AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

Partagez

PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Vide
 

 PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptyMer 9 Juil - 20:42




Lucifer  & Mitaine
Je ne te déteste pas mais si tu prenais feu j'essaerai de l'éteindre avec de l'essence.

Vous devez sans doute, vous demandez comment j'ai me retrouver, cacher derrière des lunettes de soleil, à suivre une personne, sans aucun scrupule, jusqu'au lac ?

Revenons un peu en arrière. Mon idée première, et forte heureusement, n'était pas de suivre un pauvre « innocent » dans la rue. Ce matin, je m'étais levée dans l'optique d'aller faire un petit tour en ville pour me dégourdir un peu les jambes, profiter d'une petite après-midi de congé pour pouvoir vaquer à mes propres occupations. Et puis entre nous, il fallait absolument que je refasse mes ongles et j'avais entendu parler d'une merveilleuse petite boutique de ... Bon, je m'éloigne un peu. J'aurais préféré passer l'après-midi avec Volt, mais, depuis un certain temps, il avait un peu perdu de sa joie de vivre, son engouement, en réalité, je n'avais plus vraiment l'impression d'avoir mon petit chiot en face de moi. En passant devant plusieurs boutiques, je craquai rapidement, après tout que voulez-vous ? Je suis une demoiselle qui adore prendre soin d'elle ! Rapidement, ma petite après-midi détente vira en une véritable après-midi de « chouchoute myself ». Enfin, je ne suis pas sûre que cette expression existe, je ne suis pas humaine moi ! Enfin bref, voilà comment avait démarré ma journée, une simple journée sans embarras, rien que moi, moi et ... Oh, encore moi.

L'innocent en question, n'est pas tout à fait si innocent qu'il le prétend. C'est en sortant d'une boutique que je l'ai aperçu. En réalité, si au départ je l'ai suivi c'était surtout pour être sûre que ce soit lui avant d'aller l'aborder mais, au final, je me suis prise au jeu. Et puis entre nous, il avait beaucoup trop de choses à cacher pour que j'arrête de le suivre pour retourner à mes occupations ... Hein ? Qui était-il ? Lucifer pardi ! Et croyez moi, il porte particulièrement bien son nom. Ce n'est pas n'importe quel personnage, c'est le personnage le plus odieux que je connaisse, le plus détestable, désagréable, un bon à rien ! Aussi stupide qu'exécrable, et non, je n'exagère pas ! Si je pouvais je ... Oh je le tuerai ! Ici, sur place, sans aucun remords.

Si je lui voue une haine aussi phénoménale, ce n'est pas sans raison. L'être que vous voyez se pavaner tel à pacha dans la rue a littéralement brisé le cœur de Volt et ... Tout le monde sait qu'on ne s'en prend pas à MON chiot sans en subir les conséquences. C'est à cet instant-là que la chasse à Lucifer a commencé.

Par le plus grand des hasards, tu parles, j'avais acheté, dans l'une des boutiques précédentes, une paire de lunettes de soleil. Je les enfilai, surtout pour faire comme dans les films, en m'attachant les cheveux pour un effet discrétion assuré -ou presque - . Je n'avais encore jamais fait ça en vrai et, il fallait l'avouer, c'était assez plaisant ! Se prendre pour une james bond Girl ... Bon, il ne fallait pas que je parte trop loin dans mes pensées sinon je risquai de le perdre de vue, dans le fond, je n'étais même pas sûre que ce soit réellement le garçon que je pensais. Du peu de fois que je l'avais vu, de dos, je dirais que oui, mais il fallait absolument que je me rapproche pour vérifier.

Au fur et à mesure, je me rapprochai de ma proie, esquivant sur mon passage plusieurs groupes de personne manquant de me foncer dedans ... Non mais est-ce que j'étais invisible !? Je me retenais de leur feuler dessus, on n'ignore pas une chatte comme moi ! Mais il fallait surtout que je me retienne de hurler sinon il me remarquerait et le plan tomberait à l'eau ... En parlant d'eau, on se retrouva rapidement au lac, avait-il un rendez-vous avec quelqu'un d'autre ? Oh si je le trouvais en tête à tête avec un autre... Il finirait noyé, c'est sûr !

C'était la seconde d'inattention de trop, celle où je l'imaginai dans l'eau me conduit à l'irréparable, comment une espionne aussi douée que moi avait pu marcher sur une branche aussi bruyante ? Crack, un mot de travers et ma couverture fut grillée, Adios Amigos ... Il se retourna, c'était bel et bien lui, l'objet de ma haine, celui qui devait payer.

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptyJeu 10 Juil - 22:27

siennuc ✻ roses are red, violets are blue, stop telling lies, or i'll come for you
Ça faisait quelques jours que t'avais couché avec Zackary pour la première fois. Ce n'était pas quelque chose que tu avais réellement prévu, et ça ne s'était pas passé comme d'habitude. Le plus souvent c'était toi qui allait vers l'autre, c'était toi qui prenait les devants et qui flirtait un peu avant d'espérer passer à l'acte. Avec lui, t'avais jamais vraiment essayé. Sûr, il était assez canon à regarder, mais c'était l'ami à Sea, et t'avais été un peu forcé à le côtoyer au départ, et t'avais pas eu en tête de te le faire.  Ça aurait seulement dû rester cette espèce d'amitié bizarre, car il n'était pas si horrible une fois que tu t'habitues à lui parler et à trainer avec lui. Il avait fait une erreur néanmoins.

« J'y vais mec. » Tu disais à ton colocataire Loe, lui faisant la bise avant de sortir. T'avais décidé de voir pour quelques habits, ta garde-robe en ayant vraiment besoin. Ça ne te dérangeait pas tant que ça, t'aimais bien t'acheter des trucs, faire du shopping, ce genre de choses qu'il t'étais impossible de faire en chat. C'était d'ailleurs plus facile avant, pas besoin de s'habiller, de choisir les couleurs qu'on allait porter, c'était simple, de n'avoir que sa fourrure sur soi. Bon, il n'y avait pas beaucoup de choix niveau fashion, mais c'était ça, être chat. Maintenant, tu devais prendre soin de ce genre d'affaire et tu devais t'acheter tout le temps de nouvelles fringues, et t'aimais encore plus quand tu pouvais les recevoir gratuitement grâce à tes fans qui regardaient tes vidéos youtube. Ouais, tu profitais beaucoup trop du fait de pouvoir ne pas payer et de recevoir. C'était pas si grave non ? Tu faisais une vidéo ouvrant tes paquets, ça faisait plaisir à ceux qui entendaient leurs noms et voyaient que t'avais aimé ce qu'ils t'avaient envoyés, et ça donnait envie à ceux qui n'avaient pas pu d'envoyer un truc. C'était gagnant-gagnant.

