AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -43%
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
Voir le deal
28.59 €

Partagez

PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! Vide
PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! Vide
PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! Vide
PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! Vide
PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! Vide
 

 PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! EmptySam 19 Juil - 19:39




Jessica & Mitaine
Be my Lovely Nurse

En ouvrant les yeux, je fus surprise de voir la salle dans laquelle je me trouvai ... Des murs particulièrement blancs, une propreté incroyable, moi qui n'était pas très habituée à nettoyer ma maison j'avais l'impression d'être dans cette fameuse émission « C'est du propre ». J'écarquillai légèrement les yeux en me redressant sur mes coudes, ma tête me faisait souffrir et en baissant les yeux, je vis du sang sur mon t-shirt ... Bon sang, qu'est-ce que j'avais encore fait ? J'étais installée sur une espèce de brancard d'hôpital. Oui, c'était bien ça, j'étais dans un hôpital...

Ce matin, en me réveillant, je ne pensais pas que ma journée allait basculer de cette façon. Tout se passa normalement, ma routine habituelle, le même petit déjeuné, le même passage dans la salle de bains et la même détente devant la télé. Je ne travaillai pas aujourd'hui, j'avais l'impression qu'en ce moment, je passais plus de temps sur mon canapé que derrière mon comptoir. Il faisait beau, c'était le moment idéal pour sortir faire du roller non ? J'avais découvert ce sport il y a peu de temps, du roller Derby ou quelque chose comme ça, j'étais nouvelle dans ce monde et j'avais encore du mal à y trouver ma place. Je m'étais rendu compte que j'appréciai énormément les sports extrêmes dans lesquels je risquai de mes casser une jambe, c'était tellement mon trip ... Enfin bref, le roller Derby est un de ces sports extrêmes pendant lequel votre cœur palpite comme jamais, le genre de sport qui me donnait ma dose quotidienne d'adrénaline. Le but du jeu est de dépasser les adversaires pendant une course sur une piste ovale sans se faire projeter au sol et, bien entendu, en projetant les autres. Moi je suis censée être une blockeuse, vous savez le bon rôle, le genre duquel vous ne sortez pas sans un bleu. Mon rôle à moi, c'est de ... Ben de ... Bloquer les adversaires quoi ... Enfin bref, Roller en main, je fermais la porte en la claquant derrière moi, toute excitée à l'idée de me faire encore une fois fracasser, parce que oui, c'était bien le cas de le dire, je me faisais fracasser ... On appelle ça du bizutage apparemment, vous êtes nouvelle, on vous le fait payer, je n'aime pas trop l'idée, mais si c'est pour me faire accepter, je peux bien supporter 2-3 bleus. Ou plutôt 36 dans mon domaine, mais bon, on va rien dire.

En arrivant au gymnase, me changeant rapidement dans les vestiaires, équipée de genouillères et d'un casque, je roule jusqu'à mes camarades, imaginant les pires bizutages qu'elles pouvaient me réserver. Mais cette fois-ci, ce fut le pire de tous, en face de moi se trouvait une équipe adverse, j'allais réellement devoir affrontée ces bourrines ? Ma tête se décomposa en observant tour à tour les colosses qui me faisaient face, j'avais l'impression d'être un héros de la mythologie qui faisait face à des monstres sanguinaires ... Pour la première fois de ma vie, je me suis mise à trembler, oui, littéralement, je tremblai de peur à l'idée de devoir servir de punching-ball à ces charmantes demoiselles. Je disais charmante juste pour ne pas les énerver plus qu'elles ne l'étaient. S'il existait réellement un Dieu, j'espérai de tout mon cœur qu'il soit de mon côté. J'entendais mes coéquipières rirent, je savais qu'elles avaient fait exprès et ... Je leur en voulais, mais bon, hors de question pour moi de renoncer.

Le jeu débuta, aussi incroyable que cela puisse paraitre, je m'en sortais plutôt bien, finalement ce n'était peut-être pas une équipe aussi dangereuse. Bon, je n'étais certes pas seule face à elles, mais je m'en sortais relativement bien. Pour l'instant, nous menions la partie, elles étaient plutôt fières de mon jeu et moi, je l'étais également, j'avais presque cette envie de me taper toute seule dans les mains dans le genre « Top là moi-même, on est plus forte que prévue. », mais vous voyez, je ne voulais pas passer pour la pauvre tarée de l'équipe. Pour le moment, je me devais de rester concentrer sur mon jeu pour ne pas fléchir et faire une erreur qui me vaudrait une jambe cassée, ou plus si je n'avais pas vraiment de chance ... Ce qui ... En fait, était mon cas.

