AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
265 € 369 €
Voir le deal

Partagez

Est-ce que j'ai une tête à raconter des salades russes? Ft. Stan  Vide
 

 Est-ce que j'ai une tête à raconter des salades russes? Ft. Stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Est-ce que j'ai une tête à raconter des salades russes? Ft. Stan Est-ce que j'ai une tête à raconter des salades russes? Ft. Stan  EmptyLun 27 Jan - 23:57



Est-ce que j'ai une tête à raconter des salades russes?

Bartok / Rasputin  flyheart 




Vendredi. Cette journée s'annonce plaisante. Tout particulièrement parce que le week-end avance à grand pas et qu'aujourd'hui je ne travaille pas. Personne à suivre en échange de monnaie ou de services. Demain je pourrais me déchirer le crâne au bar du coin en dépensant l'argent gagné durement pendant la semaine. J'imagine déjà la serveuse s'avancer vers moi discrètement et disparaître dans un éclair après avoir apporté mon verre. C'est toujours comme ça avec ce genre de filles... Trop rapides et surtout trop occupées, elles paraissent inaccessibles. Trop butées à prendre des notes dans leur petit calepin défraîchi. Il est bien plus plaisant de travailler à son compte même si dans les départs, les fins de mois sont difficiles. On est libre de ne pas se lever le matin, de fixer ses propres horaires, d'être dispenser du collègue de bureau à l'humour décalé et particulièrement lourd. Cette pensée me fais toujours sourire car j'imagine l'archétype du collègue de bureau inutile : petit, bedonnant, lunettes rondes et cheveux gras. Autant se tirer une balle dès le lundi matin... Alors tuez vous les enfants, moi je suis occupé dès le réveil sans me prendre la tête. Seul avec moi même, je fais ce qu'il me plait. Comme tout les matins, j'attrape mon jogging et mes Stan Smith en direction du stade pour environ une heure de course. J'accélère, je ralentis, j'accélère. La musique de bad boy dans mes écouteurs me motive encore plus, j'oublie tout. "Move bitch get out the way, I'm running over niggas like a runaway train, I grab my beer, you do the same, shake that shit and make it rain!". J'essaye de chanter mais les mots qui sortent de ma bouche sont comme aspirés par l'effort. J'aime sentir cette sensation et ne plus tellement contrôler mes jambes. Sentir le feu de l'acharnement les dévorer. C'est dans ces moments là qu'on se sent vivant et je ne veux, en aucun cas, oublier ces instants qui me rappellent ce que j'aurai pu rater si je ne m'étais pas réveillé dans cette ville. Assez de sport, je me grille une cigarette après l'effort, comme pour gâcher une heure de dure labeur en deux minutes. Mais qu'est-ce qu'elle est bonne celle là! C'est comme redécouvrir chaque jour le goût du tabac. Allongé sur le dos dans les tribunes, je regarde les nuages dans le ciel tout en prenant une latte ou deux de temps en temps. Je ne comprendrai jamais les gens qui voient des formes dans les nuages. Personnellement je ne vois rien, aucun animal fantastique ni même d'objet du quotidien. Je vois juste de grosses masses cotonneuse se déplacer tranquillement. Trop de temps perdu, je me redresse afin d'enlever mon t-shirt et me mets en route vers la maison. Les enfants vont à l'école en compagnie de leurs parents qui ont un air encore plus maussade qu'eux. Les commerçants ouvrent leurs boutiques. La ville se réveille petit à petit et c'est un magnifique tableau. Il n'y a pas foule sur les trottoirs et c'est ainsi que je repère les lèves tôt. Chaque information est bonne à prendre dans mon métier. Le secret est de connaître sur le bout des doigts son entourage. Parmi eux, une silhouette m'interpelle. Je connais cette personne! Je pourrai en mettre ma main à couper comme mon cher ami Hook! Tout en suivant cette personne j'essaye de me remémorer les visages les plus plausibles allant avec ce corps. Suffisamment proche de ma cible, j'aperçois la petite mèche blanche à l'arrière de sa tête. Stan! Je ne sais pas pourquoi mais un sourire imbécile se dessine tranquillement sur mon visage. Je suis si content de le voir, je ne peux m'empêcher de poser ma main sur son épaule tel un père aurait dit au revoir à son fils le matin.


Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce que j'ai une tête à raconter des salades russes? Ft. Stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-