AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Vide
 

 (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyMar 25 Fév - 11:33

There’s nothing in this world I wouldn’t do.
Alyssa ∞ Benjamin

La douleur lancinante le fit gémir: il était allongé sur le sol et sentait une vive douleur dans la clavicule. On dit pourtant que les animaux ne ressentent que les douleurs très vive ... Il sentait le vent qui rafraichissait son corps endolorie et amorça un mouvement pour se relever. Pourtant, son corps lui parut plus lourd, plus grand. Il ouvrit les yeux et la lumière du jour l'aveugla. Il semblait être dans une rue, ce qui collait parfaitement avec ses derniers souvenirs, mais un regard sur le côté l'informa qu'il ne s'agissait pas de la rue ou il vivait avec ses maîtres. Il regarda tout autour de lui, totalement perdu. Où se trouvait-il ? Il s'était relevé, assis sur le sol de la rue, l'air totalement ailleurs. Ce fut son propre corps qui le choqua: nul pelage blanc tacheté, devant lui se tenait des jambes bien humaine. De sa patte valide, il tenta de se gratter l'oreille mais ce qui sembla être une main rencontra une masse de cheveux noirs. Alors qu'il était sous le choc, une main rencontra son épaule et il se retourna pour faire face à une jeune femme. Elle lui fit un sourire bienveillant et l'aida à se relever. Elle le soutenais alors qu'il tentait de s'habituer à la marche bipède. Les quelques mètres qu'ils parcoururent ensemble lui sembla d'une longueur insoutenable: son épaule douloureuse semblait être déboitée et l'empêchait d'assurer une certaine stabilité. Chaque pas qu'il faisait l'éloignait de ce qu'il avait été et, en arrivant à l'hôpital, il se demanda d'où il venait, totalement incapable de se souvenir de quoi que ce soit hormis cette explosion et son réveil dans la rue. Lorsqu'il avait été prit en charge par une infirmière, il lui avait été difficile de lâcher la main de la jeune femme. Elle le rassurait. Mais il n'avait pas le choix: sa sauveuse ne pouvait pas l'accompagner et lui, n'avait aucune garantie de la revoir.
Cela faisait deux mois que les évènements avaient eut lieu et Benjamin Smith semblait avoir retrouver un semblant de stabilité dans sa vie. Bien qu'il n'ait gardé aucun souvenir de ce qu'il s'était passé avant son réveil dans la rue, il avait trouvé refuge chez les Smith, une famille qui lui avait expliqué qu'il avait eut un grave accident qui lui avait fait perdre la mémoire. Les Smith avaient tout essayé pour lui faire retrouver ses souvenirs: ceux de son enfance, ceux de son frère, ceux de leur vie avant l'accident, en vain. Ce qui revenait à Benjamin était des images bien loin de ce qu'on pouvait croire: des centaines de dalmatiens, une femme aux cheveux étrange, la bienveillance d'une femme, ... Aucun souvenir de la vie de Benjamain Smith, mais bien d'un certain Freckles. Il ne comprenait pas. Il avait décidé de revenir sur les lieux de son réveil, dernier souvenir clair dans son esprit. Les rues du Westwood Center Way n'avaient pas changé et il espérait y trouver des renseignements sur lui, sur sa présence en ces lieux: quelqu'un le reconnaitrait peut être et pourrait lui dire pourquoi il se trouvait ici avec une épaule déboitée. Intérieurement, il espérait la revoir, la jeune fille qui lui était venue en aide. Son épaule blessée était toujours maintenue par une attelle qu'il avait caché sous son manteau pour ne pas souffrir du froid. La rue était bordée de cafés et il avait prit avec lui de quoi continuer d'écrire le scénario de son film, prêt à rester dans la rue toute la journée dans l'espoir d'obtenir les informations qu'il cherchait. Mais il n'eut pas besoin d'attendre des heures ...

De l'autre côté de la rue, il reconnut les longs cheveux roux de celle qui était venue à son secours. Il avait pensé à cet instant depuis qu'il était sortit de l'hôpital. Il s'était dit qu'il irait la voir, lui poserait des questions, lui ferait part de sa gratitude. Mais il n'était même pas capable de faire un pas, figé sur place à la regarder de loin. Il ne se souvenait pas qu'elle était aussi jolie. Il fut bousculé par un vieil homme et sortit de sa contemplation. Prenant tout son courage, il traversa la rue en courant et alla interpelé la jeune femme. " Mademoiselle ! Attendez ! "
Code by Silver Lungs





Dernière édition par Benjamin F. "Benji" Smith le Lun 14 Avr - 11:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zelda-Glitch Von Schweetz

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre.
Faites place à la vedette
Zelda-Glitch Von Schweetz
J'ai posé bagages ici le : 09/11/2013 Jouant le rôle de : Princess Vanellope ♥ (#TeamWreckItRalph). Nombre de messages : 1790 On me connait sous le pseudo : Oswin aka. Nana aka. Salomé ♥. Un merci à : shiya (avatar), Céline d'amûr (model profil), Fall out Boy, echosmith, fauve, Pow (textes) ♥. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Chloe 'Fabulous' Norgaard. ♥
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyMar 25 Fév - 21:23


