AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-96%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur – ...
0.94 € 20.94 €
Voir le deal

Partagez

[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
[Danna] – And here we are, you and me ... Vide
 

 [Danna] – And here we are, you and me ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyLun 14 Juil - 1:57



And here we are ...
ft. Anna & David۰ Méli Mélo House.


Cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas revu, pensait Davie Van Dort alors qu'il parcourait les rues de Fantasia Hill. Des semaines où il ne l'avait croisé ni à son travail, ni même dans les rues en compagnie de sa soeur et encore moins dans les couloirs du Méli Mélo House. Au début, il pensait que c'était le malaise de leur nuit passée ensemble, leur rencontre au bord du lac lui ayant laissé un gout amer de déception dans la bouche. Puis il s'était imaginé qu'elle avait beaucoup de travail, qu'elle était peut être malade et il avait extrapolé jusqu'à l'abominable conclusion qu'elle avait peut être quelqu'un. Il se doutait bien que le retour de Victoria dans sa vie ne devait pas aider, mais il pensait que les distances qu'il avait prit avec sa fiancée d'un autre temps suffirait à calmer la peine de sa princesse bienaimée. C'était donc après 2 mois et demi sans nouvelles qu'il se décida à agir, furieux d'être ainsi ignoré de sa belle. Depuis qu'Anna avait disparue de son existence, ses vieux démons le hantaient de nouveau et il lui était très difficile de résister à la tentation que lui offrait une bonne bouteille de vin. Jamais il n'aurait put imaginer devenir alcoolique, lui le poète, le romantique, l'ingénu Victor Van Dort. Pourtant, il fallait se faire une raison: il avait un sérieux problème avec la boisson et c'est ce qui venait de lui couter son amitié avec Anna. Il pénétra dans le Méli Mélo House et regagna la chambre qu'il partageait avec sa meilleure amie, Alyssa. Cette dernière était absente, sans doute en train de flirter avec son inconnu de Westwood Center Way ... Il posa ses affaires, ouvrit quelques boutons à sa chemise et s'affala dans le canapé de leur salon commun. Non loin de lui, sur une table, trônait une veille bouteille de la veille qui rappela à David la difficulté de résister à ces démons, qui semblaient, au passage, bien plus fort depuis qu'Anna était partie. Anna. Qu'avait-il donc fait pour qu'elle le laisse ? Un rire ironique sortit de sa gorge alors qu'il se souvenait des circonstances du soir où il avait craqué. C'était Victoria qu'il réclamait ainsi. Et aujourd'hui, la réalité était toute autre. Victoria était le cadet de ses soucis et Anna ... Il ne pensait qu'à elle. Il regarda son téléphone. Aucun appel. Rien. Pas de nouvelles depuis des mois. Ce n'était plus vivable.

Dans un élan de courage, il se releva du canapé et sortit de l'appartement, claquant la porte derrière lui. Il grimpa les quelques marches qui le séparait de l'étage désiré et parcourut encore quelques mètres avant de s'arrêter devant une porte. Il déglutit difficilement, ce demandant que faire. Puis il toqua. Une fois. Puis deux. Puis trois. Finalement, sa colère l'emportant, il tambourina sur la porte en criant « Anna ! Anna je sais que tu es là ... Ouvres ! » Rien ne bougeait. Après quelques minutes, le bruit d'une clé se tournant dans la serrure lui réchauffèrent le coeur mais ce ne fut pas devant sa douce qu'il se retrouva.  « Ria ? Je ... Je viens pour Anna » La colocataire d'Anna était une adorable demoiselle du même âge: il la connaissait vaguement, par le biais de quelques amis, mais il n'avait pas vraiment fait attention à elle, malgré ses cheveux presque blanc et son air intelligent.  « Je m'en serais douté ... » Rétorqua la demoiselle avec un air d'indifférence totale plaquée sur le visage  «Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée ... Anna est malade et elle veut voir personne ... »Il admirait la façon dont elle tentait de le mettre à la porte et lui lança un regard suppliant. « Ria, je suis désolé ... Mais c'est important, je dois passer. » La blonde sembla peser le pour et le contre. Elle attrapa quelques affaires de cours et lui dit «Amène toi ! Sa chambre, c'est la porte à droite.  »
Elle prit son sac et quitta l'appartement, le laissant seul dans leur salon. Il frappa alors à la porte de sa chambre « Anna ? »

made by lizzou – icons & gif by tumblr


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyJeu 17 Juil - 22:27

Say me I love you before farewell
David ♥ Anna

Planquant sa main sur sa bouche, Anna réprima un cri de douleur tandis qu’elle sentait nettement la morsure de la glace tout autour de son cœur. Tout son corps tremblait du froid qui l’habitait, du mauvais sort qui pénétrait ses veines et se répandait dans son sang. Le visage crispé, la douleur devenait de plus en plus intolérable de jour en jour. Plus les semaines passaient, plus elle sentait la magie la ronger et prendre possession d’elle. Chaque nouvelle crise était pire que la précédente et la jeune princesse sentait qu’il ne lui restait plus que peu de temps. Des larmes de désespoir se massèrent à la lisière de ses paupières mais elles ne s’échouèrent sur ses joues glacées qu’en de fines perles de givre.

Recroquevillée dans un coin de sa chambre au Méli-Mélo House, la brune releva le regard vers le plafond, retenant les sanglots qui serraient sa gorge. Dire qu’il y avait encore quelques mois, tout aillait pour le mieux. Enfin… la situation n’avait rien d’idyllique, mais au moins, elle avait retrouvé un relation apaisée avec sa sœur Elsa, elle osait encore regarder David dans les yeux et elle ne souffrait pas de mal étrange et funeste qui emportait en plus son enfant avec elle. Mais il n’avait suffi que d’une seule nuit pour que tout bascule et ça avait été le terrible engrenage. Ça avait commencé par des regards gênés, des paroles non-dites, des gestes qui n’étaient plus faits et des absences qui se faisaient longues. Puis il y avait eu le malaise qui avait conduit à être conduite à l’hôpital et c’était là que la nouvelle était tombée. Un bébé… Un bébé de David alors que celui-ci se trouvait fiancé à une autre dont il attendait désespéramment le retour. Anna elle-même était engagée auprès de Kristoff et elle ne pouvait rompre aussi simplement ses promesses, bien qu’elle ait dû se résigner à la briser le cœur lors de leurs retrouvailles. Puis le sort avait fait son office. Sa relation avait Elsa avait éclaté en mille morceaux et il avait jeté un froid entre les deux sœurs à la relation si difficile. Mais si Anna avait toujours cru qu’elles franchiraient tous les obstacles, il lui semblait aujourd’hui improbable qu’un retour en arrière soit envisageable. L’irréparable avait été commis, et même si la princesse ne portait aucune rancune envers son aînée, elle n’avait pu obtenir son aide. Quelle issue alors ? Aucune… hormis une seule, et elle s’apprêtait à en franchir la barrière sous peu. Bientôt, tout serait fini… L’homme qui faisait battre son cœur allait disparaître de ses pensées, sa sœur Elsa n’aurait plus à subir ses pulsions dévastatrices, Victoria aurait son fiancé pour elle seule et Kristoff aurait même sa revanche…

Et puis quelques fois, la princesse se morigénait de porter de telles conclusions sur sa situation. Elle désirait se battre pour gagner le cœur de David, pour aider sa sœur et pour donner la vie à cet enfant qui se mourrait en même temps qu’elle. Mais tous ses efforts n’avaient mené à rien, et voilà qu’elle avait été contrainte de s’enfermer dans sa chambre tandis que la magie prenait parti intégrante de son être et que ses crises n’étaient plus gérables en public.

Reprenant un rythme cardiaque plus ténu, Anna passa une main tremblante dans ses cheveux en soupirant. Elle sentait peu à peu les effets de la magie s’estomper et le froid se retirer. Toutefois, sa peau restait glacée et son corps tremblant. Elle se releva difficilement, les jambes flageolantes, peu assurée sur ses appuis. Elle fit quelques pas pour gagner son lit, mais elle s’interrompit en arrivant devant le miroir de sa chambre. Le haut qu’elle portait laissé clairement entrevoir l’arrondi naissant de son bas-ventre. Doucement, ses mains allèrent caresser avec une triste tendresse la courbe de son ventre. Ses pensées étaient mêlées d’angoisse, de bonheur, de désespoir et de douceur quand elle songeait à cet enfant qui aurait pu être un beau cadeau. Mais jamais elle ne pourrait le tenir dans ses bras, lui donner la vie ou bien le voir grandir. Il n’était malheureusement pas destiné à vivre, pas plus qu’elle-même… S’extirpant brusquement de sa triste contemplation, elle attrapa un pull sur sa chaise et s’en vêtit pour ne plus avoir à supporter cette vision qui lui donnait bien trop de chagrin. L’air de la chambre était glacé, contrastant avec la chaleur de l’été à Fantasia Hill.

