AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-63%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
219 € 599 €
Voir le deal

Partagez

APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Vide
 

 APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyMar 17 Juin - 18:24


Aphria & Abigaëlle

♦ Première rencontre, premier combat. ♦

APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. QsvYZxG
Rejoins-moi à Skyline Square, dans la ruelle la plus sombre, à minuit quarante-cinq. Tu ne sais peut-être pas qui je suis, mais moi je sais tout de toi et j'ai quelque chose de très important à te dire. Pour te rassurer un peu, sache que cela concerne Talie et qu'il vaudrait mieux pour toi que tu te ramènes si tu veux, ne serait-ce, que l'aider. On se retrouve toute à l'heure alors ? Ne réfléchis pas trop longtemps, tu risquerais de louper quelque chose.

Ce message était l'énième d'une longue liste qui ne faisait que grandir depuis plusieurs jours. Je n'avais aucune idée de qui pouvait bien m'envoyer ces textos, mais je commençais à ne plus les supporter. Ceux-ci se révélait de plus en plus menaçant, sans aucune raison. Régulièrement, l'anonyme m'énonçait le prénom de Talie, ce que je ne comprenais pas étant donné que je ne parlais à personne de ma relation avec elle. Et j'avais de grands doutes que Talie ose en parler à son tour. Alors, qui était l'inconnu(e) qui cherchait désespérément quelque chose que je ne comprenais pas ? Parfois les menaces allaient tellement loin que j'en arrivais à en avoir peur. Il faut dire que cette personne savait tout de moi. Elle se servait de ses connaissances pour m'affaiblir, me faire comprendre qu'avec elle j'étais dans une voie sans issue.

Cela ne m'empêchait pas de répondre de plus belle à ces menaces. Par textos, je ne montrais jamais ma peur. Alors, elle avait dû en avoir assez de ce petit combat littéraire et elle me proposait à présent de la rencontrer. Cette idée me rendait malade et je n'avais qu'une envie ; Appeler Talie pour savoir ce qui se tramait, qui fréquentait-elle pour que de telles choses arrivent ? J'en venais à croire que j'étais l'amante et que quelqu'un de bien plus important avait la première place dans sa vie. Mais cette idée m'arrachait le coeur, alors je la balayais rapidement avant de me regarder dans le miroir de ma salle de bain. Devais-je vraiment y aller ? Devais-je me risquer à ça ? Mais l'interlocutrice avait déjà trouvé mon point faible ; ma douce Talie. Je ne supportais guère l'idée qu'elle soit en danger et, seulement pour ça, je décidais de me rendre au rendez-vous.

J'enfilais rapidement ma veste en cuir ainsi que mes bottines noires. Un simple coup de brosse dans ma crinière bordeaux suffirait, après tout je ne me rendais pas à un bal. Une fois dehors, je gagnais rapidement la grande rue qui me ferait rejoindre Skyline Square. L'air était humide et lourd à la fois, comme toute nuit d'été orageuse qui se respecte. Cette ambiance maussade et étouffante me laissait croire que ce n'était peut-être qu'une vague idée de ce que je m'apprêtais à vivre. En chemin, j'espérais au plus profond de moi que cette histoire ne soit qu'une foutue blague et que la seule que je trouve, une fois arrivée, serait Talie. Je souriais à cette idée. Je me voyais déjà rire à larmes avec elle et la serrer dans mes bras avant de l'entraîner pour une soirée sans fin où mon coeur serait au maximum de ses pulsations...

Malheureusement, la triste réalité me prenait à la gorge et une fois arrivé dans la rue du rendez-vous, personne n'y étais. C'était donc une farce. Mais une farce de mauvais goût. La ruelle était minuscule et noire. Elle servait de dépôt des poubelles pour les bars alentour et j'aperçus rapidement un rat en plein repas au milieu des ordures. Cette vision me fît frissonner. Je jetais un oeil à mon téléphone, espérant avoir plus d'indications quant à la suite de cette énigme. Mais je n'y voyais rien du tout, à part l'heure qui indiquait minuit trente-deux. L'hésitation prenait alors sa place dans mon esprit et je me mettais à songer à si oui, ou non, je devais déguerpir de cet endroit avant que les choses sérieusement inquiétantes ne commencent. A la fois, j'étais en avance alors peut-être devais-je patienter quelques minutes ?

J'optais pour cette seconde solution, qui n'était pas la plus rassurante. Je m'adossais donc à un mur, attendant sagement que quelqu'un arrive. Aucun passant ne fréquentait le quartier où était situé cette rue. Le coin était d'un calme des plus plat et des plus inquiets. Je ne pouvais m'empêcher de mordiller l'intérieur de ma lèvre inférieure, l'angoisse montant un peu plus dans ma gorge à chaque instant. Après quelques minutes, je jetais un nouveau mon regard sur mon portable. Minuit cinquante. J'attendais depuis bientôt une demi-heure et cela m'agaçait définitivement. Le stress disparût et -rassurée- je me redressais pour sortir de la ruelle. Sauf que c'est à cet instant qu'une voix chaude et inquiétante m'interpella derrière moi. Mais pourtant... cette ruelle n'était-elle pas un cul de sac ? Si quelqu'un était passé pour se placer derrière moi, je l'aurai sans aucun doute vu... Je sentais mon corps se paralyser de peur et en déglutissant difficilement, je me tournais, pour faire face à cet anonyme, qu'on en finisse une bonne fois pour toute.


Codage by Bird for all forums ©


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Aphria M. Ysley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
Aphria M. Ysley
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyMer 18 Juin - 23:05




Première rencontre, premier combat

« Rencontrer pour la première fois celle qui tente de me voler ma possession, me fait jubiler. Alors que je compte bien gagner ce combat. »
"Rejoins-moi à Skyline Square, dans la ruelle la plus sombre, à minuit quarante-cinq. Tu ne sais peut-être pas qui je suis, mais moi je sais tout de toi et j'ai quelque chose de très important à te dire. Pour te rassurer un peu, sache que cela concerne Talie et qu'il vaudrait mieux pour toi que tu te ramènes si tu veux, ne serait-ce, que l'aider. On se retrouve toute à l'heure alors ? Ne réfléchis pas trop longtemps, tu risquerais de louper quelque chose."