   
« There’s nothing in this world I wouldn’t do. »
Le vent sifflait dans les oreilles des passants, agitant les feuilles des arbres, mais tout ce vacarme naturel, Alyssa ne l'entendait pas. Ses écouteurs blancs dans les oreilles diffusaient par dessus le bruit des discussions et les frémissements des végétaux, une de ses musiques préférée. Pourtant, contrairement à ses vilaines habitudes qui dérangeaient toujours tout le monde, la rousse ne chantait pas par dessus l'enregistrement. Elle était bien trop fatiguée, malgré le café bouillant réchauffant sa main qu'elle venait de se procurer au Starbucks dont elle sortait. Elle avait passer toute la nuit à surveiller deux petites filles pour un papa ayant besoin d'une soirée de vacances. Toute la nuit. Elles étaient adorables, mais entre les "J'ai soiiif !" et "On peut regarder la télé ?", la nourrice n'avait presque pas fermé l’œil de la nuit. Elle tourna au coin d'une rue qui semblait déserte, souhaitant juste continuer de marcher pour ne pas s'endormir sur place. La solitude commençait à lui tordre à nouveau le ventre, comme à chaque fois qu'elle ne trouvait pas de compagnie et qu'elle se sentait trop exclue. Elle s’apprêtait donc à faire demi-tour le plus rapidement possible quand elle l'aperçut. Un jeune homme débraillé, les cheveux bruns en bataille, l'air totalement étourdi et chancelant, assis en plein milieu de la rue. Soudainement réveillée, tout sens en éveille, elle accouru, le plus discrètement possible pour ne pas trop l’apeurer. Elle s'accroupie près de lui et plaça doucement une main sur son épaule. Lorsqu'il tourna la tête vers elle, elle lui sourit tendrement, tentant de le rassurer au possible et le soutenant alors qu'il se relevait. Elle appela au plus vite une ambulance avec sa seule main libre, son café abandonné sur le trottoir et sa deuxième main soutenant toujours le jeune homme qui semblait manquer de s'effondrer à chaque pas. Elle ne le quitta pas une seule seconde, entrant dans l'ambulance avec lui, puis le suivant dans l’hôpital et ne lâchant jamais sa main jusqu'à ce qu'elle en fut contrainte par l'infirmière. A contre-coeur, la rouquine se pencha au dessus du blessé, retira lentement sa main et appliqua tendrement ses lèvres sur son front, y appliquant un baiser innocent, protecteur et chaleureux. Puis elle l'avait regardé disparaître derrière les portes battantes blanches.

Dès le lendemain, Alyssa avait cherché à lui rendre visite à l’Hôpital, deux fois. La première, on ne l'avait pas laisser entrer, seule la famille était acceptée et elle avait juste espérée que cette famille en question soit venue. La seconde fois, il n'était plus là. Disparu sans laisser de trace. Un gout amer de regret était remonté dans la gorge d'Alyssa à cette nouvelle, cette sorte de sensation étrange qu'on a manqué un événement, que quelque chose vient de nous échapper.. Quelqu'un..

Et deux mois s'étaient écoulés sans nouvelles.


_____________________

Traversant d'un pas rapide les rues de Westwood Center Way, la rousse restait les yeux fixés sur le bitume, la tête baissée. Le même vent que deux mois auparavant sifflait à ses oreilles. Cette fois, aucune musique pour lui réchauffer le coeur. Ses sentiments se perdaient dans une mélasse indescriptible. D'un côté, il y avait cette larme salé qui roulait jusqu'à la commissure de sa lèvre avant de s'envoler, balayée d'une main rapide. Mais de l'autre, il y avait ce sentiment de libération, de devoir accompli, de vérité dévoilée. C'était comme si prononcer à voix haute ce qu'elle ressentait - pensait ressentir -, comme si mettre des mots sur cette confusion des mois passés avait réussit à l'en défaire. Elle avait bien comprit n'avoir aucune chance avec ce certain Nathanaël, et pourtant, ça ne lui avait pas fait autant de mal que ce à quoi elle s'attendait. Elle pleurait de la difficulté qu'avait été d'extirper ces mots de sa bouche, et non du fait qu'ils ne soit pas partagés. Ce n'était pas qu'elle n'avait pas aimé cette homme, mais elle se rendait compte qu'elle aimait surtout le fait qu'ils soit si proche. Qu'elle aimait l'idée d'aimer. Mais qu'elle n'aimait pas Nate. Enfin, pas plus fort qu'un ami proche. Amis proches... Ils ne le seraient certainement plus jamais. Elle se traita mentalement d'idiote : gâcher une amitié comme celle là parce qu'elle voulait aimer quelqu'un. Sentir son coeur palpiter dans sa poitrine, et ses doigts trembler, voir les commissures de ses lèvres se soulever dans un sourire béa et tout ces clichés qui faisaient la réputation des comédies romantiques et des dessins-animés pour petites filles. Elle n'était rien d'autre qu'une petite fille, et un chien d'une autre vie, à croire que tout cela n'était pas pour elle ? Mais qu'importe, ne pouvait-elle pas vivre heureuse autrement ? Certainement que si. Sans aucuns doutes que oui.

Elle retrouva un semblant de sourire et s’apprêtait à sortir son portable afin de lancer une chanson qui tromperait sa solitude quand un bruit de pas courant, martelant le bitume, puis un voix la coupa dans son geste.

"Mademoiselle ! Attendez !".

Elle tourna la tête et se retrouva face à face avec un jeune homme légèrement essoufflé. Un seul regard suffit : elle reconnu tout de suite son protégé d'un après-midi. Dans la même rue, près du même café, avec le même vent soufflant dans les feuillages. Son coeur manqua un battement. Sans qu'elle ne le contrôle, un sourire épanoui fleurit sur son visage. Les yeux légèrement écarquillés et la bouche entrouverte de surprise, elle chercha ses mots :

"Oh par toutes les étoiles ! Vous allez bien ? Je veux dire, vous allez mieux ? J'ai cherché à vous voir à l’hôpital mais on me l'a interdit, et puis ensuite, vous étiez parti. Ou êtes-vous allez ? Votre famille est venue vous chercher ? Et que vous était-il arrivé ce jour là ? Rien de grave je l’espère ! Et vous..., elle s’interrompit soudainement." Les interrogations avaient fusées dans son cerveau comme des milliers de petites explosions, puis s'étaient déversées de sa bouche comme un torrent. Elle bafouilla un peu, rougit. "Pardonnez-moi. Je..., elle tendit une main à son interlocuteur, reprenant de l'assurance et un grand sourire sur le visage, Alyssa !"

©flawless



no ordinary human
Je t'emmène courir après des rêves, et contempler les vivants, ces gens qu'on croise parfois et qui nous font tomber amoureux pour deux, pour trois. › © alaska.  



