AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €

Partagez

L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Vide
 

 L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Margo Elia Grimes-Mohn

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: gagner le procès pour récupérer agnès, et ainsi réunir toute la famille.
Faites place à la vedette
Margo Elia Grimes-Mohn
J'ai posé bagages ici le : 18/07/2014 Jouant le rôle de : la sage et inégalable Margo. (despicable me) Nombre de messages : 359 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jenna louise sublime coleman (changement)
MessageSujet: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyLun 29 Sep - 12:55

l'hymne à la joie ✩
GRACE & MARGO
Les écouteurs plantés dans les oreilles, tu t'étais à nouveau déconnectée de la réalité. Tu ne pouvais juste pas t'en empêcher, il fallait sans cesse que tu t'entoures de musique. Dès le réveil, quand ton alarme sonnait alors sur une mélodie de ton choix, tu aimais la laisser quelques minutes de plus. Le rythme parvenait à te motiver à te lever, et quand tu éteignais l'appareil c'était pour mettre immédiatement en route la radio de la cuisine pour prendre ton petit déjeuner dans cette même ambiance. C'était une habitude que tu avais pris – voire une sale habitude, car il arrivait que tu te réveilles bien plus tôt que Jessica ou Jude, que tu l'oublies et que de cette manière tu augmentes le son sans te rendre compte que cela les réveille. Quand ce n'est pas la radio dans la cuisine, c'est celle de la salle de bain quand tu te prépares. Et alors, une fois installée dans ton véhicule, c'est la joie suprême : celle de pouvoir monter le son à ton bon vouloir et de profiter pleinement du son jusqu'à ton lieu de travail. Et enfin, le meilleur du meilleur, c'est de pouvoir écouter ta propre musique – du moins celle que tu produis – à la maison d'édition, par les groupes que tu aides et formes. Notamment celui de tes charmants minions – et de ce sale cabot – qui est juste un formidable cadeau pour tes oreilles. Du moins, les jours où ils acceptent de jouer et quand ils ne se chamaillent pas entre eux – ou avec toi.
En d'autres mots, pour simplifier : la musique faisait pleinement partie de ton existence, et ça ne comptait pas changer. Même si tu ne pouvais plus te permettre de chanter comme avant, de chanter tout simplement d'ailleurs, tu ne pouvais te permettre de laisser cette passion de côté. Ç'aurait été bien trop déchirant.

C'était donc avec une mélodie uniquement instrumentale que tu t'activais à frotter le sol, encore et encore. Si tu y avais déjà passé le balai, puis l'aspirateur dans la matinée, tu y voyais pourtant toujours de petites tâches qui t'énervaient. Maniaque un jour, maniaque toujours. On pouvait dire que c'était des sortes de « restes » de ta vie d'avant l'accident, ancienne femme de ménage étais-tu. Des bons, comme des mauvais souvenirs. Cela dépendant de ce à quoi – et à qui – tu pensais. Mais quoiqu'il en soit, cette tâche sur le sol de la cuisine ne voulait vraiment pas disparaître. Peut-être était-ce une hallucination, en fait ? Ou alors une tâche – un cil ? - qui s'était déposé sur ta lentille et qui te donnait donc l'impression de voir une tâche.. L'un ou l'autre, tu continuais quand même à frotter, à même le sol, obsédée à l'idée de rendre la maison de Jessica plus propre que jamais. C'était le minimum que tu pouvais faire, après tout ce qu'elle avait fait pour toi. Vraiment. Elle t'avait soigné, aussi bien physiquement que mentalement, t'avais rendu ton sourire d'antan, t'hébergeait à présent chez elle, sous son propre toit et prenait maintenant soin de toi comme de sa propre fille. Une bénédiction à elle-même. Une bénédiction dont la voix semblait venir te souffler au creux de l'oreille. Interloquée, tu retiras alors tes écouteurs et te concentras. La voix venait de la salle de bain, et il ne faisait aucun doute sur le fait qu'elle appartenait à ta Jessica. Ton cœur n'en fit qu'un bond, dont il eut bien du mal à se remettre. Cette voix, ce timbre si parfait et ces frissons qu'elle te procurait.. Tu en restais bouche bée, totalement. Était-ce bien ta Jessica que tu entendais chanter, là, maintenant ? Ou étais-tu encore une fois en train d'halluciner ?
Prise d'une trop grande curiosité – et d'une véritable admiration soudaine – tu te relevas alors et, tendant toujours autant l'oreille pour ne rien rater de ce sublime son qu'elle chantonnait, tu te rapprochais de la salle de bain d'un pas de loup. L'oreille appuyé contre la porte, ainsi que tes mains, comme si derrière cette porte se trouvait un véritable ange et qu'il fallait éviter tout mouvement brusque pour ne pas le faire fuir, tu écoutas. Encore et encore, cette mélodie chatouillant tes oreilles avant de te permettre de toquer trois petits coups contre la porte. « Jessica ?, demandas-tu en haussant légèrement la voix, histoire qu'elle puisse t'entendre. Jess', c'est bien toi ? Ou alors c'est Adèle qui prend sa douche ? »
electric bird.


    le temps d'avant
    le plus dur pour moi n'a pas été de te perdre, mais de renoncer à l'espoir fou que tu reviendrais.△une partie de moi aimerait pouvoir oublier aussi, oublier de t'avoir rencontré, que j'ai découvert ce que tu étais, et tout ce qu'il s'est passé depuis. oui, c'est ce que je veux, parce que, je ne veux pas que ça soit comme ça. je ne veux pas avoir ces sentiments. mais je ne peux pas, avec tout ce qui est arrivé, je ne peux pas perdre ce que je ressens pour toi.


Dernière édition par Margo Elia Grimes-Mohn le Lun 3 Nov - 16:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grace-Divine J. Rabbit

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Grace-Divine J. Rabbit
J'ai posé bagages ici le : 15/07/2014 Jouant le rôle de : la fantasmagorique Jessica Rabbit. Nombre de messages : 90 On me connait sous le pseudo : Cacahuète aka Juliette. Un merci à : @Misty Datura pour la vava & @Bazzart pour la signature. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Megan Fox
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyMar 30 Sep - 22:30




l'hymne à la joie.

