AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Vide
doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Vide
doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Vide
doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Vide
doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Vide
 

 doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara EmptyVen 24 Oct - 14:38


doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Theo%20james%20beard doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Tumblr_m8t7v5yhCO1rqgu49

Ma vie n'était pas aussi belle que je l'aurais espéré. Dans mon ancienne vie, j'étais une princesse, une vrai princesse, avec un vrai royaume. Aujourd'hui, je n'étais plus qu'une femme, une femme banale, avec un métier banal, une maison banale et un rang banal. C'était dur, vraiment, surtout que ma vie n'allait pas aussi droit que je l'aurais voulu. Sur terre, je m'étais acclimatée, enfin c'est du moins ce que j'efforçais de croire et de penser. J'étais mariée, avec un homme charmant. Mais dans notre couple, plus rien n'allait. On passait notre temps à se fâcher, à se lancer des affreux commentaires aux visages. Le sujet de notre discorde ? Un enfant que je voulais et que lui ne voulait pas. Cela me rendait folle de rage de le voir ainsi, immature, allergique aux engagements. Il me rendait folle. Chaque fois qu'on se retrouvait, chez nous, lorsque le jour était tombé, la passion qui nous animait n'était plus présente. Il n'y avait plus cette étincelle entre nous, et cela m'inquiétait beaucoup. Parce que je l'aimais et j'osais croire que lui aussi m'aimait. Mais ce n'était pas tout. Il n'y avait pas que ça. Je le soupçonnais de me tromper. Parfois, je pouvais sentir sur lui le parfum d'une autre femme, parfois je le surprenais le regard ailleurs, avec un sourire au coin des lèvres, comme s'il pensait à autre chose. Je ne lui en avais pas parler, de peur qu'il me prenne pour une folle, ou pire qu'il m'avoue cette infidélité dont j'avais peur et qu'il décide de me quitter. J'étais le genre de femme à me raccrocher à son couple, le genre de femme à s'imaginer être toute seule, sans personne et terminer vieille fille, sans enfant ni mari. J'avais conscience que tout était en train de m'échapper mais je fermais les yeux.

Cependant, j'avais décidé de consulter un psychologue. Je ne l'avais pas dit à mon compagnon, je ne voulais pas qu'il sache mes doutes et mes inquiétudes. J'avais préféré en parler à un parfait inconnu qui saurait peut être me donner de vrais conseils. Les séances défilaient, doucement, et ça me faisait du bien. Docteur King était un bon psychologue, il m'écoutait, beaucoup, et ses interventions étaient toujours permanentes, il me posait les bonnes questions. Quand je sortais de ses séances, je me sentais plus légère, plus forte et puis très rapidement, je sentais le désespoir reprendre le dessus. Je ne contrôlais plus grand chose, j'en avais conscience, et j'avais mis énormément d'espoir envers mon psychologue pour qu'il me sorte de cette mini dépression. Je me lâchais totalement avec lui, je lui racontais tout, dans les moindres détails, mais lui, très professionnel, ne laissait rien paraître. Il devait me trouver pathétique, mais je m'en fichais un peu, car parler me faisait un bien fou.

Aujourd'hui, en me levant, ça n'allait pas fort. Flynn était parti depuis longtemps, il devait assurer une audience au tribunal et moi j'étais de repos aujourd'hui. Ce genre de journée virait rapidement au cauchemar pour moi, les heures me paraissaient interminables et j'avais le temps de me faire mille et un films qui me rendaient triste. Je m'étais levé avec peine aujourd'hui, j'avais déjeuné sans appétit et j'avais pris une douche qui m'avait délassée le temps de le dire. J'avais enfilé un pantalon noir, un haut de couleur rose pastel et un gilet long noir. Mes vêtements étaient le reflet de mon esprit, morose. J'étais sortie, à la recherche d'air frais. Et puis comme toujours, j'étais tombée sur un magasin de vêtements pour enfants. Mon cœur se serrait lorsque j'entrais dans la boutique. Mes yeux balayaient les petits habits, tous plus mignon les uns que les autres. Entre mes doigts, je prenais une petite robe de couleur bleue claire. Elle était tellement belle, et je m'imaginais habiller une petite fille de cette robe, une petite fille qui serait mon enfant. Je reposais la robe, une boule de tristesse grimpant le long de ma gorge. Je sortais du magasin et trouvais non loin de là un banc un peu en retrait sur une petite place. Je m'assis, plongeai mon regard dans le vide et des larmes se mirent à rouler le long de mes joues. Je fondais littéralement en pleure, restant silencieuse mais ne parvenant plus à retenir ce flots incessants de tristesse. Cette tristesse qui était en train de me ronger de l'intérieur et dont je ne trouvais aucun remède.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara EmptyVen 24 Oct - 14:52

ft. Raiponce & Aslan.
( don't cry, little girl. )
Une journée de repos. Tu n'en prenais pas souvent, mais au vue des circonstances, t'en avais vraiment besoin? Depuis que l'un de tes patients avait été emmené de force par la police hors de ton cabinet, t'avais du mal à rester dans le droit chemin. Le soir, tu sortais boire et tu faisais face à tes plus grands démons. Tu t'en voulais le lendemain, mais chaque soir tu recommençais comme quelqu'un d'impuissant. T'avais beau être psychologue, ta vie n'était pas meilleure que celle de tes patients. En plus de tes problèmes quotidiens, tu devais ajouter ceux de tes patients en prime. Dans ton métier, t'étais pas censé prendre sur toi tous les problèmes des autres, pourtant c'est ce que tu faisais. T'avais besoin de t'impliquer dans ce que tu faisais, t'avais besoin de te rassurer, de savoir que dans ce monde, tu continuais à aider les gens dans le besoin.

