AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
228 € 379 €
Voir le deal

Partagez

( Azazox ) ▬  For a woman Vide
( Azazox ) ▬  For a woman Vide
( Azazox ) ▬  For a woman Vide
( Azazox ) ▬  For a woman Vide
( Azazox ) ▬  For a woman Vide
( Azazox ) ▬  For a woman Vide
( Azazox ) ▬  For a woman Vide
( Azazox ) ▬  For a woman Vide
 

 ( Azazox ) ▬ For a woman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rox S. O'pry

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Fonder une famille heureuse.
Faites place à la vedette
Rox S. O'pry
J'ai posé bagages ici le : 03/03/2014 Jouant le rôle de : Rox, le plus sexy des renards. Nombre de messages : 1549 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : bazzart & tumblr & wild heart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Dylan O'brien.
MessageSujet: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman EmptyDim 8 Juin - 10:00

For a woman.
« Dans la violence s'est brisée mon enfance. J'ai perdu l'existence et le sens dans les allées du parc Maurice Thorez. On a poignardé ma jeunesse. Qui a mis ça la guerre dans nos quartiers l'abandon, l'ennui, la télé? Des couteaux de combat dans les mains des gamins? Pour un regard en croix c'est la fin...  »



L'ancien petit renard était préoccupé. Son envie d'adopter un animal se faisait de plus en plus grande. Pourquoi? Sans doute parce que son ancienne vie lui manquait toujours autant et que cette nouvelle vie était un véritable fias quo. Entre Ria, Vixie & Chayma, il ne savait plus ou donner de la tête. Le jeune brun avait donc besoin de quelqu'un qui pourrait le relaxer ou plus particulièrement un animal. Il n'en avait pas encore parlé à ses colocataires, mais le sujet arriverait sûrement au tapis un jour ou l'autre. Rox avait tout simplement décidé d'aller en repérage aujourd'hui. Il hésitait vaguement entre un chien ou un chat. Il ne savait pas encore. Il se posait mille et une question tout en roulant en direction de Westwood Center Way. Il restait tout de même concentrer sur la route. Les fous du volant étaient de sortie aujourd'hui! Le jeune brun trouva rapidement sa destination: Friends & Co'. Il se gara dans le petit parking se situant devant l'animalerie et y rentra rapidement, excité comme un enfant de dix ans.

Rox se mit rapidement à la recherche des enclos où se trouvait les animaux. Il trouva ceux des chats et remarqua plusieurs portées de petits chatons. Il ne put s'empêcher de lâcher un petit: oh! Le jeune brun demanda à la vendeuse s'il pouvait les caresser. Elle lui affirma que oui. Il tendit la main en direction d'un petit chat blanc avec le contour de l'œil blanc. Il était vraiment mignon et se laissa caresser avec plaisir. Rox cessa ses caresses au bout d'un moment et observa les autres portées. Il y avait des chatons de toutes les couleurs possibles et inimaginables. Le jeune brun était aux anges. Il décida de faire un tour du côté des chiots et en vit quelques uns qui lui plaisait dont un petit Berger Australien de couleur merle. Il resta un bon moment devant l'enclos lorsqu'il sentit quelque le bousculer. Rox ne réfléchit même pas avant de parler.


« Vous ne pouvez pas faire attention? »


Rox se mordit la langue juste à la fin de sa phrase. Qu'est ce qui lui avait pris de dire cela? Il se tourna doucement vers la personne qui l'avait bousculé et remarqua que c'était un homme. Il était mal barré non? L'homme était plus grand que lui et ses cheveux étaient de couleur d'ébène. Cette description lui rappelait vaguement celle que lui avait fait sa meilleure amie, Chayma, mais il ne s'en rappelait pas plus que ça.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


si l'amour
est un temple et qu'il y faut prier comme on prierait le ciel. Si l'amour est un temple, toi tu seras ma religion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman EmptyVen 13 Juin - 12:46

A girl should be two things: classy and fabulous.


And hell, Chayma is!