Dernière édition par Alyssa N. Darling le Lun 14 Avr - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyMar 18 Mar - 14:35

There’s nothing in this world I wouldn’t do.
Alyssa ∞ Benjamin

Lorsqu'elle se retourna, Benjamin espéra ne pas s'être trompé de personne: il n'aimait pas vraiment se faire remarquer par ses bêtises, mais il était important à ses yeux de retrouver cette fille. Bien qu'il ne soit pas mortellement blessé, Benji considérait presque qu'elle lui avait sauvé la vie: après tout, il aurait put resté des heures allongé sur le sol du Westwood Center Way. Cela avait été les deux mois les plus longs de toute sa vie, du moins l'imaginait-il: il n'avait gardé aucun souvenirs antérieur à son réveil dans les rues et la vie avec les Smith ne semblait pas l'aider à s'épanouir. Sa vie était devenue un trou noir donc il cherchait désespérément  la lumière et un grand malaise le prenait dès qu'on lui demandait s'il était heureux d'avoir retrouvé sa "famille". Bien qu'il adorait les Smith, il sentait que le couple ne lui disait pas toute la vérité et avait décidé de quitter le logement familial pour une chambre du Méli Mélo, espérant en découvrir davantage sur lui même en s'éloignant de ses soit disant parents. Son colocataire était quelqu'un de joyeux, un peu enfantin et avec qui il s'entendait à merveille. C'était lui qui avait donné, à Benji, l'idée de retrouver sa sauveuse: dans un monde où plus rien ne semblait tenir la route, c'était encore la seule chose dont il soit certain, le seul moment de sa vie qu'il savait réel. C'était ainsi qu'il était partit à la recherche de son inconnue rousse, dans l'espoir de, peut être, en savoir plus sur lui même, sur elle et sur cette ville qu'il ne connaissait pas.

Si il y avait une chose que Benjamin découvrit sur sa belle sauveuse lorsqu'elle se retourna, c'était la profondeur de ses beaux yeux verts et noisettes de la demoiselle. Elle le reconnut immédiatement et cela suffit à le rendre heureux. "Oh par toutes les étoiles ! Vous allez bien ? Je veux dire, vous allez mieux ? J'ai cherché à vous voir à l’hôpital mais on me l'a interdit, et puis ensuite, vous étiez parti. Ou êtes-vous allez ? Votre famille est venue vous chercher ? Et que vous était-il arrivé ce jour là ? Rien de grave je l’espère ! Et vous.." Elle prit soudain un air embarrassé "Pardonnez-moi. Je... Alyssa !" Il prit sa main dans la sienne en riant: cette fille semblait avoir un débit de parole impressionnant mais sa joie lui donnait du baume au coeur. Il en avait marre des regards pleins de compassion et de pitié des gens: il avait eut un problème oui, mais il n'était pas mort ! Il la trouvait mignonne et drôle et sera sa main avec beaucoup de chaleur. "Benjamin ! Oui ça va mieux: rien de grave de ce côté là en tout cas, ... " Il lui adressa un grand sourire "Pour le reste ... Ca vous dirait de venir en parler devant un café ? Ou autre bien sur !" C'était un peu osé de lui proposer cela comme ça: elle pourrait bien le prendre pour un dingue, un harceleur ou quelque chose dans ce gout là, lui même commençant à le croire. Ce n'était pas son genre de faire le blocus pour retrouver quelqu'un et encore moins d'inviter quelqu'un à boire alors qu'il venait de la rencontrer, mais il espérait qu'ils seraient plus à l'aise pour discuter ...

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs





Dernière édition par Benjamin F. "Benji" Smith le Dim 1 Juin - 13:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zelda-Glitch Von Schweetz

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre.
Faites place à la vedette
Zelda-Glitch Von Schweetz
J'ai posé bagages ici le : 09/11/2013 Jouant le rôle de : Princess Vanellope ♥ (#TeamWreckItRalph). Nombre de messages : 1790 On me connait sous le pseudo : Oswin aka. Nana aka. Salomé ♥. Un merci à : shiya (avatar), Céline d'amûr (model profil), Fall out Boy, echosmith, fauve, Pow (textes) ♥. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Chloe 'Fabulous' Norgaard. ♥
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptySam 22 Mar - 11:10


   
« There’s nothing in this world I wouldn’t do. »
Le visage d'Alyssa s'était illuminé dès qu'elle l'avait aperçu, traversant la rue à toute vitesse pour se planter devant elle avec cette assurance vacillante dans laquelle elle pouvait se reconnaître aisément. Alors qu'elle perdait tout repères, se rendant compte de l'absurdité dont elle avait preuve si longtemps, ses yeux tombaient une seconde fois sur ce jeune homme qu'elle avait craint de ne jamais revoir. Elle voulait croire à ces retrouvailles comme à un signe du destin. Elle voulait y voir comme à un moyen de se relever heureuse, épanouie, et plus forte de tout ces moins sombres et floues. Certains dirait qu'elle n'en avait pas besoin, qu'elle se cherchait juste un prétexte comme un autre pour continuer à voir ce jeune homme, ou pour tromper cette solitude effrayante qui lui tordait trop souvent le ventre - que ce soit au moment présent ou bien plus tard. Mais c'était faux. Le fait était qu'Alyssa n'était, n'avait jamais été et ne serait certainement jamais capable de se relever toute seule après une chute. Et voir une personne qui semblait tout autant - si ce n'était bien plus - égaré qu'elle... Elle se sentait épauler dans son épreuve et peut-être parviendrait-elle à éclaircirent ses propres pensées en aidant une tierce personne avec les siennes. Evidemment, cela ne faisait que quelques secondes qu'elle l'avait recroiser et la Rouquine savait qu'elle réfléchissait beaucoup, qu'elle allait trop vite, qu'elle s'attachait sans se poser de questions, et peut-être même qu'elle se montrait étrangement égoïste - Après tout, ne ressentait-elle pas ce besoin de l'aider uniquement pour s'aider elle-même ? Elle n'en avait définitivement pas l'habitude. Mais dès que ses yeux s'étaient posé sur le blessé, deux mois auparavant, une partie d'elle s'y était certainement déjà attaché sans même qu'elle n'en prenne conscience.

Elle plongea son regard dans celui, brillant, de son interlocuteur. Ses cheveux bruns et légèrement en bataille, cette moue presque ébahie sur son visage respirant de vie, et ses yeux émerveillés, scrutant chaque détails, comme souhaitant capter chaque instants, comprendre chaque mystère de l’existence qui l'entourait... Elle se retrouvait subjuguée par tant d’innocence. Comme enveloppée dans une sorte de cocon doux et protecteur où rien ni personne ne pourrait jamais l'attendre. Où le monde semblait plus scintillant. Les lèvres de l'inconnus s'étirèrent dans un grand sourire éblouissant : "Benjamin !", se présenta-t-il en lui serrant la main en retour, "Oui, ça va mieux : rien de grave de ce côté là en tout cas...". A peine eu-t-il terminé sa phrase que, prise d'un élan d'affection soudain - qui n'avait pourtant rien de surprennent venant de sa part - Alyssa céda à une pulsion et prit le jeune homme dans ses bras. Après une étreinte chaleureuse et maladroite, elle s'éloigna doucement du prénommé Benjamin, les joues rougies par l’embarras, mais ne regrettant pas son geste pour autant. Elle ne l'avait pas vraiment fait pour lui, mais toujours plus égoïstement : pour elle-même. Afin de se réfugier ne serait-ce que l’espace de quelques secondes dans ce cocon protecteur. Elle s'était sentit pousser des ailes et savait qu'elle devrait très vite se reprendre en main.

