorme. Je ne sais plus rien.. même pas mon prénom.. rien. J'ai presque l'impression de naître.. seulement je n'ai pas a réapprendre à marcher ou parler, c'est l'avantage, mais qui va m'aider si je ne me souviens de rien. Je ne suis pas toute seule. Le type qui m'a aidé, voir sauvé est là, il semble soucieux de mon état. J'apprendre qu'en plus mon sac a été volé pendant l'altercation dont il m'a sorti, sans lui, je ne saurais même plus ce qui c'est passé. Je récupère déjà ça. Certes ce n'est pas grand chose mais je fais avec. En tout cas horrible cette sensation de vide que je ne sais pas comment comblée. J'ai l'impression qu'il faut que je trouve une personne.. Je lui demande poliment alors son nom.. Pour savoir.. Que je sache à qui je dois m'adresser. Et là.. Bon sang.. Dimitri.. J'ai l'impression que j'en connaissais un.. des souvenirs très flous, vagues me reviennent.. Je n'arrive pas à les avoir complètement.. mais Dimitri.. ce n'est pas inconnu pour moi.. Je fronce les sourcils.. J'ai presque envie de pleurer, bon sang.. comment je fais ? Comment je suis censée faire pour me souvenir.. Je ne veux pas me retrouver toute seule sans personne.. Je suis morte de peur pour l'après. Je ne sais pas où aller.. Il finit par me demander si je désire quelque chose.. Il faut que je laisse mes sens parler je suppose dans ce genre de moment ? Alors j'ai envie de menthe.. un thé à la menthe, je crois que j'aime ça.. et c'est la seule chose qui me vient en tête. Seulement la menthe m'inspire autre chose.. une odeur sucrée légèrement dosée avec de la menthe.. Menthe poivrée.. ce mot sort de ma bouche.. je me trouve totalement bête. En partant il manque de tomber, je souris, puis il s'éclipse dans le couloir pour aller me chercher un thé alors. Je ferme les yeux, j'ai légèrement la tête totalement sonnée.. J'entend la porte s'ouvrir à nouveau. Je le regarde m'apporter ma boisson chaude sur la petite tablette. C'est là qu'il m'appelle Anya.. Je percute immédiatement.. Je le fixe.. je n'arrive pas comprendre.. Je fronce les sourcils.. et si il me mentait.. et si il me connaissait.. " Qui est Anya ? " Il y a peut-être une raison pour qu'il m'est appelé comme ça. Mais je ne vois pas et j'aimerais savoir. " Votre prénom m'est familier mais je n'arrive pas à me souvenir.. " Je prend mon thé et j'en bois.. la goût.. j'ai l'impression que le thé me rappelle.. une personne. " Je me souviens d'une Sophie.. et d'une femme plus âgée.. " Je ne sais plus qui elles sont.. mais des visages arrivent dans mon esprit.. " Je dois délirer.. pardon. " Je soupire en souriant..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMar 28 Jan - 19:57

bring me to life
Anya & Dimitri
Cette soirée n’était décidément pas la pire, mais pas la meilleure non plus. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas été autant torturé mentalement. Je l’étais depuis que j’avais perdu Anya, mais je ne l’avais jamais été autant que ce soir ! J’avais fourni un camé, qui avait ensuite agressé une jeune femme, femme que j’avais sorti des griffes du camé et que j’avais emmené à l’hôpital. Puis j’avais vu son visage, qui c’était avérer si familier pour moi ! J’avais l’impression d’avoir retrouvé Anastasia une deuxième fois. J’étais redevenu un gamin qui ne voulait plus croire aux promesses de ses parents ! Mon fond intérieur ne voulait pas penser qu’elle pouvait être Anya, tandis que mon cœur le voulait. J’étais sorti de la chambre pour aller lui chercher un thé à la menthe, une infirmière m’avait donc fourni tout ce qu’il fallait. En revenant auprès de la jeune femme avec son thé, je lui posais sur la tablette et la lui approchais pour qu’elle puisse l’avoir à porter de main et le boire. Mais je venais de l’appeler Anya, qu’est-ce qui avait bien pu me prendre de faire preuve d’autant de relâchement ? J’avais eu beau m’excuser, elle me demandât qui était Anya. Je fermais alors mes yeux l’espace que quelques secondes. Comment expliqué qui était Anya sans passer pour un fou en ne racontant pas toute la vérité ? Je finis par venir m’asseoir de nouveau sur la chaise, prêt d’elle, posant mon regard sur elle. Anya est une personne à qui je tenais énormément et que j’ai perdu de vue depuis un long moment maintenant…et…qui vous ressemble beaucoup. C’était bien comme ça ? C’était la façon de l’expliquer qui me paraissait la moins folle en tout cas. Elle m’avouait que mon prénom lui était familier. Je posais mon coude sur l’accoudoir de la chaise, et me tenais la tête dans la main, toujours en la regardant. Elle commençait à boire son thé. La pièce était redevenue silencieuse pendant cet instant. Elle me regarde de nouveau et me dis qu’elle se souvient d’une Sophie et d’une personne âgée. L’étau était-il en train de se resserrer ? Est-ce une caméra cachée ? Je ne savais vraiment pas quoi pensé de tout cela ! La menthe poivrée, Sophie, des souvenirs d’une personne âgée, l’impératrice ? Pour moi c’était évident, mais qui savent, par quelle chance est-ce qu’elle pourrait avoir un autre Dimitri dans sa vie, ainsi qu’une Sophie !? Et je ne savais pas du tout par où commencer pour l’aider à retrouver la mémoire. Elle dit enfin qu’elle devait surement délirer et lui sourire. Ce sourire… Ou peut-être pas ! Si seulement j’avais pu garder la boîte à musique d’Anya, peut-être qu’elle aurait pu aider ! Et cette chanson n’était pas la mienne, je ne me rappelais pas les paroles et je n’avais pas ma guitare pour reproduire le son et à la voix, ça ne donnerait surement rien… Ils vous ont dit pour combien de temps ils vous gardent en observation ? Oui, j’avais changé de conversation, même si c’était important pour elle, j’avais besoin d’une pause, penser à autre chose, parler de chose réelle. Et...euh...on pourrait peut-être...se tutoyer ? Je lui souris de nouveau, changeant de position sur ma chaise et m'adossant au dossier.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMar 28 Jan - 21:39

Je ne sais même pas ce que je vais faire. Comment je suis censée vivre si je ne me souviens plus de rien.. et si ça se trouve j'ai une maison.. des animaux, un boulot, et là je ne sais plus.. je risque de me faire renvoyer.. je suppose que l'hôpital me délivrera un certificat pour les jours que je louperais.. je ne sais pas si j'aime mon boulot.. mais en tout cas.. il est sûr que tout va être étrange.. je ne peux tout de même pas rester indéfiniment à l'hôpital. Je ne sais pas quoi faire. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi je ne peux pas me souvenir. Je me retrouve avec un inconnu.. certes très gentil et qui m'a sauvé le vie, mais un inconnu et je ne sais pas ce que je dois faire. Lui faire confiance ou alors partir en courant. Comment je peux savoir ? Je me pose trop de questions, tellement que j'ai l'impression que ma tête bourdonne. Il m'explique qui est cette Anya, une femme proche de lui, à laquelle je lui fais penser. Ce n'est pas qu'il me connait alors.. dommage.. j'ai presque espéré.. Je soupire.. il revient avec je prend le thé.. le goût m'évoque une journée.. chez une certaine Sophie.. pour aller voir une femme, mais je n'arrive plus à me souvenir, j'avais bu du thé.. et c'est surement pour cela que je m'en souviens.. que ce souvenir revient.. J'en fais part à Dimitri.. maintenant je sais comment il se nomme.. et là aussi cela m'est familier mais je ne sais plus pourquoi. C'est tellement frustrant, je dois connaître peut-être quelqu'un qui se nomme comme ça.. en attendant il tente de me rassurer, alors que j'ai l'impression moi de passer pour une folle. " Je ne sais plus rien.. je suis totalement perdue.. " Je suis relativement agacée.. je ne sais rien et j'ai l'impression d'être stupide, pourquoi ? Il me demande si je sais combien de temps je dois rester ici.. je ne sais même pas.. " Enfaîte on ne m'a rien dit.. " Il change de position sur sa chaise qui ne doit pas être des plus confortables. Je souris doucement et je bois la fin de ma boisson chaude qui me fait du bien. Le tutoiement me plait.. " Oui, ça me va, je préfère ! " Au même moment une infirmière, la même que tout à l'heure entre à nouveau, elle vérifie mes constantes. " Bon tout semble en ordre, vos radios et scanners sont beau, l'amnésie devrait passer très rapidement. Monsieur tentait de lui raviser des souvenirs, je suppose que vous devez en avoir tous les deux. Vous formez un très beau couple. " Elle sourit fièrement.. je rougis pour ma part gênée. Mais je n'ose pas lui casser son rêve.. " J'ai vos papiers pour la décharge, si vous voulez sortir, vous pouvez ! " Je les prend et je les signe. Pourquoi ? Je ne sais même pas où allez. Elle détache les capteurs pour mon rythme cardiaque et s'éclipse avec les feuilles. " Je suis vraiment stupide, je ne sais même pas où je vis.. et je signe des papiers pour sortir. " Je repousse la tablette avec la tasse..Je soupire. " Pardon.. je vous retiens, enfin je te retiens, mais je me débrouillerais.. tu devrais rentrer te reposer.. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMar 28 Jan - 22:25