Je tourne lentement mon poignet, agitant ainsi le contenu de mon verre, le regard posé sur un artiste de rue qui joue de la guitare tandis que je suis convenablement assis sur la terrasse d’un café. Je descends d’un trait le fond de soda de jus frais qu’il reste avant de poser un billet et quelques pièces sur la table, juste à coté de l’addition et enfin me relever.
Le soleil s’est levé sur un voile de bleu pastel aujourd’hui, étalant ses rayons sur les visages, étirant les silhouettes, illuminant les cœurs, assombrissant les mœurs ; et, pour une fois depuis longtemps, la bonne humeur m’a envahie à peine mes yeux se sont-ils ouverts. C’est avec un sourire accroché aux lèvres que j’ai été travaillé quelques heures dans un garage, aidant un vieil ami. Et puis, je me suis éclipsé pour venir dans ce café, contempler quelques pans de la ville de haut, laissant mon esprit s’alimenter des beaux paysages et des jolis minois, s’abreuvant de splendeur et quémandant de la royauté, tissant dans mon esprit des idées frivoles d’hypothétiques tableaux que je pourrai réaliser par la suite en convoquant quelques souvenirs.
Aujourd’hui, je ne pense pas à la belle sirène qui m’a ensorcelée et sur qui j’ai jeté mon dévolu ; je ne pense ni à son regard de braise ni à ses lèvres rosées, ne pense pas d’avantage aux courbes gracieuses de son corps taillé dans la perfection qu’à ses mots enchanteurs ; ne pense pas à tous les épisodes qu’a vécu notre relation, ne pense pas non plus à ses deux autres amants, pas plus que je ne me permets de me remémorer tous les bleus dont elle a généreusement enduit mon corps, me condamnant à être sien, me faisant tomber sur les genoux face à elle, incapable de me relever, maintenu à terre par ce sourire féérique étirant ses lèvres, saupoudrant mon quotidien. Je ne pense pas à l’amour que je lui voue, ne pense pas aux flammes qui deviennent feu dans mon cœur, ne pense pas à ce cœur qui n’est plus mien et à cette âme vouée aux enfers, ne pense pas à la prochaine fois que je la verrai et ce que je devrai alors lui dire – peut-être ne dira-t-on rien, peut-être ne fera-t-on qu’agir et encore reporter tout conversation verbale à plus tard ; nous le faisons si bien, après tout.
Aujourd’hui, je ne pense pas non plus à la folle et belle, à l’espoir du désespoir, à la muse et à la reine, au bourreau et à la victime ; Hell n’enchante pas mes pensées, n’assombrit pas mon esprit, ne porte nul voile ténébreux sur un cœur battant de toute façon pour une autre, ne peux donc guère laisser une trainée de poudre de doute sur son passage. Je ne pense pas à son regard sombre et torturé qui laisse entrevoir toute la douleur et peine du monde, ne pense pas à sa voix faible me demandant de l’embrasser, ne pense pas à mes lèvres pressées contres les siennes, à mes mains entourant sa taille, aux siennes perdues dans mes cheveux, vagabondant sur ma nuque. Je ne pense pas à mes doigts découvrant son corps, ni au désir qui m’a alors animé, ni à l’envie de la dévorer qui m’a secoué, ni au besoin pressant de sentir son corps près du mien, collé au mien, se fendre dans le mien. Je ne pense pas à la beauté éphémère de son corps et à la splendeur éternelle de son âme malaimée, ne pense à ces moments passés dans son appartement qui se gravent dans mon cœur et se greffent dans mon corps.
Aujourd’hui, je ne pense pas à Alakay. La douce, belle, éternelle Féline. Je ne pense pas à ces éclats de rire, ne pense pas à ses demi-sourires, ne pense pas à tout l’ironie qu’elle instaure dans ses mots, pas plus qu’au sarcasme qui teinte sa voie. Je ne pense pas à tous ces jours où elle s’est réfugiée dans mes bras, à toutes ses fois où je l’ai accueillie sans nulle hésitation, à tout ce temps que j’ai passé dans ma chambre à la serrer contre moi et à la réconforter sur la réalité fatale de ce monde. Je ne pense pas non plus à ses baisers enflammés, à ses mains dévouées, à son corps dénudé ; je ne pense pas à son esprit frivole et à son âme pure, à son cœur tendre et à ses mots enchanteurs. Je ne pense ni à l’amour que je lui dois, que je lui voue ni à la haine que j’applique à mettre au service de son cher Bambi.
Non, aujourd’hui, je pense à être heureux. À être heureux sans femme à mes cotés. Juste aujourd’hui, disons que c’est un jour de congé rémunéré.

Je vois l’enseigne de l’animalerie au loin et, sans trop réfléchir, j’en franchis le seuil, les mains dans les poches. Je laisse mes yeux glisser sur les nombreux chatons avant de me retrouver près des enclos des chiens. Sans regarder devant moi, je fixe un beau Berger-Allemand, me dit que j’aimerai bien le prendre mais qu’Alakay ne sera peut-être pas…
Pas même le temps d’achever ma pensée que je me cogne à un homme. Je sors mes mains des poches et ouvre la bouche pour m’excuser lorsque l’inconnu se tourne vers moi, armant sa voix de froideur. Je penche la tête sur le coté, arque un sourcil et souris légèrement ; sérieusement ?
De nouveau, je m’apprête à lui parler, mais cette fois, c’est son visage qui m’en empêche. Je vois bien qui c’est… J’ai déjà vu des photos de lui. Où ? Avec qui ?