La rouquine s’apprêtait à s'excuser, à s'éclipser, à rire nerveusement ou tout simplement à trouver n'importe quel prétexte qui lui permettrait de couper cette instant de flottement avant qu'il ne s'éternise, mais, avec toujours le même sourire enfantin, Benjamin la devança en lui proposant, un peu hésitant : "Pour le reste... Ça vous dirait de venir en parler devant un café ? Ou autre bien sur !". Alyssa lui rendit son sourire, sincère et rassurée. Malgré le vent - qui avait commencé à se calmer depuis quelques minutes - il était vrai qu'un beau soleil resplendissait dans le ciel, et après toute la neige de cet hiver, le chaleur semblait surprenante, mais pas moins attirante. "Avec plaisir ! Que penses-tu d'une petite sucrerie ? Une glace, des churros ? Avec ce temps, pourquoi pas marcher un peu ?". Le tutoiement était venue naturellement dans la discussion, et en s'en rendant compte, Alyssa rougit : "Tu.. Vous ne voyez pas d’inconvénients à ce que je vous tutoie ?", finit-elle par demander après un instant de réflexion et quelques bégaiements.


Spoiler:
 
©️flawless



no ordinary human
Je t'emmène courir après des rêves, et contempler les vivants, ces gens qu'on croise parfois et qui nous font tomber amoureux pour deux, pour trois. › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyVen 4 Juil - 0:57

There’s nothing in this world I wouldn’t do.
Alyssa ∞ Benjamin

Il se mit soudainement à rire: l'idée même qu'on puisse le vouvoyer lui semblait peu probable. Malgré ses 27 années, il avait encore l'impression d'être enfant et s'étonnait souvent des réactions adultes face à lui. "Non, je t'en pris ... A vrai dire, je préfère ! J'ai l'impression de prendre dix ans lorsque tu me vouvoie" Benjamin n'avait rien contre le fait d'être prit pour plus vieux qu'il n'étais: cela avait bien des avantages parfois, mais, dans ce cas présent, il n'avait pas envie de ressentir l'impression d'être bon pour la retraite. Alors qu'ils prenaient tous deux la direction d'un endroit où se remplir l'estomac, Benjamin se remémora la courte étreinte qu'il y avait eut quelques minutes plus tôt. Il appréciait le tempérament de la jeune femme, même si elle restait, encore aujourd'hui, bien mystérieuse à ses yeux. Quand elle était venue à son secours, qu'elle l'avait accompagné aux urgences, quand elle avait refait surface dans sa vie, ... Elle semblait spontanée et naturelle et ce petit côté impulsif plaisait bien au roux qui était plus que ravie de la tournure que prenait les évènements.

Son bras commençait à se rappeler à son bon plaisir, lui exprimant son besoin d'être oublié par un quelqu'un anti-douleur et il serra les dents alors qu'ils remontaient Westwood Center Way en discutant joyeusement. Pour la première fois depuis sa sortie de l'hôpital, Benjamin retrouvait le sourire et la joie de vivre qui le caractérisait tant. "Alors dis moi ... Hum ... Alyssa c'est ça ? Que fais-tu dans la vie ?" C'était une discussion des plus banale mais il avait hâte de faire connaissance avec celle qu'il considérait comme sa sauveuse. Il ne voulait pas paraitre invasif, mais la demoiselle ne semblait pas contre un peu de conversation et cela lui permettait d'en savoir un peu plus discrètement. Il se souvenait des rires de sa colocataire alors qu'il quittait leur chambre du Méli Mélo House à la recherche de "L'inconnue de Westwood", surnom que Marie avait donné à la rousse après avoir entendu l'histoire de son ami. Il était vrai qu'il aurait put lui paraitre étrange, à Alyssa, à venir tous les jours dans cette rue, à attendre de l'apercevoir, à ressasser toutes les questions qu'il voulait lui poser. Car oui, plus qu'un coup de foudre pour elle, ou qu'un quelconque remerciement à faire part, il voulait en savoir plus sur cette étrange ville dont il ne savait rien, sur la perte de ses souvenirs et les étonnants flash qui parasitaient son esprit. Les gens de cette ville semblaient tous liés par un étrange point commun invisible et Benjamin avait besoin de savoir quel était-il ?Peut être que d'autre se trouvait dans son cas ? Peut être même qu'Alyssa elle même pourrait l'aider ? Non mécontent de sa constatation, il se laissa porter par la voix douce et le rire crystallin de la jeune femme alors qu'ils arrivaient aux abords d'un petit salon de thé.

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs



Revenir en haut Aller en bas
Zelda-Glitch Von Schweetz

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre.
Faites place à la vedette
Zelda-Glitch Von Schweetz
J'ai posé bagages ici le : 09/11/2013 Jouant le rôle de : Princess Vanellope ♥ (#TeamWreckItRalph). Nombre de messages : 1790 On me connait sous le pseudo : Oswin aka. Nana aka. Salomé ♥. Un merci à : shiya (avatar), Céline d'amûr (model profil), Fall out Boy, echosmith, fauve, Pow (textes) ♥. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Chloe 'Fabulous' Norgaard. ♥
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyDim 20 Juil - 18:45