Quand soudain, de grands éclats de voix et des coups attirèrent son attention. Ses entrailles se nouèrent instantanément en reconnaissant la voix de David entre mille qui s’époumonait à hurler son prénom. Sa respiration s’interrompit instantanément et elle s’approcha de la porte de sa chambre pour entendre au mieux la discussion qui s’engageait tandis que Ria ouvrait la porte d’entrée. La jeune femme pria pour qu’elle ne le laisse pas rentrer. Elle ne voulait pas le voir. Elle ne voulait pas qu’il la voie dans cet état. Fronçant les sourcils, elle tentait au mieux de cerner les bribes de conversation mais c’était comme si ses sens étaient glacés aussi.

Finalement, il eut comme un grand silence jusqu’à ce qu’elle entende revenir des bruits de pas dans l’appartement. Durant un instant, elle songea qu’il s’agissait de son amie Ria mais ce fut la voix de David qui lui revint. Instinctivement, elle s’éloigna de la porte et elle lâcha un soupir désespéré, levant les yeux au plafond pour retenir les larmes de frustration qui lui venait. Les battements de son cœur s’accélérèrent Elle ne pouvait pas le voir… Elle n’en avait pas la force. Elle faillit l’ignorer totalement et faire mine de n’être pas là, mais elle comprit bien vite que c’était une idée stupide. Elle fit un pas vers la porte.

« David, tu n’aurais pas dû venir… » dit-elle d’une petite voix dont elle parvenait à maîtriser les tremblements, mais suffisamment forte pour être entendue à travers l’épaisseur de la porte. « Je ne veux pas te voir. Va-t’en à s’il te plaît. Je veux être seule. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyJeu 17 Juil - 23:13



And here we are ...
ft. Anna & David۰ Méli Mélo House.


Plus le temps passait, plus David comprenait à quel point il était victime de l'adage « On ne tient compte de la valeur que l'on accorde à quelque chose, et dans son cas, à quelqu'un, uniquement lorsque l'on est sur le point de le perdre. » Il ne savait pourquoi le destin s'acharnait ainsi sur lui, lui faisant prendre les mauvais choix, regretter par la suite et re-regretter de ne pas avoir été à fond dans sa connerie. Après sa nuit avec Anna, il avait regretté. Regretté d'avoir trahit Victoria, d'avoir trahit le sacrifice d'Emily, d'avoir foutu en l'air cette amitié durement acquise avec Anna. Oui, il était un crétin, et il le savait. Ce qui le chagrinait le plus, c'était de découvrir qu'en plus d'être un simple crétin, c'était un crétin masochiste. Il semblait se complaire dans des relations compliquées sans jamais réussir à faire un choix. Sa vie amoureuse était un désastre, sa vie sociale était un désastre et, alors que Victoria faisait son grand retour, il se rendait compte que ce n'était pas avec elle qu'il souhaitait être. C'était cette raison qui l'avait poussé à se trouver ici, devant la porte de la chambre de son amante d'un soir, l'oreille plaquée contre la dite porte, une main sur la poignée. « David, tu n’aurais pas dû venir… » Enfin ! Enfin cette voix qu'il avait tant attendue. Il avait l'impression de ne pas l'avoir entendue depuis des millénaires. Il posa son front contre la surface plane de la porte murmurant le prénom de la jeune femme. « Je ne veux pas te voir. Va-t’en à s’il te plaît. Je veux être seule. » Réveil brutal. Retour à la réalité aussi difficile que de se prendre un semi-remorque en pleine figure sur l'autoroute. Elle ne voulait pas le voir. Il aurait dut s'en douter. Il s'était comporté comme un imbécile avec elle. Il remercia intérieurement la blonde colocataire d'Anna d'avoir quitté l'appartement: il ne partirait pas sans avoir ses explications et la conversation risquait d'être longue et houleuse. David se doutait que sa princesse adorée devait avoir bien des reproches à lui faire. Il entendait encore la voix d'Alyssa lui crier que tout cela ne serait pas arrivé « S'il avait sut garder son pantalon en place. »

Il tenta alors de trouver une approche, un moyen de dire à la jeune femme qu'elle devait lui ouvrir, que tout cela n'irait pas mieux si elle ne le laissait pas passer cette fichue porte. « Anna ... »Il soupira, se souvenant de combien elle pouvait être bornée. Ce ne serait pas facile mais il tiendrait le coup. « Je partirais pas tant qu'on aura pas discuter Anna ... C'est important. » Il ignorait s'il aurait le courage d'aller jusqu'au bout et de lui avouer les sentiments qu'elle avait fait naître dans son coeur. Ils devaient déjà mettre les choses à plat, il ignorait ce qu'elle pensait de leur relation actuelle, comprenant que la présence de Victoria n'avait rien dut arranger à leurs affaires. « J'hésiterais pas à défoncer cette porte si tu ne m'ouvres pas ... » Comme pour donner plus d'impact à sa menace, il donna un grand coup d'épaule dans la porte, faisant trembler les murs qui la soutenait.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyVen 18 Juil - 1:19

Say me I love you before farewell
David ♥ Anna


Plusieurs émotions contradictoires se brouillaient dans son esprit confus et malheureux. Comme elle avait rêvé à nouveau d’entendre le son de la voix de David. Et son prénom murmuré de la sorte… Elle avait aimé chacun de ses mots, chacune de ses paroles, et aujourd’hui encore, elle était touchée par la simple son de sa voix. La main légèrement levée, son cœur la poussait à tourner la poignée, ouvrir la porte et se jeter dans les bras de David. Elle manquait de la chaleur de ses étreintes. Mais elle se morigéna bien vite. Elle détourna instinctivement les yeux de la porte comme si elle était un objet de tentation et plaqua sa main contre sa poitrine pour ne pas céder à l’envie d’éclipser la barrière qui la séparait de l’homme qu’elle aimait.

Par ses paroles, elle espérait réellement le faire partir, qu’il tourne les talons et qu’il s’en aille pour ne plus revenir. Elle préférait autant lui briser le cœur au travers de cette porte plutôt que de lui faire subir le supplice de la voir. Et si jamais elle n’arrivait pas tenir sa langue ? Si elle finissait par parler du bébé ? Et du sortilège ? Non… C’était bien trop dangereux et elle ne prendrait pas le risque qu’une telle chose se produise. Elle le tiendrait éloigner pour qu’il garde encore une bonne image d’elle avant qu’elle ne disparaisse totalement. Peut-être un sourire ? Un visage heureux ? Ou un suave souvenir de l’unique nuit qu’ils avaient passé ensemble et qui avait fait tout basculer…

« Anna… »

Ses yeux se closent pour retenir les larmes de frustration qui lui brouillaient la vue. Elle effaça d’un revers de main les perles glacées qui coulaient le long de ses joues et elle se mordit le pouce pour ne pas être tentée d’ouvrir à David. Ce simple nom murmuré semblait avoir le pouvoir de briser toutes ses résolutions.

« Je partirais pas tant qu’on aura pas discuter Anna… C’est important. »

Elle laissa échapper un soupir, mêlé d’un léger gémissement de désespoir. Elle se mordit la lèvre inférieure, incroyablement désireuse de lui ouvrir. Elle pourrait toujours écouter ce qu’il avait à dire et il partirait ? Après tout, elle ne risquait pas d’avoir une crise trop tôt… bien que… elles soient énormément rapprochées depuis quelques temps, attestant de leur caractère funeste. Ses pâles prunelles étaient plongées dans la vide contemplation de la porte, ne sachant encore si elle devait l’ouvrir ou non. Son cœur criait que oui, mais sa raison lui disait le contraire.

« J’hésiterais pas à défoncer cette porte si tu n’ouvres pas… »

Un léger sursaut de surprise la parcourt quand elle entend un bruit sourd, suivi du tremblement de la porte. Son cœur rate un battement et son souffle devient court. Elle accourut alors vers la porte.

« Arrête ! » s’exclama-t-elle, en ouvrant la porte. « C’est bon, j’ouvre… »

Durant tout le temps que la porte tourna sur ses gonds, la princesse ne pensa même pas à respirer, la gorge bien trop serrée. Elle n’osa même pas relever le regard quand David apparut sur le pas de la porte. Elle fit quelques pas en arrière, l’incitant à rentrer. Elle ne savait pas bien si Ria était partie ou non. Elle tourna le dos à David, se frictionnant les bras, étant obligée de le faire même avec l’épaisseur de son pull. Elle se passa une main dans ses cheveux avant de finalement se retourner lui. Toutefois, ses prunelles continuèrent à observer obstinément le sol de sa chambre.

« Je t’écoute maintenant David… qu’est-ce que tu désirais me dire d’aussi important ? » dit-il d’une petite voix, se voulant tant de même un peu ferme. « Sois bref s’il te plaît. Je suis fatiguée… »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyDim 20 Juil - 1:51



And here we are ...
ft. Anna & David۰ Méli Mélo House.