« Tous les êtres boivent la joie, En pressant le sein de la nature Tous, bons et méchants, Suivent les roses sur ses traces, Elle nous donne baisers et vendanges, Et nous offre l’ami à l’épreuve de la mort, L'ivresse s’empare du vermisseau, Et le chérubin apparaît devant Dieu. »
Il est quatre heures du matin lorsque tu rentres enfin à ton appartement. Tu avais été de poste de nuit à l'hôpital. Depuis vingt heures du soir, tu n'avais rien avalé tout simplement pas le temps pour ne pas arriver en retard au boulot - et depuis cette heure tu n'avais pas pensé à te nourrir. Alors, sans un un bruit, tu retires des talons pour les ranger correctement dans l'entrée - et te diriges sur la pointe des pieds dans la cuisine pour ne pas réveiller Margo et Jude. Discrètement, tu ouvres la porte du réfrigérateur et t'empares d'un saladier contenant une salade de fruit. Tu piques aussi un paquet de gâteaux dans l'armoire - prends un fourchette à dessert et va t'enfermer dans ta chambre. En une heure, tu avais réussi l'exploit de t'avaler une saladier entier de fuit - ainsi qu'une paquet entier de cookies. C'est dire à quel point tu étais affamée. Tu ressors de ta chambre, pour jeter le paquet à la poubelle et ranger le saladier vide et la fourchette à dessert dans le lave-vaisselle. Puis, tu ouvres un placard pour te prendre un grand verre que tu remplis de jus de carotte. Un petit clin d’œil à ta vie d'antan avec ton honey bunny. Aussitôt avalé, tu ranges ton verre à son tour dans le lave-vaisselle et retourne dans ta chambre. Tu t'écroules alors sur ton lit - n'ayant pas la force, ni même l'envie de te déshabiller pour te mettre en pyjama. Toi qui penser prendre une douche en rentrant - finalement, tu l'a prendrais plus tard. Beaucoup plus tard même. Pour l'instant, tu ne penses qu'à une chose, fermer les yeux et dormir profondément. Alors, tu laisses la fatigue te gagner et tout naturellement tes yeux se fermement laissant place au plus doux de tes rêves : tes retrouvailles avec le lapin de ta vie. Ton Roger chéri.
Ce n'est qu'en début d'après-midi que tes yeux s'ouvrent - au cadran de ton réveil, tu peux lire qu'il est l'heure exacte de quatorze heures et quinze minutes. Tu bailles - tout en frottant les yeux, tu constantes avec surprise que tu ne portes pas ton pyjama - mais tu te rappelles subitement que, tu n'avais eu la force, ni même l'envie de te changer. Tu roules des yeux avant de sortir de ta chambre encore un peu somnolente. Personne dans la cuisine, ni même dans le salon. En vue de l'heure tes princesses sont encore à leur boulot respectif. Ainsi donc, tu te sors du placard, ton bol à l'effigie de Marilyn Monroe suivit de la boite de céréales et la bouteille de lait. Tu t'étais remplies deux gros bols de céréales - avant de tout nettoyer et de retourner dans ta chambre pour prendre des habilles propres dans ton dressing. Ainsi fait, tu ressors et te diriges pieds nus dans la salle de bain. Tu laisses l'eau de la douche couler et le temps qu'elle prenne la bonne température, tu te déshabilles. Et une fois l'eau à température modérée, tu te glisses dans la douche - fermes les yeux et profites de cet instant de détente. C'est alors que, tu commences sans réellement tant rendre compte à chatonner toutes ces vieilles chansons que tu avais l'habitude de chanter lorsque tu travaillais au Ink & Paint Club.

♫ You had plenty money, 1922.
You let other women make a fool of you.
Why don't you do right, like some other men do ?
Get out of here and get me some money, too. ♫

Chantes-tu d'une traite en passant tes mains dans tes cheveux - en cherchant autour de toi le shampoing doux pour le corps. Que tu trouvas finalement en abordant directement la deuxième partie de la chanson.

♫ You're sitting down wondering what it's all about.
You ain't got no money, they will put you out.
Why don't you do right, like some other men do ?
Get out of here and get me some money, too. ♫
Continues-tu dans ta lancée en cherchant à présent le shampoing pour les cheveux. Sans te rendre compte que tu n'étais plus seule dans l'appartement - et que la porte venait de se claquer. Tu n'avais rien entendu trop concentrer sur ta vieille chanson - dont tu connais que trop bien les paroles. C'est donc sans avoir entendu l'arrivée de l'une des tes protégées en la présence de Margo que, tu continuais à chantonner tout en passant tes mains des tes cheveux à présent pleins de mousse sentant bon les fruits rouges. Pour entreprendre de chanter la troisième partie de la chanson.

♫ If you had prepared twenty years ago.
You wouldn't be a-wandering now from door to door.
Why don't you do right ...

Tu n'eus pas la possibilité de compléter les paroles que la voix de Margo t'interpella au travers de la porte - et te sorties dans tes songes d'un passé de chanteuse que tu pensais réellement pouvoir oublier aussi facilement. Mais comme on dit, chasse le naturel, et il revient au galop. Ainsi donc, elle t'a entendu chanter - tu es confuse  -tu ne sais pas quoi faire. Tu ne peux pas prétendre que ce n'est pas toi. Tu pourrais te faire passer pour Jude, mais t'étais pourrie pour imiter la voix d'une autre personne. cette fois t'es piégée comme - tu regrettais déjà cette expression comme un lapin. Tu soupires avant de prendre la parole la parole ne pouvant décidément pas lui mentir alors qu'elle t'a entendu de ses propres oreilles. ø Euuuuh .. huuuum ... oui ... oui Margo c'est bien moi. Et merci pour la comparaison avec Adèle au passage - mais tu te trompes, je n'ai pas une aussi belle voix qu'elle. Ajoutes-tu en finissant de te rincer les cheveux et de couper finalement l'eau. Pour ensuite, enrouler une serviette propre autour de ton corps et une autre sur tes cheveux. Et rapidement, tu te sèches et enfiles tes vêtements pris auparavant - avant de reprendre la parole. ø Tu peux entrer Margo. Dis-tu en terminant d'essuyer les dernières gouttelettes tombant de tes longs cheveux noirs corbeau. ø Depuis combien de temps es-tu rentrée ?! Je ne t'ai pas entendu. Demandes-tu en sortant d'un tiroir une panoplie de crèmes hydratantes pour le visage - tout comme, ta trousse à maquillage.


La boulote  :**: & la lapine  L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA 900726629  

CODE BY AMIANTE


the day i fall in love
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre.


Dernière édition par Grace-Divine J. Rabbit le Mar 30 Déc - 21:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Margo Elia Grimes-Mohn

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: gagner le procès pour récupérer agnès, et ainsi réunir toute la famille.
Faites place à la vedette
Margo Elia Grimes-Mohn
J'ai posé bagages ici le : 18/07/2014 Jouant le rôle de : la sage et inégalable Margo. (despicable me) Nombre de messages : 359 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jenna louise sublime coleman (changement)
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyJeu 2 Oct - 21:23