Ta journée de repos devait te faire le plus grand bien. Tu devais oublié tes problèmes et ceux des autres. T'avais commencé par faire un peu de rangement dans ta maison avant d'aller faire un petit jogging. T'avais ensuite pris ta douche et tu t'étais préparé un bon petit plat. T'aimais plutôt bien cuisiné, même si t'étais pas vraiment doué pour ça. En même temps, dans ton ancienne vie de lion, manger était une chose facile. Après avoir mangé, t'avais décidé d'aller faire un petit tour en ville et pourquoi pas faire les boutiques. Fallait bien te rhabiller de temps en temps, non? T'allais rentrer dans un magasin de chaussures lorsque tu la vis.

Elle était assise sur ce banc en versant des larmes. Elle semblait complètement perdue et désemparée. Pauvre petite fille. Tu baissas les yeux. Tu ne pouvais pas aller la voir. Tu t'étais promis de ne pas mélanger ta vie privée et ton boulot. T'allais poussé la porte du magasin, mais t'étais trop gentil, bien sûr. Tu retiras ta main de la poignée et tu te dirigeas vers le banc ou elle était assise. Tu t'assis à côté d'elle doucement. Tu ne la regardas pas, tu fixais l'horizon.


Aslan ▬ Que se passe-t-il?


T'avais le cœur d'un nounours, Portgas. T'étais incapable de laisser une jeune fille pleurer.
made by © .bizzle / crédit image par tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara EmptyVen 24 Oct - 15:16

Je n'aimais pas pleurer en public. Qui aimait ça après tout ? Mais je ne sais pas pourquoi, une force incontrôlable m'avait poussée à m'assoir sur ce banc et à pleurer toutes les larmes de mon corps. Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait, je ne parvenais pas à savoir ce qui ne tournait pas rond chez moi. J'étais en contradiction totale, je me forçais à penser que tout allait bien, que Flynn finirait par accepter de me faire un enfant, j'étais persuadée que tout allait s'arranger et en opposition, je sentais que tout m'échappais, que je ne contrôlais plus rien. Ces larmes étaient l'expression de ce paradoxe, j'étais perdue et j'avais besoin d'y voir clair. J'avais besoin de faire le point dans ma vie, mais faire le point voulait dire faire des choix, changer des choses, et je n'en avais pas envie.


Alors que j'étais perdue dans mes larmes, j'entendais quelqu'un me parler. Je relevais le visage et aperçu un homme assis à mes côtés. Sa voix était familière et très vite j'avais reconnu mon psychologue, monsieur King. A travers mes yeux remplis de larme j'avais reconnu son allure viril et son imposant charisme. Lui au moins était un homme équilibré, c'est du moins l'image qui se dégageait de sa personne. Très rapidement, je passais mes poings sur mes yeux, chassant les larmes qui avaient coulé sur mes joues. Comme si je ne voulais pas pleurer devant lui alors qu'il venait à l'instant de voir les larmes sur mon visage. Je levais mes yeux rougis par la tristesse vers lui. Lui, ne me regardait pas. J'étais étonnée de le voir à mes côtés, en dehors de son temps de travail, lui qui mettait un point d'honneur à rester distant quoi qu'il arrive. Je souris tristement.

Il se passe que .. non c'est idiot. Vous trouverez ça parfaitement idiot ..

Je m'étais ravisée, je ne pouvais pas lui dire. Comment lui dire que j'étais en larme à cause d'une robe d'enfant ? Je me sentais une parfaite petite idiote, et pourtant, la douleur était bien là, au fond de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara EmptyDim 26 Oct - 11:49

ft. Raiponce & Aslan.
( don't cry, little girl. )
T'étais, hélas, loin d'être quelqu'un d'équilibré. Quand tu travaillais, tu mettais tous tes problèmes sur le côté et arborait toujours un visage serein. T'en avais besoin, pour ne pas mettre mal à l'aise tes patients. Une fois ta journée finie, ton masque tombait et tu faisais face à tes démons comme tu le pouvais. T'étais une personne comme les autres après tout. T'avais des problèmes de cœur, des problèmes d'amitié et des problèmes encore bien plus compliqués que cela, mais que tu refusais d'admettre. T'essayais de paraître heureux et enjoué tout le temps, mais faire la comédie c'est dur, surtout en permanence.

Tu sortis machinalement un mouchoir de ta poche lorsque tu la vis essuyer ses larmes du revers de ses mains. Tu l'avais déjà vue pleurer, elle n'avait vraiment pas à se cacher devant toi. C'était sans doute ces regards lourds qu'elle voulait faire cesser. Les gens qui vous toisaient, tu les dévisageais avec un regard sombre. Les gens se contentaient de détourner les yeux. T'avais beau être quelqu'un de sage, tu n'aimais pas quand les gens insistaient trop sur des choses qui ne les regardaient pas. Tu lui tendis le mouchoir avec un petit sourire sur les lèvres.


Aslan ▬ Prend ça.


Tu te tournas enfin vers elle et il faut l'avouer que ces larmes te firent mal au cœur. Tu commençais à bien connaître Klara et lorsqu'elle affirma que c'était idiot de pleurer pour ça, tu arquas un sourcil.


Aslan ▬ Ce n'est pas si idiot que cela si vous pleurez, mademoiselle Wolkoff.


T'essayais tout de même d'être formel et de ne pas l'appeler par son prénom. Tu le connaissais, certes, c'était marqué sur tes documents la concernant. T'essayais juste de tenir un peu la promesse que tu t'étais faite. Pas mélanger le boulot et la vie privée.
made by © .bizzle / crédit image par tumblr.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

doucement tu me fais voir les plus douces de tes histoires. Alsan&Klara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-