AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Révélation sur fond de mer | Pv Naïa Vide
 

 Révélation sur fond de mer | Pv Naïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Révélation sur fond de mer | Pv Naïa Révélation sur fond de mer | Pv Naïa EmptyLun 6 Oct - 14:25


∞ Tout est fini

Naïa & Ondine




Je n’arrive plus à sourire, à faire comme si tout allais bien. Je n’arrive plus à faire semblant, je pense que la journée a été longue. Il faut que je m’isole, que j’oublie. Il faut que j’avance droit devant, toujours droit devant. Les regrets ne servent à rien. Le début de soirée est doux, j’avoue que j’ai besoin de temps. D'un tout petit peu plus de temps pour (re)trouver mes marques. Pour voir le bon côté de ce qui m’arrive. Parce qu’il y a toujours un bon côté non !?

Faut que je retrouve ce que j’ai perdu en route. Je me suis perdue en chemin. Entre avant et maintenant, entre là-bas et ici. Il ne faut pas que j’oublie d’où je viens, même si je ne sais plus vraiment qui je suis.  

À chaque fois que j’ai besoin de me retrouver, de m’isoler du monde et de la population. Ce qui m’arrive assez souvent c’est dernier temps, je me réfugie sur la plage. Ici tout est calme, tranquille et en même temps si vivant. Ici on a une vue d’ensemble, on voit l’immensité de ce monde et à quel points nous sommes petits. Quand je vois ça, je me sens à nouveau livre. Je ferme les yeux et je repense en vent sur ma peau quand je volais, à la sensation que j’avais quand je m’occupais de la rosée matinale. Ici on sent l’air pur dans un monde polluée par tellement d’âme perdue. Un peu comme moi quoi.

Après une longue marche, emplie de souvenirs inutile. Je m’assois sur le sable humide, les yeux braquée sur l’horizon. C’est étrange comme l’on peut voir la fin du monde en fixent l’horizon, cette immense étendue d’eau d’un bleu limpide. Je ne m’imaginais pas que les humaines avec si peu de pouvoir dans ce monde. Dans leur monde. Je me sens tellement inutile, comment est-ce possible de ne servir absolument à rien. Ou enfin presque.

Non, mais franchement qui aurais crus qu’un jour la nature aurais changé les choses. Moi qui n’étais que décore, qu’outil dans ce magnifique paysage. Moi qui faisais la pluie et le beau temps, non en fait je ne faisais que pluie et orage. Mais c’est déjà pas mal non !?

Vous savez un cours instant j’ai crus être sauvée. J’ai crus que tout irais bien, que tout irais mieux. Mais ça n’ira plus jamais bien, plus jamais mieux. Je lui avais donné mon cœur et il l’a réduit en miette. J’avais fois on nous deux, parce que vous voyez c’était le seul qui arrivait à me faire rire quand j’avais envie de pleuré. Le seul qui trouvait toujours les mots qu’il faut. Et aujourd’hui tout est fini, encore fois. J’ai mal et cette foutue douleur ne fait que remplir ce gouffre au milieu de ma poitrine.

Ce vide est impossible à comblés. Au début je pensais que ce n’était que parce que je m’étais perdue en chemin. Aujourd'hui je sais que c’est tout simplement parce que je sais vraiment plus qui je suis, ni où je vais. J’ai fait plus que me perdre en cours de route, j’ai perdu la fois et l’espoir qui m’animaient. Cette force de pensée, de vivre et cette joie qui me comblait. Avant je n’avais pas besoin des autres pour me sentir vivante, avant je n’avais pas besoin des autres pour être heureuse. Avant j’avais besoin de personne.

Aujourd'hui je suis condamnée à vivre le bonheur des autres. A voir ma vie défilée devant moi sans trouvée la force de monté dans ce foutu train qui me conduira à ce qu’on appelle plaisir, bonheur et amour. Non aujourd’hui, je suis condamnée à observer l’horizon en me souvenant de tout ce que j’ai perdu.

J’avais crus trouvé la personne, celle qui m’aimerait pour qui je suis. Celle qui verrait vraiment qui je suis. Celle qui saurait qui je suis, mais c’est de fausse illusion. Et vous savez le plus drôle, c’est que je ne peux m’empêcher de pensée à lui, à ce qui nous unissait. J’ai tellement envie d’être prêt de lui, mais je ne suis pas maso. Je crois que j’ai perdu bien plus que lui en fait.

Quand je suis seule j’ai le droit de me lamenté, d’être triste et malheureuse. J’ai le droit de tombé le masque, une fois que personne ne regarde non !? C’est épuisant de faire semblant, de faire genre tout va super méga bien. Alors, que dans le font tu es tellement mal à en crevé.

Il lisait en moi, il me rendait heureuse pour de vrai. Mais des fois, tourné la page ne suffit pas. J’ai même arraché ce qui restais de notre histoire dans ce livre qui me sert de vie, mais non même ça n’a pas marché. J’ai dû changer de livre pour essayer de ne pas craquer.

Ce qui fait le plus mal c’est que lui il ne s’en rend même pas compte. Non, pour lui c’est normale. Lui qui voyais tout de moi, ne vois pas à quel point j’ai mal. Mais c’est ce qui fait son charme dirons-nous. La nuit commence doucement à arriver et moi je n’arrive pas a bougé. Comme prisonnière de mon propre corps, qui ne m’écoute plus.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
 

Révélation sur fond de mer | Pv Naïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-