AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

Partagez

Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Vide
Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Vide
Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Vide
Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Vide
Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Vide
 

 Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. EmptyJeu 24 Juil - 20:18

Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. 317194tumblrm2iyg0rOza1qe6nuzo1r1500
Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble.

Ft. Pocah & Ariel


Cela faisait longtemps que je me préparais pour cette manifestation. Je me sentais pousser des ailes rien qu'à l'idée de penser aux choses que nous pourrions changer. Pour beaucoup, c'était dérisoire, voir inutile ou ridicule. Mais c'était en commençant par de petites choses que l'on accomplirait de plus grandes par la suite. J'étais totalement consciente qu'il fallait du temps pour faire avancer le monde. Mais je ressentais cette excitation et j'adorais me projeter à rêver du meilleur possible. Ce combat pour la survie de l'humanité, au travers de la sauvegarde des animaux n'était pas vain, je le savais, j'en étais certaine. Mais il n'y avait pas que ça. Aujourd'hui, j'allais combattre aux côtés de la meilleure des meilleures : ma chère amie Poca. En fait, nous nous étions rencontrées à ce genre de sorties justement. Brandissant des pancartes que nous avions nous-même pris soins de décorer chez nous. Et puis, il s'avérait que nous habitions toutes deux à la Meli-Melo House. Alors finalement, ces pancartes on avait commencé à les faire ensemble. Rapidement elle m'avait expliqué son ancienne vie, j'avais également pu me confier à elle sans retenue. Depuis, on était comme les doigts de la mains, à militer envers et contre tous. J'en avais parfois les larmes aux yeux de joie tellement mon estomac se serrait, fière d'accomplir toutes ces belles ambitions auprès d'une véritable amie. J'étais vraiment heureuse de l'avoir trouvée, cette Pocahontas, ancienne indienne de notre monde merveilleux disparu. Protectrice de la nature et de toutes vies sur cette terre, notre mère, comme moi elle ne voulait qu'aider son prochain et la misère du monde nous rendait malade. Elle était un rayon de soleil, un sourire à elle toute seule. Un vrais numéro. Nous étions pareil et je m'en réjouissais à chaque fois que nous donnions rendez-vous pour aller brandir des mots révolutionnaires dans les rues pour ces causes nobles que nous aimons tant. Et voilà, nous y étions, nous avions planifiée cette journée de A à Z pour qu'elle se passe au mieux possible. Je déboulais l'allée du dortoir à toute vitesse, je m'étais habillée avec des vêtements qui trainait encore au sol de ma chambre et j'arborais une queue de cheval haute, histoire d'être le plus rapidement possible prête. Nous avions rendez-vous dans le dortoir à Poca, histoire de peaufiner les derniers détails de nos magnifiques pancartes "SAVE THE PLANET, SAVE OUR ANIMALS". Je descendais les escaliers 4 à 4, le sourire figeant presque mon visage, il fallait dire que j'étais tellement enthousiaste. Arrivée devant la porte de Pocah, je toquais 500 fois de suite, tel un marteau-piqueur. Elle m'ouvrit, et on s’accueillit comme deux gamines, hurlant de manière synchronisée « AAAAAH !!! ». J'étais trop euphorique, ça n'allait pas du tout, j'avais l'impression d'avoir perdu 10 ans d'un coup. « Alors ma chère, prête à sauver nos amis les animaux ? »


Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. EmptyVen 25 Juil - 15:34




Ariel & Pocahontas
parce qu'une cause commune, ça rassemble.

