AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

Partagez

Une évidence ♥ Krissou Vide
Une évidence ♥ Krissou Vide
Une évidence ♥ Krissou Vide
Une évidence ♥ Krissou Vide
Une évidence ♥ Krissou Vide
 

 Une évidence ♥ Krissou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Une évidence ♥ Krissou Une évidence ♥ Krissou EmptySam 1 Mar - 3:31

Kristoff ∞ Aloïse


Elle la voyait. Elle était là, droite et fière, imposante et redoutable. Maléfique. Pimprenelle sentit lourd poids lui opprimer la poitrine et son cœur se serrer, comme aux prises d’un étau puissant. Son souffle était court et elle avait la sensation que la sorcière lui avait jeté un sort, l’immobilisant sur place. Elle était tout bonnement pétrifiée d’une angoisse qu’elle n’avait jamais ressentie auparavant. Elle souhaitait se munir de sa baguette afin de défendre prestement et de régler son compte à Maléfique. Bien qu’elle soit puissante, Pimprenelle ne l’avait jamais craint car elle était certaine d’une chose : le bien l’emportait toujours sur le mal. Il n’y avait pas d’autres issues pour les êtres maléfiques, soit la défaite. Pourtant, la situation n’était guère propice à une victoire pour elle. Où donc étaient Pâquerette et Flora ? Elles ne se quittaient jamais d’ordinaire. Maléfique les avait-elle emprisonnées ? Pimprenelle cherchait désespéramment à ramener des souvenirs de ce qu’il s’était passé avant à sa mémoire, mais tout n’était qu’une nuée opaque de pensées. Tout était embrumé, de sorte qu’elle ne savait absolument pas pourquoi elle ne se trouvait ici. Le décor lui-même paraissait être plongé dans la brume car tout était déformé par les ténèbres et seule la silhouette de la sorcière se découpait dans l’obscure. La fée sentit la peur monter en elle et une froide sueur lui parcourut l’échine. Elle aurait soudain souhaité faire usage de ses ailes pour s’envoler au loin et quitter ces lieux. Il lui fallait retrouver les deux autres marraines fées, et Aurore. Qu’en était-il de cette pauvre enfant ? N’étaient-elles pas parvenues à vaincre Maléfique ? Et si jamais elle lui avait fait du mal ? Et si elle était arrivée à revenir, à inverser le sort et à emprisonner tout le monde pour se venger ? Etait-ce le tour de Pimprenelle d’être punie ? D’autant qu’elle avait conduit à la perte de son terrible corbeau. La courageuse et fougueuse petite fée était aujourd’hui bien apeurée, terrorisée. Elle voyait le visage de Maléfique qui se rapprochait d’elle, déformée par un rire démoniaque. Elle tendait son bâton vers elle, prête à lui faire subir une obscure malédiction. Pimprenelle se sentait frustrée, vulnérable et incapable de bouger. Des larmes brouillèrent sa vue puis elle se mit à les fermer, hurlant à en perdre la voix. Puis ses entrailles furent tout à coup retournées par une violente chute vers le bas. Elle eut la sensation d’avoir traversé un épais mur de pierre, quand elle rentra en contact avec une surface dure, froide et humide. Elle rouvrit les yeux, se redressant prestement. Elle poussa un gémissement. Son corps était endolori et elle ressentait d’étranges sensations qu’elle n’avait encore jamais connues comme si elle était… humaine ? Immédiatement, elle porta les mains derrière son dos et attesta de l’absence de ses ailes. L’affolement commença à l’envahir. Ses prunelles alertes se posèrent tout autour d’elle. Elle se trouvait dans une étrange ruelle sombre et malodorante. Où qu’elle pose les yeux, il n’y avait rien qui ne lui rappelait le moindre vestige du royaume du roi et de la reine. Où était la château ? Le visage de Maléfique s’imprima tout à coup dans son esprit. Etait-elle la fautive de cette situation ? Etait-ce là qu’elle l’avait envoyée pour la punir. La morsure du froid se fit sentir et elle se mit à trembler autant de peur que de froid. Les larmes vinrent à ses yeux et se répandirent sur ses joues dans un flot ininterrompu. « Flora… Pâquerette… » hoqueta-t-elle, enroulant ses bras autour de sa poitrine. Maléfique l’avait sans nul doute envoyée dans un monde maudit, assimilable aux enfers. Bientôt, elle se retrouverait aux mains de terribles