AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -54%
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch ...
Voir le deal
91.09 €

Partagez

« Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani Vide
« Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani Vide
 

 « Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: « Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani « Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani EmptyVen 7 Mar - 15:02


ce matin ...
Nani x Lilo



« Et vous êtes bien sur Radio Reveil, la radio qui te réveille ! Ce matin Beyoncé a déclaré : "J'ai décidé d'arrêter de me la jouer Diva, wallah promis ", à vous de réagir  ! Envoyez " J CROI" au 8 12 12 ou " LOL" au 8 12 12.  32$/la minute et un poney offert à Be- . . . »
Il serait peut-être temps que je change de réveil. Ma main est lourdement appuyée sur l'engin, j'ose à peine la lever, de peur d'entendre encore la voix stridente de cette animateur radio. Mes yeux ont la force de quitter mon oreiller pour vérifier l'heure :  8 heures 15. Et merde. J'ai oublié de retirer mon alarme hier soir, aujourd'hui je ne travaille pas au matin, idiote. Maintenant que je suis réveillée, autant en profiter pour m'occuper ce matin. La maison demande un peu d'entretien, et puis les post-it des choses à faire commencent à recouvrir entièrement le frigo.

Je bondis hors de mon lit pour rejoindre l'escalier, tendant l'oreille pour vérifier si Lilo dormait encore. Je n'avais pas l'habitude de la croiser au matin, on n'avait pas souvent le temps de déjeuner ensemble à vrai dire. Pourquoi pas en profiter ? Finalement, c'est de bonne humeur que je file vers la cuisine en peignoir, et réfléchir à faire quelque chose de facile, et de bon. Hum. J'ouvre le frigo, faisant voler une dizaine de post-it au passage, je scanne l'ensemble des étages du regard : oeufs, lait, yaourts périmés, du gâteau offert par le restaurant hier soir, jus d'orange  . . . J'attrape la bouteille, l'ouvre délicatement, tel un démineur, j'inspecte à l'odorat, conclusion : il est encore bon ! Parfait, alors ça sera oeufs brouillés, jus d'orange, et gâteau ! Mais c'est que c'est équilibré tout ça ! Je m'attaque avec la poêle aux oeufs, enfin je les casse dedans, tentant de faire au mieux pour que ça ressemble à quelque chose, un peu de crème fraîche, on organise tout sur un plateau, on débarrasse la table de la cuisine. Un coup d'éponge par ci, par là, et j'entends déjà l'escalier grincer, l'odeur a dû réveiller ma Lilo. J'ai le sourire accroché aux lèvres, je suis fière de moi, et c'est limite si un panneau clignant s'affiche sur mon front pour le montrer. J'attends ma petite soeur devant cette table garnie, le soleil perce la fenêtre de la cuisine, le cliché d'une pub.


Rien n'avait réellement changer de notre ancienne vie. Seul le temps. On grandit chacune de notre côté, j'ai 27 ans, et pourtant je n'arrive pas à évoluer, je n'ai aucun diplôme, alors toute cette chance repose sur Lilo. Je voudrais qu'elle réussisse, et qu'elle puisse faire ce qu'elle veut, même si ça veut dire quitter la maison. Je vais faire quoi moi, ici toute seule ? Déjà que lorsqu'elle est en cours, tout me semble tellement calme et vide. Je déteste ça, après avoir vécu avec notre ohana à Hawaii, avec Stitch, Peakley, Jumba et David, j'aurais donné n'importe quoi pour retrouver une maison pleine de bruits.

En parlant de bruit. Mon téléphone sonne. C'est l'université, un professeur de Lilo. Je présente quelques excuses avant de raccrocher. Je perds mon sourire, et c'est avec les sourcils froncés que j'accueille une Lilo à peine réveillée. Une main tenant le téléphone, l'autre sur la hanche. Autant dire que ce matin ne va pas faire exception aux autres depuis notre arrivée.


« Insulter le prof' de babouin de l'espace sous extasie ! Mais à quoi tu penses Lilo !?





Nani pas contente !
Spoiler:
 

© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: « Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani « Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani EmptyVen 25 Avr - 12:15


nul être ne vaut une soeur.


▽ les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin.