l'hymne à la joie ✩
GRACE & MARGO
Jessica, c'était un peu la maman que tu n'avais jamais eu en fait. Pas qu'un peu d'ailleurs : c'était littéralement ta mère. Pas officiellement, certes, mais qui s'arrêtait à cela ? Sentimentalement parlant, elle l'était pour de bon. À tes yeux, elle était cette maman que tu avais attendu des années durant – aussi bien à l'orphelinat, avec tes deux petites sœurs, qu'une fois adoptée par Gru. Cette maman dont tu avais toujours manqué, voici qu'elle se réincarnait sous les traits de Jessica. Et c'était un véritable rêve qui t'était permis de vivre à ses côtés. S'il était vrai que tu avais longuement hésité à venir vivre chez elle à ta sortie d'hôpital, tu ne regrettais en rien d'avoir accepté à présent. Après tout, tu avais toujours vécu entourée, car tu as beau clamer haut et fort que tu es une jeune femme autonome, tu ne restes pas moins dépendante des autres, dans le sens où tu as sans cesse besoin de compagnie. Vivre seule, ç'aurait juste était l'horreur à tes yeux. Pas après tant de temps à vivre entourée. À vivre très bien entourée, même.
Pour autant, vous n'étiez pas perpétuellement les unes sur les autres. Chacune dans cette maison, toi, Jessica tout comme Jude, avait son propre rythme et sa propre petite vie en dehors de la maison « familiale ». Jessica avec son fatiguant travail d'infirmière, dont les postes de nuit faisaient que parfois, vous ne l'a voyiez pas durant deux jours. Quant à Jude, elle passait beaucoup de temps au refuge. Et quand ses journées n'étaient pas assez remplies, elle passait ses soirées à servir à tu ne sais plus trop quelle boîte de la ville. Ce qui faisait qu'elle rentrait tard dans la nuit et que donc, elle non plus, tu ne l'a voyais pas beaucoup – pas assez. Et puis, quant à toi, tu passais beaucoup de temps à la – à ta, même – maison d'édition, à parfaire quelques sons ou paroles, à écouter des essais en studios ou à planifier quelques concerts par-ci par-là. La vie d'une parfaite petite directrice, quoi. Quoiqu'il en soit, quand vous vous retrouviez enfin réunies à trois, vous en aviez des choses à vous dire. Ces moments étaient rares, bien trop à ton goût, mais ils étaient juste divins.

Alors cet après-midi, entendre la voix de Jessica résonner dans la maison, ça n'avait pu que te réjouir. Comme une enfant de cinq ans, tu avais sauté sur tes deux pieds et avais accouru vers la provenance de la mélodie qu'elle chantait. Comme une brebis égarée, à nouveau. Elle était là, rentrée à la maison, et ce seul détail t'emplissait de joie la plus sincère et la plus naturelle. « Euuuuh .. huuuum ... oui ... oui Margo c'est bien moi. Et merci pour la comparaison avec Adèle au passage - mais tu te trompes, je n'ai pas une aussi belle voix qu'elle. » Elle semblait très hésitante dans sa voix, un peu comme si le fait que tu la découvres chantonnant l'avait gêné. Chose qu'il était stupide de ressentir quand on possédait une voix aussi divine que la sienne, réellement. Tu ne pus que sourire d'avantage, presque fière de l'avoir comme « piégée ». « Tu as raison, je n'aurai pas dû te comparer à Adèle : ta voix est à un degré tellement plus haut ! », soufflas-tu de derrière la porte, dans un rire qui se voulait enfantin. « Tu peux entrer Margo. » Chose que tu fis, à peine avait-elle terminé sa phrase. Avec ton fameux sourire espiègle gravé sur le visage, tu ouvris alors doucement la porte, penchant même un peu ta tête – comme si tu t'apprêtais à découvrir une toute autre personne que Jessica dans votre salle de bain. Mais c'était bien elle, tout juste sortie de son bain. C'était donc – oui – bien elle qui possédait cette voix si merveilleuse. « Depuis combien de temps es-tu rentrée ?! Je ne t'ai pas entendu. » C'était certain, elle était véritablement gênée que tu aies pu l'entendre chanter. Chose que tu ne comprenais pas. Si tu avais encore la possibilité de chanter aujourd'hui, il est certain que tu ne t'en priverais pas – qu'il y ait quelqu'un ou pas. Alors quelles étaient les sombres raisons qui avaient poussé Jessica à te cacher sa si belle voix, alors même qu'elle te savait directrice d'une maison de disque. « C'est que je sais me faire toute discrète, quand je le souhaite, répondis-tu tout en venant vers Jessica et en lui déposant un doux baiser sur la joue, en guise de bonjour tardif. Comment as-tu osé me cacher ce don, Jessica ?, demandas-tu, toujours d'un ton enjoué et en venant t'asseoir sur le rebord encore mouillé de la baignoire. Tu as une telle voix.. tu as songé à la partager au monde entier, ou tu préfères être la seule à pouvoir en profiter ? » Toujours en rigolant et en gardant ton air fasciné, bien entendu.
electric bird.


    le temps d'avant
    le plus dur pour moi n'a pas été de te perdre, mais de renoncer à l'espoir fou que tu reviendrais.△une partie de moi aimerait pouvoir oublier aussi, oublier de t'avoir rencontré, que j'ai découvert ce que tu étais, et tout ce qu'il s'est passé depuis. oui, c'est ce que je veux, parce que, je ne veux pas que ça soit comme ça. je ne veux pas avoir ces sentiments. mais je ne peux pas, avec tout ce qui est arrivé, je ne peux pas perdre ce que je ressens pour toi.


Dernière édition par Margo Elia Grimes-Mohn le Lun 3 Nov - 16:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grace-Divine J. Rabbit

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Grace-Divine J. Rabbit
J'ai posé bagages ici le : 15/07/2014 Jouant le rôle de : la fantasmagorique Jessica Rabbit. Nombre de messages : 90 On me connait sous le pseudo : Cacahuète aka Juliette. Un merci à : @Misty Datura pour la vava & @Bazzart pour la signature. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Megan Fox
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyLun 6 Oct - 20:03




l'hymne à la joie.