bring me to life
Anya & Dimitri
Je la regardais toujours, changeant de position, car cette chaise n’était pas non plus des plus confortables, mais après tout, nous étions dans un hôpital…il ne fallait pas s’attendre à un palace. Elle était perdue, et je pouvais la comprendre parfaitement, en arrivant à fantasia Hill j’avais perdu tous mes repères et tous mes proches. J’étais redevenue le petit orphelin seul et sans avenir. J’avais dû jouer de malice et des coudes pour me trouver un travail et reconstruire ma vie, chose qui avait bien marché, même si mon travail été loin d’être glorieux et saint. Mais j’avais un toit, des vêtements propres, mes factures étaient payées et j’avais un toit. Elle me répondit par la négative à ma question. Je lui proposais alors de se tutoyer, chose qu’elle accepta. Je lui souris. Une infirmière entra alors dans la chambre et venait faire ses vérifications. Elle dit alors à la jeune femme que tout était très bien et qu’elle pouvait sortir si elle le désirait, elle n’avait qu’une signature à donner. Je restais silencieux dans mon coin, observant la scène, l’observant. Elle me donnait tellement envie de la protéger, même si elle avait l’air plus forte que moi ! Lorsque l’infirmière fit l’allusion qu’ils étaient en couple et qu’ils devaient surement avoir des souvenirs ensemble, je restais de marbre, gardant simplement mon sourire, ne disant rien. Cela n’aurait servi à rien de toute façon. La jeune femme en fit de même, mais elle avait l’air plus gênée que moi, visiblement. Sa réaction me fit sourire. Je la regardais signer les quelques papiers et une fois libérer de toutes les machines qui faisaient "bip-bip", elle descend du lit, restant à coté de moi, qui m’était lever pour la suivre. Elle se trouvait stupide d’avoir signé alors qu’elle ne savait même plus ou elle vivait. Elle s’excusa ensuite de me retenait, disant qu’elle pouvait se débrouiller seule. Chose que me fit de nouveau sourire. C’est à ses côtés que je quittais la chambre, marchant proche d’elle, les mains dans les poches de ma veste. Ne t’en fais pas pour moi, je suis plus solide qu’il n’y paraît !  Nous montons dans l’ascenseur, et j’appuie sur le bouton pour descendre au rez-de-chaussée. Je m’adosse contre l’une des parois, elle face à moi. J’ai pensé à un truc. Je sais que tu ne me connais pas, tu pourrais être méfiante, mais puisque tu n’as nulle part ou aller, je peux t’héberger pour la nuit…ou plus, le temps que tu puisses te remettre ! Enfin je veux dire…comme tu le sens...  J’étais sérieux là ? Je venais de lui proposer de l'héberger ? Alors que je n’avais jamais emmené de fille chez moi pour une raison évidente ! Mais bizarrement ce n’était pas ce qui m’inquiétait le plus, non, elle n’avait même pas accepté que j’étais déjà en train de me demander dans quel état j’avais laissé mon appartement avant de partir ce soir. Est-ce qu’il y avait des cheveux dans le fond de ma douche ? Ou pire…des poils ! Est-ce que ma vaisselle était faite ? Est-ce que ma cuvette des toilettes était propre ? Mince…une vie toute entière de célibat’ remis en question en une seule proposition ! Mais j’avais l’espoir qu’elle accepte, même si je savais que j’étais entré dans quelques choses de malsain pour moi… L’ascenseur s’ouvrit, et nous en sortions, je la laissais passer devant, puis revient à ses côtés. La nuit était totalement tombé et l’air avait perdu pas mal de degré. Même si ce n’était rien comparé à la Russie, il faisait froid. Nous nous stoppons devant l’hôpital. Alors ? Que décides-tu ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMar 28 Jan - 23:45

C'est vrai.. je ne sais pas où je vas aller, je ne vais pas passer le reste de la nuit.. là dehors dans le froid.. alors pourquoi j'ai signé ce papier sans avoir réfléchit.. je ne comprend pas. Je ne sais pas pourquoi. Mais maintenant je suis légèrement mis à la porte. Je me relève. Je remet mes vêtements correctement pour ne pas avoir l'être d'une folle sortie d'un asile.. Déjà qu'avec mon pansement sur la tête de va paraître totalement tarée.. alors pour le coup.. Bref ce n'est qu'un petit détail, rien d'important c'est plutôt signifiant. Je me retrouve sans rien, je n'ai même pas d'argent pour dormir à l'hôtel.. Ce que je peux être stupide.. apparemment je me fourre dans des histoires totalement invraisemblable. On sort de la chambre, je m'en veux de lui prendre de son temps alors qu'il doit être fatigué.. mais apparemment il semble bien s'en remettre. Je lui donne un petit sourire.. puis on monte dans l'ascenseur. L'appareil commence à descendre et là Dimitri me regarde.. Il me propose de venir chez lui.. alors oui forcément, je me méfie, parce que je ne connais rien de cet homme mais en même temps il vient de me sauver la vie.. je doute qu'il soit pleins de mauvaises intentions. Je réfléchis.. je ne sais pas du tout ce que je dois faire.. mais en même temps il m'offre son aide et je ne peux pas refuser .. Alors forcément.. c'est tentant. On sort de l'ascenseur.. et on s'arrête dehors devant..je tremble comme une feuille.. Bon il faut que je me reprenne.. il attend une réponse.. Je me tourne vers lui.. je suis gênée mais en même temps je ne me vois pas dormir ici.. sur le banc.. non, pas question que je me fasse à nouveau agresser. J'inspire un grand coup.. " Tu es sûre que cela ne te dérange pas ? Je ne veux pas abuser.. je veux dire tu me sauves.. et moi je profite j'ai l'impression.. " Je me mord la joue.. " Mais en même temps.. je n'ai nul part où aller.. " J'accepte donc, bien entendu. C'est sûr que cela fait plaisir et puis il peut peut-être m'aider à retrouver ce que j'ai perdu. " J'accepte.. " Je rougis et je détourne le regard, je suis glacée, je tremble vraiment comme une feuille, je commence à être épuisée, je suppose que c'est le contre coup. Mais instinctivement je m'accroche à son bras lorsqu'un type du style clochard passe.. la peur.. c'est trop récent pour que je n'ai pas peur. Je me sens bien bêtement.. parfaitement rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMer 29 Jan - 0:44