Et voilà que tu soulignais de ton marqueur ta dernière pancarte. Tout sourire aux lèvres, tu tapais presque dans tes mains tant tu étais excitée à l’idée de débuter la journée. Des semaines que cette manifestation du Droit des Animaux était organisée, et aujourd’hui c’était le jour J. Mais ce qui remplissait pour de bon ton cœur de joie, c’était de penser qu’à nouveau, elle serait à tes côtés. Elle, la plus adorable des rousses qui puisse exister : Ariel. Si tu t’étais faite un bon nombre de connaissance dans les réunions de l’association, elle, c’était complétement différent. Vous vous étiez si vite bien entendus, un peu comme si vous vous connaissiez depuis toujours en fait. Liées non seulement par cette cause commune qu’était la défense des animaux, c’était naturel entre vous. Pas un moment de calme, jamais. Vous étiez toujours en train de rire, de parler de tout et n’importe quoi. D’apprécier chaque instant que vous passiez ensemble. Mais le summum, les moments les plus forts que vous partagiez étaient sans contestes lors des manifestations. Là, vous vous lâchiez. Hurlant, criant tous les slogans possibles, chantant au rythme du reste de la foule, vous vous retrouviez dans cette valeur, dans cette défense commune. Tu t’étais toujours sentie concernée par cette cause. Pas vraiment du temps où tu vivais en Virginie, non, car dans ce Paradis terrestre les animaux ne subissaient aucun sort, il n’y avait donc pas cette idée de devoir les défendre contre l’Homme. Mais ta première expérience, la première fois que ce déclic résonna en toi fut lors de ton repas chez le roi d’Angleterre. Un cauchemar qui te terrorise dès que tu y songes. Il y avait ce pauvre ours, enchaîné et fouetté dans le seul but d’amuser la galerie. Dont l’expression du visage, si douloureuse et triste, t’avait fait sortie de tes gongs. Le fait que tu sautes sur la pauvre bête pour la défendre t’avait même conduit tout droit vers les cachots. Un amer souvenir, qui te rend tout de même fière. Fière d’avoir tes valeurs, de les garder malgré toutes ces choses que tu vois de ce monde. Et de vouloir les défendre, envers et contre tout, ne serait-ce que dans de simples manifestations. Les gens auront beau trouver cela stupide, auront beau répéter encore et toujours qu’on ne changera rien en faisant cela, toi, tu continues d’y croire. Non seulement car revendiquer ce en quoi tu crois te fait revivre, mais surtout car tu gardes fermement espoir. Espoir qu’un jour, l’Homme ouvrira les yeux sur ce qu’il fait endurer à la Terre, sur comment il vient traiter Celle qui a accepté de nous accueillir. Toi, dont les croyances amérindiennes te font croire que dans chaque être vivant, aussi bien arbre que plante vit un esprit divin, tu ne peux supporter de voir l’Homme les détruire ainsi, sans autre raison que sa chère domination. Plus importante, à ses yeux, que la Vie elle-même.

Te coupant de tes pensées, on vient frapper à ta porte. Quatre, cinq chiens viennent alors aboyer en rythme en direction de la porte, toi qui en possède plus d’une vingtaine chez toi. Tu t’empresses alors d’aller ouvrir, non seulement pour ne pas agacer les autres résidents par leur aboiement mais surtout car tu sais pertinemment qui se trouve de l’autre côté de la porte. A peine avais-tu eu le temps d’ouvrir la porte que vos cris vinrent résonner dans tout le couloir. Deux petites folles, immatures comme pas possible. Mais surtout deux jeunes filles heureuses comme pas deux de se revoir. « Et comment que je suis prête ! J’attends ça depuis tellement longtemps ! » Tu sautilles sur place, tapant à nouveau dans tes petites mains comme une gamine hyperactive. « Tu n’as rien oublié au moins ? Tes pancartes ? De bonnes chaussures pour marcher ? De quoi boire surtout ? » Le principal pour une manifestation de cette envergure quoi. Vous saviez que vous alliez passer la journée à marcher, à crier dans tous les sens et forcément, ça allait bien vous fatiguer.


BY .TITANIUMWAY



    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. EmptyMer 30 Juil - 15:29

Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. 317194tumblrm2iyg0rOza1qe6nuzo1r1500
Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble.