créatures de l’ombre. Elle constata que sa belle robe était salie, déchirée, déchiquetée. Etonnement, elle nageait dedans au niveau du haut, mais pour ce qui était du bas, elle était devenue bien courte. Voyant une partie de ses jambes découvertes, elle se sentit presque nue et elle chercha à rabattre les pans du tissu sur sa peau mais ce fut bien en vain. Sanglotante, elle se releva difficilement et constata ses genoux, ses mains et ses bras écorchés. Elle tituba, s’avançant de quelques pas de manière hasardeuse dans cette ruelle. Elle se tenait aux parois et passa un œil en dehors de la rue. Cette dernière donnait sur une autre ruelle qui semblait bifurquer sur une grande avenue. « Flora ? Pâquerette ? » Elle s’apprêtait à s’approcher quand elle vit soudain passer de loin dans l’avenue une créature hideuse. Pire ! Une machine du diable ! Un carrosse tiré par aucuns chevaux mais ce miracle relevait étrangement plus de la magie noire que blanche. Affolée, elle partit se réfugier de nouveau dans la petite ruelle. Elle se roula en boule dans un coin et éclata de nouveau en sanglots. « Eh bien c’est carnaval ? » Pimprenelle étouffa un hoquet de surprise et releva les yeux vers la source de la voix. Il s’agissait d’un homme que n’importe qui aurait sans doute jugé de « peu fréquentable ». Il portait des vêtements bien étranges pour la fée et arborait un sourire malsain. Mais pour l’heure, ce n’était pas ce qui la dérangeait. Elle se redressa prestement et s’approcha de lui, ne prêtant pas attention aux effluves d’alcool qu’il dégageait. « Mon bon messieurs, vous devez m’aider ! » dit-elle, le regard suppliant. « Une affreuse sorcière a lancé un puissant sortilège qui m’a ôté toute magie ! Vous devez m’aider à retrouver mes deux cousines les marraines fées pour conjurer la malédiction ! » L’homme haussa les sourcils, manifestement choqué par de telles inepties avant qu’il n’éclate bruyamment de rire. « Mais dis donc ma jolie, tu sais que tu es marrante toi. » En même temps qu’il parlait, il se rapprochait d’elle. Pimprenelle ne pouvait que reculer jusqu’à ce qu’elle se trouve acculée tout contre le mur. Il se rapprocha tant que son visage ne se retrouva plus qu’à quelques centimètres du sien. « Tu t’es crue sortie tout droit d’un conte de fée ou quoi ? » Elle détourna le visage tant son haleine était pestilentielle. Elle sentait le contact de son corps tout contre le sien et il lui était insupportable. Elle tenta de le repousser mais il emprisonna ses poignets dans sa grosse main qu’il releva au-dessus de sa tête. « Si c’est la cas, je veux bien être ton prince charmant. » Son autre main fila tout droit vers la poitrine de la fée, traça ses courbes et descendit jusqu’à ses fesses. « Mais arrêtez ! Qu’est-ce qui vous prend ? » protesta Pimprenelle en se mettant à se débattre de toutes ses forces. Elle voulut faire appel à la magie mais rien ne lui venait. La main de l’homme descendit jusqu’à sa cuisse et remonta sa robe. La fée se mit à crier, appelant à l’aide tandis que ce démon de Maléfique l’attaquait. La créature des enfers cala son corps. Usant de toute la puissance dont elle était capable, la fée planta le talon de sa chausse dans le pied de l’homme. Le démon se mit à hurler et relâcha son emprise un court instant. Pimprenelle voulut profiter de l’occasion pour s’échapper mais elle resta tout bonnement tétanisée. Elle dévisagea la créature dont le visage était déformé par la rage avant de se voir affliger d’une claque si violente qu’elle fut projetée à terre. Elle resta totalement sonnée, des élancements douloureux meurtrissaient son visage, sa lèvre ensanglantée. « Catin ! » rugit le démon avant de fondre sur elle. Collant son corps au sien, il bloqua tous ses mouvements par sa masse et écarta les cuisses de la jeune femme. Mortifiée, apeurée, blessée, sonnée et tremblante, elle n’eut pas les forces nécessaires pour repousser le démon. La malédiction de Maléfique était sur elle.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Une évidence ♥ Krissou Une évidence ♥ Krissou EmptyLun 7 Avr - 18:59

KRISTOFF & ALOÏSE ❧ Une évidence.