bring me to life
Anya & Dimitri
Je lui avais proposé de venir chez moi le temps qu’elle puisse se remettre sur ses pieds, ou le temps qu’elle retrouve la mémoire, où qu'elle soit au moins une piste de qui elle était, ce qu’elle faisait, etc.… Nous étions à présents dehors, devant l’hôpital, et je me stoppais, attendant sa réponse finale. Je la vis tremblais de tout son corps. Elle me demandait si j’étais sûr qu’elle ne me dérangeait pas, car elle avait l’impression de profiter de ma bonté. Chose qui me fils évidemment sourire, tu étais trop bon mon cher Dimitri… Je n’avais pas la même opinons de moi, mais soit ! Mais non, je ne te le proposerais pas sinon. Je la voyais limite claquée des dents, tellement elle avait froid. Et elle accepta enfin de rentrer avec moi, chez moi. Je lui souris. Il fallait dire que la température avait pas mal chuté, et qu’elle n’avait finalement pas grand-chose sur le dos. Je retirai alors ma veste et lui glissa sur les épaules. Le comble serait qu’elle tombe malade après toute cette soirée. Je la voyais détourner le regard, elle avait l’air gêné, je souris de plus belle. Je fus surpris lorsqu’elle s’accrocha à mon bras alors qu’un homme plutôt mal habillé, passa près de nous. Je suis surpris, mais je la laisse faire, après tout, j’étais celui qui l’avait libéré une fois et elle était surement encore sous le choc. Malgré ma veste, je la sentais toujours trembler. Instinctivement je l’attrapais par l’épaule, la serrant contre moi et je nous dirigeais vers ma voiture. Une fois devant celle-ci, je lâchais la jeune femme, qui attendait et m’observer. Je tâtais les poches de mon pantalon à la recherche de mes clés, et c’est en levant les yeux sur elle que je percutais que mes clés étaient dans ma veste, je m’approchais alors. Euh…mes clés sont dans ma veste.  J’approchais alors mes mains des poches de ma veste, faisant gaffe à ne pas la toucher plus ou à la toucher à un endroit qui serait gênant pour nous deux. Ah, les voilà ! Je fis tinter les clés dans ma main puis me dépêcha d’ouvrir la voiture et nous nous y engouffrâmes sans demander notre reste. La température y était froide aussi, mais moins, j’allumais le contact et montais le chauffage progressivement. Bon en route, il se fait tard !

J’étais en train d’ouvrir la porte de mon appartement, en silence pour ne pas réveiller tout l’immeuble. Une fois la porte ouverte, je la laissais passer devant, et refermait la porte derrière nous. Ce n’est pas un quatre étoiles, mais ce c'est mon appart' et j'aime vivre ici ! Lui dis-je. Elle était en train d’examiner mon appartement en regardant autour d’elle. J’en fis de même, histoire de repérer ce qui n’allait pas. Mais heureusement, tout était à ça place et j’avais pensé à faire la vaisselle ! Je posais mes clés sur le meuble dans l’entrée et me dirigeais vers les fenêtres, j’en fermais les volets. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas. Si tu as faim, tu as peut-être envie de prendre une douche ? Je me stoppais la regardant, le canapé nous séparer, elle n’avait toujours pas bougé. Je me passais une main derrière la tête, cela me faisait bizarre de voir une femme ici. Mon cœur battait à cent à l’heure, la pensée que le sosie d’Anya était chez moi, avec moi et aller passer la nuit ici, me percuta de plein fouet, me donnant un léger vertige. Je le cachai en m’appuyant contre la table, un peu comme je l’avais fait dans l’ascenseur. L’appartement étant chauffé, elle avait retiré ma veste de ses épaules, je m’avançai vers elle et toujours en prenant le soin de ne pas la toucher, je lui pris la veste que j’allai suspendre dans l’entrée.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMer 29 Jan - 1:38

=
Alors j'ai dit oui. C'est stupide, c'est clair mais disons que je n'ai pas vraiment le choix. Je ne veux pas passer la nuit dehors sur un banc. Pas question, je suis morte de trouille.. alors forcément.. non.. j'accepte.. je suis assez mal à l'aise à l'idée de partager la maison de quelqu'un que je connais que trop peu mais en tout cas comme c'est ma seule solution, je me dis que cela pourrait être mieux que n'importe quoi. Et puis il m'a sauvé, il ne peut pas me vouloir du mal se serait juste totalement paradoxal. Je me fais trop d'idée.. je décide de lui faire confiance. Lorsqu'il constate que je suis morte de froid il pose sa veste sur mes épaules. Je l'enfile, elle est bien trop grande pour moi, mas je sens son odeur.. elle me rappelle quelque chose mais je ne sais pas quoi pourquoi je n'arrive à rien ? Je ne suis vraiment pas patiente.. et j'aimerais tout comprendre, me souvenir de tout maintenant et pas dans quelques jours. C'est beaucoup trop frustrant. Je resserre sa veste et nous avançons bravant le froid jusqu'à sa voiture. Il cherche ses clés, je commence à me dire que si il les a perdu.. Et bien là, on est mal barré.. mais il se souvient qu'elles sont dans sa veste, l arrive vers moi pour faire ses poches.. je vois qu'il fait attention à ne pas trop me toucher.. Il a surement remarqué lorsque je lui ai tenu le bras.. au moment où un type louche nous est passé devant. Je lui souris timidement sans le quitter des yeux. Je m'engouffre par la suite dans la voiture, je me sens mieux lorsque le chauffage arrive. Ca va largement mieux.

On arrive rapidement chez lui. Il ouvre la porte de son appartement, on ne fait pas trop de bruit pour éviter de réveiller les voisins. J'observe son intérieur, je trouve que c'est le reflet de ce que je me fais de lui.. j'en souris.. Je retire sa veste et je la garde dans les bras avant de la laisser sur le canapé. Je regarde.. et je le sens m'observer. " Je le trouve très bien cet appartement, merci encore ! " Rapidement après il me propose à manger ou une douche.. J'en rêve mais avant je ne rêve d'un truc moins glam.. je rêve de dormir pour le coup. " Honnêtement dormir pour le moment m'irait parfaitement, je suis épuisée. " Je soupire, je m'affale sur le canapé. Je retire mes chaussures, je me sens un peu plus sûre de moi.. mais pas trop, je ne veux pas le choquer.. Je ferme les yeux deux secondes.. et je m'endors.. il faut dire que mes paupières étaient vraiment lourdes.. je ne dors pas comme je l'aurais voulu. J'entend des voix.. des brides de nom propres.. je crois que l'on parle d'une famille.. Ils meurent tous.. cette fois monstrueuse me le répète dans la tête.. Ils meurent tous.. pourquoi ? Comment ? Pas qui ? Je me demande ce que cela veut dire si c'est significatif.. Je me réveille en sursaute, en sueur.. morte de trouille.. je crois que j'ai crié aussi..
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMer 29 Jan - 15:09