« Tous les êtres boivent la joie, En pressant le sein de la nature Tous, bons et méchants, Suivent les roses sur ses traces, Elle nous donne baisers et vendanges, Et nous offre l’ami à l’épreuve de la mort, L'ivresse s’empare du vermisseau, Et le chérubin apparaît devant Dieu. »
Quand, la douce Margo entre dans la salle de bain, tu peux deviner à ce fameux sourire espiègle ornant son visage enfantin, qu'elle est très heureuse de t'avoir prise la main dans le sac. Et ça te fais légèrement sourire en coin. Oui, elle peut être fière d'elle. Tu ne peux pas en dire autant de toi. Qu'est ce qui t'a pris de pousser la chansonnette dans ton bain - alors que tu avais juré ne plus te laisser aller à la chanson ?! Qu'est ce tu vas faire maintenant ?! Tu ne peux plus mentir, plus te cacher - elle t'a prise au piège. Peut-être est-il tant de faire tomber le masque, de dévoiler ta véritable identité. Tu savais que ce jour, tôt ou tard, arriverait. Alors pourquoi faire durer plus longtemps le suspense. Toi qui pourtant voulait vivre dans ce monde-ci dans l'anonymat la plus complète - faut croire que tu t'es lourdement trompée. Et sur ce coup-là, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même. On oublie jamais d'où on vient, mais surtout, on oublie jamais qui on est. Le passé ne disparaît jamais totalement -surtout lorsque celui-ci s'amuse à vous poursuivre. Et peu-importe où vous êtes, il finit toujours pour vous rattraper. Tu soupires légèrement en regardant la jeune s'approcher de toi - te déposant un doux baiser sur la joue avant de rappeler, qu'elle était très douée pour se faire discrète quand elle le voulait.
Tu ris légèrement à cette remarque avant de lui déposer à ton tour un baiser sur la joue. Il est vrai qu'elle avait un don pour passer inaperçue - comme tu as pu le constater. De plus tu étais tellement à fond dans ta chanson plus le son de l'eau coulant bruyamment comment veux-tu entendre quelque chose. Tu aurais pu te faire cambrioler que tu n'aurais même pas eu le réflexe de tendre l'oreille une minute. Quoi qu'il en soit, tu regardes la jeune femme à travers le miroir - celle-ci vient s'asseoir sur le rebord de la baignoire. Tu lui souris avant de t'appliquer une première crème hydratante sur ton visage. C'est alors qu'elle te pose la fameuse question du : comment as-tu pu me cacher un tel don ?! Oui comment as-tu ?! Pour tout dire, ce ne fût pas chose facile. Tu aurais aimé pouvoir le faire plutôt, mais ta promesse de ne plus faire entendre ta voix à qui que ce soit t'en empêchée. Et puis, la sachant directrice d'une maison de disque - tu ne voulais pas qu'elle t'oblige à reprendre la chanson. Tu ne veux plus de cette célébrité que tu as connu dans ton monde. Ce n'est jamais ce que tu as voulu - au fond.
Tu n'as jamais voulu être connu pour ton corps et ta voix. Mais avec des parents eux-mêmes artistes - comment aurais-tu leur expliquer sans les blesser que ce n'était pas cette vie que tu voulais suivre ?! Alors, comme un mouton, tu as suivi le mouvant - le troupeau. Tu as suivi la voie des paillettes et des projecteurs. Toutefois, tu n'as pas totalement perdu ton temps dans cette voie - puisqu'elle t'a fait connaître ton honey bunny. Certainement, la seule chose bien et positive qu'elle a pu t'apporter. ø Je ... je .. bafouilles-tu. Tes yeux fixant ceux de Margo dans le reflet du miroir. C'est une très longue histoire ma chérie. Dis-tu en baissant légèrement les yeux - pour prendre une nouvelle crème hydratante. Que tu commences à tartiner sur tes avants bras et dans tes mains. Si seulement tu n'avais pas la peau aussi sèche lorsque tu sors de la douche - tu n'aurais pas besoin de mettre autant de crème. Quoi qu'il en soit, tu continues d'écouter ta protégée qui prend une fois de plus la parole. Et ce qu'elle te dit, te touche au plus profond du cœur. Tu es heureuse d'entendre que ta voix plaise encore autant. Ça fait tellement que tu n'as pas chanté - que tu avais pensé perdre ce qui restait de ton timbre - mais Margo venait de te rassurer en te disant le contraire. Mais en même temps, sa question concernant ta voix - si tu avais déjà songé à la faire partager au monde entier ou pas. Te fis, sourire en coin.
Car, tu voyais bien où elle voulait en venir. Tu sais ce qu'elle cherche à faire. Tu ne peux pas lui en vouloir d'essayer de te faire à nouveau chanter. La petite n'en a pu la possibilité depuis son accident de voiture. Et dieu sait à quel point la musique est toute sa vie. Mais ça fait des années que tu n'as plus chanté devant un public - et pour dire la vérité, tu ne veux plus de tout ça. De cette gloire, de ces gens qui scandent ton nom - en te mitraillant avec leur appareil photo et voulant impérativement un autographe. Tu n'as jamais aimé être le centre d'attention, mais tes formes et ta réputation t'ont devancé sans que tu n'es pu montrer de quoi tu étais réellement faite. Tu ne décidément plus de tout ça - non absolument plus. ø Pour être franche avec toi ma chérie. Tu te tournes alors vers elle. Tes yeux dans les siens - ton dos contre le rebord du lavabo. Je préfère garder "ce don" comme tu l’appelles pour mon entourage. Je ne tiens plus à replonger dans la gloire. J'ai trop souffert dans le passé. Avoues-tu avec une légère pointe de nostalgie et de peine dans la voix et dans le regard. Il faut qu'elle sache pour toi. Qu'elle en apprenne un peu plus sur qui tu es réellement - et sur celle que tu as été avant d'être cette maman de substitution que tu es aujourd'hui pour elle et Jude.


La boulote  :**: & la lapine  L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA 900726629  

CODE BY AMIANTE


the day i fall in love
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre.


Dernière édition par Grace-Divine J. Rabbit le Mar 30 Déc - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Margo Elia Grimes-Mohn

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: gagner le procès pour récupérer agnès, et ainsi réunir toute la famille.
Faites place à la vedette
Margo Elia Grimes-Mohn
J'ai posé bagages ici le : 18/07/2014 Jouant le rôle de : la sage et inégalable Margo. (despicable me) Nombre de messages : 359 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jenna louise sublime coleman (changement)
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyLun 3 Nov - 17:14

l'hymne à la joie ✩
GRACE & MARGO
Jessica n'avait définitivement pas l'air d'être agréablement surprise de ta découverte. Si elle gardait le sourire – quand était-ce la dernière fois que tu l'avais vu sans ? - une certaine gêne demeurait tout de même sur son visage. Peut-être que tu n'aurais pas du l'interrompre et lui dire que tu l'avais entendu ? Mais après tout, tu ne voyais pas pourquoi elle devrait garder cela secret. Un tel talent.. Tu n'avais certes ouvert ta maison d'édition il y a très peu, mais de telle voix, jamais tu n'en avais entendu. Et à vrai dire, tu ne t'attendais pas à en entendre d'autre. Des talents, tu en avais vu passer. Mais le timbre de Jessica était juste exceptionnel, et ce fut tel un honneur pour ta petite personne d'avoir pu en profiter. Il ne faisait alors aucun doute que Jessica avait connu une vie de chanteuse dans une autre vie. C'était obligé. On ne chante pas ainsi sans au moins avoir essayé de l'être. Tu tiltes alors quelque peu, et te rends compte que tu connais très peu de choses, l'a concernant. C'est vraiment étrange. Elle qui sait tout de toi, dans les moindres détails.. Toi, tu sais si peu de choses à son propos. Sur sa vie d'avant, par exemple. Sur son vécu . Toujours assise sur le rebord de la baignoire, tu croises alors les bras, abordant ton habituelle moue de réflexion. Mince alors. Tu te sens incroyablement égoïste alors. Toi, qui as passé des soirées et des nuits entières à parler de tes soucis, de tes peines et tes craints quant à l'avenir. Et elle, qui a su t'écouter en silence, te réconforter et te rassurer. Mais qui n'a jamais partagé avec toi ses propres soucis, ses propres peines. Elle a accepté de porter le poids de tes maux, mais a refusé de te faire endosser les siens.
Et dire que tu viens seulement de t'en rendre compte. Tu te sens tellement honteuse, toi qui prétendais être sa fille adoptive, tu ne connais rien d'elle. Ou si peu de choses. Sans rien savoir de ce qu'il se passe là, au fond de sa tête. Pourtant elle reste toute aussi agréable – comme toujours. Te dit que c'est une longue histoire, ce qui vient te confirmer que oui, sans le vouloir, tu as touché un sujet sensible. Quel boulet. Pour autant, elle n'arrête pas de se poser toutes ces crèmes. Et toi, tu ne t'arrêtes pas de l'observer. De l'admirer, comme elle est. Si tu devais te choisir quelqu'un comme modèle, comme exemple à suivre : ça serait Jessica, sans réfléchir. Elle est d'une telle beauté. Et tout ce charme qu'elle dégage de manière si naturelle. Cette élégance et cette bienveillance, qui semble comme une seconde nature pour elle. Oui, tu aurais aimé lui ressembler. Avoir cet attrayant physique, cette beauté parfaite. Mais tu as beau faire tous les efforts possibles, toi, tu ressembles toujours à une petite enfant de quinze ans, avec tes joues de gamine, tes grands yeux et ta moue naturelle. Alors qu'elle – c'est une si belle femme. Une mère que tu prends en exemple, sans trop t'en rendre compte.