Tu t'es donc mis à faire les magasins, seul, ne repensant plus à Zackary. Il était enterré dans un coin de ta tête, mais tu l'oubliais à cet instant, ce n'était pas comme s'il était vraiment important. Ce n'était pas non plus comme si t'allais finir par ressentir du regret ou de la culpabilité en pensant à ce qu'il s'était passé, t'étais pas de ce genre. T'évitais de t'encombrer de sentiments néfastes pour toi, de choses qui pourraient te faire mal. Alors tu marchais sur les pavés, flânant dans les quartiers et les rues de Fantasia Hill, t'arrêtant parfois pour regarder les vitrines. T'entrais dans quelques boutiques, achetant parfois quelques pantalons ou t-shirts que tu appréciais s'ils avaient un prix raisonnable, et en profitant pour compléter ta série de bracelets qui tenaient sur ton poignet gauche.

En vérité, tu n'étais pas seulement sorti pour dépenser ton argent, non. T'avais un autre but derrière tout ça, mais t'essayais de te divertir toi-même de ce que t'allais tenté de faire. T'allais aller au lac, comme ça. C'était pas quelque chose que tu faisais souvent à vrai dire, quand on savait que t'avais déjà du mal à prendre ta douche. Alors, les bains, n'en parlons pas. T'avais toujours eu cette aversion déjà quand t'étais un matou, mais maintenant, te voilà humain, et cette chose s'était transformer en phobie. Le truc, c'est que malgré la peur, tu voulais essayer de surmonter tout ça. T'avais vraiment envie de savoir ce que ça faisait que de faire l'amour dans une baignoire avec l'eau ne cessant de couleur sur ta peau … Peut-être même avec Zackary tient … Mais en tout cas, t'étais pas prêt de le savoir vu comment tu fuyais le trop pleins d'eau. Tu ne savais même pas si t'allais pouvoir entrer dans le lac ou non, mais t'espérais au moins t'approcher, un minimum. Tu faisais donc ta petite marche dans les bois, parce que c'était le genre de lac reculé et isolé, là où tu pouvais être tranquille pour faire face à toi-même, et où tu verras pas des gosses en trains de s'éclabousser pendant toute l'après-midi. Quelques minutes plus tard, tu te trouvais dans la clairière, immense, avant de continuer a marcher, et d'enfant te retrouver devant ce lac. Tu poussais tes affaires sur un coin, pas vraiment proche du lac, t'étais pas fou, et t'avais même pas le temps de te dire comment t'allais t'y prendre ni de comment tu allais gérer la chose.

Tu entendais un gros bruit. Doté d'encore un minimum de tes anciens réflexes de chat, tu te tournais dans la seconde, même si au fond, pour faire autant de bruit, tu te disais que la personne n'avait pas vraiment dû essayé de se cacher ou d'être un minimum silencieux, non ? T'entendais un juron, d'une voix féminine, et c'est la que tes yeux se posèrent sur la figure devant toi de Mitaine, la meilleure amie de Volt. « Qu'est-ce que tu fous là, toi ? » Tu disais durement, parce qu'elle était bien la dernière personne que tu avais envie de voir. Vous deux ça n'avait jamais vraiment accroché. Tu la voyais souvent, étant donné que tu avais pris l'habitude de beaucoup traîner, avec ou sans Sea, chez Zackary – et bien sûr, plus elle souhaitait que tu partes, plus tu en profitais pour rester, tel le sans-gène que tu étais. Et avant-même tout cette histoire de baiser Zackary, elle ne te sentait pas, et toi, quand les gens ne te sentaient pas, tu ne faisais pas d'effort et tu leur renvoyais leurs mauvaises ondes en pleins dans la gueule. Et bam. Tu lâchais un petit rire en essayant de comprendre la situation présente, tes rivés sur elle. « J'y crois pas, tu me suivais ? » Il n'y avait aucune chance pour que ce soit seulement en coup horrible du destin, vous voyez ? Personne sur terre n'avait l'envie que vous vous retrouviez seuls ensemble, magiquement, hasardeusement. Personne, vraiment. Et toi, tu savais que tu ne l'avais pas suivie. T'étais arrivé avant elle, et c'était elle qui avait fait du bruit puis poussé un juron embêtée. Simple déduction. Tu te demandais maintenant pourquoi elle avait bien voulu te suivre – quand on détestait tant les gens, on évitait de les suivre et de se retrouver en leurs compagnies, non ? En tout cas, toi c'était ce que tu faisais, toi t'étais pas le genre de mecs à rester avec quelqu'un qui vraiment t'insupportait au plus au point. Elle … Elle devait être un peu plus masochiste dans sa tête. Et ça commençait déjà à t'énerver, le fait qu'elle soit, devant toi, avec sa tête de psychopathe tueuse d'enfants. « Non mais sérieusement meuf, où tu te crois ? Dans une série ? » Tu demandais, parce qu'elle avait surement du lire trop de livre, du voir trop de films de détective, pour vraiment croire que ce genre de filature marchait. Elle était encore loin d'avoir le talent de Veronica Mars, la brune.
© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptyDim 13 Juil - 18:41




Lucifer  & Mitaine
Je ne te déteste pas mais si tu prenais feu j'essaerai de l'éteindre avec de l'essence.

Je me sentais vraiment stupide sur le coup. Où était donc passée ma légendaire discrétion de chat ? J'étais censé être souple, discrète, futée ... Là, à vrai dire, j'étais juste ridicule. Mes yeux se posèrent sur Lucifer, sa seule vue me donnait envie de cracher une vilaine boule de poil sur ses chaussures, je me disais à cet instant qu'il avait de la chance que je n'étais plus un chat ! Finalement, je croise simplement les bras en le regardant, laissant passer un petit temps de silence pour me calmer et éviter de lui griffer sa gueule d'ange. Non mais, vraiment, je n'avais jamais vu quelqu'un d'aussi prétentieux, plus que moi, non mais vous imaginez ?! Qu'est-ce que je foutais là ? J'avais cette furieuse envie de l'étriper ... Est-ce que Volt m'en voudrait réellement s'il finissait au fond du lac ? Sur le coup, je me contente de prendre une bonne respiration et d'évacuer toutes mes mauvaises pensées, je n'irais pas finir ma vie en prison pour un abruti pareil.