Rejeté. Tu venais d'être honteusement rejeté par la femme dont tu étais éperdument amoureux. Rejeté, ce mot ne cessait de faire écho dans ta tête et au fur & à mesure que les minutes passaient, ce son devenait meurtrier, insupportable à ton écoute. Qu'avais-tu fais ? Était-ce ça le destin ? A peine tu avais retrouvé Anna, à peine tu avais retrouvé le bonheur que ton monde s'était brisé en mille morceaux impossible à recoller selon toi. Pourquoi avoir tant cherché l'espoir pour qu'il s'évanouisse aussitôt à cause d'une parole, d'un geste... Tu avais passé des mois  à chercher ton âme sœur, tu ne sortais plus, tu n evivais plus que pour elle et maintenant elle ne voulait plus de toi. Le pire dans tout ça, ce qui t’anéantissait, c'était le fait de ne pas pouvoir la détester, de continuer à l'aimer à la chérie alors que ce n'était plus réciproque.  Il devait être dans les 22h à peu près, la froideur de l'hiver te glaçait le sang comme la froideur de tes tourments te glaçait le cœur. Tu semblais déambuler dans la pénombre sans but précis, sans âme. Peut-être n'était-ce pas une impression, peut-être ne savais-tu pas où aller, ou chercher le réconfort. D'ailleurs tu te demandais même si tu pouvais retrouver un jour du réconfort. Tu te sentais mal, tellement mal...  Comme si ton cœur avait été remplacé par un trou béant impossible à combler. C'était  dans ces pensées que tu errais sans raison, sans chemin précis quand soudain des bruits attirèrent ton attention. En effet, tu venais de bifurquer dans une petite ruelle adjacente mais quelque chose semblait étrange... Tu entendis une voix de jeune femme protestant contre quelque chose, ou même quelqu'un tu n'étais pas sûr.   "Mais arrêtez ! Qu’est-ce qui vous prend ?"     Tu décidas rapidement de te rapprocher de la source de conflits mais n’arrivant  à percevoir que des ombres flous,  tu t’approchas encore et encore, arrivant  à peine à 10 centimètres derrière un homme bourré entrain d’abuser d’une jeune fille. « Catin ! »  Dans ta tête tu ne savais pas quoi faire, comment  réagir face à la créature immonde qui se tenait devant toi ? Bien entendu tu ne réfléchis ne serait-ce qu’une demie seconde pour finir par écouter finalement ton instinct, ton destin sauver les autres .  Tu attrapas violemment le bras de l’inconnu pour le  mettre à terre puis te précipitas vers la jeune fille.  Tu ne pouvais pas très bien voir ses traits par la pénombre, mais tu étais sûr d’une chose, cette inconnue était la plus belle femme sur laquelle ton regard s'était posé. Grâce à la lumière que diffusait le lampadaire , tu fis l'horrible découverte de la blessure infligée par le monstre à terre. " Mon dieu ! Mademoiselle vous allez bien ?   " Complètement horrifié par la situation, tu essayas tant bien que mal à te calmer face aux sentiments haineux qui se diffusaient peu à peu dans ton corps ce sentiment insupportable, incontrôlable... Respirant profondément, tu analysais la situation qui se présentait à toi, finissant par conclure que ton but premier serait de s'occuper de la jeune fille si mal , si fragile... Puis casser la gueule de l'autre abruti bien sûr . Bien heureusement pour toi , l'homme était complètement sonné pour réagir de nouveau. Tu pris de tes bras chaud la jeune fille découvrant ainsi la froideur de son corps quasiment inerte. .  " Oh mon dieu , je vous en supplie restez avec moi, s'il vous plaît regardez moi. " Complètement perdu et apeuré,  tu enlevas ton manteau , puis le déposas sur la jeune demoiselle glacée. "Tenez cela va vous tenir chaud.".  Bien heureusement pour toi, tu n'avais aucun problème avec la fraîcheur de l'hiver au contraire, elle t'enveloppait, te rassurait dans les moments de peur comme celui-ci « Non mais tu t'es pris pour son prince charmant toi ? Dégage c'est ma meuf , ma proie okey ? »  Voyant l'homme se relever et te menacer, tu serras vivement les poings et déposas délicatement ta "princesse". Tu avanças rapidement vers le monstre  et le frappa violemment à la tête comme il l'avait fait avec l'inconnue. " Je crois que tu vas vite baisser d'un ton ou je te jure que je t'éclate ordure ." L'ivrogne se releva difficilement ,essaya de te frapper mais échoua lamentablement . "TU DÉGAGES MAINTENANT ! ." Il essaya subitement de cracher sur la jolie fille mais tu parvins   à le repousser à temps.L'ivrogne gémit  une nouvelle fois et tourna le pas en grommelant. « Roooh mais calme toi je te la laisse si tu insistes autant, de toute façon cette meuf est complètement tarée. »   Respirant profondément , tu te détestais de paraître aussi violent  face à elle...  Tu revins la voir , réfléchis encore une minute puis la souleva contre toi, telle une princesse afin de quitter l'atmosphère sombre qui s'émanait de la ruelle. Vous fîtes environ 10 mètres puis tu la déposas sur un banc , mettant sa tête sur tes genoux.  " Je ne vous veux  aucun  mal je vous le promet." Pour tout avouer, tu espérais juste qu'elle ne te prenne pas pour quelqu'un de violent... Tu voulais juste aider quelqu'un , c'était ta nature après  tout. Tu la regardais ,  pouvant enfin distinguer les traits de son visages, aussi doux qu'une enfant non , qu'une princesse et effectivement, elle était la plus belle.  

