AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
133.90 € 179 €
Voir le deal

Partagez

« Linked by the fate ... » ✗ Arthur.  Vide
« Linked by the fate ... » ✗ Arthur.  Vide
 

 « Linked by the fate ... » ✗ Arthur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: « Linked by the fate ... » ✗ Arthur. « Linked by the fate ... » ✗ Arthur.  EmptyDim 23 Fév - 1:01


« Linked by the fate, I know you're the true king of Camelot. »
Excalibur & Arthur

Aujourd'hui, je traîne au lit. Je ne suis pas au meilleure de ma forme, je me sens faible. Je déteste ce sentiment, j'ai tenté de l'affronter sans grande réussite. J'abandonne, je frissonne, je me retourne dans mon cocon et je garde les yeux fermés. J'ai envie de me laisser de nouveau tomber dans les bras de Morphée, de rester ici, au chaud. J'ignore pourquoi et je ne suis pas curieuse à ce sujet. J'ai juste envie de traîner pour une fois depuis mon arrivée dans ce monde, de retrouver mon immobilité d’antan. Peut-être est-ce là un mouvement de nostalgie... Je ne sais pas, bien que je ne doute pas que ce ne soit pas la bonne réponse. Je soupire, me retourne une fois encore et je fronce les sourcils. Pourquoi est-ce tant difficile de se rendormir ? Est-ce une chose que je ne pouvais plus faire à présent que je suis réveillée ? Je doute qu'une telle chose en soit la cause... Oh... Ce n'est comme si j'ai une irrésistible envie de le savoir. Je veux juste combler mes heures de sommeils que j'ai perdue en m'entraînant au aurore chaque matin. Ma condition humaine me rattrape une fois encore et s'impose à travers cette envie de glander tout au fond de mon cocon douillet.

Le temps passe, j'ai l’impression qu'il s'agit d 'une éternité et finalement, j'abandonne. J'ouvre les yeux péniblement, je pousse un long soupire et une moue quelque peu boudeuse prend place sur mon visage. J'ai envie de resté immobile, mais cette attitude ne me ressemble pas. Je me dois de bouger, rester immobile m'est insupportable. Deux minutes me semble durer une éternité ce qui montre mon incapacité à rester au fin fond de mes draps et ce même si j'en rêve. Je soupire de nouveau, repoussant cette envie de traîner au tréfonds de mon esprit. Je me retire avec peine de l'emprise de ma couette et échappe un long frisson. La température n'est plus la même. Cette vague fraîche me réveille doucement tandis que je sors un pieds puis l'autre de sous ma couverture pour les déposer sur le carrelage glacé de ma chambre. De façon similaire à celle d'un zombie, je me lève et m'élance dans le couloir de mon appartement pour prendre d'un pas nonchalant la direction de la cuisine. Je m'étire longuement en entrant dans la pièce, ouvris les volets pour laisser entrer les doux rayons de soleil et je me place derrière le comptoir qui sépare mon salon de ma cuisine. De façon mécanique, je verse de l'eau dans ma tellière, mets cette dernière à chauffer avant de préparer mes céréales favorites. Mon eau prête, je termine ma préparation et m'installe au comptoir en toute tranquillité.

Le silence s'installe dans la pièce et le bruit du croustillant de mes céréales résonnent dans ma tête, masquant toutes mes pensées. Buvant une gorgée de thé entre deux cuillères de céréales chocolatées, j'enchaîne les gestes mécaniques, le regard dans le vide. Finalement, je le silence deviens pesant et je décide d'allumer la radio pour mettre une station de musique. Une passion qui m'est apparu il y a peu de temps et que je pense à approfondir de part l'apprentissage d'un instrument. Mais, l'hésitation est toujours présente. La musique n'est pas un domaine dans lequel j'avais autrefois penser m'épanouir. Je laisse tout cela de côté et me concentre sur la mélodie qui s'élève paisiblement dans les airs. La mélodie s'achève tout comme mon en-cas matinale. Je me lève doucement, plus réveillée que plusieurs minutes auparavant. Je lave vivement ma vaisselle pour passer à autre chose le plus rapidement possible. Je dirige instinctivement vers ma petite collection d'épées et des sabres. Je scrute la moindre pièce de ma collection pour m'assurer de leur tenue. Un doux et faible sourire pris place sur mon visage. A me voir ainsi fasciner par des armes blanches, il aurait été simple de me prendre pour une folle ou une sociopathe prête à passer à l'action. Loin d’être ainsi, les lames représentent mon passé à jamais ancré dans la pierre, dans tous les sens du terme.