   
« There’s nothing in this world I wouldn’t do. »
Alyssa avait grandi dans un Londres ancien, et dans une famille aux habitudes Victoriennes, elle avait évolué dans ce monde en calquant ces dites habitudes, et sa condition "canine" ne l'avait jamais empêchée de devenir une garde d'enfant extrêmement maniérée. Mais face à ce jeune homme, l'utilisation du vouvoiement lui paraissait tellement.. incongrue. Elle ne l'avait croisée qu'une seule fois, et pourtant elle s'était tout de suite sentie plus proche de lui, comme si elle faisait partie de ses proches depuis des années. Ainsi, elle fut rassurée mais pas vraiment étonnée de l'entendre répondre : "Non, je t'en pris ... A vrai dire, je préfère ! J'ai l'impression de prendre dix ans lorsque tu me vouvoies". Elle rit doucement tout en penchant la tête, ses cheveux roux se balançant autour de son visage. "On est deux alors.". Côte à côte, ils remontèrent ensemble Westwood Center Way, tout en discutant de tout et de rien. Avec lui, elle ne ressentait plus de gène, plus d'hésitation. Elle ne se remettait pas constamment question, elle ne ressentait pas le besoin de réfléchir une douzaine de fois à chacune de ses phrases avant de les dire. Le sourire de Benji était contagieux, et il dégageait de lui une aura naturelle qui pourrait mettre n'importe qui, même le plus distant des timides, en confiance. Et elle l'était : en confiance. Ils échangeaient questions sur questions, quelques plaisanteries et des rires partagés. Ils parlaient comme de vieux amis, alors qu'ils ne se connaissaient réellement que depuis quelques minutes, et pourtant, Alyssa ne se posait aucune question à ce sujet. Tout ceci leur paraissait normal, ils étaient bien l'un avec l'autre. La rouquine voulait apprendre à le connaitre, encore et toujours, et elle redoutait même le moment où la discussion toucherait à sa fin.

"Alors dis moi... Hum... Alyssa c'est ça ? Que fais-tu dans la vie ?". Elle lui sourit, et détachant le regard de ses chaussures, se tourna à nouveau vers lui : "Je suis propriétaire de ma propre garderie pour enfant, pas très loin d'ici d'ailleurs, lui expliqua-t-elle avant de reprendre, c'est d'ailleurs là que je me rendais lorsque.. lorsque je t'ai trouvé". Elle était un peu gênée d'aborder ce sujet avec lui, elle avait l'impression de s'introduire dans sa vie privée et n'aimait vraiment pas ça. Mais d'un autre côté, sa curiosité mêlée à des instincts protecteurs envers cette nouvelle connaissance la poussait à vouloir en apprendre plus sur les raisons qui avait entraînées le jeune homme dans un tel état, en un tel endroit. "Et toi, qu'est ce que tu fais dans la vie ?, lui demanda-t-elle". Elle attendit sa réponse, souhaitant toujours faire plus ample connaissance avec lui, mais bientôt, trop intriguée, finit par demander d'une voix douce et hésitante : "Je ne voudrais pas paraître indiscrète, vraiment.. Mais... Que t'était-il arrivée, ce jour là ?".

Elle craignait de paraître trop curieuse, trop impolie, de le faire fuir. Bien qu'elle se doutait qu'il ne partirait pas comme ça sans un mot, il y avait toujours la possibilité qu'il décline la question et trouve une excuse dans la but de s’éclipser. Et elle savait alors que le même sentiment inqualifiable que la première fois qu'elle l'avait vu disparaître derrière les portes battantes de l’hôpital lui étreindrait le coeur, et qu'elle aurait une nouvelle fois cette impression d'avoir manquer quelque chose. Quelque chose de grand, quelque chose de beau. Le bonheur ?



©flawless



no ordinary human
Je t'emmène courir après des rêves, et contempler les vivants, ces gens qu'on croise parfois et qui nous font tomber amoureux pour deux, pour trois. › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyDim 20 Juil - 23:50

There’s nothing in this world I wouldn’t do.
Alyssa ∞ Benjamin

Il la trouvait vraiment jolie. C'était tout ce que son cerveau consentait à penser en cet instant alors qu'elle lui apprenait qu'ils partageaient bien plus de points en commun qu'il ne l'aurait jamais crut. Il appréciait sa manière d'être, son attitude détendue et calme. Elle était mignonne et en plus, elle semblait parfaite. Pendant un moment, il avait crut souffrir d'un syndrome du sauveur: comme tous ces gens qui sont comme attiré par la personne leur ayant sauvé la vie. Et puis, avec le temps, et surtout, les dernières minutes, il avait comprit que cela allait bien plus loin que cela. "Je suis propriétaire de ma propre garderie pour enfant, pas très loin d'ici d'ailleurs, lui expliqua-t-elle , c'est d'ailleurs là que je me rendais lorsque.. lorsque je t'ai trouvé" Il sourit. Il aimait bien savoir ce qui plaisait aux gens et le métier d'Alyssa ne trompait pas: encore un point commun avec lui. Les enfants, la famille ... Tout cela lui parlait bien plus qu'il n'en laissait paraitre. Retrouver ses frères et soeurs ... C'était son rêve, son but ultime. "Et toi, qu'est ce que tu fais dans la vie ?" Il fut un peu décontenancé. On ne lui demandait jamais rien: il avait l'habitude d'être le genre à écouter, pas à parler. Aussi, il se racla la gorge avant de prendre la parole. "Moi c'est un peu compliqué. Disons que je suis un peu ce que je veux ! En fait, j'écris beaucoup et je prépare des scénarios, pour des films par exemple." Il adorait écrire: cela le détendait instantanément et il avait l'impression que son imagination était sans limite. "Sinon ... Comme je ne suis pas connu, je n'ai pas beaucoup de contrat ... Alors je travaille dans le studio photo du centre pour me payer ... De quoi vivre. " Il en roulait pas sur l'or, il fallait l'admettre. Et, même si son rêve était de devenir un grand scénariste, il devait passer par de petit boulot alimentaire, pour avoir la chance d'écrire malgré tout, pendant son temps libre. Néanmoins, il se considérait comme chanceux: beaucoup travaillaient dans des supérettes ou dans des bars. Lui avait eut l'opportunité d'aller dans un studio photo et avait négocié avec le patron pour apprendre sur le tas. Cette micro-formation lui offrirait des bases pour son futur ... Il en était persuadé.