« Je te retourne la question, tu es venu te taper qui aujourd'hui ? » Le ton été donné, je ne comptais pas le laisser s'en sortir comme il avait réussi à le faire avec Volt. D'un seul coup, je regrettai d'être venue ici, de l'avoir suivi, sa face me donnait la gerbe, mes poings me démangeaient, je savais comment ça allait finir et ce n'était pas de la meilleure façon qu'il soit. Je m'approche de lui d'un pas décidé, s'il me cherche, il me trouvera. Il est un peu plus grand que moi, mais si je dois lui en mettre une, elle sera bien placée, il n'y a plus beaucoup d'espace entre nous deux, je suis sortie de ma cachette pour venir lui faire face. Il me rit au nez et je ne supporte pas ça, j'appuie mes mains sur ses épaules pour le pousser légèrement, il m'irrite et je lui fais comprendre. Je ne me croyais pas dans une série, c'était la seule et unique façon pour moi de me retrouver seule avec lui pour lui dire le fond de mes pensées, j'avais d'autre chose à faire que suivre quelqu'un.

« Tu crois que j'ai que ça à faire de te suivre ? Tu n'es pas le nombril du monde, j'suis là uniquement parce que toi et moi, on a des affaires à régler. Tu pensais vraiment pouvoir lui faire du mal sans soucis ? »

Il me répugne, c'est rare que je déteste autant une personne, mais alors lui, je ne peux vraiment pas le voir en peinture. C'est difficile à expliquer, mais, dès l'instant où il a franchi la porte de l'appartement, j'ai tout de suite compris le genre de personne qu'il était. En même temps, il ne faut pas chercher bien loin, c'est qu'un chat, moi-même, je suis abjecte, mais quand même, faire du mal à Volt, c'est quelque chose que je ne supporte pas. Plus je le poussai et plus il se rapprochait de l'eau, je ne comptais pas l'y pousser, juste lui faire quelques frayeurs, le pousser à bout, j'étais venue pour le provoquer. Je m'arrête enfin de le pousser et le fixe d'un mauvais œil, je suppose qu'il pouvait même sentir mes ondes négatives tellement elles étaient fortes, rares étaient les personnes qui pouvaient m'énerver à ce point.

Je recule et croise les bras, j'ai envie de lui hurler dessus, de le trainer au sol et de lui montrer à quel point je lui en veux d'avoir fait ça. Ce n'est même pas pour moi que je le déteste, c'est pour Volt, c'est pour lui que je fais ça, si ça ne tenait qu'à moi, je me contenterai de l'ignorer et de faire comme s'il n'avait jamais existé. Il fait partie de la vie de Volt, je n'ai pas d'autre choix que d'être obligé de le voir et d'être à chaque fois répugnée.

« Tu mérites même pas qu'un garçon comme Zack s'intéresse à toi, tu mérites juste qu'une fille comme moi te botte le cul. » Je donnais peut-être l'impression d'exagérer, peut être que Volt était assez grand pour régler ses propres histoires mais, c'était plus fort que moi.
BY .TITANIUMWAY




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptySam 19 Juil - 18:45

siennuc ✻ roses are red, violets are blue, stop telling lies, or i'll come for you
Tu la regardais attendant qu'elle daigne enfin te répondre, ce qu'elle ne fit pas de suite, préférant croiser ses bras et te regarder un moment dans le silence. T'en disais pas plus, tu la regardais tout autant, ce n'était pas à toi de continuer la conversation et si elle décidait soudainement de partir là et de tourner ses talons et bien soit, tu n'étais pas du genre à courir derrière quelqu'un, et encore moins elle. « Je te retourne la question, tu es venu te taper qui aujourd'hui ? » Et voilà, enfin, elle parlait. Tu haussais un sourcil en la regardant, reniflant un petit rire, car la vérité était que tu étais assez abasourdit par ce que tu venais d'entendre. Et sérieusement, c'était de cela ce dont elle voulait te parler, là, maintenant ? C'était pour cela qu'elle était là ? Putain, les gens avaient vraiment le din de venir te saouler quand t'en avais le moins envie – et surtout dans des moments où tu n'avais rien fait de mal, rien fait du tout. Elle voulait te parler de tes, disons, habitudes, et tu n'avais aucunement envie de lui répondre. Ce que tu décidais de faire et avec qui était censé être et rester ton problème, et ce n'était pas avec une femme qui te détestais et avec qui tu ne parlais pour ainsi dire jamais que tu allais en parler. Tu n'avais pas à te justifier, et surtout, tu n'étais même pas là pour ça, au départ. « Vu comme tu m'as suivi, j'imagine que tu t'attend à ce que je te fasse ta fête ? » Tu proposais comme hypothèse, un sourire en coin se dessinant sur tes lèvres, et deux sourcils se levant suggestivement. Après tout, pourquoi pas ? Elle était trop tout le temps à vouloir te détester, tout le temps à être jalouse de l'intérêt que pouvais te porter Zackary même lorsque vous n'étiez qu'amis, mais malheureusement, t'allais devoir lui briser le coeur à l'agressive : toi, t'étais gay, et tu n'avais aucune envie de coucher avec elle, de te la taper. Mais c'était peut-être pour cela qu'elle ne cessait de dire et de montrer sa haine envers ta personne : elle détestait peut-être ton orientation sexuelle, le fait que tu ne voudrais jamais d'elle. A part ça, tu ne lui avais jamais rien fait, qui puisse lui donner envie de te tuer. Elle posait ses mais sur tes épaules, afin de te pousser, et tu faisais de suite de même, afin de dégager ses mains de ton corps. Sérieusement, elle était encore en maternelle pour faire des choses pareilles ? « Tu crois que j'ai que ça à faire de te suivre ? Tu n'es pas le nombril du monde, j'suis là uniquement parce toi et moi, on a des affaires à régler. Tu pensais vraiment pouvoir lui faire du mal sans soucis ? » Elle avait réellement l'air d'avoir un problème contre toi, et bizarrement, ce n'était peut-être pas ta seule présence dans ce monde qui l'a répugnait. Zackary. Il fallait toujours que son nom ressorte un moment ou un autre, non ? Évidement qu'elle était là, qu'elle t'avait suivie afin de parfaire son rôle de meilleure amie. Comme si ce qu'elle pouvait faire, ce qu'elle pouvait dire pouvait changer la donne. Naïve. Ce qui était fait était fait, et elle venait bien après la bataille. Elle ne savait même pas comment s'y prendre avec toi, car ce n'était pas avec son air de grande méchante que t'allais te rabaisser devant elle : plus on te détestait et on te le faisait savoir, plus t'avais envie d'encore moins écouter et suivre ses paroles. Si au moins elle faisait semblant d'être coopérative, peut-être que là tu prendrais ses revendications en considération. Ce n'était pas demain la veille. « Lui faire du mal hein ? Je me souviens pas de l'avoir blessé, il a plutôt bien aimé... » Tu disais, laissant la phrase en suspend, de toute manière, tu savais que ça suffirait à l'énerver, même au fond d'elle, même si elle décidait de ne pas te le montrer. Tu ne mentais même pas, pour qui te prenait-elle ? Tu faisais attention même à tes coups d'un soir, tu faisais tout pour ne pas leur faire du mal et qu'il prennent leurs pieds autant que toi. Tu étais plutôt du genre à faire cela bien pour les rendre accroc, que le gros lard qui les prendrait seulement pour se vider. Tu n'étais pas si con, tu savais t'y faire. Sienna avait l'air de prendre un malin plaisir à te faire reculer, et t'étais pas con, tu savais que si tu continuais trop il y avait l'Eau qui t'y prendrais et qui t'étoufferait telle une proie. Tu ne souhaitais pas que cela arrive, encore moins en sa présence. Elle finissait enfin par arrêter et te fixer, de son air mauvais, les bras croisés. Au moins, elle évitait de te toucher plus que nécessaire, c'était déjà cela. « Tu mérites même pas qu'un garçon comme Zack s'intéresse à toi, tu mérites juste qu'une fille comme moi te botte le cul. » Tu levais tes yeux au ciel, car elle aurait vraiment pu choisir une autre réplique que celle-là. Elle donnait l'impression d'être une sainte, une gardienne de la vertu sacrée, et c'était peut-être cela qui t'exaspérait le plus. Pour qui elle se prenait pour vouloir, comme elle le disait, te botter le cul ? Que tu aies fait sois disant du mal a Zack, ou que tu lui en aurais fait à elle, elle n'avait rien à dire, rien pour s'énerver. Tu ne connaissais pas toute sa vie, et tu ne connaissais pas toute sa personne, mais tu savais pour sûre qu'elle était loin d'être aussi blanche qu'une colombe. Elle avait des tâches au coeur, elle avait des traits de personnalités plus que répugnant, elle te ressemblait peut-être plus qu'elle ne vouait y penser, la pauvre. Elle te détestait, alors que tu étais pour ainsi dire pratiquement sa version masculine. Quelle hypocrisie … « Tu sais quoi ? Je crois pas que t'ai quelque chose à me reprocher, Zack ou pas Zack. Toi aussi tu couches avec les mecs et tu te sers d'eux, alors viens pas me faire la morale. T'es une catin autant que je le suis Sienna. » Et non, le mot n'était pas trop gros, pas trop fort. Tu ne parlais dans le vraie sens du terme, tu voulais juste lui montrer qu'elle était aussi salle que toi, elle qui voulait te faire bouffer chacune de tes erreurs, qui voulait te faire regretter chacun de tes coups d'un soir. Qu'elle aille s'occuper d'elle avant de s'occuper des autres, c'était tout ce dont tu demandais.