À peine les rayons du jour viennent-ils envahir la chambre, que tes yeux s'ouvrent déjà. Cette nuit encore, tu n'as pas dormi. Tu es restée éveillée jusqu'à pas d'heures, feuilletant un magasine qui traînait, jouant sur ton portable avant que la batterie ne te lâche, t'empiffrant d'un paquet de bonbon retrouvé sous le lit, et écoutant au final la musique. Et sans jamais trouver le sommeil. Pourtant, c'est en pleine forme que tu décidas de te lever, étirant au maximum tes petits bras. Un bâillement, et tel un réflexe tu viens inspecter du regard ta chambre, à sa recherche.. C'était con, mais chaque matin tu t'espérais le revoir là, couché dans ce panier que tu avais aménagé, à l'identique de celui d'avant. Oui, tout semblait pareil à avant, ici. Nani avait tout fait pour aménager cette maison dans le but qu'on s'y sente comme chez nous. Sauf qu'il manquait quelque chose, le plus important détail : Stitch.
Tu soupiras alors, te frottant maladroitement le visage pour enfin te décider à traîner tes pieds sur le parquet, direction l'étage du dessous. Lentement, tu sens tous tes os se craquer, tes yeux se fermer sous la lumière trop importante du couloir. Mais aussi soudainement, tes narines vinrent s'éveiller, guettant cette odeur enivrante. Sans même t'y attendre, ton estomac cria famine et prit le contrôle de ton corps tout entier, à présent seulement guidée par la faim. Il était rare qu'une odeur autre que l'oeuf pourri envahissait la maison, ce qui te laissait penser que Nani avait encore eu une crise de sœur en manque d'affection. Ça lui arrive souvent, mais généralement elle se calme très vite et redevient la tyrannique qu'elle est réellement. Ça lui passera. Mais gourmande comme tu étais, autant profiter de sa pulsion pour voir ce qu'elle t'a préparé ! Tu descendis alors les marches deux par deux, n'ayant jamais été aussi pressée de voir ta maison de si bon matin. Tu l'entends alors parler, pensant dans un premier temps qu'elle s'adresse à elle même comme dans son habitude. Mais son ton semble étrange, souvent coupé. Des excuses fusent, et tu réussis à percevoir un fin « Au revoir. »
Tu te stoppas net dans ton élan. Il y avait-il quelqu'un d'autre dans la cuisine ? Se pourrait-il que monsieur Bubbles soit de retour !? Qu'il vous ait suivi jusqu'ici même serait sûrement la pire chose. Tu repris alors ton chemin vers la cuisine, hésitante à présent. Dans l'entrebâillement de la porte, tu inspectas rapidement la pièce, n'y voyant que l'imposante présence de ta grande sœur. Plaçant ainsi ta main contre ta poitrine, expirant pour extraire toute cette précédente panique, tu levas enfin les yeux vers Nani.. et la panique repris.

Ô combien tu connaissais ce regard, ces yeux qui ressortaient, tout veineux pouvaient-ils être. On aurait presque dit un taureau prêt à te charger dessus. Le combiné de téléphone dans sa main, tu te demandas qui avait bien pu te balancer à ta sœur ainsi. Et surtout, quelle connerie il avait pu lui confesser. « Insulter le prof' de babouin de l'espace sous extasie ! Mais à quoi tu penses Lilo !? » C'est généralement quand il hurle ton prénom en fin de phrase que tu sais que ça va mal se passer. En tout cas, le souvenir de cette insulte à ton professeur de physique te fit bien rire, même si tu vins t'abstenir d'exploser de rire devant Nani. Elle te sauterait au cou si elle constatait que ça t'amusait, encore. Tu te contentas alors d'aller t'asseoir à ta place habituelle, jetant un coup d'oeil pas vraiment discret sur tout cet étalage de nourriture. Tu aurais tellement aimé t'en empiffrer là maintenant, de suite. Mais d'abord, il fallait calmer la grande. Tu levas alors bêtement les yeux en l'air, soufflant bruyamment avec ta bouche. « Tu lui aurais dit la même chose si seulement t'avais vu sa tronche !, dis-tu tout en plaquant tes mains sur tes joues. Il a des poils qui sortent des oreilles Nani ! DES OREILLES ! », hurlas-tu en tirant tes oreilles et en prenant un air monstrueux, art dans lequel tu excellais. Puis, après être restée comme pétrifiée dans cette position quelques instants, tu repris ton sourire le plus innocent en montrant de la tête ce qui était sur le feu. « On mange quoiiiiiii ? », demandas-tu, changeant rapidement de sujet tout en prenant ta voix la plus petite et mignonne qui soit.

(c) AMIANTE



Lilo arrivant dans la cuisine:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

« Les bonnes nouvelles peuvent être dites à quelque moment que ce soit, mais les mauvaises seulement le matin. » •• Lilo&Nani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-