« Il semblerait que non, je ne peux pas faire attention. Et donc, tu vas aller te plaindre à maman ?»

Je hausse les sourcils, continuant à me remuer les méninges.
Et pourtant, c’est évident. Je l’ai vu sur des photos avec Chayma, sur le téléphone de cette-dernière. Et, logiquement, je pense que c’est Rox, son meilleur ami. Peut-être Peter ? Mais je doute qu’avec celui-là, elle s’affaire à d’autres activités qu’à… S’envoyer en l’air avec lui.
Je me racle la gorge en m’adossant à un mur derrière moi, croisant les bras sur mon torse, mon regard se refroidissant instantanément, mon ton devenant méprisant, hautain, glacial, un sourire mutin sur les lèvres quand je finis mon petit discours.

« Tu es Rox, non ? J’hésite encore, alors éclaire-moi, parce que si tu n’es pas qui je crois, je ne perdrai pas mon temps à t’expliquer comment je t’exploserai la gueule si tu retouches Chay’.»
Revenir en haut Aller en bas
Rox S. O'pry

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Fonder une famille heureuse.
Faites place à la vedette
Rox S. O'pry
J'ai posé bagages ici le : 03/03/2014 Jouant le rôle de : Rox, le plus sexy des renards. Nombre de messages : 1549 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : bazzart & tumblr & wild heart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Dylan O'brien.
MessageSujet: Re: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman EmptySam 14 Juin - 10:59

For a woman.
« Dans la violence s'est brisée mon enfance. J'ai perdu l'existence et le sens dans les allées du parc Maurice Thorez. On a poignardé ma jeunesse. Qui a mis ça la guerre dans nos quartiers l'abandon, l'ennui, la télé? Des couteaux de combat dans les mains des gamins? Pour un regard en croix c'est la fin...  »



Les choses avaient changé avec Chayma. Ils avaient passé leur dernière nuit ensemble et s'étaient mis d'accord sur la suite des évènements. Rox était incapable de continuer leur virer au lit alors qu'il était amoureux d'une femme. Amoureux d'une seule? Pas vraiment! En réalité, il y a deux femmes qui lui retournent la tête et c'était encore plus compliqué de rajouter Chayma en plein milieu de tout ça. Au début, elle avait très mal pris la chose, mais elle avait fini par comprendre ce qui se passait dans la vie de l'ancien petit renard. Elle ne lui pardonnera peut-être jamais au fond, mais elle apprendrait à vivre avec. De plus, Rox savait qu'il n'était pas le seul à fréquenter le lit de la demoiselle. Il n'avait jamais ressenti de jalousie, encore heureux.

Rox venait de se faire bousculer et son emportement avait pris le dessus. Il avait automatiquement regretté ses paroles. C'était sous l'effet de surprise qu'il avait pris ce ton de voix. Ce n'était pas son genre de s'emporter sur les gens qui le bousculaient. En général, il s'excusait toujours même s'il n'était pas en tord. La réponse de l'inconnu lui arracha une tête d'ahuri. Allez se plaindre à sa maman? Son cœur se serra et s'il avait pu, se serait mis à pleurer. Sa mère... Elle n'était plus de ce monde depuis bien longtemps. Rox baissa les yeux au sol, se sentant mal tout à coup. Comment les paroles d'un inconnu pouvait le mettre dans cet état? Il n'était pas censé savoir que Rox avait perdu sa mère peu de temps après sa naissance. Cet inconnu s'en fichait aussi. Ce n'était pas une connaissance ni un ami. Il ne pouvait pas comprendre. Il ne pouvait pas savoir. Rox se contenta de faire un petit signe de tête pour affirmer que non. Après tout, s'il répondait, il n'était pas sûr que sa voix ne se briserait pas. Cette histoire de mère l'avait retourné. C'était bizarre comme sensation. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait plus éprouvé autant de peine...

Il pensait que l'inconnu s'en irait, qu'il le laisserait tranquille, mais non. Rox comprit pourquoi par la suite. Il ne s'était pas trompé donc... Cet inconnu était bien l'un des prétendants -si on peut appeler ça comme ça- de Chayma. Le ton agressif de cet inconnu ne laissait aucun doute sur la personne. Ce n'était pas Peter. C'était Azazel. Son nom était apparu une fois lors d'une conversation qu'il avait eu avec sa meilleure amie, mais ils ne s'étaient pas attardés sur son sujet à vrai dire, ils avaient mieux à faire à l'époque.