Spoiler:
 

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptySam 19 Juil - 20:55




Lucifer  & Mitaine
Je ne te déteste pas mais si tu prenais feu j'essaerai de l'éteindre avec de l'essence.

Sa remarque eut le don de me faire hérisser tous mes poils, pour qui se prenait-il à émettre des hypothèses pareilles ? Non seulement, il me faisait autant d'effet que les pigeons de mon ancienne vie, mais en plus de ça, il faisait partie de la vie de Zack, pas de la mienne. L'idée d'avoir une attirance sexuelle pour lui me fit l'effet d'un haut-le-cœur. Me faire la fête à moi, c'était plutôt moi qui allais lui faire la sienne et il s'en souviendrait jusqu'à la fin de sa misérable petite vie. À cet instant, je me retenais de ramasser la pierre qui se trouvait à mes pieds et de lui envoyer en pleine tête, en réalité, je me contentai simplement de lui sourire, plutôt nerveusement, mais je souriais. Intérieurement, je brulai.

« Bingo, tu as deviné, finalement, tu n'es pas si bête que ça ... » Je marquai un temps de pause avant de, finalement, reprendre là où je m'étais arrêtée : « Oh, attends, laisse-moi réfléchir ... Non, je n'attends rien de toi. » Je ne pus m'empêcher d'accompagner ma fin de phrase d'une petite pichenette sur son nez, un sourire moqueur accroché à mes lèvres. J'avais envie de lui rire au nez, simplement de faire ça puis, de repartir de là où j'étais venue. Je détestai avoir affaire à lui, l'avoir en face de moi ou le savoir chez moi en compagnie de Zack, dans le fond, je ne comprenais même pas ce qu'il pouvait lui trouver à ce chat de gouttière. Si ça ne tenait qu'à moi, il y a bien longtemps que je lui aurais interdit de franchir le seuil de la part, mais ... Zack l'aimait vraiment, je ne sais pas qui lui ferait le plus de mal dans l'histoire : moi, l'amie fidèle qui, en ne lui voulant que son bien, le privant de son prince charmant lui briserait littéralement le cœur ou alors ... Luc en lui autorisant un passage dans son lit et rien d'autre, peut-être que la situation lui convenait finalement ? Je n'en savais rien, mais, au fond de moi, j'étais incapable de m'arrêter là et le laisser faire ses affaires. J'étais un peu perdue dans mes pensées lorsque sa phrase me fit revenir à la réalité, me faisant l'effet d'un électrochoc ! Il savait comment m'énerver et il en jouait. Il osait me parler du plaisir qu'ils avaient pris tous les deux et ça ... Je ne dis pas que ça me répugné parce que, finalement, qu'ils prennent leur pied, ça ne me dérangeait pas du tout. C'était plus l'idée qu'il ait pris du plaisir avec un garçon aussi odieux.

« T'es bien gentile, mais je me passerai des détails,. » Mes pupilles s'étaient délitées sous la colère, je pense qu'il suffisait qu'il m'observe pour comprendre qu'il avait réussi son coup. Je serrai légèrement les poings en mordillant ma lèvre inférieure, détournant le regard pour ne pas l'affronter et avoir envie de le gifler. Je me retenais surtout parce que je savais que Zack m'en voudrait si j'abimai le nez de son dulciné, si on pouvait l'appeler ainsi. « Et quand tu l'as jeté comme une vieille chaussette, une fois tes affaires finies, il a aimé aussi ? » Ma voix tremblait, j'étais partagée entre plusieurs sentiments, à vrai dire, je m'emportai beaucoup trop vite, et lui, prenait un malin plaisir à me pousser à bout.