Enfin, elle se tourne vers toi – ton cœur ne faisant toujours qu'un saut quand elle te nomme par un tendre petit surnom. Mais ses yeux semblent tristes, alors les tiens viennent aussi se ternir. Et alors, elle t'apprend que ce don, cette divine voix, l'a fait souffrir par le passé. Ce passé que tu n'as même pas pris la peine de connaître. Une boule se forme dans ton estomac, et tu te sens un peu plus mal. « Oh Jessica.., ta voix se fait toute petite, comme prise la main en pleine bêtise. Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas te rappeler de mauvais souvenirs en disant cela. » Dans un élan semblant naturel, tu te relèves alors et t'approches d'elle. Tu poses tes mains sur ses épaules – te sentant alors incroyablement petite face à elle – et viens plonger ton regard d'enfant dans le sien. « Oublie ce que j'ai dit, tu reprends ton sourire, essayant de raviver sa bonne humeur. Dans un sens, c'est tout aussi bien que tu n'étales pas ton talent : j'aurai l'honneur d'être la seule à en profiter. » Et là, tu souris littéralement jusqu'aux oreilles. Car tu n'aimes pas la voir mal. Car le seul fait d'imaginer qu'elle puisse souffrir te ronge le cœur. « Tu n'es pas obligée de me dire ce qu'il s'est passé, tu sais.., tu te fais – étonnement – rassurante, lui rappelant que tu peux lui être d'une oreille attentive. Mais sache que je suis là si tu as besoin de parler, quoique ça soit. Je ne te jugerai jamais, ma p'tite maman. » L'a nommer de cette manière te fait toujours aussi bizarre. Ce n'est pas désagréable, non. Ça vient même tout seul. Ça fait juste drôle, c'est tout. Au final, tu te mets sur la pointe des pieds et reviens lui embrasser la joue, dans un rire enfantin que tu ne peux empêcher de sortir. Une telle complicité, ça te fait tellement du bien.
Et alors, tu entends un portable vibrer. Portant la main à ta poche, tu te rends compte que ce n'est pas le tien mais celui de Jessica, situé sur le bord de la baignoire. Ce sourire décidément incrusté sur ton visage, tu détaches tes mains sur ses épaules. « Attends, je vais te le chercher. » Quelques pas, et tu attrapes son portable. Mais, toute curieuse que tu es et que tu as toujours été, tu ne peux t'empêcher de jeter un rapide coup d'oeil sur la personne qui tente de la joindre. Et là, tu te figes. C'est même ton corps entier qui semble se figer – ton cœur y compris. « Kurt ? » Ta voix se déchire déjà, elle semble répartir. Redevenir aphone, tant le choc est brutal. Violent et inattendu. Assez pour que tu en viennes à lâcher le téléphone, sans le vouloir. Ce dernier venant se crasher au sol, dans un certain fracas qui te réveil de ta paralysie. Et alors, ton regard se lève, lentement et tremblant vers Jessica. Ce regard empli d'incompréhension, de question. De reproche, et d'un certain mais vif sentiment de trahison.  
electric bird.


    le temps d'avant
    le plus dur pour moi n'a pas été de te perdre, mais de renoncer à l'espoir fou que tu reviendrais.△une partie de moi aimerait pouvoir oublier aussi, oublier de t'avoir rencontré, que j'ai découvert ce que tu étais, et tout ce qu'il s'est passé depuis. oui, c'est ce que je veux, parce que, je ne veux pas que ça soit comme ça. je ne veux pas avoir ces sentiments. mais je ne peux pas, avec tout ce qui est arrivé, je ne peux pas perdre ce que je ressens pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Grace-Divine J. Rabbit

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Grace-Divine J. Rabbit
J'ai posé bagages ici le : 15/07/2014 Jouant le rôle de : la fantasmagorique Jessica Rabbit. Nombre de messages : 90 On me connait sous le pseudo : Cacahuète aka Juliette. Un merci à : @Misty Datura pour la vava & @Bazzart pour la signature. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Megan Fox
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyLun 17 Nov - 23:29




l'hymne à la joie.