« Oui, c'est moi. Tu es Azazel je présume. On m'avait dis que tu réagirais comme ça le jour ou je te rencontrerai. »


Rox avait parlé d'une voix monotone, ne mettant aucune expression. Cela ne l'intéressait pas du tout de parler avec ce garçon qui soit disant aimait Chayma. Leur relation n'avait jamais plus à Rox et en bon meilleur ami qu'il était, l'avait fait comprendre à la demoiselle. D'un côté, il n'avait pas son mot à dire, de l'autre si. Le jeune brun se contenta de croiser les bras sur son torse. Au pire, il se mangerait un bon coup et on en parlerait plus.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


si l'amour
est un temple et qu'il y faut prier comme on prierait le ciel. Si l'amour est un temple, toi tu seras ma religion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman EmptyJeu 19 Juin - 13:42

The jealous are troublesome to others, but a torment to themselves.


So don’t complain.

Une lourde brume, un manque d’air indéniable, des cailloux sur le chemin, des rochers parfois, ça glisse, ça brûle ; je marche, titube, tombe, me relève et retombe, encore et encore. Et la lumière, juste là, je la vois. Mais je ne l’atteins pas. Je cours pourtant. Mais en vain.
Ce n’est pas nouveau, tout ça. Et pourtant, ça possède un goût différent, une texture différente, une odeur différente et ça laisse des sensations différentes. Rien n’est pareil là où le sentiment éprouvé n’a pas changé. Là où tout n’était que colère rougeoyante, aujourd’hui, c’est une douleur lancinante qui prend aux tripes, qui frappe à la face et qui laisse des traces bien visibles. Le paradoxe en serait presque drôle.
Et puis, au fond, je pense que j’ai compris. Je pense, très sincèrement, avoir compris pourquoi aujourd’hui, c’est plus douloureux qu’autres fois, pourquoi je réussis pourtant à tenir le coup mieux que je ne l’aurai jamais fait dans mon monde, pourquoi aujourd’hui, cette sensation que j’ai longtemps connue s’immisce en mois comme étant étrangère, se présentant sous le même nom mais avec un différent visage, provoquant en moi une étrange sensation d’instabilité, comme si j’étais perdu, perturbé : ce sentiment, comme une personne, me parle des moments partagés ensemble il fut un temps, évoque en moi deux images et des sons et pourtant… Pourtant, je ne me souviens pas du visage de ce qui n’est qu’à moitié un inconnu pour moi.
Et encore, je lui tends la main, et encore, je m’agrippe à ses doigts, et encore, je ferme les yeux, et encore, je fulmine, j’ai mal, j’agonise ; et encore, je pense mourir, et encore, j’en viens à espérer mourir, et encore, je ne meurs pourtant pas.

Elle est disgracieuse, elle est vilaine, elle est laide ; mais elle est charismatique, la sotte, et elle est manipulatrice. Elle ne vous prévient pas, elle arrive du jour au lendemain, sans que vous l’ayez invitée et là, tout d’un coup, elle vous gifle. Et vous, vous ne pouvez même pas lui rendre le coup. Non, vous restez là, comme un pauvre idiot, à la regarder, obnubilé. Et alors, elle se frotte sensuellement à vous, comme l’aurait fait le Diable, glisse quelques mots doucereux à vos oreilles et vous tonne quoi faire. Et, vous ne vous rendez compte de ce que vous faites – de l’obéissance ostensible – que lorsque c’est fait – les dés sont jetés, la couleur est annoncée ; nul retour en arrière est possible.
Mais ça ronge, ça démange, ça fait mal ; et j’en deviens méchant, plus encore que d’habitude.
La jalousie, meilleure ennemie de l’amour.

Je lance une pique à mon interlocuteur et le vois baisser les yeux vers le sol. Instantanément, je regrette mes mots. Même quand je finis par faire le rapprochement, que je pense reconnaitre en lui le meilleur ami de Chayma, le goût amer de ma réplique ne cesse de devenir plus fort. A-t-il perdu sa mère ? Ou ne l’a-t-il peut-être jamais connu ? Quoi qu’il en soit, je n’aurai jamais dû lui dire cela.
Parce qu’au fond, je n’ai rien contre lui. Chayma peut s’envoyer en l’air avec qui elle veut, après tout. Certes, je n’éprouve aucune sympathie vis-à-vis de Rox, mais cela ne veut pas dire que je veux lui faire de mal. Et puis, je sais ce que c’est que d’être déconcerté par des mots qui n’auraient jamais dû nous attendre – trop de fois, je fais semblant que tout va bien, trop de fois, je répète ce mensonge.

Il me répond, m’étonne quand il prononce mon prénom. Je hausse les sourcils et étire mes lèvres en un léger sourire lorsqu’il dit qu’on l’avait prévenu de ma réaction. Chayma lui avait donc parlé de moi ?