La fin de son discours m'explosa au visage comme une bombe, j'eus l'impression que mon cœur s'était arrêté sur le coup, tellement que je portai ma main au bas de mon cou, comme si je m'étouffai, intérieurement j'étais touchée, extérieurement je ne laissai presque rien paraître. Bien entendu, il n'avait pas tout à fait tort, j'étais une profiteuse, une kleptomane, une fille sans cœur, étais-je si différente de lui ? Je prenais les hommes et je fuyais au petit matin, comme une voleuse, sans rien laisser derrière moi que le souvenir d'une nuit agréable. Mes yeux se perdirent dans les siens, j'ouvrai la bouche, mais rien n'en sortait. Même si, dans le fond, il avait raison, je ne supportai pas le terme catin, je ne l'étais pas, et encore moins autant que lui.

« Attends voir, t'es en train de me sortir la théorie du « on n'est pas si différents que ça » ? Vraiment ? Je suis loin d'être une catin qui se sert des hommes comme tu le dis » Peut-être l'étais-je un peu, mais je refusai de lui faire le plaisir d'avoir raison. Je ne jouai pas spécialement, j'aimais ce genre de relation, mais dans le fond, c'était plus une peur de me poser qu'une envie de tester tous les hommes de la ville. « Je ne profite pas des hommes qui ont des sentiments pour moi. », la fin de ma phrase était censée le faire réagir, même si je ne connaissais pas réellement la nature de leurs sentiments.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptySam 16 Aoû - 23:24

siennuc ✻ roses are red, violets are blue, stop telling lies, or i'll come for you
Le fait que tu sois au courant qu'elle te détestait du plus haut point – et ce n'était pas comme si elle passait son temps à le cacher, au contraire – te donnait tellement de facilités quand il s'agissait de trouver des choses à dire afin de la faire sortir de ses gongs. En fait, cette fille-là ne t'aimait tellement pas que si tu venais la voir et que tu lui disais Bonjour de la manière la plus sincère et honnête du monde, ça l'énerverait également. Le seul fait que tu respires devait surement l'irriter. C'était drôle, à y penser de plus près, elle te faisait beaucoup penser à ses gens sur internet qui passent leurs temps connectés à éplucher de sites en sites les toutes dernières actualités des célébrités qu'ils détestent le plus, afin d'être au courant à la seconde même où elle ferait un faux pas, afin de la descendre et de déverser son venin à la première occasion. Ce n'était pas si con comme idée, il y avait vraiment des gens qui se donnaient tellement de mal pour des personnes qu'ils ne pouvaient pas voir en peinture, et tu te disais que Sienna elle était peut-être comme cela aussi, à s'être créé un espèce de tumblr dans le genre « dans ton luc! exposed » juste pour partager sur la toile à quel point elle trouvait que t'étais un gros connard. Si c'était le cas, t'espérais fortement qu'elle se fasse attaquée chaque jour dans son askbox par tes fidèles fans. « Bingo, tu as deviné, finalement, tu n'es pas si bête que ça... » Tu haussais légèrement un sourcil alors qu'elle faisait une petite pause, étant certain qu'elle n'avait pas finie de parler, et justement, elle reprenait déjà. « Oh, attend, laisse-moi réfléchir... Non,  je n'attend rien de toi. » Tu lâchais un rire à la suite de sa phrase, secouant un peu ta tête devant la réponse que tu attendais. « Tellement prévisible tu es. » Ça avait été facile évidement pour toi, le fait que tu insinues qu'elle veuille peut-être se retrouver son corps nu contre ton corps nu, il n'en fallait jamais plus pour la bousculer au fond d'elle, et pour qu'elle ai encore plus envie d'enfoncer des aiguilles dans la poupée vaudou qu'elle à dû créer à ton image. Tant pis pour elle, c'était elle qui t'avais suivie, évidement que t'allais un truc du genre, c'était toi tout craché ça. Elle osait ensuite te faire une pichenette sur ton beau nez, et tu fronçais ce dernier alors que tu ne t'attendais pas qu'elle te touche, son putain de faux sourire étirant ses lèvres. Très drôle la meuf, très drôle. Elle était vraiment sérieuse ? T'avais un nez fragile merde, déjà quand t'étais un chat c'était le genre de truc à jamais faire parce que ça fait super mal et que la moindre blessure au nez c'est horrible. Tu faisais une petite grimace, lui rendant son faux sourire, quand elle décida d'ouvrir la conversation sur Zackary et sur le fait que tu lui avais fait du mal et bla bla bla. A croire qu'elle n'avait que le prénom de son meilleur ami à la bouche, et son soi-disant bien-être à coeur. Et peut-être que c'était plus que cela, peut-être qu'elle aimait Zackary d'un amour qui était tout autre que celui que devrait avoir une meilleure amie, et c'était peut-être ça qui l'horripilait chez toi, qui sait : le fait que même sans sortir avec lui, t'avais plus de chance de l'avoir de dizaines de manière différentes, qu'elle n'aurait jamais avec lui. Car il était gay, et qu'elle et bien, c'était une meuf. « T'es bien gentil, mais je me passerai des détails. » Elle se foutait de toi, vraiment. C'est elle qui voulait tellement en parler de votre soi-disant relation avec Zack, et dès que tu lui sortais enfin quelques réponses, d'un seul coup ça n'allait plus, c'était trop pour elle, pas assez classe surement. C'était fille, c'était une contradiction à elle toute seule, sérieusement. « Fallait pas demander alors. » duh. Tu levais tes yeux aux ciel, parce que c'était un truc tellement évident : tu demande pas si c'est pour après faire la prude et dire qu'on ne veut pas de détails. Tu ressentais tout de même un peu de satisfaction quand tu la voyait serrer ses poings, surement toujours aussi énervée par ta présence. Soit, tu ne pouvais rien faire pour ça, elle n'avait qu'à s'en prendre qu'à elle si elle commençait par être agacée de votre entrevue : fallait pas suivre les gens qu'on déteste au fin fond d'une forêt. « Et quand tu l'as jeté comme une vieille chaussette, une fois tes affaires finies, il a aimé aussi ? » Elle te disait, tremblante de rage, et tu ne pu retenir de pousser un grognement. Qu'est-ce que tu t'en foutais, des sentiments de Zackary ? Pourquoi voulait-on toujours qu'on te renvoi à lui, qu'on te parle de ce qu'il s'était passé ? T'étais même pas sûr qu'elle s'inquiète vraiment de Zackary comme ça. Sur, elle était sa meilleure amie, et on veut toujours le mieux pour nos plus proches amis. Mais elle te détestait déjà alors qu'entre Zack et toi il n'y avait rien eu de plus que de l'amitié, c'était pas difficile de voir ses yeux te lancer des éclairs alors que tu te matais tranquillement une série dans leur salon avec Zack et Sea. Qu'elle aille se faire voir, elle s'en foutait que t'avais couché avec Zack : elle utilisait seulement le « mal » qu'il pouvait avoir et le fait que Zack avait dit t'aimer juste pour avoir une raison pour t'emmerder, pour te sortir tous tes défauts, elle voulait seulement se défouler sur toi sans devoir le faire sans raisons valables et avoir l'air bête après devant son pote. « Mais qu'est-ce que ça peut bien te faire ? Tu parles de choses qui n'ont rien à voir avec toi. » Tu lâchais, exaspéré. Au pire, s'il y avait vraiment un problème, c'était entre toi et lui que cela devait se régler, et elle elle se mêlait de choses dont elle ne devait pas. C'est tellement facile de parler quand on est pas concerné. « Il savait très bien dans quoi il s'embarquait. » Tu continuais, parce que c'était vrai. Il le savait d'accord ? Tu lui avais demandé d'aller chez toi, et c'était pas compliqué de savoir pourquoi. Évidement que c'était pour coucher avec lui et non pour parler de ta vie en regard les étoiles de la petite fenêtre de ta chambre. Il ne fallait pas avoir bac +2 pour comprendre cela.