bring me to life
Anya & Dimitri
Nous venions de montée les étages qui nous conduisent à mon appartement. Il fallait l’avouer, monté ses marches accompagnées me faisaient plus que bizarre, mais en même temps, mon cœur me poussait à ne pas la laisser seule sans l’aider. J’en avais largement assez fait, je me rachetais en quelque sorte. En réponse à mon affirmation sur mon appartement, elle me dit qu’elle le trouvait très bien. Je souris. Je venai de fermer les volets quand je lui demandai si elle voulait manger ou prendre une douche. Elle me répondait qu’elle voulait juste dormir pour le moment. Je pris ma veste et allai l’accrocher dans l’entrée. Elle avait déjà retiré ses chaussures et s’était installée dans mon canapé. La fatigue était tel, que je n’eus pas le temps de lui dire quoi que ce soit, elle dormait déjà. Je m’approchais d’elle, et m’accroupis pour la regarder. Elle ressemblait encore plus à Anya une fois les traits détendus par le sommeil. Je me redressai, prenant ses chaussures et les déposants dans l’entrée, je retirais à mon tour mes chaussures et je me diriger vers ma chambre. Je changeai mes draps, puis revint dans le salon près d’Anya, voyant qu’elle dormait profondément maintenant, je la soulevai doucement dans mes bras et aller l’allonger dans mon lit. La couvrant avec les couvertures. Je ressortis de la chambre aussi discret que possible fermé la porte, la laissant tout de même légèrement ouverte. Je sortis par la fenêtre de la cuisine sur les escaliers de secours de l’immeuble. Je m’allumais une cigarette tout en m’asseyant sur les marches et je regarder Les étoiles. Je tirais doucement sur ma cigarette, avec toute cette histoire je n’avais pas pensé à en fumer une seule de toute la soirée. Mais j’en ressentais le besoin à présent. Tel un drogué en manque de cam, je fumai latte après latte. J’écrasais mon mégot dans le cendré et fini par rentrée. Je passai alors dans la salle de bain, retirant mes vêtements et les laissant dans le panier à linge sale. J’enfilai un pantalon de jogging en guise de pyjama pour ne pas être en boxer au petit matin, mais je restai tout de même torse nu, je ne pas supporter les tee-shirts pour dormir. Le silence régné dans l’appartement, j’éteignis les lumières et m’allongeai dans le canapé sur le dos, attrapant la couverture qui était sur le dessus et me couvrant avec. Je croise mes mains derrière ma tête et je fixe le plafond. Tout en parcourant mes pensées, je sombre peu à peu dans le sommeil. J’entends des cris. Je sursaute et tombe par terre. Je me tiens la tête et regarde autour de moi. Je suis dans mon salon. J’entends un nouveau cri. Je me lève à toute vitesse abandonnant lâchement ma couverture par terre. J’entre inquiet dans ma chambre, que se passait-il ? Là je vois la jeune femme assise, la respiration rapide et en sueur. Je m’approche alors d’elle et la prends dans mes bras pour la calmer. Chuutt ce n’est rien, tout va bien, tu es en sécurité, ce n’était qu’un cauchemar. Je la berce contre moi, je la sens qui se calme, peu à peu, elle s’apaise. Elle pleure, mais elle n’est plus prise de sanglots comme lorsqu’elle avait crié. Je continue de la bercer en la tenant doucement contre mon torse et en caressant ses cheveux. Cette proximité me met moins mal à l’aise que la veille, pourtant mon torse est nu… Je devrai me sentir plus vulnérable que la veille !

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMer 29 Jan - 17:31

j'ai m'endors comme une masse dans le canapé.. tout est calme.. et je me sens en sécurité.. seulement je ne tarde pas à déchanter.. tout devient d'un coup glauque. Tout devient sombre et je ne sais même plus ou je suis. Pourtant les lieux me semble étrangement familier. J'entre dans cette pièce décorée.. magnifique.. mes vêtements ont changé, je ne porte plus mon jean et mon pull mais bien une robe divinement belle.. aux allures de princesse slave.. pourtant je ne me pose pas la question du pourquoi du comment. Je regarde la scène qui se déroule sous mes mains.. Des gens habillés en tenus de bal danse et d'un coup je me sens entraînée.. Je rigole.. Ce visage me dit tellement.. J'ai confiance en lui.. un homme d'âge mûr.. qui me ressemble légèrement.. Je vois alors d'autres enfants.. Elles me saluent.. oh pardon il y a aussi un petit garçon.. Il semble tout intimidé.. Il est surement légèrement plus vieux que moi.. et moi j'adore je m'amuse comme jamais. Je profite, plusieurs hommes me font danser ce rêve s'il semble des plus étrange n'est pas si désagréable. Alors une femme monte sur l'estrade avec les sièges qui y règnent, elle me fait signe de venir.. Elle a déjà un âge certain mais sa beauté ne fait nul doute.. Elle est importante ici.. mais je ne sais pas qui elle est.. Je m'installe tout prêt d'elle.. Elle sort alors une boîte.. et me la tend.. Un écrin.. Elle me met un collier autant de mon cou.. Avec je peux ouvrir la boîte qui se met à changer un air.. cet air.. Il résonne dans ma tête, je le connais.. une ritournelle.. Puis tout devient sombre.. La musique déraille.. La femme disparaît.. et tout le reste de la salle s'effondre.. ils meurent.. Tout pourri. Les vitraux se brisent légèrement, le parquet noircit.. Tout vieilli, comme si on était parti.. laissant les choses telles qu'elles étaient Des ronces poussent un peu partout.. Elles s'approchent de moi et je pars en courant sortant du palais.. J'arrive sur un pont.. Il n'y a plus de bâtiment dans lequel je me trouvais juste un pont.. Le fleuve qui coule est glacé.. Je suis bloquée.. " Ils vont tous mourir, je me vengerais " Mon coeur bat à tout vitesse.. Je vois une ombre, impossible de connaître son visage.. elle me fonce dessus.. le pont craque.. s'effondre.. Je tombe sous la glace.. Je tente de remonter mais impossible, elle s'est refermée sur moi.. je tape dessus.. paniquée.. Lorsque je manque d'air je pousse un cris en ouvrant les yeux.. " Ils vont mourir.. " Voilà ce qui résonnent dans ma tête.. Je tremble de partout.. Je ne sais plus où je suis.. Je perd pied.. Puis lorsque je vois Dimitri débouler en vitesse je me souviens.. mon amnésie, mon agression.. ici.. seul refuge.. lui m'a aidé.. Ok? Je n'ai pas oublié ça au moins. Il me prend dans ses bras et je me laisse volontiers faire.. c'est trop tentant.. Moi qui frisonne de partout son torse nu et chaud me réchauffe à travers mes vêtements. Il me rassure dans les paroles.. j'ai repris mon souffle. " Ils meurent.. On meurt tous.. on va mourir.. " Je répète ce que j'ai entendu.. " Il y a avait cette femme.. Elle m'a donné un collier.. " Je fouine autour de mon cou.. pas de collier.. " Il y avait une boîte, elle chantait.. " Je me serre contre lui, mes larmes coulant.. Je suis toujours fatiguée.. il fait encore nuit.. Je me recouche mais je l'attire sur le lit. Je reste blottie contre lui.. " Juste un cauchemar.. " Je répète ce qu'il a dit pour ne pas avoir peur.. le stresse a dû me faire réagir de cette manière..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMer 29 Jan - 21:47

bring me to life
Anya & Dimitri
Je m’étais endormi sans même m’en rendre compte. Dire que j’avais rêvé aurais été un peu fort. Je ne me rappelais rien de ce qui s'était passé pendant mon sommeil, et mon réveil brutal n’aidait pas non plus. Réveillé en sursaut par des cris, j’étais tombé du canapé, il fallait avouer que je n’avais pas l’habitude de dormir dans si petit. Quand j’entendis la jeune femme, que je ne pouvais toujours pas nommer, crier, je me précipite dans la chambre, la trouvant en plus, tremblante et terrorisée. Elle venait de faire un cauchemar visiblement. Elle parlait de gens qui mouraient, que tout le monde mourrait, que nous allions mourir. Alors qu’elle était dans mes bras et que je la bercer doucement, pour qu’elle s’apaise, d’une voix calme je lui parlais. Chut ça va aller, personne ne va mourir. Elle me décrivait ce qu’il s’était passé dans son cauchemar. Une femme lui avait donné un collier, elle cherchait autour de son cou, en vain… Elle parlait d’une boîte, de chanson. Je ne bougeais pas, je la serrais un peu plus dans mes bras, c’était trop pour ne pas être vrai, ou alors la supercherie était bien ficelée et quelqu’un s’amuser avec moi ! Elle ne pouvait être qu’Anya… Mais ce n’était pas le moment ni l’heure pour en parler. Je regardai par-dessus son épaule le cadrant du réveil. Effectivement il était tard, ou tôt, cela dépendait du point de vue ! Je la sens me serrer un peu plus contre elle, puis s’allonger et m’attirer avec elle. Je la suis sans résistance. Elle dit une dernière chose avant de s’endormir à nouveau blotti dans mes bras. Voilà, juste un cauchemar. Dis-je en dégageant une mèche de cheveux de son visage de nouveau endormi. De cette main libre j’attrape les couvertures et nous couvre tous les deux. Je mis plus de temps à m’endormir cette fois, j’écoutai sa respiration, qui était calme à présent.