Ft. Pocah & Ariel


Et non, je n'avais absolument rien oublié pour cette escapade que nous préparions depuis si longtemps. « J'ai tout ce qu'il nous faut de nécessaire, t'inquiète pas ! Et toi ? Tu as pu terminer ta pancarte ce matin ? ». Il fallait avouer que nous étions si perfectionnistes que ça en devenait presque névrosé par moment. Une fois le pas de la porte franchi - nos lunettes de soleil sur le nez, nos sacs-à-dos remplis de snacks et de gourdes sur les épaules et nos pancartes en mains - notre ardeur se faisait ressentir. En fait, lorsqu'on nous voyait, on aurait vraiment pu croire à une lubie d'adolescentes tant nous paraissions excitées, l'air d'y prendre à la légère se dessinant sur nos visages. Or, cette cause nous était des plus chères et lorsque nous entreprenions des démarches, on ne lâchait jamais prise ! Ce n'était pas notre fougue, notre jeunesse ou encore notre rire facile qui faisait de nous des personnes perdant toute crédibilité, au contraire. Il fallait nous voir déambuler dans les rues quand même, la tête haute et le torse en avant, marchant d'un pas déterminé. Il y avait toujours ce moment de battement, lorsque le cortège de manifestation commençait à s'avancer, ce moment ultra-sérieux où même de jeunes femmes comme nous se laissait entrainer par le mouvement de foule, la flamme au fond du regard. Ce moment me donnait le vertige tant j'avais l'impression de me rendre utile et le partager avec mon amie était encore plus fort ! Que serait l'attrait de la vie, si ce n'était pas pour partager chaque instant avec quelqu'un ? En tout cas, concernant ces instants là, j'étais fière de pouvoir les partager avec elle. « En route ma belle ! On est ready, et plus motivées que jamais ! ». Nous sortîmes de l'appartement, complètement enjouées et pleine d'entrain. Le soleil nous brûlait le visage tant il faisait chaud ce jour là. J'avais bien fait de m'attacher les cheveux. Nous n'avions qu'à prendre le bus pour nous rendre à l'endroit du rendez-vous, où d'autres énergumènes nous attendrait. En attendant à l'arrêt, je me dît que c'était le bon moment pour faire le point depuis la dernière rencontre avec Pocah. « Alors ? Quoi de neuf depuis la dernière fois ? Perso j'ai quelques news à te raconter ». Il était vrais que je n'avais pas débarqué dans cette ville depuis si longtemps. Du moins, j'avais mis pas mal de temps à me faire des amis ou à retrouver certains personnages de notre ancien "monde". Il m'avait fallu beaucoup de volonté pour en arriver là. J'avais d'abord dû trouver une manière de me loger, pour ensuite être aiguillée à l'université et finalement trouver un job pour avoir de quoi vivre et payer ces études. Ce job, je venais de le trouver et j'avais encore dû mal à m'habituer à toute cette vie réelle. L'université, le travail, tant d'aspects auxquels je n'avais jamais été confrontée dans l'océan ! Notre monde n'était pas régi par l'argent et étant de sang royal, il m'était plus familier d'être servie que de servir. Mais cette vie me donnait du challenge, et j'avais tant souhaité la liberté... Finalement, cette vie là n'était pas la résultante de tous mes souhaits ?


Revenir en haut Aller en bas
Pocahontas Mojag Powhatan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: partir le coeur léger.
Faites place à la vedette
Pocahontas Mojag Powhatan
J'ai posé bagages ici le : 05/04/2012 Jouant le rôle de : pocaca, la seule et l'unique. Nombre de messages : 4101 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : clever love (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la mignonne petite hudgens.
MessageSujet: Re: Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. EmptyVen 29 Aoû - 20:43




Ariel & Pocahontas
parce qu'une cause commune, ça rassemble.

Ariel. Elle était sans cesse pleine d'entrain, toujours avec ce grand sourire d'enfant aux lèvres. Ce genre de sourire qui vous donne envie de rire à votre tour, sans trop savoir pourquoi. Cette bonne humeur communicative qu'elle avait naturellement, c'était sûrement ce que tu aimais le plus en elle, ce qui faisait qu'elle t'était aussi importante. Car en plus d'être une amie, la jeune femme était pour toi une véritable bouffée d'air frais à elle-même. Entre les allers et retours à l'hôpital, les séances de chimio qui ne vont pas tarder à commencer, les appels cinq fois par jour de ton entourage pour prendre de tes nouvelles, tu avais l'impression d'être toujours sur pression, comme si tu étais prête à exploser à n'importe quel instant. Mais avec la rouquine, c'était différent. Avec elle, hors de question de parler cancer et maladie, non. Elle était un peu comme la sortie de secours à ce qu'il t'arrivait, chaque instant passé avec elle te faisant presque oublié la maladie gangrenant dans tes poumons. Tu étais toi, elle était elle et c'était de cette manière que vous arriviez à passer de bons moments, ensemble.