Un sourire de suffisance t'écorche les lèvres, alors que ton doigt appuie sur le bouton "ENVOYER" de ton smartphone. Celui-ci fessait partie des centaines de milliers de messages que tu avais déjà transmis à la soit-disant "bonne amie" de ta petite Talie. Si tu n'avais pas eu l'excellente idée de fouiller dans son téléphone-portable, jamais tu n'aurais pas su la vérité - et jamais tu n'aurais su qu'elle osait fricoter avec une autre personne que toi. Tu aurais dû te douter de quelque chose - la fois où elle était rentrée tout sourire à la maison. Ce sourire de bonheur, de plénitude sur son visage de nature terne et morne t'avait paru bien étrange, mais tu n'avais pas cherché où plutôt tu n'avais pas été intéressé par la ou les raisons de sa gaieté. Pourtant, tu aurais dû t'en intéresser, ça t'aurait évité de le découvrir de cette manière - car oui, tu fouillais rarement dans son téléphone portable, mais toute cette joie de vivre qu'elle dégageait dans un seul sourire t'intriguait vachement - et c'est donc durant sa douche que, tu avais décidé d'en savoir un peu plus sur la possible "double vie" de ta poupée. Des messages tendres et sucrés et des photos guimauves avec toujours cette même inconnue aux cheveux rouges bordeaux se bousculaient devant tes yeux couleur émeraude. La colère mélangée à la jalousie maladive venaient de prendre possession de ton être tout entier - lorsque la dernière photo de l'album se stoppa nette devant tes yeux. Une seule envie en cet instant, jeter ce foutu téléphone contre le mur et fracasser le visage de Talie contre la paroi humide et fumante de la douche - mais, il fallait que tu te calmes, que tu la joue fine - faire comme, si de rien n'était. Ça n'a pas été facile de prendre sur toi, mais avec beaucoup d'inspiration et de bonne volonté, tu pus parvenir à détendre tes nerfs. En prenant au passage, le numéro de la demoiselle en question et ainsi, lui envoyer anonymement tout un tas de messages allant de la simple vacherie à la belle et terrifiante menace. Chaque message, te fessais jubiler - tu prenais vraiment un réel plaisir à lui foutre les jetons. Et ce soir, tu t'étais arrangé pour faire sa rencontre et, tu espérais que ta "concurrente" aurait assez de cran pour se pointer au lieu-dit du rendez-vous que tu lui avais attribué.

C'est dans une impatience palpable que, tu décides enfin à changer de tenue. Et tu optes pour un top style col tunisien gris foncé agrémenté de deux longs sautoirs de métal, d'un jeans slim assorti, un perfecto de cuir tout simple et pour les chaussures, ton choix s'est portée sur une paires de talons en bi matière cuir et mailles à lanières. Un look all dark, qui allait tellement bien avec toute la noirceur vivant au fin fond de ton cœur salit par le mal, la haine et la vengeance. Devant ton miroir, tu te maquilles assez sombrement et ne prend pas la peine de toucher à tes cheveux que tu ébouriffes tout simplement. Par la suite, tu montes dans une berline noire aux vitres teintées où, deux de tes sbires t'y attendais déjà à l'intérieur. Sur le chemin du rendez-vous, tu leur expliques leur rôle dans cette rencontre en insistant bien qu'ils devaient pas bouger - tant que tu ne leur en donnais pas explicitement l'ordre. L'information enregistrée dans leur petite tête, tu arrives enfin à destination avec quelques minutes d'avance au compteur. Et pendant que tu chargeais l'un d'entre eux d'aller garer la voiture un peu plus loin, avec l'autre tu t'avançais dans cette ruelle sombre et malodorante servant de vides ordures aux bars alentours. Et dans une ruelle proche, tu t'y caches avec ton sbire -suivit juste après du second. Durant ces quelques minutes, tu pus réfléchir à un plan d'attaque comme la femme calculatrice et sournoise que tu étais. Et c'est alors que des bruits de pas se firent entendre dans la ruelle - tu fis signe à tes hommes de ne faire aucun geste brusque qui pourrait entraver votre furtivité. Tu laisses dépasser volontairement ta tête pour voir si, il s'agissait bel et bien d'Abigaëlle - et effectivement c'était bien elle avec ses magnifiques cheveux couleur bordeaux. Malgré ta jalousie envers cette demoiselle, tu devais avouer que Talie avait fait un très bon choix - elle était plutôt mignonne sous ses airs d’innocente et naïve petite fille. Et alors que tu pensais enfin de montrer, tu l'as vis tourner les talons visiblement agacée d'attendre ici comme un piquet.

ø Halte là jeune fille ! Ton impatience te feras défaut un jour. Dis-tu d'un timbre de voix mi-chaud, mi-inquiétant. Alors qu'un sourire en coin se dessine sur ton visage - elle se retourne pour te faire face droit dans les yeux. Tu ris légèrement - amusé par tant d'audace. ø Alors ! Alors ! C'est toi Abigaëlle hein ?! Huuum je comprend à présent l’engouement qu'a eu Talie à ton égard. Dis-tu dans un sourire profond et déstabilisant. Oh ! J'allais oublier les bonnes manières, je suis Aphria la ... tutrice et ... maîtresse de la dévergondée qui te sers accessoirement de petite amie. Dis-tu finalement d'un ton dédaigneux et d'un sourire arrogant au possible.


la jolie Alice hey  & la Sadique APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. 4153354820 

CODE BY AMIANTE


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. BjFY


Dernière édition par Aphria M. Ysley le Dim 29 Juin - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyDim 22 Juin - 0:21


Aphria & Abigaëlle

♦ Première rencontre, premier combat. ♦

APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. QsvYZxG
« Halte là jeune fille ! Ton impatiente te feras défaut un jour. » Cette première phrase suffisait à faire grimper la panique au summum. Horrifiés, mes yeux découvraient une femme grande, superbement belle, aux airs incroyablement sadiques. Je su tout de suite que me rendre à ce rendez-vous avait été la pire bêtise de ma vie, jusqu'ici. J'étais à la fois éblouie par la beauté de cette femme à la peau plus pâle que la mienne et aux cheveux d'ébènes. Et, d'un autre côté, j'étais effrayé et j'avais tout simplement envie de partir en courant. Mais cette envie là me passa rapidement lorsque la suite de sa phrase sortis de sa bouche. « Alors ! Alors ! C'est toi Abigaëlle hein ?! Huuum je comprend à présent l’engouement qu'a eu Talie à ton égard. » Je ne comprenais pas. La colère montait peu à peu, atteignant bientôt le même niveau que celui de ma peur. Sa manière de prononcer le nom de mon amour me rendait malade, elle la connaissait, sûrement mieux que je le pensais. « Qui êtes-vous ? » murmurais-je, horrifiée, ne pouvant quitter des yeux la femme face à moi.