« Arrête ! C'est bon, j'ouvres. » Il fut surpris qu'elle le prenne au sérieux: il n'était pas vraiment un monsieur muscle et généralement, on le laissait tranquille plus par pitié que par peur. David avait plutôt l'habitude des moqueries sur sa silhouette svelte que certains s'amusaient à appelé "crevette", le jeune homme n'avait vraiment de force qu'après un ou deux verres ... Sauf qu'il avait également tendance à ne plus trop se souvenir de ce qu'il s'était passé. Et oui, quelle nature cruelle que de l'obliger à choisir entre les muscles ou le cerveau: il avait toujours été très intelligent, et cela avait un prix. Néanmoins, ce n'était pas la seule chose surprenante: où était donc passé la Anna battante et coriace qu'il connaissait ? Celle qui le pourchassait lorsqu'elle le voyait une bouteille à la main avant 11 heures du matin ? Celle qui, toujours de bonne humeur, s'évertuait à ranger son appartement sans qu'il ne lui demande rien ? La jeune femme derrière la porte n'avait rien de la Anna qu'il connaissait. Qu'est-ce qui avait bien put la mettre dans un tel état ? Ils avaient parler une fois depuis ... Le fameux soir, et elle semblait ne pas aller si mal que ça, bien qu'il est comprit que quelque chose clochait dans sa relation avec Elsa. Alors c'était ainsi ? Il la laissait tranquille quelques mois, le temps qu'elle retrouve ses esprits et la voici ainsi transformée en statue de glace ?
La porte s'ouvrit sur sa silhouette, fine et menue, son visage, baissé vers le sol, ignorait son regard posé sur elle et elle recula un peu lui permettant d'entrer dans ce lieu précédemment interdit. Il y avait quelque chose d'étrange, encore plus que dans sa voix, lorsque la porte la cachait encore. Lui venait de l'extérieur, ce qui expliquait sa veste mais elle ? Pourquoi était elle encore emmitouflé de la sorte ? Elle lui tourna le dos très rapidement et sa question ne trouva aucune réponse. Il eut l'impression de la voir grelotter avant qu'elle ne se retourna à nouveau, vers lui. « Je t’écoute maintenant David… qu’est-ce que tu désirais me dire d’aussi important ? » Le ton était dur à ses oreilles, lui qui avait tellement l'habitude de l'entendre rire. Il avait l'impression d'être face à une autre personne. « Sois bref s’il te plaît. Je suis fatiguée… ». Ce même temps inamical le fit frémir. Elle voulait jouer à cela ? Très bien.

Il parcourut quelques mètres et s'assit sur le lit. Le visage fermé, ne sachant s'il devait être soulagé de la savoir en bonne santé ou en colère de l'accueil peu agréable qu'elle lui réservait, il la fixa en silence. Le manège dura quelques instants: il cherchait les bons mots ne voulant, ni la brusquer, ni être trop sympathique. « Disons que je me faisais du soucis. Tu ne donnes plus de nouvelles depuis des jours et j'ai entendu dire que tu ne te rendais même plus au travail ... » Il l'avait cherché. Souvent. Il avait attendu des heures devant la boutique où elle travaillait, il avait parcourut des centaines de fois le chemin depuis le magasin jusqu'au Méli Mélo, en espérant la croiser. En vain. Cela ne faisait qu'augmenter sa colère. « Dis moi ... Tu es très occupée ces derniers temps ... Ce n'est pas facile de te voir. » Intérieurement, il bouillonnait. Il n'y avait pas que la subite disparition d'Anna qui l'énervait, mais une conversation eut avec Ria quelques semaines avant au détour d'une bibliothèque. « Ton nouveau petit ami te prend beaucoup de temps apparament ... Tu commences à prendre sur tes heures de sommeil ? » Il devenait méchant, il le savait. C'était de la jalousie pure. Un sentiment puissant de meurtre l'avait prit alors que l'ancienne lapine lui parlait des conquêtes amoureuse de sa colocataire. David n'avait put y croire. Pas sa Anna. Cela partirait sans doute en dispute, il le savait. Mais il ne pouvait s'en empêcher: la savoir avec l'Autre le foutait dans une colère noire qu'il en oubliait, parfois, qu'Anna était, elle aussi, dans son foutu triangle amoureux avec Victoria.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyDim 20 Juil - 19:30

Say me I love you before farewell
David ♥ Anna


Voilà… il était là et il était rentré, contrant tous les désirs d’Anna. Pourtant, elle était ferme dans sa volonté de ne pas le laisser entrer, de faire un sorte qu’il ne la voit pas dans cet état. Mais dès qu’elle entendait sa voix, elle flanchait indubitablement et répondait à ses désirs. Certes, elle n’aurait pas dû prendre au sérieux sa menace de violence, mais elle n’était pas en position de protester ou de le faire changer d’avis. Elle était épuisée et dépourvue de toute once de combativité. Sa flamme s’était éteinte. A contre cœur, elle lui ouvrit donc la porte et le laissa rentrer. Toutefois, elle prit ses précautions, de manière à ce qu’il ne lise pas la fatigue sur son visage ou la douleur qui l’affligeait. Elle baissa la tête et se borna à regarder le sol, comme un refuge face au regard appuyé que lui lançait David. Intérieurement, elle priait pour qu’il soit bref, pour que cette entrevue se déroule rapidement. Puis une autre part d’elle désirait égoïstement tout lui raconter. Elsa, le sortilège, son amour pour lui et le bébé… était-il juste qu’elle le lui cache ? Un grand combat de principe embrumait tout son esprit.

Il parcourut rapidement la distance qui le séparait du lit et alla s’y assoir. Elle sentit son attention tout droit braquée sur elle et l’intensité de son regard la mit aussitôt mal-à-l’aise. Elle avala difficilement sa salive, attendant qu’il prenne finalement la parole pour répondre à ses questions. Qu’il parle et que tout se passe vite. Elle ne désirait plus que cela, sentant une crise monter en elle tandis que l’angoisse prenait possession d’elle. Elle sentait les extrémités de ses doigts geler telle la glace.

« Disons que je me faisais du soucis. Tu ne donnes plus de nouvelles depuis des jours et j’ai entendu dire que tu ne te rendais même plus au travail… »

La princesse se mordit la lèvre et leva les yeux au plafond pour tenter de faire disparaître toute la tension qui envahissait ses membres. Mais c’était veine tentative. Que lui dire ? Qu’elle avait été malade ? C’était bien ce qu’elle avait dit à Ria…

« Dis-moi… Tu es très occupée ces derniers temps… Ce n’est pas facile de te voir. »

La jeune femme fronça les sourcils. Si les premières paroles avaient été prononcées avec une certaine pointe d’inquiétude, ces nouveaux mots raisonnaient de manière cinglante et laissaient sous-entendre des pensées qu’Anna n’osait même pas prêter à David. Non. Pas lui. Il ne pouvait pas penser une telle chose d’elle.

« Ton nouveau petit-ami te prend beaucoup de temps apparemment… Tu commences à prendre sur tes heures de sommeil ? »

Elle sentit un froid intense lui parcourir l’échine, et cette fois-ci, aucun mauvais sortilège à l’œuvre. Seulement le pouvoir des mots de David. Glacés, tranchants… Ils étaient plus meurtriers et blessants qu’un millier de lames plantées dans sa poitrine. Son cœur s’arrêta d’un seul coup, la faisant intensément souffrir. Même sa respiration s’interrompit, bien trop sonnée par les paroles qui venaient d’être prononcées. Elle le dévisagea durant plusieurs secondes, n’étant pas certaine que tout cela soit réel. Ce n’était pas possible… Il n’aurait pu dire une chose pareille… Pas lui… Pas son David.

Puis tout à coup, le chagrin et la surprise laissèrent place à une colère sourde et muette. Le visage de la princesse se peignit d’une expression de rage. Trop rapidement pour qu’elle puisse se rendre compte de ce qu’elle faisait, elle s’approcha de David et le gifla de toutes ses forces. Puis elle fit un pas en arrière, l’observant le souffle court et la main tremblante. Sa bouche s’ouvrit et se ferma plusieurs fois sans pouvoir formuler le moindre son. Elle passa une main frémissante de rage dans ses cheveux, avant de se recentrer sur l’homme qui venait de la blesser plus que jamais. Lui qu’elle aimait tant et pour lequel elle était prête à se sacrifier.

« Comment oses-tu dire une chose pareille ? Qu’est-ce que tu essayes d’insinuer ?! » éclata-t-elle, butant sur quelques mots dans son emportement. « Tu n’es qu’un crétin Van Dort ! Un odieux crétin ! »

Elle se sentait bouillir de colère. Elle qui n’était pas d’une nature colérique ou violente, cette fois-ci, elle ne parvenait même plus à se contenir. La douleur était bien trop intense et la blessure trop profonde. Se rendait-il compte du poids de ses paroles ?

« Qui es-tu pour me juger de la sorte ? Et puis de quel petit-ami tu parles au juste ? Je serai incroyablement curieuse de l’apprendre ! » s’écria-t-elle, ne maîtrisant plus l’éclat de sa voix. « Et moi qu’est-ce que je devrais dire ?! Il n’y en a que pour ta précieuse Victoria ! Il n’y en a jamais eu que pour elle ! Tu te rends compte de toutes les heures que j’ai passé à t’entendre parler d’elle, de ton amour perdu alors que j’attendais seulement que tu me vois moi ! Que tu vois que moi j’étais vivante et présente ! Mais tout ça tu t’en moquais ! Tu préfères penser à ta vie d’avant et à ta bouteille ! »

Il avait voulu être méchant et jouer à ce jeu-là ? Elle avait atteint ses limites, et désormais, elle ne comptait plus s’arrêter. Son poing frappa l’épaule de David tandis que les larmes de rage et de douleur commençaient à dévaler ses joues.