"N'empêche, je trouve ça drôle que tu travaille dans une crèche ... Tu aimes les enfants ?" Les questions devenaient plus personnelles alors il confia "Je viens d'une famille nombreuse ... Je n'oublierais jamais tout ce que j'ai vécu à cette époque ... C'était super !" Il parlait de ce dont il se souvenait, ce qu'il avait put, peu à peu, reconstitué. "Je ne voudrais pas paraître indiscrète, vraiment.. Mais... Que t'était-il arrivée, ce jour là ?" Il sourit, elle était tellement mignonne ... Il tenta de se concentrer à nouveau, comme à chaque fois qu'il repensait à ce jour. C'était assez difficile, aujourd'hui encore, car sa mémoire était fragile. Les médecins lui avaient parlé de réminiscences, de bribes qui apparaitraient sans qu'il ne sache comment, ni quand. Malheureusement, son passé semblait vouloir le torturer en ne se révélant pas à lui immédiatement. Voilà des semaines qu'il attendant l'illumination en vain. Il secoua la tête en signe de négation pour rassurer la jeune femme "Non, ne t'en fais pas ... En fait, je ne le sais pas trop moi même: à un moment, je suis dans un salon ... Et l'instant d'après, je me retrouve là, au milieu de la route ... " Il rougit soudainement "En fait, j'espérais secrètement que tu en sache un peu plus de tout cela. Cette ville me semble bien mystérieuse et je ne comprend pas trop pourquoi." On ne cessait de lui dire qu'il en saurait plus, plus tard, mais jamais rien ne venait. Lassé de cette attitude, il espérait bien retrouver sa mémoire rapidement. "Enfin, ne t'inquiète pas, je n'ai pas tout oublié non plus, tu veux boire quoi ?"
Code by Silver Lungs



Revenir en haut Aller en bas
Zelda-Glitch Von Schweetz

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre.
Faites place à la vedette
Zelda-Glitch Von Schweetz
J'ai posé bagages ici le : 09/11/2013 Jouant le rôle de : Princess Vanellope ♥ (#TeamWreckItRalph). Nombre de messages : 1790 On me connait sous le pseudo : Oswin aka. Nana aka. Salomé ♥. Un merci à : shiya (avatar), Céline d'amûr (model profil), Fall out Boy, echosmith, fauve, Pow (textes) ♥. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Chloe 'Fabulous' Norgaard. ♥
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyLun 21 Juil - 11:15


   
« There’s nothing in this world I wouldn’t do. »
C'était une de ces discussions sans grande spécificité, sans révélations, secrets chuchotés à l'oreille ou disputes déchirantes. C'était plutôt ce genre d'échange assez banal, mais qui avait le pouvoir de toujours mettre les deux participant de bonne humeur. Plus elle avançait, plus Alyssa en apprenait sur ce jeune homme prénommé Benjamin, et plus elle était curieuse d'en savoir encore plus à son sujet. Ils partageaient tellement de point communs, et cela paraissait tellement improbable que la Darling se permettait petit à petit de sortir de sa coquille. Ce n'était pas dans son habitude. Normalement, elle n'osait pas parler autant sur elle-même, préférant connaitre les autres plutôt que de se dévoiler. Et pourtant, en temps habituelle, elle ne posait pas non plus tant de question, choisissant de laisser les autres se dévoiler d'eux même plutôt que d'avoir l’impression de s'introduire dans leur vie privée. Mais en sa compagnie, elle ressentait qu'elle n'avait plus autant de honte à avoir, plus à se cacher. "Moi c'est un peu compliqué. Disons que je suis un peu ce que je veux ! En fait, j'écris beaucoup et je prépare des scénarios, pour des films par exemple.". Un grand sourire éclaira le visage de la rouquine à l'entente de cette phrase. En plus de ses activités manuelles, et de ses petits de la garderie, elle aimait énormément écrire pour se détendre. Ça ne la concernait jamais elle-même, mais elle aimait s'inventer pour son propre compte de nombreuses histoires un peu fantastiques, inspirée des souvenirs qu'elle avait de celles de Wendy. "Sinon ... Comme je ne suis pas connu, je n'ai pas beaucoup de contrat ... Alors je travaille dans le studio photo du centre pour me payer ... De quoi vivre. ". Les yeux de la Darling pétillaient. Il n'y avait pas à s'y méprendre : elle aimait énormément son travail, plus que tout même. Mais la vie de Benjamin, racontée de la sorte, paraissait tellement plus.. emplie de rêves. Et elle l'enviait un peu. "Alors, je deviendrais ta fan numéro un avec joie ! Que penserais-tu d'un fanclub ?, plaisanta-t-elle joyeusement".


"N'empêche, je trouve ça drôle que tu travaille dans une crèche ... Tu aimes les enfants ? Je viens d'une famille nombreuse ... Je n'oublierais jamais tout ce que j'ai vécu à cette époque ... C'était super !". Elle haussa un sourcil, de plus en plus souriante. "Ma vie n'a été peuplée que d'enfants, je ne peux plus me voir sans et.. J'adore mon travail., lui révéla-t-elle, pétillante. J'ai toujours rêvée d'avoir des frères et sœurs ! Mais c'est une chance que je n'ai pas eu. Enfin, certainement que si, mais nous avons alors été séparés dès la naissance alors....", bafouilla-t-elle. Un chiot ne naissait jamais seul, mais Nana, elle, avait enchaîné les foyers en tant que garde d'enfant dès sa naissance, avant de tomber chez les Darling, et de se trouver enfin une vraie famille. Toujours un peu hésitante, la jeune femme lui demanda ce qui lui était arrivée lors de cet accident, ce à quoi il répondit : "Non, ne t'en fais pas ... En fait, je ne le sais pas trop moi même: à un moment, je suis dans un salon ... Et l'instant d'après, je me retrouve là, au milieu de la route ... En fait, j'espérais secrètement que tu en sache un peu plus de tout cela. Cette ville me semble bien mystérieuse et je ne comprend pas trop pourquoi. Enfin, ne t'inquiète pas, je n'ai pas tout oublié non plus, tu veux boire quoi ?". La bouche d'Alyssa s'ouvrit sans qu'elle ne prononce un seul mot. Elle pensait savoir ce qui était arrivée à Benjamin, mais si jamais elle se trompait, alors la situation serait bien délicate.. Et Alyssa ne saurait plus où se mettre. Tentant de gagner du temps, elle commanda un smoothie à la framboise, et laissa Benjamin faire son choix à son tour. Elle avait déjà entendue tant d'histoire, sortie de la bouche de ses enfants. Ils étaient dans leur monde plein de couleurs, avec leur famille, leurs amis, et la seconde suivante, se retrouvaient seuls et sans repères, souvent en larmes. C'était alors qu'Alyssa se précipitait vers eux afin de les serrer dans ses bras et de sécher les larmes qui coulaient à nouveau sur leurs joues à l'évocation de ce souvenir. Quant à son expérience personnelle, Alyssa était morte, avant de revenir à Fantasia Hill, et elle avait cru devenir folle... "Il y a une... rumeur, qui court en ville. Tu n'es pas le seul à avoir vécu ce genre d’expérience, et les gens parlent d'un monde différent, dont ils auraient étés arrachés.., commença-t-elle, Okay, ça va te paraître totalement insensé, et je ne t'en voudrais pas de partir en courant, mais... Je crois que c'est mon cas.