« Oh ! J'allais oublier les bonnes manières, je suis Aphria la ... tutrice et ... maîtresse de la dévergondée qui te sers accessoirement de petite amie. » Cette phrase m'acheva, tout bonnement. Il y avait trop d'informations à avaler, aussi rapidement. Alors tout ce que je savais de Talie n'était rien de la réalité. Ou plutôt, je ne savais rien de celle que j'aimais. Son mutisme que je trouvais adorable caché un tas de secrets utiles à savoir, lorsqu'on aime la personne concernait. Je fronçais les sourcils, sentant mes yeux se remplir de larmes. Comment ça, ma petite amie, accessoirement ? J'aimais Talie et je l'aimais sincèrement. Je ne comprenais d'ailleurs pas ce que cette Aphria avait contre ça. « Je peux savoir ce qui vous dérange tant dans ma relation avec Talie ? » J'avais hâte de savoir ce que cette tutrice me voulait. Était-elle homophobe ou quelque chose dans ce genre ? Je croisais mes bras contre ma poitrine, signe que je me fermais complètement et que je tentais de me protéger. Je savais bien que ce qui allait suivre ne serait en rien agréable. De plus, je comptais affronter ça avec force et fierté, sans laisser couler ne serait-ce qu'une seule larme, alors que je venais d'en ravaler une dizaine déjà.

Je songeais à Talie, ma douce Talie. Je l'aimais comme personne et elle m'apportait ce qu'aucune autre ne pourrait m'apporter. Malheureusement, j'étais sur le point de découvrir des choses difficiles, qui bouleverseraient la totalité de ma relation avec elle. Je n'étais même pas au courant qu'elle avait une tutrice et rien que ça me faisait tourner la tête, dans le mauvais sens du terme. J'étais naïve et j'en avais conscience, mais l'amour rend aveugle et je m'en rendais compte à présent. J'avais envie de fuir, au fond. J'avais envie d'échapper aux aveux qui allaient suivre. Si Talie n'était pas capable de me les avouer, alors je devais pouvoir vivre sans. Pourtant, Aphria ne comptait pas me laisser dans l'insouciance et j'avais cette fâcheuse impression que ma tristesse et mon désarroi aller lui plaire au plus haut point. Mais qui était ce monstre en face de moi ? Dans quelle sorte de piège étais-je tombé ? Et surtout, me relèverais-je de ce qui allait suivre ? Pourtant, je restais pieds joints sur le bitume humide, prête à recevoir la claque de ma vie. Je serrai les dents, je n'avais plus que ça à faire.

Codage by Bird for all forums ©


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Aphria M. Ysley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
Aphria M. Ysley
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyLun 23 Juin - 0:46




Première rencontre, premier combat

« Rencontrer pour la première fois celle qui tente de me voler ma possession, me fait jubiler. Alors que je compte bien gagner ce combat. »
Les larmes même si tu ne les voient pas, tu sais qu'elles sont présentes - tu sais que la tristesse est présente au fond du cœur de la demoiselle en face de toi. Et tu jubiles intérieurement de cette souffrance - de cette vérité douloureuse que tu lui envoies en pleine figure. Tu voulais qu'elle doute de la sincérité des sentiments de Talie à son égard, qu'elle doute à son tour de son propre amour - l'obliger à se remettre en question. Tu voulais l'achever pour qu’elle oublie une bonne fois pour toute ses sentiments à l'égard de ta poupée - l'obliger à s'éloigner d'elle pour qu'elle soit à toi et rien qu'à toi. Et alors que dans son regard se lit la plus parfaite incompréhension comme la plus grande peine - dans le tien, se lit une grande satisfaction de pouvoir nuire à cette relation naissante - que tu finiras de toute façon par mettre un terme. Elle fronce les sourcils et tu vois bien qu'elle se retient de ne pas pleurer - tu souris d'amusement - tellement son chagrin te fait un bien fou. Et enfin elle prend la parole -souhaitant savoir ce qui pouvait tant de déranger dans sa relation avec Talie. Un rire nerveux sortit s'échappe de tes lèvres, alors qu'elle croise ses bras -signe de son renfermement afin de se protéger de tes futurs assauts.

Qu'est ce qui te dérangeait dans cette relation ?! Eh bien, tout ... ça te contrariait qu'une autre femme puisse toucher ce corps qui comme indiquait sur l'avant-bras gauche de ta poupée, t'appartenait. Ça te contrariait que Talie ai pu échanger des baisers tendres et passionnés avec cette jeune femme - ça te contrariait de ressentir une telle jalousie envers Abigaëlle et la relation qu'elles partagent, alors que tu disais pourtant haïr Talie de tout ton être. Tout. Oui, tout dans cette relation te mettait hors de toi - mais tu ne le montres pas te contentant seulement de sourire -avant de répondre à sa question.