« Mais tu dois être bien content maintenant ! Tu as retrouvé ta belle et précieuse fiancée ! Je ne voudrais surtout me mettre entre vous et votre belle histoire d’amour ! Je ne suis que la fille à qui tu as décidé de faire l’amour un soir ! Je suis le reflet de ton infidélité. Alors pourquoi tu t’encombrerais de moi ?! »

Elle étouffa un hoquet, marquant une pause dans son flot de parole. Puis elle se mit à frapper frénétiquement l’épaule de David, de ses poings serrés mais dépourvus de force. Même son cœur paraissait épuisé de battre.

« T’es qu’un crétin ! Je me demande bien pourquoi j'espérais autant de toi ! Quand je pense que j’ai brisé le cœur de Kristoff pour toi ! »

Les mots qui franchissaient la barrière de ses lèvres dépassaient sa raison. Elle savait d’ordinaire qu’elle aurait dû les garder pour elle, mais il avait touché une corde sensible. Puis elle n’avait même plus la force de cacher les choses.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Anna A. Melmoth le Lun 21 Juil - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyDim 20 Juil - 23:07



And here we are ...
ft. Anna & David۰ Méli Mélo House.


Il savait qu'il avait été trop loin avant même que ses mots ne sortent de sa bouche: il ne voulait pas lui faire de mal, mais l'idée de la savoir avec quelqu'un d'autre le mettait dans une colère inimaginable. Déjà dans sa vie antérieure, il détestait l'idée de faire pleurer une femme, aussi lorsqu'il vit Anna se mettre en colère, il se dit qu'il l'avait bien cherché. Il savait qu'il était aussi coupable qu'elle, de leur perte de contact de ces derniers temps. Mais son orgueil blessé refusait d'admettre sa part de responsabilité. La culpabilité qu'il avait ressentie envers Victoria l'avait fait prendre ses distances et, naïvement, une part de lui avait espéré que sa princesse adorée l'attende. C'était le retour à la réalité, aussi brutal fut-il, qui lui rappela qu'elle n'était pas à lui. Le coup vint. Rapide comme il s'y attendait mais il ne chercha pas à l'éviter: il le méritait, il n'aurait pas dut lui parler ainsi. Une petite voix dans sa tête lui disait qu'il se complaisait beaucoup trop dans son rôle de poète maudit, que cela commençait à ne plus trop lui aller au teint. « Comment oses-tu dire une chose pareille ? Qu’est-ce que tu essayes d’insinuer ?! » Le yeux dans le vide, il l'écouta s'énerver après lui. N'était-ce pas ce qu'il voulait ? Une réaction de sa part ? Lui qui avait tant souffert de la voir s'enfermer dans son mutisme, dans cette espèce de cocon souriant ... « Tu n’es qu’un crétin Van Dort ! Un odieux crétin ! » Il ne répondit pas. Qu'aurait-il put dire de toute façon ? Elle avait raison: il s'était comporté comme un idiot en jouant la séduction, en passant la nuit avec elle, en ne sachant comme réagir par la suite, en l'éloignant alors que Victoria revenait ... « Qui es-tu pour me juger de la sorte ? Et puis de quel petit-ami tu parles au juste ? Je serai incroyablement curieuse de l’apprendre ! » Il se mit à rire silencieusement. Oh oui, il l'avait bien vu celui la ! Combien de fois avait-il eut envie de le suivre, après qu'il ait laissé Anna rentrer, pour lui refaire le portrait ? Bien sur, il n'y avait jamais eut de baiser enflammé ou quoi que ce soit d'ambiguë: c'était des rencontres chastes que personne n'aurait jamais suspecté, mais il ne le supportait pas. Il ne supportait pas de le savoir si proche d'elle, convoitant surement la place qui avait été la sienne pendant si longtemps, place à laquelle il avait renoncé au retour de Victoria. Le nom de sa fiancée ne tarda pas à apparaitre dans la conversation. « Et moi qu’est-ce que je devrais dire ?! Il n’y en a que pour ta précieuse Victoria ! Il n’y en a jamais eu que pour elle ! Tu te rends compte de toutes les heures que j’ai passé à t’entendre parler d’elle, de ton amour perdu alors que j’attendais seulement que tu me vois moi ! Que tu vois que moi j’étais vivante et présente ! Mais tout ça tu t’en moquais ! Tu préfères penser à ta vie d’avant et à ta bouteille ! » La conversation, ou plutôt le monologue, commençait à prendre une tournure qui ne lui plaisait guère. Victoria était un sujet sensible: pas à cause de quelconques sentiments, mais plutôt pour toutes les erreurs qu'il avait fait avec elle. Il trouvait le destin amoureux de cette pauvre demoiselle si triste: forcer à se marier, tombant amoureuse d'un fiancé qui n'était pas à la hauteur, subissant l'humiliation de sa disparition, la veille de leur mariage, découvrant avec horreur qu'il en avait épouser une autre ... Il ne se voyait pas comment lui annoncer, alors que le destin semblait enfin clément, qu'il renonçait à elle.

Il sentit la colère monter en lui à mesure qu'Anna lui disait ses 4 vérités. Ainsi donc voici l'image qu'elle avait de lui: celle d'un alcoolique pleurant sur sa vie raté. Ce n'était pas trop loin de sa propre image après tout, se disait-il. Mais il n'avait pas envie qu'on la lui renvoie dans la tête. « Ça n'avait pas l'air de te déranger il y a quelques mois ! Je ne te savais pas si hypocrite Princesse ... Après tout, je n'étais peut être que ta bonne action de l'année ? Qu'en sais-je après tout ? » Il avait dit cela à voix basse, il n'était même pas certain qu'elle l'ait entendue alors qu'elle continuait sur sa lancée. « Mais tu dois être bien content maintenant ! Tu as retrouvé ta belle et précieuse fiancée ! Je ne voudrais surtout me mettre entre vous et votre belle histoire d’amour ! Je ne suis que la fille à qui tu as décidé de faire l’amour un soir ! Je suis le reflet de ton infidélité. Alors pourquoi tu t’encombrerais de moi ?! » Chacun de ses mots étaient accentuée par un coup sur son épaule. Elle commençait à lui faire mal, la bourrique, malgré sa force de mouche ... « T’es qu’un crétin ! Je me demande bien pourquoi j'espérais autant de toi ! Quand je pense que j’ai brisé le cœur de Kristoff pour toi ! » Alors qu'elle se taisait, il explosa. S'en était trop. La frustration des dernières semaines, la tension engendrée par ses doutes permanents, et peut être même la violence des mots qu'ils s'envoyaient eurent raison de son calme et de sa patience. Il se redressa tournant comme un lion en cage alors qu'il se retenait de lui dire d'horribles choses. Puis il s'arrêta subitement, la regardant avec un oeil de tueur. « Qu'aurais-tu voulut que je fasse Anna ?! Tu ne m'as plus adressé la parole depuis ce soir là ? Que pense-tu que j'ai ressentie quand, en voulant venir te parler je t'ai vu avec l'Autre ! » Les rôles s'inversaient, c'était à son tour de lui crier dessus, il fallait que toute leur rancoeur sorte ... Qu'ils se parlent à coeur ouvert, même si pour le moment, cela ressemblait plus à une joute verbale qu'à une confession intime. « Comment voulais-tu que je réagisse quand Elle est revenue ? Tu ne me parlais plus, j'ai fais la seule chose qui me semblait intelligente ?! Mais tu n'es pas la seule à briser des coeurs ici ! » Il refit encore quelques tours, profitant de son manège pour tenter de calmer ses nerfs. Soudainement, il se retourna et l'attrapa par les épaules, la secouant légèrement. « Tu ne me dis plus rien .. Merde mais parles moi ! Je pensais que tu avais compris que Victoria et moi ... » Ses pensées allaient et venaient sans qu'il ne sache quoi dire. Lui qui avait tant de fois imaginé cette scène, ces dernières semaines, se voyait aujourd'hui dans l'incapacité d'expliquer ce qu'il se tramait au fond de son coeur.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyLun 21 Juil - 20:53

Say me I love you before farewell
David ♥ Anna


Anna ne réfléchissait plus. Elle ne songeait plus à ce qu’elle disait, ne pesait plus ses mots. Elle était tout simplement dévorée de chagrin et de colère. Elle pouvait accepter les remontrances de sa sœur, la manière dont elle l’avait jugée quand elle avait appris pour l’enfant, mais elle refusait que l’homme qu’elle aimait et à qui elle avait tout donné se montre aussi ingrat et la blesse d’autant de paroles meurtrières. Si son cœur gelait d’heure en heure, il saignait désormais, lacéré, piétiné, pourfendu par les lames cinglantes des mots de David.