©flawless


Dernière édition par S-J. Kristoff Bjorgman le Sam 23 Aoû - 2:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Une évidence ♥ Krissou Une évidence ♥ Krissou EmptyMer 18 Juin - 1:25

Kristoff ∞ Aloïse


Tout ce que je ressens en cet instant, c’est une grande confusion et une douleur atroce à l’arrière de mon crâne. Les paroles du démon ne me reviennent que de manière lointaine, comme s’il se trouvait loin dorénavant. Pourtant, je sens tout le poids de son corps qui pèse sur le mien et qui m’empêche de bouger. Je l’imagine tout à coup comme une grande créature qui m’a emprisonné dans ses bras enfin de m’attirer dans les ténèbres auxquels il appartient. Je cherche à me débattre mais rien n’y fait. Je ne suis même pas certaine que mon corps répond à ma volonté. Je suis simplement sonnée, incapable de bouger ou de m’extraire de mon terrible sort. Maléfique avait finalement gagné… Elle avait réussi à toutes nous anéantir en nous amenant tous dans ce terrible monde. Le bien avait perdu et l’obscurité avait pris sa place.

J’entends le déchirement d’étoffes et les mouvements furieux du démon. Je sens ses mains qui parcourent ma peau et dont les bras se referment autour de moi. Une créature maléfique aux yeux carmin et à la gueule parsemée de dents pointues, prêtes à ne faire qu’une bouchée de mon âme. J’ai peur. J’ai froid. J’ai mal. Et je pleure… Je pleure sur la fatalité qui m’enrobe et me noie, sur le sort qui je trouve bien cruelle quand la lumière se dérobe à moi.

Quand soudain, un poids considérable est retiré de mon corps. Mes poumons s’emplissent à nouveau d’un air qui avait été diminué. J’ouvre difficilement mes paupières quand une voix se manifeste à moi.