ø Ce qui me dérange le plus en fait, c'est qu'elle ait pu te faire croire que tu comptais réellement pour elle. Il y a qu'une seule femme dans son cœur et cette femme vois-tu, se trouve en face de toi. Tu ris - puis souris légèrement fessant une pause pour la regarder droit dans les yeux - la narguer et lui donner encore plus de chagrins et encore plus de raisons de mettre fin à sa relation avec ta poupée. Je suis cette seule et unique femme qui compte réellement à ses yeux - les autres n'étant que des amourettes d'un soir. Tu finis par avouer d'un sourire narquois - alors que ta poche de jeans, tu sors un paquet de cigarettes et en apportes une à tes lèvres. Tu l'allumes et tires lentement dessus et expire la fumée par tes narines. ø Oublie-là ça vaudra mieux pour tout le monde. Crois-moi, elle ne mérite pas ton amour. Elle t'aurait brisé le cœur tôt où tard. Insistes-tu en inspirant sur ta cigarette - afin d'encore plus envenimer les choses. Car c'était ce que tu voulais, embrouiller son esprit jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus adsorber autant d'informations aussi malveillantes et mesquines dans son esprit -qui semblait déjà assez fragile.


la jolie Alice hey  & la Sadique APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. 4153354820 

CODE BY AMIANTE


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. BjFY
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyJeu 26 Juin - 13:53


Aphria & Abigaëlle

♦ Première rencontre, premier combat. ♦

APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. QsvYZxG
« Ce qui me dérange le plus en fait, c'est qu'elle ait pu te faire croire que tu comptais réellement pour elle. Il y a qu'une seule femme dans son cœur et cette femme vois-tu, se trouve en face de toi. » Cette phrase lui semblait tellement facile à dire, alors que pour moi, c'était la pire chose que je n'avaisi jamais entendu. Je sentais soudainement mon coeur gonflé tellement fort, qu'il s'écrasait contre mes côtes trop fragiles pour supporter cette nouvelle. D'abord, j'entre-ouvrais mes lèvres, paralyser par les paroles de cette traîtresse. Je ne pouvais croire qu'une belle femme douce et chaleureuse comme Talie aimait cette grande beauté froide et agressive, sans pitié. Malgré tout, je doutais. Je doutais plus que jamais. Je repensais à tout ces moments où Talie n'osait pas venir vers moi, qu'elle portait comme un fardeau avec elle, une culpabilité sans nom. Le puzzle se reconstituait alors lentement dans ma tête. Talie était belle et bien liée à quelqu'un d'autre que moi.

J'avais eu tord de croire que j'étais la seule dans sa vie, la seule qu'elle aimait. Déglutissant difficilement, j'avais envie de partir en courant. Pourtant je restais là, inerte, face à Aphria que je ne pouvais pas lâcher du regard. Elle me fascinait autant qu'elle m'effrayait et autant que je la détestais surtout. Il ne m'avait fallut que quelques minutes pour haïr une personne, comme jamais auparavant.  « Je suis cette seule et unique femme qui compte réellement à ses yeux - les autres n'étant que des amourettes d'un soir. » reprenait-elle avec plaisir. Elle aimait ça, faire du mal, ça se sentait à des kilomètres. Elle puait la méchanceté, la cruauté même. Et moi ? Je restais là, sans répondre, sans savoir quoi dire. Peu à peu, je ravalais mes larmes et je sentais naître en mon ventre une boule de feu, de hargne, de colère. Je savais que je ne la laisserai pas me dégoûter encore un peu plus. Une amourette d'un soir, bien sûr. Je vivais une relation avec Talie aussi passionnée que possible et nous n'étions même pas encore passé à l'acte physique, après toutes ces semaines de rencards et de moments passés ensemble. Que savait-elle vraiment de notre relation, au fond ?

Je ne savais plus quoi penser. Mon cerveau s'enfonçait dans une forêt noire d'épine qui ne cessait de me piquer aussi fort que les paroles d'Aphria. Je ne voulais plus réfléchir. Je voulais tuer mon cerveau, le mettre K.O pour que cette discussion ne reste pas graver dans ma mémoire. Comment allais-je me remettre de ça ? Comment pourrais-je voir Talie après ça ? Devrais-je lui en parler ? C'était vraiment trop. Je sentais mes jambes faiblirent, celles-ci portant tout le poids de la douleur et de la colère qui me pesaient à présent. Je savais qu'elles finiraient par flancher et que je me retrouverais à terre, à genoux, en larmes. Mais je n'avais aucune envie de faire ce plaisir à Aphria. Alors je faisais mon possible pour rester de marbre, mordillant ma lèvre inférieure pour retenir toutes larmes, toutes paroles.

« Oublie-là ça vaudra mieux pour tout le monde. Crois-moi, elle ne mérite pas ton amour. Elle t'aurait brisé le cœur tôt où tard. » A croire qu'elle ne pouvait plus s'arrêter de me bousiller le morale. Jusqu'où irait-elle ? Il valait mieux que je parte, maintenant, avant qu'elle ne m'achève par une parole de plus. Tirant sur sa cigarette, elle avait l'air d'une piégeuse, celle qui vous entourloupe rapidement. M'entourloupait-elle aussi ? Talie m'aimait-elle seulement, en réalité ? Sa posture narquoise et son regard satisfait me donnait envie de lui bondir dessus, mais elle avait un physique bien plus avantageux que le mien. Je tentais ma chance autrement, ne pouvait accepter de lui laisser cette victoire.

« Plutôt que d'agir en tant que maman poule, vous n'avez qu'à laisser Talie me le dire d'elle même. Elle en est bien capable non ? Si elle a su m'embrasser avec tant d'envie, pourquoi ne saurait-elle pas m'avouer que tout est finis ? » J'espérais sincèrement que la description de nos baisers mette Aphria en rogne, ou au moins mal à l'aise. J'esquissais un léger sourire, imaginant déjà la haine qui se propageait un peu plus en elle. Si elle était aussi mauvaise qu'elle le montrait, alors mes mots ne tarderaient pas à la faire rougir de colère. « Et puis, vous pourrez bien dire ce que vous voulez, si Talie ne m'aimait pas, si je ne lui apportais rien, cela ferait longtemps qu'elle m'aurait laissé tomber. Vu qu'en plus, elle vous a, vous. » Je mordillais ma lèvre, espérant aller assez loin pour lui faire du mal, mais pas assez pour qu'elle me brise le cou. Elle n'avait pas l'air du genre à agir physiquement, mais je préférais rester sur mes gardes, afin de courir le plus vite possible lorsqu'elle n'en pourrait plus d'imaginer ce que Talie et moi vivions.