©flawless



no ordinary human
Je t'emmène courir après des rêves, et contempler les vivants, ces gens qu'on croise parfois et qui nous font tomber amoureux pour deux, pour trois. › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyMar 22 Juil - 13:18

There’s nothing in this world I wouldn’t do.
Alyssa ∞ Benjamin

"Alors, je deviendrais ta fan numéro un avec joie ! Que penserais-tu d'un fanclub ?" Il se mit à rire joyeusement. C'était la première fois que quelqu'un s'intéressait à son travail. Sa famille adoptive l'avait laissé écrire, pensant qu'il s'agissait d'un passe temps; Marie, sa colocataire, ignorait encore ce projet fou et ses amis n'y faisait pas vraiment attention. "J'en serais plus qu'honoré ! Je me vois bien avec un fan club ... Présidente" Il lui fit un clin d'oeil avant de prendre un air faussement sérieux "Et puis tu imagines ? Toutes ses demoiselles n'attendant qu'une chose ... Moi" Il se mit à rire alors que l'image du vieux réalisateur libidineux lui semblait à 3 000 lieux de ce qu'il était vraiment."Plus sérieusement ... Je me vois mal avec des centaines de personne en admiration devant moi. A vrai dire, je suis bien trop timide pour être célèbre et puis ... 'Fin ... C'est étrange mais je pense pas être un modèle à suivre." Il reprit, tant bien que mal son sérieux alors que la conversation se recentrait sur le travail de la rousse. Il trouvait cela très intéressant de savoir qu'elle s'occupait d'enfant: cela lui rappelait quelques flash qu'il avait eut dernièrement. "Ma vie n'a été peuplée que d'enfants, je ne peux plus me voir sans et.. J'adore mon travail. J'ai toujours rêvée d'avoir des frères et sœurs ! Mais c'est une chance que je n'ai pas eu. Enfin, certainement que si, mais nous avons alors été séparés dès la naissance alors...." Cela se voyait. Elle semblait tellement heureuse quand elle parlait d'enfant qu'il sentait bien qu'elle avait trouvé sa voie. Il trouvait cela touchant, avoir une vocation c'était quelque chose que Benjamin trouvait admirable. Lui même ignorait si sa passion pour le cinéma avait fait de son "travail" de scénariste, une vocation. Il avait toujours, enfin d'aussi loin qu'il s'en souvienne, adoré regarder la télévision. De plus en plus, des souvenirs de vieille télévision des années 70 revenait dans sa mémoire, un vieux fauteuils et ... Une dizaine de dalmatiens. Il ignorait pourquoi, dans chacun de ses flash, il y avait des dalmatiens ... Cela le dépassait. "Oh tu as été adopté toi aussi ?" Il prit conscience de sa maladresse et se corrigea " Pardon ... Je voulais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas ... " Il se sentit rougir et baissa les yeux alors que la voix d'Alyssa résonnait à nouveau à ses oreilles.

"Il y a une... rumeur, qui court en ville. Tu n'es pas le seul à avoir vécu ce genre d’expérience, et les gens parlent d'un monde différent, dont ils auraient étés arrachés... Okay, ça va te paraître totalement insensé, et je ne t'en voudrais pas de partir en courant, mais... Je crois que c'est mon cas." Ses yeux s'écarquillèrent sous la surprise. Bien souvent, il avait cette impression d'appartenir à un autre monde que celui ci. L'absence de souvenir de Fantasia Hill, ces flashs étranges qui le hantaient nuits et jours, ces réflexes qui appartenaient à un autre monde ... S'il n'avait pas peur de passer pour un illuminé, lui aussi aurait adhéré à cette rumeur. Il s'assombrit aussitôt. Pa plus tard que la veille, sa mère adoptive était entrée dans une colère folle alors qu'il parlait de ces étranges réminiscences à son frère. Toute sa vie semblait prendre un tournant étrange et il ne savait plus qui il était. " En fait, je te crois ..." Il commanda un café et s'éloigna du comptoir après avoir payé. Ils s'installèrent à une table et il inspira profondément. " C'est assez compliqué mais je suis persuadé que ceux qui sont venus me chercher après que tu m'ai amené à l'hôpital ne sont pas mes parents ... Enfin, je suis adopté, je le sais ... Mais tu trouve pas ça bizarre que je n'ai aucun souvenir de personnes qui sont censés m'avoir élevé ?" Le serveur apporta leurs commandes et s'en alla. Benjamin attendit de le savoir loin et, se penchant sur la table pour que seule Alyssa ne l'entende il continua " Je suis presque sur qu'il y a un truc derrière tout ça ... Quand je repense à mon enfance, tout ce que je vois, c'est des meubles vintage, un sentiment d'appartenance à une grande famille, une femme blonde et des dizaines de dalmatiens ... " Ce dernier détail le perturbait plus que les autres. Pourquoi des dalmatiens ? Il l'ignorait encore.
Code by Silver Lungs



Revenir en haut Aller en bas
Zelda-Glitch Von Schweetz

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre.
Faites place à la vedette
Zelda-Glitch Von Schweetz
J'ai posé bagages ici le : 09/11/2013 Jouant le rôle de : Princess Vanellope ♥ (#TeamWreckItRalph). Nombre de messages : 1790 On me connait sous le pseudo : Oswin aka. Nana aka. Salomé ♥. Un merci à : shiya (avatar), Céline d'amûr (model profil), Fall out Boy, echosmith, fauve, Pow (textes) ♥. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Chloe 'Fabulous' Norgaard. ♥
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. EmptyLun 4 Aoû - 22:27


   
« There’s nothing in this world I wouldn’t do. »
Le rire joyeux de Benjamin arracha un sourire tout aussi joyeux à Alyssa. Elle n'avait certainement jamais été aussi heureuse de faire connaissance avec quelqu'un, jamais aussi intriguée par une personne qu'elle venait à peine de rencontrée. "J'en serais plus qu'honoré ! Je me vois bien avec un fan club ... Présidente", répondit-il à la proposition de la rouquine, tout en accompagnant ses paroles d'un clin d'oeil. "Ce titre me va à merveille !, rigola-t-elle, se prenant au jeux., Marché conclu alors ?". Elle tendit la main à son "nouvel idole" mais la retira aussi vite lorsque d'un air faussement sérieux, il continua "Et puis tu imagines ? Toutes ses demoiselles n'attendant qu'une chose ... Moi". Elle simula une expression outrée, mais dû vite y renoncer lorsque le rire contagieux de Benjamin lui parvient aux oreilles et qu'elle en fut touchée jusqu'à exploser de rire à son tour malgré ses efforts pour s'en empêcher. "Oh l'horreur, mon pauvre je te plains déjà !".