« Et elle t’a dit quoi d’autre ? Que je te collerai mon poing dans la figure ? Allez, je vais essayer d’agir mieux que ça et je vais résumer mes questions en une seule : t’es amoureux d’elle ? »

Parce que c’est la seule question qui me tracasse réellement ; ils se connaissaient avant de commencer leurs ébats, s’appréciaient, s’aimaient et avec les relations charnelles, je commençais à croire que Rox pourrait réellement me gêner. Je ne pensais cependant pas que Chayma pourrait tomber amoureuse de lui mais… Et si ?
Après tout, l’amitié peut devenir amour. Plus vite qu’on pourrait d’ailleurs le penser. Et soudainement, je me dis que ce que je fais avec Alakay n’est pas mieux. Après tout, j’ai aussi voulu aller jusqu’au bout avec elle alors qu’elle est et reste ma meilleure amie. Sauf que, de ce que je sais, son seul prétendant est Bambi et, lui, je n’en ai que faire de ses sentiments.
D’ailleurs, Rox aussi doit s’en ficher pas mal de ce que je pourrai lui dire. Après tout, il ne me connait pas – et qu’a bien pu dire Chay’ à mon sujet ?
Azazel est brun, yeux bleu, assez grand, impulsif et violent. Ah, et parfois, on passe nos nuits ensemble.
Étais-je juste cela à ses yeux ? Même si ce n’est pas l’impression qu’elle me donne, subsistera un doute jusqu’à ce qu’on éclaircisse nos sentiments. Mais par où commencer ? Et comment diable pourrai-je trouver la force de bâillonner ma fierté et de brandir mon courage en avouant à Chayma que…

Je pousse un profond soupire et, avant qu’il ne puisse me répondre, je reprends la parole, portant sur lui un regard pour le moins sincère.

« Désolé si j’ai dis une connerie en parlant de ta mère. Vraiment. »

Mais ça ne veut pas dire que je t’épargnerai quoi que ce soit si tu dis aimer Chayma. Ça ne veut pas dire que je pourrai devenir ton ami. Ça ne veut pas dire que je ne finirai pas par changer d’avis et finalement te frapper. Ça ne veut pas dire que je ne décevrai pas la belle sirène et m’empêcherai de te dire exactement ce que je pense. Ça ne veut pas dire que je vais juste m’en aller quand tu m’auras répondu. Ça ne veut pas dire que je n’essayerai pas d’en savoir le plus possible sur toi, sur la belle, sur ce que tu penses d’elle, sur ce qu’elle pense de moi et sur ce que tu saurais éventuellement de Peter – après tout, tu me connais bien moi, Chayma t’en a parlé, alors elle a dû mentionner Peter.
Mais au fond, tu sais, t’as l’air d’un mec gentil. J’te jure, t’as l’air d’un mec qui cherche pas les embrouilles. Mais si c’était vraiment le cas, t’aurai pas joué à ce jeu malsain avec ta meilleure amie. Ouais, si c’était vraiment le cas, t’aurai peur de ceux qui peuvent être amoureux d’elle.
Et, crois-moi, tu ferais bien de me craindre.
Revenir en haut Aller en bas
Rox S. O'pry

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Fonder une famille heureuse.
Faites place à la vedette
Rox S. O'pry
J'ai posé bagages ici le : 03/03/2014 Jouant le rôle de : Rox, le plus sexy des renards. Nombre de messages : 1549 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : bazzart & tumblr & wild heart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Dylan O'brien.
MessageSujet: Re: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman EmptyVen 27 Juin - 18:46

For a woman.
« Dans la violence s'est brisée mon enfance. J'ai perdu l'existence et le sens dans les allées du parc Maurice Thorez. On a poignardé ma jeunesse. Qui a mis ça la guerre dans nos quartiers l'abandon, l'ennui, la télé? Des couteaux de combat dans les mains des gamins? Pour un regard en croix c'est la fin...  »



La jalousie. Un sentiment bien étrange que Rox avait éprouvé une seule fois dans sa vie. Cette sensation désagréable qui vous titille dans le bas du ventre et qui ne vous lâche pas pendant longtemps. Ca vous prend comme ça, au dépourvu. Elle vous tombe dessus sans même crier gare et elle hante vos plus profonds tourments jusqu'au moment ou l'objet de vos désirs vous appartient totalement. Rox l'avait éprouvé une fois, il y a bien longtemps, mais il ne se souvenait plus de cette sensation. Etre ici face à l'un des prétendants - nombreux au passage - de Chayma ne le rendait pas jaloux, pas du tout. Chayma restait sa meilleure amie avant tout. Leur relation avait tout simplement évolué en amitié améliorée, mais il n'y avait rien de plus. Le cœur de Rox était déjà bel et bien pris par deux demoiselles et il avait déjà du mal à gérer tout ça. Il avait caché tout cela un moment à sa meilleure amie, il ne voulait pas la vexer. Il avait ensuite pris la décision de tout arrêter au lit avec cette dernière. Il ne lui avait pas donné d'explication jusqu'à ce qu'ils se voient de nouveau. Elle lui en voulait... Et elle lui en voudrait encore moment, c'était certain. Rox était bien placé pour le savoir étant donné qu'il connaissait par cœur la demoiselle. Il savait pourtant que ce ne serait qu'une mauvaise passe et qu'après tout rentrerait dans l'ordre. Il en était persuadé.