Codage by Bird for all forums ©


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Aphria M. Ysley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
Aphria M. Ysley
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyDim 29 Juin - 21:35




Première rencontre, premier combat

« Rencontrer pour la première fois celle qui tente de me voler ma possession, me fait jubiler. Alors que je compte bien gagner ce combat. »
Tu écrases ton mégot de cigarette comme tu piétines le cœur et les espoirs de la demoiselle face à toi. Un sourire narquois t'écorche les lèvres - alors que tu sens bien que les piques de tes précédents dires ont fait leurs effets. Tu le sens dans sa façon d'être, dans sa façon de se tenir et dans son regard. Tu devines pertinemment que tes mots lui ont fait beaucoup de mal -qu'elle souffre le martyre et qu'elle se retient de ne pas s’effondrer devant toi. Pourtant, tu n'y vas pas de mains mortes pour la faire craquer, mais il semblerait que tu sois tombée sur une petite dur à cuir - qui s'est aussi bien encaissée tes machiavéliques assauts, que de retenir ses larmes de tristesse. Et bien qu'elle semblait vouloir ne pas flancher face à toi, tu n'allais pas là lâcher comme ça - tel le chat avec la sourire, que t'amuserais encore et toujours avec elle jusqu'à la coincée dans un coin pour lui faire connaître une souffrance - une mort lente et douloureuse. Tu la sens fragile dans ses retranchements, surtout depuis que tu lui aies avoué que tu étais celle pour qui le cœur de Talie bat. Oui, ça a certainement été la pire chose que tu aies pu lui cracher au visage. Tu étais fière d'apporter la discorde et la confusion autour de toi, fière d'être ce que tu étais : une garce sadique et manipulatrice qui trouve son bonheur dans la peine et le désespoir des autres. Tu sens qu'elle déglutit difficilement - preuve de son mal-être. Tu en ris intérieurement, alors que tu la dévisages de tes grands yeux d'émeraude. Autant tu la haïssait pour ce qu'elle représentait - autant tu la trouvais drôlement appétissante. Il fallait que tu avoues sans désaccord qu'elle n'était pas vilaine à regarder. Elle a tout comme ta poupée ce petit côté petite fille niaise et naïve prête à gober tout et n'importe quoi si tu la laisses croire qu'elle est le centre de ton univers. Et aussi, elle a ce côté fragile et insouciant qui te donnes envie de le pourrir jusqu'à la moelle - pour que plus aucuns rayons de soleil ne puissent traverser les ténèbres dans lesquelles tu l'aurais engouffré la tête la première. Tu souris - amusé en te disant que ces deux là c'étaient vraiment bien trouvé et si elles étaient aussi semblables l'une que l'autre, tu n'aurais aucunes difficultés à les séparer tout comme à détruire leur idylle naissante.

Elle reste droite, se mordillant la lèvre - ravalant ses larmes présentes malgré leurs absences sur son visage de porcelaine. Les voir couler sur ses joues serait une telle source de bonheur que tu ne pourrais pas la lui cacher. Rien que de penser à cette douleur, à tous les doutes qu'elle doit endurer par ta faute, tu te mords sensuellement le bout de l'index - amusé par tant de douleur. Tu avais fait beaucoup de choses horribles depuis ton arrivée dans ce monde, mais tu devais avouer que détruire, achever et anéantir l'esprit de cette jeune Abigaëlle était la chose la plus abominable que tu aies jamais faite. Est-ce que te rebutais pour autant ?! Absolument pas ! Au contraire, tu étais le mal personnifié - tu ne ressentais pas de remords, ni même de compassion. La gentillesse comme la charité te donnes des boutons - et tu ne les utilisent qu'à des fins purement professionnels pour avoir les clientes et futures employées dans ta poche. Au delà de ça, tu es une pure égoïste avec l'ego de la taille d'un terrain de football. Assez amusé par la tournures des choses, tu sors une nouvelle cigarette de ton paquet et l'allumes d'un sourire satisfait aux lèvres. Tu inspires avec assurance - alors que la jeune femme aux cheveux de feu prend la parole - espérant avoir une chance de te prendre à ton propre jeu. Son début de phrase te fait méchamment sourire - Talie capable de lui dire ?! La bonne blague ! C'est une incapable qui n'a jamais rien su faire de bien - si ce n'est tomber dans les mailles de ton filet. Alors, lui dire que tout était fini entre elles, relèverait de l'exploit. Manquant presque de t'étouffer avec ta fumée de cigarette, sa fin de phrase en revanche - te fis moins sourire. Savoir que d'autres lèvres que les tiennes s'étaient posées sur celles de ta possession, te rendais malade. Tu montres ton dégoût en pompant - d'une mine écœurée en pompant sur ta cigarette. Énervée de savoir une chose que tu savais pourtant, mais que tu n'avais pas envie d'avoir à imaginer sur l'instant.

ø Si tu connaissais Talie aussi bien que je la connais, tu saurais que c'est une petite niaise incapable de rien et bien trop fleur bleue pour oser faire tu tords où du mal volontairement. Ce qui explique pourquoi, elle t'a embrassé si facilement - elle ne voulait pas te faire de peine. Tu ris méchamment avant de rajouter un énième piquant à tes dires déjà bien acerbes à souhait. Ahah elle est pas aussi niaise que ça finalement. Un nouveau sourire, suivit d'un rire à glacer le sang s'échappe de tes lèvres - alors que tu tires à nouveau sur ta cigarette. Bien qu'extérieurement tu riais - intérieurement tu bouillais de rage de les imaginer en train de se cajoler et de s'embrasser comme deux adolescentes découvrant l'amour pour la toute première fois. Et comme tu t'en doutais, elle prit à nouveau la parole afin de te faire du mal comme toi tu avais pu lui en faire avec tes propres mots. Elle venait de toucher un point sensible - le fait que Talie ait pu avoir le culot d'aller voir ailleurs alors qu'elle t'avais toi pour elle toute seule. Sans doute une revanche - toi qui ne te gênais pas pour coucher à droite et à gauche - alors, peut être à elle voulue te faire passer un message. Si c'était le cas, la blondinette n'était pas aussi stupide qu'elle pouvait le laisser paraître au premier abord. Tu lançais un regard noir à Abigaëlle - alors que tu écrases ton second mégot sous ton pied. Si elle voulait la guerre, elle allait l'avoir. Personne ne te fais du tord sans en payer les frais - surtout lorsque la conversation dérape sur cette peste de Talie - dont pourtant tu ne disais ressentir aucuns sentiments sincères.