Lorsque j’ouvris les yeux, elle était toujours là, endormis et dans mes bras, mais elle me tournait le dos cette fois. Mon visage était presque dans son cou. Je me décalais doucement pour ne pas la réveiller. Avec hier soir et cette nuit, elle avait surement besoin de repos. Je la quittais, en silence et enfilai un tee-shirt pour aller fumer ma cigarette. Comme la veille, j’étais passé par la fenêtre de la cuisine. Il était neuf heures du matin, la température promettait déjà d’être plus chaude que la veille. Une fois rentré, je filai à la salle de bain ou je pris une douche bien chaude, puis m’habiller pour ensuite sortir chercher du pain et des viennoiseries. Ce n’est qu’une fois le café prêt que je vis enfin la jeune femme sortir de la chambre, encore ensommeillée. Je lui souris tout en me servant une tasse de café. Bien dormit mademoiselle ? Avant qu’elle n’ait le temps de répondre j’enchainai. Du café ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMer 29 Jan - 22:56

Ce n'est pas un rêve que je fais mais plutôt un cauchemar. Un cauchemar où toute une vie semble totalement anéantie.. J'ai l'impression de connaître les visage que je connais.. des visages tellement familiers et pourtant.. En tout cas je ne peux rien dire, je n'ai pas encore ce déclic ma mémoire me joue toujours des tours. Je déteste tellement cette situation qui est affreusement frustrante. Je me réveille en sursaut.. sueurs froides.. j'ai crié.. mais ce n'était qu'un simple réflexe, je n'ai pas fait exprès.. cette ombre avec une forme humaine me fonçait dessus.. mon instinct m'a réveillé.. et j'ai presque hurlé. Je suis assise dans le lit.. Morte de peur, paumée lorsque je me souviens que je ne suis pas chez n'importe qui.. Même si je ne connais pas beaucoup la personne qui m'a sauvé la vie hier.. en tout cas je crois que je peux lui faire confiance.. jusqu'ici il ne me veut que du bien, il m'aide.. me protège.. Je ne vois pas ce que je peux redire là dessus. Et je me sens bien avec lui, mon corps semble le connaître mais pas mes pensées c'est totalement invraisemblable. Il arrive dans la chambre, mon cris l'a réveillé, je culpabilise un peu mais que très rapidement.. trop heureuse qu'il me sert contre lui.. cela me fait un bien fou, je me sens mieux et je me calme presque dans la foulée. Je le serre contre moi.. je ne veux pas qu'il me lâche. Je suis bien.. je m'allonge et je me cale contre lui.. je suis bien.. je m'endors très rapidement pour le coup.. j'avoue que j'espère me réveiller guéri mais on sait bien que cela prendra plus de temps pour que je retrouve toute la totalité de mes souvenirs. Lorsque je me réveille je suis toute seule dans le lit.. Je ne vois personne.. pourtant je me souviens qu'il était là.. je sens encore presque son corps contre le mien.. Pourquoi je ressens des sentiments si fort avec lui ? Je suis perdue, je le garde pour moi. Une forte odeur de.. ok, je ne sais pas.. plus surement.. Elle sent bon, mais je ne sais pas ce qu'elle représente, un plat ou autre. Alors je me lève, remettant maladroitement mes cheveux hors de mon visage et je le retrouve, Dimitri, dans la cuisine, d'où provient l'odeur. Il est là, toujours aussi.. il a cette classe et cette aisance.. Oh je suis stupide.. je chasse ces idées. Je fronce les sourcils le soleil de dehors m'éblouit.. j'ai envie de grogner plutôt que de parler. Je soupire.. Il me salut, je souris en restant dans l'entrée. " Bonjour.. la première partie de la nuit a été mouvementée, après ce fut mieux. " Je souris, parce que je fais allusion à sa venue.. Il me propose une tasse de café.. alors c'est ça ce qui sent..? Je m'approche pour regarder ce qui se trouve dans sa tasse.. Je la lui prend doucement des mains, c'est chaud.. Je sens.. rien ne me vient en tête, je n'en ai peut-être jamais bu. Je prend une petite gorgée et je grimace.. Je déteste.. je comprend pourquoi je ne connais pas.. et que cela ne m'évoque rien. " Non merci.. du .. thé ? Si tu as .. " J'ai un peu mal à ma tête, je passe ma main sur mon pansement.. j'ai encore une bosse.. peut-être lorsqu'elle partira, j'aurais la chance de retrouver toutes mes facultés. " Je suis désolée pour cette nuit, je pense que le stresse et la fatigue m'a fait totalement déluré. Tu ne m'as pas trop parlé de toi.. ça fait longtemps que tu vis ici ? Je ne dérange pas ici ? On ne sait jamais, tu pourrais avoir une fiancée.. ce que je comprendrais si elle me met à la porte.. je peux trouver ailleurs.. " c'est surement parce que je suis gênée..mais je crois que je n'ai pas tellement envie de quitter cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyMer 29 Jan - 23:38

bring me to life
Anya & Dimitri
La voir ainsi me fit sourire, car elle avait plus que besoin d’une bonne douche et de vêtements propre. Mais chaque chose en son temps ! D’abord je voulais qu’elle remplisse un tant soit peu son estomac. Elle s’approchait de moi alors que je venais de lui proposer une tasse de café. Elle n’avait pas l’air de connaitre…que je suis bête, elle avait perdu la mémoire…donc logique ! Elle gouta une gorgée et sa grimace me fit rire aux éclats. J’avais eu la même la première fois, puis je m’étais habitué aux gouts, pour aujourd’hui ne plus pouvoir déjeuner sans mon café. Elle me dit alors non pour le café, mais me demandait si j’avais du café. Hum…je vais regarder ! Je posais ma tasse de café sur le comptoir pour aller fouiller dans mes placards. Remuant toute sorte de boîte pour finalement trouver un échantillon de thé surement un truc en cadeau avec un autre, mais c’était mieux que rien. Je n’ai que ça. Je lui tendis alors le sachet. Attendant sa réponse pour savoir si elle le voulait et donc savoir si je devais faire chauffer de l’eau. Je la vois touchée sa bosse et grimacer. Tu as encore mal ? Tu veux quelque chose contre la douleur ? Je pris ma bouilloire que je glissai sous le jet d’eau de l’évier puis la remise sur son socle en appuyant sur le bouton pour que l’eau se mette à chauffer. Je revins à ma tasse de café don je bus une gorgée tout en écoutant la jeune femme. Elle s’excusait pour la nuit agitée, chose qui me fit sourire, nous avions inversé les rôles ? Hier c’était moi qui ne faisais que de m’excuser, aujourd’hui, c’était elle. Elle enchaina sur des questions, sur moi. Depuis combien de temps je vivais ici, si j’avais une fiancée… Je souris de nouveau sur cette dernière. Si j’avais quelqu’un dans ma vie, tu n’aurais surement pas passé la nuit dans mes bras, jeune fille ! Je la regardai en coin pour observer sa réaction, buvant une nouvelle gorgée de mon café. L’eau était prête, je posai ma tasse et me tourner de nouveau vers mes placards pour prendre une tasse propre. Je remplis la tasse d’eau chaude et attrapant la mienne dans l’eau main, je me dirigeais vers le canapé, l’insistant à me suivre, histoire de ne pas rester là debout ! Je posai nos deux tasses sur la table basse et ramassai la couverture que j’avais utilisée au début de ma nuit, pour la remettre sur le dossier du canapé. Elle vint s’asseoir dans le canapé et mit son sachet de thé dans l’eau chaude. Je retournai en cuisine quelques secondes pour récupérer le panier de viennoiseries que j’avais préparé juste avant qu’elle ne se lève et le posa également sur la table basse et je venais enfin m’asseoir à mon tour. Nous pouvions reprendre cet interrogatoire. Pour répondre à ta première question, je suis ici depuis trois ans, maintenant. Et non tu ne me dérange pas, enfin je vis seul depuis tout ce temps donc je dois surement avoir de très mauvaises habitudes de vieil ours célibataire. Je me mis à rire et prit ma tasse en main pour boire une nouvelle fois mon café. J’espère que ton travail n’est pas détective, sinon tu ne dois pas avoir beaucoup de client, vu ma décoration, il n’y a pas une seule touche féminine ici. Je parcourrai mon salon du regard, oui il manqué cruellement une touche féminine ici. Devais-je lui avouer qu’elle était la première femme à franchir cette porte ? Non, cela la ferait surement fuir… Et puis, je n’avais pas l’impression de trahir Anastasia, puisque j’avais le sentiment qu’elle était Anastasia. Son cauchemar, la menthe poivrée, enfin tout été vraiment réunis, et il fallait que je lui en parle ! Je me levais et j’allais chercher ma guitare, puis m’installai de nouveau sur le canapé. Ça va te paraître bizarre, mais j’aimerais que tu me dises si cet air te dit quelque chose. J’inspirai un bon coup, je pinçais les cordes, je la regardai une dernière fois avant de me lancer. Je commençais alors l’air de la boîte à musique d’Anastasia. Ne connaissant pas les paroles, je fredonnais l’air accompagné de ma guitare.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyJeu 30 Jan - 14:00