Le jeune brun était donc face à Azazel. Il avait l'air ringard à côté de ce jeune homme ténébreux qui avait sans aucun doute une belle gueule. Il devait en attiré plus d'une de filles et cela ne rassurait pas trop Rox. Il restait toujours un peu protecteur vis-à-vis de Chayma, c'était logique après tout non? Il chassa rapidement ces pensées de sa tête. Il n'était pas le genre de garçon à juger quelqu'un juste sur son apparence et lors de sa première rencontre avec ladite personne. Rox avait repris ses esprits pour sa mère. Après tout, il avait déjà passé beaucoup de temps à la pleurer. La réponse de son interlocuteur lui arracha un léger sourire en coin. Son ton agressif ne lui plaisait pas plus que ça, le renard avait même l'impression qu'il essayait de le dominer comme l'aurait fait un animal. Avait-il été lui aussi un animal dans une autre vie? Cette question resterait sans aucun doute sans réponse. La fin de la tirade d'Azazel fit manqué un battement de cœur à Rox. Amoureux? De Chayma? C'était donc cela qui le tracassait. Il sourit légèrement, amusé par la situation. Il aurait pu dire oui pour foutre un peu la merde, mais ce n'était pas son genre.


« Non, je ne suis pas amoureux d'elle. Tu es rassuré de l'entendre je suppose. »


Rox s'appuya légèrement sur la vitre qui donnait sur une portée de chiots. Ceux-ci vinrent directement gratter et il décida de se décaler histoire de pouvoir entendre son interlocuteur parler. Il était désolé pour sa mère.


« C'est juste que je n'ai pas eu l'occasion de la connaître... »


Pourquoi il était aussi franc? Rox était comme ça, il ne tenait jamais sa langue...
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


si l'amour
est un temple et qu'il y faut prier comme on prierait le ciel. Si l'amour est un temple, toi tu seras ma religion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman EmptyMar 22 Juil - 18:40

We can be… Umm… You know, this thing ? Yeah yeah, that’s the word : friends. Can’t we?


Je n’ai jamais été amoureux des amis de Chayma ; elle pouvait en avoir autant qu’elle le voulait, être aussi tactile qu’elle le désirait, cela n’avait jamais réussi à attirer mon attention bien longtemps ni même à attiser ma jalousie. Et ce meilleur ami qu’elle avait, ce fameux Rox, elle m’en a déjà parlé et cela m’a semblé bien, quelque part. Je devinais bien qu’elle avait une relation profonde avec lui, aussi importante que celle que j’entretiens avec Alakay.
Mais quand j’ai appris que le meilleur ami devint amant, cela réussit à faire bouillir ne moi une rage indescriptible. Et pourtant, je savais bien que Chayma n’aimait pas être prise pour un objet, qu’elle n’aimait pas que je pense à elle comme ma propre priorité et que, donc, ma possessivité ne lui plaisait pas forcément – en revanche, qu’elle se montre, elle, possessive avec moi, ne l’a jamais dérangé – mais cela ne change rien au fait que Rox est devenu l’une des personnes avec qui je devais avoir une réelle conversation. Mais comment pouvait-il se regarder dans la glace ? Oser se retrouver dans les draps de sa meilleure amie ? Oser la désirer, alors qu’il est censé la protéger de tous ceux voulant l’approcher de trop près ? Oser poser sur elle un regard plein d’une envie trop charnelle, trop vile ? Quel genre d’homme était-il ?
Exactement le même genre que moi. Et bien plus que je ne le pensais.
Après tout, j’avais beau me penser amoureux de la belle sirène, cela ne m’empêchait pas de désirer Alakay. La nuit que j’ai passé dernièrement avec Chayma était mémorable, mais j’ai du mal à m’enlever de la tête le fait que mes lèvres en avaient embrassée une autre moins d’une heure auparavant. Je ne suis qu’un con, quelqu’un qui est d’autant plus détestable car il se pense immaculé de toute sorte d’impureté. Alors en voyant Rox, je ne savais quoi lui dire. Il ne pouvait rien me reprocher, il ne connaissait rien de ma vie – rien de ma relation avec Féline. Et pourtant, je me sentais hypocrite en lui parlant et n’avais pas la force nécessaire pour lui dire de se tenir loin du lit de Chayma.
Et au fond, me le pardonnerait-elle seulement ? Qui suis-je pour elle ? Plus important, qui est-elle pour moi ? Suis-je réellement amoureux d’elle ?