ø Ouch ! Tu m'as eu en plein cœur. Fessant mine d'avoir mal au cœur ... Dommage pour toi, tu viens de heurter un cœur aussi gelé qu'un iceberg. Si tu pensais me blesser avec ta remarque sache que tu as complètement raté ton coup. Tu souris en coin avant de rependre d'un ton hautain. Concernant Talie, je suis prête à parier qu'elle est allée vers toi, dans l'unique but de me rendre la pareille. Alors avant de parler d'amour sincère, j'y réfléchirais à deux fois ma jolie petite renarde. Affirmes-tu hautainement d'un sourire narquois avant d'ajouter avec une dose de provocation dans le regard. Talie ne t'aime pas et elle ne t'aimera jamais. Affirmes-tu finalement d'un sourire mauvais et dédaigneux au possible - alors que tu attendais de voir couler, les fameuses larmes le long des joues de la jeune femme.


la jolie Alice hey  & la Sadique APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. 4153354820 

CODE BY AMIANTE


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. BjFY
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyMar 1 Juil - 12:46


Aphria & Abigaëlle

♦ Première rencontre, premier combat. ♦

APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. QsvYZxG
Impossible de rester de marbre. Je n'avais jamais eu à faire à une personne aussi mauvaise de toute ma vie. Il faut dire que je n'étais pas du genre à me frotter à ces personnes. Ma fragilité psychologique ne m'autorisait pas à prendre de tels risques. Pourtant, j'en avais pris un énorme, en tombant sous le charme de Talie et en la désirant, sans chercher à savoir ce qu'elle planquait derrière ses sourires timides et ses heures de mutisme. C'était bien la première fois que je fondais pour quelqu'un, en oubliant l'habituel devoir du doute et de la méfiance. J'avais plongée la tête la première, dans un piège qui me menait directement à sa source ; Aphria. Je n'avais jamais croisée cette femme et j'en étais ravie. Sauf qu'à présent, elle était là, face à moi et ne céderait jamais aux larmes comme je pourrais le faire. Ses paroles ne laissaient transparaître aucun sentiment de douleur, à croire qu'elle était immunisée contre les émotions humaines. Quelle espèce était-elle ? De quelle planète venait-elle ?

Pour ma part, les larmes remontaient de plus belle dans ma gorge. Mon coeur me suppliait de cesser cet affront, de partir en courant et d'oublier Aphria, autant que Talie. Mais cela était la dernière chose que mon esprit voulait. J'étais peut-être naïve, mais il était hors de question que je cède à cette femme sans pitié. J'imaginais alors ce que je vivrais si je me retrouvais seule, dans ma chambre, à cet instant précis. Je me laisserais sûrement aller à mes sanglots, me délivrant de cette peine qui semblait insoutenable, et surtout, interminable. Mais à quoi cela me servirait-il ? Au moins, j'aurai la paix, je serai tranquille pour un très long moment et personne ne me dérangerait sincèrement. Mais j'aurai perdu Talie, sans doute. Et cet événement semblait inconcevable. Je l'aimais, comme je n'avais jamais aimé quiconque. Même un homme ne m'avait jamais autant déstabilisé qu'elle. Alors, devais-je vraiment laisser tomber ? Quelqu'un m'attendait-il, ailleurs, sans une pauvre mégère à ses basques ?

Je décidais de continuer à affronter Aphria. J'espérais, qu'au plus profond d'elle, mes mots la perturbent, mais je n'osais pas vraiment y croire. Ce que je voulais à tout prix qu'elle sache, c'est que je ne la laisserais pas tout gâcher entre ma belle et moi. Il lui en faudrait beaucoup plus qu'un rendez-vous arrangé dans une ruelle sombre. Elle et ses mégots de cigarettes se multipliant, ne me faisaient plus peur. Je souffrais de ses paroles, certes, mais l'angoisse s'était envolée. Elle était effrayante, autant qu'attirante, ça aussi c'était sûr. Mais je ne cessais de fixer ses prunelles sombres et le frisson qu'elle communiquait commençait à s'estomper. Suite à ses mots, qui semblaient vouloir me plonger dans l'incertitude total -ce qui réussissait, par ailleurs- et elle attendait aussi de me voir flancher, mais je ne comptais pas lui faire ce plaisir là. Je me redressais un peu plus, décroisant mes bras, tentant de prendre une posture neutre pour qu'elle n'y voit que du feu. Mes iris brunes soutenaient son regard, sans répit.

« Je ne sais pas si vous avez vraiment l'espoir que vos paroles brise quoi que ce soit entre Talie et moi, mais... Sachez que je n'arrêterais pas de la fréquenter, tant qu'elle ne me demandera pas, elle-même. Vos mots n'ont pas d'importance, Aphria. Pensez ce que vous voulez, essayez de vous convaincre que Talie ne m'aime pas. Je n'en ai rien à faire. Ca ne m'arrêtera pas. » Ma voix était assurée et j'étais, moi-même, impressionnée par mes talents de convictions. Après tout, je n'avais dit que la vérité. Je savais pertinnement au fond de moi que, peu importerait les mots blessants d'Aphria, même s'ils feraient couler mes larmes, même si... ils étaient vrais, ils ne me pousseraient jamais à quitter Talie. Je l'aimais trop. Beaucoup trop. J'avais maintenant l'impression d'avoir bouclé la boucle, d'avoir dit la dernière chose que j'avais à dire, car, avec mes mots, cela prouvait bien qu'elle pourrait continuer à piailler, ce ne serait ni plus, ni moins que du vent. « Maintenant, si vous me le permettez, j'ai d'autres choses à faire, moi, que de pourrir la vie des gens. Ma vie est bien plus intéressante, je n'ai pas de temps pour ça. » Je laissais mon regard devenir aussi noir que le sien, sans même que je m'en rend compte.