Je me rendors comme un bébé.. bon ce ne sont pas les bras de mon père.. mais je crois que c'est encore mieux, allez savoir pourquoi. En tout cas je suis vraiment bien. Je ne fais pas d'autres cauchemars. Lorsque j'ouvre les yeux.. je suis toute seule, plus de Dimitri, je suppose qu'elle est déjà debout et que j'ai dormi affreusement tard. Je me sens assez gênée à cette idée mais je ne tarde pas pour autant à me lever. Je sans une odeur totalement inconnue. Elle n'est pas désagréable.. mais elle ne me dit rien du tout.. Alors je me lève et je la suis pour retrouver mon sauveur dans la cuisine en train de se préparer une boisson noirâtre. Il me salue et je souris.. bêtement et pas totalement réveiller. Il me propose une tasse de sa boisson qu'il appelle café. Je ne sais plus du tout quel goût cela peut avoir. Alors je m'approche de lui curieuse, beaucoup trop curieuse.. Je prend une seule gorgée.. mais j'ai presque envie de la recracher.. Je me force à l'avaler en déglutissant. Beurk. Je grimace. Lui en tout cas cela le fait rire, je me pince les lèvres en les essuyant légèrement. Je lui réclame à la place du thé, je ne sais pas pourquoi mais je me souviens déjà de ça.. Il fouille dans ses placards. Il me sort un sachet et je souris, je le saisis. " Oui je pense merci ! " Par réflexe, je touche ma bosse qui se trouve sous mon pansement, je n'ai pas vu ce qu'il se trouve dessous.. cela doit-être moche.. J'espère que je n'ai pas trop.. enfin que mon visage s'en remettra, cela peut paraître superficielle mais j'aimerais ne pas garder séquelles. Il me propose des médicaments je crois pour soulager.. mais c'est largement supportable, disons que cela tire un peu mais je ne vais pas m'en plaindre. J'ai eu beaucoup plus mal lorsque je me suis couchée. Je suis encore un peu sonnée mais ce n'est strictement rien de méchant. " Non merci, ça devrait aller ! " Je souris timidement à coté de lui.. J'aimerais son contact lorsque j'y pense, j'aimerais trouver cette excuse pour me blottir encore dans ses bras. Mais là, je ne trouve pas tellement d'excuses valables, je garde ça dans ma tête.. je me trouve tellement stupide. Je me permet d'être curieuse à son sujet. Je regarde un peu autour de moi et je lui demande depuis combien de temps il vit ici.. et aussi peut-être qu'il a une petite amie.. j'avoue que je trouverais ça normal.. logique.. il est mignon et apparemment serviable et gentil.. alors quelle femme ne pourrait pas tomber sous son charme. Il me sert ma tasse et se dirige dans le séjour s'installant dans le canapé, posant nos tasses sur une table basse devant celui ci. Il me fait comprendre qu'il faut que je le suive alors je viens m'installer à coté de lui.. Il m'avoue juste avant qu'il n'a pas de petite amie. Je souris, pourquoi je suis contente ? En plus il marque un certain point, il m'a serré contre lui.. Et je pense que sa copine l'aurait mal pris s'il l'avait été.. " C'était logique effectivement " Je hausse les épaules en le regard. C'est surement parce qu'il m'a sauvé que je me sens attirée déjà par lui. Je prend ma tasse, mon thé a infusé et je souffle dessus doucement sans le quitter lui des yeux. Je l'écoute, il vit ici depuis 3 ans. Seul apparemment et étonnamment, je ne comprend pas tout.. pourquoi il insinue que je suis détective ? " Je pourrais tu crois ? Mais je ne suis pas sûre, je ne m'en rappelle pas. " Je m'embrouille totalement.. Je bois pour me faire taire. Je le regarde encore, je ne le quitte pas des yeux. J'aime bien le regarder c'est stupide ? Alors il va chercher sa guitare.. c'est une guitare n'est ce pas ? Il me demande si je connais alors cette air, aussi bizarre cela puisse-t-être. Je fronce les sourcils.. Je me concentre alors. Il commence à jouer des notes. Je ne les reconnais pas tout de suite.. Mais.. J'en frissonne lorsque je sais où j'ai déjà entendu cette mélodie si caractéristique. Je me lève tellement bouleversée que je renverse sur moi le thé brûlant, je grimace.. Comment il peut la connaître, elle vient de mon esprit, c'est ce que j'ai entendu cette nuit.. Je ne comprend pas.. je me souviens de cette femme.. Mary c'était son nom.. impératrice ? Ensemble à Paris.. Des larmes coulent. Un garçon ouvre le mur.. Un homme me sauve.. mais je n'arrive plus à savoir.. ce qui est vrai ou pas. " Je.. Comment tu la connais ? Je.. " Je suis prise d'un stresse.. une acouphène résonne dans ma tête, je ferme les yeux.. Je souffle. " Tu es qui ? Tu me connais.. " Cela paraît tellement évident.. j'ai besoin de savoir.. Je suis totalement perdue.. Je tremble de partout.. Je me suis levée pour m'écarter de lui.. presque choquée qu'il connaisse ce qui vient de mon esprit.. " Si tu mens je partirais.. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyJeu 30 Jan - 15:53