« Mon dieu ! Mademoiselle vous allez bien ? »

J’ouvre la bouche pour tenter de lui répondre mais aucun son ne file d’entre mes lèvres. Le monde tourne autour de moi et je suis obligée de fermer les yeux pour faire face à tous les vertiges qui m’assaillent. Je crois bien qu’un léger gémissement s’échappe de ma gorge. Puis finalement, tout devient noir. Mais cette fois-ci, il ne fait pas froid. Au contraire, deux bras me tiennent dans un doux cocon de chaleur. Une voix lointaine revient à mes oreilles mais je ne comprends rien à ses mots. Tout ce que je perçois, c’est le ton inquiet et rassurant de sa voix et qui apaise mon esprit, comme un baume. Je reste quelques temps dans cette obscurité salvatrice, quand tout à coup.

« TU DEGAGES MAINTENANT ! » j’entends hurler.

J’ouvre légèrement les paupières et je constate que cet éclat provient de l’homme qui fait front au démon qui me tenait sous son joug quelques instants auparavant. A la mine de la créature, il est parfaitement visible que ce ne sont pas seulement des mots qui l’ont ébranlé, mais aussi des coups. Un léger frisson parcourt mon échine quand le démon se retourne vers moi et que ses yeux se posent sur moi. Mais il fut rapidement mis en déroute par l’homme. Finalement, mon assaillant prit la fuite et le guerrier revint vers moi. Je désirais parler ou bouger, mais j’en fus tout bonnement incapable.

Ce fut donc sans résistance aucune, que je le laissais me prendre dans ses bras et me soulever. Dans un geste instinctif, mes doigts se glissent jusqu’à son col pour attraper fermement le tissu afin de ne pas tomber. Bien stupide précaution, car je n’ai pas la sensation de peser plus lourd qu’une plume dans ses bras. Cependant, ce sont les vertiges qui me donnent la sensation que je pourrai tomber.

Mon malaise s’apaise progressivement à mesure que l’air frais de la nuit frôle mon visage, tandis que le reste de mon corps est enveloppé de chaleur. Quand le guerrier s’assoit et me dépose sur le banc, mes yeux s’ouvrent enfin et lorsque mon regard croise le sien, mon souffle se coupe. Quant aux battements de mon cœur, ils s’affolent comme jamais.

« Je ne vous veux aucun mal je vous le promets »

Encore perdue dans le brouillard de mes sensations, je me relève pour reprendre de la contenance. Mais je suis affligée d’une douleur atroce à la tête et je me tiens la tête en gémissement. Je laisse ma tête tomber en avant et se reposer sur l’épaule du jeune homme. Bravement, je tente de faire front à ma souffrance afin de reprendre mes esprits. Les mains tremblantes, je referme le manteau sur mes épaules, sentant des frissons glacés prendre possession de moi. Ma voix s’élève enfin, faible et tremblante.

« Qui êtes-vous ? Vous êtes un brave guerrier ? » je demande, les sens embrumés. Puis je tente de me tourner un peu plus vers lui et quand je vois son visage, je me perds dans son regard. « Vous m’avez sauvé… Quel genre d’homme êtes-vous ? Comment avez-vous fait pour mettre ce démon en déroute ? » je demande dans un murmure.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Une évidence ♥ Krissou Une évidence ♥ Krissou EmptySam 23 Aoû - 2:32

KRISTOFF & ALOÏSE ❧ Une évidence.