Elle avait toujours répondu présente quand il était mal, elle avait toujours été là pour lui retirer la bouteille des mains, pour tenter d’éloigner ses démons, pour le supporter à parler sans cesse de Victoria alors que la princesse ne rêvait que de susciter de l’amour chez lui. Même lorsqu’il s’était montré grognon, qu’il se mettait à râler, elle avait toujours souri et fait un sorte d’éloigner sa morosité par de la bonne humeur. Et aujourd’hui que c’était elle qui allait mal, il ne faisait preuve d’aucune finesse, d’aucune délicatesse à son égard. Il l’affublait de la distance qui s’était érigé entre eux, de l’ignorance dans laquelle il l’avait plongé. Mais elle n’était pas la seule fautive. D’autant qu’elle faisait tout cela pour le protéger, pour lui arranger la situation. David était un indécis, l’esprit brouillé par ses souvenirs et en constante contradiction avec ses principes. Elle savait qu’il n’aurait su choisir entre sa fiancée et une erreur d’un soir, même avec un enfant dans l’histoire. Sans doute était-ce égoïste, mais il lui avait semblé préférable de prendre la décision à sa place afin que ses pensées de poète mélancolique ne soient plus torturées par des choix définitifs. Elle s’était irrémédiablement résolue à se tenir loin de lui quand la malédiction d’Elsa était tombée sur elle. Il n’aurait pas de choix à faire. La princesse s’éteindrait et il n’aurait plus qu’à retourner dans les bras de sa fiancée sans remord. C’était du moins ce que pensait Anna. Alors en recevant cette nuée de reproches, elle éclata. Elle faisait tout à coup preuve d’autant de violence dans ses gestes que dans ses propos. Malgré l’épuisant, elle martelait l’épaule de David comme pour lui rendre tout le mal qu’il avait pu lui faire en l’espace de quelques minutes.

Brusquement, David se releva, une expression sauvage plaquée sur le visage. La princesse recula instinctivement et l’observa tourner comme un fauve en cage dans la chambre. Elle sentait aisément toute la rage qui le consumait et elle craignait d’avance les propos assassins qu’il allait lui servir. Son cœur rata un battement quand il se tourna vers lui, un regard noir braqué sur elle.

« Qu’aurais-tu voulu que je fasse Anna ?! Tu ne m’as plus adressé la parole depuis ce soir-là ? Que penses-tu que j’ai ressenti quand, en voulant venir te parler, je t’ai vu avec l’Autre ! »

L’Autre… Lukkas… Anna détourna le visage quand il évoqua le jeune homme. Oui en effet, elle avait passé beaucoup de temps avec lui, mais il avait quelque chose d’étrange qui les liait tous les deux, à tel point que la princesse avait fini par douter de ses propres sentiments à l’égard de David. Mais non, ce n’était pas de l’amour qui faisait qu’ils étaient proches. Il y avait quelque chose, mais pas de l’amour. Tout son cœur était dédié qu’à un seul homme, et il était présentement en train de lui crier dessus.

« Et qu’est-ce que ça pouvait te faire ?! Je n’ai jamais eu droit qu’à ton indifférence ! Qu’en as-tu à faire des autres qui tournent autour de moi ? Dois-je comprendre qu’en plus de devoir t’entendre te lamenter sur sa fiancée disparue, je dois aussi t’appartenir ?! Au contraire ! Je pensais que ça t’arrangerait bien que je disparaisse après ce qu’il s’était passé et quand Elle est revenue ! » s’écria-t-elle.

Mais ce ne fit qu’ajouter au courroux de David. Elle ne songeait même plus à se défendre quant à sa relation avec Lukkas.

« Comment voulais-tu que je réagisse quand Elle est revenue ? Tu ne me parlais plus, j’ai fait la seule chose qui me semblait intelligente ?! Mais tu n’es pas la seule à briser des cœurs ici ! »

La jeune femme leva les yeux au plafond, retenant les larmes qui menaçaient la lisière de ses yeux mais ce fut une bien vaine tentative. Elle se mordit la joue pour ne rien répondre. De toute manière, elle n’aurait su que dire. Que devait-elle comprendre de tout cela ? Ne parlait-il que sous l’effet de la colère ?... Elle sursauta quand il revint soudain vers elle et lui attrapa les épaules, en la secouant.

« Tu ne me dis plus rien… Merde mais parle-moi ! Je pensais que tu avais compris que Victoria et moi… »

La princesse ne prit même pas la peine d’écouter ses paroles. Elle se défit brusquement de l’emprise de David et fit quelques pas en arrière, mettant le plus de distance entre eux.

« Ne me touche pas ! » hurla-t-elle. « Ne t’approche plus de moi ! »

Elle se mit à trembler autant de froid que de peur. Il ne fallait pas qu’il la touche. Qu’en serait-il du sortilège sinon ? Elle ne voulait pas le blesser, elle ne voulait lui faire du mal. Elle sentait naître en elle une nouvelle crise et elle se mit à respirer avec beaucoup de difficulté. Le froid prenait possession d’elle. Il fallait qu’il s’en aille avant qu’il ne découvre quoi que ce soit.

« Il faut que tu partes. Je veux que tu t’en ailles David ! » dit-elle d’un ton alarmé et ferme en désignant la porte. « Tu ne dois plus jamais revenir ici ! je ne veux plus te voir ! Va-t’en et laisse-moi ! »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyMar 22 Juil - 11:18



And here we are ...
ft. Anna & David۰ Méli Mélo House.


Il ne comprenait plus rien, pourquoi le rejetait-elle ainsi ? David avait bien comprit que Ria servait de barrière entre Anna et le reste du monde, éconduisant les visiteurs insistants, mais elle lui avait fait promettre d'avoir cette discussion avec Anna. Il comprenait maintenant les inquiétudes de la blonde: savoir sa colocataire dans un tel état ne devait pas être facile à vivre. Elle s'arracha de ses bras violemment et il ne put rien faire alors qu'elle s'éloignait de lui. « Ne me touche pas ! Ne t'approches plus de moi ! » Sa surprise ne cessait d'augmenter alors qu'il prenait conscience qu'il ne la reconnaissait plus. Elle était devenue si introvertie en quelques semaines. La jeune femme commença à respirer difficilement et il voulut se précipiter vers elle, pour savoir comment elle allait, pour l'aider. Il fut rejeté par la main tendue vers lui alors qu'Anna tentait de reprendre le contrôle d'elle même. Son état était pire que tout ce qu'il avait put imaginer: il se doutait bien qu'elle cachait quelque chose, à rester ainsi enfermée, mais il ne pensait pas qu'elle serait malade à ce point là. Elsa était-elle au courant ? Pourquoi Ria ne disait rien alors que la vie de son amie était peut-être en danger ? Les questions se succédaient dans son esprit sans qu'il n'y trouve de réponse et le puzzle commença à prendre un peu de sens, bien qu'il lui manque beaucoup de pièces pour pouvoir tout comprendre. « Anna, fais pas l'idiote, laisse moi regarder ... » Les maladies, ça le connaissait: là où il vivait avant Fantasia Hill, il fallait bien connaitre des rudiments de médecine pour survivre. Combien de personne avait-il vu mourir ? C'était la raison qui l'avait poussé à s'éloigner des hôpitaux ... Il ne voulait pas voir cela à nouveau. Mais l'état d'Anna, sa peau si pâle, ses yeux fatiguées et surtout, les nombreuses couches de vêtements qu'elle portait l'inquiétait.

A son plus grand malheur, elle le repoussa une nouvelle fois. « Il faut que tu partes. Je veux que tu t’en ailles David ! » Il secoua la tête: il la savait bornée mais à ce rythme, elle aurait sa peau. « Tu ne dois plus jamais revenir ici ! je ne veux plus te voir ! Va-t’en et laisse-moi ! » Les quelques mètres qui les séparaient le narguaient avec force alors qu'elle lui demandait une nouvelle fois de partir. Même si la colère semblait avoir laisser place à autre chose, il ne pouvait se résoudre à quitter l'appartement. Plus que des réponses, c'était l'état de la jeune femme qui l'inquiétait. « C'est vraiment ce que tu veux ? Toi qui me reprochais de rester avec Victoria ? » Il s'approcha doucement d'elle, essayant de ne pas la brusquer alors qu'à chaque pas qu'il faisait vers elle, elle reculait également. « Anna ... Je suis désolé du mal que je t'ai fais. Je n'ai jamais voulu te donner l'impression d'être un second choix ... Je savais pas ce que tu voulais, tu as disparue si soudainement ... » Il eut un moment où elle ne put plus reculer, collée contre le mur. Il lui prit la main, baissant les yeux vers le sol, oubliant toute sa colère de ces derniers jours « J'ai tout dit à Victoria. Tout. Comment son absence m'avait brisé le coeur, comment tu as toujours été là pour moi ... Comment je suis ... Tombé amoureux de toi. » La fin de sa phrase était presque un murmure alors qu'il lui disait pour la première fois ce qu'il ressentait pour elle. Ce n'était pas vraiment ce qu'il avait imaginé pour lui déclarer son amour ... Mais bon. Elle ne lui laissait pas vraiment le choix. « Alors ... Même si pour toi, c'est totalement le contraire. Dis moi ce qu'il t'arrive ... Juste cette fois ... »

made by lizzou – icons & gif by tumblr


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyMar 22 Juil - 20:11

Say me I love you before farewell
David ♥ Anna


Le repousser, lui faire du mal, le blesser plus qu’il ne l’était déjà, Anna en était malade. Elle avait toujours voulu épargner David, le protéger de tous ses soucis qui lui étaient tombés dessus soudainement. Mais voilà qu’elle obtenait l’inverse de ce qu’elle espérait. D’une certaine manière, ça aurait été prêté de méchantes intentions au jeune homme de penser qu’il ne s’inquiéterait pas de l’absence de la princesse et qu’il laisserait cette situation s’effondrer totalement. Certes, David commettait des erreurs, mais il n’était pas ce genre d’homme. Il était un ami fidèle et un homme d’honneur. Une part d’elle était incroyablement soulagée qu’il soit venu aujourd’hui, qu’il se soit inquiété d’elle et qui lui ait appris qu’il avait cherché à la revoir à de nombreuses reprises. Mais il avait toujours cette petite voix dans la tête qui lui intimait que David ne devrait pas être là, qu’il vaudrait mieux qu’il parte.