Je m'extirpe de ma contemplation et me rends dans ma chambre. Je me fige comme chaque matin devant mon armoire et agrippe les éléments pour une tenue des plus banales. Un jean, un t-shirt foncé et des sous-vêtements. Le tout en mains, je me rends dans la salle de bain. Je dépose mes affaires sur le meuble à côté du lavabo, je prépare la douche avant de laisser tomber ma tenue de nuit pour me glisser sous le jet d'eau. Comme chaque matin, je me délecte de cet instant pendant une dizaine de minutes avant de sortir pour m'enrouler moi et mes cheveux dans deux serviettes distinctes. Je me sèche tranquillement et me vêtis. Je m'occupe de la longue chevelure brun foncé que je laisse ensuite tomber sur mes épaules et dans mon dos. J'apporte une touche de maquillage pour mettre en avant le bleu de mes yeux et je termine ma préparation matinale en plaçant une montre à mon poignet droit. Une fois prête, je range mes affaires et je sors de la pièce. Je m'élance jusqu'à la cuisine où je me chausse avant d'agripper ma veste dans laquelle je mets mon portable ainsi que mon porte-feuille. Sans plus attendre, je décide de sortir de mon appartement pour prendre l'air et me réveiller parfaitement.

Je marche sans but dans les rues de Fantasia Hill. Les mains dans les poches, je me fraye un chemin entre la population déjà présente. Comme toujours, les rues de la ville pour le moins peu ordinaire est remplis de monde. Parfois étouffante, je trouve néanmoins le moyen de passer outre ce sentiment pour continuer mon périple. Je continue de marcher, écoutant sans le vouloir la discussion de ceux qui passent près de moi. Un sourire amusé m'échappe tandis que je passe à côté d'un bon nombre de conversations toutes aussi débiles les unes que les autres. Je continue ma marche et je me réveille un peu plus à chacun de mes pas. Finalement, je m'arrête devant un magasin de jouets sans trop savoir pourquoi. Je rentre instinctivement et sans raison particulière. J'ai juste une envie irrésistible d'entrer dans cette petite boutique dans laquelle je ne pense pas trouver mon bonheur. Mon apparence n'est plus la même, je ne parais pas assez enfantin pour m'intéresser à ce genre de choses. Néanmoins, je continue de me balader dans les rayonnages. Soudain, je me fige. Une voix familière résonne dans le magasin de jouet. Je me dirige vers l'origine de cette dernière, intriguée.

Un groupe d'enfant apparaît dans mon champ de vision. Avec eux, un jeune homme qui leur conte une histoire que je ne connais guère. Mais, l'histoire m'importe peu, le blondinet qui la raconte en revanche. Curieuse, je m'installe près d'un des enfants et écoute la fin de l'histoire. Un sentiment étrange me prend. Le même sentiment que j'ai ressentis lorsque j'ai retrouvé Kayley, mais en plus puissant. J'ai l'impression de connaître cette personne, de très bien la connaître. L'histoire se termine et je comprends. Un doux sourire se dessine sur mon visage. Arthur, le légitime roi de Camelot et l'unique personne qui pouvait autrefois me manier. Un sentiment de bonheur m'envahit. J'ai retrouvé le véritable roi, mon ''ami'' de longue date, la personne que je me suis jurée de protéger d'une certaine manière. Malgré tout, quelque chose semble différent. Il a l'air plus jeune, différent, mais cela ne change pas grand-chose. J'attends impatiente la fin de son récit et fonce à sa rencontre. « Arthur ( de ) Pendragon, roi du royaume de Camelot et unique détenteur d'Excalibur ? » Je prononce ces mots avec un sourire paisible aux lèvres tels une question. Je n'ai pas besoin de réponse, je la connais, mais je veux juste voir sa réaction. Je doute cependant qu'il me reconnaisse, encore moins sous cette forme. Je suis différente, très différente et me reconnaître n'est pas chose facile.



© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Linked by the fate ... » ✗ Arthur. « Linked by the fate ... » ✗ Arthur.  EmptyDim 27 Avr - 3:25

2 mois sans réponse j'archive tristeuh
Revenir en haut Aller en bas
 

« Linked by the fate ... » ✗ Arthur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-