Apparemment, ce que tu lui sortais après sur le fait qu'elle te ressemblait et que vous étiez tous les deux le même genre de catin, eu l'air de la toucher, peut-être même de la choquée. Elle essayait de rester neutre, de ne laisser rien paraître, mais elle avait déplacée sa main sur son cou, et toi tu la regardais, tes yeux dans les siens. Elle allait pour parler, mais rien ne sortais de sa bouche. Non, tu ne l'avais pas tu à se point-là, si ? « Attends voir, t'es en train de me sortir la théorie du « on n'est pas si différents que ça » ? Vraiment ? Je suis loin d'être un catin qui se sert des hommes comme tu le dis. » Apparemment non. Elle se reprenait vite, mais surtout, elle se voilait la face, la malheureuse. Qu'est-ce que tu pouvais bien lui répondre hein ? Non, tu ne voulais pas juste lui ressortir cette théorie. D'ailleurs, tu n'y avais jamais vraiment pensé avant ce jour-ci. Mais le truc, c'était que t'avais pas si tort, et que tu venais peut-être même d'avoir ta grosse révélation sur le sujet. « Est-ce qu'elle est si fausse que ça ?, tu demandais, Ce n'est pas parce que tu n'assumes pas que ce n'est pas vrai, tu sais. » Tu haussais tes épaules, ton regard las. Elle voulait continuer à croire qu'elle était une douce et pure petite fille dans sa tête ? Il allait peut-être falloir qu'elle arrête, car les retombées – comme aujourd'hui un petit peu, non ? – quand elle se rendra compte de la vérité risqueraient de lui faire très mal. « Je ne profite pas des hommes qui ont des sentiments pour moi. » Encore une référence au brun qui t'aimait, et est-ce que c'était de ta faute, que tu sois apprécié malgré toi ? Tu l'aimais bien le Zack, ok ? C'était un pote, tu t'étais fait à l'idée d'être son ami et de trainer avec lui, mais tu n'avais jamais rien fait ni initier pour qu'il commence à tomber amoureux de toi, rien. « Alors c'est ça ? C'est ça que tu te dis pour affaiblir ton comportement, pour arriver à dormir la nuit ? » Tu disais un peu plus durement cette fois-ci, car elle te saoulait à faire comme si elle était tellement mieux que toi. « Qu'est-ce qu'en t'en sais qu'aucun des mecs avec qui t'as couché ne ressentait rien pour toi ? Qu'est-ce que t'en sais que t'as pas brisé leurs petits coeurs de romantique, quand au petit matin t'étais plus là, alors qu'ils espéraient peut-être t'inviter pour le petit-dej et voir où cette relation vous amènerait ? » Tu continuais, tes yeux plissés sous la colère que t'essayais tant bien que mal de contenir encore un peu au fond de toi. Si elle voulait faire l'hypocrite alors qu'elle était censée jouer cartes sur table, soit. C'est sur elle que tout retomberait plus tard.  

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptySam 6 Sep - 20:47




Lucifer  & Mitaine
Je ne te déteste pas mais si tu prenais feu j'essaerai de l'éteindre avec de l'essence.

Sa présence me donnait encore plus envie de vomir, j'avais rarement eu autant de haine envers quelqu'un. En remontant un peu, je me rendis compte que ce gars-là, je l'avais jamais senti, non jamais. À peine avait-il passé la porte de l'appartement que j'avais déjà compris le genre de garçon que c'était, un peu arrogant, hautain, trop personnel à mon goût. Y'avait pas que ça que j'avais compris tout de suite, c'était aussi la façon dont Zack le regardait, les petites étoiles dans les yeux, le sourire accrochait aux lèvres, vous savez le genre de signe qui ne trompent jamais, ceux qui montrent quand une personne vous apprécie plus que ce que vous pensez ... Si j'avais su, je l'aurais empêché de s'aventurer dans quelque chose qui le blesserait autant, mais j'avais été trop stupide de croire qu'il pouvait s'en sortir tout seul, il était naïf ... Trop naïf, et moi, j'avais été trop confiante.

J'aurai pu faire des efforts, apprendre à le connaître pour me rendre compte que finalement, c'était un bon gars, que c'était juste un adolescent un peu perdu qui pensait à rien d'autre que profiter de la vie, peut être que leurs histoires ne me regardaient pas plus que ça, ouais. Mais c'était impossible pour moi d'ignorer le mal qu'il avait fait, ce n'était pas simplement une excuse que j'avais trouvé pour lui foutre mon poing dans la gueule, non, j'étais pas le genre de fille à chercher la bagarre sans raison, le problème vous voyez c'est qu'il avait fait du mal à la seule famille qui me restait ici, la seule personne que je considérai comme mon petit frère et ça ... Ça ne passera jamais. En réalité, c'était impossible pour moi de faire comme s'il ne s'était rien passé, de faire comme si Zack n'avait jamais souffert. Il était assez grand, oui, est-ce qu'il savait dans quoi il s'embarquait ? Non. Je me retenais de lui hurler dessus, en fait, je devais sans doute baisser d'un ton parce que, petit à petit, le monde autour de nous commençait à nous regarder d'un mauvais œil, et je savais que si je faisais un pas de trop, c'était encore moi qui finirais derrière les barreaux.