Oui. Il fallait qu’il parte parce qu’elle sentait la magie prendre possession d’elle et qu’elle risquait de faire une nouvelle crise devant lui. Jamais elle n’avait eu de spectateur face à la magie malfaisante qui s’opérait sur son corps et dans son cœur. Elle craignait que le sortilège ne soit trop fort, qu’il blesse quelqu’un. Alors elle l’avait repoussé, elle s’était éloignée et elle tenait une distance entre eux de ses bras levés.

« Anna, fais pas l’idiote, laisse-moi regarder. »

La princesse secoua la tête de dénégation. Il n’était certainement pas en mesure d’évaluer son mal, lui qui était si cartésien. Puis comment pourrait-il songer un seul instant que la magie soit la source de ce malaise ? Non… Il fallait qu’il reste encore éloigné. Alors elle le repoussa de nouveau par ses mots. Chaque parole sortie de sa bouche lui déchirait le cœur. Bien entendu qu’elle voulait qu’il reste, qu’il ne la quitte jamais. Mais les choses n’étaient pas aussi simples.

« C’est vraiment ce que tu veux ? Toi qui me reproche de rester avec Victoria ?
- Non… » bredouilla-t-elle.

Elle sentait le peu de détermination qui lui restait flancher à mesure que David parlait. Elle ne voulait évidemment pas qu’il rejoigne Victoria … maudite Victoria ! La princesse n’était pas d’un naturel mauvais, mais elle devait bien avouer que la simple évocation de cette jeune femme réveillait tous ses démons. Elle se mit à reculer à mesure que David s’approchait d’elle. Ses prunelles ne quittaient plus celles de David, comme hypnotisée par la nouvelle manière qu’il avait de tenter de l’approcher.

« Anna… Je suis désolé du mal que je t’ai fait. Je n’ai jamais voulu te donner l’impression d’être un second choix… Je savais pas ce que tu voulais, tu as disparue si soudainement… »

Elle avait disparu pour laisser sa place à une autre… C’était cette réponse qu’elle voulait lui donner mais les mots se heurtaient à la lisière de ses lèvres sans jamais les franchir. Puis il y avait eu le sortilège… Acculée contre le mur, elle n’eut plus la possibilité de prendre la fuite. Ses jambes se transformèrent en coton quand il prit sa main. Elle ne songea même plus à la repousser tandis qu’elle devait être glacée. Elle soupira et baissa le regard.

« J’ai tout dit à Victoria. Tout. Comment son absence m’avait brisé le cœur, comment tu as toujours été là pour moi… Comment je suis… tombé amoureux de toi. »

Un sursaut l’agita et elle releva brusquement le regard sur lui. Amoureux ?... Avait-elle bien entendu ? Il l’aimait donc ? Non… c’était bien trop cruel. Pourquoi cet aveu ? Pourquoi maintenant alors qu’elle se savait condamnée ? Elle étouffa un sanglot tandis que ses yeux se perdaient dans ceux de David.

« Alors… Même si pour toi, c’est totalement le contraire. Dis-moi ce qu’il t’arrive… Juste cette fois… »

Ses yeux se fermèrent lentement et tenta de retenir ses larmes. Un terrible combat se livrait dans son esprit. Elle désirait tout lui dire, abaisser toutes ses défenses, mais une dernière part d’elle se révoltait encore contre cette idée. Finalement, le regard de David eut raison d’elle.

« Je t’en prie… il ne faudra pas m’en vouloir… je ne savais juste pas quoi faire. » bredouilla-t-elle.

La paume de sa main se posa sur son front. Son regard était fuyant, mais plus que tout, elle cherchait ses mots. Son cœur tambourinait douloureusement dans sa poitrine.

« J’ai voulu te le dire… à l’instant même où je l’ai su… mais y’avait Elsa et on s’est disputée, ça s'est mal passé et après… Puis... tu pensais encore à Victoria, je ne voulais pas me mettre au milieu… je t’aime de tout mon cœur alors j’étais prête à partir mais il y a eu d’autres choses qui se sont ajoutées… »

Tout son discours était décousu, mais elle essayait d’amener au mieux les choses, de préparer le terrain, mais ce n’était pas une mince affaire. Elle décida soudain à parler. Balancer la vérité d’un coup comme on retire un sparadrap. La lèvre tremblante, elle murmura en fixant désespéramment David.

« David… je suis enceinte. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyMer 23 Juil - 11:03



And here we are ...
ft. Anna & David۰ Méli Mélo House.


Les barrières qui s'étaient dressées entre eux semblaient tombées les unes après les autres: la colère du début avait fait place à un temps de confession qui faisait oublier à David ces dernières semaines à l'attendre. Bien sur, lorsque Victoria avait insisté pour savoir ce qui le tracassait autant, alors qu'ils étaient enfin réunis, il avait considéré que c'était la moindre des choses que de lui expliquer ce qui s'était passé durant son absence. De fil en aiguille, il lui avait tout avoué et, même si cela avait été dur de voir ses yeux pleins de larmes, il lui avait rendu sa liberté. Il préférait être seul qu'avec une femme pour laquelle il n'éprouvait plus les sentiments d'antan. Bien sur, si Anna voulait de lui, il serait le premier heureux, mais il ne voulait pas forcer les choses, ou le destin. A ce moment, David était encore ignorant de bien des sujets, il se contentait juste d'essayer de déceler ce qui n'allait pas chez celle qu'il aimait. « Je t’en prie… il ne faudra pas m’en vouloir… je ne savais juste pas quoi faire. » Elle semblait encore plus paniquée qu'auparavant. Pourtant, elle semblait s'être calmer un peu lorsqu'il lui avait confié ce qu'il avait sur le coeur ... Il ne parvenait à comprendre ce qui effrayait autant l'ancienne princesse: au final ce n'était qu'un ridicule quiproquo, pas de quoi en faire toute une histoire. Lui non plus ne savait pas trop quoi faire après leur petite "escapade" nocturne. « J’ai voulu te le dire… à l’instant même où je l’ai su… mais y’avait Elsa et on s’est disputée, ça s'est mal passé et après… Puis... tu pensais encore à Victoria, je ne voulais pas me mettre au milieu… je t’aime de tout mon cœur alors j’étais prête à partir mais il y a eu d’autres choses qui se sont ajoutées… » C'était un peu compliqué à comprendre, mais David faisait l'effort de se concentrer pour voir où elle voulait en venir. Savoir que ses sentiments étaient réciproques l'emplissait d'une joie profonde mais la mention d'une dispute avec Elsa l'angoissait: Anna était proche de sa soeur, il le savait; Et puis il y avait eut Victoria ... « Chuuuut. Calme toi. Prends ton temps ... Je ne vais pas disparaitre ... » Il eut envie de rire, un rire nerveux, tant la situation semblait compliquée et pourtant ridicule à la fois: ils s'étaient fait une montagne de si peu de chose. Tout rentrerait dans l'ordre maintenant, tout redeviendrait comme avant à l'exception près qu'il pourrait enfin être avec Elle. Il avait envie de la prendre dans ses bras, de lui dire que tout était fini, que tout allait s'arranger, que son histoire avec Elsa serait bien réglé, la blonde adorant sa soeur cadette, que Victoria ne serait plus un obstacle à leur histoire. Il voulait lui dire qu'il ne la lâcherait plus, qu'ils resteraient ensemble et qu'il ne la laisserait plus jamais toute seule avec ses doutes ... Anna releva la tête vers lui, toujours aussi effrayée « David… je suis enceinte. »