« Tous les êtres boivent la joie, En pressant le sein de la nature Tous, bons et méchants, Suivent les roses sur ses traces, Elle nous donne baisers et vendanges, Et nous offre l’ami à l’épreuve de la mort, L'ivresse s’empare du vermisseau, Et le chérubin apparaît devant Dieu. »
Ton métier de chanteuse n'a pas été que mauvais souvenirs et regrets. Il a aussi été des instants de joies et d'intenses bonheurs. La rencontre de ton honey bunny en est le parfait exemple. Et soudain, tes souvenirs de ton ancienne refont surfaces. Tu te revois sur la scène du Ink and Paint Club et tous ces regards rivés sur toi - ces yeux affamés et envieux sur ce personnage animé aux formes généreuses que tu étais. Et tu su à cet instant que ce qui les intéressés le plus chez toi c'était ton physique - et non ces cordes vocales que tu as longtemps fait vibrer pour faire plaisir à tes artistes de parents. Seul un homme où plutôt un lapin à su voir au delà de ta plastique - à su faire de toi autre chose qu'une jolie poupée qu'on siffle à longueur de journée. Il a fait de toi une femme nouvelle - sa femme. Et tu lui en sera éternellement reconnaissante - comme tu seras reconnaissante envers ce métier qui malgré tout les regrets t'a fait connaître l'amour de ta vie. Et même si tu ne veux plus entendre parler de chant - ta carrière et ta voix de prestige te suivront toujours quoi que tu fasses. Peut être même qu'un jour tu reprendras cette carrière, mais pour l'instant, tu préfères te consacrer à ta petite fratrie et tes patients de l'hôpital qui l'un comme l'autre comptent sur toi.
Margo et Jude comptent sur toi - ta bienveillance et ta protection. Maintenant plus que jamais. Les petites mains de ta protégée te ramènent doucement sur le chemin de la réalité - et tu lui souris - ton regard plongé dans le sien enfantin. Il ne faut pas qu'elle s'inquiète pour toi. Tout va bien - c'est du passé - et il ne faut que tu le laisse te submerger. ø Ce n'est pas grave ma puce. Dis-tu dans un petit sourire. Tu ne pouvais pas savoir. Oui comment aurait-elle pu le savoir puisqu'elle ne connaît absolument rien de ta vie d'avant. Tu es trop mystérieuse - trop discrète et c'est ça qui t'a toujours fait défaut. Et faut croire que même ici - tu resteras cette femme fermée comme une huître - incapable de dire ce qu'elle ressent - pour ne pas faire défaut aux autres. Un petit rire s'échappe de tes lèvres lorsque Margo - dans sa bonne humeur toute naturelle - t'avoue que dans un sens c'est pas plus mal que tu ne veuilles pas étaler ton talent au monde - et que comme ça, elle serait la seule privilégiée à en profiter. Elle a pas tord pour elle - comme pour Jude, tu serais même prête à leur faire un petit concert privé si elles te le demandaient un jour. ø Ma petite maman ! t'exclames-tu avec émotion. Ça te fait bizarre - c'est une drôle de sensation de l'entendre de sa bouche - non pas une sensation désagréable, mais une agréable sensation. Toi qui a toujours voulu être mère - c'est un bonheur pour toi d'entendre ces quelques mots dans la bouche de ta protégée. Ça te réchauffe le cœur et ton envie d'avoir des enfants avec l'homme que tu aimes.
Ça me sera toujours bizarre. Dis-tu avant de reprendre avec un peu plus de sérieux. Si, si je vais te le dire - j'en ai assez de me cacher dans le mutisme. Et la raison pour laquelle j'ai décidé d'arrêter le chant - c'est que ça n'a jamais été ce que je voulais faire. Je l'ai fait pour faire plaisir à mes parents - eux mêmes dans le métier du spectacle. Je n'ai jamais aimé chanter - ni même l'effet que ça fait de se sentir importante aux yeux des autres. Je n'ai jamais voulu de cette célébrité et de ces paillettes. Avoues-tu en baissant les yeux avant de les plonger dans ceux de Margo. La seule chose de bien qui m'est arrivée dans mon métier c'est qu'il m'a permis de rencontrer mon mari et c'est tout. Voilà tu en sais un peu plus sur moi. Et d'un coup, ça te soulage d'avoir de ton passé à la jeune femme - tu es libérée d'un poids énorme. Bien sûr, tu as d'autres poids qui te pèsent sur la conscience - mais tu peux encore les supporter. C'est alors qu'un portable se met à sonner - il s'agit du tien. Et Margo l'a bien compris lorsqu'elle l'a vu vibrer sur le rebord de la baignoire. Et avant même que tu es l'idée d'aller le chercher, la jeune femme se propose d'y aller à ta place. Alors tu la laisses y aller - si tu avais su que l'auteur de cet appel en cours été son ex-petit copain jamais tu ne l'aurais laissé s'avancer vers ce portable où dans quelques instants, tu aurais à t'expliquer sur le pourquoi du comment.
Et c'est là que tout s'enchaîne et que tout s'arrête lorsque tu la vois se figer - comme tétaniser par ce qu'elle voit sur l'écran de ton téléphone. Sur le moment tu ne ne penses pas qu'il puisse s'agir de Kurt ce n'est que lorsque tu l'entends prononcer de sa bouche - que tes yeux se ferment. Et maintenant ?! Comment vas-tu lui annoncer que depuis tout ce temps - il tente de reprendre contact avec elle et que toi tu ne veux pas - que tu tentes de l'éloigner d'elle le plus possible. Tu es pigée à nouveau. Tu ne sais pas comment tu vas pouvoir gérer ce nouveau problème. Et ce n'est lorsque tu vois ton portable tomber au sol dans un fracas et le regard tremblant de Margo sur toi - que tu commences à ressentir de la honte et de la tristesse. Tu te sens vraiment mal - tu as de la difficulté à garder ton regard droit dans le sien - tant ça te fait de la peine de voir le sien empli de d’incompréhension mêlé à de la trahison. Tu te mords la lèvres inférieur - alors que tu sens tes muscles se contracter par l'angoisse à venir. ø Chérie je .... je peux tout t'expliquer. Bégayes-tu - t'approchant doucement de Margo espérant qu'elle ne va pas te rejeter où tu ne sais quoi d'autre. Tu ne le supporterais pas - mais tu l'aurais bien cherché- à trop cacher des secrets ont fini par perdre tous ceux qu'on aime. Tu aurais du le savoir depuis le temps. Et même si c'était pour la protéger - tu n'aurais pas du lui cacher la vérité. Mais c'est trop tard, le mal est fait. Il est pour toi de passer aux aveux.


La boulote  :**: & la lapine  L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA 900726629  

CODE BY AMIANTE


the day i fall in love
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre.


Dernière édition par Grace-Divine J. Rabbit le Mar 30 Déc - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Margo Elia Grimes-Mohn

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: gagner le procès pour récupérer agnès, et ainsi réunir toute la famille.
Faites place à la vedette
Margo Elia Grimes-Mohn
J'ai posé bagages ici le : 18/07/2014 Jouant le rôle de : la sage et inégalable Margo. (despicable me) Nombre de messages : 359 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jenna louise sublime coleman (changement)
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyLun 8 Déc - 23:52

l'hymne à la joie ✩
GRACE & MARGO
C'était comme si tout tombait soudainement à l'eau. Comme si les efforts effectuaient ces derniers mois n'avaient servi à rien. Ou, du moins, qu'ils étaient à présent totalement effacé. Tout ce temps passé, à tenter d'oublier, à tenter de tourner la page. Ça n'était à présent que du vent. Et bordel que ça faisait mal, de se sentir à nouveau perdue comme au premier jour. Sans plus aucun repère, sans plus rien. Son seul nom, et cette année passée à ses côtés t'était revenue en tête, brutalement. Bientôt, le son de sa voix vint t'envahir. La mélodie de son rire te titilla le cœur, et tu crus même un instant sentir un de ses doux baisers, qu'il avait l'habitude de te donner sur le haut du crâne. Oui, d'une seule traite ces souvenirs, douloureux dans leur beauté, te revinrent comme une violente décharge. Te revinrent, c'était une manière bien naïve de voir les choses car dans le fond, ils avaient toujours été là. Pas un jour, pas un seul ils ne t'avaient quitté. Kurt hantait chaque instant de ta vie. Chaque lever au matin, chaque coucher au soir. Il était là, toujours là à tes côtés, bien ancré dans tes pensées.
Alors, de voir qu'il était – apparemment – toujours en contact avec Grace, c'était de te mettre une claque en pleine face. De te dire que non, tout cela n'était pas de simples rêveries, de simples fantaisies nocturnes. Que Kurt avait bien existé, et qu'après t'avoir redonné goût à la vie, il te l'avait détruite. Et qu'à son tour, c'était ce que Grace était en train de te faire. Après t'avoir promis un si bel avenir, après t'avoir ouvert ses bras pour que tu y viennes t'y reposer, voici qu'elle te poussait sans remord dans un gouffre. Sans que tu ne puisses t'y attendre, sans que tu puisses même l'imaginer. Dieu que tu l'aimes pourtant, Grace. Il t'a fallut du temps pour l'accepter, c'est certain, mais elle est devenue une mère pour toi. Alors apprendre qu'elle ai pu te faire cela.. Oui, ça faisait mal. Comme on ne peut se l'imaginer. Être trahie par sa mère, cette femme a qui tu as accordais toute ta confiance. À qui tu as même confié ton existence toute entière, à qui tu as donnais un amour aveugle, sans fin ni faille. Comment a-t'elle pu ?
Elle a beau te parler, tu ne sembles déjà n'entendre plus rien. Tes oreilles semblent bourdonner, une désagréable vibration t'envahissant les tympans. Et bientôt, ce n'est plus une mère que tu as en face de toi, mais une inconnue. Une totale inconnue, avec laquelle tu préfères laisser de la distance alors qu'elle, elle s'avance doucement vers toi. Comme ayant peur de te faire fuir au moindre faux pas – ce qui te serait impossible, tant le choc t'avait tétanisée. Tu étais juste tel le bébé gazelle tenant à peine sur ses pattes, tremblant comme une feuille et alors à nu face aux dangers et surprises de ce monde. Te sentant tellement vulnérable en cet instant. Et des tremblements, tu en eus, bien que tu tentas tout pour les maîtriser. Mais c'était fichu, tu n'avais plus le contrôle sur rien du tout. Chose dont tu avais horreur. « Mais.. pourquoi ? » Ta voix se brisa malgré toi, prouvant ton incompréhension la plus totale dans cette situation. Ton ex petit-ami, ta mère adoptive. Qu'est-ce qui pouvait bien les lier, tout les deux ? Pourquoi étaient-ils en contact, après toute cette affaire ? Tu ne te doutais même pas que Grace puisse le connaître.. Tu étais pourtant certaine qu'elle ne l'avait jamais vu, non, étant donné qu'il n'était jamais venu à cet hôpital où tu avais rencontré la jeune femme.