C'est en pensant à ma future jambe cassée que tout bascula. Tout ce que j'entendis, c'est « ... Tention », en relevant la tête, je compris le problème en voyant la masse corporelle surmontée d'un casque à pics me foncer dessus. C'était trop tard pour réagir, impossible d'éviter la collision mortelle qui m'attendait et, vu le sourire narquois sur le visage de mon assassin, je compris ses intentions : m'éliminer de la course dans tous les sens du terme. D'un seul coup, plus rien, rien d'autre que le choc tête contre tête, les hurlements, la douleur et le noir complet. Ma tête s'écrasa lourdement contre le sol, en plus de subir le choc du casque, je devais également subir celui du sol ... J'aurais dû rester au lit.

J'étais à présent dans cette fameuse salle entièrement blanche, la main posée sur ma tête qui me faisait souffrir. J'étais dévisagée, que dis-je, balafrée ! Bon, j'exagérai peut-être, mais le casque du monstre qui m'avait anéantie m'avait littéralement ouvert du coin de l'œil gauche jusqu'au milieu de la joue, ce n'était pas grand-chose, mais suffisant pour que je saigne. Le plus douloureux dans l'histoire, ce fut le choc contre le sol, je m'étais évanouie. C'était donc ça qu'on ressentait ? Le vide complet, le réveil dans l'incompréhension complète ... Et surtout, un passage vers la cage hôpital non-négligeable. J'étais sur le point de descendre de mon lit, non pas inconfortable, pour attraper mes chaussures soigneusement déposées au sol, lorsque la porte s'ouvrit, je voyais trouble, distinguant avec le plus grand mal une silhouette dès plus agréable à regarder : serait-ce une charmante infirmière comme l'on voit dans les films qui passent tard le soir ? Cette idée me fit sourire bêtement, comment je pouvais penser ça sans aucun problème de conscience ? Bref, ma tête me faisait souffrir et je ne voyais pas clair du tout, un peu comme une gueule de bois.


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Grace-Divine J. Rabbit

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Grace-Divine J. Rabbit
J'ai posé bagages ici le : 15/07/2014 Jouant le rôle de : la fantasmagorique Jessica Rabbit. Nombre de messages : 90 On me connait sous le pseudo : Cacahuète aka Juliette. Un merci à : @Misty Datura pour la vava & @Bazzart pour la signature. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Megan Fox
MessageSujet: Re: PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! EmptyMer 23 Juil - 23:17




Médecins Sans Frontières, infirmières
sans culotte !