Codage by Bird for all forums ©


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas
Aphria M. Ysley

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
Aphria M. Ysley
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyJeu 3 Juil - 23:40




Première rencontre, premier combat

« Rencontrer pour la première fois celle qui tente de me voler ma possession, me fait jubiler. Alors que je compte bien gagner ce combat. »
Du cran. Cette petite en était bien pourvue - alors que d'autres t'auraient fui comme on fuit la peste où le choléra. Tu sais qu'elle est effrayée par ce que tu représentes - tu sais qu'elle est au bord de la crise - que l'angoisse l'habitée, mais il semblerait que son amour pour ta poupée lui donne assez de courage pour te résister - pour te tenir tête malgré la tristesse et la peur qui pouvait se lire sur son visage. Pourtant, tu fais tout pour la faire craquer - lui montrer que c'était toi qui aurait toujours le dessus sur ces faits et gestes quoi qu'elle puisse en dire où bien faire. Mais, elle semble comprendre comment tu fonctionnes - elle sait à présent que le malheur d'autrui fait ton bonheur - elle fait que si elle flanche face à toi c'est foutu. Elle sait que tu ne lui laisseras aucun instant de répit que, comme la garce que tu es, tu aimes frapper là où sa fait mal avant de briser entièrement ta victime sans lui laisser une chance de se défendre. Un énième mégot vient rejoindre les autres sur le sol froid et sombre de la ruelle - et tu penses qu'il est peut être temps pour toi de passer au chose sérieuse. Si les mots et la manière douce ne semblent n'avoir plus aucun impact sur les décisions de la jeune femme - peut être que la peur et la manière forte l'aideront à voir un peu plus clair dans ses "pseudos" sentiments pour Talie. Furtivement, ton regard se perd dans la ruelle derrière Abigaëlle - là où deux de tes hommes y sont planqués attendant qu'un claquement de doigt, qu'un mot de toi pour sortir de leur cachette. Et alors que tu étais sur le point de les appeler, la jeune femme prit la parole t'empêchant de mettre ton plan à exécution - trop occupée à l'écouter.

Ses mots te firent légèrement sourire. Avais-tu véritablement espoir que tes paroles brise quoi que ce soit entre elles ?! Eh bien oui ... tu en étais intimement convaincue - tu te savais capable de briser leur idylle. Si tu avais réussi à briser l'amour d'Aurore pour son Prince de pacotille - brisant ainsi tout espoir pour lui de la reconquérir. Eh bien, tu serais parfaitement capable de briser celui-ci. Talie était tienne et à personne d'autre. Et peut importe la façon dont elle s'arrange pour tenter de la garder, ça ne fera qu'augmenter ta fureur et tu ne pourras pas dire que tu ne l'a pas prévenu. Libre à elle de continuer à la fréquenter si elle le souhaite, ça ne changera rien au fait qu'elle est en train de jouer avec le feu. Elle n'a pas réellement prit conscience de l'ennemie qu'elle vient de se mettre sur le dos - tu n'es pas n'importe qui et tu allais lui apprendre à ses dépends. Un sourire mauvais éclair ton visage - ton regard ne quittant toujours pas cette petite ruelle. Avec ce que tu avais prévu de lui faire, peut être prendrait-elle enfin conscience qu'avec toi - tout se paye et qu'on ne pique son jouet aussi facilement comme on peut piquer la sucette d'un nouveau-né. Comme on dit : en amour comme au basket, tous les coups même les plus malsains sont permis."

Sa voix assurée te fessais encore plus sourire - elle était tellement sûre d'elle. En temps normal, tu admirais les personnes sentant l'assurance et la conviction. Mais là, c'était différent - se convaincre qu'elle pourrait te piquer ce qui t'appartenait de droit, te fessais méchamment sourire. Et lorsqu'elle prit une fois de plus la parole - dans le but de te faire comprendre que ce rendez-vous était fini. Tu te mis nerveusement à sourire - bloquant son passage par la même occasion. Ton regard croise alors le sien -sourire en coin, tu prends la parole d'une voix claire aux teintes malsaines. ø Oh mais je n'en ai pas fini avec toi ma jolie. Cette discussion n'a été qu'un vulgaire amuse-bouche. Maintenant, nous allons passer aux véritables choses sérieuses. Et, à peine eus-tu le temps de finir cette phrase - que tu vins à claquer des doigts. Et tes deux hommes tenus en embuscade, sortirent de leur cachette pour plaquer Abigaëlle contre le mur en briques fissurées de la ruelle. Un rire sadique s'échappe de tes lèvres - alors que tes iris se plonge dans ceux de la jeune femme. Tu t'approches d'elle, la nargue de toute ta stature dominatrice et lui caresse le visage - que, tu finis par gifler violemment. Ta main s'empare de sa mâchoire où, tu exerces une pression plus où moins importante - la fixant du regard, tu finis par prendre la parole. ø Je crois que tu n'as pas bien saisi que ta relation avec Talie ne tient plus qu'à un fil. Et si tu crois que je ne suis pas capable de la briser c'est que tu es bien loin de savoir qui je suis réellement. Je vais te faire regretter d'avoir posé tes lèvres sur les siennes et ce n'est pas une menace en l'air, mais une promesse. Alors profite t'en que tu peux parce que bientôt tu ne pourras plus la regarder en face avec ce que j'ai prévu de te faire endurer. Tu souris en coin, lâches sa mâchoire et lui tournes le dos avant de te retourner pour ajouter. Tu pourras remercier Talie - grâce à elle tu viens de te mettre la pire des garces de Fantasia Hill à dos. Tu souris et fais signe à tes hommes de la relâcher. Ça a été un plaisir de discuter avec toi, mais vois-tu, tu n'es pas la seule vie que j'ai a pourrir. Alors ! Je te dis à une prochaine fois. Car, il est certain que nos routes se recroiseront. N'oublie pas ce que je t'ai dis surtout ... Bonne soirée cheveux de feu. Tu ris à tes propres paroles suivit de près par tes hommes laissant la jeune femme seule - et sur le chemin du retour, tu n'as plus qu'une idée en tête briser cette idylle naissante. Briser les espoirs et les rêves de ta nouvelle ennemie et voleuse de poupée.