bring me to life
Anya & Dimitri
Cela pouvait paraître bizarre de faire toutes ses choses pour une inconnue, mais j’en aurais fait avec n’importe qui, enfin, j’étais toujours plein de bonnes attentions, même si souvent cela se retourner contre moi… Je lui préparais une tasse d’eau chaude pour son thé, que j’allais ensuite poser sur la table basse, à coté de mon canapé. Elle refusa le cachet antidouleur que je lui proposais, c’est que c’était bon malgré tout. Je lui souris. Elle engagea la conversation alors sur moi, de toute façon, nous n’avions pas le choix, puisqu’elle n’avait plus aucun souvenir, je ne pouvais donc pas la questionner, bien que j’aie déjà ma petite idée sur elle. Je souris quand je lui répondais que si j’avais une petite amie, nous n’aurions jamais dormi ensemble, même s’il n’y avait eu aucune arrière-pensée. Du moins pour lui, enfin non pas que je n’avais pas aimé, mais c’était si soudain. Cette sensation de la connaitre depuis des années, de l’avoir déjà touchée, de déjà connaitre son corps…c’était plutôt déstabilisant, mais j’arrivais à garder mon calme et ne pas trop y penser. Elle ne me quitte pas des yeux, j’en fais de même. Ensuite je fais allusion au fait où’elle ferait surement un mauvais détective, puisqu’elle n’avait même pas remarqué qu’il n’y avait aucune touche de féminité dans mon appartement. Ce n’est pas grave, oublis c’était nul ! Puis je vais chercher ma guitare et lui dis que la chose sera peut-être bizarre, mais je veux qu’elle écoute l’air que je vais lui jouer, je veux savoir si elle s’en rappelle. Quand je commence, je pose mon regard sur elle. Elle chercher au départ, puis finit par comprendre. Elle se lève brusquement et renverse son thé sur elle et se brule. J’arrête de jouer et me lève en laissant ma guitare sur le canapé. Je lève doucement mes mains et les garde devant pour lui montrer que je ne vais rien lui faire, et que je ne cherche pas à lui faire de mal. Je sens que tout se confond dans sa tête. Je suis tellement con, pourquoi est-ce que j’ai fait ça ? Elle me demande confuse, qui je suis, si je la connais, que si je lui avais menti, elle partirait. Mon cœur se brisait de nouveau, non je ne voulais finalement pas qu’elle parte. Cette sensation étrange quand elle se trouve dans la pièce, je ne voulais pas la perdre à nouveau ! Calme toi, s’il te plaît, je vais t’expliquer, mais assis toi, s’il te plaît ! Elle s’assoit, faisant attention de rester loin de lui cette fois. Je m’assois à mon tour à l’opposé du canapé, sur l’accoudoir. Je mets mon visage dans mes mains, et inspire un bon coup. Comment tout t’expliquer sans passé pour un fou ? Elle avait beau avoir perdu la mémoire, si je lui disais que je venais d’un compte, elle allait me prendre pour un fou, et je la perdrais… Je ne t’ai pas menti, hier quand tu m’as demandé si nous nous connaissions, je t’ai dit la vérité, je ne te connais pas, je ne suis même pas sûr que mes pensées soit les bonnes ! Mais tous ça…la menthe poivrée, tes cauchemars, le collier, Sophie… Je ne la regardais pas, comme si je pensais à voix haute. J’avais la tête basse, presque rentré dans les épaules, je fixais mes mains jointes sur mes genoux. En 1916 à Saint-Pétersbourg, l’impératrice de Russie, Marie Romanov organisa une fête en l’honneur des 300 ans de règne de la famille Romanov sur le trône. Mais la soirée ne fut pas ce qu’elle aurait dû être. Un homme du nom de Rasputine, assoiffé de vengeance contre le tsar Nicolas II lança une malédiction contre la famille Romanov, voulant les voir tous morts. Alors que la famille cherchait à fuir, la petite fille cadette de l’impératrice se rendit compte qu’elle avait perdu ça boîte à musique, accompagnée de l’impératrice, elle se retrouva prise au piège par les soldats dans sa chambre. Un petit garçon de cuisine sortit alors du mur, les aidants à s’échapper. Dix ans plus tard le petit garçon avait grandi et était au courant que l’impératrice avait promis une récompense à celui qui retrouverait la duchesse. Il organisa alors un casting pour trouver la princesse idéale…en vain. Mais c’est elle qui vain à lui, bien qu’il ne le savait pas encore. Commençait alors une formidable, mais dangereuse aventure pour eux, lui et son meilleur ami Vladimir emmener la princesse à Paris, mais avant de pouvoir voir l’impératrice, elle devait voir Sophie, la première cousine de l’impératrice. L’entretien au lieu autour d’une tasse de thé et c’est là que la duchesse crue se souvenir de quelque chose, de ce petit garçon, il venait de comprendre qu’elle était bien la princesse. Une fois à Paris, l’impératrice refusa de voir la jeune femme, lasse de voir des imposteurs mais aussi, à cause de la réputation du jeune homme. Il perdit tout en une seule soirée, mais surtout la jeune femme qu’il avait appris à aimer. Je soupirais, revivant toute mon histoire, ses souvenirs douloureux qui martelaient de nouveau mon cœur. Je levais enfin les yeux sur elle, son visage était fermé, elle n’avait pas l’air de comprendre pourquoi je lui racontais cette histoire, mais en même temps, j’avais l’impression qu’au fond d’elle, elle comprenait. Elle était juste dépassée par la chose. Je repris mon histoire. Il kidnappa l’impératrice et la força à rencontrer la jeune femme qui cherchait toujours qui elle était et se sentait utilisé et dupé. La magie opéra et les deux femmes échangèrent leurs souvenirs toute la nuit. Le lendemain, le jeune homme fut convoqué pour recevoir sa récompense, chose qu’il refusa, car ses sentiments avaient changé, lorsqu’il croisa la duchesse, elle était froide et pensait qu’il n’était venu que pour l’argent, il ne lui dit pas qu’il ne l’avait pas pris. Il était temps qu’elle fasse sa vie, et sans lui. Alors qu’il allait retourner en Russie, il ne put s’empêcher de penser à elle, et finit par retourner la rejoindre, et qu’elle ne fut pas sa surprise quand il vit que Raspoutine était revenu et essayer de la tuer de nouveau. Il l’aida, et se fut enfin la fin de ce montre ! Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leur vie. Je me levais, m’éloignant encore plus d’elle. Je me tenais le cou avec mes mains, c'était si douloureux pour moi tout ça… J’avais envie de partir loin, de me cacher, je voulais tellement Anya, ses bras, tout été si différent avec elle… J’étais devenu un homme bon, chose que je n’étais plus aujourd’hui, enfin selon moi. Je ne voulais toujours pas la regarder, j’avais tellement peur qu’elle me prenne pour un fou et part, car oui, elle me faisait tellement pensée à Anastasia…j’étais même persuadé que c’était elle ! Cette duchesse s’appelait Anastasia.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyJeu 30 Jan - 16:55

On s'installe dans le canapé. Je sais déjà que je n'aime pas du tout le café mais le thé, le thé c'est ce qui m'est revenu en premier, peut-être est-il attaché un souvenir important. Je souffle sur ma tasse qui est vraiment chaud et encore fumant. Je lui pose des questions sur lui, pour en savoir un peu plus, histoire de le comprendre et d'apprendre à le connaître. Je ne veux pas vivre temporairement chez un étranger, enfin je ne sais même pas si je vais rester bien longtemps.. Qui dit que moi je n'aurais pas un flash et que je ne me souviendrais pas de qui je suis. Mais ce qui commence à se passer est des plus étranges. Il prend sa guitare et m'explique que cela risque d'être bizarre .. je fronce les sourcils, je le regarde, il commence rapidement à jouer quelques notes que sur le coup je ne reconnais pas. Mais en écoutant plus précisément je sais que je nl'ai déjà entendu.. et là cela fait tilt dans mon esprit, c'est la mélodie que la femme chantonnait dans mon rêve.. Celle que j'ai rêvé mais comment il est censé la connaître ? Là je me perd, dès l'instant où je percute.. Je me lève et je renverse mon thé sur moi.. Je suis couverte de la boisson chaude. Je recule comme si c'était lui qui m'avait brûlé.. Je ne comprend pas je suis totalement paumée, je croyais qu'il ne me connaissait pas, alors comment est-ce possible ? Je déglutis.. Il tente de me raisonner. Je ne le connais pas.. et je me m'assois en gardant mes distances. C'est juste tout bonnement stupide. Pourtant j'ai peur de ce qu'il peut m'annoncer et si lui savait qui j'étais, pourquoi il ne m'a rien dit ? Je suis perdue.. Il veut commencer à m'expliquer, mais il a peur de passer pour un fou.. Je n'arrive plus à parler, tellement mon coeur bat trop vite.. Je le fixe.. Il commence alors à se lancer dans une histoire.. on dirait le genre que l'on raconte aux enfants.. je ne comprend pas tellement.. Enfin je pourrais mais tout cela est invraisemblable. Je le regarde.. Je ne comprend pas mais je sais où il veut en venir, je trouve cela grotesque. Il commence à finir.. Il me tourne le dos.. il est mal à l'aise.. Il est vrai que c'est plutôt louche tous les points de commun avec ce que j'ai .. et cette histoire.. Il finit par sortir le nom d'Anastasia.. Je ne vois pas qui c'est jusqu'à ce qu'un flash me vienne. Je suis dans un couloir.. classe, une robe longue noir.. brillante.. On dirait un opéra.. J'entend une dispute. Dimitri et une femme.. C'est.. Je comprend que Dimitri est un menteur.. Et je pars en courant après l'avoir giflé.. J'étais amoureuse de lui ? Mais je ne sais pas le suite.. Je me reprend.. " Je ne suis pas elle.. " Je le sais.. c'est moi pourtant.. Je panique un peu.. Il me sort une bombe là.. Je me relève vivement et je cours.. Je veux aller dehors.. fuir, courir.. pleurer.. je suis perdue.. pourquoi ça m'arrive à moi.. je devais ben avoir une vie tranquille avant non ? Je pars sans mes chaussures, sans mon manteau.. Et lorsque je suis en bas - en me doutant qu'il est sur mes talons - mais je dévale les marches. J'arrive dehors et je m'arrête à milieu de la route.. J'entend un bruit de klaxonne.. je ferme les yeux, je ne veux pas voir la suite.. Peut-être qu'il me sauvera un seconde fois.. ou je ne sais pas combien de fois finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyJeu 30 Jan - 18:38