« Les infirmières ont une puissance redoutable. Il faut les amadouer afin qu'elles ne fassent pas un usage trop rude des armes dont elles disposent. »
Un bon gros morceau de gâteau de carottes et un bon café fumant. Voilà ce qui t'aidaient à bien démarrer la journée. Et en vu de ce qui t'attendait aujourd'hui, tu avais bien fait de prendre un petit-déjeuner. Le matin en service pédiatrie à t'occuper et soigner si besoin est, les enfants en bas-âge. Et l'après-midi en service soins infirmiers externes pour tout ce qui est place de pansements, point de suture et autres injections sur prescriptions médicales. Une bonne grosse journée en perspective. Franchissement les portes du centre hospitalier, tu salues d'un sourire et d'un signe de main la secrétaire de l'accueil avant d'emprunter un couloir menant à deux entrées. Tu prends celle de droite menant directement au vestiaire réservé aux femmes et enfiles ta tenue spécifique et obligatoire d'infirmière. Tu ranges par la suite, tes affaires personnels dans ton casier - avant de prendre soin de t'attacher vigoureusement les cheveux en chignon. Une fois fait, tu sors du vestiaire et emprunte l'ascenseur - qui te transporte au second étage du service pédiatrie et accouchement. Delà, tu vas dans la salle à café où vite fait, tu salues tes collègues déjà présentes sans prendre le temps de boire un café avec elles. Alors que, tu te diriges sans attendre vers les chambres de chacun de tes jeunes patients -afin de leur administrer leurs médicaments et veiller à leur bien être. Tel est ton rôle d'infirmière après tout. Par la suite, tu te diriges vers le bloc : des jeunes-mères afin de vérifier si tout va bien - ainsi que donner le biberon aux nourrissons séparés provisoirement de leur mère pour raisons médicales où autres.
La pause déjeuner approchant, tu dois t'occuper de donner le leur à tous les enfants du bloc - ce que tu fais toujours avec le plus grand bonheur. Profitant toujours l'espace d'un instant pour jouer la petite maman avec chacun d'entre eux. Tu aimes ces petits gamins et ils te le rendent bien. Et après avoir fait la tournée de toutes les chambres, tu sors avec une pile de dessin dans la main avant de te diriger vers la salle à café où enfin, tu prends le temps de déjeuner et discuter avec tes collègues. La pause finie, tu prends un dernier café - fumes une dernière cigarette et empruntes une nouvelle fois l'ascenseur : premier étage service des soins infirmiers externes. Tu salues tes collègues de cet étage-ci et prends un café avec elles avant d'aller changer les bandages d'un patient et de l'emmener voir son médecin traitant pour savoir si oui où non, il pourrait quitter l'hôpital aujourd'hui. C'est alors qu'une civière fit son entrée dans le service. Un jeune femme à son bord complètement dans les vapes portant une tenue pour faire du roller Derby, fût installé dans la première chambre libre. Les ambulanciers qui l'avait installé dans la chambre t'expliquèrent qu'elle s'était ouverte le coin de l'œil gauche jusqu'au milieu de la joue en fonçant tête baissé vers son adversaire qui elle, portait un casque à bout pointu.
Tu grinças des dents tout en acquiesçant et en remerciant les deux hommes de l'avoir amené aussi vite. Dans un compartiment spécialisé, tu t’empares d'un chariot. Sur lequel, tu disposes tout ce qu'il te faut pour soigner la blessure de ta nouvelle patiente - mais surtout, tu prends le temps de laver tes mains à l'eau savonneuse et à l'anti-septique pour éviter de lui refiler tous types de maladie pouvant se propager par voie sanguine. Et alors que tu entres dans la chambre - que ne fût pas ta surprise que de voir ta patiente sur le point de se carapater sans avoir prit le temps d'être soignée comme il faut. Il était hors de question - non-négociable que tu la laisses filer dans cet état. Tu la sentais complètement perdue et dans l'état qu'elle était, elle serait bien incapable de se tenir debout. ø Hep ! Hep ! Vous n'irez nulle part temps que je ne vous aurais par soigné cette vilaine blessure. Alors asseyez-vous. Dis-tu d'un ton ferme afin de bien être entendu par la jeune femme tout en te saisissant de plusieurs compresses et d'un flacon de Bétadine que tu étales doucement sur son visage afin de nettoyer le plus gros de la plaie.
Eh bah dis donc ! Elle ne vous a pas raté. t'exclames-tu en passant un dernier coup de compresse désinfectante. Je vais devoir vous faire un point de suture pour éviter d'autres saignements. J'espère que vous n'avez pas peur des aiguilles ?! Plaisantes-tu pour détendre l'atmosphère alors que l'aiguille vient se planter dans le milieu de sa joue jusqu'à remonter jusqu'au coin de son oeil où tu finis par suturer rapidement - avant de passer un dernier coup de désinfectant. Et voilà mademoiselle ! Vous êtes à nouveau comme neuve, mais à l'avenir évité de foncer tête baissée sur une adversaire portant un casque clouté. Ironises-tu en prenant un regard légèrement amusé - alors que l'envie de rire, te chatouillais méchamment le fond de ta gorge.