la jolie Alice hey  & la Sadique APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. 4153354820 

CODE BY AMIANTE


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. BjFY
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle A. Blair

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Savoir enfin d'où je viens...
Faites place à la vedette
Abigaelle A. Blair
J'ai posé bagages ici le : 13/09/2013 Jouant le rôle de : Alice in Wonderland. Nombre de messages : 875 On me connait sous le pseudo : Asz. Un merci à : Tumblr ♥ Je suis fier(e) de porter l'avatar de : La sublime et divine Kathryn Prescott.
MessageSujet: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. [Terminé] APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. EmptyVen 4 Juil - 14:30


Aphria & Abigaëlle

♦ Première rencontre, premier combat. ♦

APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. QsvYZxG
Si je pensais que couper la chique à mon interlocutrice la ferait battre en retraite, j'étais bien loin de m'imaginais qu'elle entreprendrait la force, d'une manière des plus lâche, pour me couper la parole. « Oh mais je n'en ai pas fini avec toi ma jolie. Cette discussion n'a été qu'un vulgaire amuse-bouche. Maintenant, nous allons passer aux véritables choses sérieuses. » L'amour était un périple, remplis de pièges. Le premier m'était tombé dessus. Aphria. Terrible tutrice aux pouvoirs dévastateurs. Pour une fois que j'avais la réelle envie de combattre quelque chose ou quelqu'un, voilà ce que je récoltais. Suite à ses mots, je m'attendais à prendre un peu plus d'arguments en pleine face. Non, au lieu de ça, je sentie deux grosses mains m'attrapaient les bras et me plaquer contre le mur. Non, je ne m'attendais pas à ça. Cette traîtresse n'avait même pas le mérite de se défendre toute seule, elle possédait deux larbins prêts à tout pour elle. J'aurai bien voulu la voir me coller au mur. Peut-être avait-elle peur de se casser un ongle ?

Soit. J'étais à présent écrabouillé contre un mur et Aphria s'approchait de moi d'un air encore plus cruel qu'auparavant. Un réverbère éclairait maintenant parfaitement son visage au teint presque verdâtre. Elle me faisait penser à quelqu'un, cependant, impossible de dire qui. Ma réflexion fût, de toutes manières, rapidement interrompue par la gifle qu'elle m'infligea, sans aucune pitié, une fois de plus. Sa main était d'une froideur sans nom et laisser sur ma joue des picotements terribles, cependant moins douloureux que ses paroles. Elle reprenait rapidement possession de mes joues, comme si je n'étais qu'un vulgaire pantin. « Je crois que tu n'as pas bien saisi que ta relation avec Talie ne tient plus qu'à un fil. Et si tu crois que je ne suis pas capable de la briser c'est que tu es bien loin de savoir qui je suis réellement. Je vais te faire regretter d'avoir posé tes lèvres sur les siennes et ce n'est pas une menace en l'air, mais une promesse. Alors profite t'en que tu peux parce que bientôt tu ne pourras plus la regarder en face avec ce que j'ai prévu de te faire endurer. » A travers ses mots, je pouvais ressentir sa haine et je crois qu'à cet instant, celle qui souffrait le plus, c'était elle.

Elle se sentait misérable de voir que sa chère petite Talie était aller voir ailleurs, au delà de ses espérances. Et elle ne le supportait pas. Décidant de n'avoir, moi non plus, aucune pitié pour elle, je lui souriais du plus méchamment que je pouvais. Je voulais lui répondre, mais vu la lâcheté de son geste, j'optais pour une manière plus radicale de lui donner une réponse. Je lui crachais tout bonnement dessus, ma bile blanche atterrissant directement sur son épaule. Mais elle ne semblait même pas s'en être rendue compte, car je ne vis pas un seul de ses traits sourciller. « Tu pourras remercier Talie - grâce à elle tu viens de te mettre la pire des garces de Fantasia Hill à dos. Ça a été un plaisir de discuter avec toi, mais vois-tu, tu n'es pas la seule vie que j'ai a pourrir. Alors ! Je te dis à une prochaine fois. Car, il est certain que nos routes se recroiseront. N'oublie pas ce que je t'ai dis surtout ... Bonne soirée cheveux de feu. »

J'étais tellement concentrée sur ses paroles et son air mauvais, que je ne m'étais absolument pas rendu compte que j'étais à terre, libérée des bras grotesques et vulgaires de ses deux subordonnés. Mon regard remplis de larmes se noyait au fil des pas qui les éloignait de moi. Au loin, sa coiffure ébouriffée ressemblait presque à une coiffure bien connue, mais toujours aucune possibilité que je devine laquelle. Sa silhouette était à présent sortie de la ruelle et je n'entendais plus que les rires machiavéliques d'elle et ses hommes dans la rue adjacente. Mes jambes vacillaient et, n'ayant plus aucun contrôle, je me laissais tomber à terre, les genoux les premiers sur le bitume froid et humide de la nuit. Je laissais aller mes larmes, que j'avais retenue trop longtemps. Maintenant qu'elle n'était plus là, et que j'avais baissée ma garde, ses paroles résonnaient et tournoyaient dans mon cerveau comme une chanson qui ne peut pas sortir. Sauf que cette fois, ce n'était pas aussi agréable qu'une chanson. J'étais pétrifiée, au fond, c'est bien vrai. Je n'étais plus sûre de rien. Je n'étais plus sûre de Talie... Je n'étais même plus sûre de vouloir encore l'aimer.

Codage by Bird for all forums ©


STAY ❞

I'll give her one more time. We'll give you one more fight. Said one more line. There'll be a riot, cause I know you.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

APHRIA & ABIGAÊLLE ♦ Première rencontre, premier combat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-