Comme un prince charmant.... T'avais toujours été comme ça toi . T'aimais aider les gens  et tu ne pouvais absolument pas les laisser tomber lorsqu'ils étaient en mauvaise posture mais là... C'est comme si tu sentais que cette rencontre allait changer ton destin. Cette fille... Cette jeune fille si fragile ne pouvait pas mériter une telle violence et quelque part au fond de toi, tu sentais que ce n'était tout simplement pas le fruit du hasard qu'elle se trouvait sur ton chemin. Et il y a une chose dont tu étais persuadé, cette fille était comme toi. Elle venait d'autre part, quelque part très loin d'ici. Avait-elle vu aussi cette lumière aveuglante avant d'arriver ici ? En tout cas en elle venait d'arriver à Fantasia Hill c'en était certain. Il n'y avait qu'à regarder ses vêtements pour l’interpréter ainsi que sa manière de parler également. Même si tu ne l'avais pas entendu énormément parler. Et même sans t'en rendre compte, grâce à cette charmante inconnue tu avais oublié l'espace de quelques instants , la douleur qui te consommait de l'intérieur, et cela faisait du bien de voir à nouveau quelqu'un sauvée par ta personne. Enfaîte peut-être que tu étais assez égoïste dans le fond, peut-être que tu aimais sauver les gens uniquement pour te rassurer, pour te prouver que tu es une bonne personne, ou pire te donner bonne conscience  ? Enfin bref, tu n'eus même pas le temps de débattre avec toi même que la jeune fille ouvrit avec difficulté ses paupières et essaya de se relever avec peine.  Tu fronças légèrement les sourcils en la prenant par le bras  pour qu'elle ne vacille pas trop . " Oh doucement mademoiselle !  " Tu la regardes souffrir sans pouvoir faire grand-chose et ce sentiment d'impuissance inhabituel  te déplaisait énormément.  Evidemment tu ne te trimbalais jamais avec une trousse de premier secours dans la poche, en revanche tu aurais aimé pouvoir atténuer la douleur de cette pauvre princesse perdue.   " N'en faites pas trop quand même, vous êtes encore fragile.   " Disais-tu , doucement pour qu'elle ne te voit pas comme une brute malgré tout... Pour tout avouer tu détestais absolument te battre contre quelqu'un, pour toi cela ne rimait à rien autant de violence, mais dans certaines situations tu n'avais pas le choix comme celle-ci. Enfin si il y avait toujours un autre choix qui s'offrait à toi, celui de ne pas t'interposer mais cela était tout simplement impossible. Tu adorais par-dessus tout la glace mais ton coeur n'en était véritablement pas un et tu ne pouvais pas passer ton chemin alors qu'une telle atrocité était en train de se produire, sous tes yeux.  La fille finit par articuler quelques mots. « Qui êtes-vous ? Vous êtes un brave guerrier ? » Tu lui souris un peu surpris de sa réaction mais pas effrayé . Tu étais sûr à présent , qu'elle venait d'un autre monde en entendant sa remarque et tu te rendis compte à quel point cela devait déboussolant pour elle de débarquer ici et d'être prise pour une folle alors que toutes ces choses faisaient parties de son quotidien ." Non malheureusement je ne suis pas un brave guerrier,  je suis un homme ordinaire . "   Tu lui souris doucement pour la rassurer. « Vous m’avez sauvé… Quel genre d’homme êtes-vous ? Comment avez-vous fait pour mettre ce démon en déroute ? » L'élocution de la demoiselle est assez distinguée , tu en conclus donc qu'elle venait surement d'un royaume et qu'elle y avait une place assez importante . En revanche il fallait maintenant que tu lui expliques un peu ce qu'il était en train de lui arriver sinon tu savais pertinemment qu'elle n'arriverait pas à vivre ici sans problème. " Ecoutez... Ici ... Ce n'est pas comme chez vous.  En effet êtes dans un autre monde et de nombreuses choses ont dû changées Je sais que cela va être dur pour vous mais , ici la magie n'existe pas.  Il n'y a pas de sorcières ni démons ni fées. Vous êtes à Fantasia Hill, une ville peuplée uniquement d'humains et de gens comme... Comme nous qui avons changé de monde. A présent il va vous falloir s'adapter à cette nouvelle vie et vous pouvez compter sur moi pour vous guider et vous apprendre les nouvelles coutumes.   " Ta voix se fait rassurante mais ferme à la fois pour qu'elle comprenne que tu n'étais pas entrain de  lui faire une farce. "Au fait, je m’appelle Kristoff.   "Tu savais pertinemment qu'elle ne comprendrait pas au début, qu'il lui faudrait du temps pour qu'elle s'adapte mais peu importe, tu voulais être là pour l'aider jusqu'au bout, pour que personne ne lui fasse du mal à présent, c'était ta nouvelle mission.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une évidence ♥ Krissou Une évidence ♥ Krissou Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une évidence ♥ Krissou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-