Rox ne semble pas troublé par ma froideur et, quelque part, j’en suis content.
Même si, de base, j’aurai préféré l’effrayer, au final, je veux juste discuter avec lui. Posément.
Il me répond rapidement et s’appuie sur la vitre à coté de lui alors que je hausse les sourcils, comme pour lui signifier que j’ai bien entendu. Mais sur le coup, je ne trouve rien de plus à ajouter.
Et pourtant, une vague de soulagement déferle sur moi, calme cette rage qui s’est fait pousser des crocs et dont les griffes auraient presque pu me déchirer l’épiderme pour s’en prendre directement à cet homme. Celui-là même qui se décale quand les chiens deviennent trop bruyants pour m’entendre lui présenter des excuses que je juge comme étant les bienvenues. Et là il aurait pu – aurait dû, peut-être – se renfrogner, il ne fait que me répondre avec un ton tellement franc que je cligne plusieurs fois des yeux, sincèrement déconcerté.
J’ai eu tort de lui en vouloir, même une seconde. Je reste jaloux, mais cela n’excuse pas ces envies meurtrières que j’ai eues à son égard.
Un sourire étire finalement mes lèvres alors que je lui tapote doucement l’épaule avant de commencer à avancer, lui faisant signe de me suivre à l’extérieur car je commençais à en avoir marre des aboiements. M’adossant à un mur, je sors une cigarette et l’allume, en proposant une à Rox.

« L’amour d’une mère hein… Je n’ai jamais été proche de la mienne. Ni de mon père. Je n’étais qu’un pauvre imbécile, jaloux, impulsif, décevant. Je dois l’être encore d’ailleurs. »

J’émets un petit rire avant de reprendre sur un ton plus sérieux, laissant filtrer d’entre mes lèvres la fumée.

« Écoute, je ne vais pas te dire que j’ai apprécié tes escapades avec Chayma. Elle m’a dit que c’était fini et j’ose espérer que c’est vrai. Tu es son meilleur ami, elle t’aime beaucoup et vu comment je tiens à elle et vu que tu ne m’as rien fais de mal, j’aimerai essayer de bien m’entendre avec toi. Je ne suis pas quelqu’un de bien, elle ne devrait pas trainer avec moi et pourtant, elle le fait et moi, je suis trop… Disons juste que je suis trop impliqué pour couper les ponts. Alors ce que je te demande, c’est de veiller sur elle – même si j’ose espérer que tu le fais déjà. Parce que je lui ferai du mal, tôt ou tard, je ne me le pardonnerai pas et serai incapable de la réconforter. Parce que toi, tu es quelqu’un de bien. Tu ne peux que me comprendre d’avoir craint que tu sois amoureux d’elle, non ? »

Parce que j’étais elle, à choisir entre toi et moi, je te choisirai toi.
Et au fond, la façon dont j’agis avec la sirène n’est pas honnête. Je lui ai dis l’aimer et pourtant, le lendemain même, je me suis retrouvé à embrasser Alakay. Je lui ai dis l’aimer, et pourtant, je n’ai de cesse l’impression de la blesser. Je lui ai dis l’aimer, et elle m’a dit m’aimer aussi, seulement… Seulement, même si, égoïstement, je veux qu’elle m’aime, mon coté altruiste accepterait qu’elle aime quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui en vaille la peine. Quelqu’un de bien. Quelqu’un qui ne risquerait pas de la blesser, moralement ou physiquement. Quelqu’un qui ne serait pas excessivement jaloux, qui ne serait pas autant possessif. Quelqu’un qui la persuadera, d’un seul regard, d’abandonner tous ses autres amants. Quelqu’un qui est tout ce que je ne suis pas, tout ce que je voudrai être mais que je n’essaye même pas d’être, car c’est ce que je suis qu’elle aime et que, depuis le temps, j’ai appris à m’accepter tel que je suis.
Je pousse un long soupire et tire de nouveau sur ma cigarette, gardant une main enfoncée dans mon jean. Au point où j’en suis, peut-être pourrai-je essayer d’en savoir plus sur Peter ?