« Et comment ! Je me suis réveillée aussi tôt que possible pour être dure d'être prête. Depuis le temps que j'attends ce jour, je suis toute excitée !! » Des étoiles pleins les yeux, tu sautillais presque sur place, heureuse et impatiente comme tu étais. Tellement impatiente que déjà, tu attrapais tes affaires pour te diriger vers la porte, Ariel à tes côtés. Vous aviez assez de nourriture et d'affaires pour tenir toute la journée, car marcher des kilomètres sous une telle chaleur, ça n'avait pas l'air, mais c'était assez fatiguant. Mais c'était pour la bonne cause et ça, ça suffisait à te motiver pour prendre la route direction l'arrêt de bus avec l'entrain d'une petite fille qui part à un parc d'attraction. C'était vraiment tout bête et peu de personnes pouvaient comprendre ce qui vous motivez à faire cela. Mais dans le fond, vous vous en fichiez un peu de vous faire comprendre. Tout ce que vous vouliez, c'était faire changer les choses et ouvrir les yeux du monde – du moins de Fantasia Hill – sur l'avenir de votre Planète. Alors au Diable les moqueries et le jugement des autres, tu aimais ce que tu faisais et c'était le principal. Ça te faisait presque revivre et surtout, surtout, ça te donnait l'impression de laisser une empreinte derrière toi. Te laisser penser qu'au moins, tu ne partirais pas de ce monde sans n'avoir rien fait de ta vie. Ariel vient alors aux nouvelles dans l'attente du bus, qui semblait si long à arriver pour toi qui t'imaginais déjà en train d'hurler et de brandir tes pancartes dans la manifestation à venir. Des nouvelles, tu en avais certaines à raconter aussi. Vous vous étiez vues il y a peu pourtant, deux semaines peut-être. Et pourtant, il s'en était passées des choses depuis. Entre les retrouvailles avec Kocoum, la dispute avec Nakoma et John qui refait lui aussi son apparition.. Tant de raisons qui te poussaient à vouloir souffler un bon coup aujourd'hui. « Si tu savais comme j'ai été surchargée ces derniers jours. J'ai même failli perdre mon job, pour te dire !, tu ris doucement en repensant à ton patron, te menaçant encore de te virer si tu cassais à nouveau quelque chose. J'en peux plus de ce boulot, il faudrait vraiment que je songe à m'en trouver un autre, je te jure. Et toi alors ? Tu m'intrigues, dis-moi tout, tout, TOUT ! » Tu viens taper dans tes petites mains à la suite de cette phrase, toujours aussi curieuse et avide de nouvelles. Le bus se montrant enfin, vous montez donc à toute vitesse et venez vous installer là où il y avait encore de la place, soit juste devant la porte de sortie. Comme toujours, les gens viennent vous regarder de haut en bas, plus intrigués qu'autre chose. Il était vrai qu'avec vos gros sacs sur le dos et vos pancartes encombrantes, vous aviez bel air. Mais cela vint te faire un peu plus rire, tant tu te moquais de ce que pouvaient bien penser les gens. Dans dix bonnes minutes, vous serez enfin arrivées et c'était tout ce qui comptait pour toi aujourd'hui.


BY .TITANIUMWAY



    éphémère
    or whether we are white or copper skinned, we need to sing with all the voices of the mountains. △on passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets, à essayer de le prédire, comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. mais l'avenir change constamment. l'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. mais une chose est sûre : quand finalement il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Par-ce qu'une cause commune, ça rassemble.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-