bring me to life
Anya & Dimitri
Si j’avais su…mais en même temps sa réaction était tellement naturel et prévisible, à quoi est-ce que je m’attendais en faisant cela ? J’avais juste voulu l’aider… Je n’avais fait que provoquer sa peur et sa méfiance. Je me replongeais dans tous mes souvenirs tout en lui racontant mon histoire. Je me sentais mal, pour mes sentiments, mon désespoir, mais aussi pour elle ! Encore une fois j’avais été un imbécile et j’avais tout foutu en l’air… Je n’avais pas changé, bien au contraire…je régresser ! J’étais encore plus paumé qu’avant, un nul, un bon à rien…même ça je n’en était pas capable. Je n’arrivais pas à avançait non plus, restant dans le passé, dans les souvenirs d’Anastasia… Je l’aimais tellement, encore aujourd’hui, des sentiments pareils étaient si difficiles à oublier. Cette soudaine distance avec elle me mettait mal à l’aise, comment passer du coq à l’âne en quelques secondes… Comment avais-je pu être si faible et l’avoir laissé dans mes bras toute la nuit, j’aurais dû retourner dans le canapé dès qu’elle fut endormie…je n’étais qu’un pauvre raté… Je lève le regard sur elle lorsque je l’entends dire qu’elle n’est pas elle. L’air est lourd, chargé de souvenirs, il est pesant. Je la vois paniquée. Elle se lève et pars en courant, ouvrant ma porte d’entrée, sans même prendre son manteau ou ses chaussures. J’entends ses sanglots. Elle pleure… Non je ne voulais pas ça ! Elle descend les escaliers à toute allure. En vitesse, j’enfile mes chaussures sans faire les lasser et je cours derrière elle. Une fois en bas je regarde à gauche à droite, puis un bruit de klaxon. Je me précipite alors sur la route, j’attrape Anya par le bras et l’attire en arrière et je retiens sa chute en la plaquant contre moi. Je m’écoule sous elle. Nous atterrissons sur le bord du trottoir, mon dos trinque le premier, mais elle n’a rien et c’est le principal pour moi. Je suis essoufflé, j’entends encore ses pleures. Les gens autour de nous, nous regardent. Nous sommes à présent assis à même le sol, elle est toujours dans mes bras, je suis dans son dos. Je ne la lâche pas, pour le moment. Le chauffeur de la voiture est arrêté et sort, il vient vers nous. Elle s'est jeté sous mes roues, sans vous elle serait passé sur le capot. Je lève les yeux vers lui. Ne vous en fait pas, je gère la situation, nous allons bien, plus de peur que de mal ! Il recule, hésitant, ne sachant pas trop quoi faire. Anya ne se débattait pas dans mes bras. Je reprenais mon souffle doucement après se monter d’adrénaline. Je suis désolé, vous avez dû avoir peur aussi, mais c’est bon, situation sous contrôle. Le chauffeur remonté en voiture, et les gens autour de nous commencèrent à se disperser. Je me fichais pas mal de ce qu’ils pouvaient penser, seule Anya comptait pour moi, je voulais la protéger, je voulais qu’elle aille mieux. La tenant toujours dans ses bras, je posai son front contre l’arrière de sa tête. Je soupirai. Je sais que c’est dur pour toi, mais ne refait plus ça, s’il te plaît ! J’avais dit cela comme une douleur, ce qui était un peu vrai, autant dans mon cœur, que dans mon dos.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life EmptyJeu 30 Jan - 19:05

Je ne veux rien croire. Rien 'est vrai, rien du tout, ce n'est juste pas possible, je ne peux pas y croire. Je ne peux pas venir d'une époque si lointaine.. je ne peux pas être cette princesse.. Ce que je sais c'est que je n'ai rien de tout cela.. moi princesse, mais où va le monde.. pourtant.. à la fin, lorsqu'il prononce un prénom qui pourrait être le mien j'ai comme un flash.. j'entend une dispute entre Dimitri et une impératrice.. Mon nom y avait résonné.. et c'est ce qui avait attiré mon attention derrière la porte mal fermé.. et là, j'y avais compris d'affreuses choses.. Comme le fait que Dimitri n'était qu'un usurpateur dans l'histoire.. Alors c'est simple.. très simple.. il peut l'être encore.. sinon pourquoi il ne m'aurait pas dit que c'était moi ? Pourquoi il aurait caché mon identité ? Il savait qui j'étais et au final, il ne me dis strictement rien ? Non, je ne peux pas y croire. Je ne veux pas me faire avoir une seconde fois comme dans ce flashback.. Je ne sais pas ce qui me prend de partir comme ça.. mais je m'éclipse, je veux lui échapper et je sais qu'il va me courir après.. Alors je ne prend pas mes chaussures ce qui est très con de courir dans des escaliers glissants en chaussettes.. Je manque de glisser à plusieurs reprise mais la rambarde m'aide. Je sors dehors et je fonce sans regarder sur la route.. Un taxi arrive et me fonce dessus, il a beau klaxonné, je reste totalement figée.. impossible de bouger.. Je ferme les yeux comme pour attendre la douleur et le choc.. Mais rien.. je suis tirée en arrière, je tombe mais je n'ai pas mal. Dimitri.. Il me tient fermement et je n'ai pas l'envie de me débattre, je pleure.. je suis bouleversée.. Alors que le chauffeur descend en se plaignant que tout est ma faute, il n'a pas tort, j'ai déboulé de nul part.. j'ai froid et je tremble rapidement.. Je reste dans ses bras.. Je tente de reprendre mes esprits.. Mais là je me souviens d'un truc.. c'est lui qui m'a sauvé.. encore.. sur ce pont dans mon rêve.. et si c'était vrai ? Et s'il avait raison ? Et s son récit était ma vie ? Mais qu'est ce qui c'est passé .. Il me dit de ne jamais lui refaire ça.. Je me décale pour le regarder, je suis à moitié assise sur lui.. Je le regarde.. " Je me souviens.. tu m'as sauvé.. sur le pont.. à Paris.. " Je ne me souviens pas de tout.. mais j'ai compris que c'était lui.. " C'est pour ça hein ? " Pour ça que c'est si évident entre nous.. je ne réfléchis pas.. Je l'embrasse légèrement.. quelque chose de chaste.. histoire de voir si je me souviens d'autre chose, mais pas pour le moment.. je finis par l'enlacer.. fort, je le sers.. " me laisse pas.. "
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (dimitri&anya) bring me to life (dimitri&anya) bring me to life Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(dimitri&anya) bring me to life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-