Tout ça.. ça n'avait tout simplement ni queue ni tête. Si bien que ça provoquait dans ta petite tête un boucan des plus désagréable. Tu ne comprenais rien, et le pire c'était sans doute que tu ne savais pas si voulais comprendre. Tous ces mois, tu avais apparemment vécu dans l'inconscience totale de ce qu'il se passait derrière ton dos, et ça t'allait très bien. Mais voilà que la vérité avait ressurgit d'elle-même, alors tu ne pouvais plus faire comme si de rien n'était. Ton regard, certes perdu et troublé, se plongea alors férocement dans celui de Grace. Et un haut le cœur te pris, prête à craquer en sanglot au moindre geste brusque. C'était trop brusque pour toi, trop inattendu. « Grace, plus de maman – c'était une inconnue cette femme-là, dis-moi pourquoi ! »  
electric bird.


    le temps d'avant
    le plus dur pour moi n'a pas été de te perdre, mais de renoncer à l'espoir fou que tu reviendrais.△une partie de moi aimerait pouvoir oublier aussi, oublier de t'avoir rencontré, que j'ai découvert ce que tu étais, et tout ce qu'il s'est passé depuis. oui, c'est ce que je veux, parce que, je ne veux pas que ça soit comme ça. je ne veux pas avoir ces sentiments. mais je ne peux pas, avec tout ce qui est arrivé, je ne peux pas perdre ce que je ressens pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Grace-Divine J. Rabbit

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Grace-Divine J. Rabbit
J'ai posé bagages ici le : 15/07/2014 Jouant le rôle de : la fantasmagorique Jessica Rabbit. Nombre de messages : 90 On me connait sous le pseudo : Cacahuète aka Juliette. Un merci à : @Misty Datura pour la vava & @Bazzart pour la signature. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Megan Fox
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyJeu 1 Jan - 23:47




l'hymne à la joie.

« Tous les êtres boivent la joie, En pressant le sein de la nature Tous, bons et méchants, Suivent les roses sur ses traces, Elle nous donne baisers et vendanges, Et nous offre l’ami à l’épreuve de la mort, L'ivresse s’empare du vermisseau, Et le chérubin apparaît devant Dieu. »
Ça a fini par arriver. La vérité a fini par éclater. A fini par être découverte. Ce n'était pas comme ça que tu aurais souhaité qu'elle l’apprenne, mais ce qui est fait est fait. Plus de retour en arrière possible. Plus échappatoire pour toi, le masque est tombée. Il faut qu'elle sache pourquoi tu as volontairement effacé Kurt de sa vie. Tu trembles. Tu as peur. Jamais tu n'aurais cru lui devoir des explications à ce sujet. Tu ne sais vraiment pas par ou commencer. Y a t'il réellement un début à celà. Tu as honte de toi, tellement honte que tu aimerais partir. T'enfermer dans ta chambre, mais tu n'as le droit de faire. Elle a le droit de savoir tout ce qui s'est passée ce jour là. Et même si les mots se mettent tout doucement dans l'ordre, affronter son regard est extrêmement perturbant et difficile. C'est dur de lire cette incompréhension, cette fureur. Cette sensation douloureuse de l'avoir trahi, de lui avoir fait du mal. C'est pourtant ce que tu as fait en lui ayant caché la vérité. Et même si ça partait d'un bon sentiment- ça n'a fait que l'effet inverse. Comment vas-tu te sortir de mauvais pas. Peut être que la vérité changerait la donne- bien que tu en doutes. Il lui faudra surement du temps pour tout oublier. Du temps, c'est tout ce dont, elle aurait besoin. Alors pourquoi ?!
Pourquoi lui avoir caché ça. Parce que si elle avait su que Kurt était venu la voir à l'hôpital, elle aurait cherché à le retrouver- et tu ne voulais pas qu'il puisse à nouveau lui faire du mal. Elle a assez souffert de son accident de voiture- elle assez souffert de tous ces malheurs. Alors, elle n'a pas besoin de lui non plus. Tu as tout ça en fait, pour la protéger elle. Tu as toujours voulu que son bien. Et en écartant Kurt, tu pensais faire le meilleur des choix. Il faut croire que non. À présent, tu paies le prix de tes secrets. Il faut que tu lui dise. Elle a le droit de savoir. Et alors que tu étais sur le point de lui répondre, elle vint t'appeler par ton prénom. Ce qui eu pour effet de te donner un pincement au coeur. Ce n'est pas tant le fait de l'entendre prononcer ton prénom, mais plutôt, de la façon dont elle le prononce. Comme si à ses yeux, tu n'étais plus cette femme qu'elle aime et qu'elle a pour coutume d'appeler maman. Comme si, à présent, tu n'étais plus rien à ses yeux qu'une vulgaire inconnue. Ça te fait mal. Tellement mal. Mais c'est bien fait pour toi. Tu n'avais pas à lui mentir. Tu aurais pu éviter tout ça si, tu n'étais si secrète et si tu n'étais pas aussi mère poule. Tu aurais pu éviter cette situation pesante, si tu aurais réfléchi un minimum aux conséquences que cela engendrerait par la suite.
Tu n'es qu'une imbécile qui paye aujourd'hui l’imbécillité de son acte, de son geste. Et tu comprendrais même qu'elle puisses t'en vouloir, peut être que ça t'apprendra à être moins secrète, à être moins mystérieuse. Voilà un défaut qu'il te faudra corriger. Quoi qu'il en soit, tu restes là. Sans bouger - ne cherchant plus à t'approcher sachant qu'elle repousserait ton contact. Alors tu la regarde, avant de prendre la parole. ø Je ... je ... Commences-tu à bégayer avec hésitation- mais trouvant assez de courage pour pouvoir continuer. Je voulais te protéger. Simplement de protéger. Avoues-tu dans un sanglot. Tu étais si traumatisée par l'accident que, je ne voulais pas que sa présence fasse resurgir en toi ce mauvais souvenir. Alors pour ton bien, je lui ai demandé de partir et de ne plus jamais revenir. Tes yeux embrumés de larmes se baissent- ne supportant plus le regard rempli de reproche de Margo sur toi. Je suis désolée. Tellement désolée. Et tes yeux, se plongent dans les siens. Tu veux qu'elle ressente toute la peine au fond de coeur. Tu veux qu'elle ressente tout ton amour pour elle. Qu'elle comprenne que si tu as fait ça ne n'était que pour son bien et rien d'autre. Que tu regrettes de lui avoir caché une telle chose. Alors que tu aurais pu lui avouer plus tôt. Tu te hais pour ça. Tellement.