« Tu veux prendre un verre ? Peut-être que tu veux apprendre à connaitre ce jaloux qui aime ta meilleure amie – qui l’aime mal, mais qui l’aime sincèrement. Et puis, j’aimerai te poser quelques questions. »

Et peut-être sympathiser avec toi, qui sait
Revenir en haut Aller en bas
Rox S. O'pry

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Fonder une famille heureuse.
Faites place à la vedette
Rox S. O'pry
J'ai posé bagages ici le : 03/03/2014 Jouant le rôle de : Rox, le plus sexy des renards. Nombre de messages : 1549 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : bazzart & tumblr & wild heart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Dylan O'brien.
MessageSujet: Re: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman EmptyDim 27 Juil - 17:45

For a woman.
« Dans la violence s'est brisée mon enfance. J'ai perdu l'existence et le sens dans les allées du parc Maurice Thorez. On a poignardé ma jeunesse. Qui a mis ça la guerre dans nos quartiers l'abandon, l'ennui, la télé? Des couteaux de combat dans les mains des gamins? Pour un regard en croix c'est la fin...  »



L'amour. Tu n'y connaissais rien à vrai dire. Qui étais-tu pour prétendre aimer quelqu'un? Tu n'y connaissais rien. La preuve, ton cœur balançait entre deux filles et tu avais inclus ta meilleure amie dans ce triangle amoureux déjà compliqué. Toi, la personne la plus gentille et la plus naïve qui puisse exister, tu pouvais briser le cœur de demoiselles sans t'en rendre compte. Tu n'étais rien. Comme tu étais tout à leurs yeux. Chayma comptait sur toi, elle avait besoin de toi. Vixie t'aimait, mais tu ne l'avais pas revue. Ria... Ria, c'était un peu plus compliqué. Tu l'aimais, mais tu ne savais pas encore si c'était réciproque. Ces histoires, tes histoires de cœur, tu devrais les écrire, en faire un roman. Tu aurais surement du succès! Tu ne pouvais pas être le seul homme sur cette planète à avoir le cœur déchirer en deux, si? Non... Et pourquoi pas Azazel? Tu ne connaissais rien de lui, mais tu te doutais qu'un garçon comme lui devait attirer de nombreuses filles. Avait-il lui aussi le cœur qui balançait entre deux demoiselles? Ou plus? C'est des questions que tu ne lui poseras pas, tu n'oserais pas en même temps.

Tu n'avais pas peur de lui, non, même si son visage et sa posture ne t'inspirait pas la confiance. Tu ne pouvais pas le juger, tu ne savais pas ce qu'il avait vécu dans sa vie ni qui il était. Tu n'étais pas ce genre de personne après tout, de celle qui juge sur le physique. Tu fus surpris de ses paroles. Il avait tellement d'estime pour lui-même. Bon, à avouer tu étais dans le même cas que lui étant donné que tu n'avais pas beaucoup d'estime pour ta petite personne, mais lui... Lui, il se qualifiait négativement face à un parfait inconnu. Il y avait de quoi faire peur. Tu allais prendre la parole, mais il ne te laissa pas l'occasion de le faire, car il enchaîna. Tu l'écoutas attentivement. Ta respiration se faisait de plus en plus lente, tu essayais juste de rester calme et de ne pas faire ressortir ton côté peureux. Sa sincérité te touchait, mais la fin de sa tirade ne te plaisait pas de trop. Il t'annonçait clairement qu'il allait tôt ou tard faire du mal à Chayma. Tu es son meilleur ami, bordel, t'es censé lui dire que le jour ou ça arrivera tu lui feras la peau! Mais tu en étais incapable.


« Je peux te comprendre et je veux bien te laisser tenter ta chance avec elle... Le jour ou tu lui feras du mal, je serai là pour elle, mais il ne faudra pas m'en vouloir d'avoir la haine contre toi. Je ne veux pas voir ma meilleure amie brisée. Je l'ai déjà vue pleurer plus d'une fois pour un homme et je ne tiens pas à ce que cela arrive une fois encore. »


Elle avait pleuré pour toi déjà, mais ça tu préféras ne pas l'avouer. Tu avais soigneusement refusé sa cigarette d'un léger signe de tête. Tu détestais ça. Tu devais être le seul de ton âge, ou l'un des seuls, à ne pas fumer. Il te proposa de prendre un verre. Tu ne trouvais pas une excuse pour t'expliquer et puis tu n'avais aucune raison de le faire.


« Je ne dis pas non... Allons-y. »


Aller où? Tu ne te mis pas en marche, tu préféras attendre qu'il se mette en route pour lui emboiter le pas car tu ne connaissais pas beaucoup d'endroits ou boire un verre...
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


si l'amour
est un temple et qu'il y faut prier comme on prierait le ciel. Si l'amour est un temple, toi tu seras ma religion.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ( Azazox ) ▬ For a woman ( Azazox ) ▬  For a woman Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

( Azazox ) ▬ For a woman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-