« T'es sérieux quand tu me sors une excuse comme ça ? Il savait peut-être que vous alliez faire autre chose que jouer aux cartes, mais il ne savait certainement pas que tu finirais par le renvoyer chez lui comme un malpropre. » C'est vrai qu'il ne fallait pas la science infuse pour connaître ses intentions, mais quand même, je n'acceptai pas le fait qu'il se serve de ça comme d'une excuse, Zack c'était un garçon fragile, amoureux, ce n'était pas une poupée gonflable qu'il pouvait ranger dans l'armoire après utilisation. J'avais réussi à reprendre mon calme, un peu, en réalité, il m'avait touché avec ses dernières paroles, elles m'avaient fait l'effet d'un électrochoc, petit à petit je commençai à me demander s'il n'était pas une version mini et masculine de moi et si, finalement, au lieu de lui faire la morale à lui, je ne devais pas commencer par me la faire à moi ? Est-ce que j'avais réellement le droit de lui gueuler dessus quand, moi-même, j'allais faire la même chose chaque soir ?

« Ce n'est pas parce que t'assumes pas ... » Ses paroles ne cessaient de résonner dans ma tête, je le fixai alors de mes grands yeux, j'avalai ses paroles sans avoir la force de dire quoi que ce soit. Et s'il avait raison ? Et si, un jour dans ma vie, j'avais fait du mal à un homme qui attendait quelque chose de moi ? Et si finalement j'avais laissé passer ma happy ending en l'abandonnant dans ce grand lit blanc au petit matin ? Je sentais sa colère, son envie de me frapper, la même envie que j'avais ressentie quelques minutes plus tôt, les rôles s'étaient-ils inversés ? J'avais besoin de m'asseoir, je tâtonnais en arrière, cherchant du bout des doigts le banc sur lequel je finis par me poser pour réfléchir. Je ne fixai plus Lucifer, en fait il n'apparaissait même plus dans mon champ de vision, j'étais seule avec moi-même, avec ma mauvaise conscience qui ne cessait de me répéter « Ce n'est pas parce que t'assumes pas ... »

Je repris finalement mes esprits, secouant un peu la tête en relevant les yeux vers l'adolescent en colère qui me faisait face. Je serrai légèrement les poings, vexée d'avoir été troublée par celui que j'étais venue provoquer, il avait réussi à inverser les rôles, à me faire culpabiliser, à me faire oublier la raison de ma venue ici. Je ne réussis à rien sortir d'autre que « Je ne connaissais pas ces hommes, je n'étais pas amie avec eux, moi. » Des excuses, encore et toujours des excuses, moi-même, je n'y croyais plus.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptyMer 17 Sep - 23:47

siennuc ✻ roses are red, violets are blue, stop telling lies, or i'll come for you
C'était toujours toi le fautif, surtout pour les personnes comme elle. Il n'y avait pas besoin d'aller chercher plus loin, de toutes manières, tu savais que dès le départ, elle ne t'avait pas appréciée à ta juste valeur. Soit. Il fallait avouer qu'il était facile de t'accuser, de tout tourner vers toi. De te dépeindre d'horribles crimes. Tu étais le type qui sortait avec l'un, avec l'autre, et qui ne s'en cachait pas. Tu étais celui qui n'avait pas de sentiments, un coeur froid et glacial lorsqu'il s'agissait de relations sexuelles, qui jamais ne se mettrait en couple et qui n'en avait pas envie. Tu étais celui qui critiquait librement les gens que tu n'aimais pas, tu étais celui qui riait de tout et de rien et surtout des autres, qui passait son temps à emmerder les gens autour de lui, qui se montrait sous un visage d'ange sous caméra, alors que ceux le connaissant réellement savaient qu'il n'était pas si honnête, qu'il pouvait jouer la comédie comme il respirait. Tu étais le mec qui n'avait que des défauts, et c'était surement vrai. Tu étais fautif. Mais elle ne pouvait pas dire que tu étais fautif pour les actions de Zackary. Il était venu chez toi en son âme et conscience, et aucunement tu ne l'avais forcé. Ses sentiments l'avait surement poussé à te faire plus confiance, mais que pouvais-tu y faire ? Tu étais quelqu'un qui profitait des autres, et c'est exactement ce que tu avais fait-là. « T'es sérieux quand tu me sors une excuse comme ça ? Il savait peut-être que vous alliez faire autre chose que jouer aux cartes, mais il ne savait certainement pas que tu finirais par le renvoyer chez lui comme une malpropre. » Tu levais les yeux au ciel en l'écoutant, jamais elle n'exagérait celle-là ? Un malpropre ? T'avais juste toujours envie de dormir après avoir couché avec quelqu'un, et ce que tu avais fait était seulement de vous épargner à tous les deux la gêne du lendemain matin. A y repenser, c'était assez gentil, tu ne voulais juste pas le réveil awkward dans le même lit, et le grand point d'interrogation sur qui prend le petit déjeuner. Là, il était de suite parti, et tu t'étais réveillé tranquillement, et t'avais pu vaguer à tes occupations, sans aucun problème. « Et qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Je l'aime pas, je l'aime pas, tu voudrais que je fasse semblant et jouer encore plus avec ses sentiments peut-être ? » Tu t'emportais légèrement, levant tes bras en incompréhension. Mais qu'attendait-elle de toi ? Que tu sortes avec Zackary, que tu l'épouses peut-être ? Tu avais été assez sincère merde, tu ne lui avais pas dit que t'étais fou amoureux de lui depuis la première fois que tu l'avais vu, ni lui avait fait croire des trucs complètement faux. Mais peut-être que c'est ce dont elle aimerait. Que tu couches avec lui et que tu mentes, que tu lui fasses croire à une grande et merveilleuse histoire d'amour pendant que tu te tapes à côté d'autres mecs car tu ne pourrais pas résister. Peut-être qu'elle était prête à payer tes performances d'acteurs pendant quelques mois, histoire d'enlever un peu de peine à Zackary et lui redonner joie et espoir ? Tu ne savais jamais, avec Sienna. « Bon, si ça te fais tant plaisir j'irais coucher avec lui une nouvelle fois, histoire que ça le fasse sentir spécial... » Tu finissais par dire, avant d'hausser tes épaules. Bizarrement, ça t'embêtait bien moins. Il n'était pas difficile de dire que même si tu ne l'aimais pas, tu avais tout de même adoré la soirée. Et tout ce dont vous aviez fait. Pour une première fois, il avait été plutôt doué le Zackary, et t'avais été un peu obsédé par son corps, depuis que tu avais eu le plaisir de le voir tout nu. Alors si vraiment elle t'emmenait sur cette voie-là, tu ne dirais pas non.