Le choc. Un réveil brutal auquel il ne s'attendait absolument pas. Enceinte. Elle était enceinte. Elle allait avoir un bébé. Non, ils allaient avoir un bébé. Il ne sut combien de temps il resta totalement stupéfié, immobile devant elle, les yeux dans le vide alors qu'il réalisait subitement que leur acte désespéré d'il y a quelques mois avaient eut des conséquences plus qu'imprévue. « Tu ... Je ... Nous ? ... Tu es enceinte ... » Comment avait-il put ne pas le remarquer ? Comment n'avait-il pas put voir que les couches de vêtements qu'elle portait depuis des semaines cachaient bien plus qu'un simple coup de froid ... « Tu es sûre ? » C'était une question idiote. Aussi idiote que s'il lui avait demandé si elle savait qui en était le père. Intérieurement, il savait que ça ne pouvait être que lui. Ce fut à son tour de passer la main sur son front, effrayé par la révélation qu'elle venait de lui faire. Il s'était préparer à tout, sauf à ça. L'idée qu'Anna puisse attendre un enfant ne lui était même pas venu à l'idée, il pensait à une mauvaise grippe, un coup de déprime ou une somatisation hystérique. Mais un enfant. C'était tellement de responsabilité ... Il la regarda dans les yeux « Depuis combien de temps ? » Comment avait-elle put rester seule tout ce temps ? N'en parler à personne ? Bien sur, là d'où il venait, cela aurait été un scandale: un couple non marié ayant un enfant, c'était du jamais vu ... Mais à Fantasia Hill, tout était possible. Après deux minutes de réflexion, il en vint à la conclusion que cela ne changeait rien: il resterait près d'elle. Il veillerait sur elle et sur le bébé. Il ne la laisserait plus jamais toute seule.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyMer 23 Juil - 20:32

Say me I love you before farewell
David ♥ Anna

« David… je suis enceinte. »

Elle en était tremblante… tremblante de peur et de froid. Si révéler la vérité était censé soulager les cœurs, ce n’était pas le cas de la princesse aujourd’hui. Bien au contraire. A peine les mots eurent franchi la barrière de ses lèvres qu’elle regretta ses paroles. Elle aurait aimé retourner en arrière, effacer d’un revers de main tout ce qui avait été dit, mais c’était bien trop tard. Aucun autre mensonge ne pourrait la sauver de cette situation. David savait désormais et elle était terrorisée à l’idée qu’il le prenne mal. Et puis quand bien même il serait heureux d’une telle nouvelle, l’issue était toujours la même. Anna allait mourir, et cet enfant n’allait jamais naître. Il était condamné avant même de voir la lumière du jour. Et ça… comment l’expliquerait-elle à l’homme qui faisait battre son cœur ? En aurait-elle seulement la force ?

Pour l’heure, son cœur tambourinait dans sa poitrine avec une telle force qu’elle se demandait encore comment il faisait pour ne pas s’épuiser. Son regard était rivé sur David dont le visage se décomposait de seconde en seconde. Ecrasé sous le poids de la vérité, il était difficile de déceler sa véritable réaction quant à l’état actuel des choses. Il fallait d’abord qu’il encaisse, qu’il analyse les informations puis qu’il porte un jugement sur tout cela. Mais Anna aurait donné n’importe quoi pour sauter toutes ces étapes et connaître véritablement le fond de sa pensée. Son regard la pétrifia et la glaça jusqu’à son âme. Elle sentait sa gorge qui se serrer et sa respiration devenant hachée. Qu’il parle ! Pitié qu’il parle !

« David…
- Tu… Je… Nous ?... Tu es enceinte… »

Des paroles… enfin… Mais cela n’aiguillonnait pas plus la princesse sur la réelle réaction de son bel amoureux. Allait-il la rejeter ? Accepterait-il l’enfant ? Certes, il lui avait avoué ses sentiments, mais cette confession pourrait l’effrayer. D’autant qu’il n’y avait pas de possible retour en arrière. Presque quatre mois s’étaient écoulés depuis la fameuse nuit…

« Tu es sûre ? »

Très lentement, elle hocha la tête en signe d’assentiment, réprimant avec beaucoup de difficulté les sanglots qui se pressaient dans sa poitrine. Bien sûr qu’elle était sûre. Certes, elle n’avait pas eu de mère suffisamment longtemps pour faire son apprentissage, mais les choses étaient plus qu’évidentes à ce stade. Cependant, elle mettait cette question sur le compte de la stupéfaction. David était loin d’être un idiot. Elle le savait. Quand ses prunelles rencontrèrent à nouveau les siennes, elle frémit.

« Depuis combien de temps ? »

Elle se déroba à son regard, ne répondant pas tout de suite, comme si elle cherchait la réponse. Elle la connaissait, bien entendu, mais elle craignait qu’en posant une date précise, il ne s’indigne qu’elle ait autant attendu pour en parler. Elle se mordit la lèvre. Sa réponse se fit dans un murmure frémissant.

« Bientôt… quatre mois… »

Plusieurs secondes s’écoulèrent dans le silence quand elle reprit la parole. Elle releva un regard suppliant sur David et lui prit la main.

« Je t’en supplie David, ne m’en veux pas. Je suis désolée d’avoir gardé le silence… je ne l’ai appris qu’il y a deux mois… Je me suis retrouvée à l’hôpital à cause d’un malaise et c’est là qu’ils me l’ont appris. Elsa était là… Elle s’est mise en colère. C’est pour ça qu’on s’est disputées. Je l’avais déçue… et puis quand elle a su qui était le père, elle s’est mise dans une rage folle. Je ne savais plus quoi faire… » dit-elle d’une traite avant de marquer une pause. « La fois où on s’est rencontré sur le lac, je voulais te le dire. J’étais prête à tout t’avouer et puis… Je ne sais pas… je me suis dit que je n’avais pas le droit d’être un problème de plus pour toi… Victoria te hantait toujours… je savais que tu regrettais ce qu’il s’était passé cette nuit-là, alors je ne voulais pas t’affliger plus. Et ensuite, Victoria est revenue et moi Kristoff… je n’ai plus su quoi faire… »

Elle acheva sa tirade dans un hoquet. La peur lui tordait les entrailles. Elle voulait être certaine qu’il l’aimait toujours, que ce lien qu’elle avait toujours rêvé entre n’était pas factice.

« Est-ce que tu me pardonnes ? Je ne voulais juste pas que tu souffres à cause de moi... » bredouilla-t-elle.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
E. Flynn Fitzherbert

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
E. Flynn Fitzherbert
J'ai posé bagages ici le : 24/08/2013 Jouant le rôle de : Eugène Fitzherbert alias Flynn Rider, le voleur épris de la fleur aux pétales d'or. Nombre de messages : 412 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : tearsflight & heartless love pour avatar et code de signature. Tumblr pour les gif. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Ben Barnes.
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyVen 25 Juil - 14:57



And here we are ...
ft. Anna & David۰ Méli Mélo House.


Il ignorait quoi faire. Dans sa tête, la nouvelle passait en boucle, difficilement assimilable par son cerveau déjà bien engorgé d'information. Celle ci était de trop. Trop grosse. Trop inattendue. Trop effrayante. Il n'avait jamais songer à avoir des enfants un jour: il peinait déjà à trouver une épouse, aussi, savoir qu'il allait devenir père resta une nouvelle longuement incompréhensible pour lui. A présent, tout prenait un sens dans on esprit: la disparition soudaine d'Anna, son malaise face à Victoria, son rejet du monde. « Bientôt… quatre mois… » Quatre mois ... Quatre long mois qu'elle n'allait pas bien et qu'elle n'avait rien dit. Pourquoi n'était-elle pas venu le voir ? Il était le premier concerné après tout. Même si Victoria était de retour, cela ne changeait rien: il ne l'aurait jamais laissé seule, il l'aurait aidé ... « Je t’en supplie David, ne m’en veux pas. Je suis désolée d’avoir gardé le silence… je ne l’ai appris qu’il y a deux mois… Je me suis retrouvée à l’hôpital à cause d’un malaise et c’est là qu’ils me l’ont appris. Elsa était là… Elle s’est mise en colère. C’est pour ça qu’on s’est disputées. Je l’avais déçue… et puis quand elle a su qui était le père, elle s’est mise dans une rage folle. Je ne savais plus quoi faire…  La fois où on s’est rencontré sur le lac, je voulais te le dire. J’étais prête à tout t’avouer et puis… Je ne sais pas… je me suis dit que je n’avais pas le droit d’être un problème de plus pour toi… Victoria te hantait toujours… je savais que tu regrettais ce qu’il s’était passé cette nuit-là, alors je ne voulais pas t’affliger plus. Et ensuite, Victoria est revenue et moi Kristoff… je n’ai plus su quoi faire… » Les non-dits les avaient tant blessés l'un et l'autre. Il s'en voulait terriblement. Elle avait été sa seule confidente quand à ce qu'il ressentait pour Victoria: il ne pouvait sans prendre qu'à lui même de l'avoir ainsi négligé, d'avoir ignoré les signes ... Cette après-midi, lorsqu'ils s'étaient revus au lac, il l'avait trouvé pâlotte, un peu étrange et pourtant, il n'avait rien fait pour savoir si elle avait besoin d'aide. Il aurait dut. Quel crétin ! Mais ce n'était pas ce qui l'énervait le plus. Elsa. Elsa était au courant et n'avait rien fait. Il avait envie de quitter l'appartement sur le champs pour aller retrouver la jeune femme et s'expliquer avec elle. Lui n'avait jamais eut de frère ou de soeur, il ignorait ce qu'était un esprit de famille, mais lorsqu'il voyait Ria avec ses soeurs ou encore Alyssa avec les enfants qu'elle gardait, les couvant comme une mère, il prenait conscience des liens qui pouvait unir une famille. Comment Elsa avait-elle put en vouloir à sa soeur: lui s'était torturé pendant des semaines, mais il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même ... Anna ... Anna cherchait un réconfort qu'Elsa n'avait pas souhaité lui donner et ça, il ne pouvait pas le lui pardonner.