La Chatounette  leche  & la Lapine  PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! 4153354820 

CODE BY AMIANTE


the day i fall in love
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! EmptyJeu 31 Juil - 17:23




Jessica & Mitaine
Be my Lovely Nurse

Je ne voulais qu'une seule chose : sortir d'ici. En me penchant pour attraper mes chaussures, j'eus un vertige ... La porte s'était ouverte, mais j'avais envie de fuir, les hôpitaux me fichaient la chair de poule, c'était beaucoup trop macabre pour moi. J'entendais sa voix, mais c'était impossible pour moi de la distinguer clairement, sérieusement, le choc m'avait rendu myope ?! Je dus me résoudre à m'asseoir sur le lit en me tenant la tête pour ne pas m'effondrer une deuxième fois, je me sentais fatiguée, faible, les jambes tremblantes, j'étais dans un état pitoyable croyez moi, un jour ou l'autre, cette folle furieuse me le paiera. Et puis disons que, j'avais l'impression que si je n'obéissais pas à ma charmante infirmière, elle m'en ferait voir de toutes les couleurs ... Qu'est-ce qu'elle avait l'air autoritaire, j'espérai au fond de moi qu'elle soit douce avec moi quand elle me refermera ... Je n'étais pas du genre à pleurer à l'hôpital, mais ... Non, j'avais vraiment peur des seringues ou des aiguilles, tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un objet pointu qu'on utilise dans un hôpital, j'avais la phobie des ces endroits-là !

« Non, non, je vous assure que ça ... aaahhh ! » Lorsqu'elle passa son produit, je ressentis comme une espèce de picotement, allez savoir si c'était mon imagination, ma peur de l'hôpital ou alors réellement son produit, mais j'eus le réflexe de repousser sa main en ronchonnant. « Elle ne m'a peut-être pas loupé, mais vous allez m'achevez avec vos produits ! » Je pris une petite mine boudeuse, j'avais eu mal. J'eus à peine le temps de me remettre de mes émotions qu'elle m'annonçait déjà qu'elle allait me recoudre avec ... Une aiguille. Je pense qu'à cet instant, je suis devenue aussi pâle qu'une morte, j'étais sur le point de m'évanouir rien qu'à l'idée qu'une aiguille puisse se planter dans ma peau et surtout en imaginant la douleur que j'allais ressentir. Franchement, Sienna, tu ne pouvais pas rester au lit ? Non, fallait que tu joues au plus fort avec Godzilla.

« Bon, écoutez, je suis sûre qu'on peut trouver une autre solution, un pansement ? » Visiblement, elle n'avait pas attendu que je lui donne mon avis, puisqu'à peine sa phrase finit, elle planta son arme mortelle dans ma joue ... Je pris mon courage à deux mains pour survivre à cette torture et surtout, pour ne pas m'évanouir et passer une journée de plus dans cet enfer. Je serrai les dents afin de ne pas hurler, mes doigts étaient crispés sur le matelas, en réalité, mon corps entier été crispé, j'avais envie de hurler, de la pousser et de m'enfuir ... Pourquoi est-ce qu'on n'anesthésiait pas pour ce genre de chose ? Quelques minutes plus tard, elle avait enfin fini ... Mon calvaire été terminé, je pouvais enfin respirer et retrouver une couleur un peu près normale ! Elle plaisantait sur ma mésaventure, je devais l'avouer, c'était quand même une sacrée histoire, du coup, je me suis mis à rire un peu, j'aurais dû y réfléchir à deux fois avant de lui foncer dessus.

« N'empêche que, si elle n'avait pas eu son fiche casque, je l'aurais maitrisé Godzilla. Croyez-moi qu'elle va m'entendre celle-là. » J'étais particulièrement remontée, mais encore bien trop faible pour descendre du lit. « Ça va, vous n'êtes pas obligée de vous retenir de rire, je le mérite amplement. »


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Grace-Divine J. Rabbit

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Grace-Divine J. Rabbit
J'ai posé bagages ici le : 15/07/2014 Jouant le rôle de : la fantasmagorique Jessica Rabbit. Nombre de messages : 90 On me connait sous le pseudo : Cacahuète aka Juliette. Un merci à : @Misty Datura pour la vava & @Bazzart pour la signature. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Megan Fox
MessageSujet: Re: PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! EmptySam 9 Aoû - 0:11




Médecins Sans Frontières, infirmières
sans culotte !