La suite de tes mots eurent l'air de la toucher. Tu balançais seulement ce que tu pensais être véridique, lui déballant ses vérités afin de te défendre, elle qui semblait se voir comme une jeune femme parfaite. Non Sienna, tu ne l'étais pas. La différence entre elle et toi était surement que toi, tu savais quand tu jouais, tu savais quand tu montrais un visage qui n'était pas le vrai toi, tu savais qui tu étais malgré les masques et hypocrisies. Elle se voyait d'une manière qui n'était pas véritable, elle se voilait la face, préférant se croire d'une manière plutôt que de remarquer qu'elle ne valait peut-être pas mieux que toi. Elle te blâmait pour avoir des relations sexuelles avec des gens de passages, et elle faisait pareil. Elle te blâmait pour gâcher les espoirs d'hommes qui passaient dans ton lit, et elle faisait de même. Elle était drôle, à te faire passer pour plus horrible que tu l'étais, juste parce qu'elle prenait cette histoire trop à coeur. Elle était aveuglée par le fait que Zackary était son meilleur ami et que tu l'avais fait souffrir, « Je ne connaissais pas ces hommes, je n'étais pas amie avec eux, moi. » Jamais elle n'allait cesser de se trouver des excuses hein ? Remarque, une fois encore elle te ressemblait énormément, tu étais le Roi des retournements de situations, même si là, tu n'en avait pas réellement besoin. « T'as fini ? Des fois je les connais pas, des fois je les connais, et alors ? Et si je tentais juste d'être sexfriend avec Zack hein ? Il y a friend dans le mot, c'est important. » Tu lui faisais un petit sourire en coin, parce que tu commençais à en avoir marre de devoir te justifier. T'aimais le sexe, point. « Être amis ne rend pas la chose plus horrible, désolé, on reste sur le même pied d'égalité. » Quoi qu'elle essaie, tu ne la laisseras penser qu'elle vaut mieux par des détails si insignifiants. Vous aimiez tous les deux la même activité, et il n'y avait pas de honte à cela, même si elle avait l'air de tout faire pour penser le contraire.  

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. EmptyJeu 23 Oct - 15:29

roses are red, violets are blue, stop telling lies, or i'll come for you ✩
Sienna & Lucifer
Il se foutait littéralement de sa gueule, et c'était quelque chose de particulièrement difficile à avaler. Plus il ouvrait la bouche, plus son envie de lui faire manger sa main se faisait grande ... Si seulement il n'y avait pas tant de monde autour d'eux, est-ce qu'ils avaient compris qu'ils étaient sur le point de s'entretuer ? Non ? Parce que les tensions autour d'eux s'accumulaient et elles ne tarderaient pas à exploser. Tout le monde avait compris que Luc n'aimait pas Zack, que Luc voulait juste se taper Zack, que Luc voulait juste se taper tout ce qui bouge, tout ce qui bouge au masculin bien sûr. Mais Zack ? Tout le monde savait que Zack aimait Luc, lui y comprit, et c'était ce que Sienna avait du mal à digérer, le fait qu'il ait couché avec lui, tout en sachant le mal qu'il allait faire.

En réalité, dans les faits, elle ne lui laissa pas le temps de véritablement finir sa phrase, sa main était partie, dans un automatisme de rage, une envie meurtrière, un fantasme enterré, elle l'avait enfin fait, la trace de sa main apparaissait tout doucement dans un merveilleux rouge vif, marqué au fer rouge, que dis-je, aux griffes rouges. Là était sa réponse, celle-ci sonnait comme une menace, parce qu'elle n'était pas du genre à se laisser faire, à le laisser faire. C'était un avant-goût, une manière de lui faire comprendre « retouche à un seul de ses cheveux et ce n'est pas une trace sur la joue que tu auras, mais un allé simple pour le fond du lac. Tout le monde savait que Zack aimait Luc, lui y comprit, et c'était ce que Sienna avait du mal à digérer, le fait qu'il ait couché avec lui, tout en sachant le mal qu'il allait faire. La gentille petite chatte qu'elle était allait se transformer en véritablement prédateur, et ce pauvre petit Lucifer n'aurait même pas le temps de crier à l'aide ... Quelle tristesse ...

« Si tu le touches encore une fois ... » Pas besoin de finir la phrase, c'était clair et net, tu le touches, t'es morts, point, ça s'arrête là.

Pourtant, la suite prit une tournure différente, l'accusateur devint l'accusé, et vis versa. C'était comme s'il lui avait dit Sienna, t'es qu'une pétasse, et qu'elle avait pris conscience de son véritable visage, Sienna était comme Luc, Luc était comme Sienna, c'était indéniable. Bien entendu, elle savait très bien quel genre de personne elle était, le genre de monstre qui disparaissait au petit matin, avait-elle loupé le genre de petit déjeuné qu'on voit dans les films ? Le genre où elle se serait rendue compte de ses sentiments pour la personne en face d'elle ? Les sentiments ... Quelque chose qu'elle refusait toujours d'avoir, quelque chose qui la terrifiait, parce que l'attachement brisait, détruisait, tuait, et qu'elle voulait en rester le plus loin possible. Est-ce que tout ça faisait d'elle l'espèce de sans-cœur, de marie-couche-toi-là ?

Le plus difficile pour elle à cet instant fut d'ouvrir la bouche, d'être obligé de lui annoncer qu'il avait raison, qu'ils étaient pareils et que le sexe sans lendemain faisait partie de sa vie, elle ne l'avait jamais nié, elle s'était juste fait passer pour la gentille dans l'histoire, celle qui avait des relations d'un commun accord, mais est-ce qu'ils avaient tous été réellement d'accord ? Allait-elle devoir rappeler ses multiples conquêtes, commencer la conversation par un « hey, t'étais d'accord pour du sexe sans lendemain ? » Allait-elle faire d'étranges découvertes à cause ... Ou grâce ... À un morveux, qui plus est celui qu'elle déteste le plus au monde.

« Est-ce que tu te rends au moins compte du mal que tu lui as fait ? Quand bien même j'ai, un jour, fait du mal à des gens, si j'avais un jour eu une plainte d'une d'entre elles, j'aurai au moins cherché à comprendre. »

Pas si sûre de dire la vérité, peut être qu'elle aurait fui elle aussi, mais le fait est que son timbre de voix s'était adouci, parce qu'elle avait prit conscience d'une réalité frappante, en face d'elle se trouvait à la fois la personne qu'elle détestait le plus, mais aussi, et peut être, celle qui lui ressemblait plus qu'elle ne le croyait.

« Demande-lui ce qu'il en pense de tout ça avant de prétendre vouloir être son sexfriend, demande lui ce qu'il attend de toi qu'on voit si on est toujours sur le même pied d'égalité. »
electric bird.



03 03
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

PV Lucifer • Roses are red, violets are blue, stop telling lies, or I’ll comme for you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-