« Est-ce que tu me pardonnes ? Je ne voulais juste pas que tu souffres à cause de moi... » Il soupira, comment pouvait-il lui en vouloir ? Il s'approcha d'elle à nouveau et, attrapant son avant-bras, la tira à lui pour la prendre dans ses bras. Maintenant qu'il savait, bien sur qu'il les voyait, les signes de sa grossesse. Posant sa joue contre le dessus de sa tête, il lui caressa les cheveux amoureusement. « Comment as-tu pus imaginer que je serais en colère contre toi ? T'es vraiment idiote ... » Il ne pouvait pas s'empêcher de lui grogner dessus: quand il voyait dans quels états elle s'était mise ... Toute cette histoire avait prit d'affreuse proportion et il était heureux d'être intervenu avant que quelque chose de plus fâcheux n'arrive. « Pourquoi tu ne m'en pas parlé Anna ... On aurait trouvé une solution ensemble. On aurait été voir Elsa ensemble ... » L'idée qu'elle ait eut à subir ça toute seule le rendait malade. Quand il imaginait que pendant ce temps, il était resté tel un mort vivant devant Victoria, sans être réellement heureux de son retour, il ne pouvait que s'en vouloir. « Maintenant dis moi ... Est-ce qu'Elsa t'a fais quelque chose ? A toi ou au bébé ? » Il se sentait déjà attaché à cet enfant à naître: il y avait tellement de symbolisme dans cette naissance ... Malgré tout, il ne comprenait pas la colère d'Elsa, il ne comprenait pas non plus pourquoi Anna semblait si mal en point ...

made by lizzou – icons & gif by tumblr


“I remember tears streamin' down your face when I said I'd never let you go, when all those shadows almost killed your light. ”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... EmptyMar 29 Juil - 10:23

Say me I love you before farewell
David ♥ Anna


« Est-ce que tu me pardonnes ? Je ne voulais pas que tu souffres à cause de moi… »

La vérité était là. Anna n’avait jamais souhaité être une source de problèmes pour David ou lui provoquer de la souffrance. Le doux poète était une âme torturée depuis qu’elle le connaissait, un léger penchant pour l’alcool et une faiblesse pour la mélancolie. Quand elle voyait dans quel état il avait pu se mettre par la faute de Victoria, elle s’était toujours jurée qu’elle ne serait jamais une souffrance pour David. Chaque jour, elle avait œuvré à faire son bonheur, ou au moins, à rendre son existence un peu plus douce. Elle souhaitait lui prouver qu’il pourrait trouver une consolation ailleurs qu’en se morfondant dans le souvenir de sa regrettée promise. Sans doute cela semblait être une entreprise quelque peu désespérée mais la princesse n’avait jamais été très douée en amour. Néanmoins, sa dévotion pour lui était motivée par un amour sincère.

Quand elle songeait à l’état actuel des choses, Anna était persuadée qu’elle aurait prévenu David aussitôt que le médecin l’avait informée de sa grossesse. Elle aurait sans nul doute eu peur, elle aurait douté car elle ne voulait pas lui causer d’ennuis, mais elle serait tout de même allée le voir parce que c’était plus juste. Seulement, Elsa avait été là. La princesse n’avait même pas eu le temps d’accuser le choc ou d’analyser la situation, qu’elle était déjà assaillie par la fureur de sa sœur et les ravages qu’elle avait pu laisser derrière elle. La panique avait saisi Anna et ne l’avait plus quittée depuis ce jour. Certes, elle avait agi bêtement en dissimulant toute la vérité à David, mais elle ne réfléchissait plus. Trop de choses étaient en jeu. Victoria, le bonheur de David, Kristoff, l’image de sa sœur… Elle ne désirait pas que les évènements se reproduisent comme à Arendelle et qu’on lui tombe dessus pour ne pas avoir su se contrôler. Après tout, ce n’était pas sa faute… seulement, le sortilège rendait les choses bien plus compliquées qu’elles ne l’étaient déjà. Si la situation aurait dû se régler ici-même dans cette chambre suite aux aveux d’Anna sur sa grossesse et sur la déclaration de David, la magie qui rongeait la princesse remettait tout en cause…

Angoissée, elle attendait la réponse de David. L’avait-elle déçue ? Etait-il en colère ? Sa réaction serait-elle la même que celle d’Elsa ? Mais ses gestes lui indiquèrent le contraire. Elle se laissa attirer quand il lui attrapa l’avant-bras pour l’approcher de lui et la serrer dans ses bras. Cette simple étreinte lui apporta un réel réconfort, qui était malheureusement altéré par le dernier mensonge qui planait sur cette histoire. Elle ferma les yeux et se serra contre lui.

« Comment as-tu pu imaginer que je serais un colère contre toi ? T’es vraiment une idiote… »

Pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas, elle était partagée entre le rire et les pleurs. Une idiote. Oui, elle en était une… Les problèmes s’étaient tant accumulés qu’elle s’était sentie dépassée. Elle avait agi bêtement, mais dans le fond, c’était toujours dans le bien de David. Il n’y avait que lui qui comptait.

« Pourquoi tu ne m’en as pas parlé Anna… On aurait trouvé une solution ensemble. On aurait été voir Elsa ensemble…
- Ce n'était pas aussi simple… » marmonna-t-elle, presque dans la chemise du jeune homme.

Bonne question… Dans le schéma de David, tout semblait tout à coup si simple, si léger. Mais il lui manquait des informations. Il y avait une chose qu’il ne savait pas encore et qui expliquait tous ses silences. Anna était une personne franche d’ordinaire, elle n’aurait pas fait autant de mystère, même pour cette grossesse.

« Maintenant dis-moi… Est-ce qu’Elsa t’a fait quelque chose ? A toi ou au bébé ? »

Cette simple question la fit frémir sans même qu’elle ne s’en rende compte. Certes, il pourrait continuer à mentir, à dissimuler la vérité mais à quoi bon ? David finirait bien par s’en rendre compte puis conserver le silence n’était pas juste. Il ne s’agissait pas que d’elle, mais aussi du bébé. Seulement, une question torturait Anna depuis de longues semaines. De quelle manière l’annoncer à David sans craindre que son esprit cartésien ne réfute la vérité de but en blanc. Si la magie était une chose familière pour la princesse, il en était tout autre pour le jeune homme. Anna déglutit difficilement.

« C’était un accident… juste un accident… » murmura lentement la princesse en se mordant la lèvre. « Il ne faut pas lui en vouloir mais… je… je ne sais pas pourquoi, elle a paniqué… notre dispute a soulevé de vieilles douleurs de quand nous vivions à Arendelle… J’étais abattue par la nouvelle, je cherchais du réconfort mais… elle n’a fait que me rabaisser et me blesser. Je ne voulais pas être méchante, mais je ne supportais plus qu’elle soit aussi froide avec moi, qu’elle érige encore cette barrière entre nous. Alors… elle a perdu le contrôle… ses pouvoirs… Ils… ils ne sont jamais partis. Elle a tenté de se contrôler, de réprimer ses pulsions mais c’était trop tard… on ne s’en est même pas rendu compte... »

La jeune femme marqua une pause, respirant lentement pour retenir les sanglots qui lui montaient à la gorge. Elle ne disait la vérité que par petits bouts épars mais elle craignait de dire la vérité d’un coup.

« Elle ne voulait pas me faire de mal… elle l’a pas fait exprès. » continua-t-elle de murmurer, refusant de poser le poids d’une telle culpabilité sur les épaules de sa sœur. Après tout, elle n’était qu’esclave de sa magie. « Le sort… il m’a atteint… comme la première fois à Arendelle. Je sens le froid dans mes veines, dans mon cœur… »

La princesse se détacha légèrement de David, plongeant ses prunelles bleues dans les siennes. Chacune de ses paroles était murmurée, comme si elle craignait qu’on l’entende.

« Victoria n’y est pour rien. Ce n’est pas de sa faute si je ne suis pas venue te trouver. En fait, j’avais peur d’autre chose… Je voulais pas être ton fardeau… » La princesse marqua une pause. « David… » murmura-t-elle doucement. Et puis soudain, quelques mots enfouis, cachés au fond d’elle-même, comme honteux, châtiés, franchirent la muraille de ses lèvres. Une vérité qui avait toujours été là, dans son âme mais qu’elle se refusait à la prononcer tant elle la tétanisait sur place. « Je suis en train de mourir. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Danna] – And here we are, you and me ... [Danna] – And here we are, you and me ... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Danna] – And here we are, you and me ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-