La boulote  :**: & la lapine  L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA 900726629  

CODE BY AMIANTE


the day i fall in love
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Margo Elia Grimes-Mohn

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: gagner le procès pour récupérer agnès, et ainsi réunir toute la famille.
Faites place à la vedette
Margo Elia Grimes-Mohn
J'ai posé bagages ici le : 18/07/2014 Jouant le rôle de : la sage et inégalable Margo. (despicable me) Nombre de messages : 359 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jenna louise sublime coleman (changement)
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA EmptyMer 11 Mar - 11:27

l'hymne à la joie ✩
GRACE & MARGO
Tu as beau chercher, tu ne parviens pas à te remémorer la dernière fois où tu as ressentis une telle colère. Tu ne l'es pas souvent, rarement. Tu as toujours su garder ton calme, dans n'importe quelle situation, à n'importe quel instant et face à n'importe qui. Mais là, c'est juste trop pour toi. Trop soudain, trop inattendu. Trop dur. Pas elle non, pas Grace. Elle qui signifie tant pour toi, qui t'a aidé à te reconstruire, à te reforger. Qui t'a sauvé. Tu l'aimes, vraiment, et c'est sûrement ça qui fait le plus mal, d'avoir été trahi par la personne que l'on estime le plus. Par celle qu'on adule presque, qu'on considère comme sa propre mère. Grace était devenue trop importante pour toi, bien plus que tu ne pouvais l'imaginer. Alors pourquoi cette trahison ? Pourquoi te cacher un tel secret, le concernant qui plus est ? Elle sait tout de toi, de ton passé comme de ce que tu as vécu dans ce monde. Absolument tout de tes faiblesses, de ta vie toute entière. Elle sait très bien l'horreur que tu as vécu avec cet accident. Elle sait plus que n'importe qui ce que représente Kurt pour toi. Alors, juste, comment ? Comment a-t'elle osé ?
Elle a sans doute ses raisons, oui. Sans doute qu'il y a des explications logiques à ceci. Mais tu ne veux pas les entendre. Tu ne veux juste plus rien entendre de sa part, en fait. Elle t'a brisé le cœur, comme on te l'a bien trop brisé autrefois. Elle t'a promis le bonheur, elle t'a promis sa générosité. Elle t'a promis une toute nouvelle vie, bien plus merveilleuse que les précédentes. Et au final ? Elle vient te déchirer, de la manière la plus douloureuse qui soit. Parce qu'il fallait que ça arrive au moment où tu t'accrochais le plus à elle, au moment où enfin tu avais décidé de faire d'elle ta mère. Si seulement vous remontiez à des mois en arrière, à vos premières semaines ensemble alors non, non ça n'aurait pas fait aussi mal. Tu aurais été déçue, certes. Mais pas anéantie comme tu l'es aujourd'hui. Car voilà que tu imagines tous ces jours passés avec elle, chaque instant en sa compagnie. Et tu ne peux pas t'empêcher de penser que durant chacun de ces moments, elle te cachait ce secret. Toujours en contact avec lui. Si ça se trouve, ces fois où elle a du te laisser un instant pour prendre un appel, il s'agissait de lui.. Et cette simple pensée te fait monter la rage un peu plus, ces larmes de colère venant perler au bord de tes yeux. Mais qu'a-t'elle fait ?

« ARRÊTE !, ton cri résonne dans la salle de bain. Ta bouche se crispe, tu as véritablement l'air d'une hystérique alors. Arrête, je ne veux plus rien entendre ! » Les larmes coulent enfin, d'une telle fureur. Elle explique ses raisons, mais tu t'en moques. Le son de sa voix, qui te paraissait si doux et apaisant autrefois, semble à présent t'horrifier. Tu ne veux plus rien entendre d'elle. Tu ne veux plus rien venant de cette femme. Car ça fait trop mal, bien trop mal de découvrir la vérité. Toute cette année écoulée depuis l'accident, tu t'es faite à l'idée qu'il t'avait abandonné. Qu'il n'avait jamais voulu venir te voir, qu'il s'en foutait éperdument de toi. Et là, qu'apprends-tu ? Que tout ça, toute cette peine, c'était de sa faute ? Non. Ça en fait trop, bien trop pour aujourd'hui. « Comment as-tu osé, Grace ?, ta voix se fait moins violente, le précédent cri t'ayant trop irrité la gorge. De quel droit tu as pris cette décision à ma place ? Tu es QUI pour juger ce qui est bien ou mal pour moi !? Tu n'es personne, PERSONNE !, de rage, tu tournes tes bras dans tous les sens, venant finalement l'a pointer du doigt. Méchamment, avec toute cette rancœur affichée sur ton visage. Tu n'es rien pour moi ! » C'est dit, c'est balancé comme une vilaine gifle. Et ça te fait mal de lui dire ça, c'est certain, car tu ne le penses pas. Et c'est encore plus énervant de savoir que tu l'adores. Mais comment lui pardonner ? Comment trouver la force de faire comme si ça n'était rien, ce qu'elle avait fait ?
Alors, tu baisses ton bras. Tu l'as regarde une dernière fois dans les yeux – et Dieu ça n'a jamais été aussi dur – et tu quittes finalement la pièce. D'un pas rapide et plus que déterminé, tu te diriges vers ta chambre. Tu attrapes cette vieille valise sur le haut de ta commode et violemment, tu y mets n'importe quel habit qui te passes sous le bras. Tu n'as pas la place de tout mettre, de tout prendre mais sincèrement, là tout de suite, tu t'en fiches. Car ta vision est troublée par la panique, tes oreilles ne cessent même de bourdonner. Ainsi, non pas moins résolue, tu boucles ton bagage sans tenir compte de ce qu'il peut se passer autour de toi. Tu n'entends plus rien, rien que ton petit cœur qui bat si vite contre ta poitrine. Partir. C'est tout ce que tu souhaites à présent. Partir d'ici, fuir cet endroit. L'a fuir, elle. Car ça fait trop mal, car ça ravive bien trop de souvenirs dans ta petite tête pour que tu puisses rester une minute de plus dans cet endroit. Et sans un dernier regard, ni une dernière parole, tu quittes la maison.  
electric bird.


Spoiler:
 


    le temps d'avant
    le plus dur pour moi n'a pas été de te perdre, mais de renoncer à l'espoir fou que tu reviendrais.△une partie de moi aimerait pouvoir oublier aussi, oublier de t'avoir rencontré, que j'ai découvert ce que tu étais, et tout ce qu'il s'est passé depuis. oui, c'est ce que je veux, parce que, je ne veux pas que ça soit comme ça. je ne veux pas avoir ces sentiments. mais je ne peux pas, avec tout ce qui est arrivé, je ne peux pas perdre ce que je ressens pour toi.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'HYMNE À LA JOIE. ✰ JESSICA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-