"Plus sérieusement ... Je me vois mal avec des centaines de personne en admiration devant moi. A vrai dire, je suis bien trop timide pour être célèbre et puis ... 'Fin ... C'est étrange mais je pense pas être un modèle à suivre.". Elle le dévisageait un peu comme une idiote, des paillettes dans ses yeux. Plus elle en apprenait, plus il la surprenait. C'était de ces curiosité toute simple, toute innocente, qui la poussa a vouloir en savoir plus sur lui sans qu'elle n'en sache trop le but. Elle était là, à ses côtés, et elle ne pensait plus à rien d'autre. Elle ne se souciait pas des regards que l'on pouvaient lui porter, des gens qui s'offusqueraient de ses rires trop bruyants, ni même de ce que quelques éventuelles personnes âgées pourraient songer en voyant les deux rouquins l'un à côté de l'autre. Elle était bien. Et pour la première fois de sa vie, c'était tout ce qui lui important : lui et elle. Elle ne sentait plus peser le poids du monde sur ses épaules.


Elle fut agréablement surprise d'entendre Benjamin s'intéresser à son travail. Elle n'en avait pas vraiment l'habitude. Normalement, elle écoutait mais ne parlait pas vraiment, n'étalant pas trop sa vie. D'ailleurs, en temps normal, elle aimait plutôt ça : écouter et se taire. Mais aujourd'hui, c'était un vrai échange, un partage, un ensemble. Elle n'était pas gênée de parler d'elle-même, de sa vie, de ses passions, de son métier et même de son passé, auquel elle faisait quelques allusions. "Oh tu as été adopté toi aussi ?". Elle sourit mais n'eut pas le temps de répondre puisque son interlocuteur balbutiait quelques excuses : "Pardon ... Je voulais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas ... ". Le rouge lui montait aux joues, ses yeux se baissaient et cette scène toucha Alyssa qui répondit d'une voix douce : "Non, non ! Ne t’inquiètes pas, il n'y a pas de problèmes ! Disons que c'est assez compliqué.. Les gens qui m'ont accueillie n'était pas mes parents biologiques, je ne partageais absolument aucun lien de sang avec eux mais.. Je les ai toujours considérés comme une famille., elle prit un instant pour s'humecter les lèvres, pesant ses mots, Je... Je pense qu'une famille ne se résume pas à quelques affaires de biologies. Untel est mon père, Untel ma mère, parce que nous partageons le même sang ? Non, je pense, qu'une famille ne se trouve pas par les gênes, mais par le coeur.". D'un côté, après ses paroles, Alyssa se trouvait stupide. A tout les coups, Benjamin n'allait même pas comprendre ce qu'elle voulait dire par là. Après tout, elle ne s'était pas montrer très claire. Mais d'un autre, elle se sentait comme soulagée. Très peu de gens connaissait son passé, ces personnes pouvaient même se conter sur les doigts d'une seule main, et il lui avait fallut du temps pour se confesser à eux. Mais avec Benjamin, c'était simple, sans prise de tête. Elle se sentait capable de tout lui dire. A sa rencontre, c'était comme si une lumière s'était allumée dans les yeux de la Darling, et temps qu'elle resterait à ses côtés, cette lumière continuerait de briller.


Ainsi, lorsque Alyssa confia à Benjamin les théories incroyables circulant en villes - théories qu'elle savait fondées -, la jeune femme s'attendait tout de même avec la gorge serrée à ce que Benjamin s'enfuient en courant. Il écarquilla les yeux, visiblement surpris - et rien de plus normal. Mais les yeux de la Darling s’agrandirent tout comme ceux de Benji lorsque celui-ci répondit : "En fait, je te crois ...". Le coeur battant la chamade dans l'attente des explications du jeune homme, elle s'installa en face de lui à une table : "C'est assez compliqué mais je suis persuadé que ceux qui sont venus me chercher après que tu m'ai amené à l'hôpital ne sont pas mes parents ... Enfin, je suis adopté, je le sais ... Mais tu trouve pas ça bizarre que je n'ai aucun souvenir de personnes qui sont censés m'avoir élevé ?" Elle ne le quitta pas des yeux lorsque le serveur apporta les commandes, et s'en alla. Alors, le rouquin se pencha au-dessus de la table et chuchota : "Je suis presque sur qu'il y a un truc derrière tout ça ... Quand je repense à mon enfance, tout ce que je vois, c'est des meubles vintage, un sentiment d'appartenance à une grande famille, une femme blonde et des dizaines de dalmatiens ...". Du tac au tac, Alyssa répondit à toute vitesse "Je suis Nana, le chien garde d'enfant des Darling, ces trois petits partis à Neverland avec un lutin vert et son ombre rebelle.". Elle prit une grande inspiration. Quelques occupants des tables avoisinantes la fixait avec deux yeux moqueurs, mais elle les ignora et baissa la voix : "Tu sais... Il me semble que la plupart des habitants de cette ville ont été arrachés à leur monde de force et sont tous arrivés ici. Mais les histoires qu'ils racontent, les événements de leurs passés, tout semble correspondre à des contes et des films de ce monde-ci., elle réfléchit un instant, sirotant légèrement sa boisson Je travaille avec des petits, et j'ai donc des milliers de livres et de dessins-animés pour enfant dans ma garderie. C'est à deux pas d'ici. ." Un sourire complice naquit sur son visage "On pourrait enquêter."



©flawless



no ordinary human
Je t'emmène courir après des rêves, et contempler les vivants, ces gens qu'on croise parfois et qui nous font tomber amoureux pour deux, pour trois. › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. (Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(Alyssa & Benji) There’s nothing in this world I wouldn’t do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-