« Les infirmières ont une puissance redoutable. Il faut les amadouer afin qu'elles ne fassent pas un usage trop rude des armes dont elles disposent. »
Tu avais l'habitude de voir passer des gens douillet entre tes doigts - mais qu'ils soient homme où femme, leur réaction à la bétanine te fessait toujours autant mourir de rire et était sans conteste et comparaison la même. Mais bien sûr, tu ne montrais jamais ton hilarité pour ne pas les froisser - bien que parfois l'envie était bien plus forte que la raison. Tu restais une professionnelle avant tout et ce n'était pas ton rôle de t'amuser de la douilletterie des patients de l’hôpital - et puis, il fallait un peu te mettre à leur place aussi - toi aussi tu te serais crispée en sentant l'alcool entrer dans ta plaie. A défaut de soigner, cicatriser et éliminer les bactéries - cette saleté de bétadine fessait un mal de chiens et c'est là que tu te dis que t'es un peu vache de te moquer des patients - alors que toi même, tu en ferais pas la fière à leur place. Quoi qu'il en soit, lorsqu'elle ajouta que tu allais l'achever avec ton produit, tu lui souris en coin. Pour une fille qui fait du sport extrême, tu la trouvais drôlement douillette - en même temps avec la profondeur de la blessure, tu pouvais aisément lui donner raison - il est vrai qu'il est très difficile de ne pas ressentir de la douleur avec une telle entaille montant de la joue jusqu'au coin de l’œil.

Le pire est certainement au fond de toi le plus amusant était de voir sa réaction lorsque tu lui annonçais que tu allais lui faire un point de suture avec une belle aiguille bien piquante. Jamais au grand jamais tu n'avais vu  la peau d'une patiente passer de la couleur peau naturelle à la couleur blanche aspirine - c'était réellement une grande première. Et lorsqu'elle te proposait dans une ultime tentative de lui mettre un pansement, tu ne pris même pas le temps d'y réfléchir que déjà tu avais planter l'aiguille dans la peau de sa joue. Avec une entaille comme celle-ci, un pansement n'aurait rien changé du tout - au contraire. Enfin bref, ce qui est fait et fait. Et comme elle avait sage et pas trop douillette, tu avais bien envie de lui offrir une sucette pour la récompenser de sa coopération, mais ça serait une bêtise que de vouloir la chambrer. Parce qu'au fond à sa place, tu aurais déjà giflée l'infirmière pour avoir osé la planter avec une aiguille sans lui avoir demander ton avis. Après tout, tu ne fessais que ton métier et rien d'autre.

Et lorsque tu plaisantas sur sa mésaventure - l'atmosphère entre la jeune femme et toi était devenue un peu plus stable et respirable. Si bien qu'elle est rigolait à son tour et en profita pour s'exprimer sur le sujet. En te disant que si son adversaire n'avait pas eu son fichue casque, elle aurait pu la maîtriser et qu'une fois qu'elle serait rétablie, elle lui ferait regretter. T'étais sûre qu'elle pouvait y parvenir, elle avait l'air de quelqu'un d'assez convaincante pour sa taille et son gabarit. Tout ce que t'espérais, c'était de pas la recroiser une nouvelle fois sur une civière - mais avec plus qu'une entaille lui remontant la joue. Et alors que, tu rangeais un peu ton petit plan de travail, elle prit une fois de plus la parole - en te disant que, tu n'étais pas obligée de te retenir de rire et que ce qui lui été arrivée, et absolument bien mérité. D'un côté c'était pas faux - tu devais l'admettre, mais ton professionnalisme tant empêché. Tu n'avais pas le droit de te moquer ouvertement des petites blessures superficiels de tes patients - ça ne ce fessait absolument pas. Et même si, elle te l'autorisait, tu ne le ferais pas.

ø C'est vrai que c'est assez drôle et que c'est la première fois que je suis confrontée à ce genre de problème. Mais je ne peux pas rire de ce qui vous est arrivée - ce n'est pas très ... professionnel vous voyez. Et puis, si j'étais à votre place, je n'aimerais pas trop que mon infirmière se moque de mes blessures de guerre. Dis-tu en lui lançant un clin d’œil dans un petit rire afin de détendre au maximum l'atmosphère entre vous deux - mais surtout lui montrer que tu ne voulais rien d'autre que son bien être et que ton but premier était de la mettre le plus possible à l'aise jusqu'à ce qu'elle reprenne des forces pour rentrer chez elle.


La Chatounette  leche  & la Lapine  PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! 4153354820 

CODE BY AMIANTE


Sans réponse depuis aout, j'archive. Si vous voulez récupérer le sujet, envoyez un petit un mp à Daisy/Liam/Elsa
PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! 2034992622


the day i fall in love
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-